Ex Nihilo surgit de nulle part dans Paris

par Jicky

le 16 décembre 2013

Au 352 rue Saint-Honoré, en plein coeur de Paris, vient de s’ouvrir une nouvelle boutique de parfums dédiée à une nouvelle marque de même nom : Ex Nihilo.

Proposant une gamme de huit parfums créés par des parfumeurs de Givaudan, la marque ne s’arrête pas là, en proposant aussi trois variations plus "personnalisées", chacune mettant l’accent sur une matière première (une sorte de "flankerisation" plus qualitative).

Si la boutique a un concept et un rituel intelligemment travaillés (les jus sont mis en flacon sous vos yeux grâce à une machine à la fois esthétique et technologique), les parfums ne sont hélas pas aussi aboutis que ce qu’on aurait pu espérer. L’ensemble est sympathique mais la profondeur attendue pour tout parfum manque à l’appel.

Néanmoins, si vous avez l’occasion, vous pouvez toujours jeter un coup de nez, et surtout un coup d’oeil à cette boutique au design très léché.

Plus d’infos : www.ex-nihilo-paris.com/

Vos avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par euskalpyth, le 7 mars 2014 à 14:55

Nous sommes allés faire un tour chez Ex-Nihilo, il y a 15 jours, par curiosité, puisque nous passions devant... Alors :

- très belle boutique, déco somptueuse, ça brille, c’est boisé, c’est classe !

- les machines à sniffer sont très sympa. Effectivement, c’est le même principe que chez IUNX ou à la Cour des Senteurs à Versailles, mais ne faisons pas de procès d’intention : personne n’est obligé d’innover technologiquement -

- les parfums : 8 bases plutôt pas mal, mais pas de quoi se relever la nuit... Quand la vendeuse, très agréable au demeurant, m’a dit "vous avez ici le plus beau vétiver du monde", elle a eu de la chance que je n’aie pas sur moi un décant de Sycomore, parce que je lui aurais fait sentir ce que c’est, le plus beau vétiver du monde ;-p

- le concept : parfums sur mesure, personnalisables, toussa... ça joue sur le désir d’élitisme de la clientèle, mais après tout si ça marche, pourquoi pas ?
On ne peut pas jeter la pierre aux commerçants en leur reprochant de vouloir faire de l’argent en flattant les "bas instincts" de leurs clients : c’est quand même le but du marketing ;-))
Il suffit de savoir ce que l’on veut, et moi, je ne veux pas.
Je trouve (indépendamment de tous les aspects techniques qu’a indiqués Poivre Bleu, notamment les questions de macération, de dosage de la formule...) que c’est irrespectueux du travail du créateur que de penser qu’on peut compléter sa formule avec autre chose, comme si elle ne suffisait pas à elle-même... (toute ressemblance avec les Elixirs de Dior est absolument fortuite et indépendante de la volonté de l’auteur ;-p

- le prix : voilà le point qui a répondu à toutes les interrogations que je pouvais avoir... Très cher, trop cher, c’est réglé ! De mémoire, pas loin de 300 euros les 100 ml : merci et au revoir.

Cela reste une boutique à découvrir, ne serait-ce que par curiosité... Si vous passez devant, n’hésitez pas à passer la porte, mais les produits proposés ne sont clairement pas pour moi : je ne dois pas être le client-type visé par la démarche (pour caricaturer : riche, voulant avoir l’impression de porter un parfum "unique" et n’y connaissant pas grand’chose).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Youggo, le 7 mars 2014 à 15:23

Le coup du "plus beau vétiver du monde" m’a coupé toute curiosité d’aller mettre mon nez chez eux. Déjà je n’adhérais pas au concept, mais si en plus ils tentent de nous faire prendre des vessies pour des lanterne...
Donc si je résume un peu tous les avis lus à droite à gauche, le seul intérêt de cette boutique c’est... sa décoration intérieure ?
Je passe mon tour.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par euskalpyth, le 7 mars 2014 à 16:09

ça n’est que mon ressenti, Youggo : va quand même tester... Qui sait : peut-être que tu vas adorer ?

