Eau des Baux

L’Occitane

Note des visiteurs :

(15 votes)

47 avis

Ambre merveille

par Thomas Dominguès (Opium) , le 21 décembre 2012

En architecture, on sait qu’avant de se lancer dans certains projets grandioses ou un peu fous, il faut avoir, d’abord, une ligne directrice forte. Il suffit de regarder les croquis minimalistes de certains architectes à propos de ce qui deviendra un stade, un immeuble social, un opéra, une tour infinie, ou toute autre réalisation qui semble défier les lois de la gravité et du béton, pour le constater. Un œuf deviendra l’opéra de Pékin ; une spirale, une tour infernale ; une série de flèches dans un cube, un musée, etc...

Il en va, parfois, de même en parfumerie. Bien entendu, pas dans le cas des "buildings", "mille-feuilles" à empilement d’éléments, des années 50 ni des powerhouse 80’s, qui, eux, semblent proclamer, de manière tonitruante, "less is some kind of bore". Face à certains parfums, simples dans leur idée originale, mais bluffants et maximalistes dans l’effet produit, on se dit "Waouuuuh ! C’est énorme !".

Pourtant, l’application d’une idée forte et simple, avec un maximum d’effet, permet d’assister à un tour de prestidigitation qui semble merveilleux tant que l’on conserve des yeux naïfs, alors que le "truc" paraît évident dès lors qu’il est révélé. Des mots simples, pour un spectacle grandiose, tels un lapin et un chapeau peuvent suffire à éblouir un enfant au regard émerveillé.

Bien que, bien sûr, cela ne se situe pas au même niveau, un effet équivalent se produit à chaque fois que je vaporise l’Eau des Baux de L’Occitane.. Je souris.

C’est l’un des parfums qui, systématiquement, me font me sentir mieux, me sont des plus confortables, me scotchent un gigantesque sourire béat sur le visage.
Pourtant, ce n’est, a priori, rien d’autre qu’un ambre ; à peine amélioré par trois idées, plus ou moins originales : épices (cardamome, baies roses et poivre, encens et cyprès, ces deux derniers rappelant, inévitablement, la pinède par un jour ensoleillé.
Cette "eau" d’apothicaire est, dans les premiers instants, un peu résineuse et verte par les bois et l’encens, matériaux qui s’assèchent en même temps qu’un ambre, pas trop prévisible, sec, émerge, tranquillement, mais sûrement. Il ne se fait jamais trop lascif, crémeux et vanillé. Soutenu dans le maillage des bois, de l’encens, et, peut-être, d’une touche de patchouli gris et cendreux, cet ambre revêt des atours aromatiques et un accoutrement un peu poussiéreux qui ramène à l’esprit un fond de placard oublié, un peu moisi et ancien.

De la même façon que Ambre Sultan, de Serge Lutens, est décrit, par la plupart, comme plutôt "masculin" par la touche aromatique du laurier (et, je suis d’accord, bien que je conseille vivement, justement, de jouer avec ces codes), il en est plutôt de même, selon moi, avec l’Eau des Baux, dont la vibration me rappelle plutôt un costume ancien poussiéreux de papi qu’une étole de grand-mère.

Probablement du fait de son apparente simplicité, ce parfum a été peu chroniqué, bien qu’il semble avoir nombre de fans. Ce n’est pas "juste" un ambre ; donc, qui pourrait être facilement ennuyeux, il est un peu plus sérieux et complexe que cela.
L’évolution, assez linéaire, est faible, mais, pourquoi vouloir voir changer ce qui plaît au premier sniff ?

Cet ambre a un je-ne-sais-quoi, un petit rien, qui fait toute la différence. Peut-être est-ce le simple accord, entre cardamome, encens et cyprès, qui me fait sourire et m’évite tout bâillement. Cette potion, un peu magique, offre une impression très naturaliste, sincère, comme une sorte de retour aux sources de la parfumerie (ambre, encens, résines). Mais, parfois, pourquoi chercher à tout décortiquer ? J’aime aussi conserver la magie infantile de certains tours de passe passe éculés. Cette eau, à la formule ambrée maintes fois répétées, possède, pourtant, un charme authentique auprès du grand enfant que je tente, parfois, de rester...

