Shalimar

Guerlain

Note des visiteurs :

( 38 votes)

294 avis

Temple d’amour

par Jeanne Doré , le 20 février 2008

En 1925, Jacques Guerlain imagine un parfum en hommage à l’amour de l’Empereur mogol Shäh Jahängir pour sa défunte épouse Mumtaz Mahal. Fou de chagrin, il lui fit construire une tombe monumentale aux bords des cascades des jardins de Shalimar (« demeure de l’amour » en sanscrit) : le Taj Mahal. En cette année d’Exposition internationale des Arts Décoratifs à Paris, le parfum prend sa place parmi les plus importantes industries du luxe, et l’Orient, berceau de la parfumerie, connaît un véritable engouement en Europe.
La légende veut que Jacques Guerlain ait trouvé l’idée olfactive de Shalimar en rajoutant une surdose importante d’éthylvanilline (produit synthétique dérivé de la vanille) dans un flacon de Jicky, un oriental ambré datant de 1889. Ernest Beaux, le créateur de Chanel N°5 lui fera ce compliment : « Si j’avais utilisé autant de vanille, j’aurais seulement obtenu une crème anglaise, tandis que lui, Jacques Guerlain, créa Shalimar ! ».
Cette expérience marquera les débuts de l’utilisation généralisée des composés synthétiques en complément des matières naturelles, et ce qu’on appellera l’ère de la parfumerie moderne.
Voici pour l’aspect historique de ce parfum mythique. Quant à une approche plus intime, je me souviens avoir déclaré à l’âge de 13 ou 14 ans lorsque je l’ai découvert, que Shalimar était sans aucune rivalité possible le meilleur parfum de tous les temps. Et aujourd’hui encore, je suis parfois surprise de découvrir certaines de ses facettes insoupçonnées, lorsque je le croise dans la rue, suivant la personne qui le porte. C’est un parfum mythique et intemporel, qui plaît à un éventail de femmes très variées, qui le trouvent pour certaines sensuel et chaud, alors que d’autres le considèrent très frais et léger. Et c’est là que tout repose le génie de sa création : un accord parfait entre les notes de tête hespéridées de bergamote, et la douceur crémeuse et veloutée de la vanille, des baumes (benjoin, opopanax), de la fève tonka, de l’iris, et de la petite facette animale héritée de Jicky.
Shalimar serait un peu comme une jeune femme aux cheveux lisses et au sourire discret, qui semble sage et calme au premier abord, mais qui au fil de la conversation, dévoilerait une personnalité de plus en plus riche, étonnante, captivante, définitivement aux antipodes de la première impression qu’elle vous avait laissée, et qui vous inspirerait alors soudain un sentiment évident : l’amour.

À propos de l'auteur

Jeanne Doré

J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !

Voir son profil
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par une fée..., le 17 avril 2014 à 16:42

Une petite question aux connaisseurs !

Qu’en est-il de la version de Shalimar 2013 ? Est-il plus "profond" ? J’ai eu un échantillon à Noël et je lui ai trouvé une note un peu coco en fond ? est-ce la nouvelle version ?

merci merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 17 avril 2014 à 19:42

Bonjour Une Fée :)

Alors je crois qu’une jolie version de Shalimar est prévue en 2014 ;) mais la version 2013 est très jolie aussi. C’est drôle, la note coco avait disparue des flacons au milieu des année 2000 d’après moi, je n’y avais pas fait gaffe, mais je pense que vous avez raison. C’est cool.

Mais... wait and smell pour 2014 ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par une fée..., le 17 avril 2014 à 20:18

Oh ?! une version 2014 encore plus belle ?
Et...quand pourra-t-on y avoir accès ? Octobre prochain ? Noël ? Je suis comme mes enfants, je fais ma liste au père noël dès le printemps.

Et il en sera de même pour les autres comme Vol de nuit ? demande la fille obsédée par Guerlain...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 17 avril 2014 à 20:54

Aucune idée pour la date, mais je vous dirai quand j’aurai les batch codes tops.
Pour Vol de Nuit, c’est déjà fait depuis fin 2013 :) les testeurs ne sont pas encore disponibles (sauf à la boutique des Champs Elysées) en tout cas il faut prendre à partir des batch codes 3X ;)

Mais le Shalimar actuel est très bien.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Fairy47, le 20 février 2014 à 20:53

J’ai senti ce parfum pour la première fois sur ma mère, qui le portait grâce à un échantillon, lors de vacances à la mer...
Je déambulais à ses côtés sur la plage, et je sens une odeur délicieuse venir vers moi. Je hume et dis ’’Hum, ça sent très bon, qu’est-ce que c’est ?’’. Nous étions seules, et ma mère dit en plaisantant, ’’Ça doit être moi !’’. En effet, elle portait Shalimar, et j’ai été envoûtée par cette délicieuse odeur vanillée, qui correspondait merveilleusement au décor : la plage, la mer, les senteurs iodées...
Je l’ai donc porté pendant quelques années, mais ma mère trouvait que ça ne correspondait pas à mon jeune âge. J’en ai donc changé, mais depuis je n’arrive pas à retrouver ’’mon’’ parfum, ou du moins avoir un réel coup de cœur... Je ne supporte pas de le sentir sur d’autres personnes... Et comme ce sont des personnes plus âgées qui le portent, je n’ose plus le porter. J’aurais donc des conseils de parfum à demander à la communauté ’’au parfum’’ !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par zab63, le 24 février 2014 à 17:50

Mais il faut oser,voyons ! Il y a des tas de femmes d’un âge certain qui portent des fragrances dites "jeunes" ou tout simplement les nouveautés !
Portez ce que vous aimez. Shalimar est divin dans ses versions Ode à la Vanille ...essayez ! A moins que vous ne choisissiez sa version fraîche : L’Eau de Shalimar,agréable aussi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Fairy47, le 12 mars 2014 à 15:10

Merci de votre réponse ! Je n’avais pas vu qu’on m’avait répondu, je pensais être notifiée par mail... Bref !
J’ai essayé la version fraîche de Shalimar, mais je n’ai pas réellement aimé... Elle ne tient pas assez, et finit en "chimique" il me semble. En revanche je ne connais pas "Ode à la vanille" ; on le trouve en parfumerie ?
Je ne cherche pas une version edulcorée de Shalimar mais une véritable alternative, un vrai parfum avec sa personnalité, sa tenue, une vraie qualité...
Ce n’est pas tant la vanille que j’aime chez Shalimar, c’est le fait qu’elle soit accompagnée de fleurs et d’un léger côté boisé...
Mais si vous avez d’autres idées, je prends !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Matthieu FURFARO DAVID, le 24 novembre 2013 à 13:00

J’ai porté Shalimar dans les années 2000 en version EDP et EDT, je ne l’ai qu’à peine reconnu hier ... il a perdu tout son coté poudré, il me parait très chimique... bref je ne le reconnais plus, et je ne l’acheterai plus jamais.

Seul point "positif" la bouteille est super belle maintenant alors qu’elle etait plus simple et cheap avant

D’autres partagent mon avis ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 24 novembre 2013 à 13:09

Bonjour Matthieu, vous pouvez parcourir le forum et le fil de cette discussion, où les questions liées aux reformulations de Shalimar ont été largement abordées.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 25 novembre 2013 à 17:02

Bonjour Matthieu

La cuvee 2013 est meilleure mais il est certain que Shalimar evolue sur une belle vanille et que le fond animal disparait. Moi j’aimais mieux l’ancienne bouteille mais de laquelle parlez vous ? Moi extrait. J’aime pas trop le flacon revu par Jade Jagger.

Bienvenue

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Matthieu FURFARO DAVID, le 25 novembre 2013 à 19:33

Oui il est moins poudré, ij’ai du mal à le reconnaitre en effet ... alors la bouteille etait beaucoup plus simple, sans le pied, et j’avais aussi un flacon dorée métalique permettant de mettre des recharges (je le trouvais moche d’ailleurs !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 25 novembre 2013 à 19:50

Les flacons metalliques ont ete modifies y’a quelques années. Toujours dores. Et je ne trouve pas les actuels tres beaux non plus.

