Noix de Tubéreuse

Miller Harris

Note des visiteurs :

(4 votes)

14 avis

Coco chic

par Jeanne Doré , le 24 juin 2009

Connaissez-vous l’odeur des fleurs d’ajonc qui ornent les côtes bretonnes en été ? Un délicieux parfum de noix de coco lactée qui évoque la crème solaire, une véritable odeur de prédilection pour un arbuste de bord de mer.
C’est la première fois que je retrouve de manière aussi proche cet effluve estival et maritime dans un parfum. Si Noix de Tubéreuse démarre sur une accord floral jasminé un peu entêtant, avec une note de liqueur de banane, la douce effluve solaire de noix de coco apparaît doucement, mêlée à une note poudrée et crémeuse d’amande amère , qui évolue sur un iris velouté et beurré. Une atmosphère de plage imprégnée d’Ambre Solaire se propage doucement, sans tomber dans l’oriental gourmand vulgaire et envahissant. Nous sommes plutôt à La Baule qu’à Nice.
Cette Noix de Tubéreuse pourrait être un parent éloigné de Datura Noir, dans une version moins narcotique, moins exotique et moins dangereuse, une interprétation un peu plus sage et disciplinée.

À propos de l'auteur

Jeanne Doré

J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !

Voir son profil
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Fairy47

par Fairy47, le 22 février 2015 à 12:29

Dès que je retourne en ville, je fonce l’essayer ! La Pluie et Fleur oriental de la même marque se révèlent prometteurs également...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Garance 3, le 22 février 2015 à 19:10

J’aime beaucoup Fleur Oriental, il est dans la lignée de Shalimar, mais je trouve plus doux, plus suave, plus moelleux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Doblis

par Doblis, le 7 décembre 2014 à 14:34

Bonjour Jeanne Doré.
J’ai découvert hier ce magnifique parfum.
Le nom m’a attiré étant donné que j’ai des amies qui adore la tubéreuse en général (Fracas en particulier, Blonde de Versace (disparu), et Mayotte, ex-Mahora de Guerlain).
Le connais peu cette marque et, vu que c’est une marque Anglaise, je pensais qu’ils allaient être plutôt dans un style sage, monofloral et bouquet un peu daté. Un peu comme Floris.
Et là, la baffe !
C’est opulent, dans un style Fracas, moins camphré, plus noix de coco sans être écœurant, bien maîtrisé. Bref, pour moi, un futur cadeau à venir pour une amie qui en sera sûrement ravie.
Mais là où je vous félicite sincèrement, Jeanne Doré, c’est pour votre évocation de la fleur de genêt. Sauf que la fleur de genêt a une odeur beaucoup plus miellée. Et moi qui sous Breton 100% pur beurre salé, je pense que vous vouliez parler de la fleur d’ajonc et non de genêt. D’ailleurs en lisant votre critique, j’ai tout de suite lu inconsciemment "ajonc" et non "genêt".
Depuis toujours je me demande, en effet, pourquoi ces jolies fleurs jaunes au parfum de noix de coco et de monoï ne sont pas utilisées en parfumerie. C’est un bonheur à sentir tous les étés quand je vais à la plage. Ca sent l’été !!!
L’arbuste piquant ne se laisse peut-être pas dompter si facilement pour les parfumeurs...
Votre évocation des notes maritimes vient sans doute du mimosa utilisé en note de tête. Pour aller à la plage, j’aime beaucoup porter Mimosa pour Moi de l’Artisan Parfumeur. Il me rappelle la mer, les plages, les embruns sous le soleil. (Thé pour un été est aussi parfait pour aller à la plage du même Artisan).