Prix : 46 euros les 100ml

* Ce parfum fait partie de notre rubrique Parfums à petits prix

À propos de l'auteur

Thomas Dominguès (Opium)

Rédacteur sur auparfum depuis 2011, je suis connu pour mes interventions rapides, brèves, succintes et synthétiques... Il paraît que je pourrais vous en raconter davantage, mais, (...)

Voir son profil
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Grenouille

par Grenouille, le 8 avril 2015 à 14:19

Merci pour cette délicieuse lecture Opium.
J’ai découvert ce parfum par hasard, il y a 3 ans, et j’ai tout de suite été conquis, rassuré même en quelque sorte.
A chaque contact avec ma peau, l’Eau des Baux rescussite chez moi l’empreinte olfactive mystique et enivrante de l’encens de messe de ma jeunesse. J’aime son côté vieille pierre & bois patiné par les siècles.

Pour l’anecdote, le look eigthies du flacon m’a toujours fait penser au parfum préféré de mon papa à cette époque, Balafre de Lancôme (ré-édité récemment d’ailleurs)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

zapakh

par zapakh, le 27 mars 2015 à 15:02

Merci pour ce bel article qui m’a fait courir ce midi dans le corner le plus proche pour découvrir ce sublime parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Aryse

par Aryse, le 27 mars 2015 à 10:49

Je le porte aujourd’hui, agrémenté de quelques pschitts d’Encre Noire.Cela renforce la verdure en estompant le côté moisi et poussiéreux et, surtout, évite l’évolution vanille crémeuse en fin de parcours.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Gotze

par Gotze, le 25 décembre 2014 à 22:34

Bonsoir,
je sais que ce n’est pas le bonne endroit pour posté cette question, mais je ne savais pas non plus où la poster.
Voilà j’aimerais avoir des avis d’experts pour trouvé une alternative au parfum de ma mère qui est Michael Kors - Amber.
Car elle voudrais un parfum qui a une meilleurs tenue.
Merci à vous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

mara

par mara, le 8 décembre 2014 à 13:35

Surtout qu’on ne nous le supprime pas comme l’Occitane l’a fait avec AMBRE et EAU d’IPARIE !!!!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 8 décembre 2014 à 18:57

Bonsoir Mara.
Pourvu que cela n’arrive pas, je suis tout à fait d’accord !
À bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Neo

par Neo, le 6 octobre 2014 à 23:18

Je préfère amplement Vetyver chez l’Occitane, personnellement cette Eau des Baux ne m’a pas du tout transporté... J’ai eu l’impression de sentir une fôret de cyprès entourée de vieilles pierres d’église sentant le renfermé ! Pourtant, visiblement aucun patchouli n’entre dans sa composition ce qui aurait pû expliquer cette vague odeur de "moisi" qu’il peut dégager dans certains mélanges, mais là... Vraiment pas pour moi...!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 15 octobre 2014 à 18:45

Bonjour Neo.

La magie ne fonctionne pas toujours.
À propos des odeurs que vous sentez ou non, comme nous en avons déjà discuté, tout n’est pas indiqué dans la pyramide fournie officiellement comme aide ou outil de communication. Donc, il y a peut-être du patchouli, et même probablement, tant il est essentiel à structurer les accords ambrés pour leur éviter de s’embourber dans leur magma de résines.

Ce qui peut participer de cette odeur un peu "vieillotte" de renfermé pourrait aussi bien être l’encens.
Si je peux me permettre un conseil : redonnez sa chance à l’Eau des Baux plus tard, il y a des choses que l’on ne peut apprécier qu’avec un peu de recul et des connaissances un peu plus approfondies, comme pour plein de choses en gastronomie (cuisine, mets, vins, spécialités...). Vous serez certainement surpris dans quelques temps d’apprécier des choses qui vous laissaient indifférent auparavant, voire que vous n’aimiez pas précédemment. :-)
Et puis si, finalement, ça ne collait toujours pas, tant pis. ^^

Bonne fin de journée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Neo, le 16 octobre 2014 à 04:01

