Femme

Rochas

Note des visiteurs :

( 8 votes)

50 avis

Prunella

par Jeanne Doré , le 27 octobre 2007

Lors de sa première rencontre avec le couturier Marcel Rochas, qui voulait lancer son premier parfum, Edmond Roudnitska lui présenta un essai sur lequel il travaillait depuis un an. Rochas aima le parfum et le prit tel quel, sans aucune retouche ni modification.

Femme est construit sur un accord chypré, et doit sa grande originalité à l’utilisation d’une note fruitée prune, constituée par des nouvelles molécules peu utilisées à cette époque, et sur lesquelles Roudnitska expérimentait alors.
La structure est complexe et merveilleusement équilibrée : la note fruitée prune et pêche adoucit l’accord sec boisé chypré, l’accord floral rose, jasmin et aldéhydé donne de la fraîcheur et de l’ampleur, et les épices (cumin, cannelle, girofle) donnent de la chaleur à l’ensemble.

Considéré comme vieillissant, plus assez commercial et perdant peu à peu sa clientèle, Femme a été réorchestré en 1989, gagnant en fraîcheur hespéridée, en légèreté, et surtout en rajeunissement de sa cible, mais peut être en perdant aussi un peu de son âme ?...

À propos de l'auteur

Jeanne Doré

J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !

Voir son profil
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Sun Jae, le 18 novembre 2013 à 16:38

Je commence à être mordue par la folie parfums vintage - c’est de votre faute tout ça hein !! Je me suis offert un flacon de Femme des années 1970. Si les notes de tête ont pâti du temps, boudiou le reste est demeuré intact ! Quelle puissance ! Par contre, je ne me vois pas le porter : je le trouve un peu trop envahissant, j’ai l’impression que sa présence me pèserait trop. Mais j’aime en mettre juste un brin sur mon poignet pour le renifler de temps en temps. J’ai une journée hyper chargée aujourd’hui et quand je l’ai reçu (ouais, j’me fais livrée au bureau, même pas peur !), le sentir m’a tout de suite relaxée. Son côté femme hyper sûre d’elle sans doute. Une femme que je vois bien vivre dans un appartement luxueux et plein de draperies lourdes et baroques, de meubles en laque noire et de lustres dorés. Une femme dans la 40aine, grande et mince, avec un air un brin hautain, exhubérant et un peu fou à la fois. Le genre de personne qui arrête le stress d’un simple mouvement de la main avec un "pfff" dédaigneux. Je vais essayer ça tiens. La prochaine fois qu’on me file un dossier m*rdique, je vaporiserai du Femme dans la tronche de mes boss en faisant "pfff"...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 4 novembre 2013 à 12:28

Le premier parfum que je me suis acheté, j’avais 14 ans et son odeur de prune epicee m’avait envoûtée. Pour moi c’etait vraiment une odeur de Femme. Et l’idee que je me faisais d’un parfum gourmand.
 
Comme j’etais fiere d’avoir un parfum à moi ! Il me semblait avoir 10 ans de plus -comme aujourd’hui-

Et voila que ma grand mere, en parlant avec elle de parfums au telephone, me dit qu’il y a un fllacon 15 ml des annees 80 (extrait) scellé dans une armoire à la cave !
Alors en 80 le parfum devait deja etre treeees different de la version d’origine, mais pour moi, c’est miraculeux d’en retrouver un.

C’est tout ma grand mere, ca ! Elle me sort des trucs comme ca (comme ma mere qui a retrouvé mes echantillons Caron de petite fille. Ce sont des femmes qui rangent tout. )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 4 novembre 2013 à 13:17

Je défaille....Vite, des sels, ou un sniff de Tabac Blond vbs ! AAARGHHH. Mais c’est fantastique !!! C’est un vrai trésor que tu as là. La version des années 80 (jusqu’en 89) est la formule originale de Roudnitska. Pour avoir senti et possédé plusieurs versions de différentes époques, Femme reste, jusqu’en 1989, et malgré plusieurs reformulations légères, intègre à ce qu’il fut lors de sa création en 1943.
Tu as intérêt à nous faire un compte rendu quand tu l’auras ouvert, et tu as intérêt à l’ouvrir bien sûr, et ne pas le laisser moisir comme nos ennemis les collectionneurs de flacons :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par CuirFélidé, le 4 novembre 2013 à 14:27

Mais d’ailleurs, comment savoir si un parfum ancien a tourné depuis ?
J’achète de temps à autre quelques anciennes pièces sur des sites de ventes, certes les parfums sont un peu datés mais ayant peu l’habitude d’en sentir, comment puis-je faire la différence entre ce qui a été bien conservés et ce qui l’est moins ?
J’ai actuellement un flacon de Femme, j’y sens énormément le cumin, mais à chaque fois, tout en faisant travailler mon nez, je ne cesse de me demander si il est tout à fait intacte...
Emeline

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 4 novembre 2013 à 14:41

Coucou Toi ! ! !

Ma mamie de Dijon ^^ vient de me rappeler : elle l’a remonté de la cave. Elle avait raison !