Noix de Tubéreuse a été ma belle découverte d’hier en tout cas.
A découvrir d’urgence si vous aimez ces parfums opulents, chaud qui réchaufferont vous journées hivernales.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 7 décembre 2014 à 21:44

Bonsoir Doblis,
Merci pour votre gentil message.
C’est drôle, j’ai eu cette conversation récemment au sujet de la différence entre ajonc/genêt, et c’est là que j’ai compris que je les confondais ! En réalité les deux ont une odeur, mais le genêt est plus miellé, (et il en existe une absolue utilisée en parfumerie) et c’est en effet l’ajonc qui sent la noix de coco, et dont on ne tire aucune essence. Par ailleurs, on peut le distinguer grâce aux épines de l’ajonc, absentes du genêt... la prochaine fois que j’irai à Belle-île, je ferai plus attention !
Et je vais donc immédiatement modifier mon article afin de corriger cette erreur botanique.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Doblis, le 9 décembre 2014 à 00:14

Bonsoir Jeanne Doré !
Merci pour la rectification. Mais l’erreur est facile vu que l’on peut trouver les 2, ajoncs et genêts, sur les côtes Bretonnes.
Mais je pense que l’ajonc est toujours jaune alors que le genêt sauvage est jaune ou blanc. Et on peut le trouver dans les jardins dans plein d’autres variétés de couleurs, mais toujours avec cette note de miel.
Personnellement, je préfère de loin le parfum des ajoncs. Surtout si vous me parlez de Belle-Ile-en-Mer où j’ai habité pendant 3 ans...
Quel Bonheur cette île, et autant en été qu’en hiver ! Plein de parfums différents.
Bon, il va falloir booster les chimistes pour qu’ils noue récupèrent cette odeur d’ajonc ! Avec la technique du "head space" ça devrait être possible non ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Nouchka

par Nouchka, le 21 septembre 2014 à 14:40

Après lecture de sa critique... Noix Tubéreuse me rends vraiment curieuse : "Connaissez-vous l’odeur des fleurs de genêt qui ornent les côtes bretonnes en été ? (...)C’est la première fois que je retrouve de manière aussi proche cet effluve estival et maritime dans un parfum."
Je crois que Miller Harris mérite vraiment d’être connu !!!
Merci à Jeanne Doré de me le faire connaître !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

jalouve

par jalouve, le 21 avril 2014 à 11:09

J’aime cette petite merveille lactée de monoï. Il n’y a pas de lait, ni de monoï,
mais cette image s’impose à moi. C’est doux, légèrement sucré, délicatement fleuri,
cela sent le début des vacances. Je ne connais guère les plages, que ce soit de Bretagne ou de Nice, mais je me souviens des prémices de l’été. Ma belle noix de tubéreuse, tu es à croquer.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lala

par Lala, le 15 juin 2010 à 17:10

Ah non, même en débarquant un an après, je ne peux pas vous laisser écrire cela : "Une atmosphère de plage imprégnée d’Ambre Solaire se propage doucement, sans tomber dans l’oriental gourmand vulgaire et envahissant. Nous sommes plutôt à La Baule qu’à Nice.". Quel préjugé ! Nous serions donc vulgaires à Nice ? Ce ne sont guère que les touristes qui envahissent nos plages l’été, se font cuire aux UV (nous profitons des rayons légers du soleil toute l’année et donc nous n’en avons pas besoin) pendant que nous fuyons vers l’arrière-pays niçois. Ce ne sont guère que les parisiennes si policées à Paris qui se laissent un peu aller, toutes émoustillées de pouvoir s’exhiber et peu habituées aux apéritifs anisés ! Et moi, la niçoise, figurez-vous que j’adore Noix de Tubéreuse (que je trouve à Nice, dans une charmante boutique "Scott et Zelda", alors qu’elle n’est pas vendue à la Baule ;-) Venez-donc à Nice, française depuis 150 ans seulement et encore empreinte du charme piémontais, vous balader au Château avec l’esprit de Nietzsche, être surprise par le parfum du jasmin au détour d’une ruelle. Eh oui, à Nice, il y autre chose que des vanilles cheap. Quant à l’oriental gourmand...il peut être délicieux, raffiné, comme cet encens, cette myrrhe et cet ambre ramenés depuis les ports d’Arabie (région où fut inventée la sensualité). Lala.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 15 juin 2010 à 22:46

Chère Lala, vous avez tout à fait raison de vous indigner, je reconnais que mes "images" sont souvent très caricaturales, et parfois à tort. En l’occurrence, j’aime beaucoup certains petites recoins de Nice, et l’aspect parfois un peu guindé de La Baule, ce n’est pas vraiment mon truc... Je voulais juste trouver deux exemples d’ambiances de plages très opposées, une bondée, populaire, où les odeurs se mêlent, l’autre plus bourgeoise et discrète, mais je ne voulais en aucun cas blesser les habitants de Nice (ni ceux de La Baule d’ailleurs, après ce message !)