Bonsoir Opium,

Lorsque j’ai senti Eau des Baux, je n’avais aucune connaissance de sa pyramide olfactive en fait, j’ai mis le nez dessus simplement par curiosité (j’avais entendu des éloges à propos du parfum). La première impression que j’ai eu, je me répète..., est une odeur vraiment fournie de forêt "sapineuse", de pins très verts que je n’aime pas particulièrement, pourtant contrairement j’apprécie l’odeur d’un sous-bois en forêt. En bord de plage, sentir la pinède ne me dérange pas plus que ça, je lui trouve même une odeur agréable, l’odeur de l’océan, des algues, se fondant avec les pins, mais hormis ce contexte, je ne l’apprécie guère, elle sent le sec, la résine et je préfère la forêt "humide". Si en plus celle-ci sent le "renfermé", j’éprouve comme une répulsion. C’est un peu ce qui s’est passé avec l’Eau des Baux. Pourtant par exemple, et comme vous y faites référence dans ce qui pourrait faire ressortir le côté "vieillot", j’adore l’encens, je pourrais sentir des bâtonnets brûler pendant des heures, celà me rappelle mon adolescence ! Ici je n’ai pas retrouvé ce côté fumé oriental que j’aime avec l’encens, j’ai juste senti comme une vieille matière, une porte d’église d’antan laissée à l’abandon encardée de ses pierres taillées poussièreuses, un plancher sec qui craque, vous savez cette impression que l’on a quand on rentre dans une vieille église un jour chaud d’été pour la visiter et que l’on ressent cette odeur froide et humide, vieille et envahissante qui nous prend à la gorge et nous étourdit de suite passé la porte... C’est exactement ça ! Alors effectivement, mes connaissances en la matière sont limitées et je ne pense pas pouvoir apprécier aussi profondément un parfum comme beaucoup ici, à mes regrets d’ailleurs mais ça va mieux..., donc je laisserai une autre chance à cette Eau et à mon nez néophyte pour lui laisser plus le temps de s’en imprégner, j’ai la chance d’avoir une boutique l’Occitane bien fournie pas loin de chez moi, j’y retournerai donc quand l’occasion se présentera et vous dirai mon nouveau ressenti... Merci de votre conseil, bonne nuit !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 17 octobre 2014 à 17:53

Re-bonjour Neo.

Que plus tard, cela fonctionne avec l’Eau des Baux ou non, ce qui est certain, c’est que votre évocation est particulièrement juste et joliment imagée. ;-)

Bonne fin de journée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Neo, le 17 octobre 2014 à 19:25

Merci beaucoup Opium :-) Je vous tiens au courant ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Anna

par Anna, le 4 juin 2014 à 01:20

Je suis tombée comme ça, par hasard, tiens, une étagère avec produits de l’Occitane, il parait que leurs parfums sont fort sympa (vous le dites tous), des emballages sans prétention. On aime la simplicité bien faite...
D’abord, j’ai essaye Néroli&Orchidée, joli comme tout. Tout est joli au "féminin". Puis, de coté des messieurs, je l’ai vue. Tilit ! j’ai lue des commentaires sur cette affaire assez intrigantes.
Wouw ! Un choc, un coup au ventre ! La réaction suivante était encore plus, hm, physique et inattendue. Et si j’étais capable, j’aurais rougie de gêne. Honte, même. Ça m’arrive pour la première fois avec un parfum.
Sur ma peau ; délicieux, crapuleux même ! Ah, oui...Pendant toute une après-midi j’approche la main à mon nez affamé, compulsivement.
Puis au soir, je me rende compte que l’affaire s’arrondit. Elle devient, a mon désespoir, crémeuse et vanillé. Il y a peu de parfums contenant la vanille, même en faible dose, qu’elle ne transforme pas en pâtisserie. Ce qu’elle fait au Shalimar devait être interdit par la loi.

Conclusion ; il y a grande chance que je continue de l’essayer. Fréquemment. Et que je l’achète comme même, pour les premiers 2/3, pour moi et pour un homme hypothétique.
Parce que l’affaire mérite d’être porté par un Apollon. Et comment !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 15 octobre 2014 à 18:47

Bonjour Anna.

