Terre d’Hermès

Hermès

Note des visiteurs :

(27 votes)

80 avis

Terre de bois

par Jeanne Doré , le 22 juin 2007

Premier masculin lancé après Rocabar en 1998, Terre d’Hermès se devait d’incarner la nouvelle image de masculinité de la célèbre marque de maroquinerie. C’est plutôt réussi, d’un point de vue à la fois créatif mais aussi commercial (directement dans les premières ventes dès son lancement).
Le nouvel homme Hermès a pris la forme d’un boisé hespéridé, s’ouvrant avec de la bergamote, une note pamplemousse, légèrement amère, et un accord vert et fruité, avec un effet rhubarbe, qui conserve sa fraîcheur assez longtemps. Le corps du parfum est boisé, cèdre, vétiver et patchouli, avec un effet fumé, poivré et cuiré.
Cet édifice étonnamment simple et pourtant harmonieux semble timide et peu puissant au premier abord, mais c’est cette discrétion et sa constance qui lui donnent justement autant d’élégance et de sobriété.

À propos de l'auteur

Jeanne Doré

J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !

Voir son profil
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Opium, le 9 mars 2014 à 20:50

Bonsoir à tou(te)s.

Voici une petite anecdote qui m’est arrivée tout à l’heure.
J’ai profité, comme à peu près la France presque entière, de ce basculement rapide, intense et assez jouissif vers le printemps-été, pour aller me balader.
Devant aller faire un tour à la Fnac, j’ai été aussi sur les Champs-Elysées et au Sephora.

Après avoir vu des dames du Moyen-Orient se faire alpaguer par les podiumeurs de Marc Jacobs pour "faire découvrir" Daisy, Dot et Honey (les pauvres !), j’ai été faire un tour pour découvrir les quelques nouveautés que j’aurais oubliées.
Le Justin Bieber avec un flacon moche et imprenable en main au jus d’une banalité sucraillonne aussi triste qu’il est devenu pas trop mal. La nouvelle déclinaison "Eau" de Pleats Please, plus verte, plus intéressante m’a-t-il semblé (à l’image de la couleur très verte du jus)...

Mais, beaucoup de monde, une chaleur assez difficile (mais moins qu’à la Fnac), de la house bien fort (presque plus qu’au Queen à 4 heures du matin !), des lumières bien rigolotes, un air assez saturé. Bref, après 10-15 mns, il me fallait une oasis mentale de bonheur.
Je me dirige donc vers Terre Eau Très Fraîche dont vous entendrez parler bientôt ici même sur auparfum. #teasing ;-)
Je le connaissais déjà à l’évolution, mais pas la tête très pétillante nouvelle. Je ne parlerai pas davantage de cela ici, je le ferai quand il y aura lieu prochainement. (Disons juste que, si les flankers nous lassent souvent, quand ils sont beaux on ne les boude pas. Et, ici, pas de raison de "faire du boudin".)

J’étais donc en train de découvrir ma touche (pas vraiment tranquillement) quand je vois un couple de personnes d’un certain âge me regarder. Je me dis qu’ils vont vouloir tester aussi mon évasion.
Bah, pas vraiment en fait. Je regarde un peu mieux mon nez sur la touche. Et, je me dis que je reconnais le monsieur qui est avec une madame. Il a l’air intrigué. Cela dure 2 secondes en réalité. Pas vraiment besoin de découvrir la nouveauté pour monsieur puisque c’était Jean-Claude Ellena (himself !) qui se trouvait dans ce lieu improbable et peu élégant qu’est le Sephora des Champs-Elysées.
Je me suis permis d’aller vers eux en précisant que je ne voulais pas les déranger. J’ai félicité monsieur Ellena et lui ai parlé très rapidement d’un prix qui avait lieu et où il était nommé pour Jour (l’Olfactorama). Puis, je l’ai remercié de nous aider à respirer un peu dans ces lieux que sont les Sephora. Au sens propre ou figuré, je ne sais pas. Mais, il a souri et m’a répondu mi-amusé qu’il était parfois difficile de sentir. Je lui ai dit que c’était pire pour celles et ceux qui travaillaient là, pensant aux vendeuses/eurs. Il m’a répondu (pensant à lui) :"Etant un poisson, j’ai du mal à respirer ici..." toujours souriant avec madame qui était aussi avenante.
Je les ai laissés ensuite vaquer à leur promenade tranquillement, ne voulant pas être envahissant.

