Bel-Ami

Hermès

Note des visiteurs :

(14 votes)

93 avis

Cuir anobli

par Jeanne Doré , le 24 février 2014

Quand Jean-Louis Sieuzac composa Bel-Ami en 1986, il avait déjà derrière lui le succès d’Opium, et pas encore celui de Fahrenheit. Entre ces deux monstres sacrés de la parfumerie qui marquèrent leur époque par leurs overdoses inhabituelles et leur écriture singulière et unique, naît Bel-Ami, chypre boisé classique au charme distingué, qui ne criera jamais aussi fort que son aîné et son cadet, mais qui connut son heure de gloire, voire de "culte", pour tous les initiés.

Quand Hermès le sellier veut un parfum autour du cuir, il s’inspire d’un roman de Maupassant, et de son personnage principal, provincial ambitieux et arriviste qui réussira à se hisser au sommet de la société en se faisant anoblir. Bel-Ami nous raconte des histoires d’ascension sociale, de séduction, d’opportunisme, de politique et de noblesse.
Et c’est sans doute sur ce dernier point que le Bel-Ami d’Hermès nous amène.
Si Guerlain est une marque bourgeoise, Hermès est sans conteste une marque aristocrate.

L’entrée se fait presque directement dans un cuir profond, noir, sec et épais, à peine rafraichi par un filet d’agrumes (citron, bergamote, mandarine) et des épices chaudes et denses (girofle, cumin, cardamome, poivre) qui préfigurent presque l’arrivée d’Egoïste, et son dandysme des années 90.
Puis il y a quelque chose de poudré, de presque doux qui s’immisce dans cette rugosité sombre, un peu d’iris et de jasmin venus se mêler au styrax et ses notes puissantes de résines et d’encens.
Enfin, le cuir prend ses aises, soutenu par les bois (vétiver, cèdre), le patchouli et la mousse de chêne qui l’escortent et fixent la structure chyprée dans un sillage altier, pas forcément très volumineux, mais constant.

Porter Bel-Ami à la fin des années 80, c’était un peu s’approprier cette élégance intemporelle et distinguée, respectable, mais pourtant sensuelle. Une sorte de noblesse olfactive.

La reformulation actuelle de Jean-Claude Ellena est certes amputée de certaines facettes, surtout les plus animales, mais conserve cette aristocratie sans compromis, bien dosée et savamment équilibrée. Il a tellement aimé son travail sur ce parfum qu’il a décidé d’en proposer une variation : Bel-Ami Vétiver, un digne descendant qui flirte avec les bois crémeux et fumés d’un Vétiver Tonka.

Chez Hermès, on ne fait pas de "flanker", on donne des héritiers.

À propos de l'auteur

Jeanne Doré

J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !

Voir son profil
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Amédée, le 5 août 2014 à 22:44

Votre billet m’incite à relire Maupassant parfumé à Bel-Ami pour une immersion intégrale. Ce parfum aurait-il une ressemblance avec Equipage ? Impossible de trouver une critique complète de cette création de Guy Robert, récemment découverte, et pour laquelle je suis tombé en pâmoison…

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Donald Bovy, le 3 août 2014 à 15:30

Du thé dans Bel Ami ! Comme si Ellena avait besoin de signé sa composition : "je suis LàAAAAaaa !" Cela fait daté maintenant... Mais le parfum reste bien. Juste ce petit défaut.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par effluves, le 17 juin 2014 à 01:02

Désolé j’ai oublié un "e" et mis un "t" à réussi. Oups !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par effluves, le 17 juin 2014 à 00:53

Bravo et de quatre un fois de plus !

Bel ami 9 votes et 9 fois 4 étoiles. 4/4 avec une dizaine de votes un des meilleurs scores des votes Au parfum. En tout cas presque. Je l’ai porté il y a 25 ans voir plus. C’était audacieux, risqué, et réussit. A l’image d’un Corticchiato. Certes il était à l’époque encore plus radical. Mais il a de beaux restes.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Ludo, le 4 juin 2014 à 18:43

J’ai beaucoup aimé ce parfum y a quelques années mais j’hésite à me le racheter de peur d’être déçu par sa nouvelle reformulation.

Une connaissance du web me disait hier qu’elle avait un flacon (le nouveau flacon) mais elle ne sait pas s’il date d’avant la reformulation.
Il m’a communiqué le batch code : 0BAAA.
et quand je regarde sur le site http://www.checkfresh.com/
cela m’indique :
Batch code 0BAAA
Production date 2010-02
Notes the codes are repeated every 10 years

Dois je en conclure qu’il s’agit d’une production avant reformulation ?