Et si ça n’est pas le cas, tu pourras te consoler en allant... sniffer les IUNX, qui sont à 200 mètres ;-)))
(ou les Guerlain, qui sont à 50 mètres,
ou les Heures de Cartier, qui sont à 300 mètres,
ou les EDPFMalle,
ou les Annick Goutal,
ou le Knize Ten à la pharmacie de la rue Castiglione,
ou les Santa Maria Novella chez Amin Kader,
ou les Maître parfumeur et Gantier,
ou les Comme des Garçons,
ou les Memo, les Le Labo, les Byredo chez Colette,
ou les Kurkdjian,
ou bien encore faire un tour chez Jovoy,
et j’en oublie plein...
bref, tu n’as que l’embarras du choix (et tu peux cumuler ;-)))

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Youggo, le 7 mars 2014 à 18:18

Bah voilà, il est là le problème : quand il y a autant de boutiques merveilleuses à la ronde, on a pas envie de perdre 20min de son temps chez ExNihilo. ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Frédéric, le 7 mars 2014 à 15:47

je ne me rappel pas avoir jamais vu une nouvelle marque de niche qui n’indiquait pas que tous les composants de ses parfums étaient complétement naturels et de la plus haute qualité. C’est la méthode Coué je pense.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par euskalpyth, le 7 mars 2014 à 16:41

Oui, et comme l’a fort justement fait remarquer Mathilde Laurent lors de sa conférence au Printemps Haussmann il y a un mois, aucun parfumeur n’indique jamais l’Iso-E-Super dans sa pyramide olfactive, curieusement ^^ alors qu’il figure pourtant en (très) grande quantité dans une majorité de parfums ;-)))

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par oyfjcv, le 16 décembre 2013 à 14:06

Juste une dernière précision, l’adresse de la boutique Ex Nihilo est 352 rue Saint-Honoré, tout près de la place Vendôme et non rue du Faubourg Saint-Honoré comme précisé dans l’article.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Poivrebleu, le 16 décembre 2013 à 13:20

Je dois avouer que je suis très déçue par cette nouvelle marque. La plupart du temps, j’ai tendance à être un peu trop enthousiaste et emballée à chaque fois que je découvre une nouveauté, peut-être parce que j’ai encore envie de croire à une bonne surprise. Malgré un accueil très agréable, une boutique vraiment magnifique et un concept qui, en dehors du prix, se tient relativement bien (mais j’y reviendrait plus bas tout de même), le principal, le fond, ce pourquoi on entre dans une boutique de parfum a priori n’est pas au rendez-vous : les fragrances. Sur le plan olfactif, Ex Nihilo ne présente rien qui n’ai déjà été fait par d’autres maisons, donc autant dire que là-dessus le pari est raté, d’autant plus que les parfums manquent quand même FRANCHEMENT de profondeur, de rémanence, de tenue, de sillage. Ce n’est pas que ces éléments ne sont pas présents, c’est simplement qu’ils sont très moyens. Et pour 260€ (ou 280 je ne sais plus), cela fait un peu cher le millilitre. Est-ce la clientèle moyen-orientale qui est visée ? Parce que là je pense qu’il va falloir mettre un peu plus le pâté pour les attraper...

Un point tout de même sur le concept. Je ne reviendrai pas sur l’argument du "c’est tout nouveau, ça n’a jamais été fait", car c’est faux, je le sais, tu le sais, on le sait, la terre entière est au courant que rien de ce qui est dans cette boutique n’est réellement nouveau, donc c’est pas grave. La forme du packaging existe déjà chez Frédéric Malle et Profumum Roma. Les appareils pour découvrir les fragrances grâce à de l’air pulsé sont directement inspirés de celles de IUNX 200m plus loin. Le fait de peser le parfum sur place et de le mettre en flacon au moment de l’achat n’est pas nouveau Le Labo le fait déjà depuis quelques années maintenant. Même le fait de rajouter dans une base (les parfums donc) une matière première (ou 2) n’est pas nouveau puisqu’il joue sur l’illusion du parfum unique, personnel, que personne n’a, dont moi seul(e) ait la formule secrète, bla bla bla, déjà vendue par d’autres marques/maisons/organismes. Une utopie qui n’en fini pas de me hérisser les poils, tant cet élément est un mensonge et un attrape-nigaud. Les parfumeurs de Givaudan qui ont créé ces jus doivent le savoir, rajouter dans une formule une matière première même en petite quantité suppose généralement de revoir la formule de façon globale. Et cette règle est d’autant plus vraie que les matières proposées sont des naturels, autant dire des éléments qui sont susceptibles de renverser totalement l’équilibre d’une formule. Bien sûr, les bases existent en parfumerie, et souvent les parfumeurs travaillent de cette manière pour gagner du temps : on crée un socle que l’on aime et avec lequel on est à l’aise, et on construit dessus son parfum, mais généralement avec plus d’une seule matière. Mais donc, si je résume, chez Ex Nihilo soit les parfums seuls ne sont pas équilibrés, soit on nous vent des bases. Ni plus ni moins (ou alors expliquez-moi). Et ça, c’est clairement quelque chose qui m’ennuie.