Tout cela s’est fait si vite que j’ai oublié de montrer mon téléphone avec la page ouverte sur AP et, si j’ai bien parlé de Jour, avec le monde, la chaleur, les lumières etc, j’avais un truc sur le "bout du nez", mais, cela ne m’est pas revenu : "Eau de Narcisse Bleu". Tellement évident que, dans le mouvement, il m’a échappé. Qu’ISM me pardonne ! ;-)

Si quelqu’un qui connaît M. Ellena nous lit, il est nommé dans l’Olfactorama, pour Jour, mais aussi (et surtout) pour l’Eau de Narcisse Bleu que nous sommes très nombreux à adorer. ;-)
Alors, s’il souhaite et peut venir : il est le bienvenu (avec sa femme bien entendu, ils étaient adorables tous deux) ! ^^
Bref. voici la petite anecdote du "jour". Le hasard, parfois, nous joue de sacrés tours... ;-)
Cette bien jolie Eau Très Fraîche de Terre, en plus de m’avoir nourri en oxygène aujourd’hui, aura été la source d’une anecdote plutôt sympa. ^^
Bonne soirée à tou(te)s.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 9 mars 2014 à 21:00

Bonsoir Opium,

Quelle chance cette rencontre ! Ah, les joies des Parisiens ! Moi, cela ne risque pas de m’arriver. Bon, je vous tire l’oreille de toutes mes forces pour ne pas vous être agenouillé devant lui et avoir psalmodié "Eau de Narcisse bleu, Eau de Narcisse Bleu, par la très Grande et la Divine..." Vous vous rattraperez avec la critique de l’Eau Très Fraîche de Terre si j’ai bien compris. Faute avouée 200 % pardonnée.
Très cordialement
ERIC

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 10 mars 2014 à 20:03

Bonsoir Eric.
Je vous rassure, vous ne ratez pas grand chose en général en ne vivant pas à Paris.
La densité, les métros bondés, les taxis tellement agréables avec des intérieurs si chaleureux et si bien odorants avec des discours si élaborés, les gens si agréables. C’était mon bref "Paris bashing" ; mais, en même temps, j’adore cette ville, ses quartiers, ses bistrots (même si bientôt les tables seront si petites qu’il faudra manger sur les genoux de quelqu’un pour avoir une table !), sa nourriture, la hauteur de ses immeubles, son architecture qui donne une sensation de proximité, ses façades, ses rues.
Mais, je vous rassure Eric, il m’a fallu arpenter les étagères des Sephora durant 15 ans pour rencontrer une fois Jean-Claude Ellena. Donc, finalement, vous n’avez pas de regrets à avoir. ;-)
Ah, c’t oubli de l’Eau de Narcisse Bleu. Quelle quiche parfois... Bon, en même temps, je préfère l’avoir privé lui et sa femme d’une mise à genoux hystérique de ma part en plein Sephora ultra bondé... Je peux être assez voyant mais parfois je sais me tenir... ;-)
Comme vous avez pu le voir, ce n’est pas exactement une critique, mais Jeanne a consacré une actualité à Terre Eau Très Fraîche et Jour d’Hermès Absolu. Je cours y laisser un commentaire après avoir répondu à Jicky. ^^
Bonne soirée, où que vous soyez. ;-)
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 9 mars 2014 à 21:12

Eau de Narciiiiiiiiiiiiiiisse Bleuuuuuuuuuuu <3 <3 <3 <3 !!!!!!!!!!

*fait péter le t shirt, sabre le champagne et (s’)arrosé de mousse jusqu’à ce que tout auparfum se noit dans le bonheur*
*se prend la tête dans ses deux mains et se fait fracasser soi même le crâne contre le premier mur venu* Nota Bene : éviter les murs blancs. Le sang tâche.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 10 mars 2014 à 20:06

Salut.
Mân dieu, il va falloir te contrôler encore.
J’en connais un qui va être dément... ;-)
A très vite.
Opium

(Note à moi-même : Penser à faire peindre les murs en rouge ou noir pour l’Olfactorama au cas où, par le plus grand des hasards, l’Eau de Narcisse Bleu viendrait à gagner...)
(Note à moi-même 2 : Faire capitonner les murs pour que le "petit" ne se blesse pas encore comme l’an passé... ^^)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 2 février 2014 à 21:34