 
En plus tiens toi bien : edition cristal baccarat 25 ml d’extrait scellé. Elle me dit qu’il a un fil d’or, un cachet blanc. Sous le flacon, gravé Edition limitee 574/600.

Heureusement que j’etais assise !
Mon Dieu , je savais pas qu’elle avait ca ! Quel sublime cadeau elle me fait !
Es tu ranimé ? Ton enthousiasme de connaisseur eclairé decuple ma joie.

Grace à toi je sais que la formule est presque celle de l’original, c’est ca ?

Elle me dit qu’il est de la couleur normale de Femme. Orange clair donc il n’a pas bougé (cave a vins avec sol en terre battue et dans un ancien frigo a l’abri de la lumiere).

 

Pas croyable !
C’est comme si on m’ouvrait la caverne d’ali baba d’un coup, là !

Je sais que tu comprends.
Compte sur moi pr te donner mon ressenti. Je vais aller le chercher avec un coffre fort blindé !!!
Bisou

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 4 novembre 2013 à 14:51

Coucou Emeline,

Je n’avais pas vu ton message. Excuse moi.
Les utilsateurs de vintage vont te repondre mieux que moi. La couleur du jus doit donner une indication, non ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Elixir, le 4 novembre 2013 à 16:49

Oulalah ! Vous me donnez des frissons Arpège !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 4 novembre 2013 à 18:22

Je suis très jalouse. Quelle chance ! On veut savoir l’impression que cette merveille vous fera !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 4 novembre 2013 à 20:21

Sweet Jésus... Franchement, bravo ! (Et je dis ça, je ne suis VRAIMENT PAS un homme à Femme, donc c’est vraiment bravo !)

 

Pour l’évaluation de l’état, je ne suis pas spécialiste de la question comme Yohan, mais disons qu’un parfum vraiment tapé, ça se sent ! Ensuite pour la qualité, personnellement je juge beaucoup sur la fraîcheur des notes : il n’y a rien de vraiment agressif, mais on sent qu’il y a du corps de la tête jusqu’au fond. Puis l’évolution : il n’y a pas de "trous", c’est fondu (moiré et mordoré ;) ), et il n’y a pas trop de domination d’une matière. C’est souvent le piège d’une pièce vintage : on a un beau parfum, mais parfois, certaines matières de fond remontent et bouffent la composition, comme peuvent le faire des patchouli, des mousses de chêne ou des accords ambrés...

 

Et - c’est là que ça devient plus sérieux - après c’est souvent par comparaison entre différents vintage qu’on voit lequel ressort bien. Le nez aguerri est toujours meilleur en contraste ;) et c’est là que la culture en parfum vintage vient beaucoup aider ! (Mais malheureusement, ce n’est pas là ma spécialité, on a notre Newyorker pour ça par exemple, ou Uella, Thierry, Zab... Et bientôt Arpège donc !!!)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par CuirFélidé, le 4 novembre 2013 à 20:41

Merci Arpège et Jicky de vos réponses.
Je pense quand même que le mien a vraiment viré, ne laissant que forte brassée de cumin. Je le garde sans trop savoir si je dois m’en séparer. La détérioration d’un jus est la seule chose qui me pose problème dans mon travail olfactif, je n’arrive pas à déterminer les stades de dégradations. Acheter de vieux parfums sans savoir quels ont été leur conservation, c’est vraiment la loterie et je pense qu’on perd plus souvent qu’on ne gagne.
Je me suis quand même tâtée pour un ancien flacon Calendal de Molinard, utilisé de moitié et au jus de couleur brique. Wait and see, mais pour ma première tentative de vintage, je n’attend pas grand chose.
Emeline

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 4 novembre 2013 à 23:42

Coucou tout le monde ! :)
@Arpège : Bon, heureusement que MOI je ne connais pas ton facebook, ni ton adresse parce que tu éveilles en moi des élans de cleptomanie :). C’est une très belle acquisition, un objet rare et magnifique, symbole d’une ère révolue, à conserver précieusement et à utiliser avec la plus grande parcimonie. Et oui, on peut dire qu’il s’agit de la version d’origine. Argument d’autorité : quand on demande aux parfumeurs quels parfums ils auraient rêvé de créer, ils répondent souvent Mitsouko et Femme...C’est dire.
 

@Emeline : Jicky vous a bien aiguillé. Le meilleur moyen pour analyser et étudier un parfum vintage c’est l’expérience et la comparaison. Par exemple, j’ai comparé mes flacons de Femme de différentes époques avec ceux d’autres amis passionnés et avec la reconstitution de l’Osmothèque. Rien de tel que l’effet de contraste pour capter les dissonances, aussi subtiles soient-elles. Pouvez vous me dire à quoi ressemble votre flacon de Femme et de quelle concentration il s’agit ? Le cumin est présent dans Femme, notamment dans la reformulation de 1989 par Olivier Cresp. Mais peu importe la version, Femme est normalement un chef d’œuvre d’équilibre, à la fois fruité, fleuri, délicatement épicé , moussu et légèrement ambré. Si certaines notes ou matières ressortent trop (mousse de chêne, cumin), c’est que le parfum n’est plus bon. C’est le problème avec les chypres, avec le temps, la mousse de chêne a tendance à phagocyter les autres notes. Je ne cherche plus de Mitsouko trop ancien par exemple, mais j’ai un Diorella et un L de Lubin (très proches) anciens, ils sont beaux, mais la mousse de chêne commence à être assez présente. Dans dix ans, ils seront foutus.
 