Je ne vois pas quel flacon sans pied vous avez pu avoir ? Ou alors parfum de toilette avec bouchon un peu en hauteur ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Guillaume83, le 10 décembre 2013 à 11:27

Shalimar.... Le rêve Shalimar.
Il fait parti de tous ces Guerlain que je ne comprenais pas du haut de mes 15 ans et pourtant j’y revenais à chaque fois passage dans une parfumerie. Intrigant, surprenant, presque addicitf et pourtant il me déplaisait. Erreur de compréhension, trop particulier sans doute pour mon jeune âge, j’y sentais "la vieille belle" qui vivait dans un passé de gloire et de débauche, un parfum atypique d’un temps passé pour belles femmes trop conscientes de leur beauté passée... puis il y à eu la rencontre, une femme, un jour et pour quelques temps ensuite, j’avais 19 ans, elle portait Shalimar. Je n’ai jamais pu depuis me "défaire" de ce parfum mythique et là, enfin, j’avais réussi à le comprendre, à l’apprivoiser, et j’adorais de surcroit qu’il fasse parti de mes jours, de mes nuits, et de tout bon souvenir passés avec lui au quotidien. Elle était blonde, un vécu, une culture mais aussi une silhouette et une classe folle, ce parfum lui allait à merveille. L’incarnation du parfum de la femme parfaite à l’époque, j’ai grandi quand même depuis ;-) Je le trouvais envoutant, captivant, un parfum sans pareil égal : sensuel, sexuel, inimitable, incomparable avec cette petite vanille qui vient humaniser cette guerrière de l’amour qui porte Shalimar. On est en 1997, ce temps là est révolu. Shalimar, on y revient, forcément (plus inévitable que le n°5 à mon goût), mais aujourd’hui j’en suis déçu. Ses heures de gloire (malgré les pubs qui lui sont dédiées) sont sans doute derrière nous et pour cause, la femme animale qu’il semblait incarnée a disparu au rythme de ses défigurations successives. J’ai offert à ma femme une edp de 2010, je l’apprécie mais elle n’a plus le charisme, l’audace, la sensualité du Shalimar de mes 15 ans qui me piquait le nez et me faisait comprendre qu’il n’était pas un parfum comme les autres, il fallait l’apprivoiser, le savourer, l’intégrer et le comprendre avant le fameux "waouuuuh". Aujourd’hui je le trouve dénaturé, comme s’il devait convenir à un maximum de femmes, mais non Shalimar ne va pas à tout le monde, il se mérite, ou malheureusement il se méritait. Dommage, un mythe qui se décompose. Les femmes d’aujourd’hui avec "leur petite robe noire" sont pourtant tellement ternes à côté de ce grand classique.
Devant l’attrait de beaucoup d’hommes pour Shalimar sur la discussion "les parfums ont ils un sexe ?" je l’ai testé sur moi : désillusion. Je suis pourtant très ouvert mais là non impossible, un nuage de vanille trop affirmée, ce petit côté jeune cuir appréciable mais vraiment trop emporté par la vanille. Dommage, et puis finalement non, le Shalimar de mes souvenirs mais aussi de mes rêves, il est pour une femme, belle, intrigante, fascinante... et force est de constater que je ne suis pas cette femme fatale qui mérite de le porter.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 24 décembre 2013 à 05:41

Wooouw ! Merci Guillaume83.

Ca fait un moment que je desire un parfum elegant, poudree, un peu piquant, animal, avec un beau sillage...logiquement, je pensais au Shalimar avec cette vanille salace legendaire. Ca donnait sur moi une demi heure admirable, puis un pot (oui, oui, en plastique) du riz au lait avec une touche de cannelle. J’aime en manger de temps en temps, mais porter...franchement...ca fait mal.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par maena, le 29 septembre 2013 à 13:58

Je fais appel aux grands nez pour discuter d’un point. Il me semble que les notes de fonds sur l’EDP ne se développent plus comme avant. Limite que trouve plus le Shalimar dans l’EDT que dans l’EDP.
Y a t’il d’autres personnes dans le même cas ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par zab63, le 24 février 2014 à 17:36

Maena, je réponds un peu tard, mais oui, je suis d’accord : on retrouve plus Shalimar dans l’eau de toilette que dans l’eau de parfum. L’eau de toilette me paraît plus complexe avec un contraste marqué entre les notes de tête et celles de fond, la fragrance s’épanouit davantage. Avec l’eau de parfum, je tombe immédiatement dans les notes de fond et je trouve cela frustrant !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Louve, le 4 septembre 2013 à 11:37

Bonjour à tous,
Quelqu’un peut-il nous parler de Shalimar, Eau légère parfumée (flacon bleu), créée par Mathilde Laurent ? D’après ce que j’ai compris, c’est cette première version décrite comme un "citron-meringué-vanille, crémeux et poudré à souhait" qui aurait précédé l’actuelle Eau de shalimar, dont je suis une addict absolue...
Il semblerait que la facette poudrée ait été diminuée dans la version actuelle...Dommage !
Shalimar et l’Eau de shalimar sont deux parfums magnifiques, je ne pourrais me passer ni de l’un, ni de l’autre...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Sun Jae, le 27 août 2013 à 14:53

Pour ceux que ça intéresse, le court métrage "La légende de Shalimar" dans son entierté est dispo :

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=vL6XJw8Oe5M
.
C’est joli. Je trouve cependant dommage qu’ils aient choisi une poupée russe, aussi mimi et sensuelle soit elle, plutôt qu’une belle indienne à la peau cuivrée. Egérie Shalimar (Parfum Initial) oblige je présume...
.
Sinon, je me suis offert un petit extrait de parfum de Shalimar que je n’ose même pas désceller tant c’est beau. Ce parfum m’intimide toujours beaucoup, même fermé ! ^_^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Troudujol, le 27 août 2013 à 15:45

Mouais... Joli film mais je trouve ça un peu long et creux... Dans la même série des "je te fais un film très cher qui t’en met plein la vue", je préfère de loin L’Odyssée de Cartier et celui pour le Premier Parfum de Lolita Lempicka...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 27 août 2013 à 15:47

Oh oh ils vont pas être content chez Guerlain, ils voulaient pas que ça fuite !

 

Je prépare une brève dessus pour demain, autant garder vos impressions et on en discutera dessus :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 27 août 2013 à 16:05

Ils ne voulaient pas de fuite ? La vidéo provient de leur propre compte youtube...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 27 août 2013 à 16:20

Ils l’ont présenté hier à la presse en fait, et normalement elle ne devait être accessible au grand public que demain à 19h30. M’enfin bon, tant pis ^^

En tout cas, demain 20h30 sur la 1 la version de 3 minutes passera :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 28 août 2013 à 20:56

Je viens de voir cette version courte. La reduction du temps suppose des plans plus rapides et comme hachés, c’est normal. J’aurais aimé une parole, une seule, le nom du parfum murmuré, sussuré comme un soupir, un dernier souffle, un orgasme étouffé. Mais bon.
Eric

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 28 août 2013 à 21:17

Avec la version courte, je suis d’accord avec Eric. j’ai mieux perçu dans la version courte que la jeune femme que l’on voit est l "esprit", l’ame, le "fantôme" de l’épouse disparue trop tôt (le voile autour d’elle le suggère) et qui cherche son eternel demeure (le temple).

C’est tres beau mais il manque un peu de son effectivement. Une voix murmurant : Shalimar.

Mais sinon, chapeau !

Eric je suis contente d’avoir acheté Shalimar, comme vous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 27 août 2013 à 17:43

J’ai acheté un extrait 15 ml de Shalimar (j’ai hâte de voir le clip de pub demain soir !) et j’ai eu du mal a le desceller ! En plus je voulais conserver l’evantail autour du col (impossible).
J’ai fini par rebidouiller le fil avec un point de colle !

Courage !!!
Faut bien l’ouvrir pour se parfumer. Hi hi

J’ai aussi senti l’eau de Shalimar. Magnifique en Ete (et le soir une goutte d’extrait ou d’eau de parfum !).

Mathilde Laurent a beaucoup de talent.

J’ai vaporisé l’eau de parfum Shalimar sur moi et il m’est arrivé un truc marrant : j’ai eu envie de sentir pour la 1ère fois Musc Koublai khan. J’en ai donc mis sur mes poignets sans le sentir sur touche avant : oh my God !

Oh la la ! Avec Shalimar, c’était quelque chose ! J’ai senti le castor, le fauve parfumé à la Guerlinade !
Au bout de 15 minutes le Castor s’est fait plus doux.
J’ai hésité à acheter l’ode a la vanille du Mexique mais après test, j’ai préféré investir dans l’extrait.

Je ne trouve pas que Natalia Vodianova soit un bon choix pour Shalimar. Je verrai bien une brune moi, et ca serait mieux avec des vêtements !

