Eau des Baux

L’Occitane

Note des visiteurs :

( 7 votes)

21 avis

Ambre merveille

par Opium , le 21 décembre 2012

En architecture, on sait qu’avant de se lancer dans certains projets grandioses ou un peu fous, il faut avoir, d’abord, une ligne directrice forte. Il suffit de regarder les croquis minimalistes de certains architectes à propos de ce qui deviendra un stade, un immeuble social, un opéra, une tour infinie, ou toute autre réalisation qui semble défier les lois de la gravité et du béton, pour le constater. Un œuf deviendra l’opéra de Pékin ; une spirale, une tour infernale ; une série de flèches dans un cube, un musée, etc...

 

Il en va, parfois, de même en parfumerie. Bien entendu, pas dans le cas des "buildings", "mille-feuilles" à empilement d’éléments, des années 50 ni des powerhouse 80’s, qui, eux, semblent proclamer, de manière tonitruante, "less is some kind of bore". Face à certains parfums, simples dans leur idée originale, mais bluffants et maximalistes dans l’effet produit, on se dit "Waouuuuh ! C’est énorme !".
Pourtant, l’application d’une idée forte et simple, avec un maximum d’effet, permet d’assister à un tour de prestidigitation qui semble merveilleux tant que l’on conserve des yeux naïfs, alors que le "truc" paraît évident dès lors qu’il est révélé. Des mots simples, pour un spectacle grandiose, tels un lapin et un chapeau peuvent suffire à éblouir un enfant au regard émerveillé.

 

Bien que, bien sûr, cela ne se situe pas au même niveau, un effet équivalent se produit à chaque fois que je vaporise l’Eau des Baux de L’Occitane.. Je souris.

C’est l’un des parfums qui, systématiquement, me font me sentir mieux, me sont des plus confortables, me scotchent un gigantesque sourire béat sur le visage.
Pourtant, ce n’est, a priori, rien d’autre qu’un ambre ; à peine amélioré par trois idées, plus ou moins originales : épices (cardamome, baies roses et poivre, encens et cyprès, ces deux derniers rappelant, inévitablement, la pinède par un jour ensoleillé.
Cette "eau" d’apothicaire est, dans les premiers instants, un peu résineuse et verte par les bois et l’encens, matériaux qui s’assèchent en même temps qu’un ambre, pas trop prévisible, sec, émerge, tranquillement, mais sûrement. Il ne se fait jamais trop lascif, crémeux et vanillé. Soutenu dans le maillage des bois, de l’encens, et, peut-être, d’une touche de patchouli gris et cendreux, cet ambre revêt des atours aromatiques et un accoutrement un peu poussiéreux qui ramène à l’esprit un fond de placard oublié, un peu moisi et ancien.
De la même façon que Ambre Sultan, de Serge Lutens, est décrit, par la plupart, comme plutôt "masculin" par la touche aromatique du laurier (et, je suis d’accord, bien que je conseille vivement, justement, de jouer avec ces codes), il en est plutôt de même, selon moi, avec l’Eau des Baux, dont la vibration me rappelle plutôt un costume ancien poussiéreux de papi qu’une étole de grand-mère.

 

Probablement du fait de son apparente simplicité, ce parfum a été peu chroniqué, bien qu’il semble avoir nombre de fans. Ce n’est pas "juste" un ambre ; donc, qui pourrait être facilement ennuyeux, il est un peu plus sérieux et complexe que cela.
L’évolution, assez linéaire, est faible, mais, pourquoi vouloir voir changer ce qui plaît au premier sniff ?

 

Cet ambre a un je-ne-sais-quoi, un petit rien, qui fait toute la différence. Peut-être est-ce le simple accord, entre cardamome, encens et cyprès, qui me fait sourire et m’évite tout bâillement. Cette potion, un peu magique, offre une impression très naturaliste, sincère, comme une sorte de retour aux sources de la parfumerie (ambre, encens, résines). Mais, parfois, pourquoi chercher à tout décortiquer ? J’aime aussi conserver la magie infantile de certains tours de passe passe éculés. Cette eau, à la formule ambrée maintes fois répétées, possède, pourtant, un charme authentique auprès du grand enfant que je tente, parfois, de rester...

 

Prix : 44 euros les 100ml

À propos de l'auteur

Opium

Rédacteur sur auparfum depuis 2011, je suis connu pour mes interventions rapides, brèves, succintes et synthétiques... Il paraît que je pourrais vous en raconter davantage, mais, (...)