Enfin, deuxième élément qui a le don de m’énerver : la pesée et la mise en flacon sur place. Qui sont ces gens, qui se prétendent être des professionnels de la parfumerie, pour nous vendre "la fraîcheur" et la "qualité" d’un parfum parce qu’il est fait sous vos yeux ? Ces "professionnels" sont donc bien mal renseigné sur la réalité des parfums et la nécessité de laisser le concentré prendre sa place dans l’alcool avant de pouvoir exprimer au mieux son potentiel. Cette tendance à l’hyper-fraîcheur est une hérésie pour le parfum. On ne parle pas de légumes ou de fruits frais ici ! Les règles ne sont pas les même et connaître son métier c’est aussi avoir conscience de ces choses là. Je fais remarquer au passage que c’est un reproche que je faisais déjà à la maison Le Labo, chez qui d’ailleurs je n’ai jamais rien acheté en partie pour cette raison. Oui, le parfum va maturer dans mon flacon, je sais (et d’ailleurs, ça m’ennuie parce que je vais devoir attendre avant de le porter), mais si moi je le sais, est-ce le cas des autres clients ? Pourtant, personne ne leur dit. Et je rajouterai que cette tendance à l’immédiateté, à l’urgence, à la consommation limite névrotique est une tendance qui non seulement m’énerve, mais que je trouve en plus dangereuse. Pourrait-on un instant se reconnecter avec la réalité et comprendre que les choses ne se créent pas en un claquement de doigt ?

Bref, le bleu de l’escalier a beau être somptueux et presqu’envoûtant, je ne suis pas charmée. La machine est certes impressionnante, je ne suis pas convaincue. Je suis déçue et fatiguée. C’est dommage, pour une création de marque, qui ne vient, une fois de plus qu’ALOURDIR le paysage déjà hyper saturé des marques de niches inutiles et futiles.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par AdRem, le 16 décembre 2013 à 20:01

Beau et joli billet bien construit sur cette non boutique...qui donne envie de voir un escalier ^^
(Difficile de faire plus "hype"(branché/gonflant)...digne du Guinness World Records !)
Ceci dit avec des parfums "A partir de Rien" (traduction), il fallait pas non pus s’attendre à grand chose...Pas vraiment une surprise donc ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 16 décembre 2013 à 22:04

Bonsoir.

On ne peut pas "liker" les commentaires, alors, je le précise : je "like" !
Je partage tout ce qui a été écrit.
Merci pour la longue explication, elle est bien utile. ;-)

Bonne découverte (malgré tout, car, après tout, il faut toujours se faire son idée soi-même) à tou(te)s.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par 5:55, le 17 décembre 2013 à 23:01

Bonsoir. En effet, il serait intéressant de pouvoir ’liker" les commentaires. Pour l’instant, on ne peut que les signaler !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dominique, le 17 décembre 2013 à 23:33

Certaines personnes que je ne nommerai pas (mais qui écrivent parfois des articles sur auparfum) s’y sont fermement opposées :).. Nous verrons plus tard.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 17 décembre 2013 à 23:46

Bonsoir.

(j’aurai bien liké ce post, mais comme je suis contre... #mindfuck)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 18 décembre 2013 à 14:38

Bonjour.
Bienvenue 5:55 sur auparfum.