Mais ca c’est mon avis personnel. Je ne me mettrai pas toute nue sur mon canapé avec Shalimar ! (clin d’oeil)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 27 août 2013 à 20:31

Bonsoir,

Tourné à la "Le seigneur des anneaux", musique intemporelle qui monte graduellement pour tirer sa larme, le tout à la sauce rajasthani, je ne boude pas mon plaisir, j’aime bien. La favorite est une esclave blonde qui s’est éprise de son empereur. Quels yeux, mais quels yeux (de l’un et de l’autre) !!!
J’ai acheté hier - vraiment quelle coïncidence - Shalimar en edp pour moi. Depuis le temps que je tournais autour. Je voulais une vanille douce, ai été tenté par Dior Homme intense...mais non, j’ai choisi Shalimar. Tout content je suis.
Cordialement
Eric

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 27 août 2013 à 23:25

Bonsoir Eric !

Alors, après mitsouko, vous avez craqué pour Shalimar ? Super choix !

L’eau de parfum est vraiment belle. Je n’ai jamais senti Shalimar sur un homme. Le parfum doit se "cuirer" je pense. Ca doit être extra ! Donnez nous votre ressenti et de votre entourage !

Ca va sentir bon dans les réunions parents/profs !!! ^^
 Je sais qu’il y a des hommes sur le Forum qui porte Shalimar.
Ce parfum, c’est magique. Je crois même que je le place dans mon classement perso, avant l’Heure Bleue. Mais 2 monstres sacrés sont incomparables !

Le gel douche, le lait, la crème sont des merveilles. La salle de bain est parfumée rien qu’avec une douche !

Ce temps frais (dans le Nord) me permet de porter Shalimar.
Je vais acheter la version 2013. C’est la votre ?

Bonne soirée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 28 août 2013 à 00:15

Bonsoir Vol de nuit,

Oui, c’est la version 2013 ! Code 3P...La vendeuse de Sephora était au courant de cette histoire de code. Les guerlinolâtres semblent donc sévir aussi à Perpignan ! Drôle de vendeuse d’ailleurs qui est allé me chercher Diva dans le dépôt pour me faire un décant et un autre de Jicky également. Quand je lui ai demandé Miss Dior, elle a tendu le bras spontanément vers le bas du rayon, certes, mais vers l’original ! Tout n’est pas perdu.
Savez vous, Vol de Nuit que vous m’avez fait découvrir le 19 de Chanel  ? A force de vous lire que ce parfum était une vrai fraicheur en été, j’ai insisté un peu et je l’ai beaucoup apprecié à toutes les vaporisations des nocisephoramariono que j’ai pu faire à Paris puis à Amsterdam. C’est vrai, loin des colognes et des citrons, un coup de vent class et frais, vert. Merci.
Ici, encore trop chaud pour sortir des parfums d’été. Je reste sur Ninfeo Mio, EdNB et Mitsouko en soirée.
PS : Miss Dior ? Une tuerie ! Ma mouillette ne veut pas mourir sur mon bureau et embaume toute la pièce 3 jours après. Beau, très beau, mais je crois, pour l’instant, trop féminin pour moi.
Cordialement
Eric

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 28 août 2013 à 08:52

Vous avez trouvé une perle dans votre parfumerie, Eric ! Reperez la bien !
C’est rare une conseillère comme ca.

Je suis contente pour vous, de vos decouvertes. J’ai connu miss dior avant reformulation. A tomber les bras en croix !

Je viens de regarder La légende de Shalimar. Tres beau avec l’histoire de l’Empereur Shah Jahan et son épouse Muntaz Mahal pour laquelle il a fait construire le Mausolée Taj Mahal (celui qui sort des flots). Dans le clip l’image de la mort de l’épouse est symbolisée par la barque (traversée du Styx pour rejoindre l’autre monde et le Mausolée).

tres joli. Shalimar était le nom des jardins de Taj Mahal. Vous qui aimez voyager, (j’ai acheté Traversée du Bosphore après votre description d’Istanbul et des pâtIsseries ) vous l’avez vu le Taj Mahal ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 28 août 2013 à 21:17

Bonsoir Vol de nuit,
Oui, j’ai vu le Taj. L’Inde, on adore ou on déteste dit-on. J’ai adoré le Rajasthan et ses palais.
Une légende qui satisfait nos désirs de romantisme et d’orientalisme veut que l’’empereur voulait construire en miroir du mausolée blanc, une copie identique pour lui, mais en noir. La construction du Taj a ruiné les finances de l’Empire et provoqué la succession au trône . Peu importe, le monument est magnifique, l’art moghol du XVIIeme siècle est un ravissement, le choc culturel et spirituel est permanent dans ce pays-continent.
Je vous promets mes impressions et celles des autres quand je porterai Shalimar. Mais si tout le monde se met à le vouloir après cette pub...
Cordialement
Eric

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par François, le 28 août 2013 à 08:06

Bonjour Vol de Nuit,
Portant moi-même Shalimar en EDP et extrait, je peux vous assurer, que ce parfum ne "cuire" pas forcément sur une peau d’homme.
Du peu que je sens encore sur le long terme avec l’habitude, je crois que c’est surtout énormément de vanille douce.
Vous parliez des commentaires de l’entourage :
- Tu sens la vieille (1 fois)
- Tu sens le parfum de ma grand mère (à savoir Miss Dior - 1 fois)
- Qu’est-ce que tu portes, ça sent trop bon (plein de fois)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 9 décembre 2013 à 20:48

Bonsoir Vol de nuit, bonsoir François,
fin août j’achetais Shalimar et on avait échangé quelques mots. J’avais promis à Vol de nuit mes impressions et François s’était joint à l’échange quant au fait que ce parfum "cuire" ou non sur une peau d’homme. Après plusieurs jours consécutifs de portage de la bête par un temps sec, bleu, beau et froid, je vous donne mon petit avis. Tout d’abord je suis fan. C’est beau (lumineux dirons-nous ?) je me sens bien avec ce parfum. Ensuite, pas de cuir, mais avec l’évolution une douce et belle vanille caramélisée, à peine, mais vraiment à peine animale. Je reconnais Jicky à ce moment-là et je comprends la filiation entre les deux créations (trop content). Pour moi rien de trop féminin, de trop habillé, c’est plutôt sage. Mais je n’ai pas connu les (belles) versions de référence précédentes dont nos experts parlent. Si celle-ci (edp 2013) me plaît, je m’attendais à plus de puissance et de longévité. Avec pas mal de vaporisations, je croyais avoir abusé, mais non, le parfum disparaît sur la peau somme toute assez vite, demeure sur le pull quand même en fin de journée. Bref, tenue honorable mais je rêve d’une puissance supérieure. Bergamote dérangeante au départ ? Non. Par contre je trouve trop sucrée la version parfum initial pour jeunes filles qui n’osent pas l’original. Un peu moins froid et Shalimar c’est avec chemise blanche et veste de cuir (quoi ! Ringard ?)
Très cordialement

ERIC

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 10 décembre 2013 à 05:15

Bonjour Eric !

Ca me fait plaisir de vous lire !
Merci de me donner vos impressions. Sur moi aussi la vanille ne tient pas longtemps. Même l’extrait. Je suis contente que vous sentiez le lien avec Jicky. L’animalite de Shalimar a beaucoup decru au fil des années. C’est pourquoi je combine Jicky et Shalimar ensemble.
Un spray de l’un a gauche, un spray de l’autre a droite.
Ils ont vraiment un ADN en commun qui permet de les associer. 1/4 Jicky 3/4 Shalimar comme un celebre chanteur trop tôt disparu...

C’est la saison ideale pr tenter le mix. Bise

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par opoponax, le 27 août 2013 à 21:24

Je me rappelle une pub papier de la fin des années 80 : la "femme Shalimar" était une sublime brune au teint mat, et le slogan "Être Guerlain, s’afficher Shalimar, ou quelque chose d’assez proche.
C’est mon égérie Shalimar préférée, qui était-ce ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 27 août 2013 à 23:06

Voici 1 lien vers cette pub sublime.

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT8p3cA8LV11RRg9UOdYpcYI6dgAeRCSIAiw8reGcmV4YYJETxD0aIP_qEu

J’ai beaucoup aimé la pub avec heather noah, femme de Yannick, avec le temple du raJjasthan derrière (ou plutôt le taj mahal).

Si Natalia vodianova est maquillée a l’orientale (et habillée !) elle paraît avoir ses 28 ans et pas 15. Cela dit je souhaite que les jeunes femmes de 15 ans découvrent Shalimar et le portent.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par opoponax, le 27 août 2013 à 23:31

Oui, c’est elle, Arpège, merci !
Dans mon imaginaire, Shalimar reste lié à l’image de cette femme.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mado33, le 27 août 2013 à 23:32

C’est ma préférée, elle a au moins 25 ans cette très belle image et le mannequin était absolument sublime. Heather Noah m’a semblé bien fade ensuite. Quant à Natalia Vodianova elle a 31 ans, mais elle est très photogénique donc les visuels restent souvent beaux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 27 août 2013 à 23:37

Voilà une photo de Natalia Vodianova pour Guerlain qu’ils auraient pu utiliser pr shalimar ! Elle fait tres "Orient". Ou Inca (ode au Mexique !)

