Auparfum

1000

Jean Patou

Flacon de 1000 - Jean Patou
Note des visiteurs : (20 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Anti-bling

par , le 26 mars 2013

Plus de quarante ans après avoir osé le "parfum le plus cher du monde", en 1930, un an après le début de la première crise financière, Jean Patou a souhaité proposer à nouveau un parfum qui serait l’expression du raffinement et du luxe.
Ainsi, le floral grandiose autour de l’accord ultra classique de rose et de jasmin de Joy laisse place, en 1972, à une fragrance toujours florale, mais boisée-chyprée : famille la plus aristocratique de la parfumerie.

 

Ce chypre floral vert mêle les contrastes : dès les premiers instants, à la douceur de la fleur d’osmanthus de Chine qui sent l’abricot duveteux, la rugosité du patchouli terreux et poussiéreux ; au classicisme de la verdeur des chypres historiques, le mordant de la feuille de violette croquante hésitant entre odeurs de petit pois cru et de peau de concombre humide.

 

Si le choix créatif est celui d’un luxe sensible des matériaux, le parti pris classique, sans ostentation, ne se veut en aucun cas radical.
L’essor se fait autour d’une sensation immédiatement poudrée, verte, tout en subtilité. La rencontre entre l’osmanthus abricoté et les feuilles de violettes au vert à peine incisif n’est pas sans rappeler l’émouvante étreinte de Dans Tes Bras. La verdeur des feuilles de violettes est policée par les pétales doux violacés de leur corolle qu’elles enlacent, dans un bel élan, en même temps que la rose et le jasmin.
Cette impression de délicatesse ne se démentira pas durant toute l’évolution au charme subtil et printanier.
Une sensation de foin et de pollen, secs et poudrés, proche de la cassie ou du mimosa me vient à l’esprit, bien que cela ne soit pas indiqué dans les pyramides disponibles ; peut-être est-ce dû à de l’iris ou aux (feuilles de) violettes.

Ce parfum, s’il est assez majestueux, sait se faire également plutôt translucide et lumineux, éclairé comme une fraîche journée de printemps, où les odeurs de la nature réapparaissent à peine après des mois de mise au silence. A peine sera-t-il assombri par le patchouli et les bois, santal, vétiver et mousse de chêne, qui obscurcissent, par leurs branches, l’impression éclatante qui s’en dégage, tout en finesse, telle une caresse dans un gant de velours.

1000 est moelleux, ultra confortable, extrêmement féminin. Il s’assouplit au contact de celle(/celui) qui le porte. Bien que les matériaux entrant dans sa composition aient un peu diminué avec les années (et la reprise par Procter & Gamble), il reste d’une beauté saisissante un peu solennelle sans être altière.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Farnesiano

par , le 17 décembre 2019 à 09:11

Je découvre 1000 de Patou 47 ans après sa création. Une merveille de style, de charme et de lumière. C’est un peu comme la découverte, dans un musée où vous pénétreriez pour la première fois, d’un chef-d’œuvre de la peinture dont vous n’auriez jamais vu qu’une pâle reproduction dans un vieux magazine. À la différence qu’ici, après l’éblouissement de la vision, je peux emporter le tableau en sortant. Superbe. Et ensorcelant !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 septembre 2019 à 16:05

1000 le summum de la féminité ! Il n’y a rien de vulgaire dans ce parfum. Même le N°5 à côté fait trash. C’est tout dire !

Un parfum de femme élégante, bourgeoise, ça va sans dire, mais qui derrière les apparences peut-être est-elle adultère comme le suggérait la pub de 1989 "Combien de fois ?"

1000 me paraît plus frais d’un seul coup. Il pourrait passer pour un Ormonde Jayne à 600 euros le flacon, si on le compare au marché de niche haut de gamme, pas celui des sorties grand public de jus rose pâle ou rose bonbon.

1000 c’était encore l’époque où les femmes voulaient être "femme femme" et sophistiquées, pas "girly pink".

