Ninfeo Mio

Annick Goutal

Note des visiteurs :

(37 votes)

202 avis

Mon jardin à moi

par Jeanne Doré , le 25 mars 2010

Certains ont un don pour faire du ringard en voulant être moderne, d’autres ont le talent de créer du merveilleux tout en restant classique.
Dans la lignée d’Un Matin d’Orage et son humidité végétale, Ninfeo Mio est la traduction olfactive d’une escapade dans un jardin virtuel des Hespérides, (en l’occurrence, celui de Ninfa, près de Rome) et le résultat est au-delà de ce que l’on pouvait imaginer de mieux.
On ne peut s’empêcher de penser au fantôme de la mythique Eau d’Hadrien dès les premières notes, avec son explosion de cédrat, de citron et de bergamote, amers et vifs, parler ici de pétillance serait un mot faible. Vibration me paraît plus juste tant les premières notes paraissent frissonner d’excitation à l’idée de nous dévoiler la suite : quelque chose d’encore plus vert, boisé, et même fruité... une figue !
Ce fruit d’été n’est pas un exercice facile en parfumerie, il tourne souvent en parfum d’ambiance aux notes boisées lactées vite sucrées et écœurantes. Ici, bien entendu, la figue réussit le tour de force d’être toujours présente et aérienne, enveloppée de son nuage d’agrumes zestés et juteux et de petit grain amer, comme encore suspendue à son arbre, au milieu des branchages aux notes vertes et boisées. Cet accord de figuier m’évoque l’odeur des feuilles de tomate, lorsqu’on les cueille dans un potager, et cet esprit très champêtre me donne l’irrésistible envie d’enfiler une robe Liberty et un chapeau de paille pour aller courir dans un jardin ensoleillé, peu importe qu’il soit en Italie ou ailleurs, pourvu que l’été arrive vite !

À propos de l'auteur

Jeanne Doré

J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !

Voir son profil
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par ancien membre, le 4 juillet 2014 à 09:30

Je suis en train de l’apprivoiser ! Après l’Eau d’Hadrien (et seulement en edp d’après la vendeuse ,- je trouve le départ beaucoup plus fusant avec un citron pour le coup très ( trop ?) marqué, par rapport à l’edt), l’Eau du Sud, et Encens Flamboyant, la vendeuse me propose Ninfeo Mio. Il me tente bien, reste à savoir s’il ne sera pas trop lacté sur moi.
Quelle drôle d’expérience dans cette petite boutique à côté des champs ; la vendeuse s’écrie : "vous avez le look goutal"..et me propose une sorte de "relooking olfactif", "il vous faut quelque chose de classe mais qui pétille, du peps et un brin de fantaisie". D’où Ninfeo Mio et Encens Flamboyant d’après elle. Je n’ai pas l’habitude des encens, et en général ils me rebutent, mais celui-ci à quelque chose de particulier.
ps : vivement la critique de l’Eau du Sud :p

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Thelittlebox, le 4 juillet 2014 à 10:55

Bonjour Corto maltese,

Avez-vous testé Ninfeo Mio sur peau ?

Sur touche Ninfeo Mio tourne rapidement au yaourt à la figue, c’est d’ailleurs ce qui m’a fait désaimer ce parfum dans un premier temps.
Mais sur peau c’est une toute autre histoire, je vous conseille vivement de tester, si ce n’est pas encore fait.

Sur moi il garde toute sa fraîcheur et ne sombre jamais dans les lactoses. Les notes citronnées tiennent et tiennent et tiennent au delà du raisonnable, c’est incroyable ! Et cette figue fraîche et aquatique qui jamais ne devient étouffante écœurante...

C’est un parfum qui joue les funambule en équilibre sur un fil, d’une justesse touchante, il pourrait chuter, mais ne fait que vaciller entre les notes aquatiques, hespéridés et fruitées. La note lactée est là, mais elle est retenue par le lien de sécurité qui l’empêche de plonger dans le yaourt !

..Je m’enflamme un peu, prenez le temps de l’apprivoiser :).

Thelittlebox

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par corto maltese, le 4 juillet 2014 à 18:25

Bonsoir TheLittleBox :)
Je l’ai essayé sur touche, j’avais déjà les poignets hélas pris ! Mais il m"intrigue et me tente, à redécouvrir sur peau !
Des avis sur encens flamboyant ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Thelittlebox, le 7 juin 2014 à 14:45

Il faut beau, il faut chaud, le soleil est haut, vive Ninfeo Mio !!!
J’adore !!

Oui, commentaire totalement inutile :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 7 juin 2014 à 15:39

Tiens, moi aussi un commentaire inutile, mais j’aime bien : même repschittage hier et pour la première fois de l’année Ninfeo Mio. Nous sommes deux, vous n’êtes plus seul(e) dans votre extase.
ERIC

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par shiodo, le 1er mai 2014 à 23:56

Bonjour à tous,

J’avais entendu tellement de bien sur ce parfum que je souhaitais le tester depuis un moment déjà. Je me suis donc rendue dans un grand magasin (type Galleries mais version anglaise) qui propose les parfums AG à la vente.

D’un coup de folie je me suis dit "autant le tester directement sur le poignet, de toute manière ta peau change tous les parfums..." Eh bien justement je n’aurais peut-être pas du.
Lé début m’a fait l’effet d’un choc, très amer et vif. Le temps que je m’en remette totalement le parfum était installé... et c’est là où l’histoire vire au cauchemar.
Il n’y a pas à dire je sens clairement le jardin, mais pas de la meilleure façon qu’il soit. L’odeur qui reste sur ma peau est celle d’herbes aromatiques très fortes qui viendraient juste d’être coupées un beau matin légèrement frais. Pourtant on sent le soleil qui se profile à l’horizon il doit être 9/10 heures je pense. Les herbes sont posées négligemment à même le sol avec ce citron coupé dans lequel on aurait croqué à pleine dent... et là ça dérape et j’ai clairement l’impression que le chat de la maison (un peu sauvage il faut dire) a marqué son territoire sur le joli bouquet d’herbes et le citron à peine cueilli et déjà à moitié dévoré.

En somme pour moi Ninfeo Mio sent les herbes aromatiques bien fortes, le citron et le pipi de chat... le pire c’est que l’odeur reste la même et pour longtemps. Je crois que ma peau ne l’aime pas et ça me désolée un peu.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 2 mai 2014 à 12:53

Effectivement, cela est rapporté par certains, y compris la note "bourgeon de cassis" qui évoque parfois le pipi de chat.

Re essayez cette fois dans vos cheveux et sur un vêtement (coton par exemple) ou vaporisez le parfum sur un mouchoir en papier, enfermez -le dans un petit plastique et chez vous, laissez le pose sur la table. Revenez y souvent pr suivre l’evolution.

Ne serait-ce que pour le découvrir tel quel.

Moi j’ai eté merveilleusement séduite en faisant cela sur un coton. Il était la, plusieurs heures. Une merveille !
Magnifique parfum !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par shiodo, le 4 mai 2014 à 20:16

J’ai réessayé aujourd’hui sur un morceau de tissu et je sens encore une fois ces mêmes notes. Je pense que maintenant que je les ai senties je n’arrive plus à voir autre chose. Peut être que dans quelques mois/années je pourrai y revenir sans me souvenir de cette odeur.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 5 mai 2014 à 08:19

Quand on hyperosmise une note ou plusieurs, on ne sent plus que ca. Notre nez declenche son radar interne :-)

Je vous invite a essayer Ninfeo mio cet ete quand il fera tres chaud. Sa perception peut etre modifiee. (Ca marche aussi par temps froid). Je l’aime beaucoup en ete.

C’est le bourgeon de cassis qui vous gene. Essayez de sentir d’autres parfums qui en contiennent comme par exemple Chamade de Guerlain. Cela vous aidera peut etre a le comprendre. A l’integrer.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par shiodo, le 5 mai 2014 à 12:53

Merci beaucoup pour vos conseils. Je mettrai tout ça en application dès que possible.