 Mieux que toute nue, en noir et blanc... Par contre la musique de Gainsbourg est geniiiiiiale .

http://guerlainhistoiredeparfums.files.wordpress.com/2011/09/inca-terracotta-guerlain-1.jpg

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par opoponax, le 30 août 2013 à 16:05

Natalia Vodianova ne réussit pas à incarner la femme Shalimar à mes yeux, ni dans la pub en noir et blanc ni dans le clip La Légende de Shalimar, mais je trouve comme toi que cette magnifique photo aurait été un très bon choix pour la pub papier.
C’est amusant de voir comment en l’espace de 20 ans environ, on a complètement dénudé le mannequin choisie pour la publicité : la femme Shalimar de la fin des années 80 et du début des années 90, toute de noir vêtue, ne montre que son visage et ses mains, le reste étant caché par un lourd manteau noir et une toque qui lui couvre les cheveux ; elle a l’élégance sobre d’un animal de race, et dégage une sensualité qui n’en est que plus forte grâce à son corps -que l’on devine à l’image du visage, très sensuel- qui se dérobe aux regards, caché sous cet épais manteau qui semble emprunté à un homme.
Vingt ans plus tard, Shalimar c’est Natalia Vodianova nue sur un canapé, ou qui se pâme dans un lit, ses charmes à peine voilés ; aussi belle soit-elle, question sensualité son personnage de femme Shalimar n’arrive pas à la cheville de la belle incarnation d’il y a 20 ans (à mon humble avis).
Dans les années 90, la femme Shalimar s’est incarnée sous les traits de Heather Stewart-Whyte (ex Mme Noah), Shalom Harlow,ou Fernanda Tavares ; avec cette dernière on a amorcé le "dénudage" de la femme Shalimar en la montrant nue, de profil, les bras croisés en-dessous de la poitrine où se perdent des boucles de ses cheveux ; c’était au début des années 2000.
Je me demandais la raison de ce dénudage progressif ; peut-être que du temps où Shalimar était un parfum aux notes animales très prononcées, il était inutile d’en rajouter, son aspect sexuel était avéré ; tandis que depuis la disparition de cet aspect animal, il faut compenser niveau sensualité, d’où Natalia Vodianova nue... Je sais c’est un peu léger, mais bon pourquoi pas.
Désolée, je n’intègre pas de photos pour illustrer mes pensées, mais elles se trouvent facilement sur le Net ; en fait il y a déjà le lien vers la pub papier de la fin des années 80 grâce à Arpège, c’est un peu plus haut ou un peu plus bas dans cette conversation, je ne sais plus.
Mais qui est ce mannequin de la pub papier d’il y a 20 ans ?... toujours pas trouvé la réponse.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par opoponax, le 30 août 2013 à 17:39

Erreur de ma part : dans la pub des années 80, on ne voit même pas les mains, juste le visage. On voit les mains et le visage dans celle de 1991 à 1994 :
http://www.priceminister.com/offer/buy/113680392/publicite-papier-parfum-shalimar-de-guerlain-de-1992-affiches.html
La femme Shalimar se dénude progressivement par la suite.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 30 août 2013 à 17:45

C’est très intéressant ces réflexions sur l’évolution de la publicité et la femme Shalimar. La théorie n’est pas si fumeuse que ça pour le côté sexuel, même si ça devrait commencer dès 1994 (c’est à partir de là que Shalimar commence à perdre, avec l’interdiction des muscs nitrés).

 

Puis en 2000 il y a quand même une grande évolution autour de la nudité : la télé réalité, l’essor d’Internet. On en montre toujours plus. (Dans 15 ans, la femme Shalimar se transformera t-elle en mounette Shalimar ? C’est que Tom Ford ça fait déjà un bout qu’il a commencé là dessus... ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par PoisonFlower, le 31 août 2013 à 12:57

A mes yeux, aucun visuel n’égalera jamais celui qui servit pour Shalimar de 1991 à 1994. Force est de constater qu’à l’époque le mannequin (dont moi aussi j’aimerais bien connaître le nom !) n’avait pas besoin de se dénuder pour suggérer la sensualité du parfum : tout se joue ici dans son regard et dans la manière dont elle regarde dans la direction de celui (ou celle d’ailleurs, soyons modernes ! ^^) qui semble l’intimider ou la troubler, on ne sait pas trop et c’est bien ce qui fait que cette pub est si réussie, car il se dégage un certain mystère de cet archétype idéal de la femme Shalimar qui possède une beauté légèrement typée tellement plus intrigante/excitante que celle (plus lisse) d’une Natalia Vodianova...
 
La pub TV des années 80/90 avec Christy Turlington était aussi très sympa avec son ambiance de comédie américaine sophistiquée où les protagonistes sont tous riches, beaux et élégants en toutes circonstances. D’ailleurs, ce personnage de businesswoman caractéristique des années 80 on le retrouve dans Working girl (1988), incarné avec quel panache par Sigourney Weaver, un peu connasse sur les bords, qui, alitée suite à un accident de ski, demande dans une scène du film à son assistante (jouée par Melanie Griffith) d’aller lui acheter un flacon de son parfum préféré, un certain Shalimar !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 31 août 2013 à 16:57

Ah oui oui, je me souviens de ce film que j’adore ! Elle débarque de son avion privé avec la jambe dans le platre et une gigantesque peluche blanche encombrante, la fourre dans les bras de son assistante en s’écriant "Ma maison ! Ma maison ! Ma maison !" quand elle retrouve son appartement. Je ne me souvenais pas de sa demande de parfum, je vais tenter de retrouver le passage. Pour moi aussi les workingwomen des 80’, c’est Sigourney W !
Cordialement
ERic

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 1er septembre 2013 à 00:07

Superbe Film dans lequel On apercoit plusieurs Parfums (Melanie se parfume a un certain Moment avec Magie Noire tandis que Sigourney Elle, pense seduire harrison Ford avec Shalimar.

Elle parvient a degager une sensualite debordante vetue d’une nuisette, de Shalimar et... Le platre a la jambe !

Je crois me souvenir que la peluche etait un gorille. Blanc, vous etes surs ?

Enjoy your Shalimar, Eric !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 1er septembre 2013 à 00:18

Bonsoir Arpège,

Ah ! Il faut que je retrouve les bons extraits de ce film, trop envie de le revoir ! Oui, vous avez raison, c’est bien d’un gorille dont il s’agit. Blanc ? Je n’en suis pas certain, mon subconscient a certainement voulu cette couleur par rapport aux sports d’hiver Oups !
Cordialement
Eric

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 1er septembre 2013 à 08:51

Bonjour Eric !
J’aime beaucoup Ce Film et je m’amuse a voir tous les Parfums sur les coiffeuses. J’ai reconnu Magie noire, Shalimar puisqu’il est cité, j’ai cru voir First.

Magie noire était une tuerie dans les années 70 (mon arrière grand mère le portait) mais maintenant, il a Ete reformulé. Je veux la machine à remonter le temps ! Je ferais des belles réserves !!!

J’ai pensé à vous car j’ai testé le numéro 19 (superbe !) et aussi la version poudrée (cotonneuse à l’iris) elle a une tenue de 10 minutes montre en main ! Intense mais court !

En ce moment je suis tres "Lutens". Cuir mauresque, Boxeuses (une sorte de "Femme" ou "Mitsouko" a la prune ) vetiver oriental et Borneo 1834. Ces 4 parfums la avec Bois et Fruits, sont merveilleux. Sans parler d’Ambre Sultan, A la nuit, ISM etc

Bon dimanche ensoleillé et parfumé !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par opoponax, le 1er septembre 2013 à 14:56

Le mannequin Shalimar de 1985 à 1990 s’appelle Linda Spierings, elle est néerlandaise.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mado33, le 1er septembre 2013 à 18:43

Merci pour cette précision très utile, à mon sens ce mannequin incarne Shalimar à la perfection. On est loin de la jolie mais pâle Natalia Vodianova ! Il faut donc remonter à 1985 pour trouver ce fameux visuel, bref presque 30 ans. Depuis les choses ont bien changé... Et décidément comme je regrette ce temps là, les mannequins avaient alors du caractère, on s’en souvient bien alors qu’aujourd’hui elles se ressemblent toutes au fond. Et lorsqu’elles sont atypiques, elles font moins vendre et sont remplacées par d’autres plus " parlantes " si j’ose dire. Natalia Vodianova ou une autre, c’est du pareil au même et il est certain que n’importe quelle femme peut s’identifier à cette légende, filmée avec distance, sans âme ni relief malgré la beauté des images ou plutôt le message de beauté qu’elle véhicule.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dau, le 2 septembre 2013 à 11:44

Je me souviens de Christy Turlington, pour le parfum de toilette, qui sortait en tailleur rouge d’une limousine avec chauffeur. Elle venait d’en mettre dans la voiture, faisait tourner les tête et n’avait pas besoin de s’exhiber à moitié à poil. C’est juste mon avis, mais je trouvais quand même ça plus élégant que ces alanguies qui se touchent qu’on nous sert depuis des années.