Ceci étant dit, je suis ravie de savoir que vous aimez ce parfum, qui par ailleurs, convient finalement à tous les types de plage en été, pourvu qu’on le porte avec élégance !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Garance

par Garance, le 25 juin 2009 à 08:49

J’apprécie beaucoup ce parfum, qui une fois de plus comme c’est souvent le cas chez Miller Harris, est délicieux sans être écoeurant. Pourtant, sur moi, c’est la banane que je sens ressortir, ce qui pourrait être lourd, alimentaire. Mais pas du tout, le résultat est élégant et moelleux tout à la fois. Et j’aime beaucoup, Jeanne, lorsque vous parlez d’une "interprétation un peu plus sage et disciplinée" de Datura Noir : cette phrase pourrait également s’appliquer au beau Fleuroriental, si on le comparait avec Shalimar : une réécriture à l’anglaise d’un mythe français, en quelque sorte.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

zapakh

par zapakh, le 24 juin 2009 à 19:58

Hum tout cela me fait envie alors que je suis aujourd’hui en recherche de senteurs de "plage", "sable", "végétation littorale"... Bref, ces effluves "balnéaires" sont les bienvenus. J’en profite pour glisser une petite correction : effluve est bel et bien un substantif masculin... :O

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Domik, le 24 juin 2009 à 21:32

je porte l’entière responsabilité de cette honteuse faute ! que c’est dur !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par jalouve, le 21 avril 2014 à 11:11

J’aurais fait la même... On apprend à tout âge, de toutes choses et de tous maîtres.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Méchant Loup

par Méchant Loup, le 24 juin 2009 à 12:00

Jeanne, je me demandais justement si cette odeur si présente le long des cotes bretonnes avait été travaillée en parfum. Vous m’apportez la réponse. A découvrir très vite pour ma part. Merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lire la critique de Fleurs de Bois

Fleurs de Bois de Miller Harris

Promenade dans un jardin anglais
La vague verte progresse et se diversifie. Fleurs de Bois est la dernière création de la marque britannique Miller Harris, fondée par Lyn Harris, qui, de son laboratoire niché à Notting Hill, (...)
Note des visiteurs :

(0 vote)

Lire la critique de Fleurs de Bois

Fleurs de Bois de Miller Harris

Promenade dans un jardin anglais
La vague verte progresse et se diversifie. Fleurs de Bois est la dernière création de la marque britannique Miller Harris, fondée par Lyn Harris, qui, de son laboratoire niché à Notting Hill, (...)
Note des visiteurs :

(0 vote)

Lire la critique de Foin fraîchement coupé

Foin fraîchement coupé de Oriza L. Legrand

Flânerie nostalgique
Un foin estival et savonneux, à la fois figuratif et abstrait, imprégné d’un charme désuet et bucolique qui donne le sourire.
Note des visiteurs :

(1 vote)

Lire la critique de Chergui

Chergui de Serge Lutens

Désert torride
Un parfum qui souffle un chaud-froid qui se fait miellé, piquant, et instille une brûlure épicée délectable.
Note des visiteurs :

(22 votes)

Lire la critique de Essence

Essence de Réminiscence

Elixir ambré
Un élixir d’ambre, bois et épices presque essentiel tant il est harmonieux et possède de personnalité.
Note des visiteurs :

(10 votes)

Lire la critique de Arabie

Arabie de Serge Lutens

Fruits et Épices du Soleil
Un parfum qui évoque le sud et ses fastes par les mets de la table, les fruits et les épices, et qui fait une révérence à la grande parfumerie occidentale depuis (...)
Note des visiteurs :

(16 votes)