C’est amusant j’ai justement senti Chamade avant hier sur mouillette et je n’ai pas retrouvé cette odeur. Je pense que j’irai le ressentir encore un certain nombre de fois parce que je suis sûre de ne pas l’avoir entièrement saisi. Je ferai quelques recherches sur les parfums avec des notes de bourgeon de cassis aussi, ça fera d’une pierre deux coups. Connaissance d’une note et amélioration de mes connaissances sur les parfums. :)

Passez une très bonne journée Arpège et merci encore.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 5 mai 2014 à 19:02

Essayez donc de sentir Womanity (si ce n’est déjà fait), pour humer la figue. Et revenez a Ninfeo mi o.

Bon, la facette caviar de Womanity, salee, s’impose mais vous allez percevoir la figue. Et chez Dyptique, Phylosikos.

Silences Jacomo contient du bourgeon de cassis.

Parfois un parfum demande a etre apprivoise. Ca prend du temps et un jour : illumination !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par shiodo, le 5 mai 2014 à 22:39

Merci beaucoup à vous Arpège, je connais la figue dans certains parfums et je l’adore (alors que je n’aime pas le fruit quand on en vient à la nourriture). Je pense qu’à la prochaine excursion je me concentrerai sur le bourgeon de cassis.

Mais vous avez raison, il faut parfois du temps et cela rend même les choses meilleures.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Thelittlebox, le 5 mai 2014 à 20:03

Bonjour Shiodo,
Je vous conseille vivement de porter Ninfeo Mio lors d’une belle journée ensoleillée, il sait se révéler sous le soleil !
Je reviens de 2 semaines au bord de l’océan, sous la chaleur et le soleil, ce parfum m’accompagnais magnifiquement.

***enthousiasme total***

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par shiodo, le 5 mai 2014 à 22:41

Merci beaucoup pour votre conseil Thelittlebox, même si j’avoue qu’en ce moment en Angleterre nous sommes plutôt sous les nuages et la pluie.

Je rentre sur le continent d’ici quelques semaines, j’en profiterai si le beau temps est au rendez-vous. :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Thelittlebox, le 11 avril 2014 à 11:07

Mesdames et Messieurs Auperfumistas, vous m’avez corrompu !
J’ai suivi vos conseils et insisté sur ce Ninfeo Mio pendant ces beaux jours. J’ai succombé à son sortilège.

Je suis envoûté par cette figue verte, citronnée, et humide. La note lactée qui me gênait tant se fait plus furtive (l’odeur de la touche m’a influencé car au bout de quelque jours elle sent le yaourt !).
Hypnotiser par ces effluves, je n’ai eu d’autre choix que de m’acheter un flacon de cette douce potion magique.

A porter, il est divin sous ces jours ensoleillés, cependant je l’imagine désagréable par un lugubre lundi d’automne sombre et pluvieux, il doit être collant.

Je suis tombé sous le charme de la maison Goutal (malgré les deux vilaines vendeuses de la boutique des Champs-Élysées). Je ne suis pas en mesure de l’expliquer mais il y à un petit quelque chose de plus que dans ce que je connaissais jusque là de la parfumerie (Sépho). Les Goutaux ont une facette féerique, assez indescriptible pour moi. Je leurs trouvent un coté « naturel », un coté « réaliste » et un coté « intime ».

Bref, j’ai tester la plupart des parfums de la marque, et, même si certain de vous ne sont pas du tout d’accord sur ce point, j’ai constaté que la tenue n’était pas le point fort de la maison.
Pour autant, Ninfeo Moi me colle à la peau, il susurre délicieusement à mon nez du matin jusqu’au soir, même les agrumes s’en sortent bien.

Merci Auparfum, et merci à tous les passionnés qui le font vivre de leurs commentaires ! C’est une superbe découverte. Je suis si heureux d’avoir acheter cette merveille !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 11 avril 2014 à 11:57

Hé oui, moi aussi j’ai été corrompu...l’année dernière. Et j’augmente les doses : 2 flacons minimum par été. L’addiction est sans retour, le flash toujours aussi puissant. Quant à la tenue des Goutal, je trouve que ce Ninfeo mio a justement une très bonne tenue et qu’un autre, Sables, est le champion toutes catégories, tentez-le aussi. Pourtant, je vous assure que ma peau, acide et sèche (oui, un côté vieux serpent) ne retient rien. Bravo pour ce choix et cet achat..
Très cordialement
Eric

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Thelittlebox, le 11 avril 2014 à 12:54

Bonjour Eric,

Deux flacons en un été ! En effet l’addiction est sans retour, et l’addition également :D
Mais à combien de pshitt par jour en êtes vous arrivé ?

Cela dit, je comprend tout à fait, c’est ce genre de parfum qui donne envie d’en remettre toute la journée pour retrouver les notes de tête. Les héspéridés me font toujours cet effet là.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 11 avril 2014 à 13:55

Combien ? Mais comme avec tous les autres : 6 fois à matin, midi et soir ! Cette question ! Ahahah...
Cordialement
Eric

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Thelittlebox, le 11 avril 2014 à 21:21

18 !! c’est indécent :D
8 le matin, 2 l’après midi pour retrouver les agrumes.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par alice_mfr, le 23 mars 2014 à 09:51

Bonjour tout le monde,

Je tenais vraiment à remercier toute la communauté de auparfum, grâce à qui je découvre toujours de nouveaux parfums. Hier, lors d’une ballade parfumée dans le marais, j’ai pû enfin découvrir les parfums d’Annick Goutal, et je suis repartie avec Ninfeo Mio. J’ai passé le reste de la journée le nez enfoui dans le creux de mon bras, c’est un délice ce parfum !!
Je suis très étonnée de lire que sur certains il est amer, ou bien ne se développe pas. Sur ma peau c’est tout le contraire, les notes fraîches et si vives du début évoluent rapidement pour laisser s’étendre cette note lactée qui a été évoquée maintes fois dans cette discussion. Chez moi, il n’y a pas de doute, c’est vraiment lacté boisé, on dirait même presque q’une impression vanillée l’accompagne (alors que je n’aime vraiment pas trop ça d’habitude), mais c’est tout en finesse, ce côté lacté garde un je ne sais quoi aérien, pas possible à définir pour moi. C’est ce qui le rend si particulier je trouve.
Je me demande à quoi sont dues ces évolutions si différentes sur les uns ou les autres, allant d’une chose à son contraire pour certains parfums.
Enfin, voila un de plus dans ma modeste collection, qui commence à s’agrandir...
Merci Auparfum, et beau dimanche !}

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 23 mars 2014 à 11:12

Bonjour Alice, merci de nous faire partager cette découverte !
Les différences d’évolution sont à mon avis davantage dues à des différences de perception, de sensibilité personnelle face à certaines notes, que de réelle différence liées à la chimie de la peau (même si elle peut jouer).
Bon dimanche !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par thelittlebox, le 23 mars 2014 à 21:57

Bonjour Alice,

En effet, tout est une question de perception.

Je rejoins votre nez sur ce parfum. Sur ma peau, j’aime énormément la tête hespéridé de ce jus, le départ agrumes-figue verte est très beau, très frais, effervescent. Il nous emmène dans ce jardin à Rome, où l’air est humide au bord de ce lac Ninfa bordé de figuiers et de citronniers.

Comme vous, la note lactée fait son entrée, nous marchons vers le fond du jardin, là où il n’y a que des figuiers décorés de fruits mûrs, le lac bordé de citronnier est déjà loin. Là nous nous arrêtons devant un bâtiment… bien entendu… c’est la crémerie du parc :)

Sur ma peau je perçois la même chose que vous, mais je le ressens d’une manière très différente. C’est un yaourt à la figue, le genre de yaourt au lait entier, très riche. J’y retrouve les bois et un agrume effacé, mais la lourdeur de la note lactée étouffe le tout.

Une amie a senti Ninfeo Moi sur mon poignet (bon, elle porte La Vie Est Belle et Flowerbomb – pas en même temps ^^), Elle m’a dit au premier sniff que ça sentait le pipi de chat.