Bonsoir à toutes et tous. Je ne sais où placer ce petit billet en forme d’hommage à sans nul doute l’un des meilleurs acteurs américains de sa génération, qui hélas vient de nous quitter (et si jeune !) Chaque fois que je voyais une photo de Philip Seymour Hoffman ou que je visionnais un de ses nombreux films, je l’imaginais pouvoir porter cet Hermès un peu oublié qu’est le merveilleux Rocabar. Cette rousseur épicée, fleurie et un peu forrestière, qui s’arrondit dans un lit de baumes résineux et ambrés (tonka, vanille, patchouli) paraît tellement lui convenir... Il me semble que c’est la même lumière qui émane des yeux souriants de l’acteur que celle de ce parfum que par ailleurs j’ai beaucoup fin du siècle dernier.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 2 février 2014 à 23:31

C’est un très bel hommage, à la fois à l’acteur et au parfum :)
merci Farnesiano

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ROBERTO, le 21 octobre 2013 à 20:19

J’aime vraiment cette eau de toilette, spécialement la version Pure Parfum. Très élégant, avec une très belle sillage. Mais mon parfum préféré de maison Hermès est le magnifique ROCABAR !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par abelebre, le 17 janvier 2013 à 22:36

Surpris au premier abord, je l’ai senti sur un copain et lui ai tout de suite demande ce que c’était, ce parfum pour son odeur poivré ma tout de suite séduit.
Ce même copain me l’a offert (c’est un vrai...) et au final avec le temps ce parfum m’a rapidement lassé peut-être parce que ce coté poivré, cette odeur de pierre à silex, de fumée est trop entêtante et manque au final de complexité, j’ai l’impression de sentir un médicament ou un truc assez chimique, artificiel.
Un parfum assez lassant à la longue.
A ne surtout pas porter l’été quand il fait chaud.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par MrBrightside, le 29 mai 2012 à 20:46

J’aime beaucoup ce parfum. Il est très élégant, et dégage une certaine aura enveloppante.
J’aime sa fraicheur pamplemousse et son petit côté épicé qui met en exergue une certaine masculinité décontractée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Ankalogon, le 26 décembre 2011 à 22:44

Je le trouve très réussit, en plus il est très puissant. Au travail, un collègue en est imbibé, dans les transports ou que j’aille, il se trouve une personne qui en a l’odeur. En fait, je vais laissé passer du temps. J’avais dit la même choses au sujet de Kouros, les décennies se sont écoulés, et je ne jamais eu un flacon :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dreamparfum, le 12 juillet 2011 à 18:16

Waoh !!! ta description est impressionnante ! Bravo Karim !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Karim, le 18 juillet 2011 à 14:03

Merci dreamparfum :)

Il faut croire que Terre D’hermès m’a littéralement mis K.O !!! c’est un parfum très exceptionnel et qui se distingue par son originalité olfactive

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Karim, le 12 juillet 2011 à 18:02

Moi personnellement, je ne trouve pas de mots pour décrire ce vrai chef-d’oeuvre au sens noble du terme

C’est bizarre, avant de m’attaquer aux interventions des fourmistes, je m’étais dit que j’allais lire pas mal de bons commentaires, sauf que malheureusement, on dirait que mal n’ont pas aimé...je suis très déçu ... certes les goûts et les couleurs ça se discute pas mais j’avais pensé que cette TERRE D’HERMÈS allait mettre beaucoup de "nez" d’accord mais en vain

à mon humble avis, TERRE D’HERMES fait partie des plus belles créations de la parfumerie...un sillage raffiné et un penchant fumeux, terreux et cuiré comme j’adore

M7 est une claque reçue sue la joue gauche, TERRE D’HERMES est la gifle reçue sur le joue droite...des parfums qui expriment à merveille la notion et le concept BOISE...AUDACIEUX, ORIGINAL et ce côté minerai silex est tout simplement un signe flagrant de virilité...dès que je le porte, toutes les femmes qui gravitent autour de moi (travail, entourage perso, rue...etc) m’ont font un compliment...c’est dire

C’est le premier parfum que j’achète suivant les normes internationales du marketing, je m’explique : terre d’hermès je l’ai acheté parce que rien que le spot publicitaire m’a convaincu...enfin la dernière partie du spot, là où le flacon tombe sur une terre rouge cannelle, un flacon qui s’effondre tout seul en traçant un H en référence à Hermès et l’image de la qualité poudreuse de la terre m’est resté gravé dans ma cervelle, cette terre oscillant entre le rouge et le marron est un vrai symbole et une description parfaite de la tenue du parfum...personnellement j’étais bluffé par le spot publicitaire, et je m’étais dit c’est pas un hasard qu’on ait choisi une telle "terre" c’est forcément un parfum au penchant cuiré et terreux très prononcé..je vais certainement adorer, la première occasion qui se présente...je demande à sentir le chef d’oeuvre...je vous jure que la vendeuse-conseillère n’a rien compris, en 3 secondes, je luis dis "EMBALLEZ MOI SVP" lui interdisant par la même occasion toute chance de me déballer son laïus sur la chose...moi dès que j’ai la même sensation qu’a eue dustin hoffman lorsqu’il a senti la création de jean-baptiste grenouille dans DAS PARFUM...je ne me pose plus de questions et personne ne me change d’avis j’achète les yeux fermés ! et bien c’est ce qui m’est arrivé avec cette "terre d’hermès", un vrai passeport aux origines de l’homme, une TUERIE OLFACTIVE DIGNE DE CE NOM