Lire la critique de La Myrrhe

La Myrrhe de Serge Lutens

Nombre Cinq
Une myrrhe qui évoque les facettes d’un aldéhydé cristallin plutôt qu’un Orient ancestral et qui irradie d’une lumière crépusculaire flamboyante.
Note des visiteurs :

(7 votes)

L'agenda Ateliers Parfum et Olfaction

en ce moment

le tourbillon de la vie a commenté Pour une jeune femme mystérieuse mais chaleureuse

il y a 3 minutes

J’ai beaucoup aimé votre profil, la façon dont vous vous décrivez, votre(…)

Hortencia a commenté Pour une jeune femme mystérieuse mais chaleureuse

il y a 36 minutes

Vous etes plusieurs a me conseiller du Serge Lutens, j’hésite à me prendre(…)

Lanou porte Les Heures Voyageuses aujourd'hui

il y a 56 minutes

S9 porte Aromatics Elixir aujourd'hui

il y a 2 heures

Maman Chêne a commenté Misia

il y a 2 heures

Bonsoir Newyorker, et surtout bravo pour votre article, très très bien(…)

Hortencia a commenté Pour une jeune femme mystérieuse mais chaleureuse

il y a 3 heures

Je suis d’accord beaucoup de belles propositions ! D’ailleurs je suis(…)

Hortencia a commenté Pour une jeune femme mystérieuse mais chaleureuse

il y a 3 heures

Merci doudou pour toute ces propositions toute très intriguantes !(…)

Hortencia a commenté Pour une jeune femme mystérieuse mais chaleureuse

il y a 3 heures

Très cher yo du soir, J’ai lu votre commentaire et étant non loin des(…)

à la une

Pour une jeune femme mystérieuse mais chaleureuse

Pour une jeune femme mystérieuse mais chaleureuse

Ce qui m'inspire ? L'imperfection, l'élégance, le mystère, l'émotion sans pour autant être trop violent. J'ai horreur de tout ce qui est trop frais ou mignon.

dernières critiques

Lire la critique de Misia

Misia - Chanel

Oser le rouge

Le premier Chanel d'Olivier Polge, une création réjouissante, pourrait marquer un tournant dans l'histoire de l'illustre Maison.

Lire la critique de Aromatics in White

Aromatics in White - Clinique

Confusion des genres

Un intéressant élixir aux effluves boisés ambrés qui évolue dans une ambiance masculin/féminin et joue (très) accessoirement le rôle ingrat de flanker.

Lire la critique de Foin fraîchement coupé

Foin fraîchement coupé - Oriza L. Legrand

Flânerie nostalgique

Un foin estival et savonneux, à la fois figuratif et abstrait, imprégné d'un charme désuet et bucolique qui donne le sourire.

actualités

Annick Goutal lance L'Ile au Thé, émotion du bout du monde

Annick Goutal lance L’Ile au Thé, émotion du bout du monde

le 24 février 2015

Direction la Corée du sud, en compagnie de Camille Goutal et Isabelle Doyen.

Emozione, Ferragamo en quête d'émotion

Emozione, Ferragamo en quête d’émotion

le 22 février 2015

La marque italienne Salvatore Ferragamo lancera en France en mars son nouveau féminin, baptisé Emozione.

concours

Concours Une Nuit Magnétique/All Night Long - The Different Company

Concours Une Nuit Magnétique/All Night Long - The Different Company

Ce concours est fini, merci pour votre participation.

lectures

100 questions sur le parfum

100 questions sur le parfum

le 27 février 2015

Le parfum en questions, 100 fois, pour raconter de savoureuses anecdotes et vulgariser le sujet. Un pari réussi et amusant par Béatrice Boisserie, journaliste au Monde.

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum
Je est une autre

Je est une autre

par Tom Ouest

Entre jungle et océans, fleurs de tiaré et d'oranger, agrumes et frangipanier poudré, voilà près de trois mois que celle que j'accompagne m'entraîne à tâtons dans la jungle des parfums...

discutons-en

Des parfums et des livres

par Jeanne Doré

Le parfum est aussi présent en librairie. Quels sont pour vous les meilleurs ouvrages qui lui sont consacrés ?