Bijan Men

Bijan

Note des visiteurs :

( 1 vote)

77 avis

Elegance Macho

par xxerus , le 9 novembre 2011

Bijan Men fait partie de mes nombreux achats en aveugle sur Internet. Honnêtement, autant avouer qu’à l’origine, j’ignorais totalement l’existence du couturier Bijan Pakzad et encore moins celle de ses créations.

Décédé en avril 2011 d’une attaque cérébrale à l’âge de 67 ans, retour sur le parcours exemplaire de ce créateur irano-américain qui habillait les plus grands de ce monde, de Barack Obama au Prince Charles, en passant par Vladimir Poutine.

 

Né en Iran en 1944, et élevé dans un pensionnat en Suisse, il émigre aux Etats-Unis en 1973 après 15 ans passés en Europe.
En 1976, il ouvre sa première boutique pour hommes en Californie sur Rodeo Drive à Beverly Hills. Il a alors l’idée de génie de ne l’ouvrir que sur rendez-vous privé afin d’y vendre « les vêtements pour hommes les plus chers du monde ». La clientèle argentée à renommée internationale est piquée et les commandes ne désemplissent pas.

Le prix prohibitif des costumes (compter environ 6 500 dollars) n’est pas du tout un frein d’achat, bien au contraire, il en fait un atout pour une clientèle élitiste qui cherche à se différencier : « Je ne suis pas un créateur pour les masses. Ce qui est important pour moi n’est pas d’avoir deux millions de clients comme Versace, mais d’en avoir 20 000. »
Certains de ces clients ressortaient avec une addition de 800 000 dollars en une seule visite !

 

Créateur protéiforme, Bijan a notamment déclenché la polémique à la fin des années 1980 en concevant un revolver Colt 38mm plaqué or 24 carats, livré dans un étui en cristal de Baccarat.

Les 200 exemplaires se sont arrachés comme des petits pains au point qu’en 2005, l’un d’eux a été vendu pour 50 000 dollars aux enchères chez Christie’s !

 

Egalement créateur de parfums pour hommes et femmes, ses fragrances et ses costumes lui auraient rapporté plus de quatre milliards de dollars à travers le monde, d’après une estimation du Times en 2001.

 

Sa première fragrance pour homme, Bijan Men, est sans conteste l’une de ses plus marquantes réussites. Sortie en 1981 à 10 000 exemplaires (dans un flacon en cristal de Baccarat vendu 3 000 $ !) puis relancée à grande échelle en 1987, cette eau de toilette remporte le FIFI du « Most Successful Men’s Fragrance  » en 1988.

 

Bijan Men est constitué de 98 essences dont voici les principales :
Notes de tête : mandarine, citron, bergamote, lavande, noix de muscade et sauge.
Notes de cœur : estragon, cannelle, santal, ambre, miel, pin, œillet, jasmin, rose, iris, ylang-ylang.
Notes de fond : romarin, vétiver, patchouli, cèdre, mousse de chêne, clou de girofle, cuir, vanille, fève tonka, benjoin et musc.

 

Bref, vous l’aurez compris sous ce joyeux et complexe bazar olfactif se cache un très puissant chypré-cuiré. Et quand je dis puissant, c’est à en faire rougir Kouros et autres consorts hiroshimesques !!
Amateurs de PowerHouses bien musclés, vous voici prévenus : ce sont vos voisins qui vont être contents !!

 

L’accord débute sur des notes fraîches, vertes et aromatiques, sauge en tête, propulsées par des aldéhydes fortement dosés, comme de coutume dans la plupart des masculins des années 80. Effet vintage garanti !

 

La muscade semble prendre le relais mais est bien vite rejointe par sa consœur cannelle dans une envolée boisée de santal et d’œillet piquant.
L’accord métallique initial, au bord de la distorsion, se dissipe petit à petit mais reste toujours présent tout au long de l’évolution de la fragrance ; l’effet fait bien évidemment penser à Quorum et autres Paco Rabane pour Homme mais la comparaison s’arrête là car de nouveaux ingrédients, inhabituels pour un chypré, viennent alors modifier la donne.

 

Je passerai donc sur l’accord chypré-cuiré que tout le monde connaît désormais (rose, jasmin, cuir, mousse de chêne, patchouli etc…) et que l’on retrouve aisément dans de nombreux parfums de cette famille (Aramis, Bandit…).
Entre alors dans la danse une note de miel, sous-jacente et durable, joliment portée par d’inattendues notes florales solaires (iris, ylang-ylang), résineuses (pin) et médicamenteuses (clou de girofle).

 

Un lit confortable de fève tonka, de benjoin et de vanille apporte au final, une complexité orientale troublante et une élégance vraiment inhabituelle pour une fragrance de la famille des chypres : le résultat, unique, devient magique.

 

Bijan Men s’est rapidement imposé dans ma garde-robe comme valeur sûre et intemporelle. Très complexe, peu facilement apprivoisable, cette fragrance sans concession abrupte, acre, et sèche se révèle être paradoxalement douillette, suave et réconfortante.
Comment les créateurs sont-ils arrivés à ce tour de force ? Mystère, mais force est de reconnaître que l’orchestration entre les différentes notes a magistralement été réussie !

 

Oser Bijan Men, c’est avant tout porter une signature, un sillage, exprimer une façon d’être et assumer une présence forte et inoubliable. Et pour peu que vous lui laissiez l’occasion de s’épanouir sur votre peau, Bijan Men se montrera très certainement irremplaçable et addictif.

 

Site des parfums Bijan

À propos de l'auteur

xxerus

Frag addict : du détergent à l’eau de toilette la plus niche.

