Auparfum

Hugo

Hugo Boss

Flacon de Hugo - Hugo Boss
Les Classiques
Note des visiteurs : (14 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Brut de pomme

par , le 27 février 2008

Hugo fut un des premiers masculins à exploiter les notes fruitées, et amener ainsi une nouvelle fraîcheur, plus propre, plus fusante, dans la parfumerie masculine.

Les notes de départ sont pétillantes (bergamote, pamplemousse), fruitées (pomme verte) et aromatiques (basilic, menthe, thym, sauge, lavande), et explosent littéralement dans un éclat vert et herbal. Des notes florales (jasmin, géranium) font le lien avec un fond boisé complexe (cèdre, santal, vétiver), ambré, patchouli et musqué.

Succès international, il donnera lieu par la suite à de nombreuses copies et duplications, et représente ainsi un archétype du parfum des années 90. Viril, frais, propre, Hugo est l’ancêtre authentique de toute une lignée d’eaux de toilette basiques, faciles à acheter et à porter, qui constitue aujourd’hui encore une (trop ?) grande catégorie du marché mondial.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 21 mars 2017 à 22:32

Pour moi, le parfum Hugo est et resteras l’odeur qui représentais l’homme idéal de mon adolescence.
Un parisien, sans aucun doutes. Brun, souriant et mystérieux, surement habillé d’un costume sobre mais se pavanant dans les rues de la capitale, les cheveux aux vents, le parapluie ouvert en main, laissant une odeur particulière derrière lui. Celle ci.

En effet, le coté fruité de cette flagrance est, pour moi, très adapté et assez dynamique pour convaincre une cible jeune et vivante que l’on peut trouver en capitale .

Les notes si fraîches de départ invoquent pour moi un été joyeux (musical surement) et qui pétille comme le pamplemousse, me piquant presque le nez.
Le parfum se radoucit ensuite avec des odeurs plus florales, comme celle du jasmin que l’on reconnait vite. Je redescent ainsi dans ma campagne de Grasse, fleurie et acceuillante, ensoleillée.
Pour finir, l’odeur qui me plait le plus dans ce parfum : celle du bois de Sentai qui imprègne la peau et qui invoque le luxe. Elle est surement la touche de masculinité bien dosée qu’il aurait manqué, celle qui reste en bouche et sur les tissus, dans le nez et dans les esprits.

Avec ce parfum, je me laisse donc facilement porter d’odeurs en odeurs, passant des fruits aux fleurs, des fleurs au bois et du bois au Paris luxueux de mes rêves.
Hugo Boss a donc, grâce a ce parfum, marqué une très belle image dans mon cerveau. L’image d’une marque masculine mais classe.
Jeune, mais pas trop.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Nicolas II

par , le 16 mai 2016 à 15:20

S’il n’y avait pas de "mainstream" il n’y aurait pas de niche... et s’il n’y avait que des niches pourrait-on dire que ce sont des niches ? je vous laisse réfléchir. ;-) Je déteste la marque Boss et je n’ai jamais pu m’y faire. La marque et les produits qu’elle divulgue. Je déteste donc cet Hugo qui aurait dû être l’un de mes parfums étant de cette génération qui avait 20 ans en 92 et qui aurait dû passer de Drakkar noir Azzaro ou Fareneiht à Hugo.
Premier parfum de ce que l’on ressentait alors comme la "nouvelle parfumerie"... produit industriel. Cheap, burk...
Devenu classique depuis ? Je déteste donc et parfois c’est bien agréable de détester. Alors là, j’adore !