Voir son profil
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par MonaJoys, le 6 janvier 2014 à 08:13

J’aime l’Occitane et ses "jus" authentiques, près de la Nature, et... SUBTILS...
J’adore leurs boutiques, leurs produits de qualité et leur sens de cette authenticité que peu ou prou, tout le monde recherche, de nos jours...
Saturation de "synthétique" et de "virtuel" oblige...
L’Eau des Baux est comme l’Eau des Dames... un "Parfum de Peau" addictif et fidèle, qui délivre une fragrance magique au porteur, en premier lieu, à l’occasion d’un geste, quand on se penche pour voir ou saisir quelque chose, et que le mouvement d’un vêtement dévoile le trésor qui se cache dessous l’étoffe...
J’aime ces Instants de Magie égoïste et enchanteresse...
Pas tant que cela, d’ailleurs, puisqu’on nous fait compliment d’un sillage que nous ne sentons plus, tellement "habillés" de la fragrance que nous sommes...
L’Eau des Baux ne me démentira pas...
Elle vous habille d’un nuage élégant et subtil, et il est révélateur des temps délétères que nous vivons, que semblables Jus puissent être qualifiés de "parfums de vieux"...
Les Grandes Maisons ne se sont pas bâties en un jour, non plus... ^^
Sentir la confiserie à quatre sous, qui vire et finit en apothicairerie douteuse n’a rien d’un "progrès", ni d’une "jeunesse", en aucune manière...
On ne bâtit rien sur du "melon d’eau" ou du marshmallow bouilli...
RIEN...
Alors qu’un sillage d’une Eau des Baux est tout bonnement, délicieusement ancré au cerveau de qui vous côtoie... même juste le temps d’un penchement révélateur...
C’est ça, la magie des bons Jus...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Frédéric, le 6 janvier 2013 à 21:25

merci pour cette découverte à petit prix, un vrai beau parfum ! Je suis complètement passé à côté de l’aspect vieillot qui ne m’est pas du tout venu à l’esprit.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 13 janvier 2013 à 20:55

Bonsoir Frédéric.

 

Merci pour votre retour. ;)
Je suis très content que l’Eau des Baux, "un vrai beau parfum" effectivement, vous ait séduit.
"L’aspect vieillot" d’une eau un peu aromatique, simple et boisée - un peu apothicaire en quelque sorte -, qui me rappelle les placards de mes grands-parents, est un des trucs qui me séduit le plus, davantage que l’ambre finalement, dans ce parfum. Mais, ce type d’évocations est très personnel et lié à l’histoire de chacun je suppose.

 

Bonne année et Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par tu pues le style, le 27 décembre 2012 à 02:07

Quel bel article, teinté de nostalgie et d’innocence, bravo !
Personnellement, j’ai porté ce parfum de façon occasionnelle pendant plusieurs mois. Je l’appréciai beaucoup, jusqu’à ce que son sillage me lasse au point de m’insupporter.
J’imagine que les événements que j’ai vécus à cette période de ma vie y sont sans doute pour quelque chose, toujours est-il que son flacon trône toujours fièrement dans ma salle de bain, à moitié plein... ou à moitié vide.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 27 décembre 2012 à 21:36

Re-Bonsoir TPLS.

 

Le sillage et la tenue de ce parfum ne sont pas minces. L’overdose peut, rapidement, guetter.
Et, si certains évènements de vie viennent jouer les trouble-fête, alors, rien ne va plus. Un parfum banal porté par une personne appréciée devient émouvant. Un beau parfum porté par une personne avec laquelle les relations sont difficiles ou à un moment compliqué devient insupportable, même si c’est techniquement un chef d’œuvre.
En espérant que la réconciliation aura l’occasion d’avoir lieu plus tard avec ce flacon "à moitié..."

 

Merci pour vos compliments, cela fait toujours super plaisir ! ;)
A très bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par S9, le 23 décembre 2012 à 09:49

Ta description Opium me donne très envie d’aller sentir cette Eau des Baux !
Il est vrai que l’Occitane sait faire de petites merveilles à bas prix !
Je pleure la disparition de l’Eau des Quatre Voleurs que je portais il y a vingt ans... C’était une eau de toilette splendide. Quelqu’un l’a-t-il connue ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 23 décembre 2012 à 23:22

Bonsoir S9.