De l’avis général, les plus grands (Guerlain, Caron, Patou, Chanel) sont ceux qui défient le mieux le temps qui passe. Ce sont aussi les familles ambrées et cuirées qui résistent le mieux. Attention en revanche à Opium, qui s’abime rapidement. J’ai eu quelques déconvenues avant de tomber sur des bons flacons.
 

Comme l’a suggéré Arpège, la couleur peut-être un bon indicateur. Ce n’est pas forcément le cas des ambrés et des cuirs qui peuvent foncer tout en gardant leurs qualités (Shalimar, Habanita, Bandit, Le Tabac Blond), mais attention aux grands floraux . Diorissimo, Joy ou 1000, s’ils ne sont pas clairs, ce n’est même pas la peine. Contre exemple : la fleur d’oranger qui fonce naturellement avec le temps. Le Narcisse Noir de Caron, qui en est bourré, résiste bien au temps sans s’abimer. Certaines matières sont fragiles et instables aussi comme le galbanum et les agrumes. On a souvent tendance à penser que si les notes de tête sont ok, alors le reste l’est aussi. Pas forcément. J’ai un Vent Vert des années 70 en edt qui n’a pas foncé, ni jauni, il a beaucoup d’éclat en tête mais le galbanum a mal vieilli et donne un côté un peu plastique à la fragrance au bout de quelques minutes sur peau. Alors que mon extrait des années 80 n’a pas bougé. De manière générale, je privilégie les extraits (plus résistants) ou les eaux de toilette dans des grands flacons. Plus c’est petit, plus c’est fragile je trouve.
 

J’ai lu ci et là des personnes qui déconseillaient de se tourner vers le marché du vintage, ce n’est pas mon avis. Il faut juste savoir rester raisonnable, affiner sa culture, lire et se renseigner, demander conseil afin d’éviter les pièges et les déceptions et ne pas mettre trop cher quand on a un doute. Dans ma collection, seuls deux parfums sont un peu douteux (Vent Vert années 70 et mon My Sin de Lanvin des années 60) mais franchement, c’est une quête passionnante pour tout amoureux de la parfumerie classique. Je pense aussi que le vintage c’est maintenant ou jamais. La grande vague de reformulation des années 2000 a rendu florissant le marché du parfum ancien et a fait le bonheur des vendeurs, alors qu’il y a quinze ans, un vieux flacon du Tabac Blond ne valait pas grand chose (il ne part pas en dessous de 500 dollars sur Ebay US aujourd’hui). Les sources se tarissent, les prix ne cessent d’augmenter et les jus tourneront un jour. D’ici quelques années, il sera vraiment TRES difficile de faire de belles acquisitions.
Bonne soirée à tous :)
 

Je porte L’Air du Temps ce soir sur les poignets, dans sa version des années 80. Un parfum que je trouve très daté, mais qui est d’une délicatesse, d’une poésie et d’une douceur sans nom et qui me touche beaucoup. :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 4 novembre 2013 à 23:58

Whop, je me permet une précision éclair ! (J’ai lu que le début, peut être que je recommenterais après)

==> c’est quand on pose "quel parfum admirez vous le plus" pas "auriez vous aimé créer" que les parfumeurs répondent en chœur Mitsouko. Et plus rarement Femme... Pour la création, généralement ils citent des parfums récents (comme le Terre d’Hermès ou le Dior Homme d’Olivier Polge).

 

J’ai peur pour la génération à venir... Parce que quand je demande à des prétendantes pour l’ISIPCA quel parfum elles admirent le plus j’ai déjà eu des One Million et des Amor Amor quoi... J’ai un peu d’estime pour ces parfums m’enfin bon de là à susciter l’admiration... (Bien sûr, elles ne connaissent pas Mitsouko. Et Femme, je vous raconte même pas ^^)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 5 novembre 2013 à 00:07

Oui,tu as raison pour la question, et je suis désolé mais Femme revient fréquemment ! Mais sinon on a bien compris, Mitsouko c’est Dieu et Femme c’est caca. voui voui voui...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par CuirFélidé, le 5 novembre 2013 à 00:21

Oula Newyorker, merci pour toutes ces précisions !!
Je vais prendre un peu de temps pour vous rédiger une réponse plus aboutie, notamment sur mes impressions, les aspects du parfum et les informations que je peux trouver.
Je ne sais pas si ca peut-être utile mais la boîte comporte des motifs de dentelles noires. Au centre, un graphisme "camé ovale" avec marqué au dessus du portrait féminin "Parfum de Toilette" ainsi que sous le torse "Femme, Marcel Rochas". 2006 est la référence.
Le flacon, lui est identique à l’ancienne édition mais le bouchon est d’aspect doré, avec la même mention "Parfum de Toilette" au centre.
Par contre, sur le flacon, rien n’est écrit.
Emeline