A l’occasion de la sortie de la version EDP, (très similaire mais plus "long lasting") que l’eau de toilette initiale, on redécouvre ce flacon pur, cette fragrance "gros sabots" fraiche et sucrée... hyper artificielle ?!
Après une très longue traversée du désert en ce moment je me dis que puisque je ne trouve pas du beau pour m’adopter et que toutes les beautés bien faites s’envolent en quelques heures et ne tiennent aucune vraie promesses, je m’asperge depuis quelques jours de cette EDP, comme un désir d’accident, un voyage aux antipode un choc entre mon corps et ce qu’il va dégager d’antinomique... comme un geste à la Jeff Koons !!
Et j’adore. Je trouve même parfois qu’il sent très bon. Le geste faisant du produit une sorte de niche, pas besoin d’invoquer Etat Libre d’Orange pour la provoc, tout est dit et le pire c’est qu’on me complimente ! Combien de temps vais-je aimer tenir la performance...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 novembre 2011 à 01:26

Bonjour a tous .

Je suis nouvellement inscrit sur ce blog , et je suis heureux de pouvoir partager avec vous mes opinions et mes modestes connaissances en matière de parfum .
Pour ma part " hugo " est un super parfum .
Je l ’ avais découvert dans un magazine , il y avait un petit échantillon collé sur une page , et j ’ ai tout de suite flasher .
L’ odeur est a la fois viril et très fraiche .
J ’ entend et je lis beaucoup de commentaires négatifs sur ce parfum , on lui reproche d ’ etre banal et trop porté .
C ’ est un parfum qui a été victime de son succès , comme beaucoup d ’ autres.
Mais si ce parfum a eu autant de succès ce n ’ est tout de meme pas par hasard .
Ce qu ’ il faut bien comprendre a mon avis , c ’ est que nous sommes dans une socièté de comsommation , et que si un parfum ne se vend pas il sera forcément retiré du marché .
Je comprend que ca peut etre agaçant de sentir un parfum sur tous le monde , mais c ’ est le problème de la parfumerie de " masse "
cela dit , il me parait important de porter un parfum d ’ abord parce que on l ’ aime .
J ’ ai porté beaucoup de parfums qui sont devenus des classiques , mais a l époque de leurs sorties , il était impossible de le savoir .
D ’ autres aussi ont disparus .
Que l ’ on ne porte pas un parfum , parce que on ne l ’ aime pas je comprends tout a fait , mais que l ’ on n ’ aime pas un parfum , parce que on le sent partout me parait très discutable .
On ne peux pas reprocher a un parfum son succès , car il est avant tout créer pour plaire au plus grand nombre .
Après qu ’ il ai du succès ou non , ce sont des données que nous ne pouvons pas controler .
il me parait utopique de vouloir un parfum créé uniquement pour soi , a moins d ’ en avoir les moyens ou de se tourner vers la parfumerie de niche ( qui n ’ est pas aussi chere que cela quand on y regarde bien ) par rapport a toutes ces nouveautés qui n ’ ont plus la tenue des parfums des années ( 70 , 80 ,et meme 90 ) et que l ’ on nous vend a prix d ’ or .
Meme les grands classiques sont reformulés depuis les années 2000 , mais je trouve qu ’ ils y perdent leur magie et leur identités , tant au niveau de la fragrance , qu ’ au niveau du flaconnage ..
le seul reproche que je ferais a " hugo " , c ’ est qu ’ il n ’ éxiste pas en version eau de parfum .

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 novembre 2011 à 01:52

Moi j’aime pas Hugo parce que je le trouve mauvais mais bon...

(c’est vraiment un des rares parfums avec Chloé capable de me faire vomir, vraiment)

 

L’essentiel, c’est de se faire plaisir soi-même il est vrai. Mais bon, Insolence que l’on sent assez souvent reste une jouissance sans nom. Celui là vraiment non, ’est pas possible.

(je ne rentre pas dans le débat de la subjectivité par contre)

 

Sinon, bienvenu nounours =)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 novembre 2011 à 16:50

merci a toi de me souhaiter la bienvenue .
Ton raisonement résume totalement ce que je disais , les gouts et les couleurs ne se discutent pas , mais ce n ’ est pas parce qu ’ un parfum est beaucoup porté qu ’ il mérite d ’ etre dénigré .
Après évidement chacun ses gouts .