 

Mais j’admets volontiers être rétrograde.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mado33, le 2 septembre 2013 à 21:40

Hello,

Pas rétrograde Dau au contraire^^. Pourquoi me risquer sur un terrain déjà miné et bien parce que tout à l’heure au Sepho du coin - c’est à dire en réalité un grand Sephora idéalement placé avec un CA idéal lui aussi - il y avait une mise en scène autour de Shalimar, " orientalisme " de pacotille compris ( oui, oui fauteuils à l’orientale, les différentes déclinaisons du parfum, Natalia Vodianova et les mises en avant maquillage avec tenez-vous bien la Terracotta 4 saisons, les nouveaux duos d’ombres à paupières etc etc... ). Bref un méli mélo navrant : que vient faire la collection d’automne joliment baptisée " Voilette de Madame " avec Shalimar ? Même égérie, même patron, même business ! Et malgré tout des produits de luxe hautement qualitatifs cette année chez Guerlain. Ce qui m’a gênée, c’est la mise en avant purement commerciale alors qu’objectivement j’aime beaucoup ma Terracotta 4 saisons, mon blush Madame Rougit et Shalimar d’un point de vue théorique puisque ce n’est pas un parfum qui me va.
Bref.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Sun Jae, le 28 août 2013 à 12:01

Coucou Arpège,
.
(je me permet de te tutoyer, j’espère que ça te va ? Tu as l’air rigolote :p ). Ton message m’a fait rire, je suis soulagée, je ne suis pas la seule qui a peur d’ouvrir un flacon ! Et j’ai aussi l’Eau de Shalimar, une merveille. Ma collègue, qui n’aime pas trop Shalimar (trop lourd et vieux pour elle), a pourtant aimé l’Eau. C’est une merveille en été. Ton expérience avec Shalimar et Musc Koublaï Khan m’a fait très fort penser à mon expérience avec M/Mink.
.
Je n’ai pas encore pu tester Ode à la Vanille Mexique, j’ai hâte !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 28 août 2013 à 17:52

Coucou Sun Jae !

On se tutoie avec grand plaisir !
Alors, open or not open ? As tu pris des ciseaux de couturière pr délicatement couper le fil du bouchon de Shalimar ?

Premièrement, quand on est une fille nerveuse et brusque comme moi, il faut y aller avec douceur pr decapsuler le bouchon éméri sans voir tout le parfum nous gicler a a figure ! (c’est pas une grenade, il faut du doigté !!!)

La concentration était extrême, langue sortie hors de la bouche (ca aide). Nan mais qui a fait un noeud avec le fil autour du bouchon éméri (la partie qui fait trempette dans le flacon !). Quelqu’un m’en veut !
 
Si Thierry W voit ce que j’ai fais avec son éventail et son fil... Bref !
(se cache sous la table, honteuse).

Mesdames et messieurs, si un jour vous me cherchez, n’allez pas me chercher parmi celles qui scellent de leurs doigts de fées, les flacons Guerlain ! J’ai toujours Ete une nullité en travaux manuels
 déjà que les paquets "a monter soi même" de la poste, j’en fais de la bouillie ! 

Et faut pas que je me plaigne : avant y’avait une peau transparente (sûrement de la vessie de castor / je blague ) qui obturait le flacon, parfaitement hermétique pour que l’alcool ne s’evapore pas. J’ai pas connu ca, ouf !

Ma grand mère a connu ca, elle, sur son Mitsouko ! Bonjour pour déboucher l’extrait !
J’en profite pr remercier les salons du palais royal SL qui ont créé pour les Beaux flacons de table (Eau de parfums de la boutique) , une peau en plastique. Dure, sensée se défaire facilement, predecoupée (mon oeil !) qui recouvre bouchon ET bouteille (22 de tension quand on réussit enfin a l’enlever avec un cutter lame sortie ou l’ouvre lettre de mon père - s’ils pouvaient parler !)

Véridique.

Alors avec MKK de Lutens dans la parfumerie et dans le bus en revenant chez moi, après avoir vaporisé ce parfum étonnant, j’ai eu l’impression que tout le monde sentait sur moi ces effluves et me regardait, qu’ils se sont dit : elle s’est pas lavée depuis un mois, cette fille la !

Comme je me suis ruée sur le gel douche en rentrant chez moi. Et ca sentait MKK au petit marseillais au lait.
 
Je rêve de M/Mink. Le sentir une fois. Il m’attire. Tu as de la chance.

L’eau Shalimar est très belle.
 
Ah la communication "Légende de Shalimar" va donner l’envie a Dior et Chanel de faire pareil (non, pas brad pitt a poil sur un canapé, le flacon numéro 5 a la main... pleeeeease ! ) inévitable !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 28 août 2013 à 18:02

Aha ah aaaah ahaah aaah !!! Arpège vous me faites trop rire ! C’est teeeellement énorme !

 

Déjà pour les extraits, c’est pareil. J’ai récupéré un extrait scellé du N°5 grâce à notre Dau préféré, et je voulais garder le petit fil noir avec le logo. Tu parles, j’ai jamais réussi ! Et j’ai un extrait de Shalimar scellé, c’est parei, celui là je veux même pas l’ouvrir tellement j’ai peur que le truc parte. J’ai essayé de voir quelle partie je devrais couper une fois, avec ma petite soeur on était là en train de réfléchir comme des fous. J’ai même un vieux flacon d’extrait vide que j’ai chopé dans une brocante avec le petit collier qui est resté, on a essayé de le "reconstruire" pour voir où il avait été coupé et tout... Rien n’y fait, je sais pas.

 

Ah ah par contre il semblerait que je sois plus doué pour les Lulu ^^ (rien renversé !).

 

M/Mink est génial, hyper difficile à appréhender, mais quand on a saisi le truc, c’est vraiment énorme ! (comment ça je vous donne encore plus envie ???). J’aurais bien voulu vous envoyer un échantillon mais... je n’en ai pas :(

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Troudujol, le 28 août 2013 à 18:40

Merci pour ce bon moment, Arpège !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 28 août 2013 à 19:49

Merci Merci !

Vous êtes trop gentils !
 
Ah, chez Chanel ils mettent de la peau de "castor" transparente, pour les sceller, leurs extraits ?
 
Je m’en vais écrire au service client guerlain et chanel : on paye pour la ficelle, on veut la garder avec l’evantail (pr Guerlain Shalimar) et le cachet de cire noir du numéro 5 !

Parce qu’on est malheureux quand on se retrouve avec un bout de ficelle qui pendouille au bout des doigts avec THE logo (celui la même qu’on veut garder). Notre flacon, il a l’air tout nu maintenant !
 

Jicky tu as tellement bien décrit ce que j’ai vécu : tempête dans un crâne avec évaluation de la "bête",( ou c’est que je coupe pour que ca tienne toujours !!!?).
 Maintenant je saurai à qui envoyer mes flacons de table Serge Lutens, gainés par les Salons du Palais royal, dans un préservatif anti fuite (dur comme les gobelets de la cafétéria de la Fac) :

 Chez Jicky !

Et quand on s’est bien escrimé (tourne vis, cutter, fourchette, bref) on découvre une grande enveloppe toute noire du magique Monsieur Lutens sur lequel il a écrit :" merci d’avoir pris ce risque avec moi " !!!
Clin d’oeil
 
Mais le pire est a venir : réussir a déboucher le flacon de table ! Vissé comme un malade. J’ai tiré, tiré... J’vous jure c’est une émotion de découvrir Iris Silver Mist dans ces conditions !