Que va t’il devenir sous LVMH ? Vont ils transformer 1000, chef d’oeuvre de la parfumerie créé par Jean Kerléo, en un énième jus rose Barbie que François Demachy sait si bien faire ? Je viens de voir Jean Patou a perdu Jean comme ce fût le cas avec Yves Saint Laurent pour Saint Laurent. On est en droit de s’inquiéter !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

DOMfromBE

par , le 28 août 2019 à 18:11

Septembre 2019 va nous révéler la nouvelle mode Patou, affranchie de Jean... Affranchie de son héritage ou bien ce nouvel achat de LVMH nous ravira-t-il ? Et d’ici un an... Joy eau de parfum timide florale intense collector ? Et tout le reste sur la baie ou aux oubliettes ?
Patience...
Et le nez dans un vieux flacon de 1OOO.
Pourvu qu’ils fassent un effort si la marque a encore un quelconque attrait sur le marché américain. Ici, c’est foutu. Ils sont capables de nous faire des strings et des coques de gsm.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 août 2019 à 09:07

Je demande à voir. Comme je n’ai pas de hautes attentes, je risque moins d’être déçu. Jean Patou mérite déjà une place dans un musée, ça s’est sûr. Après, libre à LVMH de re-créer une place à Jean Patou dans l’offre actuelle. Pourvu que ce soit dans l’ultra luxe, ça me changera du faux luxe à prix élevé auquel on a droit depuis 25 ans avec cette marque.

La période Procter & Gamble sous Jean-Michel Duriez a été très bof. L’edt de Joy a perdu peu à peu tout son jasmin. L’extrait de 1000 avait trop d’hédione (alors que le vintage est une merveille d’équilibre, avec une étape qui sent mitsouko et le chypre). Et les prix sont restés élevés.

De la période "collection héritage", j’ai pu porter Chaldée et Deux amours, et voir vite arriver les limites de ces reformulations. Coup de chapeau pour les nez. Certes les accords de tête et de coeur étaient futés et plaisants, mais assez vite chaque parfum manquait de générosité. Et les prix sont restés élevés.

LVMH possède à la fois Dior et Guerlain, deux marques qui ont un mode opératoire bien différent. Dior a abandonné les extraits, et à l’aube des années 2000 leur catalogue était très beau avec une qualité impeccable -plus beau et original que les marques de niche actuelle-. Aujourd’hui tout tire vers le shampoing, et leur ligne exclusive ressemble à du luxe contrefait, (ça c’est mon avis en simplifié). Guerlain fait des efforts pour ses extraits, et avec ses efforts de comparaison avec des formules anciennes repesées, il arrive à mieux maintenir ses classiques.

Quand Dior a perdu son "Christian", Octavian Coifan a dit "Désormais Dior c’est Nike". J’adore cet aphorisme.

Patou est une belle endormie. On va peut-être échapper à la mode des rachats des années 90, qui consistait à croire que les marques de luxe étaient sous-capitalisés, et qu’on pouvait écouler des produits médiocres sous un nom de licence que les gens aiment. Comme peu de gens connaissent encore Jean Patou, on n’échappera à ce mauvais plan. Mais le marché étranger peut sauver Patou, comme les USA ont sauvé Chanel après guerre. Chiche pour "Patou", que tout le monde peut prononcer, et qui a un potentiel iconique (même si ça fait veille recette marketing des années 90).

N’importe quoi de l’époque Jean Kerléo, pour peu que l’IFRA le permette, a totalement sa place dans le marché actuel. Joy edt, 1000 extrait, Que sais-je, Chaldée, Vacances, sont pour moi des sommets de l’art du parfum. Ils sont intemporels.

Tout va dépendre des bonnes fées que LVMH va attirer à la direction artistique de Patou, et de la liberté artistique et financière qu’il va leur octroyer.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Absinthe