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Phoebus

par , le 4 avril 2010 à 20:52

Perso je l’aime bien, moi, Hugo, je ne me verrais pas le porter parce qu’il dégage un truc dans lequel je ne me reconnait pas, mais j’aime bien le sentir autour de moi. Surtout le matin ; un de mes amis le porte et ça sent bon la pomme, ça met de bonne humeur.

C’est sûr que ce n’est pas forcément très original, mais j’appellerai pas ça "de la crotte" non plus (une chose qu’on a tendance à oublier : le succès n’est jamais dû au hasard...). Pour moi c’est amor amor au masculin : trop de jeunes hommes le portent donc il peut devenir agaçant...Mais mon oncle (la quarantaine derrière lui) l’achète régulièrement et ça dégage quelque chose de jeune en lui, plutôt original, sexy même (les cheveux grisonnant ont leur charme, mais encore faut-il les mettre en valeur !). Le must c’est boss bottled, mais quand on a pas les moyens Hugo Boss est une bonne alternative.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 avril 2010 à 22:44

Quand on a pas les moyens, mieux vaut ne pas se parfumer que de se parfumer avec ça.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par , le 3 avril 2010 à 19:55

Premier parfum auquel je donne aucune étoile.
Même Chloé avait échappé à cette ultime sentence (grâce à son flacon).

Je ne vois en Hugo qu’un parfum chimique, machiste et écoeurant.

Jeanne, pour une première fois je ne suis pas du tout d’accord avec vous ! Je ne vois en aucun cas de "fond complexe". Pour moi, Hugo se résume à une note héspéridée en tête puis un reste uniquement composée de cèdre, avec un alliage chimique insoutenable. J’ai le malheur de sentir cet accord trop souvent dans la rue, ce parfum pseudo viril pour jeune en quête de virilité.

Prière de passer son chemin

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 avril 2010 à 21:25

Cher Jicky, "complexe" n’est pas forcément synonyme de "qualité" !

Ou alors je dois avoir le nez trop sensible pour déceler de la complexité là où finalement, il n’y avait que de la banalité ?...

Toujours est-il qu’Hugo représente à mes yeux (ou plutôt à mon nez) l’archétype du parfum masculin de base pour les hommes qui ne veulent peut-être pas prendre de risque dans ce que leur parfum dira sur eux. Mais en l’occurence, leur parfum dira quand même : "je ne prend pas de risque", ce qui déjà en dit long.... ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 avril 2010 à 23:19

Moi je dis autant ne pas se parfumer que se parfumer avec de la cro**e !
Mais toujours autant de sagesse dans votre phrasé (c’est ça que j’aime en plus chez vous !)

Juste, il y a deja eu des demandes en mariage sur AuParfum ???

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 avril 2010 à 23:48

Et non, auparfum n’a pas vocation à se transformer en site de rencontres (quoique, parfois, je me dis que ce serait peut-être plus simple à gérer !) et malgré le grand âge de votre pseudo, je suis de toute façon beaucoup trop vieille pour vous ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 avril 2010 à 00:24

Je plaisantais bien entendu ! Même si tout le monde sait que "On n’est pas sérieux quand on a 17 ans" (dans mon cas 16 mais bon, n’allons pas détruire la citation).

Un site de rencontre ? Vraiment plus facile à gérer ? Pas dit... AuParfum reste tout de même une maginifique surface d’échanege -olfactif - avec ses petits débordements (Verveine Céleste est je crois l’un des témoins récent^^).