Annick Menardo est ma muse, Jean Claude Ellena est mon alter-ego olfactif :) DIEU VOUS BENISSE TOUS LES DEUX :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 10 mars 2011 à 23:02

Bonsoir Antionio, bienvenue chez nous !

Je ne trouve pas surprenant de poter Terre à 28 ans, il est assez "large" au niveau de la cible.

Pas vraiment de point commun avec Habit Rouge, mais on peut souvent trouver des similitudes entre des parfums très differents !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par antoniofr, le 10 mars 2011 à 20:09

Je ne suis pas connaisseur en parfum, mais j’ai tout de même appris à affiner mes envies à force de sentir différents parfums de différentes marques. J’ai adopté Terre d’Hermes depuis 6 mois, que je trouvais un peu dérangeant de prime abord mais qui après quelques minutes se révélait très agréable sur ma peau.

Aujourd’hui une femme a senti mon parfum et m’a demandé s’il s’agissait d’Habit Rouge. Je ne connais pas ce parfum : a-t-il des similitudes avec Terre d’Hermes ?
J’ai eu l’impression que cela a surpris (positivement) que je porte ce genre de parfum pour quelqu’un de mon age (28 ans) : suis-je le seul ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lire la critique de Eau de Campagne

Eau de Campagne

Le bonheur est dans le jardin
Eau de Campagne, c’est pour moi une vision idyllique de la famille lors d’un dimanche ensoleillé : le papa passe la tondeuse à gazon, pendant que les grands-parents ramassent des légumes dans le (...)
Note des visiteurs :

(2 votes)

Lire la critique de Eau de Narcisse Bleu

Eau de Narcisse Bleu

Poudreuse addictive
Une eau qui surprend par son réalisme et sa gourmandise juteuse et acidulée.
Note des visiteurs :

(33 votes)

Lire la critique de Jour

Jour

Promesse de l’aube
La maison Hermès a dû faire face à une équation difficile : comment lancer le nouveau "grand féminin" de la marque, l’équivalent en terme de ventes et d’estime du désormais classique Terre d’Hermès, tout (...)
Note des visiteurs :

(11 votes)

Lire la critique de Santal Massoia

Santal Massoia

L’insoutenable légèreté de l’Ellena
On l’aime ou on le déteste. Capable de créer pour le grand public sans que l’on crie trop à l’assemblage “marketotracté”, Jean-Claude Ellena dispose aussi d’un espace de liberté appelé Hermessences, une (...)
Note des visiteurs :

(4 votes)

Lire la critique de Un Jardin sur le toit

Un Jardin sur le toit

Rose véranda
Comme vous vous en doutiez, ou comme vous avez déjà pu le lire ici, là, ou encore là-bas, le nouveau Jardin d’Hermès est bel et bien ce qu’on appelle dorénavant une Ellenade. Attendu, prévisible, déjà (...)
Note des visiteurs :

(11 votes)

Lire la critique de 24, Faubourg

24, Faubourg

24 carats
Un parfum néoclassique qui dénote dans le paysage olfactif des année 90. Un orchestre symphonique de fleurs blanches harmonieux et savamment maîtrisé.
Note des visiteurs :

(8 votes)

Lire la critique de Terre Eau Très Fraîche

Terre Eau Très Fraîche

Eau souriante
Une déclinaison autour des quatre éléments très fraîche, et surtout très intelligente, du masculin culte d’Hermès.
Note des visiteurs :

(6 votes)

Lire la critique de Bel-Ami

Bel-Ami

Cuir anobli
Entre histoires d’ascension sociale, de séduction, d’opportunisme et de politique, le cuir d’Hermès est une aristocratie olfactive.
Note des visiteurs :

(10 votes)

Lire la critique de Eau de Narcisse Bleu

Eau de Narcisse Bleu

Poudreuse addictive
Une eau qui surprend par son réalisme et sa gourmandise juteuse et acidulée.
Note des visiteurs :

(33 votes)