Rouge comme un coq, une tête de folle, mal aux bras, en sueur ! Non, mais ISM il faut le mériter.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 30 août 2013 à 23:04

Bonsoir pour la dernière fois Arpège.
Cette histoire est tellement drôle, joliment décrite, on peut tellement s’identifier à elle.
Je suis tellement maladroit que dès que j’ai un emballage à ôter, ou un flacon à défaire ou transvaser, cela m’angoisse. Le pire, ce sont les flacons Lutens de table qu’il faut décanter dans des flacons avec vapo. On a toujours l’impression d’en perdre trop et d’en mettre à côté. Je pense qu’il va me falloir des pipettes, c’est encore la méthode la plus propre pour décanter des flacons splash ou quand on peut les dévisser. ;-)
Merci pour les anecdotes.
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mado33, le 27 août 2013 à 22:00

J’aime le visuel photographique mais vraiment pas le film. Poncifs, pseudo sensualité ( limite vulgaire d’ailleurs ), musique bof, on se croirait presque dans le dernier James Cameron pour certaines images, bref je ne trouve pas que ce soit réussi. Je préfère la pub déjà ancienne de Trésor avec Inès Sastre ou celle de Poème avec Juliette Binoche, ou celle de Coco avec Vanessa Paradis ( entre autres ). J’oublie Tocade merveilleuse pub aussi !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par François, le 28 août 2013 à 07:58

Personnellement, je préfère de loin Isabella Rossellini pour la pub de Trésor. Bien plus belle qu’Inès Sastre à mon goût.
http://www.youtube.com/watch?v=HGfTmAucZb8

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Donald Bovy, le 26 septembre 2013 à 17:49

http://www.vodkaster.com/actu-cine/cinema-Shalimar-pub-de-merde-Guerlain-3500
"les gens qui ont contribué d’une quelconque manière à la pub Shalimar et sa diffusion au cinéma avant le film sont la lie de l’humanité" (tweet de David Honnorat). Elle en pense quoi Sylvaine Delacourte ? Un beau documentaire sur l’un des 3 jardins de Shalimar n’aurait-il pas été plus intelligent ? On parle tout de même d’un des 10 parfums les plus beaux du monde, non ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 26 septembre 2013 à 23:50

J’avoue que je suis d’accord avec le gars quand il s’énerve sur les pauvres types qui disent que la filmographie de Malick correspond à 13h de pub de parfum. Et je suis aussi d’accord que le thème de Zimmer est bien le truc le plus moisi de toute sa filmographie (je ne suis pas fou donc, je le disais dans mon gros commentaire sur la brève) et qu’un beau thème de La Ligne Rouge aurait été parfait, plus fin, plus subtil et surtout plus beau.

 

Et je comprends aussi que la saturation fasse chier les gens qui ont les cartes illimitées.

 

 

Mais, et c’est là que tout mon avis se change, le problème c’est que les gens qui twittent leur bile de cyniques parisiens se prétendent amateur d’Art de je ne sais quoi mais ne sont même pas capables de voir qu’ils assistent juste à l’imagerie d’un des chefs d’œuvre du XXème siècle.

ah oui mais non, c’est du parfum, ça sert à rien. Se parfumer c’est un acte futile, vain, désintéressé et gratuit. Oh wait. C’est un peu le principe de la création artistique. Et merde, j’arriverai donc jamais à réduire la parfum à un business...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 27 septembre 2013 à 01:53

Je me suis intéressé à ce Shalimar-Bashing, la pub se fait vraiment défoncer en fait.

 

Et quand on voit le niveau de la critique, je trouve que ça craint. Pour vous résumer : c’est prétentieux, long, chiant, creux, sans scénario, sexiste, raciste (avec bien sur la foule de liens sur les propos du bon vieux JP, genre le truc qui mélange rien tsé), mal filmé, mauvais dans le son, le prince est un "pédalo" (vous saisirez la qualité du vocabulaire) et je vous passe les journalistes qui se prennent pour des psychanalystes en criant que le Taj Mahal qui sort de l’eau c’est une grosse métaphore phallique (j’ai l’impression de lire un commentaire de texte littéraire fait par un ado de 16 ans libidineux à ce niveau là...). Et vous apprendrez aussi qu’en fait Shalimar "rend les folles viriles" (parce que vous voyez, le prince il a du maquillage sur les yeux et on sait tous qu’un monsieur et bah ça doit pas avoir de maquillage voyons !).

 

Et moi qui me plaignais juste de la stigmatisation de la publicité de parfum dans mon commentaire précédent... Ah la la. C’est ce que je dis toujours, c’est tellement facile de descendre en flèche quelque chose, puisqu’on fait intervenir la notion de ridicule pour démonter quelque chose. Or, avec le ridicule vous faites venir le rire. Et les gens, quand ils rigolent, et bah c’est tout con mais ils vont kiffer leur race. Et adhérer au propos. Je crois que c’est le bon vieux Schopenhauer qui dit que finalement, celui qui a raison c’est pas celui qui expose la vérité absolue mais c’est celui qui convainc l’auditoire qu’il a raison, notamment en tournant l’autre au ridicule. Mais c’est tellement petit. Et surtout c’est tellement de mauvaise foi.

 

J’avoue être - dans une certaine mesure - dégoûté par ces propos puants sur un des chefs d’œuvre du XXème siècle. Et après ce sont ce même genre de personnes qui vont te dire qu’elles sont sensibles à la beauté des choses ou je ne sais quoi (et qui portent probablement Bleu de Chanel). D’ailleurs, certains commentaires évoquent Brad Pitt chez Chanel au niveau de l’impact. Donc en gros c’est ça : pour vendre du parfum (parce que, pour citer une citation de Patrice "le parfum c’est que du business"), continuez à filmer des pétasses pseudo parisiennes en train de se dandiner sous des fontaines, dans les rues de Paris, sur les bateaux mouches avec la dernière bouse musicale à la mode ou la dernière reprise d’un bon vieux standard de la musique. Nan parce que faire des films publicitaires avec différents niveaux de lecture et SURTOUT pour un grand produit, ça serait niveler les gens vers le haut, les obliger à réfléchir un tant soit peu sur l’objet parfum. Mais ça c’est pas vendeur.

 

En fait, je crois que là j’ai besoin d’alcool pour oublier et dormir. *débouche son flacon d’Iris Silver Mist et le descend à petites gorgées*

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lucasdries, le 27 septembre 2013 à 09:09

Il est vrai que l’article auquel tu fais référence, de Libération, n’est pas des plus subtils, et prend la pente facile du lynchage en lieu et place d’une véritable critique, posée et instaurant un minimum de distance avec les sentiments immédiats et subjectifs du spectateur.
Il n’en reste pas moins que si la parfum est un chef d’oeuvre (assez peu contesté comme tel d’ailleurs, tu l’admettras Jicky), le spot publicitaire est en effet plus que longuet, et plus que lourdaud dans les stéréotypes véhiculés. On est en droit de le trouver non seulement raté, mais qui plus est maladroit de la part de Guerlain (qui nous avait de toute façon en effet pas habitué à des publicités au sommet de la subtilité depuis.. pas mal d’années en fait), et surtout de déplorer le véritable MATRAQUAGE dont nous sommes victimes. Et qui malheureusement poussera en effet certains à ne pas redécouvrir le parfum qui lui est plus que réussi. Espérons qu’il aura au moins eu pour vertu, au milieu de sa maladresse, et en dépit de la saturation dont il fait l’objet dans les yeux et les esprits de tous les français un peu urbains ou connectés à internet, que certains et certaines, qui ignorent la beauté de Shalimar, en aient profité pour se jeter à l’eau. Ou plutôt se soient mis "auparfum".

Vive Shalimar !

ps : je crois que je n’ai pas compris ta référence au cinéma de mallik

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Donald Bovy, le 27 septembre 2013 à 11:12

Ma grande colère est nourrie par ce que vous racontez. Nous passons beaucoup d’énergie à dire aux gens autour de nous que ce parfum est magnifique. Nous en faisons la promotion toute l’année et Guerlain vient nous saper le travail.
J’ai le souvenir d’un livre d’Olgivy, un des plus grands personnages de la publicité, où il racontait avoir vu chez Guerlain une superbe campagne de publicité : leurs parfums étaient illustrés par un paysage différent... Le résultat était splendide d’après lui. Elle n’est jamais sortie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 27 septembre 2013 à 11:20

Ah non mais je comprend, je l’ai dit dans mon premier message, c’est relou quand tu vas au ciné tout le temps, c’est clair. Le matraquage n’est pas des plus subtils c’est clair. M’enfin y’a un moment où faut prendre de la distance quoi. Et ils font rire mais c’est pas la version de 5min46 qu’est diffusée, mais celle de 3min. 3 minutes. T’es au cinéma, tu discutes avec ton voisin, tu regardes pas les pubs et voilà, c’est bon. Le truc relou et vraiment je suis d’accord c’est la musique.

 

Quant à la qualité de la pub, je crois que je n’ai rien à rajouter par rapport à la discussion sur la brève. Mais pour résumer, oui c’est un peu lourdaud, cheval, lascif et tutti quanti. M’enfin je crois que qu’entre voir la pub de Shalimar, plusieurs niveaux de lectures,esthétisme toussa et la bande annonce du dernier navet français (qui passe aussi à chaque séance hein) à l’humour douteux, y’a un moment pù faut relativiser. Relativiser, prendre de la distance, nuancer, réfléchir, toute cette batterie du vocabulaire français qui - je pense - ne serait pas à jeter définitivement à la poubelle.