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par CuirFélidé, le 5 novembre 2013 à 00:36

Très rapidement, je trouve que le duo mousse de chêne-prune est bien présent ainsi que le clou de girofle. Finalement, le cumin s’avère un peu moins dosé.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 5 novembre 2013 à 10:14

Merci à tous ! Des que je l’ai, je vous donne mes impressions. Promis !
Newyorker, je t’envoies une demande sur FB (mon prenom c’est Caro) accepte mooooooooiiiii !!!! ) :

 
et mon mail est :

Carolineguyenne@gmail.com

Pour mon adresse - plutot celle de ma grand mere à Dijon - je ne parlerai que si on me fait sentir Tabac blond version vintage... ^^

Emeline, ne te debarasse pas de Femme meme si elle a viré ! C’est comme si on ne voulait plus de Brad Pitt parce qu’il a des rides ! (Je dis Brad Pitt mais cet homme ne me fait pas vibrer. C’est juste pour l’image) ( :

Tres interessant les conseils sur les vintages, pour detecter s’’ ils sont abîmés ou pas.

Moi je ne suis toujours pas descendue de mon nuage de savoir que je vais avoir FEMME en cristal et formule d’origine !

C’est un parfum à mettre avec parc imonie pour qu’il dure jusqu’à mes 90nans. Comme dans la pub, une goutte ambrée orange qui descend le long du cou, traverse la vallee et continue son chemin.....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par CuirFélidé, le 5 novembre 2013 à 21:42

Arpège, honnêtement je ne sais même pas si mon Femme à tourné ou non.
Je crois avoir tellement peur d’apprécier un parfum que je ne pourrai pas porter correctement que, préférant voir le verre à moitié vide, j’ai décidé de décréter qu’il avait viré, à tord ou à raison. Le pire, c’est que cette question m’est venue, comme un mauvais germe, un peu par hasard.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Sun Jae, le 6 novembre 2013 à 14:15

Merci pour ces infos sur les parfums vintage Newyorker ! J’avoue être tjs un peu craintive pour mes achats de parfums vintage sur le net (première expérience plutôt réussie avec Eau d’Arpège même si les aldéhydes étaient un peu parti en vrille d’après les explications de Dau). Et accessoirement, joyeux anniv’ à la bourre \(^o^)/

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 6 novembre 2013 à 15:05

Hello Sun Jae !
Merci beaucoup, c’est très gentil !!!
C’est top pour votre eau d’Arpège, je suis très content pour vous. Profitez en bien. Et c’est une première expérience encourageante !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par CuirFélidé, le 23 août 2013 à 21:58

Ha Rochas 2013...
Quand bien même doté d’une pulsion masochiste pour aller le sentir, vous risqueriez d’avoir du mal. Les grandes enseignes vendent les nouveaux flacons en ayant le toupet de se servir des anciens comme testeur !
A chaque boutique, mon visage se décomposait et mes lèvres s’emblaient fondre vers le bas quand on m’annonçait que, non non non, malgré le flacon présenté c’était bel et bien le nouveau packaging qui était en vente (mais que bien sûr le jus était resté le même ! Ben voyons !)
Déjà, nier que les reformulations existent, c’est balèze mais en plus avec un nouveau design, c’est collector !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Louve, le 23 août 2013 à 22:07

Bonsoir,
Pour Tocade aussi, le flacon est changé (il me semble d’ailleurs que c’est le même que celui de Femme). Du coup, ces parfums qui avaient déjà beaucoup changé perdent encore plus leur personnalité...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Troudujol, le 23 août 2013 à 22:49

Même nouveau flacon (moche) pour Madame Rochas également... Pas senti et pas envie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 23 août 2013 à 23:11

J’ai vu ca aussi : misère !

Madame Rochas (doit se retourner dans sa tombe) Femme et Tocade dans ce flacon horrible.

Quant aux parfums... J’ai connu Femme a 15 ans dans les années 80 et la, je ne le reconnais plus. De même que Opium que j’ai senti hier !

