Carven Le Parfum

Carven

Note des visiteurs :

(0 vote)

4 avis

Plate couture

par Jeanne Doré , le 9 août 2013

Je veux bien croire que Francis Kurkdjian et Guillaume Henri aient voulu créer un "authentique bouquet floral" pour marquer le retour de la marque Carven sur la scène parfumée.

Pour réincarner ce patrimoine de la haute-couture française d’après-guerre, une marque moderne et innovante, qui n’hésitait pas à accompagner le lancement de son premier parfum, Ma Griffe, de centaines d’échantillons accrochés à de petits parachutes, il fallait quelque chose de... remarquable.

Le problème c’est que Le Parfum n’est ni remarquable, ni mémorable, ni innovant, il n’a même pas l’élégance désuète d’un grand classique, encore moins l’insolence d’un gourmand dérangeant. Il est juste triste et ennuyeux.

Les fleurs, oui, on les sent, la jacinthe, le jasmin, l’ylang, l’osmanthus sont sûrement là, mais aucune n’est mise en avant, elles sont juste sagement superposées dans une bouillie à l’électroencéphalogramme plat.

Mais le plus gênant, ce sont évidemment ces horribles fruits inutiles, en départ, cette sorte de cocktail magique "mainstream", passage quasi obligé pour augmenter le score moyen lors d’un test consommateur, mais qui a pour fâcheux inconvénient de transformer tout parfum qui en abuse en cousin germain de J’Adore...
L’évolution vers un santal musqué patchoulisant est sans surprise : techniquement satisfaisante, émotionnellement déficiente.

Alors soyons optimistes, espérons que les ventes de ce Parfum permettront à Carven de financer confortablement le re-lancement de quelques autres classiques, à l’instar de Ma Griffe, et la création de futures nouveautés, plus en ligne avec l’héritage de la marque : fraîcheur et esprit couture.

À propos de l'auteur

Jeanne Doré

J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !

Voir son profil
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Jeanne Doré, le 16 août 2013 à 11:43

Bonjour Jean-David, je suis tout à fait en lige avec votre commentaire !
J’ai récupéré un echantillon de Ma Griffe nouvelle version, et même si je ne connaissais pas l’ancien, je peux déjà dire que ça n’a rien à voir avec "Le Parfum"... J’y reviendrai sans doute en détails très prochainement !

 

Jle : merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jean-David, le 11 août 2013 à 16:30

Carven fut jadis une grande marque de parfum. Ma Griffe, Monsieur, Vétiver, Variations, Intrigue, Robe d’un soir, étaient de magnifiques compositions, et leur disparition un drame pour la parfumerie. Puisque Carven revient sur la scène parfumée, la marque doit, pour que ce retour soit autre chose qu’un espoir déçu, se réinscrire dans son prestigieux passé. Sa direction artistique doit, humblement, amoureusement, apprendre à découvrir ce que fut l’aventure Carven dans le domaine de la parfumerie, et s’attacher à faire revivre avec fidélité les chefs-d’oeuvre d’autrefois.

 

Foin de réorchestration : les fidèles de Carven attendent des reconstitutions à l’identique, pour autant que le permet la législation des matières premières. La mission donnée aux parfumeurs doit être claire : s’approcher d’aussi près que possible des formules anciennes, faire oeuvre de restauration. Le temps viendra ensuite de créer du nouveau, à condition que ce nouveau s’inscrive, là encore, dans la tradition de cette marque. La prise de conscience que doit avoir la nouvelle direction de la branche parfum, c’est que Carven ne peut se permettre de s’abstraire de son histoire.

 

Le titre même "Carven Le Parfum" n’augurait rien de bon, car il laissait entendre à peu près ce message : "Et maintenant, vous allez découvrir que Carven a aussi son parfum." Comme si le nom de Carven n’avait jamais rien eu à voir avec la parfumerie ! Ce titre était une signature de débutant, quand il fallait jouer la carte de l’ancrage et de la tradition. Eh bien, il y a là un ratage, mais du moins tout n’est pas perdu : Messieurs, au travail ! Ressortez les formules de vos archives, recontactez ceux de leurs créateurs qui sont encore en vie, et affranchissez-vous des "tests consommateurs". C’est d’art qu’il s’agit, et du patrimoine français.

 

A ce sujet, Jeanne, et vous-autres passionnés, savez-vous si la ressortie de Ma Griffe est fidèle à ce que fut ce très grand parfum ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 6 octobre 2013 à 18:50

Je ne veux pas faire ma vieille réac, mais rien à voir avec l’ancien..Pâlichon, sans tenue mais ce n’est pas le pire, plus rien de griffu justement, plat, plat, plat...une énorme déception ! Je retrouve un peu le reflet de ce qu’il était dans la tête pendant 2 secondes, mais après il tourne en lavasse colognesque ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par jle, le 9 août 2013 à 17:29

Ahhh Jeanne Doré dans toute sa splendeur, comme dirait une grande maison, J’adore !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lire la critique de Rose Barbare

Rose Barbare de Guerlain

Intrigue-moi si tu peux
Barbare, cette rose ? Disons plutôt ambivalente, voire sournoise...
Note des visiteurs :

(4 votes)

Lire la critique de Oud

Oud de Maison Francis Kurkdjian

La bête apprivoisée
Voir également notre entretien avec Francis Kurkdjian Alors que Francis Kurkdjian présente en ce moment son dernier duo de parfums, auparfum a choisi... de vous parler de l’avant-dernier ! Et si, (...)
Note des visiteurs :

(6 votes)