Voir son profil
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par hangten, le 15 janvier 2012 à 16:42

Bon. Je ne sais pas si mon premier post sur celui-là était vraiment dans la bonne rubrique, donc le voilà à nouveau, au bon endroit !
J’ai reçu lors des fêtes un Bijan pour homme pour satisfaire ma curiosité : puissant,très daté, pas désagréable effectivement dans la durée, mais à mon avis difficile à porter sans risquer de susciter des commentaires pas toujours sympas (du style : ça sent la vieille cocotte). Je porte pourtant d’autres "bombes" olfactives, mais celui-ci manque d’une ligne franche, d’une simplicité (je n’ai pas dit facilité)qui éviterait une certaine confusion dans le résultat : trop de notes, un coté "j’en rajoute, ça fera plus riche" . A l’arrivée, c’est clinquant...
Pardon aux aficionados du bidule !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Youggo, le 8 décembre 2011 à 16:41

Je viens enfin de me décider à lire l’article (et surtout les commentaires et débats qui en découlent) consacré à ce célébrissime et cultissime Bijan, parfum des stars outre-Atlantique.
Si je n’avais pas lu ni commenté cet article jusqu’à présent, c’est que très sincèrement, je m’en tape. Et je revendique mon droit à l’incuriosité. Mon droit à me contrefoutre d’un parfum (aussi culte soit-il) que je ne pourrais pas acheter et dont la composition et la description me laissent parfaitement de marbre.
Et ce ne sont pas les commentaires sur des achats à l’aveugle ou des débats pas très passionnant qui allaient me donner envie d’intervenir (et il n’y a là aucune attaque envers les auteurs de ces commentaires). Et puis intervenir pour dire quoi ? Donner mon avis sur un parfum que je ne connais pas ? Poser des questions dont les réponses sont déjà dans l’article ? Dire que je ne l’achèterais pas à l’aveugle ? Bah non, je préfère me taire. Et ce n’est pas là un signe de stupidité je pense, au contraire.
Je ne fréquence pas ce site et les blogs pour révolutionner la parfumerie, et je ne pense pas non plus mériter d’être mis dans la même case que les amateurs de One Million. Il y a un juste milieu non ?
Voilà, c’était donc la troisième réaction au coup de gueule de Xxerus. Coup de gueule que, tout comme Jicky je trouve un peu déplacé, mais qui ne m’empêche pas d’apprécier et respecter toujours autant son auteur. Et puis comme le dit xxerus, ce n’est qu’un coup de gueule annuel.
Allez, big kiss sur vos fesses les amis, et à l’année prochaine pour le coup de gueule 2012 de xxerus !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par moujik4, le 6 décembre 2011 à 15:25

Et ben ! Peu de critiques sur BIJAN men, mais des débats assez intéressants somme toute.
Je dirais que l’odorat fait avant tout appel au cerveau reptilien, le plus primaire qui soit chez l’Homme, comme les réflexes pavloviens.
Ainsi une odeur peut créer soit une répulsion ou un plaisir immédiat. On aime, ou on n’aime pas. Mais dans un second temps, et c’est là où le rêve peut entrer en ligne de compte, quand notre cerveau commence à travailler au delà du réflexe, l’odeur peut susciter en nous diverses sensations : un souvenir, style "madeleine de Proust", une émotion, agréable ou désagréable, et pourquoi ne pas le dire, un désir sexuel ne l’oublions jamais, quand on parle de parfum sensuel on peut facilement changer une syllabe en disant sexuel.
C’était ma réflexion du jour, en tout cas je me félicite du débat suscité par Xxerus car un débat est toujours enrichissant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 5 décembre 2011 à 19:33

Mais on sent ton enthousiasme et ton envie de faire découvrir ce parfum !!! Je te crois quand tu dis qu’il s’agit d’un classique méconnu.
Je reste persuadée que ça resterait plus économique d’acheter un flacon et de faire tourner, il y aurait plus d’intéressés. Et un parfum, même classique, ne plaira pas à tout le monde.
Et puis il y a quelques parfums dont je préfère me contenter de quelques ml, comme petites fioles à souvenirs (même Chanel n°5), soit parce que les parfums en question virent sur ma peau, soit parce qu’ils ne me correspondent pas...
.
Je suis d’accord avec toi, les parfumeurs nous lisent ! Les marques de niche aussi ! Mais l’industrie globalement ne change pas dans le bon sens. Pourquoi toutes les grandes marques sortent leur collection privée ? C’est soi-disant pour satisfaire une clientèle plus exigeante et raffinée, pour redéfinir le luxe : via des prix exhorbitants et des pâles copies d’Ambre Sultan... Hum. (punaise j’aurais jamais dit ça il y a quelques mois !)
Je ne vois pas de progrès pour le moment, et ça fait un bon moment que la blogosphère parfumée est là, presque 10 ans !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 5 décembre 2011 à 21:17

Hello Sleep2dream !
.
Je répondais à Jicky...
.

A mon sens, si les grandes marques sortent leurs collections privées (Armani, Versace et même récemment YSL...), c’est avant tout du marketing. Ces collections font rêver mais ne sont pas forcement en adéquation avec la qualité et le prix proposés.
Les grands groupes se sont rendus compte qu’un marché de niche existait : une clientèle prescriptrice, leader de tendance et axée sur le qualitatif était prête à dépenser plus pour obtenir un produit soit disant "upgraded".
L’idée, c’est de surfer sur la renommée d’une marque pour vendre plus cher un produit "plus" au prix "plus", quitte à ce que cela ne sois pas justifié.
C’est la même logique que les flankers : investir moins sur la pub commerciale et surfer sur la renommée existante (sauf que là, on surfe sur la renommée corporate).
.
Incompatibilité marketing : comment faire de la qualité à un prix raisonnable lorsqu’on dépense des fortunes en promotion ?? Ne risque t on pas d’accoucher de produits batards entre le commercial et la niche ???