Ils sont défigurés.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 4 juin 2013 à 16:51

J’ai mis le nez la semaine dernière dans les nouveaux flacons Rochas.
Femme et Tocade ne sont plus que de grosses caricatures rincées à l’eau claire, délavées et mutilées, de pauvres ersatz. Même l’eau de toilette Femme vendue dans l’ancien flacon il y a un mois encore me semblait meilleure car les inflexions épicées ressortaient assez nettement. La tenue et le sillage sont aujourd’hui bien faibles, tout s’effondre au bout de quelques minutes, une touche de Mitsouko 2013 lui serait fatal. Quant à Madame Rochas (senti dans son ancien flacon, le nouveau n’était pas encore sorti des tiroirs), je ne l’ai pas reconnu, n’ayant pas retrouvé ses facettes orangées caractéristiques.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dominique, le 4 juin 2013 à 18:49

En effet, les temps sont rudes pour les nostalgiques... En quadra combatif, un peu (beaucoup) râleur, j’ai du mal à retrouver les émotions connues jadis... La parfumerie a gagné en volume (s’agissant du mainstream) pour perdre en âme et en inventivité, pour ceux qui ont connu les années 70-80 (et au passage, le flacon de Parfum de Peau de Montana m’évoque le mouvement perpétuel et le vertige d’un escalier en colimaçon... accession à la sexualité selon Bettelheim et sa psychanalyse des contes de Fées).
J’attends avec impatience de sentir la version "actuelle" du 1OOO de Patou après le cauchemar P&Gamblerien. Il y a vingt ans, c’était avec Mitsouko et Dune ma signature.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 4 juin 2013 à 19:22

Bonsoir !

Combien je suis de votre avis !

Il y a encore 20 ans, le Femme que j’ai connu pouvait rivaliser avec Mitsouko et Miss Dior (le vrai !). 3 chypres splendides avec leurs mousses, leurs epices et bois. Il avait déjà eu une reformulation mais il avait encore une ame.

J’ai offert Femme a Noel dernier a une cousine qui le voulait absolument et sur Elle, en eau de toilette, je ne l’ai pas reconnu. Pas plus que le parfum Opium ou Habanita d’ailleurs.

J’ai bien connu et porte 1000 de Patou (ainsi que Joy et plus tardivement Sublime). Je n’ai pas ressenti l’emotion en sentant 1000, que j’avais au siecle dernier !

C’est une catastrophe. Ma cousine cherche des parfums "vintage" mais elle entend par la, des noms de parfums "vintage" pas des Editions de parfums anciens comme vous pouvez en avoir, a l’abri de la lumiere et de la chaleur.

Je prefere encore un sillage nouveau issu d’une parfumerie de niche qu’un parfum de + de 50 ans qui a ete ravale.

Exception faite de Mitsouko et autres Guerlains, reformules par Monsieur Wasser avec respect : il fait un grand travail chez Guerlain. Dans le respect des formules d’origine. Il faut que j’achete des Editions 2013 de chez Guerlain.

Mais mon Mitsouko 2012 est tres beau !

Quant au nouveau flacon Rochas pour Femme et Tocade... Ca m’horripile ! L’identite du parfum est perdue si son flacon est remanie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dominique, le 4 juin 2013 à 19:37

J’ai toujours été très dubitatif pour ce qui concerne le vintage, pensant que seuls les extraits scellés passent les années à l’ombre.
Mais je commence à m’éloigner complètement des anciennes références défigurées pour privilégier aussi les créations plus récentes, comme Bornéo 1834, qui est sur ma peau le plus beau patchouli selon mes critères tenue/sillage/émotion. Marre d’être juste un cochon-payeur.
D’ailleurs, mon commentaire d’Opium YSL posté sur séphora.fr a été censuré...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mado33, le 4 juin 2013 à 19:15

J’avais senti Organza ( Givenchy a fait un peu la même " coupe " je pense ), il me semble que je ne l’avais pas reconnu...
J’ai cherché - dans un tout autre esprit " Eau de Campagne, je n’ai trouvé que le testeur.
Quant à ces flacons eux aussi délavés que Rochas ou Givenchy nous propose, pffffffffff vraiment oui tout se perd !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anais88, le 26 janvier 2012 à 22:02

Jusqu’à mes 20 ans, mon parfum préféré était Opium d’Yves Saint Laurent. Il me rappelait mon enfance, c’était le parfum que portait ma mère quand j’étais petite, celui qu’elle mettait sur mon nounours... Quand j’ai commencé, vers 18 ans, à chercher un parfum de marque qui me corresponde,qui ne serait pas le reflet de ma mère mais un parfum bien à moi, que je pourrais garder (jusqu’alors je changeais tout le temps de parfum et je les achetais chez Yves Rocher), rien ne me plaisait. Je passais une heure dans la parfumerie, je testais, je demandais conseil mais rien à faire je retombais toujours sur Opium. Je trouvais que les autres parfums n’avaient pas assez de caractère, qu’ils ne tenaient pas sur ma peau.
Et puis vinrent ces vacances 2008 où nous avons visité un atelier de parfumerie. Là j’y ai trouvé un parfum qui me plaisait et la vendeuse m’a secrètement confié que c’était à peu près l’équivalent de Femme de Rochas. Alors j’ai été l’essayer en parfumerie et ce fut la révélation...on me l’a offert le Noël qui a suivit et depuis je l’ai gardé et je l’adore ! Ambre, cannelle, prune, patchouli, musc, pêche, rose...etc (un savant mélange...) hummmm trop bon
Je ne le connaissais pas avant donc je ne peux pas vous dire si l’ancien était mieux. Et je ne connais pas Mitsouko donc je ne peux pas comparer. Par contre Vol de Nuit il me semble que j’avais essayé et il ne tenait pas sur ma peau

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par tambourine, le 7 septembre 2011 à 18:20

une vendeuse m’a dit que femme avait été arrêté, alors je sais qu’il était l’ombre de ;lui même mais quand même, est ce vrai ???