J’aime beaucoup Charlotte Gainsbourg, j’adore Air, je "kiffe ma race" (^^) l’album des deux 5:55 et le titre du même nom. [Petit aparté terminé... ^^]

Je fais partie, avec Jicky, des "personnes que Domik n’a pas nommé (mais qui écrivent parfois des articles sur auparfum)" et qui "s’y sont fermement opposées".
Je sais, on peut trouver qu’il y a un manque.
Mais, comme Jicky, je suis contre le "like" intempestif. On peut "liker" les articles dorénavant, c’est déjà bien. Je préfère les mots au doigt levé de manière compulsive en cliquant sur une touche parmi 477 autres like attribués en mode automatique dans la journée. Je suis convaincu que l’échange qualitatif qui est l’un des éléments centraux sur auparfum est ce qui participe à en faire un site de qualité. ;-)
Et puis, l’avantage, c’est qu’ainsi, pour dire qu’on aime, on est contraint d’écrire un texte, comme vous l’avez fait. Ensuite, on souhaite la bienvenue à la personne. Un bref échange se noue. Et, ce n’est pas plus mal ainsi. ;-)

Encore bienvenue.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par 5:55, le 19 décembre 2013 à 03:02

Merci, Opium, j’adore votre style d’écriture, raffiné et bitchy en toute circonstance ! Personnellement, j’ai hâte de lire vos impressions sur ces créations olfactives (même si j’ai malheureusement l’impression que tout a été déjà dit) !
(Ps : Charlotte susurrera un peu bruyamment le 1 janvier dans le Nimphomaniac de Lars Van Trier ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 19 décembre 2013 à 03:44

Comptez pas sur moi pour l’emmener voir ça... Déjà qu’il me saoule avec son p**tain de Tobacco Oud qui sent les fesses !

(bisous bisous keur keur monsieur Opium <3 )

Juste pour vous saluer 5:55 et vous souhaiter la bienvenue sur auparfum :D !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par 5:55, le 19 décembre 2013 à 11:13

Merci pour ce bel accueil !
Des fois les fesses peuvent sentir très bon ! (#Muscs Kublaï Khân, #Eau d’Hermès #Gaultier2) Et les fesses de Tom Ford en particulier, qui m’émeuvent et que je caresse depuis Gucci Eau de Parfum, YSL Nu, TF Black Orchid et sa Private Blend.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 19 décembre 2013 à 12:08

Bonjour 5:55.

Je crains (de) ne pas avoir tant de choses à ajouter à propos de ces créations. Mais, promis, dès que j’ai un peu plus de temps, je tente d’ajouter quelques lignes malgré tout. ;-)

Merci pour vos gentils mots quant à mon style, "raffiné et bitchy"... LOL^^
Charlotte devrait faire davantage que susurrer dans Nymphomaniac... #sous-entendu
Mais, adorant son jeu souvent en retrait, et adorant nombre de films de Lars Von Trier, surtout Dancer in the Dark et son austère Dogville qui, avec ses traits à la craie en guise de décors faisait un gigantesque doigt d’honneur aux mises en scène hollywoodiennes en (dé)montrant qu’on peut être intéressant dans son scénario sans strass, ni paillettes, ni même décors... #génie ... je vais, donc (pour en revenir au sujet), aller voir Nymphomaniac, c’est sûr, avec ou sans Jicky (Hello !). ;-)

5:55, tous les parfums que vous citez sentent "la fesse après la course" comme l’a dit l’une de mes collègues fort à propos (Mais, quelle course et avec quelle monture ? ^^), mais, la jolie et attrayante fesse.
Comme Tobacco Oud Jicky. Habitue-toi, tu vas en entendre beaucoup parler de çui-ci... Et le sentir assez souvent aussi. ;-))

Bonne journée à vous deux.
Encore bienvenue 5:55.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Serendipity, le 7 mars 2014 à 12:04

Bravo pour le commentaire qui a tout dit.
Je viens de rentrer de la boutique...tant qu’il n’y ait pas de nez connu derrière les parfums, le concept est voué à l’échec. Enfin, passons...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par salvelinus, le 16 décembre 2013 à 13:19

Salut ! Je ne savait pas où poster ça, mais voici un article très intéressant sur l’appréciation des odeurs

http://www.slate.fr/life/81197/odeurs-olfaction

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par oyfjcv, le 16 décembre 2013 à 11:22

