Tabac Original

Maurer & Wirtz

Note des visiteurs :

(2 votes)

2 avis

Poudre pour homme

par Jeanne Doré , le 2 mai 2008

Le dernière fois que j’ai senti Tabac Original sans savoir ce que c’était, j’ai pensé qu’il s’agissait peut-être d’une version masculine inconnue de Chanel N°5.
On y retrouve en effet le même accord jasmin, rose, aldéhydé, la bergamote en tête, l’ambre et les muscs infinis en fond. Son aspect iris et violette poudré peut même évoquer Ombre Rose. Il est cependant plus boisé, plus aromatique, avec une note lavande, ce qui lui confère son caractère masculin. Une petite note épicée d’oeillet en fond lui rajoute un aspect très propre comme une savonnette ancienne, celle que l’on trouvait dans les armoires de nos grands-mères, et qui nous évoque toujours des souvenirs douillets et réconfortants.
Il a été il y a peu de temps entièrement re-formulé pour des raisons habituelles de legislation, et bien que l’effort ait été soigné pour rester au plus proche, son lifting l’a malheureusement appauvri et a surtout estompé ce subtil effet vintage qui lui donnait tout son charme.

À propos de l'auteur

Jeanne Doré

J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !

Voir son profil
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par LaComtesse, le 10 juin 2010 à 17:13

Amis de l’aldéhyde, bonjour.
Maintenant que je sais tout sur cette substance qui fait mon bonheur (grâce à Jeanne, merci jeanne), parlons du Tabac. Je l’ai redécouvert totu récemment grâce à un échantillon, et j’ai fondu : mon adolescence revenait au galop ! Je ne savais pas que l’aldéhyde me possédait diaboliquement, à l’époque, ni quand j’ai craqué pour Ombre Rose ou pour White Linen ou pour Calèche ou pour Chanel 5 etc... Mais quel suave nuage teinté de nostalgie.
Et en plus, à un prix fort sympathique.
J’ai donc foncé me l’offrir, et au retour à la maison, déception. C’était bien, mais rien sur mon adolescence qui restait à sa place au loin. Ni une ni deux, j’ai tout remis dans le paquet le sac le ticket de caisse la boite, et je l’ai échangé avec... l’after shave. Oui, j’avais pris l’eau de toilette la première fois. Encore retour à la maison et cette fois : le bonheur. La douceur poudrée était là, bien plus douce que mon adolescence tourmentée de retour au galop, d’ailleurs. Franchement, c’est un peu idiot d’être nostalgique de moments aussi désagréables mais... je m’égare, le passé a ses douceurs secrètes, allez.
Moralité, dame Jeanne, si votre nez donne dans la nostalgie et que le Tabac vous a déçu, essayez donc l’after-shave, sans que cela ne nuise à la féminité de ces dames, cela va sans dire.
A bientôt pour la gazette de l’aldéhyde !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 10 juin 2010 à 21:09

Chère Comtesse, merci pour le tuyau, je trouverais cela très drôle de me parfumer avec un after-shave ! Qui sait, vous êtes peut-être tombée sur un vieux lot (sûrement plus assez de clients pour le format après rasage alcoolique de nos jours ?) qui aurait échappé à la reformulation ?...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Il n'existe pas d'articles correspondants.

Il n'existe pas d'articles correspondants.

Lire la critique de Mandarine Mandarin

Mandarine Mandarin de Serge Lutens

Thé oriental
Un thé noir sucré à la mandarine confite, qui évoque des moments de tea time au chaud, quand il pleut dehors et qu’il fait gris en automne.
Note des visiteurs :

(6 votes)

Lire la critique de Cuir Beluga

Cuir Beluga de Guerlain

Cuir de luxe vanillé
Cuir Beluga, créé en 2005 par Olivier Polge est l’un des premiers cuirs "modernes" de la parfumerie. Ou comment mettre un sac de luxe en bouteille.
Note des visiteurs :

(10 votes)

Lire la critique de Jersey

Jersey de Chanel

Entre la poire et la lavande
Un parfum confortable comme le tissu auquel il emprunte son nom, où la lavande se fait raffinée, vanillée et révèle une douceur tactile de chair fruitée...
Note des visiteurs :

(10 votes)

Lire la critique de Black Opium

Black Opium de Yves Saint Laurent

Opiacée des Starbucks
Où l’on regrette que le nom d’Yves Saint Laurent soit associé à tout ce que l’industrie du parfum génère de plus laid et de moins créatif.
Note des visiteurs :

(11 votes)

Lire la critique de Ubar

Ubar de Amouage

C’est Byzance !
L’extravagance d’un bouquet floral théâtral au point, au choix, d’être spectaculaire ou trop aveuglant. Tout le monde n’est pas fait pour supporter le grandiose...
Note des visiteurs :

(2 votes)

en ce moment

S9 porte Chanel N°22 aujourd'hui

il y a 10 minutes

Stéphanie06 a aimé la critique de Noir

il y a 1 heure

Neo a attribué 2 étoiles à Noir

il y a 4 heures

Calygo a attribué 3 étoiles à Portrait of a Lady

il y a 4 heures

Calygo a attribué 4 étoiles à Dans tes Bras

il y a 4 heures

Neo a attribué 3 étoiles à Black Orchid

il y a 6 heures

Fairy47 a commenté Black Orchid

il y a 7 heures

Mince ! Moi qui ai découvert "par hasard" les parfums Tom Ford en me(…)

aladin porte Œillet Bengale aujourd'hui

il y a 7 heures

à la une

Ylang 49 - Le Labo

Mousse et Patchouli au soleil

Un ylang estival qui joue à cache cache derrière des arbres automnaux, sous leurs mousses chyprées.

dernières critiques

Lire la critique de Eau d'Hermès

Eau d’Hermès - Hermès

Méfiez-vous de l’eau qui dort

L’Eau d’Hermès souffle le chaud et le froid, dans un jeu d’équilibriste intelligemment mené, entre les notes hespéridées et celles, plus fauves, du cuir et des épices.

Lire la critique de Rien

Rien - Etat Libre d’Orange

Big Bang theory

Un cuir qui sent à peu près tout sauf "rien", si brûlé qu’il en partirait en fumée s’il n’était pas si présent. Rien, c’est absolument tout !

Lire la critique de Vétiver

Vétiver - Carven

Grand-père vétiver

Après une précédente version décevante, Carven réédite son Vétiver, cette fois en promettant de se rapprocher de la formule initiale... Alors, verdict ?

actualités

"J’ai ce mot sur le bout du nez", ou pourquoi il est si compliqué de parler des odeurs

le 22 novembre 2014

Des chercheurs s’intéressent aux raisons qui pourraient expliquer pourquoi il est si difficile de parler des odeurs.

The Sentimental Sense, l’exposition londonienne qui a su nous toucher

le 20 novembre 2014

"Anosmie, vivre sans odorat", expo découverte durant Les Rives de la Beauté, traverse la Manche et devient "The Sentimental Sense".

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Un parfum d’une douce transparence

par suzannemeyer

J'ai envie d'une odeur discrète et subtile, proche de moi et de ma peau, de musc poudré, d'une douce transparence...

discutons-en

Des parfums et des livres

par Jeanne Doré

Le parfum est aussi présent en librairie. Quels sont pour vous les meilleurs ouvrages qui lui sont consacrés ?