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Tangerine, le 6 octobre 2011 à 17:54

Femme se trouve encore sur le site de Rochas et sur celui de Sephora, donc normalement il n’est pas arrêté…

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dominique, le 6 avril 2011 à 08:55

Pour moi, qui suis aussi (je me repète) fan de Mitsouko, Femme est plus sexué.

Quand Mitsouko est un somptueux manteau haute-couture, paré de broderies et d’épices, sorti de l’imagerie des années folles, voyez les dessins de Erté ... Femme est une Sophia Loren en noir et blanc, moulée dans une petite robe sombre, foulard sur la tête ou masquant le décolleté pour ne pas choquer les puritains, qui ne rêvent que de la retrouver en douce.

Sur une femme après trente ans, ou un homme qui sait l’assumer, c’est un pousse aux crimes charnels. Il m’évoque le film "Le mari de la Coiffeuse".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Garance2, le 3 mars 2011 à 13:07

Je ne connais que la version la plus récente de "Femme", et j’adore ce parfum : il est à la fois sensuel et raffiné, et contrairement à ce que dit Jicky, moi je le préfère à Mitsouko ! (Même si j’aime aussi Mitsouko) Mais peut-être ne suis-je pas entièrement objective, car c’est le premier parfum que j’ai acheté : j’avais seize ans, et je crois que j’ai particulièrement été attirée par la cohérence entre le nom et la fragrance ; Femme, un parfum pour femme, et non un sent-bon pour jeune fille. Oui, à seize ans, avoir l’air d’une femme, c’était bien mon voeu le plus cher.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par zab63, le 13 novembre 2010 à 12:16

Un excellent parfum d’automne en eau de parfum (je ne connais pas l’eau de toilette). Je le porte depuis une semaine et je ne l’ai pas encore "lâché", ce qui est un exploit pour moi qui change tout le temps... J’adore la note prune.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 4 avril 2010 à 20:17

Non je suis désolé, Femme de Rochas est un parfum qui me laisse de roche (jeu de mot pourri...).

Pseudo chypré, tu parle ! Il m’évoque plus un pâle copie de the Mitsouko qui l’écrase haut la main. Femme est un parfum opulent, qui veut faire son classique sans pour autant y parvenir. Je le trouve trop volatile, trop facile, trop opulent. Ce parfum se donne des airs.

Je met une étoile par respect pour la légende, mais je n’accroche pas à ce parfum. En revanche, j’arrive à comprendre ses fidèles, mais bon, dans la lignée je leur conseille Mitsouko ou même Vol De Nuit qui déballe plus de verdure et de classicisme.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par clochette, le 4 avril 2010 à 20:46

Même reformulé, ça reste une très belle oeuvre de Roudnitschka !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 4 avril 2010 à 22:42

Certes, mais pas pour moi. J’en suis sincérement navré. Rochas c’est vraiment pas pour moi :-(

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 15 février 2011 à 18:47

Jicky, avez-vous senti l’ancien FEMME,celui d’avant 89 ?
J’ai rencontré ce parfum au milieu des années 7O porté par une femme très classe de ma famille. DU LOURD, mais dans le bon sens du terme. Mon souvenir me parle de notes plus épicées et marquées cumin et poivre, moins sucré et fleuri que maintenant.Réellement remarquable, je l’ai acheté récemment et ce n’est pas ça ; il est plus banal et gentil !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mesqualine, le 3 mars 2011 à 12:16

C’est exact, ma mère possède un flacon "vintage" de Femme et il est délicieux (un peu lourd, par contre, je trouve), et n’a rien à voir avec la nouvelle édition que j’ai pu sentir récemment...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 3 mars 2011 à 16:22

Merci Mesqualine pour votre réponse.
Je me demandais si ma mémoire n’avait pas enjolivé la senteur si particulière de FEMME ! Du genre,c’était mieux avant !!! Je vois que non !
J’ai aussi senti le nouvel OPIUM que ma cousine portait en 80. Je ne l’ai pas reconnu !!
Ou sont donc passées ses notes étranges, ce bel épicé, cette tenue irréprochable.
C’est une lavasse infame (bon c’était l’EDT mais quand meme !!!)Je n’en reviens pas. Jeunesse du site auparfum, je vous l’affirme ce que vous sentez maintenant n’a RIEN A VOIR avec le jus d’il y a 30 ans ( ben,ça ne me rajeunit pas !).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 3 mars 2011 à 16:42