J’ai aimé les notes de tête mais beaucoup moins le reste. J’y reviendrais quand mon nez sera plus éduqué.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 24 mars 2014 à 01:15

La prochaine fois balancez lui du tac au tac qu’elle elle sent juste la bombe à sucre bonne à recharger un automate obsolète d’une usine Haribo en périphérie de Paris.

(néanmoins, la facette bourgeon de cassis - qui apporte une note verte fusante, très feuille et donne du réalisme un peu acide au fruit - a vraiment un effet pipi de chat. Juste que c’est très utile pour donner du "narratif" au parfum !)

N’hésitez pas à lui laisser du temps à ce parfum, et à attendre les beaux jours. J’étais un peu sceptique les premières fois. Puis en été il m’a rendu dingue !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par thelittlebox, le 24 mars 2014 à 02:50

Justement nous avons parlé de son parfum, après quelques verres dans le nez (c’est important de le préciser vu la réflexion qui vas suivre).
Nous en avons conclu que si les patchoufruits sont à la mode, c’est peut être aussi parce qu’à notre époque les gens ont besoin de réconfort et de douceur. C’est le rôle de ce bonbon overdosé, tel une coque protectrice glucosée doucereuse rappelant immanquablement l’enfance.
Nous avons conclus sur l’idée farfelue que les parfums forts du siècle derniers étaient à l’image de la femme de l’époque, en pleine émancipation, en pleine affirmation dans la société. Ces capiteux au sillage nucléaire qui disent « je suis là, je suis forte, je suis fière »

Et si le succès commercial du patchoufruit était lié à un état socio-psychologique ... ok ok j’ai du respirer trop de mouillettes….. :D

Je suis vos conseils, même si je suis un peu septique sur ce que Ninfeo Mia peut bien donner sous le soleil. Je ne le trouve pas si frais. Il m’intrigue, je ne sens pas toujours la même chose, une fois même une note de tabac ou de feuilles sèches, souvent un yaourt à la figue..
Il est un peu trop compliqué pour mon nez en l’état actuel.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par alice_mfr, le 24 mars 2014 à 08:48

Ça alors c’est drôle cette histoire de pipi de chat, car lorsque je l’ai porté hier, à plusieurs reprises dans la journée j’ai cru sentir une odeur de... Pipi de chat ! Au début je me suis dit mais non, ça n’est pas mon parfum, mais au bout d.un moment je ne pouvais plus en douter, c’était bien lui ! C.est étrange car cette facette n’est pas du tout apparue lorsque je l.ai porté la veille. Du coup je vais suivre le conseil de Jicky car il faisait un temps magnifique la veille, et hier un temps pluvieux (lorsque pipi de chat à fait son apparition). Je ne sais pas si cela a un rapport mais je préfère le croire car j’ai eu un tel coup de foudre pour ce pour ce parfum que ça serait trop dur de ne plus sentir que cette nouvelle "note"... !
Aaahh j’ai peur..

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 24 mars 2014 à 11:45

Vraiment ce parfum est impressionnant : un pschitt hier sur un support neutre et il a diffuse toute la journee sa belle figue de Mediterranee et ce matin, a 11 h , je le sens encore qui vient a moi, plus "blanc" qu’hier, comme "blanchi" par le Soleil .

Je n’en reviens pas !

Il est vraiment a embarquer avec soi en vacances, c’est certain. Je le vois bien "s’exprimer" en Ete. Il a déjà une projection etonnante alors que la temperature a fraichi hier et ce matin. Je viens seulement de le decouvrir vraiment.

Il transporte ailleurs.
Parfum Evasion. Ninfeo c’est le Sud. Annick Goutal fait vraiment des souvenirs de voyage dans ses parfums en les nimbant de merveilleux.

Pour moi cette petite note "pipi de chat" est une facette fruitee animalisee. Du moins je "l’integre" de cette maniere. Beaucoup ressentent cette impression dans Chamade (bourgeon de cassis). Moi également. Ce qui fait que je prends cette note sentie dans un Grand Guerlain, comme un gage de qualite ! (Par association et pour cause !).
 ;-)
En plus la recolte du cassis c’est juillet-aout. Coherent.
4 etoiles !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par alice_mfr, le 24 mars 2014 à 12:50

Je le porte encore aujourd’hui, je n’ai pas pu résister à le tester une journée de plus ! Je ne sens plus vraiment cette note "pipi de chat" (peut-être faudrait il lui trouver une autre appellation !), ou alors je la sens par réminiscence, mais vraiment loin, c’est bizarre car en fait, j’en viens à l’apprécier également.

Je crois que je n’ai jamais porté un parfum qui évolue et qui révèle autant de facettes différentes. Je suis très pressée de le porter par temps chaud pour voir ce qu’il donne du coup.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dau, le 24 mars 2014 à 13:52

Ah, ben justement non, Ninfeo quand il fait chaud, c’est pas évident... La chaleur l’écrase. Du coup, certains aiment car les aspérités, l’acidités, sont gommées, d’autres, dont moi, sont déçu par le manque de facettes, le manque de présence et l’aiment mieux par temps frais. Mais ce qui est certain, c’est qu’il faut tester et se faire sa propre idée, c’est probablement LE parfum qui a l’équilibre le plus fragile et qui se révèle le plus changeant. Du coup, moi, je le porte peu, mais ça me le rend plus cher, comme ces fleurs qui n’ont qu’une saison très courte et dont il faut vraiment profiter quand c’est le bon moment.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par alice_mfr, le 24 mars 2014 à 14:44

Merci Dau pour votre réponse, j’ai en effet vu qu’il partageait les avis quand à le porter par temps chaud ou temps frais ! Je me ferai ma propre idée ! Ce qui m’embête c’est que je trouve toujours mes parfums plus faciles à porter en automne ou en hiver, et j’ai du mal à en trouver qui me conviennent pour la "belle saison" :
- Après l’ondée -> beaucoup l’aiment au printemps, moi je l’aime à l’automne
- féminité du bois : hiver
- infusion d’Iris : hiver (petit cocon !)
- Bas de soie : Automne hiver
- Flower edp : hiver (bien que je le supporte de moins en moins en fait)
Le seul qui échappe à ce phénomène est Mûre et musc qui se laisse porter l’été mais que je ne mets pas très souvent.
Du coup je mets de l’espoir dans Ninfeo pour l’été, mais tout en ayant conscience que ça ne sera pas encore forcément celui qui accompagnera les fortes chaleurs... Sinon je sens que je vais très prochainement aller sentir Eau de Narcisse Bleu, qui d’après les descriptions paraît correspondre totalement à ce que j’aime et qui pourrait fonctionner pour des journées ensoleillées, quoique là encore, il me semble que les avis soient partagés.
Enfin, quoiqu’il en soit, tout cela reste plaisir !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 18 avril 2014 à 12:24

Je réponds a nouveau (avec un mois de retard) mais vraiment, il me semble que Ninfeo mio est un parfum a porter l’été. les Hesperides et la figue !!!!! Je vais l’acheter sous peu.

Je l’avais senti mais pas sur peau. Je l’ai re testé aux GL et je ne lâchais plus mon poignet, comme si mon nez était collé dessus a la colle cyanocrylate !!!! et je suis certaine qu’il s’épanouira parfaitement par forte chaleur. C’est une tuerie !

Je m’imagine tellement a la plage avec lui. Le Midi, le soleil, la mer. l’Italie (of course).
Puisqu’il en est une réminiscence.

Je n’aurai plus JA-MAIS (*prière muette*) l’occasion de faire du naturisme (on m’a fait la blague une fois, on ne m’y reprendra pas 2) !

# cauchemar éveillé quand on est pudique ...
# technique d’ensevelissement facon "Tortue Luth" dans le sable ...
# planquée sous tout ce qu’on peut trouver (Var Matin, sac isotherme, chapeau de paille...
# lunettes de soleil sur le nez pour que personne ne se doute qu’on ferme tres fort les yeux pour rien voir ....
# jamais autant souhaité avoir la fameuse cape d’invisibilité.... :D

mais Ninfeo mio c’est le parfait parfum pour se donner l’illusion d’etre habillé(e) quand on est en costume d’Adam ou Eve !) Dommage que je ne l’avais pas ce jour la...