 

Il faut aller la sentir, mais, en oubliant les commentaires emballés (et emballants) lus ici, pour éviter toute déception.
Mais, il FAUT ! ^^

 

J’aime beaucoup l’Eau d’Iparié dont je parlais juste avant, la Verveine également. C’est vrai que L’Occitane est une marque qui fait des parfums intéressants et fort bien fichus à des prix non-prohibitifs. Il n’y a que Verdon qui me plaise moyennement, mais, je ne suis pas fan de menthe (en dehors des nems, des chewing-gums et du dentifrice), donc, plus que le parfum, c’est une question de goût personnel... ^^
Ah, il y aussi Fleurs de Cerisier qui me plaît moyen avec son accord de fleurs délavées sur fond doucereux. Mais, L’Occitane est une marque qui cartonne en Asie, il faut continuer à plaire à ce public très particulier qui n’aime pas les senteurs fortes, surtout pas...

 

L’Eau des Quatre Voleurs, en scrutant les notes fournies sur Fragrantica, m’a l’air d’un boisé trèèèèès épicé. Ca peut être pas mal du tout...
Comme S9, si quelqu’un nous lit et a connu ce parfum : "Welcome !" ;)

 

Bonne soirée S9, n’hésite pas, si tu vas tester l’Eau des Baux, à venir nous raconter ce que tu en auras pensé.
A bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par S9, le 28 décembre 2012 à 12:05

Oui oui promis j’irai sentir l’Eau des Baux dès que possible cher Opium ;-)
C’est aussi ce que me conseille la conseillère service clients de l’Occitane, car je leur ai envoyé un mail (faussement naïf je l’avoue, n’ayant pas grand espoir) afin de savoir si l’Eau des Quatre Voleurs serait rééditée... Eh bien j’ai eu une réponse dès le lendemain, chose que j’apprécie !
Dans ce mail, on m’indique que ma demande sera transférée aux équipes marketing (c’est bien vrai ça ?), mais que pour le moment il n’est pas prévu de réédition.
Sur ce, on m’invite à découvrir l’Eau des Baux, une "alliance sensuelle et mystérieuse de cyprès et d’encens".
PS : j’aime bien de temps à autres contacter un service client afin de voir quelle place on accorde à nos demandes... Séphora m’a répondu rapidement, l’Artisan Parfumeur également, en revanche un beau carton rouge à Marionnaud, qui n’a jamais donné suite aux deux mails que je leur ai adressés ! (concernant, sur leur site de vente en ligne, le fait que l’Heure Bleue en flacon abeilles est indisponible depuis des mois !... et ce n’est pas le seul).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 28 décembre 2012 à 20:42

Bonsoir S9.

 

Justement, j’ai eu un échange à propos de la "relation client - web" juste avant. A propos de l’absence de réponse de Marionnaud, peut-être est-ce dû au fait de ne pas pouvoir répondre positivement. Souvent, les marques qui n’ont pas de politique de relation - client pré-définie, en cas d’insatisfaction, préfèrent ne rien faire plutôt que de tenter d’apporter une réponse insatisfaisante. Alors que, je suis bien d’accord, il faut le faire malgré tout, quelle que soit la réponse possible à apporter...

 

A propos du transfert à des équipes en charge des demandes client(s), j’aurais eu tendance, par le passé, à répondre que cette réponse est fournie sans qu’il soit donné suite dans les faits à quoi que ce soit. Mais, depuis quelques années, on voit de meilleurs suivis de dossiers. Parfois, des rééditions, temporaires ou non, de parfums ayant existé et connu un certain succès. Après tout, satisfaire les clients est le but de toute marque qui se veut être pérenne. Donc, probablement ta requête n’aboutira-t-elle pas, mais, après tout...
Continuons à croire au Père Noël, après tout, c’est l’époque où nous pouvons le faire... ;)

 

A propos de l’Eau des Baux, la personne qui a répondu au mail a raison : Il FAUT ! [Comme dirait un certain rédacteur sur ce forum... ^^]
Et, pour une fois, je suis d’accord avec le choix de chacun des termes descriptifs utilisés, fait assez rare pour être souligné : "alliance sensuelle et mystérieuse de cyprès et d’encens" ; j’ajouterais juste "et d’ambre".
===> (In)Fâme : "Floral" [Non...] "Fruité" [Oui, comme 95% d’autres, et "Fruité synthétique de jus de fruits et yaourts, please !"] "Sensuel" [Traduction : Zéro, ne veut plus rien dire souvent, utilisé à tout va, bientôt, les yaourts seront "sensuels"... => Part vomir !]
Mais, que je ne parle donc pas des choses qui fâchent... ^^