Ne pas se fier à la version EDT ! ! !
En le sentant l’année passée dans cette version, je me suis dis : "c’est quoi ce truc, c’est pas Opium" !
Très frais en démarrage, très hespéridés à mon souvenir, presqu’une eau de cologne (j’exagère un peu, mais pas tant que cela), donc pas le parfum dont j’avais un "pas trop mauvais souvenir" (plutôt bon souvenir) : exactement tel que décrit juste avant !
En eau de parfum, là, bien que ce ne soit pas le même non plus, le souvenir est revenu : tenue un peu + faible et architecture, centrale surtout, un peu plus linéaire que par le passé (dans mon souvenir, et cela ne vaut que pour ce que vaut la mémoire d’une seule personne sur des années, donc peu de choses) mais on y est presque (avec un chouilla d’imagination). L’EDP définitivement ! L’EDT devait être le pré-stanker, la "préquelle" comme on dirait en cinéma) faisant le lien avec "La Moche d’O" qui allait montrer son nez juste après : oui, suis vilain moi aussi, comme le (médiocre parfum) ! ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 3 mars 2011 à 17:23

Bon, vous me rassurez un peu...Je vais essayer l’EP. Merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 11 mars 2011 à 03:24

Lolo,
J’ai réagi à propos d’Opium car cela me fait toujours réagir (du fait de ma première violente déception face à une reformulation durant l’été dernier, méthode que je ne connaissais pas à l’époque) ! Tous ces points d’exclamation trop nombreux dans mon message précédent : "Opium-Tom reste zen" ! Bon, la tenue et le sillage ne seront pas ceux que vous avez connus, mais bien meilleurs que l’EDT...
Pour en revenir au sujet, merci pour vos impressions sur Femme, j’avais les mêmes mais je ne sais plus parfois ce qui est lié à ma mémoire, ce qui redevable au sentiment de l’éternel "c’était mieux avant", et ce qui correspond à un réel changement ! Mais, il me semble bien que l’ancien parfum était plus lourd, plus massif, moins "floral"... N’en ayant qu’un souvenir vague malgré tout, la perte ne m’est pas trop lourde. Je trouve, sur languette, qu’il est très proche de Mitsouko porté régulièrement en ce moment, cela a été écrit auparavant et je rejoins cet avis. En effet, j’ai cru sentir le Guerlain mais j’avais bien noté "Femme".
A tester sur peau...
Bonnes retrouvailles avec la fragrance qui n’a pas besoin d’être nommée "Belle" pour l’être ! ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par mitsouko, le 11 mars 2011 à 09:53

Ah ! Toi aussi Opium, tu trouves que Femme ressemble à Mitsouko ? Ben on est trois alors parce que Jicky aussi. Perso, j’ai l’impression avec Femme d’avoir sous le nez une copie de mon chouchou. Je trouve Femme beaucoup moins sensuel, alors que le nom aurait pu laisser présager du contraire. J’y sens une forte note de pruneau d’Agen que je trouve peu "glamour" : ça casse le mythe comme on dit !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 11 mars 2011 à 12:21

Non, on est quatre !
Je fais le test et....il y a une parenté certaine : prune-fleur. Femme est devenu plus rond, moelleux, tout son coté piquant a été atténué, et c’était cela que j’adorais !!!
Je suis frustrée...si, si, j’ai la sensation que tout ce que j’aime disparait, ou pire subit des transformations déplaisantes....d’ou mes avis un peu grognons ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dau, le 11 mars 2011 à 15:14

C’est clair que Femme est directement inspiré de Mitsouko en remplaçant la peau de pêche par de la prune. Ce qui est amusant, c’est de voir qu’il est (selon moi) beaucoup plus vieilli, daté, alors qu’il a 25 ans de moins. Même la version "ancienne" mMis j’aime bien malgré tout, ça ne me fait pas peur d’avoir l’air daté. Juste que la nouvelle version : bof...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 11 mars 2011 à 12:30

Opium, bonjour,
Ne vous inquiétez les emballements, comme vous dites, ne me déplaisent pas du tout lorsqu’ils témoignent d’une conviction sincère, d’une passion, d’une fougue naturelle ! Je préfère cela à la froideur et à l’analyse sans ame ! Pas de soucis !
Au contraire, réagissez, réagissez ...il en restera toujours quelquechose.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lire la critique de Diorissimo

Diorissimo

Parfum de bonheur
Décrit comme « un parfum à l’architecture moderne » par Edmond Roudnitska , Diorissimo est né de l’envie de son créateur de créer une parfumerie « simplifiée, concentrée ». En effet, Roudnitska (...)
Note des visiteurs :

(7 votes)

Lire la critique de Le Parfum de Thérèse

Le Parfum de Thérèse

Pour l’amour d’une femme
Editer pour la première fois un parfum jusque-là inconnu du public, utilisé uniquement à titre privé est une vraie bonne surprise, inhabituelle et réjouissante. Au début des années 50, Edmond (...)
Note des visiteurs :

(9 votes)

Lire la critique de Diorella

Diorella

Miss Eau Sauvage
Diorella, qui est basiquement le pendant féminin d’Eau Sauvage, lui-même beaucoup porté par des femmes, a pour inspiration le “blue jean”, icône féministe libertaire d’une certaine époque, et se veut (...)
Note des visiteurs :

(8 votes)