par , le 14 mai 2019 à 23:53

Opium, vil tentateur...
Depuis la lecture de ce topic je n’ai pas cessé d’être obsédée par ce 1000 ; un chypré-vert ? Pas pour moi. Mais : soyeux et ondoyant, qui se fond à la peau de celle qui la porte ? Tout ce que j’aime. Solennel sans être trop altier, subtil, délicat, translucide et printanier... comment résister à un tel chypré-vert tant j’aime le printemps dans mon coin perdu de la campagne ?
C’est donc en mode "tant pis je me lance" que j’ai commandé sur Frag****X un timide vaporisateur d’eau de parfum 10 ml. Et mon dieu, comme je regrette !
Oui je regrette parce que j’aurais dû écouter mon instinct et m’offrir le 30 ml d’entrée de jeu : parce qu’entre 1000 et moi, le coup de foudre fut immédiat, fulgurant, évident. La plupart des chyprés et des verts ne n’aiment pas, mais celui-ci ? Ah mon Dieu des Parfumistas, je l’aime d’amour et par bonheur, c’est réciproque. Ondoyant et soyeux, en effet ; élégant et classe sans être guindé, je confirme ; en outre il dégage un certain "quant-à-soi" qui vous pose, sans vous rendre inaccessible pour autant.
Depuis le Mitsouko des années 80, c’est le seul parfum qui m’ait semblé tout naturel dès les premières minutes, et j’en ai porté, et aimé bien d’autres mais celui-là ? "Comme une évidence" est déjà pris, mais tant pis c’est ce que je ressens dès que je pose le nez au creux de mon bras.
Est-il besoin de préciser que je suis retournée sur le fameux site pour commander un 30 ml, toute affaire cessante ? Non hein...
Cadeau bonus : la pub très connotée années 80. Je ne me souvenais que du slogan et de la fille dans l’ascenceur : "combien de fois ? - 1000". A l’époque j’imaginais un truc oriental caliente ^^
https://m.ina.fr/video/PUB3784123018/jean-patou-1000-parfum-femme-video.html

Opium  ? Merci. 1000 fois.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 mai 2019 à 07:30

Absinthe,
Je voudrais être dans votre sillage et voir la tronche des gamines (et de leurs aînées) aspergées en sucreries, qui vont se prendre une tempête de magnitude 1OOO dans les narines.
La belle saison lui va à merveille.
Bonne journée à vous.
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 mai 2019 à 06:22

Bonjour Dom,
la même réaction que des gosses devant un verre de Perrier : "pfou ça pique le nez." ^^
Au moins on est sûr de ne pas le sentir à tous les coins de rue, mélangé à des effluves de chewing-gum à la fraise et de spray ultra lissant pour cheveux Vivelle-Dop.
Rrrhhoo je suis mauvaise, elles ne sont pas TOUTES comme ça. Pardon mesdemoiselles ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 mai 2019 à 06:57

J’ai longtemps porté 1OOO en EDT, avant les rachats. Et c’est un parfum vraiment extraordinaire.
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 mai 2019 à 21:38

J’ai visé direct l’edp de peur que l’eau de toilette soit trop verte et éthérée à mon goût, mais j’attends tes impressions (je me permets le tutoiement, nous sommes des vieux de la vieille sur AuParfum après tout. Mais si cela te dérange je ressors le voussoiement, en mode tasse à thé et pince à sucre ^^).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 mai 2019 à 08:06

Nous, les belges, tutoyons plus facilement que nos voisins du Sud... La pince à sucre peut rester bien rangée. Ce sera ça de moins à frotter, lol.
L’EDP 1OOO ne m’avait pas emballé, parce que je restais sur le souvenir d’une EDT plus poudrée-boisée, d’avant 2000, époque où je l’ai beaucoup porté accompagné de sa défunte gamme de bains (ressuscitée depuis, dans des tubes, c’est d’un plouc pour Patou).
Peut-être devrais-je cliquer sur les deux, valider et revenir avec mon petit grain de sable dans ce fil de conversation. Cependant, j’ai commencé à explorer en ce moment le travail d’un parfumeur indépendant établi en Belgique. Je vais essayer de ne pas me dissiper.
Ou bien je me préserve de la déception de ne plus retrouver "mon" 1OOO tel que ma mémoire s’en souvient.
Excellent weekend gris et pluvieux.
Pour moi, ce sera sur des arômes boisés, épicés avec une touche d’ambre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 mai 2019 à 08:45

Alphonse Allais disait plus ou moins ceci : " Un gentleman est un homme qui utilise une pince à sucre même lorsqu’il est seul à la maison." Le tutoiement entre perfumistas n’empêchera jamais quiconque d’être un authentique gentleman ou galant homme ;-)
Bon week-end à toutes et tous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mai 2019 à 09:39

Bonjour Absinthe,
Je me permets de m’immiscer dans votre échange (très amusant au demeurant : je partage entièrement votre agacement à tou.te.s deux sur les normes olfactives de l’époque, désolantes..) parce que votre critique, bellement écrite, fait plaisir pour qui adule 1000 comme je le fais ! Personnellement je n’aime pas trop la version edt, l’edp étant plus fidèle à l’extrait il me semble.
En tout cas bon vent à vous avec 1000 !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 mai 2019 à 09:40