Que votre message est joli ! Il rend parfaitement hommage à ce parfum presque "crapuleux" qu’est cette Eau des Baux. :-)
Dommage que, comme quelques autres, sur vous il vire à la simple vanille pour le round final. Justement, c’est ce que j’apprécie dans ce parfum, il ne me joue pas ce mauvais tour, les notes d’encens et de cyprès lui évitent de virer à la crème dessert. Ouf ! Bon, j’arrête de remuer le couteau dans la plaie... ^^

Vous avez raison, portez-le malgré tout. Un truc : quand je n’aime pas la fin d’un parfum, je le porte quand je sais que je n’aurai pas à la supporter. Par exemple, en journée durant seulement quelques heures avant de filer sous la douche pour d’autres activités ou en soirée/nuit car lors de la phase du désamour, normalement, c’est dodo ! La Vanille de Réminiscence, qui caramélise trop à mon goût sur la fin, je la porte pour lire avant d’aller me coucher, comme ça, je ne vis pas le moment où je me transforme en toffee. ;-)
Sinon, Apollon est une bonne solution aussi... ^^

Encore merci pour ce message touchant et, comme souvent, rempli d’humour.
Bonne fin de journée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 16 octobre 2014 à 00:58

Cher Opium, adorable comme toujours,
merci pour la suggestion comment surpasser l’acte final chez certains de mes parfums chéris.
Ça va beaucoup mieux avec Shalimar, la dernière formulation est vraiment une jolie bête. Mais la fin est toujours difficile, certains jours plus que des autres. L’autre soir, même après la douche la vanille était encore la et j’étais ecoeurée. Ce n’est pas l’intensité, mais longévité (que 2 pshits du matin) et je trouvais la solution liquide vaisselle trop radicale. Alors je me suis dit que une touche de Heure Bleue (avec laquelle j’adore dormir) me fera du bien...je me suis rendue malade et je ne les approche plus depuis. Ça passera.

Cette Eau des B(e)aux je la garde en réserve, on sait jamais quand un Apollon croisera ma route. Parce que elle seule me donne envie de traîner (pas forcement par des cheveux, s’il n’en a pas) quelqu’un dans ma tanière et de l’attacher avant qu’il comprenne ce que je mijote...au diable le raffinement...homme des cavernes, tu parles...
Assez de bêtises, sinon j’aurais du mal à dormir.
Et merci d’avoir consolé mes narines sensibles.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 17 octobre 2014 à 17:58

Anna,

MouahahahAAHHah !
Vous m’avez tellement fait rire avec votre image de "femme des cavernes", vous avez bien raison de tordre le cou à certains stéréotypes débiles.
Apollon a intérêt à faire attention à lui lorsqu’il vous approchera... ;-)
Si, par hasard, par la même occasion, vous arriviez à "choper" un second modèle d’Apollon pour le sieur Opium, ce serait sympa. Je vous laisse faire, je sens que vous avez une meilleure poigne de fer que moi ! ;-)

Bon, là, ce commentaire n’avait rien à voir avec le parfum. Ça doit être la magie "sensuelle" des ambrés, sûrement, ça doit être ça. (Meuh, ouiiii... ^^)

Merci pour le fou rire ! ;-)
Je vous souhaite un excellent début de week-end.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par potra, le 19 octobre 2014 à 17:52

Bonjour Anna,
haha, vous avez bien raison, cette eau des Baux a un charme plutôt "brut", direct : on sait ce qu’on veut alors ne faisons pas de manières ^^ ... et je suis sure qu’Apollon ne résistera pas une seconde ;-)
Opium je suis certaine que tu as aussi tout ce qu’il faut pour mener Apollon par le bout du nez, même pas besoin de poigne de fer :-p (en dernier recours il reste toujours l’arme fatale beignet+lavande ^^ #nezbavard)
à bientôt, et merci de m’avoir bien fait rire !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 19 octobre 2014 à 21:33

Re-salut Potra.
Ah, oui, beignet + lavande, ça, au moins, ça devrait bien "renforcer" l’attrait des Apollons... ;-)
C’est qu’ils se font rares les dieux grecs, alors, tous les moyens sont bons ! ^^
Merci aussi pour le sourire !
A bientôt...
Opium

Ps : Je suis convaincu qu’Anna, avec sa massue et sa poigne de fer, saura mieux y faire que moi ! ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 20 octobre 2014 à 00:03

Je confirme, les dieux grecs se font rares de nos jours, d’ou peut être l’idée de massue. Jusque’à présent j’en ai jamais eue besoin. Ils étaient toujours si dociles...Mais les temps sont difficiles et, malheureusement, je croise des Apollons de plus en plus rarement. Si j’en croise un et qu’il porte Eau des B(e)aux, je ne réponde plus de mes actes ! Et si’il est bien sage, je risque même de le garder ! Sa laisse sera courte, je vous le dis... hm !# !&p§f**k !###pénuriedesApollons

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 20 octobre 2014 à 20:54

Mouahahah !