Merci par avance pour vos conseils car là je suis perdu

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 4 juin 2014 à 23:30

Bonsoir Ludo, il s’agit bien de la version actuelle, moins florale et moins oeillet, plus sèche.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Ludo, le 5 juin 2014 à 04:33

Merci beaucoup

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par milleric, le 5 juin 2014 à 07:14

je viens de recevoir en cadeau Bel ami nouvelle formule.je l’ai porté quelques années dans les années 90 et je peux vous dire que je trouve encore même meilleur !
incroyable ! j’avais peur,très peur même mais mes craintes n’étaient pas fondées car il y a certes un côté oeillet moins prononcé mais comme c’était justement ce côté là qui me plaisait le moins dans ce parfum très addictif c’est donc tout bénéfice pour moi en ce qui me concerne.pour le reste la reformulation est très respectueuse et au final c’est toujours un très bon parfum certes original et singulier mais vraiment très bon.
le bel ami vétiver que j’ai eu l’occasion de tester ne m’a pas plus emballé que cela même si je lui reconnais un attrait évident et une certaine similitude avec vétiver tonka c’est exact.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Prisedecourant, le 26 mai 2014 à 21:48

Oh mon dieu ce parfum, une découverte, non, une révélation je l aime tellement que je le porte très peu souvent car j ai peur de M en lasser

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par oyfjcv, le 1er mai 2014 à 00:44

J’ai encore un flacon de Bel Ami, qui a trois ans, d’avant reformulation, totalement neuf. Si vous voulez me l’acheter, mp : mathis.b2@wanadoo.fr. Quelle tristesse ces reformulations, comment peut-on toucher aux monuments de la parfumerie de la sorte...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Fabrizio, le 30 avril 2014 à 23:12

Bel-Ami... une belle, très belle découverte pour ma part. Un vrai coup de coeur.

Bel-Ami est, et je rejoins pleinement l’article de Jeanne, aristocrate.

Il est superbe, presque violant, tenace, charmeur à la limite de l’indélicatesse. Il s’affirme, écrase le jugement d’autrui par sa permanence, presque son arrogance.

Complexe, à chaque fois que je le porte, c’est un des seuls parfums qui avec Déclaration d’un Soir, me sort de mon quotidien de ma journée. Une effluve, et je voyage...j’imagine, je suis fasciné, oui c’est bien le roman de Maupassant qui ressurgit...

Bel-Ami, je l’admire, mais il n’est pas, en tout cas pour moi un partenaire du quotidien.

Il incarne au final peut-être un trait de ma personnalité... mais un trait qui m’effraie, ce type de trait qu’on retient, qu’on dissimule peut-être...

Bref sublime.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jean-David, le 30 avril 2014 à 19:39

Dans le meilleur des mondes, les maisons d’édition reformuleront les classiques de la littérature pour les mettre au [manque de] goût du jour. Ainsi, Bel-Ami de Maupassant deviendra Canon-Pote.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lucasdries, le 30 avril 2014 à 13:31

Avis de décès. Bel-ami est mort.. et bien trop tôt ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Aaricia, le 30 avril 2014 à 16:08

Tiens un lecteur de BT !
Mais non mais non. Il semble que ce soit une fausse mauvaise nouvelle.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lucasdries, le 30 avril 2014 à 17:34

hope so !!!!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lire la critique de Dune

Dune

La Crème de la Mer
Au sortir des tonitruantes années 80, Dior a dû trouver un digne successeur au toxique et capiteux Poison, en imposant un changement de style. Oubliée la vitupérance des tubéreuses et florientaux (...)
Note des visiteurs :

(8 votes)

Lire la critique de Fahrenheit

Fahrenheit

Violette pop-art
Véritable ovni de la parfumerie, Fahrenheit est le genre de parfum né complètement à l’encontre de toute tendance, et qui a pourtant traversé les décennies sans jamais quitter le top 30 des meilleures (...)
Note des visiteurs :

(14 votes)

Lire la critique de Opium

Opium

Pour celles qui s’adonnent à Yves Saint-Laurent...
Il est communément reconnu qu’Opium a révolutionné le marketing des parfums, par son nom, son flacon, son prix et sa publicité. Il a ouvert la voie à une nouvelle ère de communication, de distribution, (...)
Note des visiteurs :

(15 votes)

Lire la critique de 24, Faubourg

24, Faubourg

24 carats
Un parfum néoclassique qui dénote dans le paysage olfactif des année 90. Un orchestre symphonique de fleurs blanches harmonieux et savamment maîtrisé.
Note des visiteurs :

(11 votes)

Lire la critique de Terre Eau Très Fraîche

Terre Eau Très Fraîche

Eau souriante
Une déclinaison autour des quatre éléments très fraîche, et surtout très intelligente, du masculin culte d’Hermès.
Note des visiteurs :

(6 votes)

Lire la critique de Eau de Narcisse Bleu

Eau de Narcisse Bleu

Poudreuse addictive
Une eau qui surprend par son réalisme et sa gourmandise juteuse et acidulée.
Note des visiteurs :

(38 votes)