Sur ce bon week end de Paques !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ChrisB

par , le 17 novembre 2009 à 19:13

Hugo, et tous ses petits frères de la marque, représentent tout ce que je déteste dans un parfum : facilité, fraicheur bien gentille, fragrance bien proprette. Aucune d’originalité, la banalité dès la première seconde, peu d’évolution et tenue très limitée. Du Brut de Fabergé à prix d’or.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 juillet 2009 à 00:44

Bonsoir, voici quelques nouvelles de ma quête olfactive afin de trouver un remplaçant à Hugo. Je n’ai pour le moment testé que 3 parfums, dont 2 que vous m’avez conseillé. Acqua di Gio, M7 fresh et Body Kouros. Le premier m’a plut, mais pas surprise, il a aussi plut à mon compagnon (je lui ai rapporté les languettes de papiers), et je pensais que ça allait être celui qu’il allait préférer puisqu’il a quelques ressemblances je trouve avec Hugo.... et surprise ça a été le contraire. Mon compagnon a péféré les 2 autres qu’il a trouvé plus doux, sans arriver à exprimer une préférence pour l’un ou pour l’autre (encore faut-il qu’il les essai sur sa peau). Quand à moi, j’ai téét déroutée. M7 fresh me semble intéressant mais j’y décèle une note qui me fait penser à de la citronnelle et qui me déplait (j’ai eu le même problème moi même en essayant dolce vita). Celà va peut être vous sembler bizarre mais c’est ce que je (res)sens. Mais cette note (de coeur ? ) s’estompe avec le temps. Quant à Body Kouros, je me suis dis au départ que mon compagnon ne le trouverai pas assez masculin, mais visiblement je pensais à sa place. Toujours est il que cette odeur m’a beaucoup intriguée, rien à voir avec kouros, il ne ressemble à aucun autre. Finalement j’ai passé ma soirée à la sentir. Il a un côté addictif, et une très grande douceur...je crois que je commence à l’aimer.
Merci encore pour vos pistes, je suis impatiente de sentire celui de Bulgari mais je ne l’ai pas encore trouvé.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 août 2010 à 22:13

Attention Acqua di Gio est un parfum qu’il faut porter sur soi pour le tester car il a tendance à évoluer sur la peau, et plutôt bien pour ma part d’ailleurs !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Yohan Cervi (Newyorker)

par , le 22 juillet 2009 à 11:38

Bonjour Calisse,
pour ma part, je peux vous conseiller, dans des registres différents mais ayant en commun des notes plus ou moins boisées et une certaine fraicheur (cette dernière est très subjective), les parfums suivants :
- Guerlain Homme
- L’Eau d’Issey pour Homme
- Insensé Ultramarine de Givenchy (si il existe toujours).
- Platinum Egoïste de Chanel
- Navegar de l’Artisan Parfumeur (plus épicé)
- Roadster de Cartier
- Allure Homme Edition Blanche
- Aqua di Gio (pas trop boisé en revanche celui ci mais franchement frais).
Tenez nous au courant !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 juillet 2009 à 09:23

Merci pour tous ces renseignements, je vais les tester et essayer d’avoir des échantillons car il faut que ça plaise à mon homme aussi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 juillet 2009 à 04:30

correction : gingembre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Hugo le 15 août 2018

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
Mateo Relief

Mateo Relief

a porté Hugo le 22 décembre 2016

Sa note :
paname

paname

a porté Hugo le 6 septembre 2015

Mon parfum ne sent pas bon, c’est pas grave c’est le mien ;)
Sa note :

à la une

Folie bleue

Folie bleue - Godet

Une réédition qui semble avoir ramené de 1925 tout son charme bucolique et poétique.

en ce moment

hier

Bonjour à tous, Vous pouvez retrouver Mathilde Laurent dans cette interview(…)

sigisbée a commenté Loulou

il y a 3 jours

Bonjour Chloé, C’est avec bonheur que je lis votre poste. En France, nous avons la chance(…)

Jicky a commenté Folie bleue

il y a 4 jours

Bonjour Absinthe, j’imagine que vous le connaissez déjà et que vous avez déjà une opinion à son(…)

Dernières critiques

Philosykos - Diptyque

Abstraction figurative

Cardinal - Heeley

Encens dansant

La Peau nue - Celine

Tendre épiderme

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Jovoy - Le Mans

Jovoy - Le Mans

Le Mans (72)

Divine Lyon

Divine Lyon

Lyon (69)

Parfumerie Burdin

Parfumerie Burdin

Paris (75)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019