Lire la critique de Eau Sauvage

Eau Sauvage

L’eau virile
A la fois vieille, actuelle, simple et attirante, une cologne incontournable depuis un demi-siècle !
Note des visiteurs :

(18 votes)

Lire la critique de Les Cascades de Rochas Songe d'Iris

Les Cascades de Rochas Songe d’Iris

Iris dans tes rêves
Mais l’iris dans tout ça me direz-vous, où est-il donc ? Dites-moi, si vous l’apercevez, car je n’ai pas réussi à en déceler la moindre silhouette.
Note des visiteurs :

(2 votes)

Lire la critique de Soleil de Rochas

Soleil de Rochas

Rayons UV
Vous souvenez-vous de quand date le dernier parfum Rochas digne de ce nom ? Le dernier masculin serait selon moi Lui, un beau boisé classique au succès timide, lancé en 2003, et pour les féminins, (...)
Note des visiteurs :

(2 votes)

Lire la critique de Eau de Rochas

Eau de Rochas

Solide comme un roc
Eau de Rochas, qui s’appelait au départ Eau de Roche, fait partie des parfums dont je ne me lasserai jamais, que je porte à chaque fois avec le même plaisir surpris et toujours renouvelé. C’est une (...)
Note des visiteurs :

(7 votes)

Lire la critique de Oriental Collection

Oriental Collection

Collection Bling et Toc
La collection orientale d’Yves Saint Laurent ne connaîtra pas la clémence de nos nez. Dans l’arène, le pouce est résolument... baissé !
Note des visiteurs :

(0 vote)

Lire la critique de Rose Barbare

Rose Barbare

Intrigue-moi si tu peux
Barbare, cette rose ? Disons plutôt ambivalente, voire sournoise...
Note des visiteurs :

(1 vote)

Lire la critique de Bel-Ami

Bel-Ami

Cuir anobli
Entre histoires d’ascension sociale, de séduction, d’opportunisme et de politique, le cuir d’Hermès est une aristocratie olfactive.
Note des visiteurs :

(7 votes)

Lire la critique de La Panthère

La Panthère

Divine Féline
La Panthère fait écho à la luminosité chic et ultra féminine des grands classiques des années 80, tout en définissant une nouvelle élégance.
Note des visiteurs :

(18 votes)

Lire la critique de Atelier d'Orient

Atelier d’Orient

Chinoiseries Parfumées
Rive d’Ambre, Fleur de Chine, Plum Japonais, Shanghai Lily : voyages orientaux.
Note des visiteurs :

(2 votes)

en ce moment

euskalpyth a commenté Insolence

il y a 1 heure

Je dis "oui", Raphaëlle !!!! Je dis d’autant plus "oui" qu’il m’est arrivé(…)

Raphaëlle a commenté Insolence

il y a 1 heure

Bonjour à tous, Juste une petite mise à jour après ma quête de parfum d’il y(…)

Anna a attribué 4 étoiles à Eau de Narcisse Bleu

il y a 13 heures

Anna a commenté Eau de Narcisse Bleu

il y a 13 heures

Ça fait presque 3 mois que la grosse bouteille de ce truc trône sur la(…)

effluves a commenté Iris Nazarena

il y a 14 heures

Bonsoir Jicky, Merci pour le conseil, effectivement même pas vu(…)

à la une

Oriental Collection - Yves Saint Laurent

Collection Bling et Toc

La collection orientale d’Yves Saint Laurent ne connaîtra pas la clémence de nos nez. Dans l’arène, le pouce est résolument... baissé !

dernières critiques

Lire la critique de Black

Black - Comme Des Garçons

Messe noire

Loin de la caricature, un retour à la quintessence de l’univers chic et sobre de Comme des Garçons.

Lire la critique de Vierges et Toreros

Vierges et Toreros - Etat Libre d’Orange

La Belle est La Bête

Un combat chorégraphié entre une belle fleur faussement fragile, et une bête pas si facile à apprivoiser. A déconseiller aux âmes sensibles.

Lire la critique de Satine

Satine - Lalique

Noeud-noeud meringué

"Entre gourmandise et addiction", Satine de Lalique ne révèle rien d’autre qu’un propos creux et une identité olfactive banale.

actualités

Guerlain met sa Terracotta en bouteille

le 22 avril 2014

Pour fêter les 30 printemps de sa célèbre poudre Terracotta, Guerlain relance une édition limitée baptisée Terracotta Le Parfum.

"Save Perfume’s Soul" : la pétition pour que le parfum ne rende pas l’âme !

le 17 avril 2014

Les réglementations européennes vont-elles détruire la parfumerie ? ou simplement modifier les étiquetages. Quoi qu’il en soit, la résistance s’organise.

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Un parfum sensuel comme un voile de fumée...

par tibre

J'ai porté une myriade de parfums, mais je cherche aujourd'hui un parfum sensuel, peut-être même animal avec une note dominante fumée...

discutons-en

Oud, ami ou ennemi ?

par Jeanne Doré

Le oud en parfumerie n’est-il qu’une mode opportuniste ou va-t-il devenir un "nouveau genre global" ?