 

Je te souhaite d’être satisfaite dans toutes tes demandes (L’Heure Bleue en flacon "Abeilles" et l’Eau des Quatre Voleurs...).
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par S9, le 13 janvier 2013 à 19:03

Bonsoir Opium

Je n’ai pas manqué d’aller enfin sentir l’Eau des Baux la semaine dernière :-)
Très belle eau de toilette ,franchement j’aime beaucoup ! Moins hespéridée sur le départ que l’Eau des 4 Voleurs (si je me souviens bien), moins épicée, moins aromatique mais presque tout aussi addictive avec un fond boisé de pin qui me rappelle un peu Insensé de Givenchy.
Enfin faut quand même que j’aille ressentir cette eau des Baux, car je n’ai pas demandé d’échantillon et ma mémoire risque de me jouer des tours :x

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 13 janvier 2013 à 20:50

Bonsoir S9.

 

Eau des Baux et Eau des 4 Voleurs me semblent, bien que n’ayant pas senti moi-même cette dernière, probablement, avoir été destinées au même type de clients, amateurs de boisés un peu aromatiques "à l’ancienne".
J’adore l’odeur du pin et des boisés, un peu verts et résineux, comme les figuiers aussi, ou sombres et brûlés comme certains vétivers. Sycomore, son petit frère Encre Noire, le vrai-jumeau de celui-ci Autoportrait, et leur faux-jumeau à tous deux Carbone de Balmain (malheureusement trop méconnu, mais, que l’on peut trouver à bon prix du fait de son seul succès (relatif) d’estime) font partie de certains de mes "chouchous". Tout cela pour préciser que Insensé fait bien envie, donc, lui aussi. #tenté

 

Je suis content que la découverte de l’Eau des Baux se soit bien passée. ;)
A re-tester donc... ^^
A bientôt S9.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Seth, le 21 décembre 2012 à 20:29

Je l’ai essayé le mois dernier et je me suis senti le poignet pendant deux jours, car même après la douche restait sur ma peau ce fond ambré terriblement addictif, comme un onguent vanillé et epicé, jamais écoeurant, et dont la qualité première déjà suggérée par le flacon-fiole d’apothicaire est de "feelgoodiser" n’importe quel moment de la journée.

 
Un grand merci à Opium pour le focus sur ce petit bonheur tout simple.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 23 décembre 2012 à 23:10

Bonsoir Seth.

 

Exactement, cette "eau d’apothicaire" permet de "feelgoodiser" (j’adore l’expression ^^) en se sentant de manière addictive sans jamais être écœuré, ce qui n’est pas le cas de tous les ambres qui, souvent réjouissants, peuvent facilement porter le cœur au bord des lèvres après un sniffage compulsif trop intense ! Là, ce n’est pas le cas du tout, il n’y a rien de sirupeux, de liquoreux. C’est un peu résineux, mais, trop sec pour être gluant. C’est, équilibré, réussi, et, parfait, en fait, tout bêtement. :))

 

Seth : Avec plaisir et merci pour le petit retour commenté avec ce ressenti personnel que je partage. ;)
A bientôt.
Opium

 

Ps : Et, une constellation de plus. C’est un univers étoilé qui se dessine ce soir...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 27 décembre 2012 à 19:05

Oui les ambrés peuvent être décevants,( citons l’Ambre gris de Balmain ou l’Ambre des Merveilles entre-autres), un peu lassants et vous rappeler la bonne vieille Mont St Michel....mais pas l’Eau des Baux, piquante et résineuse...pour les hommes qui osent (lol).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 27 décembre 2012 à 21:30

Bonsoir Lolo.