A Dom et Farnesiano  : je voussoie de préférence les personnes envers lesquelles j’éprouve le plus grand respect, ou à l’inverse le plus profond mépris. Ça, c’est mon côté pince-à-sucre :D
2Guermantes (j’ai trop envie de rajouter un "Madame" devant ^^) : concernant 1000 je ne me suis même pas posé la question, c’était l’eau de parfum (au risque de répéter la même erreur qu’avec le N°19, que je trouve bien plus élégant dans sa version eau de toilette), et elle me satisfait pleinement.
En revanche, impossible de faire un choix pour Joy . Tant pis, il attendra, je suis déjà comblée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 février 2017 à 12:28

Ravie de trouver ici une critique de 1000 !
Je viens en effet d’acquérir un flacon d’extrait, a priori des années 70,en cristal de Baccarat (a priori aussi)
Le parfum n’est plus scellé et le doute existe donc quant à la nature du jus.
De plus, je ne l’avais senti qu’une fois ou deux il y a très longtemps...je n’en avais plus aucun souvenir.
En lisant vos descriptions, je suis sûre à présent que c’est bien le parfum d’origine dans le flacon : 1ere impression : c’est un chypre à la Miss Dior ! Mais en effet plus poudré et rond. Le fond est juste dingue...je sens vraiment le patchouli mais aussi la rose.
Il va falloir qu’on s’apprivoise tous les 2 car il "envoie" du lourd ! Mais il a une élégance intemporelle et presque aristocratique dans le sens old school... il pourrait tout à fait me convenir. Je ne le trouve pas démodé...il est certes d’un autre temps mais son allure le rend classique au bon sens du terme.
Quelqu’un possède-t-il ce genre d’extrait ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

2Guermantes

par , le 25 octobre 2015 à 17:52

Quel parfum extraordinaire, que j’ai porté il y a une dizaine d’années. Je l’ai réessayé récemment mais n’ai pas retrouvé le parfum que j’aimais. La faute en est il me semble à la version eau de toilette, la seule qu’on trouve en France, et qui passe à côté je trouve de la véritable âme de 1000. Je reviens de Rome et là, O joie, dans la superbe parfumerie via del Babuino, qui ressemble quasiment à un musée de la parfumerie tellement elle parvient à rassembler en un même lieu toutes les marques de niche (Patou n’est pas cette sorte de marque, mais dieu merci ce n’est pas Dolce et Gabana non plus !),je tombe sur "mon" 1000, celui que je connaissais jadis. En version eau de parfum, introuvable en France. Je vois qu’on peut se le procurer sur le site Origines : est-ce que vous connaissez ce site ? Est-il fiable (parfums authentiques ou contrefaçons) ? Vu leurs prix assez bas, je suis perplexe... Merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 octobre 2015 à 19:06

Bonjour,

j’ai déjà commandé trois fois sur ce site et n’ai eu aucun problème, ce ne sont pas des contrefaçons (ils sont en général vendus à -15% par rapport à Sepho & co, ce n’est pas non plus monstrueux), bien que les parfums qui ne se vendent pas très bien font souvent l’objet de promotions supplémentaires. Je suppose qu’ils profitent de ne pas avoir de réseau physique de boutiques à entretenir pour proposer des prix aussi bas.

A tel point que je ne comprends même plus l’intérêt d’aller en boutique pour les marques mainstream, à part pour sentir et découvrir des choses, quand je vois qu’Ombre Rose était affiché à 80 euros au Printemps, et moitié moins cher sur O-P....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 octobre 2015 à 19:13

Merci pour votre réponse. A moi 1000 en eau de parfum alors ! 109 euros au lieu de 153 tout de même !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 mars 2015 à 13:48

J’ai vu très étonnée apparaître sur les rayons de la parfumerie de grande distribution de ma petite ville "1000", "Joy" et "Sublime". (On les trouvait autrefois, mais depuis plusieurs années, ce n’était plus le cas.) Comme je n’avais aucun de ces parfums en mémoire, je les ai sentis par curiosité, et je les ai trouvés tous les trois très qualitatifs, on sent les belles matières. Joy et 1000 sont très beaux, mais je ne les porterais pas, en revanche, j’ai adoré Sublime, je n’arrêtais pas de sentir la touche parfumée, et j’ai humé mon bras régulièrement par la suite.
Il m’a semblé cependant que ce n’est pas un parfum qui tient très bien, il n’y a pas forcément de sillage non plus dans ma perception, mais peut-être est-ce que je me trompe ? Qu’en pensez-vous ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 janvier 2015 à 21:18

1000 est un grand classique, parfum fourrure par excellence, problème il marque son âge, il est fait vraiment vieux, quasiment importable aujourd’hui.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 janvier 2015 à 09:27

C’est etonnant combien la perception peut etre différente selon les personnes.