[Avis à la population : Nous avons totalement perdu le contrôle de cet article.]

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Neo, le 20 octobre 2014 à 22:16

Cette affaire devient très cuirée... Lol

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par potra, le 20 octobre 2014 à 22:47

^^

[Avis aux dieux grecs : le port du casque est vivement recommandé... le port de l’Eau des Baux est à vos risques et périls !]

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 21 octobre 2014 à 00:14

Quand j’ai l’Eau des Baux sous mon nez, ce que me vient à l’esprit c’est en peu près ça
http://www.siraspa.it/img/gallery/marlboro-classics-collezione-uomo-autunno-inverno-sira-03.jpg
pour commencer....
Maintenant on arrête, on va tous se faire virer d’ici.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

MonaJoys

par MonaJoys, le 6 janvier 2014 à 08:13

J’aime l’Occitane et ses "jus" authentiques, près de la Nature, et... SUBTILS...
J’adore leurs boutiques, leurs produits de qualité et leur sens de cette authenticité que peu ou prou, tout le monde recherche, de nos jours...
Saturation de "synthétique" et de "virtuel" oblige...
L’Eau des Baux est comme l’Eau des Dames... un "Parfum de Peau" addictif et fidèle, qui délivre une fragrance magique au porteur, en premier lieu, à l’occasion d’un geste, quand on se penche pour voir ou saisir quelque chose, et que le mouvement d’un vêtement dévoile le trésor qui se cache dessous l’étoffe...
J’aime ces Instants de Magie égoïste et enchanteresse...
Pas tant que cela, d’ailleurs, puisqu’on nous fait compliment d’un sillage que nous ne sentons plus, tellement "habillés" de la fragrance que nous sommes...
L’Eau des Baux ne me démentira pas...
Elle vous habille d’un nuage élégant et subtil, et il est révélateur des temps délétères que nous vivons, que semblables Jus puissent être qualifiés de "parfums de vieux"...
Les Grandes Maisons ne se sont pas bâties en un jour, non plus... ^^
Sentir la confiserie à quatre sous, qui vire et finit en apothicairerie douteuse n’a rien d’un "progrès", ni d’une "jeunesse", en aucune manière...
On ne bâtit rien sur du "melon d’eau" ou du marshmallow bouilli...
RIEN...
Alors qu’un sillage d’une Eau des Baux est tout bonnement, délicieusement ancré au cerveau de qui vous côtoie... même juste le temps d’un penchement révélateur...
C’est ça, la magie des bons Jus...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 15 octobre 2014 à 18:49

Bonjour Mona Joys.

Merci pour votre message.
Je crains que, aussi étonnant que cela puisse paraître à celles et ceux qui ont une certaine culture olfactive, certaines sociétés parviennent parfaitement à construire "quelques" bénéfices avec ces eaux de melons et autres arômes "à quat’sous". Malheureusement. Et, ces objets cheapissimes seront les références futures de tout un tas de personnes...
Tant qu’on laisse à quelques autres le droit de choisir autre chose que du yaourt ou du jus de fruits pour se parfumer, après tout, chacun ses goûts, "bons" et "mauvais"... :-)

Merci pour votre message, plaidoyer touchant à la magie de cette miraculeuse Eau des Baux.
Bonne poursuite de journée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Frédéric

par Frédéric, le 6 janvier 2013 à 21:25

merci pour cette découverte à petit prix, un vrai beau parfum ! Je suis complètement passé à côté de l’aspect vieillot qui ne m’est pas du tout venu à l’esprit.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 13 janvier 2013 à 20:55

Bonsoir Frédéric.