 

Initialement, le sous-titre de cette chronique n’était pas "Ambre Merveille" mais "Ambre des Merveilles" tant cet ambre-ci me paraît bien plus merveilleux que celui de Hermès pour lequel on a un peu l’impression que le parfumeur a simplement appliqué son abrégé d’odeurs à la fin du "Journal d’un Parfumeur" (fort intéressant par ailleurs).
Ambre = ciste labdanum + vanille
Eau des Merveilles = sensation d’eau de mer et de minéralité saline un poil ambrée
Ambre des Merveilles = Eau des Merveilles + ciste labdanum + vanille
Le seul intérêt, c’est que l’ambre qui se révèle tout de suite, semble se dénuder pour se faire plus salin, plus minéral, plus proche de l’Eau des Merveilles au fur et à mesure que le temps passe. Sinon, moi, perso, je bâille un peu.

 

Que les hommes, et les femmes, osent l’Eau des Baux ! ;)
A bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par zab63, le 21 décembre 2012 à 17:33

Et que pensez-vous de l’ "Eau des Missions" du Couvent des Minimes ? Moins "masculin", peut-être. Je ne l’ai testé que sur touche.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 23 décembre 2012 à 23:03

Bonsoir Zab63.

 

Même si je suis, profondément, pour ne pas respecter la "mise en cases" "hommes-femmes" (nous ne sommes pas des mots croisés après tout), effectivement, l’Eau des Missions du Couvent des Minimes me paraît moins "masculine" que l’Eau des Baux.
Je n’en n’ai pas parlé cette semaine pour deux raisons :
- Elle vient suffisamment à l’esprit des gens pour ne pas avoir besoin de la citer et est apparue il y a peu dans un échange concernant Vanille de Réminiscence. De la même manière, si Kiehl’s mérite de voir son Original Musk référencé, selon moi, dans auparfum, la chronique de White Musk aura permis, déjà, de faire parler de lui cette semaine ; il n’y avait, de ce fait, pas d’urgence (bien que j’ai hésité à rédiger à son propos).
- D’autre part, j’avoue ne pas suffisamment bien connaître ce parfum et être moins emballé que nombre de personnes qui en parlent. Il est souvent comparé à Spiritueuse Double Vanille. Or, pour posséder cette dernière, je suis d’accord en tête, durant les premières minutes. Mais, ensuite, là où le parfum de Guerlain se maintient et garde le cap, celui du Couvent des Minimes me semble tomber un peu. L’Eau des Missions, après un envol très alcoolisé, se fait, rapidement, accord entre benjoin et vanille, accord assez sucré, et, un peu linéaire et plat pour moi. Toutefois, en retrouvant une ancienne touche, oubliée dans un sac, après quelques jours, une note intéressante apparaît. Le tabac caramélisé vanillé et un peu gras et lourd, mais linéaire, fait place à un tabac assez sec, rappelant la feuille de tabac et une vague note de foin. Ce dernier souffle rend l’Eau des Missions plus intéressante que je ne l’imaginais lors de mes deux premiers tests. Mais, également, un poil plus masculine finalement, par l’effet sec.

 

Bon, il me faut re-tester attentivement et tranquillement, en quantité suffisante, cette Eau des Missions, afin que je parvienne à me faire une idée un peu plus définitive.
Bonne soirée.
Opium

 

Ps : L’Eau des Baux a une sorte d’équivalent chez L’Occitane, une fausse jumelle en quelque sorte, un parfum plus féminin puisque c’est le public visé ; il s’agit de l’Eau d’Iparié.
Toutefois, attention, pour moi, ce n’est pas la même chose. Il ne s’agit pas vraiment d’un ambre aromatique ici, mais, plutôt, d’une overdose d’encens et de myrrhe. Fort joli également, plus "liquide" que le sec ambre de l’Eau des Baux, mais, avec moins de tenue que ce dernier.
Quand j’ai fait mon premier test sur peau de l’Eau des Baux, relaté plus bas, une prof de la salle où je m’entraînais l’a tant appréciée, qu’elle a acheté, elle, l’Eau d’Iparié. Elle l’a pas mal apprécié finalement aussi, mais, lui a reproché une tenue trop défaillante. Bon, il faut que je précise qu’elle porte Patchouli de Réminiscence, pas vraiment fragile ni discret. ;)
Peut-être cela pourrait-il être un truc à tenter... #tentateur+++

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par afflairasuivre, le 21 décembre 2012 à 12:25

C’est le genre de parfum qu’il faut simplement sentir pour comprendre qu’il est d’une efficacité sans pareil ! A moi aussi, il me laisse un air béat, le genre de parfum qui pourrait me laissée pendue au cou d’un homme pendant des heures !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 21 décembre 2012 à 17:03

Une fois de plus Opium, je suis d’accord, c’est un excellent parfum, équilibré bien construit et qui tient. Je l’ai parfois recommandé sur ce site, mais n’ai jamais trouvé d’écho....pas assez "niiiiche" je suppose, enfin... je l’offre régulièrement à mon mari et, moi aussi il me fait sourire ( et je lui pique de tps en tps) ! Encore de vos avis OPIUM, bien que très détaillés ils sont toujours interessants.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 23 décembre 2012 à 22:35

Bonsoir Lolo.