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 5 décembre 2011 à 22:05

Voilà, je suis d’accord avec ça d’où mon pessimisme.
Et les parfumeurs et blogueurs (et hop je vire un g cette fois) sont impuissants.
Par exemple pour l’apparition des collections privées, on a utilisé puis complètement déformé le message qu’ont voulu faire passer les blogueurs.
On a transformé "on veut des choses plus originales, des parfums rares, des matières plus nobles" en "tiens si on faisait une gamme hors de prix en prônant la rareté et le quasi sur-mesure ? les gens ne verront pas l’arnaque hihihi". Bon j’exagère là mais il y a un peu de ça.
J’ai l’impression que nous sommes d’accord au fond !
.
Quant à votre débat sur les rêves et l’odorat, je ne me sens pas à la hauteur !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 5 décembre 2011 à 18:23

Bon et bien suite à ce coup de gueule, me voilà !
Bien sûr, j’avais envie de dire quelque chose, mais quoi à part "très belle description, j’espère le tester prochainement bravo xxerus" ?
Acheter à l’aveugle aux Etats-Unis, je ne tente plus, trop de déceptions et de frais de douanes aussi !
Ce qui m’est tout de suite venu à l’esprit c’est "décantage", comme ça même s’il y avait frais de douanes ça se serait amorti, ça aurait permis à beaucoup de monde de découvrir, mais je sais que ce n’est pas le lieu pour discuter de cela.
Voilà. C’était pas très intéressant mais tu voulais des réactions xxerus :)
.
En ce qui concerne l’influence des bloggueurs et auparfumistes, je suis plutôt de l’avis de Jicky. En fait je suis bien plus pessimiste : l’industrie s’intéresse à la blogo lorsqu’elle constitue une menace (Luca Turin, Octavian Coifan), ou lorsqu’il y voient de l’argent facile (tiens si j’ouvrais une collection ultra exclusive moi aussi ?), mais j’ai bien l’impression que le reste ils s’en balancent. Et les parfumeurs, les bloggueurs ne peuvent pas faire grand chose face à ça.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 5 décembre 2011 à 19:04

Hello Sleep2dream !
Enfin une deuxième réaction ;-)
.
Je suis ravi que tu aies "apprécié" ma description, mais cela n’était pas l’effet escompté : l’idée générale étant de faire découvrir une fragrance mythique malheureusement peu connue.
Pour info, saches que tu peux aisément trouver Bijan Men à 20 euros chez nos voisins Britons.
.
Pour autant, je suis assez d’accord avec toi : les grands groupes ne plieront pas devant un poignée d’irréductibles, ils préfèrent la masse à la qualité versus la prise de risque. En ce qui me concerne, comme évoqué dans le post précédent, je reste persuadé que de belles marques dites "de niche" restent profondément attentionistes sur ce qui se passe sur la blogosphère...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 5 décembre 2011 à 19:30

Et sinon, non, je persiste et signe : le coup de gueule est mal venu. Je trouve incorrect et déplacé de juger les gens d’auparfum peu curieux parce qu’ils n’ont pas commenté ou commandé la cultissime fougère from the States...

Le partage est génial, j’ai appris beaucoup de choses de l’article. Mais personnellement, je n’ai ni les moyens (pas de carte bleue), ni la capacité (moi et internet, ça fait 12), ni l’envie de commander ça (franchement, si j’ai de l’estime pour quelques uns de ces parfums là, je ne me reconnais pas là dedans)

 

C’est la règle du forum, personne n’est un gueux parce qu’il n’a pas commenté TOUS les articles.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 5 décembre 2011 à 20:15

Roooh Jicky : on se calme et on boit frais à Saint-Tropez ! (pour les plus anciens, il s’agit d’un nanar de Max Pecas).
.
Pour le reste, personne n’a insulté qui que ce soit (ou même a eu cette pensée) parce "qu’on n’avait pas la carte bleue pour acheter".
.
(et en plus Bijan Men n’est pas d’une fougère ^^)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ChrisB, le 7 décembre 2011 à 20:48

Bonsoir,
Je confirme, tu trouveras facilement les parfums Bijan chez nos voisins britanniques. Concernant les US, je ne sais pas quels parfums tu as acheté, parce que même avec les frais de douane, la différence de prix reste franchement intéressante. Et je rappelle que les frais de douane sont quelque chose de normal.

Concernant le débat passionné et fort intéressant, moi c’est "Joker". Je peux juste indiquer que si je n’avais pas trouver des parfums Bijan à 6 €, je ne serais sans doute jamais intervenu sur ce topic.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 5 décembre 2011 à 17:28

Non mais en soit, rien ne vous empêche de vous conseiller vos bons plans. C’est très bien pour vous. Je critique pas ça. Mais franchement, quand on parle de ça pendant 3 mois, et que nous, non, on ne peut pas, permettez nous de décrocher sans crier à la face du monde que nous sommes des gueux gouvernés par la société de consommation qui ne regarde pas plus loin que le dernier One Million venu (j’extrapôle).

 

Et en parlant de One Million, franchement, nan mais c’est même pas la peine de le défendre. Si ce n’était que l’odeur, encore ça passerait, mais quand on voit l’image qu’il véhicule, Azzaro Pour Homme n’a qu’à bien se tenir. Et c’est encore plus vrai comme ressenti chez les pseudos jeunes-branchés qui se croient populaires en portant One Million et Parisienne. T’as juste envie de leur inséminer au compte goutte de l’Aura de Swarovski dans l’oeil...

 

Quant à nos avis, franchement, au risque de paraître pessimiste, j’aimerais bien qu’ils aient un minimum d’influence ou je ne sais quoi. Mais honnêtement, tu crois vraiment que François Demachy quand il pose ses fesses le soir après avoir passé sa journée à reform... formuler il va sur Auparfum, Ambre Gris ou Olfactorum ? Permet moi de douter...