J’ai eu l’occasion de passer à la boutique il y a une dizaine de jours. C’est un boudoir magnifique, et les jus en valent le détour ! Je pense par exemple à "Oud Vendôme", un parfum sublime, et déroutant. Il est même possible de composer un coffret de 3 ou 5 vaporisateurs de poche, pour un prix raisonnable. Dernière chose, l’accueil est juste parfait : très professionnel et aucune pression pour "forcer" à l’achat. Foncez-y !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 16 décembre 2013 à 12:12

Bonjour Oyfjcv,
Je n’ai vraiment pas du tout le même avis. Pour moi, cette marque représente et synthétise TOUT ce qui déconne dans la plupart des nouvelles marques de niche où tout est mis dans le concept (qui ici se tient et est intelligent) et rien dans les jus. Ex Nihilo se veut sortit de nul part donc, ultra créatif et innovant. Résultat ? Encore et toujours le même discours, plus luxueux et exclusif que les autres, parfumeurs qui ont eu carte blanche, les plus belles matières premières, aucune contrainte de prix...et au final qu’avons nous ? Un oud gourmand (comme c’est original), le vétiver le plus plat de la galaxie, un musc blanc cocooning (travaillé à la Guerlain façon Delacourte), une cologne after shave (va rater une cologne comme dit Jicky pourtant), une rose avec des bois qui piquent, un boisé qui ressemble à Fou d’Abstinthe etc. Tous manquent cruellement de profondeur et de complexité, c’est incroyable, on dirait des bases, pas des parfums aboutis. Et le prix du 100ml ? 260 euros et on monte à plus de 300 si vous ajoutez un peu d’iris, de rose ou de vanille, TOUT VA BIEN !!! Moi je trouve ça scandaleux. Les parfumeurs n’ont pas pu se lâcher, je n’y crois pas, ils ont dû refiler d’anciennes formules invendues. Le concept est prétentieux mais le résultat n’est absolument pas à la hauteur de ces prétentions. Après, oui, l’équipe est très gentille et professionnelle, heureusement j’ai envie de dire, manquerait plus que ça.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par 5:55, le 17 décembre 2013 à 23:24

J’avoue avoir eu exactement la même impression en découvrant cette nouvelle marque. Très belle boutique, mais rien qui n’ait été déjà fait, refait et surfait par d’autres, la touche d’originalité olfactive en moins.
J’aime particulièrement les noms, qui sont quasiment des photocopies des bibliothèques de Frédéric Malle ou d’Hermès. Une démarche plus honnête aurait été d’utiliser des noms comme "Eau d’Ex Nihilo’, ’Miss Ex Nihilo" avec les larges possibilités qu’ils offrent. Et diviser le prix par 10.

Nuit blanche (by Bertrand Delanoë)
Vétiver moloko
Rose hubris
Bois d’hiver (Eau d’hiver)
Jasmin fauve (en hommage à Fauve de Danse avec les stars ?)
Fleur narcotique (Tubéreuse Criminelle)
Oud Vendôme (...)
Cologne 352 (du 68)
Lait d’épices
Bouquet mystique
Bois des anges (on dirait une des déclinaisons d’Angel)
Musc infini

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dominique, le 17 décembre 2013 à 23:53

Je crois que oyfjcv, qui sortait de nulle part, est retourné rue du Faubourg Saint-Honoré... peut-être finaliser une vente :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par 5:55, le 19 décembre 2013 à 03:07

Cher(e) Domik, voyons, il y a des community managers, pas besoin de forcer les pauvres vendeurs a faire de la pub en plus de la vente en boutique !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dominique, le 19 décembre 2013 à 08:56

Il est bon pour un CM, souvent d’être proche de son produit ! (cher, au dernière nouvelle)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par oyfjcv, le 19 décembre 2013 à 16:09

Cher domik, je ne sors pas de nulle part, je suis un passionné de parfums, habitant près de Strasbourg et lisant très régulièrement les sites et les blogs parlant de parfum, comme "auparfum.com", "le critique de parfum"... Mon sentiment sur Ex Nihilo était purement personnel, et je l’assume totalement. Bien à vous cher ami !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 12 octobre 2014 à 11:39

Je réagis 1000 ans plus tard, mais ça me fait penser que j’ai déjà succombé à ce concept il y a quelques années (bon, c’était 75 euros, pas 300).