Je ne le trouve pas vieux. Il contraste avec les parfums sucrés si écoeurants pour la plupart (y’a des exceptions) mais j’aime son cote exotique (osmanthus) même s’il a eu un ravalement de façade en ressortant dans les parfumeries, ce qui est dommage.

La tenue/concentration était extra.

C’est effectivement un beau parfum fourrure. De plus en plus je recherche la "compagnie" de ces parfums fourrure, même s’ils sont de construction récente, comme la Panthère ou Mon parfum chéri.

La dernière fois que j’ai pousse un cri de surprise et d’émerveillement en parfumerie, c’était pour Rouge Hermes.

Longtemps je n’ai pas pu porter le numero 5. J’avais l’impression de me vieillir artificiellement. Et puis un jour, le déclic.
Il ne fait pas vieux du tout contrairement a ce que l’on entend souvent. Je pense qu’il est trop différent des jus insipides et horriblement sucrés, ce qui déstabilise.

Je le trouve "ciselé" (10000) .
Souvent c’est par le biais d’un autre parfum qu’on en comprend/accepte un autre.

Dans mon cas, j’étais passée par JOY 1930.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 janvier 2015 à 21:47

Bonsoir Joy Forever Girl, bienvenue à vous. Bonsoir Arpège.

Je crois, Arpège, que tu as donné l’explication, à la fin de ton message, sur la raison pouvant donner l’impression un peu datée de 1000. Il ne sent pas le sucre, c’est un parfum fourrure complexe, bien éloigné des "fast frags" actuelles, alimentaires et/ou fonctionnelles donc ; alors, oui, il doit marquer un peu le pas et la ride, il ne sent ni le yaourt, ni l’assouplissant ni le Teisseire.

Tant mieux, il vaut mieux parfois "sentir vieux" quand on veut "sentir beau". ;-)

1000 est superbe (tel qu’il est).
Bonne soirée à vous deux.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Raphaëlle

par , le 5 mars 2014 à 17:25

Désolée de poster ça ici, mais je ne savais pas trop où le mettre.
Je voudrais parler un peu de Sublime de Patou.
Lorsque j’étais ado, il y a une quinzaine d’année de ça (!!), ma mère m’avait acheté Un Amour de Patou, que je n’aimais pas plus que ça (je n’ai d’ailleurs jamais fini ma petite bouteille). Mais je me souviens qu’à l’époque, Sublime était conditionné dans une bouteille à la forme identique, et qu’il me plaisait beaucoup. Est-ce que quelqu’un ici le connait ? Je ne me souviens pas du tout de l’odeur, mais j’aimerais bien le sentir à nouveau, histoire de savoir si mes impressions à 15 ans sont restées les mêmes à 30 :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 mars 2014 à 17:39

Bonjour Raphaëlle,

Sublime a été recommercialisé l’année dernière depuis l’arrivée de Thomas Fontaine chez Jean Patou en tant que parfumeur-maison et le rachat par une société plus indépendante que Procter ^^

Il vous suffit de trouver un point de vente Patou près de chez vous, normalement il y sera ;) !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 mars 2014 à 17:50

chouette ! Merci pour l’info !

Vous savez ce qu’il sent ? Vous l’aimez bien ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 mars 2014 à 17:53

Je ne suis pas un spécialiste de 1000 mais c’est un fleuri orientalisant, assez vanillé, mais vanillé sec boisé, pas gras et tout.
J’ai du mal à me l’approprier pour bien en parler :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 mars 2014 à 00:04

Sublime tu veux dire, baby ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 mars 2014 à 00:48

oui oui pardon c’est tout à fait ça : Sublime, pas 1000 !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 mars 2014 à 09:25

je vais essayer d’aller le renifler un de ces quatre !

merci Newyorker pour la rectification :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 juillet 2013 à 17:43