 

Maintenant, il faut continuer à écrire, sur Auparfum, ou ailleurs, et là je vous y encourage ! Parce que le partage, l’odeur, l’olfaction et le parfum, c’est ça qui est (selon moi), le moteur de la blogosphère parfumée.

 

Avez-vous idée de ce à quoi peuvent servir les odeurs lorsqu’il ne s’agit plus de flacon ou de matière ?

 

C’est pour ça qu’il faut continuer à écrire

Vive l’odorat !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 5 décembre 2011 à 18:15

Mais Jicky, AuParfum est entre autre fait pour cela : s’échanger des tuyaux, des conseils de parfumage et autres astuces !
Preuve en est : le succès du topic "Choisir son parfum" qui dure depuis très longtemps dans lequel nous intervenons tous très régulièrement !
Je ne vois pas en quoi un topic dédicacé à une marque spécifique pourrait en quoi que ce soit t’énerver ??
Ou alors, ce n’est pas logique...
.
Par pitié, arrête les références avec 1Million et consorts (Swarowski bla bla bla... etc) : j’imagine que tu es un garçon intelligent et honnête et que tu as tout a fait compris ce que j’en pensais également. Si cela n’était pas le cas, n’hésite pas à me poser des questions... Je te répondrais en toute honnêteté.
.
Quant à la portée de nos avis publiés sur le net : oui, je maintiens et persiste que nous avons une forme de pouvoir.
Toi, quand tu auras terminé l’ISIPCA, ne me dis pas que tu cesseras de consulter et de publier sur AuParfum ?
Crois tu qu’en ce qui me concerne, dès que je serais parfumeur, j’arrêterais de lire ce blog ou les autres (Basenotes, Fragrantica, Le Critique de Parfum...) ?
Crois tu que l’on puisse être raccord avec un public si l’on n’a pas de feedback ?
Crois tu qu’il faille accoucher de parfums niche pour faire évoluer la parfumerie ?
En ce qui me concerne, je ne crois pas.
.
Alors OUI, continuons tous à écrire et confrontons nos idées, soient-t-elles dissonantes, car c’est du conflit que nait l’intérêt général.
Et merci encore à Jeanne, et à tous les acteurs d’AuParfum de nourrir ce formidable et riche esprit communautaire !
.
Enfin, pour répondre à ta question concernant les odeurs : "Avez-vous idée de ce à quoi peuvent servir les odeurs lorsqu’il ne s’agit plus de flacon ou de matière ?"
J’ai ma petite idée qui n’engage que moi, bien sûr : lorsqu’il n’y a plus de matière et de flacon, seuls nous restent les rêves.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 5 décembre 2011 à 18:41

Ah mais je suis pas contre ! Au contraire ! C’est très bien, et je participe activement à "choisir son parfum". Je dis juste que quand on fait des échanges de tuyaux, je vois pas pourquoi faudrait pousser un coup de gueule parce que les autres ils participent pas ?

Vraiment, je vous critique pas sur ce point. C’est comme si dans un sujet quelconque (au hasard, A Scent bouteille verte), je partais dans un dialogue passionné avec Sleep2dream par exemple. C’est très bien, ça donne de l’ambiance sur auparfum et tout, mais je vais pas crier sur tous les toits que les autres sont des incultes parce qu’ils participent pas à la conversation... C’est un peu la règle du forum.

 

Tu as écrit sur un parfum confidentiel, c’était ton choix. Ya pas à se plaindre, Bijan Men a été enrichie d’une conversation intéressante. Il y a des articles invités qui n’ont pas eu cette chance !

 

Sinon, pour 1million, j’extrapole bien évidemment ! Je sais quand même que vous êtes tous supérieurs à ça ! Je trouve juste l’exemple trèèès mal placé.

 

Quant aux odeurs, bien heureusement je suis persuadé qu’elles sont bien plus profondes et illusoires que les rêves... Insaisissables, j’espère juste les comprendre un peu mieux avant que je devienne perclu d’arthtrose :p

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 5 décembre 2011 à 19:18

Et alors Jicky : j’ai droit de pousser un coup de gueule parce que peu d’AuParfumistes participent à un topic sur une fragance inconnue en France.
Ce qui m’ennuie d’une manière gégénrale, c’est avant tout le manque de curiosité, pas le manque de connaissance. Et du coup, en ce qui me concerne, loin de moi d’avoir caractérisé "d’inculte" qui que ce soit.
N’est inculte celui qui souhaite le rester.
.
Quant à la question que tu as initialement soulevée concernant les odeurs, et à laquelle tu viens d’apposer une nouvelle réflexion, j’ajouterai seulement : que reste t il des hommes si tu leurs enlèves leurs rêves ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 5 décembre 2011 à 19:24

Non, non là c’est dériver du sujet, parce que c’est comme si tu associes les odeurs aux rêves, ce qui en soi est une théorie, mais n’a pas lieu de remplacer la question initiale.

 

J’en ai déjà parlé ailleurs, mais la question de l’odorat est mille fois supérieure à la madeleine de proust, aux rêves, à la séduction ou à je ne sais quel phéromone. Personnellement, je ne sais vraiment pas quoi dire quant à mon (notre ?) intêret maladif pour l’odeur ?