Il y avait un corner Stéphanie de Bruijn au Printemps, où on pouvait acheter des "bases" (j’ai pris Délice), et éventuellement y rajouter une note (j’ai choisi Musc) pour un parfum "sur mesure". Le parfum final était très agréable à défaut d’être original, et bon j’ai trouvé l’idée marrante. Et ce parfum a beaucoup beaucoup plu à ma mère, qui a vite vidé le flacon (tant mieux parce qu’avec moi il serait encore plein).

Ma maman semblant aimer autant ce parfum que son vénéré Ambre Sultan, je suis retournée quelques temps après au corner : la stratégie avait changé, ils ne vendaient plus que les bases toutes seules. Quand j’ai demandé si on pouvait refaire le mélange Délice + Musc "ah mais non vous rêvez ça n’a jamais existé !!!" bref... Je sentais le début de la fin.
Le corner a disparu peu après, je suis allée sur le site de la marque il y a quelques jours et les prix ont flambé !!!

Et je me suis dit que plus jamais je ne marcherais dans des concepts du genre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

en ce moment

PoisonFlower porte Nahema aujourd'hui

il y a 11 minutes

PoisonFlower a aimé la critique de Nahema

il y a 11 minutes

PoisonFlower a attribué 4 étoiles à Nahema

il y a 11 minutes

Jeanne Doré a commenté Equivalenza, la parfumerie low-cost débarque en France

il y a 31 minutes

Bonsoir Chris, merci pour vos efforts, je ne doute pas un seul instant(…)

Doblis a commenté Bottega Veneta

il y a 43 minutes

Bottega Veneta ou l’art de mettre un cuir tressé en flacon ! Hé oui, pour(…)

L’orpheline a commenté Un parfum discret comme la campagne anglaise

il y a 47 minutes

Bonjour, Je vois avant tout Jour d’Hermès qui est très léger, un bouquet(…)

lrisfleur a commenté Deux Amours

il y a 50 minutes

Bonjour, J’ai senti ces trois parfums, Amour Amour, Adieu Sagesse et Que(…)

à la une

Un parfum discret comme la campagne anglaise

Je cherche un parfum en accord avec mon âge, qui me ressemble, et qui traduise mon attachement à la campagne anglaise, la discrétion, la courtoisie, la bonne éducation.

dernières critiques

Lire la critique de Deux Amours

Deux Amours - Patou

Amarante aimante

Reédition récente orchestrée par Thomas Fontaine, Deux Amours évoque avec brio la France parfumée des années 20 et 30, dans une splendeur rétro où explosent beaucoup de sensations.

Lire la critique de Black Opium

Black Opium - Yves Saint Laurent

Opiacée des Starbucks

Où l’on regrette que le nom d’Yves Saint Laurent soit associé à tout ce que l’industrie du parfum génère de plus laid et de moins créatif.

Lire la critique de Ubar

Ubar - Amouage

C’est Byzance !

L’extravagance d’un bouquet floral théâtral au point, au choix, d’être spectaculaire ou trop aveuglant. Tout le monde n’est pas fait pour supporter le grandiose...

concours

Lire la critique de Concours Bougies - Olfactive Studio

Concours Bougies - Olfactive Studio - Olfactive Studio

Olfactive Studio vous propose de tenter de gagner ses 4 bougies parfumées !

actualités

Bonton lance son premier parfum

le 23 octobre 2014

Bonton, marque parisienne de vêtements et accessoires chic & stylée consacrée à l’univers des enfants, lance son premier parfum.

Come-backs en série chez L’Artisan Parfumeur

le 22 octobre 2014

L’Artisan Parfumeur réédite trois parfums disparus, en novembre prochain. Saurez-vous deviner lesquels ? Suspense...

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Un parfum discret comme la campagne anglaise

par anniedantan

Je cherche un parfum en accord avec mon âge, qui me ressemble, et qui traduise mon attachement à la campagne anglaise, la discrétion, la courtoisie, la bonne éducation.

discutons-en

Des parfums et des livres

par Jeanne Doré

Le parfum est aussi présent en librairie. Quels sont pour vous les meilleurs ouvrages qui lui sont consacrés ?