Alors l’Eau de Narcisse bleu, c’est le top du top ! Je ne m’en suis toujours pas remise.
Comme "Un jardin en Méditerrannée" d’Hermes, également.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par hangten, le 3 janvier 2014 à 13:05

Bonjour !
Une question me taraude : y a-t-il une différence entre le contenu du flacon masculin et celui du flacon féminin ? en d’autres termes, existe-t-il une eau de toilette et un eau de parfum ? Merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 3 janvier 2014 à 13:29

Non, ce sont les mêmes. Juste le flacon varie car disons que le féminin est très très... féminin (oui, merci, ça venait de loin).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par hangten, le 3 janvier 2014 à 13:40

Merci Patrice !
Je posais cette question car une personne se plaignait sur un autre site de ne plus retrouver le ninfeo qu’elle connaissait, et de la médiocrité de la version rachetée... Elle affirmait notamment que son premier achat etait une EdP alors que le second était une EdT...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 3 janvier 2014 à 13:43

Ninfeo existe en une seule version normalement. Contrairement à d’autres parfums de la gamme (Nuit Etoilée, Passion...)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par hangten, le 3 janvier 2014 à 13:52

Argh ! Nuit étoilée existe en parfum ? tu l’as sentie ? quelle différence avec l’edt ? Je suis plutôt fan de cette eau !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 3 janvier 2014 à 14:38

Ils ont mis l’accent sur la facette ambrée et "irisée" pour l’edp de Nuit Étoilée. C’est un poil plus équilibré mais personnellement je trouve qu’on s’y fait bien c**** ^^

 

Ninfeo Mio n’a jamais existé en EDP, soit la madame confond soit elle se trompe. Après, il a "peut être" été reformulé sévèrement dernièrement, mais bon je l’ai senti il y a un mois et demi et c’était on ne peut plus Ninfeomiesque.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 3 janvier 2014 à 15:04

Ca peut pas être pire que l’Eau de Monsieur, niveau chiantitude...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 3 janvier 2014 à 15:20

Ça, je suis d’accord (même si je préfère de loin l’Eau de Monsieur)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 3 janvier 2014 à 16:27

Euh... c’est pas contradictoire ce que tu dis là ? oO

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par hangten, le 3 janvier 2014 à 16:29

Merci les garçons ! Bon visiblement, Nuit étoilée ne recueille pas vos suffrages !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 3 janvier 2014 à 16:35

Moi j’avais bien aimé, mais sans plus... Youggo l’aime énormément je crois.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 3 janvier 2014 à 18:14

Non ce n’est pas contradictoire. L’Eau de Monsieur est plus chiante, attendue, peu originale par rapport à Nuit Étoilée, que je trouve quand même assez ennuyeux et qu’en plus je ne trouve pas vraiment beau.

Après je comprends, Nuit Étoilée est relativement agréable à porter pour ceux qui aiment la note. Et il joue sur une atmosphère olfactive qui lui est propre et est reconnaissable. Au delà de ça, je lui trouve un certain "manque de finition", une ligne pas assez claire.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par hangten, le 4 janvier 2014 à 00:46

Marrant, je ne suis pas spécialiste et je te comprends peut-être mal, mais je trouve au contraire sa ligne très claire, comme tu dis très reconnaissable (sur mes pulls, je le reconnaitrais entre 1000 !). L’attaque vive, citronnée et menthée, puis le fond dans lequel je reconnais le pin et l’immortelle (présente dans d’autres eaux que j’affectionne...). Après, je peux concevoir que cette immortelle soit polarisante !
Pour ma part, je prends presque autant de plaisir à le porter que Roadster...Et d’ailleurs, j’hésite toujours entre les deux. Oui, bon...!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par idepont, le 21 janvier 2013 à 22:28

Amoureuse de Ninfeo Mio depuis sa sortie, je le porte été comme hiver avec bonheur. Je rentre de quelques jours à Chamonix avec 5 copines, on a planté maris et enfants avec leur bénédiction et nous sommes donc parties prendre 25 ans de moins entre filles. 4 jours de vacances : 5 parfums. Je sais que vous, vous me comprenez, et vous devinez même que le choix a été cornélien et les renoncements déchirants. Mais vous auriez vu leur tête quand je leur ai dit... ;-) Bref, dans les 5, il y avait "Angéliques sous la Pluie", "Acqua di Sale", "Hippie Rose", "Oranges&Lemons" et... "Ninfeo Mio".
"Hippie Rose" : "Ca sent le théâtre, il est top !!!"
"Acqua di Sale" : (très clivant, comme prévu) "Ca me rappelle mes vacances", "claaaaasse", "ah non, j’peux pas, là"...
"Oranges&Lemons" : "Le parfum du bonheur"...
"Angéliques sous la Pluie" : "hyper-original, j’adore !"
et, donc, "Ninfeo Mio" : Unanimité franche et massive. Toutes se sont pschittée le poignet. 1/4 d’h de papote façon volière après, on s’est reniflées les unes les autres : certaines embaumaient le figuier, une sentait le cèdre, une autre le cédrat. J’ai été stupéfaite de l’évolution très différente selon les peaux. Je n’avais jamais eu l’occasion de le constater de cette façon, pschitt au même moment, du même flacon, dans les mêmes conditions de température, etc. Très, très marrante, cette expérience !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 21 janvier 2013 à 22:34

C’est top de voir que ce moment de bonheur entre amies a été aussi partagé olfactivement !

 

C’est assez étonnant de voir les changements de Ninfeo selon les peaux.

Et je suis sûr que si cet été vous vous retrouvez et que vous réessayez toutes Ninfeo, ce sera différent de ce que vous avez pu sentir à Chamonix !

 

Recitons nos cours de chimie "le domaine d’existence de Ninfeo Mio est fonction essentiellement de deux paramètres, la température et la pression ===> description d’un diagramme d’état

 

Sur ce diagramme, on fait apparaître différentes zones —> la variance (V). La variance est l’expression du degré de liberté de votre système : V = C +2 - φ"

 

 

(bien evidemment, je viens de partir dans un GROS délire... je... je... je suis désolé :S)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par idepont, le 22 janvier 2013 à 01:01

Jicky, je participe peu, ai à peine le temps de lire 1/10 du site, mais vos écrits me font souvent sourire, et celui-ci ne déroge pas ! :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Cashmeran, le 9 avril 2013 à 13:41

Bonjour a tous !

Je sors d’un hiver avec Alien et Angel. Souhaitant un parfum a a figue je me suis dirigée logiquement vers womanity (j’avoue que je suis assez séduite mais j’hesite encore, il est vraiment particulier ! ) avant de dériver sur ninfeo mio ,après vous avoir lus , que je suis allée sentir ce matin.

Ninfeo mio est sur moi citronné avec une note "blanche". Je ne reconnais pas la figue. Je dirais que sur ma peau, il reste identique aux notes de tête de départ. Comme si quelque chose de sa formule ne se développe pas.
Le résultat est agréable mais je n’ai pas l’impression de sentir la figue. Snif !

Pourriez vous me conseiller d’autres parfums a la figue ? Je ne peux porter Jardin en Méditerranée, car un proche le porte déjà.

Merci d’avance !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Troudujol, le 9 avril 2013 à 19:34

Premier Figuier (L’Artisan Parfumeur) en eau de toilette ou en eau de parfum, ou Philosykos (Diptyque),

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Cashmeran, le 9 avril 2013 à 21:28

Merci infiniment !

Je vais les sentir des que possible.