La réponse je ne l’attend pas forcément. Par contre, pousser la reflexion sur l’odorat est complexe, et c’est elle qui me semble vraiment intéressante...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 5 décembre 2011 à 20:10

Pour résumer, ta question initiale était :
"Avez-vous idée de ce à quoi peuvent servir les odeurs lorsqu’il ne s’agit plus de flacon ou de matière ?"
Ma réponse :
lorsqu’il n’y a plus de matière et de flacon, seuls nous restent les rêves.
.
Ce à quoi tu as objecté par :
"Quant aux odeurs, bien heureusement je suis persuadé qu’elles sont bien plus profondes et illusoires que les rêves... Insaisissables..."
Auquel j’ai répondu :
que reste t il des hommes si tu leurs enlèves leurs rêves ?.
Tout ceci a du sens et se tient, cela n’est pas dériver du sujet : si tu enlèves aux hommes leurs rêves, que devient donc la part de magie des fragrances : un objet utile, factuel, purement technique et dénué d’art ? Quelle en devient donc sa finalité : uniquement rationnelle ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 5 décembre 2011 à 20:21

Non, je veux juste dire que c’est abominablement cliché et facile de répondre que les odeurs sont des rêves pour l’homme.

 

C’est bien plus que cela encore.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 5 décembre 2011 à 20:38

Tu penses que la fonction onirique du parfum est "cliché" ?? Qu’il y a une autre dimension au delà du rationnel de l’existence d’une odeur ?
Peut être as tu raison, mais en ce cas, développe ton raisonnement : "c’est bien plus que cela encore"... j’ai peur de ne pas saisir...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 5 décembre 2011 à 21:20

Mais complétement !

L’odeur, c’est quand même le composant d’un sens. Je vous épargne tout le raisonnement hyper scolaire "horizontal-vertical", mais l’odorat est celà dit le sens le plus "verticalisant" de tous.

 

Il résume tout à lui seul. Le rêve en fait parti, c’est sûr. Mais au delà de l’aspect madeleine de proust et odeurs fantasmées, l’odorat a un aspect hiératique dans son approche.

Perfumista ou non, c’est rien comparé à celui qui s’intéresse à l’odeur (et non, pas la peine de balancer le discours sur l’esthète à deux sous). A chaque fois qu’on trouve un ensemble à l’odorat, on peut encore le dépasser.

 

Je n’ai pas la réponse, mais une chose est sûre, les odeurs sont bien plus puissantes que les rêves (et je ne déprécie en rien le monde des rêves, loin de là).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 6 décembre 2011 à 11:03

"les odeurs sont bien plus puissantes que les rêves" : en toute honnêteté, si tu permets, je pense qu’on touche là une problématique vraiment trop complexe pour être validée en 3 lignes.
Maintenant, et ce qui est sûr c’est que les odeurs, tout au moins la perception dont nous en avons, ne seraient pas ce qu’elles sont si les rêves ne leurs permettaient pas d’en donner une signification personnelle et individuelle.
Après tout, n’y a t il pas autant de livres différents que de lecteurs ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 6 décembre 2011 à 23:34

Je ne réfute pas ton idée. Je souligne juste qu’elle ne va pas assez loin selon moi. Ce n’est qu’une partie des odeurs...

Comme si on parlait des Fables de la Fontaine qu’en abordant les morales.

 

Quant à la remarque de moujik, l’érotisme et Proust, oui, mais je suis sûr que les odeurs vont encore plus loin... (j’en veux pour preuve Baudelaire)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 4 décembre 2011 à 20:29

Au risque de paraitre impoli, mais personnellement, ça fait 3 semaines que je vous vois parler sur le topic.

Au début je vous lisais, c’était bien, très intéressant, mais là, je viens juste de voir le truc genre "oh mais mon dieu, pourquoi ya personne d’autre qui parle".

 

Je veux pas dire, mais on a eu 3 semaines de "oh je vais faire chauffer ma carte", "oh je l’achète lui", "oh je l’achète pas lui", "oh lui est vraiment génial" etc... Bon, c’est sympa au début, mais quand [et c’est là qu’interviennent d’autres critères] on n’a pas de CB, ou de je ne sais quoi pour acheter à l’aveugle un parfum aussi joli soit-il et encore plus sur internet, on finit par lacher.

 

Vraiment, je ne veux pas paraitre impoli, mais quand après je vois "On crée la nouvelle histoire de la parfumerie" associé au mot One Million, j’ai juste envie de dire non, on arrête un peu.

Quand on a un coup de coeur pour une marque très peu distribuée comme ça, et qu’on veut faire partager un maximum, ce qui est sympa, c’est d’organiser un petit jeu concours par exemple...

 

Donc on se détend un peu, on se prend un peu moins au sérieux, parce que sans se mentir, la nouvelle histoire de la parfumerie, c’est pas par les quelques passionnés d’Auparfum qu’elle va bouger ! (ce serait bien, mais alors il faudrait qu’on entre en bourse, et perso j’ai la flemme ^^)

 

Donc voila, on élève le petit débat, on se détend et on évite les pseudo coups de gueule légérement égocentrés =)

Vive l’odorat !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par hangten, le 4 décembre 2011 à 20:42

 ;-) Que la paix et la concorde soient entre nous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 4 décembre 2011 à 21:38

Oui, vraiment je dis ça gentiment parce que je vous aime bien tous, mais là je voulais juste recentrer un peu le truc quoi. On va pas intervenir sur les discussions de "j’achète j’achète pas". Et puis on ne parle pas sur un parfum qu’on a pas senti (puis bon, parfum des EU, uniquement en vente aux EU, etc... voila quoi)

 

Et franchement, au vu de la description, je vois vraiment à quoi peut ressembler le parfum et j’ai juste envie de faire redécouvrir Bel-Ami d’Hermès à côté, merveille de subtilité et d’élégance...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 5 décembre 2011 à 15:07