Lire la critique de Jour

Jour

Promesse de l’aube
La maison Hermès a dû faire face à une équation difficile : comment lancer le nouveau "grand féminin" de la marque, l’équivalent en terme de ventes et d’estime du désormais classique Terre d’Hermès, tout (...)
Note des visiteurs :

(11 votes)

Lire la critique de Sacred Wood

Sacred Wood

Temple Sacré
Un santal habillé d’encens et de poussière d’une beauté mystique et païenne qui transcende le simple hommage au bois sacré en se parant de la beauté de ses illustres (...)
Note des visiteurs :

(4 votes)

Lire la critique de L'Atelier

L’Atelier

Cousu de fil blanc
Une nouvelle collection qui pourrait faire sens avec la couture. Mais qui, malheureusement, se révèle pompeuse, redondante et inutile. Seul le tarif reste (...)
Note des visiteurs :

(0 vote)

Lire la critique de Terre Eau Très Fraîche

Terre Eau Très Fraîche

Eau souriante
Une déclinaison autour des quatre éléments très fraîche, et surtout très intelligente, du masculin culte d’Hermès.
Note des visiteurs :

(6 votes)

Lire la critique de Avignon

Avignon

Encens de chœur
Un encens où le sacré rencontre le profane pour nous habiller d’une aura à la fois mystique et tout simplement réconfortante.
Note des visiteurs :

(6 votes)

Lire la critique de Oriental Collection

Oriental Collection

Collection Bling et Toc
La collection orientale d’Yves Saint Laurent ne connaîtra pas la clémence de nos nez. Dans l’arène, le pouce est résolument... baissé !
Note des visiteurs :

(0 vote)

Fabrizio

Fabrizio

a porté Terre d’Hermès le 16 juillet 2014
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Terre d’Hermès le 12 juillet 2014
Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Pierric

Pierric

a porté Terre d’Hermès le 11 juillet 2014
Sa note :

en ce moment

Thelittlebox porte Nuit Etoilée aujourd'hui

il y a 23 minutes

tambourine a commenté Episode 7 - Au bonheur des dames

il y a 24 minutes

Hello, pour sillage, j’avais trouvé une nette ressemblance avec l’Aqua(…)

dau porte Infusion d’Iris aujourd'hui

il y a 32 minutes

nathalie a aimé la critique de Encre Noire

il y a 33 minutes

nathalie porte Encre Noire aujourd'hui

il y a 33 minutes

dau a aimé Episode 7 - Au bonheur des dames

il y a 39 minutes

Grenouille porte Ambre Sultan aujourd'hui

il y a 51 minutes

Thelittlebox a commenté L’Incendiaire : Serge Lutens rallume la flamme

il y a 1 heure

450 € les 50 ml... à ce prix là, cela coupe même toute ma curiosité. Je(…)

à la une

Episode 7 - Au bonheur des dames

Cette semaine la saga Guerlain nous fait découvrir le premier cacao de la parfumerie, un bouquet liquide au sillage ambré, et un muguet qu’on préfère laisser au musée...

dernières critiques

Lire la critique de New-York

New-York - Parfums de Nicolaï

L’abeille en héritage

Un parfum qui possède l’âme des héroïnes et héros Guerlain, mais qui brille par sa propre singularité.

Lire la critique de Dior Addict Eau de Toilette

Dior Addict Eau de Toilette - Christian Dior

Welcome in Wondiorland

Jusqu’où une marque peut-elle aller pour se moquer des consommateurs ? Les "parfums" Dior tentent de repousser les limites.

Lire la critique de Sacred Wood

Sacred Wood - By Kilian

Temple Sacré

Un santal habillé d’encens et de poussière d’une beauté mystique et païenne qui transcende le simple hommage au bois sacré en se parant de la beauté de ses illustres prédécesseurs.

actualités

L’Incendiaire : Serge Lutens rallume la flamme

le 29 juillet 2014

Serge Lutens devrait lancer prochainement L’Incendiaire, un parfum à l’étiquette dorée qui enflamme la toile et les portefeuilles.

Ambre Gris : L’heureux retour !

le 28 juillet 2014

Le retour d’un blog passionné et passionnant : Ambre Gris est de retour !

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Pâte à modeler, linge propre et ambre solaire.

par Almendra

J'affectionne particulièrement les odeurs d'amande amère et de vanille, de lessive et de linge propre, et de l'ambre solaire. Aidez-moi à raviver ces souvenirs olfactifs heureux !

discutons-en

Des parfums et des livres

par Jeanne Doré

Le parfum est aussi présent en librairie. Quels sont pour vous les meilleurs ouvrages qui lui sont consacrés ?