Ninfeo mio a brusquement viré sur moi. J’ai beaucoup de mal a supporter le galbanum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mado33, le 9 avril 2013 à 22:08

Et le dernier Roger et Gallais, peut être qu’il mérite d’être essayé ? Il m’a semblé très agréable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Koimynose, le 9 avril 2013 à 22:47

Fico Di Amalfi aussi (chez Aqua Di Parma) mérite un coup de nez !
Bonne quête !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 10 avril 2013 à 00:01

Bonjour Cahsmeran !

 

Bienvenue sur auparfum :D !!

 

(petite pause hors sujet : Cashmeran = <3 = douche avec Mathilde)

*fin de la parenthèse*

 

J’adore la figue, je suis un gros gros fan !

 

Si vous n’êtes pas convaincue par Ninfeo Mio, sachez tout d’abord que je ne l’étais pas vraiment non plus au début. Maintenant il fait toujours parti de mon top 5 des parfums les plus cools de la terre. Comme quoi... laissez lui le temp et attendez les températures plus chaudes ;) (qu’Iris Silver Mist nous entende...)

 

Sinon, si vous êtes vraiment plus fruit, je vous conseille effectivement Philosykos, comme vous l’a pertinnement conseillé Troudujol. Le Premier Figuier est plus boisé vert. Il est joli mais je pense que la séchèresse plus minérale et plus lactée du Dyptique vous conviendra mieux.

 

Enfin, si vous êtes sur Paris, je vous conseille d’aller essayer Ichnusa de Profumum Roma (au Printemps, dans la Scent Room, le stand est tenu par Valérie, elle est top !) : elle est très fruit, mais en même temps très boisée pin. C’est assez particulier et très réussi !

 

Bonne chance :D !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Cashmeran, le 11 avril 2013 à 14:53

Merci pr vos excellents conseils et vos voeux de bienvenue.

J’ai porté Alien (d’où le pseudo cashmeran), vous aviez déjà compris !
Alors, j’ai un souci avec le galbanum en général qui tourne sur moi comme pour chamade, vol de nuit que j’ai porté et adoré y’a 15 ans (j’en ai 33) et depuis les reformulations, sur moi c’est la cata. Au bout d’une demi heure je sens le pipi de chat... Rooooo !

Pourtant Chamade et vol de nuit sont de telles merveilles ! J’enrage !

Ninfeo mio et chamade (et aussi First) sont donc impossible sur moi.

j’ai porté Iris silver mist et shalimar, mitsouko. J’ai envie de changement. D’un fruité intense.un parfum pas courant. Je mets 3 étoiles a ninfeo mio un parfum de l’intelligence et du souvenir. Un jardin des merveilles

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 12 avril 2013 à 12:47

Euh... Juste Oh my god.

 

Je crois on a les mêmes goûts. (même si sur moi le galbanum c’est magnifique mouah ah ah aha ah ah ah !!!)

 

Alors, petite parenthèse - je viens de le signaler à propos de Shalimar - les Guerlain classiques ont été retouchés en 2013 mais... EN MIEUX !

 

Mitsouko en EDP est une merveille actuellement, il est vraiment magique et a tout repris. Jicky EDP pareil (en tout cas il est clairement plus sale que celui d’avant, qui été trop dans une dualité un peu binaire aromatique/rondeur sans trop de liens). Shalimar EDP est d’un équilibre et d’un fondu inégalé depuis une bonne dizaine d’années !

Vol de Nuit EDT actuel est superbe. Bon par contre ils ont pas réussi à lui donner un peu plus de tenue ^^. Je vous conseille de le réessayer : il est justement encore plus fondu (et donc encore plus abstrait !) dans les notes, parce que les facettes plus animales ont été arrangées : elles sont plus rondes, et enveloppent le tout. Ca me fait pleurer tellement c’est beau <3

 

Bon sinon Iris Silver Mist c’est juste... le Bien, le Beau... Dieu !!!

*vééééénééééératioooon*

 

Connaissez vous Dans Tes Bras de Maurice Roucel chez Frédéric Malle ? C’est très très cashmeran. C’est splendide. Une merveille !

Pour votre fruité je vais voir sur votre post sur Womanity ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 8 mai 2013 à 20:26

Bonjour à tous. Il y a un an, je postais mon premier message concernant Sables. Je n’ai jamais pris la peine d’écrire depuis (honte à moi) mais je vous lis tous les jours (si si !) et je vous dois, chers contributeurs à ce site, mes fulgurants progrés en parfumerie. Il est alors juste que je prenne la plume pour vous remercier, si vous voulez bien toutefois me pardonner du retard.
Oui, merci pour m’avoir fait découvrir des merveilles, qu’elles aient été achetées ou pas. Par contre, pas merci du tout pour les dépenses occasionnées...Quand je ne vous connaissais pas encore, mon compte en banque s’en portait mieux. Allez, je vous pardonne.
Les parfums qui sont mon quotidien et qui ne m’ont pas déçu depuis une année ? Sables, Patchouli intense de Nicolaï, Une rose des Éditions Frédéric Malle, Jaïpur, Iris Silver Mist, Bois farine (malgré sa faible tenue chez moi). Je ne compte plus les commandes d’échantillons sur le net et les heures passés avec des mouillettes et mes cahiers de notes...Je suis un homme libre et je n’achète pas selon les commentaires des plus experts de vos chroniqueurs, mais force m’est de constater que les coups de coeur de Madame Jeanne vers laquelle je m’incline le plus bas possible et les avis de Dau, Opium... ont rencontré, en s’y concordant souvent, mes impressions sur certains jus.
Pas de racontage de life à la Jicky que je ne connais pas et vers lequel va toute mon admiration quant à ses connaissances de parfumista et à sa prose d’adolescent bien élevé ou de jeune homme rebelle de bonne famille selon les billets (Total respect...) mais je veux bien me dévoiler un peu : 45 ans, prof des écoles prés de la frontière espagnole du côté de Perpignan. Cette confidence est là pour vous recommander une adresse : si vous passez la frontière franco-espagnole, après Le Perthus, arrêtez-vous à La Jonquera et entrez dans les parfumeries Rosita. 3 avantages : le choix du Mainstream dans toute son étendue plus les Lutens et les AG, et d’autres. Puis le super bonheur pour une personnalité timide comme la mienne : on vous laise essayer, vaporiser, écrire, tester, revaporiser en abondance...en vous f... une paix royale. Et enfin des prix, des prix, des prix...très intéressants, généralement 20 à 25 euros de moins qu’en France.
Quant à Ninfeo Mio, je tournais autour depuis un bon moment car en le respirant j’ai toujours eu l’impression de froisser ces grosses feuilles râpeuses de figuier sur lequel je grimpais à Argelés quand j’étais gamin. Je suis reparti avec pour 61 euros. Tenue très satisfaisante, fragance émouvante. Je mets 4 étoiles et remercie (je ne me lasse pas des remerciements) Jeanne pour ce coup de coeur et Jicky pour son admiration pour ce parfum.
Très cordialement
Eric

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mado33, le 8 mai 2013 à 20:31

Tout cela me rappelle Collioure et justement ses figuiers à même la forteresse... Comme c’est loin. A t-on finalement supprimé la ligne de chemin de fer entre Perpignan et Collioure ? Je me souviens bien de ça, et de ce merveilleux village auréolé de lumière. Quelle beauté !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 9 mai 2013 à 09:51

Bonjour Mado,
La question concernant Collioure semble m’être adressée alors j’y réponds. Oui, on peut toujours prendre le train à Perpignan pour aller à Collioure, puis Port Vendres, Banyuls, Cerbère et au delà vers cette Catalogne qui est toujours la même bien qu’elle soit partagée entre la France (Roussillon) et l’Espagne : Port Bou, Llança, Port de la Selva, Cadaqués... Les figuiers de Collioure au pied du château royal existent toujours, puisant à même les pierres de la muraille ce qui leur faut pour reverdir chaque année, leur frondaison verte et râpeuse au soleil. Les premiers bains depuis longtemps dans une eau claire et fraîche, salée, ont eu lieu. Notre printemps ici n’est jamais un printemps, il est estival dés qu’il naît. Je suis envieux de la timidité des premiers beaux jours parisiens, de leur tendresse et de leur sage progressivité vers l’été. Il en est ici des vêtements comme des parfums, nous passons sans transition aucune de ceux d’hiver à ceux d’été. Cordialement.
Eric

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mado33, le 9 mai 2013 à 17:59

Merci pour votre jolie réponse qui me rappelle bien des souvenirs. Collioure où tant de peintres ont séjourné, où repose Machado, où les figuiers continuent leur route.... C’est un endroit presque languide, je préfère cette côte Vermeille à la côte d’Azur trop bling bling pour moi, à Collioure règne une intimité à la fois salutaire et rayonnante, mon coeur est sans doute resté là bas, du moins pour partie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 9 mai 2013 à 01:17

Bonjour Eric !