Aaaah, enfin un commentaire !
Merci Jicky d’avoir été le premier à mordre à l’hameçon : comme quoi, la provoc, cela fonctionne toujours ^^
.
Remettons les choses à plat et de façon dépassionnée : ce topic n’est pas centré sur la possibilité ou non d’acheter (ou de le pouvoir au sens financier) telle ou telle fragrance, mais d’échanger collégialement sur des parfums que nous ne connaissons pas (car pas ou peu diffusées ici). Chris m’a permis d’acquérir grâce à son "tuyau", Nude et Black à moindre frais et je l’en remercie car grâce à lui, j’ai pu découvrir Nude que j’estime être une belle rencontre. Quant à Moujik, il testera dans peu de temps, Red, qui même s’il ne l’apprécie qu’à priori peu, vaut le détour ne serait ce que par c’est une réelle curiosité perfumistique.
Partant de cet axiome "découverte", tous les topics sont donc ouverts et accessibles à tout le monde.
.
Quant à 1Million, que je n’apprécie guère par ailleurs, je n’ai jamais dit qu’il s’agissait d’un futur grand classique. J’ai simplement dit que cela pourrait être le cas : prenez par exemple Guerlain qui s’est vu fermer les portes des parfumeries parisiennes lorsqu’il les a démarchées pour référencer ses créations... on lui a ri au nez !
(Oui je sais le grand écart est énorme et provocateur, mais pas si incongru au final.)
Seul l’avenir confirmera quelle fragrance aura modifié ou non l’histoire de la parfumerie. (De toi à moi, cela me gratterait tout de même que 1Million ai fait évoluer les codes de la parfumerie moderne).
Mais bon : soyons fair-play et attentistes. N’est ce pas ainsi plus passionnant ?
Cela dit, et quoi qu’on en pense, ce 1Million qui fait tant parler, aura clairement marqué l’époque 2010- ?? : n’est il pas actuellement n°1 ? Et combien de temps le restera t il encore ??
.
Là où je ne suis clairement pas d’accord avec toi, c’est quand tu penses que nos voix d’AuPerfumistes ne pèsent absolument pas dans la balance des créateurs de parfums : ne nous lisent ils pas ? ne prennent ils pas en considération nos opinions ? Si tel était le cas, à quoi bon continuer à échanger sur des réussites ou échecs commerciaux, par exemple ?
Et même si la bataille devait s’avérer perdue pour les grands groupes et leurs consummers tests nivellant, je reste persuadé que de jolies marques de niche restent encore à l’affut des critiques qui sont formulés sur des blogs sérieux et pointus comme AuParfum par exemple.
Avoir un avis et s’y tenir : est ce donc faire preuve d’égocentrisme ? Personnellement, je ne le pense pas.
.
Et à mon très humble avis : oui, l’histoire de la parfumerie (ou tout au moins une partie) peut encore passer par nous, acteurs de la blogosphère. Peut être me trouveras tu naïf, mais en ce qui me concerne, je ne me résigne pas.
.
(Ah, au fait : félicitations ! Rien qu’à voir une pyramide olfactive tu "vois à quoi ressemble un parfum" sans l’avoir testé ! J’en suis ravi pour toi.)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par moujik4, le 8 décembre 2011 à 15:13

@ XXERUS, j’ai reçu RED aujourd’hui. Et bien au risque de te surprendre il ne me déplait pas ! Il me rappelle diablement GLOBE de Rochas en fait, et dans une moindre mesure L’insensé de Givenchy. Ils sont sortis à peu d’intervalle, RED étant le 1er est encore un peu dans la lignée "virile", les deux autres, postérieurs, sont plus doux mais à mon sens se situent dans la même veine : puissante note verte en tête, et après des notes plus chaudes fleuries-cuirées, un peu savonneuses.
Bref, peut-être m’en lasserais-je rapidement, mais je pense que je vais quand même le porter !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par moujik4, le 4 décembre 2011 à 19:56

Ton commentaire me va droit au coeur Xxerus :)
Du coup je mets un 4 étoiles à Bijan Men, je me rends compte que j’avais oublié de le faire et je le pense de toute façon.
C’est vrai que je n’avais pas fait attention, mais les commentaires sur bijan se résument pour l’essentiel à un dialogue à 3 (toi, ChrisB et moi)à l’exception intervention d’Hangten ; je comprends que tu soies agacé !
Tu en as suffisamment dit pas la peine que j’en rajoute de trop, si ce n’est qu’effectivement je ne céderai jamais, dans le domaine de la parfumerie comme dans d’autres d’ailleurs, à "l’air du temps" (tiens ça me rappelle quelque chose...).
Je dirai même que c’est plutôt le contraire, car je trouve en général les nouveautés dont on nous rebat les oreilles fort peu intéressantes, mis à part certaines marques de niche.
Je n’ai donc aucun problème pour découvrir ce qui s’est fait "avant", non par passéisme, mais d’abord en passionné, curieux de la découverte. Mais c’est vrai aussi que par goût je préfère plus souvent les parfums dits "anciens" que je trouve plus agréables à porter, c’est aussi simple que cela. Quand je dis "anciens" ça ne veut pas simplement dire Diorella ou Aramis, mais c’est aussi ANGEL ou LOLITA LEMPIKA qui ne datent pas de Mathusalem lol...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 3 décembre 2011 à 21:54

Oui, je suis énervé car je pars du principe qu’il est inadmissible que nous passions plus de temps a évoquer "Parlez moi d’Amour}" qu’à tout autre composition pourrie ; y compris des marques prêts à poussesesdans les escaliers durannr un incendie. ;

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 4 décembre 2011 à 18:39

Oups : le message a été tronqué : j’ai du m’emmêler les doigts sur le clavier...
.
Bon, pour faire court : mon coup de gueule est est terminé. En général je pète un câble une fois par an ;-)
.
Et bien comme ça, on sera tranquille pendant 12 mois ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par moujik4, le 1er décembre 2011 à 18:15

Pour Nude c’est exactement ça, tu l’as parfaitement décrit, c’est cette herbacée métallique qui me gêne. Et dire que ça fait longtemps que j’hésite à acheter Red, maintenant c’est réglé, c’est même pas la peine...
Pour Bijan Men oui il me fait grave penser au Lagerfeld, pas dans ses notes de tête plutôt vertes mais plutôt de coeur et de fond. Comme tu dis c’est un côté douceâtre et surtout une note très particulière qui me fait penser à du tabac froid en plus agréable évidemment. Du tabac froid douceâtre, limite "sale". Le Lagerfeld est plus doux, mais je retrouve dans les deux cette note que je décris et que je trouve hyper sensuelle sur une peau masculine. Qu’en penses-tu ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 2 décembre 2011 à 15:19

Bonjour Moujik !