Lire la critique de Absolue pour le matin

Absolue pour le matin de Maison Francis Kurkdjian

Absolue et matin… C’est vrai qu’au départ on a du mal à imaginer une association que tout oppose. Absolue évoque la concentration, la puissance et des couleurs sombres là où matin appelle la douceur, (...)
Note des visiteurs :

(4 votes)

Lire la critique de Absolue pour le Soir

Absolue pour le Soir de Maison Francis Kurkdjian

Attentat à la pudeur
Déshabillé pour la nuit, ondulation féline et extrême qui ne laisse personne insensible, homme comme femme.
Note des visiteurs :

(12 votes)

Lire la critique de Maison Francis Kurkdjian

Maison Francis Kurkdjian de Maison Francis Kurkdjian

Un parfumeur qui lance sa marque, cela fait toujours jaser. On se demande tout de suite ce qu’il va bien pouvoir inventer, libéré des briefs de ses clients, totalement libre de choisir les (...)
Note des visiteurs :

(2 votes)

Lire la critique de Vétiver

Vétiver de Carven

Grand-père vétiver
Après une précédente version décevante, Carven réédite son Vétiver, cette fois en promettant de se rapprocher de la formule initiale... Alors, verdict ?
Note des visiteurs :

(3 votes)

Lire la critique de Le Narcisse Noir

Le Narcisse Noir de Caron

Par-delà le trouble
Une fleur d’oranger dont la vibration et la tension lancinante, voire dramatique, composent l’un des parfums les plus fascinants qui soit. A sentir (absolument) en version (...)
Note des visiteurs :

(6 votes)

Lire la critique de Eau de Magnolia

Eau de Magnolia de Editions de parfums Frédéric Malle

Bo(to)x Eau Fixe
Frédéric Malle et Carlos Benaïm figent le magnolia comme un blockbuster sans âme, au grand désespoir des amoureux de la marque.
Note des visiteurs :

(5 votes)

Lire la critique de Van Cleef

Van Cleef de Van Cleef & Arpels

Joyau orangé
Avec son accord cousu autour d’un bouquet floral voluptueux, Van Cleef est un parfum très dame, mais à porter à n’importe quel âge car les fées n’en ont pas...
Note des visiteurs :

(2 votes)

Lire la critique de Anaïs Anaïs Premier Délice

Anaïs Anaïs Premier Délice de Cacharel

Panier yoplait
Un nouveau parfum-dessert, reconnaissable à son accord yaourt à la poire. Pour le malheur de certains...
Note des visiteurs :

(4 votes)

Lire la critique de Knot

Knot de Bottega Veneta

Infusion à l’italienne
Continuant sur sa belle lancée, Bottega Veneta nous montre avec un accord savonneux et raffiné. que le classicisme peut encore surprendre.
Note des visiteurs :

(4 votes)

en ce moment

jeannine a aimé la critique de Tubéreuse Criminelle

il y a 1 heure

Neo a commenté Zino

il y a 1 heure

Il est dispo sur le site de Nocibé, la seule chaîne de parfumeries(…)

Neo a commenté L’Instant pour Homme

il y a 1 heure

Bon à savoir !! L’Instant de Guerlain pour Homme ne semble pas avoir subi(…)

benchampy a commenté Zino

il y a 2 heures

Bonjour, vous pourrez trouver le parfum zino sur le ite origines(…)

erzsébet a commenté Miss Dior (Originale)

il y a 2 heures

Je m’adresse aux spécialistes des reformulations et évolutions parmi vous.(…)

à la une

Des débuts de la parfumerie moderne aux années 60

Pour cette première partie, nous vous proposons un voyage dans le temps qui vous mènera de Jicky à Eau de Rochas. En route pour 80 années de classiques !

dernières critiques

Lire la critique de Eau d'Hermès

Eau d’Hermès - Hermès

Méfiez-vous de l’eau qui dort

L’Eau d’Hermès souffle le chaud et le froid, dans un jeu d’équilibriste intelligemment mené, entre les notes hespéridées et celles, plus fauves, du cuir et des épices.

Lire la critique de Rien

Rien - Etat Libre d’Orange

Big Bang theory

Un cuir qui sent à peu près tout sauf "rien", si brûlé qu’il en partirait en fumée s’il n’était pas si présent. Rien, c’est absolument tout !

Lire la critique de Vétiver

Vétiver - Carven

Grand-père vétiver

Après une précédente version décevante, Carven réédite son Vétiver, cette fois en promettant de se rapprocher de la formule initiale... Alors, verdict ?

concours

Lire la critique de Concours Safran Nobile - Technique Indiscrète

Concours Safran Nobile - Technique Indiscrète

Technique Indiscrète vous invite à tenter de gagner un flacon de Safran Nobile.

actualités

"J’ai ce mot sur le bout du nez", ou pourquoi il est si compliqué de parler des odeurs

le 22 novembre 2014

Des chercheurs s’intéressent aux raisons qui pourraient expliquer pourquoi il est si difficile de parler des odeurs.

The Sentimental Sense, l’exposition londonienne qui a su nous toucher

le 20 novembre 2014

"Anosmie, vivre sans odorat", expo découverte durant Les Rives de la Beauté, traverse la Manche et devient "The Sentimental Sense".

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Un parfum d’une douce transparence

par suzannemeyer

J'ai envie d'une odeur discrète et subtile, proche de moi et de ma peau, de musc poudré, d'une douce transparence...

discutons-en

Des parfums et des livres

par Jeanne Doré

Le parfum est aussi présent en librairie. Quels sont pour vous les meilleurs ouvrages qui lui sont consacrés ?