Lire la critique de Jour

Jour

Promesse de l’aube
La maison Hermès a dû faire face à une équation difficile : comment lancer le nouveau "grand féminin" de la marque, l’équivalent en terme de ventes et d’estime du désormais classique Terre d’Hermès, tout (...)
Note des visiteurs :

(12 votes)

Lire la critique de Santal Massoia

Santal Massoia

L’insoutenable légèreté de l’Ellena
On l’aime ou on le déteste. Capable de créer pour le grand public sans que l’on crie trop à l’assemblage “marketotracté”, Jean-Claude Ellena dispose aussi d’un espace de liberté appelé Hermessences, une (...)
Note des visiteurs :

(4 votes)

Lire la critique de L'Atelier

L’Atelier

Cousu de fil blanc
Une nouvelle collection qui pourrait faire sens avec la couture. Mais qui, malheureusement, se révèle pompeuse, redondante et inutile. Seul le tarif reste (...)
Note des visiteurs :

(0 vote)

Lire la critique de Oriental Collection

Oriental Collection

Collection Bling et Toc
La collection orientale d’Yves Saint Laurent ne connaîtra pas la clémence de nos nez. Dans l’arène, le pouce est résolument... baissé !
Note des visiteurs :

(0 vote)

Lire la critique de Rose Barbare

Rose Barbare

Intrigue-moi si tu peux
Barbare, cette rose ? Disons plutôt ambivalente, voire sournoise...
Note des visiteurs :

(2 votes)

Lire la critique de La Panthère

La Panthère

Divine Féline
La Panthère fait écho à la luminosité chic et ultra féminine des grands classiques des années 80, tout en définissant une nouvelle élégance.
Note des visiteurs :

(24 votes)

Lire la critique de Atelier d'Orient

Atelier d’Orient

Chinoiseries Parfumées
Rive d’Ambre, Fleur de Chine, Plum Japonais, Shanghai Lily : voyages orientaux.
Note des visiteurs :

(2 votes)

KeithRichards

KeithRichards

a porté Bel-Ami le 21 août 2014
Sa note :
Lanou

Lanou

a porté Bel-Ami le 31 juillet 2014
nathalie

nathalie

a porté Bel-Ami le 26 juillet 2014
Sa note :
atlas

atlas

a porté Bel-Ami le 13 juillet 2014

en ce moment

bois.lumiere porte L’Eau de Tarocco aujourd'hui

il y a 4 minutes

Amédée a commenté Impressionnisme et mélancolie

il y a 7 minutes

Les diverses critiques lues autour de Dzongkha, me renvoient à un parfum(…)

carmencanada a commenté Episode 10 - Tout feu, tout flamme...

il y a 21 minutes

Merci, à nouveau, pour ces précisions... Comme j’imagine que tu as lu le Que(…)

Vesper a commenté L’Autre

il y a 22 minutes

De passage chez Senteurs d’ailleurs, et me rendant compte que je n’avais(…)

Stéphanie06 porte Habanita aujourd'hui

il y a 30 minutes

PoisonFlower porte Portrait of a Lady aujourd'hui

il y a 38 minutes

Nombre Noir a attribué 4 étoiles à Bel-Ami

il y a 46 minutes

marty porte Coromandel aujourd'hui

il y a 51 minutes

à la une

Impressionnisme et mélancolie

En quête d’un parfum introspectif, figuratif, confidentiel... un parfum qui interroge plutôt qu’il ne répond...

dernières critiques

Lire la critique de Dior Homme Parfum

Dior Homme Parfum - Christian Dior

Iris oublié en Orient

Pour sa nouvelle déclinaison, Dior Homme en version Parfum part vers des contrées orientales mais perd une partie de ses bagages irisés dans le trajet

Lire la critique de Héritage

Héritage - Guerlain

Un héritier très "discret"

Un legs parfumé qui résiste bien à l’usure du temps et n’est pas près de lâcher sa place sur la photo de la famille Guerlain

Lire la critique de Brit Rhythm Femme

Brit Rhythm Femme - Burberry

Rhizome is love

Une lavande talquée d’iris qui signe un féminin audacieux, attendrissant, intrigant et différent

actualités

L’Artisan Parfumeur chez Sephora, une nouvelle définition de la niche ?

le 19 août 2014

Après des mois de rumeurs, c’est confirmé, quelques parfums de L’Artisan Parfumeur seront distribués chez Sephora. Bonne ou mauvaise nouvelle ?

Eau de Gaga : second round pour gogos ?

le 18 août 2014

Lady Gaga sort son deuxième parfum. Soupe pop ou bidouillage de génie ?

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

À la recherche d’une identité olfactive entre secret et caractère

par Polype

En quête d'un parfum à fort caractère nuancé de secret et qui possède de la sensibilité mais aussi de l’explosif

discutons-en

Des parfums et des livres

par Jeanne Doré

Le parfum est aussi présent en librairie. Quels sont pour vous les meilleurs ouvrages qui lui sont consacrés ?