 

Merci pour votre retour. ;)
Je suis très content que l’Eau des Baux, "un vrai beau parfum" effectivement, vous ait séduit.
"L’aspect vieillot" d’une eau un peu aromatique, simple et boisée - un peu apothicaire en quelque sorte -, qui me rappelle les placards de mes grands-parents, est un des trucs qui me séduit le plus, davantage que l’ambre finalement, dans ce parfum. Mais, ce type d’évocations est très personnel et lié à l’histoire de chacun je suppose.

 

Bonne année et Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

tu pues le style

par tu pues le style, le 27 décembre 2012 à 02:07

Quel bel article, teinté de nostalgie et d’innocence, bravo !
Personnellement, j’ai porté ce parfum de façon occasionnelle pendant plusieurs mois. Je l’appréciai beaucoup, jusqu’à ce que son sillage me lasse au point de m’insupporter.
J’imagine que les événements que j’ai vécus à cette période de ma vie y sont sans doute pour quelque chose, toujours est-il que son flacon trône toujours fièrement dans ma salle de bain, à moitié plein... ou à moitié vide.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 27 décembre 2012 à 21:36

Re-Bonsoir TPLS.

 

Le sillage et la tenue de ce parfum ne sont pas minces. L’overdose peut, rapidement, guetter.
Et, si certains évènements de vie viennent jouer les trouble-fête, alors, rien ne va plus. Un parfum banal porté par une personne appréciée devient émouvant. Un beau parfum porté par une personne avec laquelle les relations sont difficiles ou à un moment compliqué devient insupportable, même si c’est techniquement un chef d’œuvre.
En espérant que la réconciliation aura l’occasion d’avoir lieu plus tard avec ce flacon "à moitié..."

 

Merci pour vos compliments, cela fait toujours super plaisir ! ;)
A très bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lire la critique de Cade

Cade de L’Occitane

Sciure scintillante
Toujours plus tradi que trendy, L’Occitane propose une nouvelle déclinaison en hommage au Cade, entre bois fumés, ambre et épices, sans prétention.
Note des visiteurs :

(5 votes)

Lire la critique de Gucci pour Homme II

Gucci pour Homme II de Gucci

Fleur bleue
Gucci s’est toujours distingué par la personnalité et la qualité de ses parfums masculins. Après un premier opus au nom générique Gucci pour Homme, un beau chypre aux effluves de cuir et d’épices (...)
Note des visiteurs :

(13 votes)

Lire la critique de Cade

Cade de L’Occitane

Sciure scintillante
Toujours plus tradi que trendy, L’Occitane propose une nouvelle déclinaison en hommage au Cade, entre bois fumés, ambre et épices, sans prétention.
Note des visiteurs :

(5 votes)

Lire la critique de Verveine

Verveine de L’Occitane

Verte citronnade
Une verveine qui ne vous donnera pas envie de vous précipiter faire la vaisselle ? L’Occitane l’a fait.
Note des visiteurs :

(3 votes)

Lire la critique de 1697

1697 de Parfums Frapin & Cie

Belle haleine
Une dégustation d’alcool qui vous ne fera pas mal au foie, ni sentir fort de la bouche, mais juste doucement tourner la tête...
Note des visiteurs :

(6 votes)

Lire la critique de Sun

Sun de Jil Sander

Sous le soleil
Un oriental peu connu en France, qui marque par sa douceur vanillée, musquée et poudrée, la transition entre les années 80 et 90, avant l’ère du gourmand...
Note des visiteurs :

(6 votes)

Lire la critique de Foin fraîchement coupé

Foin fraîchement coupé de Oriza L. Legrand

Flânerie nostalgique
Un foin estival et savonneux, à la fois figuratif et abstrait, imprégné d’un charme désuet et bucolique qui donne le sourire.
Note des visiteurs :

(1 vote)

Lire la critique de Chergui

Chergui de Serge Lutens

Désert torride
Un parfum qui souffle un chaud-froid qui se fait miellé, piquant, et instille une brûlure épicée délectable.
Note des visiteurs :

(23 votes)

Lire la critique de Essence

Essence de Réminiscence

Elixir ambré
Un élixir d’ambre, bois et épices presque essentiel tant il est harmonieux et possède de personnalité.
Note des visiteurs :

(10 votes)