 
Cette note herbacée métallique en dérange effectivement plus d’un, à voir le nombre de critiques en ce sens sur le net. Pour autant, cette note s’efface relativement vite et donne un twist de fraicheur intéressant à l’accord musc blanc-patchouli.

 
Concernant Red, un sniff test vaudrait tout de même la coup pour ta culture de perfumisto, car cette fragrance est un réel ovni : impossible de savoir dans quelle catégorie le ranger. Chypré ? Oriental ? Cuiré ou aromatique ??
Ormis cela, si tu n’aimes pas cette note herbacée, je te confirme que Red n’est pas pour toi :-(

 
C’est vrai que Bijan Men et KL Classic ont pas mal de notes en commun (ormis le tabac pour Bijan), et ce côté tabac douceâtre "sale" doit très certainement provenir de l’accord patchouli-cuir-miel-benjoin...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par moujik4, le 2 décembre 2011 à 18:41

Pour RED je dis ça, mais ma curiosité légendaire me poussera certainement à faire en sorte de le sniffer ;) D’autant plus qu’on le trouve à très bas prix, donc je ne risque pas grand chose.
Comme tu disais un peu plus haut, comme toi en ce moment je n’arrête pas.... de faire marcher la CB.... On va dire que c’est bientôt les fêtes lol

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 2 décembre 2011 à 20:52

Rooooh : on est graves ! La CB chauffe à fond en ce momment !!

.
Je ne sais pas pour toi, mais moi, c’est par crise. Dans un premier temps, je me raisonne à fond :
"Xxerus, non, arrête : tu as déjà suffisamment de parfums (une cinquantaine environ).
Ok, Ok : c’est vrai, c’est ridicule, mon stock est énoooooooorme, je n’en n’ai pas besoin d’autres !"
.

Puis au bout d’une période sans achat, à force de lecture et d’échange sur le net (Auparfum par exemple), la curiosité comme tu l’évoques, ou la compulsivité, a raison de ma volonté et je finis toujours avec la CB entre les mains... (et mon banquier tire à nouveau la tronche).
.
J’en viens logiquement aux questions existentielles suivantes : serais-je donc atteint d’un satyriasisme des parfums ??
Y aurait- t-il d’autres personnes dans le même cas que moi ??
.
@Jeanne : vous devriez avoir honte de maintenir un site de déperdition comme AuParfum, lol !! ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par moujik4, le 2 décembre 2011 à 22:12

Exactement le même symptome ! Aprés une période d’abstinence où je m’étais raisonné comme toi, c’est reparti depuis quelques semaines... Je viens de commander RED ça y est lol, je te dirai ce que j’en pense.
J’ai vu Witness sur FX mais a priori c’est un flacon splash donc je ne l’ai pas pris. ça me saoule d’être obligé de transvaser dans des vapos de sac, ça m’est arrivé pour des parfums discontinués que je voulais absolument tester comme UNGARO, mais je préfère éviter.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 3 décembre 2011 à 20:06

Xxerus en mode "coup de gueule"
(Ceci dit, cela m’arrive très rarement.)
.
Cela me rassure quelque part, je ne suis pas le seul dans ce cas ; mais c’est grave au final : nous sommes quelques personnes réellement addicts aux parfums. Le fait d’en parler, d’échanger sur des marques peu accessibles, hormis le net, réveille en nous des pulsions d’achat.

.

Tant qu’il s’agit d’aller tester dans les Nocipheriaudsmachins : point de souci ; il suffit juste de s’y rendre.
En revanche, pour les marques peu diffusées, seuls le net et la CB s’imposent.
S’agirait-il de curiosité (oui, sans aucun doute), de compulsivité (chacun retracera son propre parcours) : en ce qui me concerne, il s’agit d’un énoooooorme mix des deux.
.

Ce que je trouve fantastique, c’est que ces blogs internet (AuParfum en tête) permettent de se libérer des centrales d’achat qui nous imposent des gouts qui ne ne sont pas forcément les nôtres : entre bloggers, nous pouvons échanger sur des ressentis que le grand public et les perfumistos ne connaissent pas.
Nous pouvons évoquer des parfums qui nous sont chers et qui ne figurent pas au Top 50 des plus vendus ! Nous pouvons en toute liberté, évoquer des chefs d’oeuvre de la parfumerie : "Jicky", Joy", "Vol de Nuit", "Macassar", "Ebène"...
Nous écrivons en ce moment même l’histoire de la parrfumerie avec de futurs grand classiques : Alfred Sung, Jacques Bogart et pourquoi pas également "1 Million" (en ce qui me conerne, ce n’est ^pas ma tasse de thé, mais bon,, pour exemple, je n’aime pas non plus l’art figuratif...)
.
Mais cet exercice est terrible, preuve en est : quels sont les Auparfumistes qui ont posé des questions ou posté des critiques sur Bijan Men, un chef d’oeuvre classique inconneu en France ?
Trois en tout : Hangten (au sujet d’Alfred Sung), ChrisB et Moujik.
C’est très maigre.
C’est juste pas possible : c’est comme si dans l’histoire de la parfumerie française, on en oubliait Shalimar et Terre dHermes.