Et je le redis, la pub soutien quand même un des chefs d’œuvre du XXème siècle. C’est un peu comme si on avait une pub de 3min sur les 100 ans de La Recherche.

 

La référence à Malick fait écho à celle de Vodkaster : le petit gars a sorti 6 films en 40 ans de carrière, avec un total de près de 13h de cinéma. Et comme c’est cool de dire que Malick fait du caca, yen a qui disent qui disent que - insulte suprême attention - sa filmo c’est rien que des fonds d’écrans windows et des pubs de parfum. Ah ah. Lol. Le type de Vodkaster disait que cette pub de Shalimar permettait de dire que Malick c’était donc plus profond qu’une pub de parfum (histoire de bien faire rire les gens encore une fois, parce que tu vois c’est trop drôle de faire une comparaison avec une pub de parfum quoi... [vous le sentez bien hein mon deuxième degré ?]).

 

Je pense que Guerlain aurait mieux fait de faire marcher Natalia sur la place Concorde à une heure où y’a personne avec en musique La Vie en Rose remixée par David Guetta (comme dirait Opium : I Know That).

En fait, Guerlain aurait du niveler par le bas, comme tout le monde.

(oui, ça me rend cynique, je déteste ça)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lilie, le 27 septembre 2013 à 17:11

D’après Rue 89, le plan media de Guerlain sur Shalimar s’est terminé mardi ... Cette (loooongue, voire fastidieuse) publicité ne devrait donc plus être diffusée dans les salles.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Troudujol, le 5 octobre 2013 à 12:55

Mais y a tant de gens que ça qui vont au cinéma quinze fois par semaine au point d’avoir une overdose de pub Shalimar ? Pour ma part, heureusement que je suis sur auparfum et que je suis abonné à la newsletter Guerlain sinon, cette pub, je ne saurais même pas qu’elle existe lol. Je ne sais pas si elle est souvent passée à la télé, vu que je regarde tout en différé et passe systématiquement la pub.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mado33, le 27 septembre 2013 à 11:23

Rhooooooooo Jicky, ça y est vous avez craqué avec Iris Silver Mist en potion anxiolytique ou hypnotique même^^. Pourtant, cette pub Shalimar est complètement inepte à bien y réfléchir. C’est un formatage creux, c’est absent et lourd je trouve, dommage pour Shalimar qui encore une fois n’a nul besoin d’un clip ( sauf raisons marketing ).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Troudujol, le 19 août 2013 à 23:00

Il vient de m’arriver une drôle d’histoire. Je viens de craquer sur Eau de Shalimar ! Pour une raison que j’ignore, je ne l’avais jamais testé, moi qui teste pourtant tout. Il est drôlement joli, non ? Des adeptes ? Guerlain a quand même le chic pour réussir même ses flankers.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 19 août 2013 à 23:16

C’est le flanker fait par Mathilde Laurent je crois, non ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Troudujol, le 19 août 2013 à 23:44

Ben justement, c’est pas très clair... Mathilde Laurent a créé Shalimar Eau Légère Parfumée en 2003, qui a été remplacée par Eau de Shalimar en 2008 et qui, elle, serait signée Jean-Paul Guerlain. Il semblerait pourtant selon ce que j’ai pu lire ici ou là que les deux jus soient très proches, ce qui vient perturber la lisibilité de qui a créé quoi.

Selon d’autres sources, Shalimar Eau Légère Parfumée aurait été reformulée par Jean-Paul Guerlain entre 2003 et 2008 pour rendre le jus justement moins léger ; et lors du changement de nom en 2008, Eau de Shalimar serait officiellement devenue signée Jean-Paul Guerlain.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 19 août 2013 à 23:49

L’Eau de Shalimar est très jolie.

 

Guerlain est rarement très clean sur ses parfumeurs, et une fois de plus est attribué un parfum à la "mauvaise" personne. C’est bien de Mathilde Laurent qu’est cette Eau de Shalimar ;) (ou alors, il a juste modifié deux trois lignes de la formule pour faire genre, mais comme l’a bien fait remarqué Troudujol, c’est une reprise de celle de 2003 !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Troudujol, le 19 août 2013 à 23:56

Oui, très jolie et parfaitement mixte, moi je dis !

Sinon, c’est vrai que c’est un peu flou, parfois... D’ailleurs ça me fait marrer sur leur site ; quand c’est Thierry Wasser ou l’un de la dynastie Guerlain qui a créé un jus, le nom du nez est cité. En revanche, pour toutes les autres créations, ils parlent pudiquement du "parfumeur Guerlain" lol.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 20 août 2013 à 00:01

Si c’était que ça ! Parfois ils attribuent à Wasser des choses qui ne sont pas de lui par exemple (mais c’est explicable : c’est une affaire de communication ==> le grand public ne comprendrait pas le coup du parfumeur maison à plusieurs nez. Wasser le dit lui même, il est très bien aidé. Et s’il jette son nez sur tout et que rien ne sort sans son go, heureusement qu’il a de "petits" nez pour l’aider ;) )

 

L’Eau de Shalimar est vraiment belle. Je trouve qu’elle garde vraiment l’esprit de l’original en version "été" mais surtout elle lui donne une nouvelle texture moins crémeuse et plus mate, un peu comme si on touchait une sorte de bois ciré à la place de la crème fouettée. Je me souviens de cette série de réinterprétations de grands classiques de 2007-2008 avec Eau Première et Eau de Shalimar. C’était vraiment bien !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 14 septembre 2013 à 14:51

C’est ici Frédéric !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Enyleve, le 14 août 2013 à 00:39

Bonsoir à toutes et à tous !

J’ai découvert Shalimar vers la fin des années 80, parce qu’une amie de ma mère le portait. Ma mère, d’ailleurs, avait la crème pour le corps qui sentait délicieusement bon... J’allais la sentir en cachette !
Mais on va dire que ce n’était pas vraiment le parfum préféré de la pré-ado que j’étais à l’époque ! Mes goûts se situaient plus du côté des eaux légères et fleuries.

Quelques années plus tard, ma marraine ( qui m’avait gâtée enfant avec un tas de miniatures de parfums !), m’offrit un coffret "Shalimar" comprenant l’eau de toilette 20 ml en bouteille, pas en vapo et une savonnette. L’emballage était doré et noir.
Je possède d’ailleurs encore à ce jour mon flacon de 1992 ou 93, qui a peut servi et dont le contenu dégage toujours des effluves orientales. Mais à l’époque je trouvais l’odeur plus "animale" que maintenant.
Elle me l’avait conseillé car j’aimais la vanille et Shalimar en contenait beaucoup !
Mais j’étais bien trop jeune pour savoir l’apprécier et il est resté aux oubliettes pendant de très nombreuses années ou j’ai pu découvrir un tas d’autres parfums aussi envoutants les uns que les autres !...

C’est à la trentaine que j’ai eu l’occasion de le redécouvrir, grâce à une collègue de travail qui le portait à merveille. Et là, c’est vrai que mon nez a chaviré !
Il a ce petit quelque chose de terriblement féminin et son évolution est parfaite. Au fil des heures les notes s’adoucissent, il est vraiment très raffiné.
Je pense qu’il ne faut pas être trop jeune pour le porter, car on ne sait peut être pas l’apprécier pleinement, c’était du moins mon cas. Au fil des années nos goûts continuent d’évoluer ( Heureusement !), on apprend aussi à découvrir des choses nouvelles ou anciennes.
Le parfum est une émotion qui nous transporte, qui nous rappelle des souvenirs et nous fait vibrer !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DEVA, le 16 juillet 2013 à 11:39

Je ne savais pas à quoi correspondaient ces batch codes... Je viens d’aller vérifier sous mon flacon de Shalimar Eau de parfum qui ne se trouve malheureusement plus, le code est UX 0IB7... Je l’ai acheté avant 1992, il est très baumé, magnifique, opulent... Rien à voir avec le pauvre Shalimar délavé qu’on nous fourgue aujourd’hui !
Il m’en reste très peu, j’aime aller le sentir mais plus le porter...
Ces reformulations 2013 seront-elles valables pour tous les Guerlain - je pense au très beau Heure Bleue de jadis - ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DEVA, le 16 juillet 2013 à 11:41

Mon flacon est un Parfum de Toilette et non une Eau de Parfum... Mistake !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 16 juillet 2013 à 20:18

Bonjour Deva !