 

Votre mari sent bon ! ;)

 

Rendons à César ce qui appartient à Lolo. Merci à vous, car, c’est en lisant certains échanges qui datent un peu maintenant, et en lisant un intitulé de parfum conseillé que je ne connaissais pas, que j’ai eu l’idée (très inspirée) d’aller le tester.
Il est difficile, avec le nouveau mode de présentation de la mise en page des échanges sur auparfum, de retrouver un moment précis de discussion dont on se souvient vaguement sans pouvoir le situer précisément. En effet, il faut faire défiler toutes les pages ; et, quand on ne sait plus dans quelle discussion était la partie que l’on cherche, cela relève du défi ! (Mais, cela soulage le chargement des pages, qui est, lui, plus rapide.)
Or, je savais, en rédigeant cet article, que c’était grâce à un échange et des conseils sur auparfum que j’avais, moi-même, été initialement tenté il y a quelques années.
En lisant votre commentaire tout à l’heure, je me suis dit : "Je crois que je tiens la personne à qui je dois mon test de l’Eau des Baux".
Petit retour dans le passé => ...
Entré à la boutique du Cour Saint Emilion au printemps de l’année 2011, un vendredi soir, j’ai testé le parfum sur touche. J’y suis retourné le lendemain matin, ai vaporisé le parfum sur ma main vers 11h avant d’aller au sport, séance durant laquelle j’ai eu le "symptôme de l’achat immédiat" : la main scotchée au nez pour sniffer de manière frénétique le parfum en cours de test. J’en suis sorti vers 14h, suis passé au magasin et ai acheté ce parfum, car il me le fallait. Il me rappelait le Portugal, mon passé, les forêts, et, était plus que cela encore... En moins de 24 heures, donc, c’était bouclé. Il avait juste fallu, avant cela, que je lise un commentaire qui citait l’Eau des Baux.

 

Malgré la beauté évidente de cette "eau d’apothicaire"un brin moyenâgeuse, je pense que le manque de prestige de la marque L’Occitane (dont on choisit les autres produits mais dont on se voit, peut-être, moins choisir un parfum), le fait que ce soit un ambre, ce qui est ennuyeux et répétitif pour certain(e)s, l’encens, les épices et le cyprès, des notes qui plaisent autant qu’elles déplaisent (et font un peu parfum d’intérieur, peut-être, dans l’esprit de certains, avec l’ambre en sus), a dû participer de l’absence d’existence médiatique de ce petit bijou. Il n’y a que la "Desperate Housewife Perfumista" Katie Puckrik qui lui a consacré une chronique ; élogieuse, inutile de le préciser.
Il était temps de faire sortir de l’ombre ce parfum et de tenter de lui fournir un tout petit peu de la lumière qu’il mérite.

 

Merci pour vos gentils compliments Lolo.
Merci, également, pour la découverte, par conseil indirect, de cet ambre merveilleux.
Bonne soirée.
Opium

 

Ps : Vous avez bien raison de le piquer à votre conjoint ; offrir un cadeau est la meilleure manière d’en profiter (en le sentant sur autrui, ou, en lui "piquant" parfois). ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 23 décembre 2012 à 22:02

Re-Bonsoir Affaireasuivre.

 

Je suis tout à fait d’accord. Ce parfum me fait penser à certains tubes qui passent à la radio, à la mélodie efficace et simple. "Percutant" serait un qualificatif qui me semblerait bien convenir à ce petit bijou.
A chaque fois que je le vaporise, je me dis que j’ai bien fait (comme pour quelques autres, pas besoin de tergiverser durant des minutes et des minutes avec cette valeur sûre, d’accès facile ; à chaque fois que je le "pshitte", je suis content de mon choix). Je pense que le Joker dans Batman, comparé à moi dans ces moments-là, aurait l’air d’avoir un sourire discret et subtil, tel celui de la Joconde. En gros, je dois ressembler à ça à chaque fois que je choisis l’Eau des Baux => :)))))))))
Ce parfum me scotche un gigantesque "smile", me scotche à mon poignet, et me scotche, tout simplement.