Farnesiano

Farnesiano

a porté Eau des Baux le 14 avril 2015
Passionné par le monde des senteurs, grands classiques comme parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains commerciaux de qualité, je ne me lasse pas de respirer et (...)
Sa note :
Grenouille

Grenouille

a porté Eau des Baux le 8 avril 2015
Aryse

Aryse

a porté Eau des Baux le 27 mars 2015
"On ne voit bien qu’avec le coeur.L’essentiel est invisible pour les yeux." Antoine de SAINT-EXUPERY
Sa note :
mara

mara

a porté Eau des Baux le 8 décembre 2014
Depuis mes 18 ans j’aime le monde des odeurs. C’est à cet âge que j’ai reçu mon premier parfum : Princesse d’Albret. Le second fut L’Air du Temps de Nina Ricci. Et après je n’ai cessé de partir à la (...)
Sa note :
Amédée

Amédée

a porté Eau des Baux le 23 août 2014
coca

coca

a porté Eau des Baux le 24 juillet 2014
Emeline

Emeline

a porté Eau des Baux le 18 juillet 2014
Sa note :
Agenda Evénements auparfum

en ce moment

Stéphanie06 porte L’Heure Bleue aujourd'hui

il y a 2 heures

Eclo a aimé la critique de Habit Rouge

il y a 5 heures

Eclo a aimé la critique de Spiritueuse Double Vanille

il y a 5 heures

Eclo a commenté Guerlain Homme

il y a 5 heures

Bonjour, Guerlain Homme EDT n’est plus disponible à l’achat sur le site de(…)

Eclo a aimé la critique de L’Homme Idéal

il y a 5 heures

Eclo a attribué 3 étoiles à L’Homme Idéal

il y a 5 heures

BlueJasmine porte Idylle aujourd'hui

il y a 5 heures

à la une

1697

1697 - Parfums Frapin & Cie

Belle haleine

Une dégustation d’alcool qui vous ne fera pas mal au foie, ni sentir fort de la bouche, mais juste doucement tourner la tête...

dernières critiques

Lire la critique de Miracle

Miracle - Lancôme

Femme des années 2000

Miracle redéfinit le floral épicé du nouveau millénaire, dans une ambiance chaste, propre et lisse, et pourtant attachante...

Lire la critique de Cologne Précieuse

Cologne Précieuse - La Manufacture

Paradis blanc

Une Cologne précieuse, capricieuse et impertinente qui derrière une façade classique, cache bien son jeu et nous réserve quelques surprises...

Lire la critique de Coeur de jardin

Coeur de jardin - Miller Harris

Journée d’été

Une création réjouissante, fruitée et finement chyprée, pour une aura à l'élégance insouciante.

actualités

Chanel fait couler l'Eau Vive pour Chance

Chanel fait couler l’Eau Vive pour Chance

le 25 avril 2015

Chanel lance Chance Eau Vive, signé Olivier Polge, pour l'été 2015.

Les Brumes parfumées de Francis Kurkdjian à l'Exposition Universelle de Milan

Les Brumes parfumées de Francis Kurkdjian à l’Exposition Universelle de Milan

le 25 avril 2015

Francis Kurkdjian propose des brumisateurs parfumés au Pavillon France de l'Exposition Universelle de Milan.

concours

Concours Collection Héritage - Jean Patou

Concours Collection Héritage - Jean Patou

auparfum et Jean Patou vous proposent de tenter de gagner un des 9 parfums de la Collection Héritage.

lectures

Faut-il sentir bon pour séduire ? - 120 clés pour mieux comprendre l'odorat

Faut-il sentir bon pour séduire ? - 120 clés pour mieux comprendre l’odorat

le 23 mars 2015

Une lecture divertissante, présentée sous forme de courts chapitres truffés d'anecdotes et de notions scientifiques bien expliquées, pour en savoir plus sur l'odorat, sa place et son influence dans nos vies.

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum
Tomber en amour

Tomber en amour

par Volagilité

Je recherche de la finesse, de la sensualité, de la féminité, de la légèreté, une pointe énergique et amusante.

discutons-en

Des parfums et des livres

par Jeanne Doré

Le parfum est aussi présent en librairie. Quels sont pour vous les meilleurs ouvrages qui lui sont consacrés ?