Et à force de connaitre et d’échanger avec nos amis virtuels, dont nous finissons par ailleurs de connaitre les gouts,

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par hangten, le 3 décembre 2011 à 20:18

Hello Xxerus ! Là je te sens raide énervé ! Bon pour te calmer, as-tu essayer Bijan style men ? Pour ma part je me le suis procuré le printemps dernier, et il me plait bien : jus bleu clair, plutôt frais et très léger, estival ; citron et lavande au départ, et à l’arrivée, du santal et du cèdre. Une discrétion de bon aloi quand il fait chaud,et toujours ce magnifique et improbable flacon !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par hangten, le 3 décembre 2011 à 20:20

Arghhhhh ! Essayé au participe passé, saperlipopette !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 3 décembre 2011 à 21:06

(oups : trop de lettres pour le post ; je continue ici).
.
"de connaitre les gouts " et de se conforter à ce qu’ils attendent : .
Wake-Up !  : on n’est pas ici pour faire la promotion du nouveau parfum de tel ou tel groupe ! Nous sommes tous ici pour faire avancer ( en toute humilité) l’art de la parfumerie. Nous ne sommes pas rémunérés par des fonds de pension !
.
Soyons donc tous transparents en fonction de nos connaisances : tu parles, tu ne connais pas : tu poses des questions sur le parfum. C’est logique, non ??
.
Moujik achète Red parce qu’il nous fait confiance et qu’il a lu que Red se devait d’être dans sa connaissance de perfumisto, alors qu’à priori, il n’aimera pas cette fragrance : et bien moi, je dis BRAVO !
BRAVO pour Moujik qui est suffisamment curieux !
Car Moujik fait partie d’une communauté ; une communauté qui OSE et et qui ne parle pas en permanence des dernières nouveautés.
A quoi bon évoquer sans cesse les derniers succès commerciaux, alors qu’il reste tant d’oeuvres d’art à explorer " Bandit, Ebène, Lumière, Macassar... j’en oublie tant !
.
N’oublions jamai les chefs d’oeuvres Aumparfumistes que nous
avons rencontré

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Il n'existe pas d'articles correspondants.

Il n'existe pas d'articles correspondants.

Lire la critique de Rose Barbare

Rose Barbare

Intrigue-moi si tu peux
Barbare, cette rose ? Disons plutôt ambivalente, voire sournoise...
Note des visiteurs :

(1 vote)

Lire la critique de Bel-Ami

Bel-Ami

Cuir anobli
Entre histoires d’ascension sociale, de séduction, d’opportunisme et de politique, le cuir d’Hermès est une aristocratie olfactive.
Note des visiteurs :

(7 votes)

Lire la critique de La Panthère

La Panthère

Divine Féline
La Panthère fait écho à la luminosité chic et ultra féminine des grands classiques des années 80, tout en définissant une nouvelle élégance.
Note des visiteurs :

(18 votes)

Lire la critique de Atelier d'Orient

Atelier d’Orient

Chinoiseries Parfumées
Rive d’Ambre, Fleur de Chine, Plum Japonais, Shanghai Lily : voyages orientaux.
Note des visiteurs :

(2 votes)

Lire la critique de Miss Dior

Miss Dior

Famille dysfonctionnelle
Quelqu’un demandait récemment sur le forum s’il existait des définitions exactes entre une Eau de Toilette et une Eau de Parfum, et quelles étaient en général les versions qui étaient chroniquées sur (...)
Note des visiteurs :

(1 vote)

en ce moment

Oriane a attribué 4 étoiles à La Panthère

il y a 30 minutes

parenthèse barbare a commenté Bois d’Ascèse

il y a 3 heures

C’est bien naturel ;-) d’ailleurs je crois me souvenir que c’est ton(…)

à la une

"Save Perfume’s Soul" : la pétition pour que le parfum ne rende pas l’âme !

le 17 avril 2014

Il y a deux mois exactement, des bruits de couloir, des rumeurs, des articles de presse (même en presse grand public !) et des publications tombaient en trombe, notamment diverses actualités sur Grain de musc qui tentait de calmer les esprits en posant le problème à plat au mieux et ici même sur Au Parfum où on prenait également les choses très au sérieux.
On annonçait alors un possible serrage de vis à propos des réglementations européennes concernant les parfums. Le ton était grave. C’est que, si (...)

dernières critiques

Lire la critique de Black

Black - Comme Des Garçons

Messe noire

Loin de la caricature, un retour à la quintessence de l’univers chic et sobre de Comme des Garçons.

Lire la critique de Vierges et Toreros

Vierges et Toreros - Etat Libre d’Orange

La Belle est La Bête

Un combat chorégraphié entre une belle fleur faussement fragile, et une bête pas si facile à apprivoiser. A déconseiller aux âmes sensibles.

Lire la critique de Satine

Satine - Lalique

Noeud-noeud meringué

"Entre gourmandise et addiction", Satine de Lalique ne révèle rien d’autre qu’un propos creux et une identité olfactive banale.

actualités

Olfactorama 2013 - Tous les résultats !

le 12 avril 2014

Vous êtes tous impatients de savoir qui sont les gagnants de l’Olfactorama 2013 et du Vote des Lecteurs ? Alors, voici tous les résultats.

Jeanne Doré met le JDD au parfum

le 11 avril 2014

Une fois n’est pas coutume, rapide coup d’oeil narcissique à la presse..

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Un parfum sensuel comme un voile de fumée...

par tibre

J'ai porté une myriade de parfums, mais je cherche aujourd'hui un parfum sensuel, peut-être même animal avec une note dominante fumée...

discutons-en

Oud, ami ou ennemi ?

par Jeanne Doré

Le oud en parfumerie n’est-il qu’une mode opportuniste ou va-t-il devenir un "nouveau genre global" ?