 

Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lire la critique de Gucci pour Homme II

Gucci pour Homme II

Fleur bleue
Gucci s’est toujours distingué par la personnalité et la qualité de ses parfums masculins. Après un premier opus au nom générique Gucci pour Homme, un beau chypre aux effluves de cuir et d’épices (...)
Note des visiteurs :

(8 votes)

Lire la critique de Verveine

Verveine

Verte citronnade
Une verveine qui ne vous donnera pas envie de vous précipiter faire la vaisselle ? L’Occitane l’a fait.
Note des visiteurs :

(2 votes)

Lire la critique de Oriental Collection

Oriental Collection

Collection Bling et Toc
La collection orientale d’Yves Saint Laurent ne connaîtra pas la clémence de nos nez. Dans l’arène, le pouce est résolument... baissé !
Note des visiteurs :

(0 vote)

Lire la critique de Satine

Satine

Noeud-noeud meringué
"Entre gourmandise et addiction", Satine de Lalique ne révèle rien d’autre qu’un propos creux et une identité olfactive banale.
Note des visiteurs :

(1 vote)

Lire la critique de Magie Noire

Magie Noire

Plus noire la nuit
Un parfum barbare et fauve, brûlant et asphyxiant, piquant et très sec, qui fait monter le sang à la tête.
Note des visiteurs :

(9 votes)

Lire la critique de Nuit de Noël

Nuit de Noël

Voyage au bout de la nuit
Un parfum confortable, délicieusement rétro et suranné, un parfum de fourrure, poudré, généreux, typique des années folles.
Note des visiteurs :

(5 votes)

Lire la critique de Eau des Missions

Eau des Missions

Spirite Tueuse Triple Vanille
Un parfum au prix si bas qu’on pardonnerait presque ça sa simplicité.
Note des visiteurs :

(1 vote)

en ce moment

tu pues le style a aimé la critique de Oriental Collection

il y a 1 heure

tu pues le style a aimé la critique de Black

il y a 1 heure

tu pues le style a attribué 3 étoiles à Black

il y a 1 heure

Arpège a attribué 4 étoiles à Un Jardin sur le Nil

il y a 4 heures

Jicky a commenté Iris Nazarena

il y a 12 heures

Je retesterais à l’occasion du coup :) un conseil juste pour que ce soit(…)

à la une

Oriental Collection - Yves Saint Laurent

Collection Bling et Toc

La collection orientale d’Yves Saint Laurent ne connaîtra pas la clémence de nos nez. Dans l’arène, le pouce est résolument... baissé !

dernières critiques

Lire la critique de Black

Black - Comme Des Garçons

Messe noire

Loin de la caricature, un retour à la quintessence de l’univers chic et sobre de Comme des Garçons.

Lire la critique de Vierges et Toreros

Vierges et Toreros - Etat Libre d’Orange

La Belle est La Bête

Un combat chorégraphié entre une belle fleur faussement fragile, et une bête pas si facile à apprivoiser. A déconseiller aux âmes sensibles.

Lire la critique de Satine

Satine - Lalique

Noeud-noeud meringué

"Entre gourmandise et addiction", Satine de Lalique ne révèle rien d’autre qu’un propos creux et une identité olfactive banale.

actualités

Guerlain met sa Terracotta en bouteille

le 22 avril 2014

Pour fêter les 30 printemps de sa célèbre poudre Terracotta, Guerlain relance une édition limitée baptisée Terracotta Le Parfum.

"Save Perfume’s Soul" : la pétition pour que le parfum ne rende pas l’âme !

le 17 avril 2014

Les réglementations européennes vont-elles détruire la parfumerie ? ou simplement modifier les étiquetages. Quoi qu’il en soit, la résistance s’organise.

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Un parfum sensuel comme un voile de fumée...

par tibre

J'ai porté une myriade de parfums, mais je cherche aujourd'hui un parfum sensuel, peut-être même animal avec une note dominante fumée...

discutons-en

Oud, ami ou ennemi ?

par Jeanne Doré

Le oud en parfumerie n’est-il qu’une mode opportuniste ou va-t-il devenir un "nouveau genre global" ?