Avant tout j’aimerais preciser que ma note en ce qui concerne l’extrait de parfum de la formule d’origine c’est la note maximale et non deux etoiles sur quatre.
Je suis passee a la boutique Patou Rue de Castiglionne. J’ai donc teste 1000, la toute derniere reformulation en EDP. Ils n’ont toujours pas l’extrait, ca fait un an qu’ils l’attendent et toujours rien en vu, ni pour 1000 ni pour l’extrait de JOY.
L’EDP n’est pas une catastrophe dans le style les reformulations immondes des classiques de chez CARON mais ce n’est pas l’EDP que j’ai connu il y a une dizaine, quinzaine d’annees. Cette version sent 1000, ce n’est pas une reorchestration mais je trouve le resultat comme dilue et surtout tres plat par rapport a la formule d’origine.
Idem pour la reformulation de JOY, c’est JOY, pas de probleme mais je l’ai trouve raide, aucune rondeur, manque de suavite.

Teste egalement la nouvelle version de Chaldee qui va sortir a la rentree 2013. Avant meme d’evoquer l’etat du jus actuel, un mot sur le nouveau packaging : hideux et cheap ! Le flacon et la boite au look tres austere, tres masculin dans le style After-Shave, vraiment horrible ! La reformulation de Chaldee, a peine reconnaissable. Je me base sur l’extrait et l’EDT de l’epoque Ma Collection que je possede et qui etaient merveilleux ! La, j’ai senti un "Chaldee" dilue au plus haut point, aucune complexite, tres plat. Tres decue.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

X-15

a porté 1000 le 23 mai 2020

Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté 1000 le 3 mai 2020

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :

MadameSosso

a porté 1000 le 24 janvier 2020

Une critique pour Fico d’India de la maison Ortigia ?
Farnesiano

Farnesiano

a porté 1000 le 17 décembre 2019

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :

yes u suck

a porté 1000 le 14 septembre 2019

Sa note :
2Guermantes

2Guermantes

a porté 1000 le 22 mai 2019

Sa note :
Absinthe

Absinthe

a porté 1000 le 14 mai 2019

Sa note :
Demian

Demian

a porté 1000 le 24 août 2017

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :

Vegadelalyre

a porté 1000 le 22 février 2017

Sa note :

Géraldine

a porté 1000 le 27 août 2015

Amateur de parfums et de saveurs. Longtemps monogame, j’ai découvert, ici et ailleurs, que la diversité était possible. Adieu la signature olfactive, aujourd’hui je picore avec délices. Les orientaux (...)
dau

dau

a porté 1000 le 13 avril 2015

Une mise à jour du profil était nécessaire... Que dire, en fait ? Que j’aime les parfums qui me tiennent lieu de poésie et me racontent des romans. Et que je passe de l’un à l’autre comme un acteur (...)
Doblis

Doblis

a porté 1000 le 27 février 2015

Passionné de parfumerie, collectionneur de flacons et tout ce qui touche à la parfumerie (miniatures, géants...), j’aime bien découvrir les nouveautés en espérant qu’elles sauront me surprendre voire me (...)
Sa note :
Doblis

Doblis

a porté 1000 le 21 janvier 2015

Passionné de parfumerie, collectionneur de flacons et tout ce qui touche à la parfumerie (miniatures, géants...), j’aime bien découvrir les nouveautés en espérant qu’elles sauront me surprendre voire me (...)
Sa note :

PHILIBERT

a porté 1000 le 3 janvier 2015

Sa note :

à la une

Boxeuses

Boxeuses - Serge Lutens

Une variation sur un air de grand classique qui tape du poing sur la table.

en ce moment

il y a 2 heures

C’est le labdanum qui t’inquiète un peu ??? HIHI

Don SALUSTE a commenté Nahema

il y a 3 heures

Bonsoir, j’ai connu aussi ce problème mais pour une autre marque qui avait subit le même(…)

il y a 3 heures

Je pense que c’est la conclusion adéquate. Les bavardages tant que nous ne pouvons pas(…)

Dernières critiques

Allegretto 7.2 - Berceuse Parfum

Le barbier de Silésie

Splendiris - Dusita

Lueur poudrée

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Lyon

Divine Lyon

Lyon (69)

Passage 31 - Angers

Passage 31 - Angers

Angers (49)

Parfum d'ambre

Parfum d’ambre

Bruxelles (01)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019