J’ai vérifié, je vous avais salué mais je vous avais pas dit bienvenue sur auparfum sur votre premier post ^^ ====> il est trop tard maintenant mais merci beaucoup pour votre enthousiasme !! C’est super touchant !

Et merci pour le bon plan. Rosita : une future place-to-be du perfumista ? ;)

 

Je pense que vous pouvez saisir mon immense joie de vous voir plein de bonheur avec Ninfeo Mio !! Personnellement, c’est un des parfums que j’ai le plus porté ! Et quand je parle de la "note lézard", je fais référence notamment à quelques après midi passés à Argeles dans la forêt quand j’étais petit et que la touffeur de l’endroit, la chaleur sur les pierre et ma recherche des lézards me sont rappelés avec Ninfeo Mio. Pas de hasard dans la vie ;)

Il s’avère que j’ai trouvé l’origine de la "note lézard" depuis... C’est une note lactée indispensable pour reproduire l’environnement figuier en parfumerie qui est utilisée. Il y a différentes qualités, souvent les gens disent que c’est la note noix de coco. C’est vrai. Mais parfois, c’est aussi une note minérale, pierre chauffée au soleil, avec le côté lactée de la figue et de la feuille de figuier qu’on froisse...

 

Merci encore pour votre témoignage ! et puis pour vos compliments ^^

(et je ne suis pas un rebelle de bonne famille voyons ! Je porte Heure Exquise quand même :p)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arwen, le 19 janvier 2013 à 14:42

Ce matin je vais dans un nouvel institut de beaute pour un soin merveilleux : sauna puis enormes galets chauds poses sur le dos... Je vous dis que ca !

Bref ! Tout ca pour dire qu’en entrant dans l’institut je ne vois qu’une chose : un stand Annick Goutal ! Seule marque de parfums vendus dans cet endroit relaxant.
Merci, le hasard fait bien les choses .

Toute contente, je fonce sur l’Heure exquise : troublante et aussi belle que le Numero 19 chanel. Avec un iris aerien et poudre.

Une belle rencontre ! Qui me l’avait conseille ? Qui ?!!!

Et brusquement un nom m’attire : Nimfeo mio.

OMG !

Ce n’est pas possible un parfum aussi merveilleux ! Lacte, gourmand et citronne. Plus je le sentais et plus je decouvrais des facettes differentes. J’ai ete transportee dans une ile avec la mer, les pins, et la figue !

Je suis repartie avec pleins d’echantillons mais nimfeo mio est indispensable dans ma panoplie de seduction : insolence, iris silver mist, après l’ondee etc. Wooow ! Combien de temps vais je resister ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 21 janvier 2013 à 22:39

Bon, Arwen.

 

Comment dire...

 

En fait c’est trop bizarre. Vous aimez EXACTEMENT les mêmes choses que moi. Je comprends pas, mais vous tombez sur les mêmes favoris, les MEMES !!! (seule exception : un bois sépia)

 

Heure Exquise, Ninfeo Mio. Vous rajoutez Eau du Ciel et vous avez mes trois Goutal préférés.

 

Iris Silver Mist, Insolence, Vol de Nuit... Ca a pas de bon sens.

 

 

Au point où on en est, je peux vous conseiller qu’une chose, une seule : allez tester Dans Tes Bras, de Maurice Roucel aux Editions de Parfums Frédéric Malle.

Voilà, je comprends absolument pas mais bon...

 

C’est vraiment très troublant.

 

Vive l’odorat !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arwen, le 22 janvier 2013 à 00:58

Encore merci pr les conseils Jicky, concernant Insolence, Après l’ondee que je ne connaissais pas ainsi qu’Iris Silver Mist !

Je ne porterais pas UN BOIS SEPIA moi même mais il m’a touche parce qu’il a exactement l’odeur de la foret que j’aime tant. Neanmoins je le trouve plus masculin que feminin.
Peut etre parce qu’ une de ses facettes me rappelle un parfum porte par un homme que j’aimais beaucoup : BEL AMI d’Hermes. Je me souviens encore avec emoi de ce parfum citron-cuir... C’est l’odeur que j’en ai garde, du cuir. Je faisais du cheval et je reconnaissais en Bel Ami ces effluves de cuir. Fahrenheit me fait le mm effet.
Mais plus "feminin floral" je ne connais pas encore les termes adaptes a la parfumerie pr decrire.

Par contre Feminite du bois me tente enormement.
j’aime les parfums poudres, et aussi vanilles : Shalimar pr son iris-vanille, bien sur mon Samsara (cadeau d’une tante, mon premier parfum) et j’ai decouvert les odeurs tres vertes du galbanum, (vol de nuit). Aujourd’hui j’ai teste un chypre : Mitsouko. Une merveille dans un autre genre. Même si je ne le trouve pas adapte a mes 18 ans. Mais je vais le porter sous peu (echantillon) en eau de parfum. Il faut oser ! Le parfum s’adapte et peut créer la surprise en alchimie avec la peau.

Je decouvre petit a petit les parfums. J’y vais sans a priori. Certains me sont comme "etrangers" comme le premier parfum de Lolita Lempicka. Je sens que je ne pourrai jamais porter ca. (Reglisse praline). J’ai besoin d’un mystere, et c’est comme la Petite Robe noire, pour moi le mystere n’y est pas. Pardon a ceux qui les aiment. C’est mon ressenti personnel. J’ai un rejet.

D’ Autres sont surprenants, completement eloignes de mon iris adore mais me cree un choc olfactif total comme ALIEN ou ANGEL.

Pour l’instant je me concentre sur Guerlain pr apprendre a les reconnaitre et les apprivoiser (je suis repartie avec des echantillons de l’Instant et Nahema) et j’ai recu un livret avec les echantillons "concretes" de Serge Lutens. Envoi gratuit des Salons du Palais Royal - LUTENS.
En attendant mon Iris Silver Mist (un peu en retard pour cause de gravure de flacon).
J’ai trop hate !
C’est magique !

C’est un grand compliment que de me dire que nous avons le même ressenti pour les parfums. Moi qui suis completement novice en parfumerie !

J’ai repere aussi deux parfums tout en bas d’une etagere : Boucheron Femme (qui a au moins 20 ans selon la vendeuse) qui sent la vanille et la tubereuse fleur d’oranger - merci a la vendeuse tres sympa et disponible - C’est comme un manteau tres intense de fleurs blanches en eau de parfum. Et 1000 de Jean Patou (il n’y a plus qu’un seul flacon !). Exotique. Je sens l’abricot et le jasmin. En eau de toilette il a la concentration d’un extrait !
Il disparait de la vente m’a t’elle dit ! Quel dommage !

Je vais commander des echantillons chez Frederic Malle. Et bien entendu "Dans tes bras".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Muserolle, le 11 janvier 2013 à 21:40

Ninfeo mio est un ravissement.

Je suis surprise de lire que certains lui associent la saison du printemps, ou celle de l’été (déjà lu aussi, dans ces pages-ci je pense).
Pour ma part, je l’aime plus que tout en hiver et l’associe systématiquement à cette saison, dans mon turn-over de flacons... Peut-être parce que son côté sec, vert et boisé est plus tenace quand les températures sont plus froides ? Je lisais ici, dans la critique de "Bois d’Orange" par Opium, que quelqu’un aimait la note d’amande d’"amande persane" (Roger et Gallé), que le froid en hiver renforce ? Cela marche peut-être aussi avec d’autres notes parfumées ?