Parfum de toilette est l’ancienne denomination de l’Eau de parfum. Votre boite doit etre noire et or non ? (Aujourd’hui pr Shalimar, elle est bleu nuit).

 
Vous etes donc l’heureuse proprietaire d’un parfum vintage ! Beaucoup ici doivent avoir la langue qui se deroule par terre d’envie !!!

 
Shalimar et l’Heure Bleue (et les autres) sont reformules suivant les recommandations de l’Ifra (contre les allergies potentielles) mais le nez Guerlain Thierry Wasser reformule avec serieux et dans le bon sens.

J’ai eu un Shalimar de 2011 (tres beau) un de 2012 (inferieur) et le 2013 est superbe avec un beau depart hesperides (citron etc). Cela dit, les notes qu’on appelle "animales" (des muscs, la typique guerlinade) sont differentes. Il n’y a plus de matieres issues des animaux depuis des dizaines d’années.
Je viens d’acheter l’eau de parfum Heure Bleue et il est magnifique mais ma grand mere me dit qu’il n’est quand même plus comme "de son temps". (Mamie est nee en 1907 !)
.
Je comprends pr Shalimar que l’actuel vous semble different, le votre a des notes puissantes et envoutantes avec des composants a present interdits pour ces memes raisons anti allergiques.

Je ne sais pas ou vous avez achete cette merveille "parfum de toilette" , mais ca me fait tres envie d’en trouver !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DEVA, le 26 juillet 2013 à 10:57

Oui, c’est bien ça, une boite noire et or !
J’ai acheté ce flacon chez Guerlain tout simplement, mais, il y a plus de 20 ans... A l’époque, l’IFRA n’était pas encore passé par là !!!
Je garde un souvenir très précis de cet achat, je m’étais rendue religieusement à la boutique pour l’acheter, et surtout, j’avais cassé ma tirelire à l’époque !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Troudujol, le 14 août 2013 à 03:32

Effectivement il y a eu reformulation depuis votre exemplaire de Shalimar, mais par ailleurs votre parfum a dû se bonifier avec le temps. Comme le bon vin. Les orientaux Guerlain vieillissent très bien, à la différence des hesperidés.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lire la critique de Vol de Nuit

Vol de Nuit

Le parfum de la dame aux gants noirs
Jicky récidive, toujours avec Guerlain, mais cette fois, en prose... Comme dirait Jeanne, le “truc” c’est la phrase d’accroche. Sauf qu’en l’occurrence, une phrase d’accroche dans le style « (...)
Note des visiteurs :

(15 votes)

Lire la critique de Après l'Ondée

Après l’Ondée

Rien que de l’eau, de l’eau de pluie
Après s’être une première fois essayé à la rédaction de revue de parfum avec Samsara, PoisonFlower s’est porté à nouveau volontaire pour nous livrer aujourd’hui sa vision d’un autre monument de la (...)
Note des visiteurs :

(17 votes)

Lire la critique de L'Heure Bleue

L’Heure Bleue

Parfum de crépuscule
Avant de s’inspirer du Chypre de François Coty pour créer le mythique Mitsouko, Jacques Guerlain avait déjà utilisé le travail préliminaire de son confrère pour la création de la non moins célèbre Heure (...)
Note des visiteurs :

(46 votes)

Lire la critique de Mitsouko

Mitsouko

Mousse à la pêche
Mitsouko a été ma première rencontre avec les parfums chyprés, un choc olfactif et émotionnel qui a positionné depuis cette famille olfactive comme une des plus chères et précieuses à mon nez, encore (...)
Note des visiteurs :

(29 votes)

Lire la critique de Rose Barbare

Rose Barbare

Intrigue-moi si tu peux
Barbare, cette rose ? Disons plutôt ambivalente, voire sournoise...
Note des visiteurs :

(1 vote)

Lire la critique de Vétiver

Vétiver

Racine bourgeoise
Un parfum bourgeois, à l’allure altière, élégante et distinguée, au tempérament honnête, courtois et bien élevé.
Note des visiteurs :

(6 votes)

Lire la critique de Champs-Élysées

Champs-Élysées

Lumière maternelle
Admettre que quelqu’un qu’on aime n’est pas parfait n’est pas chose facile, surtout lorsque l’on est confronté à ceux de ses traits de caractères qui sont moins admirables que le reste. D’une certaine (...)
Note des visiteurs :

(1 vote)

Lire la critique de Jardins de Bagatelle

Jardins de Bagatelle

Garden party
J’ai senti Jardins de Bagatelle pour la première fois dans les années années 90, grâce à une amie qui venait de le recevoir en cadeau, et qui m’en avait copieusement vaporisé sur le poignet. J’en avais (...)
Note des visiteurs :

(6 votes)

Lire la critique de Shalimar Parfum Initial

Shalimar Parfum Initial

Iris débutant
Quand on s’attaque à un mythe, il faut forcément s’attendre à se faire attaquer en retour. Lorsque Guerlain et sa fine équipe créative décident de nommer Initial le nouveau flanker du plus mythique et (...)
Note des visiteurs :

(16 votes)

Lire la critique de Oriental Collection

Oriental Collection

Collection Bling et Toc
La collection orientale d’Yves Saint Laurent ne connaîtra pas la clémence de nos nez. Dans l’arène, le pouce est résolument... baissé !
Note des visiteurs :

(0 vote)

Lire la critique de Satine

Satine

Noeud-noeud meringué
"Entre gourmandise et addiction", Satine de Lalique ne révèle rien d’autre qu’un propos creux et une identité olfactive banale.
Note des visiteurs :

(1 vote)

Lire la critique de Magie Noire

Magie Noire

Plus noire la nuit
Un parfum barbare et fauve, brûlant et asphyxiant, piquant et très sec, qui fait monter le sang à la tête.
Note des visiteurs :

(9 votes)

Lire la critique de Nuit de Noël

Nuit de Noël

Voyage au bout de la nuit
Un parfum confortable, délicieusement rétro et suranné, un parfum de fourrure, poudré, généreux, typique des années folles.
Note des visiteurs :

(5 votes)

Lire la critique de Eau des Missions

Eau des Missions

Spirite Tueuse Triple Vanille
Un parfum au prix si bas qu’on pardonnerait presque ça sa simplicité.
Note des visiteurs :

(1 vote)

en ce moment

Anna a attribué 4 étoiles à Eau de Narcisse Bleu

il y a 5 heures

Anna a commenté Eau de Narcisse Bleu

il y a 5 heures

Ça fait presque 3 mois que la grosse bouteille de ce truc trône sur la(…)

effluves a commenté Iris Nazarena

il y a 6 heures

Bonsoir Jicky, Merci pour le conseil, effectivement même pas vu(…)

Frédéric a commenté Iris Nazarena

il y a 14 heures

il n’y a que Iris Silver Mist de Serge Lutens qui s’en approche parmis tous(…)

tu pues le style a aimé la critique de Oriental Collection

il y a 17 heures

à la une

Oriental Collection - Yves Saint Laurent

Collection Bling et Toc

La collection orientale d’Yves Saint Laurent ne connaîtra pas la clémence de nos nez. Dans l’arène, le pouce est résolument... baissé !

dernières critiques

Lire la critique de Black

Black - Comme Des Garçons

Messe noire

Loin de la caricature, un retour à la quintessence de l’univers chic et sobre de Comme des Garçons.

Lire la critique de Vierges et Toreros

Vierges et Toreros - Etat Libre d’Orange

La Belle est La Bête

Un combat chorégraphié entre une belle fleur faussement fragile, et une bête pas si facile à apprivoiser. A déconseiller aux âmes sensibles.

Lire la critique de Satine

Satine - Lalique

Noeud-noeud meringué

"Entre gourmandise et addiction", Satine de Lalique ne révèle rien d’autre qu’un propos creux et une identité olfactive banale.

actualités

Guerlain met sa Terracotta en bouteille

le 22 avril 2014

Pour fêter les 30 printemps de sa célèbre poudre Terracotta, Guerlain relance une édition limitée baptisée Terracotta Le Parfum.

"Save Perfume’s Soul" : la pétition pour que le parfum ne rende pas l’âme !

le 17 avril 2014

Les réglementations européennes vont-elles détruire la parfumerie ? ou simplement modifier les étiquetages. Quoi qu’il en soit, la résistance s’organise.

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Un parfum sensuel comme un voile de fumée...

par tibre

J'ai porté une myriade de parfums, mais je cherche aujourd'hui un parfum sensuel, peut-être même animal avec une note dominante fumée...

discutons-en

Oud, ami ou ennemi ?

par Jeanne Doré

Le oud en parfumerie n’est-il qu’une mode opportuniste ou va-t-il devenir un "nouveau genre global" ?