Pour clore ce commentaire (et finir de m’achever en matière de réputation, dès le tout premier commentaire..) j’aimerais soulever la question de la note verte et boisée de Ninfeo mio.. Je pense surtout au gingembre frais et vert qu’on déguste avec des sushis. Est-ce que mon nez (pas très musclé) me trompe ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par hangten, le 13 janvier 2013 à 10:11

Bonjour !
Oui, entièrement d’accord ! A mon humble avis, cette eau est un délice en hiver et lorsque que les jours commencent à rallonger... Pour ma part, l’été ne lui convient pas bien, en tout cas aux dires de certains de mes proches, qui peuvent lui trouver un aspect déplaisant dans son fond... Je crois que c’est encore une question de peau.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 17 janvier 2013 à 21:47

Bonsoir Muserolle et Hangten.
Muserolle, Bienvenue sur auparfum.

 

Ce parfum fait partie de ceux qui, le plus, distinguent leurs utilisateurs selon la saison.
J’avoue que, personnellement, je le préfère ton sur ton, dès que les premiers rayons du soleil s’accompagnent de la chaleur frémissante jusqu’en été.
Certains le portent au printemps seulement, d’autres en été.
Les facettes sèche et humide à tendance lactée, voire grasse, se développent plus ou moins. Un ami l’a porté la semaine passée, et, je dois reconnaître que Ninfeo Mio était fort joli avec du froid. Plus gras et moins aérien qu’à son habitude. Un peu plus lourd, mais, en fait, presque "orientalisant". En fait, différent, mais, toujours séduisant.

 

Hangten : Pas mal de personnes trouvent Ninfeo Mio un peu écœurant en été. Peut-être, comme tu le penses, est-ce une question de PH, mais, aussi, une histoire de perception, je pense.
Ainsi, dans Un Matin d’Orage, je perçois "trop" la sensation artificielle ozonique utilisée pour créer l’impression d’électricité statique lourde annonçant un orage. Elle n’en dérange pas d’autres.
Il est possible que tes proches soient plus sensibles à certains lactones qui, comme leur nom l’indique, ont un certain rapport avec le "lait". La sensation "lactée" vire à une sensation de "beurre" pour certains parfois, cela peut être le cas avec Ninfeo Mio. La chaleur de l’été "ferait tourner" le parfum sur toi, augmentant certaines facettes par la chaleur qui pourraient indisposer les gens. Un conseil : Change de proches ! #joke #quoique... ^^

 

Muserolle : Votre réputation n’a pas à rougir.
La beauté de Ninfeo réside entre un équilibre harmonieux entre une figue boisée lactée en même temps que sèche et des agrumes en très grand nombre, pétillants et souriants. Lumineux en somme, comme du gingembre, de l’orange, du citron ou, n’importe quel autre agrume, peu importe, tant qu’il est joyeux ! ;)

 

Bonne soirée à tous les deux.
A bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par hangten, le 30 janvier 2013 à 21:18

Merci pour tes réponses toujours passionnantes et avisées Opium ! Je découvre celle-ci à l’instant. Bon je garde Ninféo... et mes proches !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 8 février 2013 à 20:35

Salut Hangten.

 

Tu es adorable.
Merci pour tes compliments : en me relisant, je viens de me dire que ma réponse s’apparente davantage à un moment de "racontage de life" qu’à une réponse très formelle. Mais, après tout, tant mieux ! ^^
J’espère que Ninfeo Mio continue à te combler alors que les jours rallongent enfin vraiment mais sont toujours aussi frais (froids !).

 

Garde Ninfeo... et tes ami(e)s, tu as bien raison. ;)
A très vite !
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par joshua88, le 16 novembre 2012 à 00:01

oh ninfeo,ninfeo mais pourquoi es-tu ninfeo ?Ninfeo mio est l’un des plus beaux parfum qu’il m’ait été donné de porter y’a juste un hic c’est qu’avec moi il n’a aucune tenue !Passé 10 min,je ne sens plus rien et qu’il est très discret bref y’a personne qui m’a complimenté à son sujet normal y’a personne qui le sent sur moi apparemment !Infusion d’iris de Prada m’avait fait pareil !J’ai beau usé en abusé sur les vêtements,sur la peau,rien y fait !Dommage mais bon tant pis je l’aime trop il reste mon petit jardin secret.Ce serait vraiment bien si annick goutal en sortait une version en extrait comme mito de vero profumo,qui seras sans nul doute mon premier achat dès l’arrivée du printemps.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lire la critique de Vent de Folie

Vent de Folie

Folie douce, très douce
Un joli floral fruité pimpant et joyeux, en totale adéquation avec l’univers Goutal.
Note des visiteurs :

(4 votes)

Lire la critique de The Unicorn Spell

The Unicorn Spell

Haricot Fleur
Haricots magiques, licornes, arcs-en-ciel, Gandalf et jeux de construction ; une violette verte complètement barje !
Note des visiteurs :

(5 votes)

Lire la critique de Nuit Etoilée

Nuit Etoilée

Pinèdes et grands espaces
Certains parfums semblent se jouer de nous. On pourrait même parfois penser qu’ils prennent un malin plaisir à nous échapper...
Note des visiteurs :

(13 votes)

Lire la critique de Les Colognes

Les Colognes

Fraîcheurs New look
Après avoir discontinué ses références les moins efficientes commercialement (un crève-cœur pour certains) et légèrement modifié ses codes visuels, la marque Annick Goutal poursuit ses changements en (...)
Note des visiteurs :

(3 votes)

Lire la critique de Eau du Ciel

Eau du Ciel

Larmes de l’Eden
Il est des parfums qui nous émeuvent parce qu’ils nous rappellent des souvenirs lointains, par nostalgie. Il y a des parfums qui nous bluffent par leur maîtrise technique. Et, il existe quelques (...)
Note des visiteurs :

(10 votes)

Lire la critique de Vent de Folie

Vent de Folie

Folie douce, très douce
Un joli floral fruité pimpant et joyeux, en totale adéquation avec l’univers Goutal.
Note des visiteurs :

(4 votes)

Lire la critique de Les Colognes

Les Colognes

Fraîcheurs New look
Après avoir discontinué ses références les moins efficientes commercialement (un crève-cœur pour certains) et légèrement modifié ses codes visuels, la marque Annick Goutal poursuit ses changements en (...)
Note des visiteurs :

(3 votes)

Lire la critique de Mon Parfum Chéri

Mon Parfum Chéri

Terre de violette
Les contrastes en parfumerie, lorsqu’ils sont bien maîtrisés, offrent souvent de jolies surprises. Isabelle Doyen et Camille Goutal ont sans doute pris leur temps pour aboutir à ce Parfum Chéri qui (...)
Note des visiteurs :

(15 votes)

Lire la critique de Le Mimosa

Le Mimosa

Pompon de pêche
Personne ici n’est vraiment amateur de parfums fruités, c’est un fait. Mais quitte à faire du fruité, alors autant que ce soit réalisé par des parfumeurs doués et inspirés. Lorsqu’Isabelle Doyen et (...)
Note des visiteurs :

(4 votes)

Lire la critique de Songes

Songes

Rêverie solaire
Si vous cherchiez un parfum qui vous évoque un été sur la plage à vous enduire d’huile de Monoï, il se pourrait bien que Songes vous interpelle. Les fleurs de jasmin, de frangipanier, d’ylang-ylang (...)
Note des visiteurs :

(18 votes)

Lire la critique de Vent de Folie

Vent de Folie

Folie douce, très douce
Un joli floral fruité pimpant et joyeux, en totale adéquation avec l’univers Goutal.
Note des visiteurs :

(4 votes)

Lire la critique de Nuit Etoilée

Nuit Etoilée

Pinèdes et grands espaces
Certains parfums semblent se jouer de nous. On pourrait même parfois penser qu’ils prennent un malin plaisir à nous échapper...
Note des visiteurs :

(13 votes)

Lire la critique de Les Colognes

Les Colognes

Fraîcheurs New look
Après avoir discontinué ses références les moins efficientes commercialement (un crève-cœur pour certains) et légèrement modifié ses codes visuels, la marque Annick Goutal poursuit ses changements en (...)
Note des visiteurs :

(3 votes)

Lire la critique de Eau du Ciel

Eau du Ciel

Larmes de l’Eden
Il est des parfums qui nous émeuvent parce qu’ils nous rappellent des souvenirs lointains, par nostalgie. Il y a des parfums qui nous bluffent par leur maîtrise technique. Et, il existe quelques (...)
Note des visiteurs :

(10 votes)

Lire la critique de Mon Parfum Chéri

Mon Parfum Chéri

Terre de violette
Les contrastes en parfumerie, lorsqu’ils sont bien maîtrisés, offrent souvent de jolies surprises. Isabelle Doyen et Camille Goutal ont sans doute pris leur temps pour aboutir à ce Parfum Chéri qui (...)
Note des visiteurs :

(15 votes)

Lire la critique de Eau de Gaga

Eau de Gaga

Gagâterie
Aux antipodes de son premier parfum, Lady Gaga opère un virage à 180° avec une Eau de Gaga aussi raffinée que Fame était insipide.
Note des visiteurs :

(3 votes)

Lire la critique de Terre Eau Très Fraîche

Terre Eau Très Fraîche

Eau souriante
Une déclinaison autour des quatre éléments très fraîche, et surtout très intelligente, du masculin culte d’Hermès.
Note des visiteurs :

(7 votes)

Lire la critique de Oranges and Lemons Say The Bells of St. Clement's

Oranges and Lemons Say The Bells of St. Clement’s

Cologne neo-british
Un esprit dandy chic très british dans cet hommage aux Colognes à l’ancienne, à l’écriture totalement moderniste.
Note des visiteurs :

(1 vote)

Lire la critique de Eau Profonde

Eau Profonde

Stratosphérique
Thirdman propose une réécriture contemporaine de la Cologne, avec justesse et simplicité.
Note des visiteurs :

(1 vote)

Lire la critique de Verveine

Verveine

Verte citronnade
Une verveine qui ne vous donnera pas envie de vous précipiter faire la vaisselle ? L’Occitane l’a fait.
Note des visiteurs :

(2 votes)

Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Ninfeo Mio le 20 octobre 2014
Commence tout juste a se passionner pour les parfums. Givenchy pour Homme de Givenchy - discontinué :-(
Sa note :
qdbp

qdbp

a porté Ninfeo Mio le 18 octobre 2014
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Ninfeo Mio le 17 octobre 2014
Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté Ninfeo Mio le 26 septembre 2014
Youggo

Youggo

a porté Ninfeo Mio le 15 septembre 2014
Passionné de musique, de photographie, d’art, et récemment tombé amoureux du monde la parfumerie. Mon parfum signature : Eau Sento de IUNX. Mes autres petits plaisirs : Fille en Aiguilles, Serge (...)
Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté Ninfeo Mio le 7 septembre 2014
François

François

a porté Ninfeo Mio le 2 septembre 2014
Nouvel arrivant dans le monde du parfum, je tente de concilier cette nouvelle passion avec mes études dans les assurances ; tout aussi passionnant je vous rassure (...)
Sa note :
Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté Ninfeo Mio le 1er septembre 2014
dau

dau

a porté Ninfeo Mio le 29 août 2014
Une mise à jour du profil était nécessaire... Que dire, en fait ? Que j’aime les parfums qui me tiennent lieu de poésie et me racontent des romans. Et que je passe de l’un à l’autre comme un acteur (...)
Sa note :
Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté Ninfeo Mio le 29 août 2014
Hermeline

Hermeline

a porté Ninfeo Mio le 22 août 2014
Néophyte mais curieuse, un peu boulimique olfactivement parlant mais cela passera (mon compte en banque l’espère !), j’aime le monde de la parfumerie. Vivant cependant à Montréal, beaucoup de trésors (...)
Sa note :
bois.lumiere

bois.lumiere

a porté Ninfeo Mio le 19 août 2014
Amoureuse de bois, d’encens et d’iris...toujours à la recherche de nouvelles odeurs...veux tout connaître, tout apprendre...encore et encore
Sa note :
Noenrys

Noenrys

a porté Ninfeo Mio le 6 août 2014
Jeanne Doré

Jeanne Doré

a porté Ninfeo Mio le 3 août 2014
J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !
Babouboba

Babouboba

a porté Ninfeo Mio le 27 juillet 2014
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Ninfeo Mio le 22 juillet 2014
Commence tout juste a se passionner pour les parfums. Givenchy pour Homme de Givenchy - discontinué :-(
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Ninfeo Mio le 21 juillet 2014
Commence tout juste a se passionner pour les parfums. Givenchy pour Homme de Givenchy - discontinué :-(
Sa note :
Jeanne Doré

Jeanne Doré

a porté Ninfeo Mio le 20 juillet 2014
J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Ninfeo Mio le 18 juillet 2014
Commence tout juste a se passionner pour les parfums. Givenchy pour Homme de Givenchy - discontinué :-(
Sa note :
lucasdries

lucasdries

a porté Ninfeo Mio le 6 juillet 2014
Fan de parfums depuis mon plus jeune âge, j’aime à peu près de tous les styles de parfums, ma seule règle étant de ne pas trop mélanger, et d’avoir le plus que possible de vraies périodes avec un tel ou (...)
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Ninfeo Mio le 4 juillet 2014
Commence tout juste a se passionner pour les parfums. Givenchy pour Homme de Givenchy - discontinué :-(
Sa note :
bois.lumiere

bois.lumiere

a porté Ninfeo Mio le 3 juillet 2014
Amoureuse de bois, d’encens et d’iris...toujours à la recherche de nouvelles odeurs...veux tout connaître, tout apprendre...encore et encore
Sa note :

à la une

Un parfum discret comme la campagne anglaise

Je cherche un parfum en accord avec mon âge, qui me ressemble, et qui traduise mon attachement à la campagne anglaise, la discrétion, la courtoisie, la bonne éducation.

dernières critiques

Lire la critique de Deux Amours

Deux Amours - Patou

Amarante aimante

Reédition récente orchestrée par Thomas Fontaine, Deux Amours évoque avec brio la France parfumée des années 20 et 30, dans une splendeur rétro où explosent beaucoup de sensations.

Lire la critique de Black Opium

Black Opium - Yves Saint Laurent

Opiacée des Starbucks

Où l’on regrette que le nom d’Yves Saint Laurent soit associé à tout ce que l’industrie du parfum génère de plus laid et de moins créatif.

Lire la critique de Ubar

Ubar - Amouage

C’est Byzance !

L’extravagance d’un bouquet floral théâtral au point, au choix, d’être spectaculaire ou trop aveuglant. Tout le monde n’est pas fait pour supporter le grandiose...

concours

Lire la critique de Concours Bougies - Olfactive Studio

Concours Bougies - Olfactive Studio - Olfactive Studio

Olfactive Studio vous propose de tenter de gagner ses 4 bougies parfumées !

actualités

Bonton lance son premier parfum

le 23 octobre 2014

Bonton, marque parisienne de vêtements et accessoires chic & stylée consacrée à l’univers des enfants, lance son premier parfum.

Come-backs en série chez L’Artisan Parfumeur

le 22 octobre 2014

L’Artisan Parfumeur réédite trois parfums disparus, en novembre prochain. Saurez-vous deviner lesquels ? Suspense...

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Un parfum discret comme la campagne anglaise

par anniedantan

Je cherche un parfum en accord avec mon âge, qui me ressemble, et qui traduise mon attachement à la campagne anglaise, la discrétion, la courtoisie, la bonne éducation.

discutons-en

Des parfums et des livres

par Jeanne Doré

Le parfum est aussi présent en librairie. Quels sont pour vous les meilleurs ouvrages qui lui sont consacrés ?