Auparfum

Iris Ganache

Guerlain

Flacon de Iris Ganache - Guerlain
Note des visiteurs : (11 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Violette au chocolat

par , le 28 juin 2007

J’ai beau sentir et re-sentir Iris Ganache, le cinquième opus de la série l’Art et la matière, de Guerlain, je n’arrive pas à lui trouver le même effet de surprise et d’admiration procuré par ses prédécesseurs.
Sa description m’avait pourtant bien alléchée : « un parfum de gourmandise, un oriental boisé vanillé dont le secret réside dans un accord audacieux construit autour de l’iris et du chocolat ».
L’audacieuse gourmandise annoncée s’avère plutôt discrète, le chocolat “ganache” se réduisant vite à une note vanillée ambrée, un peu comme dans Insolence, et l’iris censé être au centre de l’édifice semble être rapidement subtilisé par une note florale violette, poudrée et sucrée, qui me rappelle Insolence.
Il en résulte un accord oriental boisé vanillé, certes élégant et sophistiqué, mais qui n’a ni l’originalité, ni le relief, ni surtout le sillage et la tenue des quatre autres. Petite déception pour une accro au chocolat…

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

doudou

par , le 12 novembre 2012 à 13:49

L’arrêt définitif d’Iris Ganache m’a été confirmé hier....je trouve cela bien triste. Apparemment il avait ses adeptes inconditionnel(le)s, mais en trop petit nombre, et le coût important de ses matières premières faisait de lui un jus non rentable.....pffff.....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 novembre 2012 à 14:06

Iris Ganache ne se vend plus depuis Août...Et apparemment on s’est limite battu pour les derniers flacons.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 novembre 2012 à 18:47

En septembre il était encore à Rivoli....là ils ont encore un testeur au fond d’un tiroir, aux Champs plus rien. On en avait parlé depuis un moment, mais je ne sais pas pourquoi, j’espérais quand même !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Mado33

par , le 4 avril 2012 à 21:24

Hello
J’aime beaucoup Insolence ( merci Jicky ! ), que j’ai redécouvert alors qu’au départ je le détestais cordialement. C’est une violette saturée, un parfum " caractériel " en un sens, mais terriblement addictif et voluptueux. Pour rien au monde, je ne changerai d’avis. Pourquoi l’ai-je haï à ce point quand il est sorti, mystère. Tout me révulsait dans ce parfum : le jus, le flacon et le packaging. Et puis non, j’avais tout faux. Iris Ganache, je ne l’ai pas senti et ici inutile de vouloir y accéder. Pour l’orientation future - et présente avec La Petite Robe Noire ou Lys Soleia - mon avis est mitigé, j’espère que de belles créations restent à venir et que les anciens vont résister, la prochaine fois que j’irai en ville je demanderai à ce qu’on m’ouvre les tiroirs juste pour en avoir le coeur net.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 avril 2012 à 00:02

Je dois peut-être essayer l’eau de parfum, mais j’ai trouvé l’eau de toilette tellement horrible (et beaucoup trop fort), alors je me disais que l’edp devait être encore pire ! (- ;

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

sherapop

par , le 4 avril 2012 à 15:59

Je n’aimais jamais ni Insolence ni Iris Ganache, à cause surtout de leur aspect plastifié ou bien polymérique qui me dégoûte à vrai dire. Dans un mot : Yuck.

J’avais une bouteille d’Insolence et je ne pouvais pas le tolérer, alors je l’ai échangé pour un parfum plus portable. Donc, il faut admettre : je ne suis pas du tout triste à propos de la suppression d’Iris Ganache ! Au contraire je suis triste sur ce qui s’est passé chez Guerlain pendant ce vingt et unième siècle !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Mado33

par , le 3 avril 2012 à 13:33

Hello,

Je n’ai rien senti à l’Iris chez Yves Rocher, par contre j’ai vu la collection " Un matin au jardin " rose / lilas mauve / agrumes, 3 parfums qui me tentent beaucoup et à 24 € le flacon je ne m’en priverai surtout pas si les fragrances me plaisent. J’aime beaucoup la Vanille Noire, elle est très réussie je trouve, hâte de sentir les 3 nouvelles venues directement sur mon poignet.
De Guerlain j’ai découvert Lys Soleia qui ne m’évoque rien de particulier, alors que les Aqua Allegoria je les connais depuis leur sortie, elles sont trop éphémères pour certaines hélas, on me dit que Jasminora est déjà supprimé ??
Les exclusivités Guerlain je n’y ai pas accès, j’aurai sans doute accès à Hermessence et Ambre Narguilé que j’ai tellement envie de sentir, et à Cartier puisqu’ici il y a une boutique ! Mais pour le moment, c’est avant tout Frédéric Malle qui m’intéresse, chaque chose en son temps. Et Yves Rocher pourquoi pas, j’ai encore en mémoire " Mandarine " un parfum oublié aujourd’hui, et bien plus que ça mon enfance a été bercée par les odeurs du jardin, du muguet au laurier sauce et de la violette au thym, en passant par les noisetiers, les noyers, les fraises des bois, les iris, les roses, l’herbe fraîche, le foin avec son compost, les pêches, poires, tomates que sais-je encore ! En ce temps là, pas d’eau chaude et une vie rustique sans sophistication. Ce sont mes plus belles années de très loin, que ne ferais-je pas pour me balader dans le temps un peu comme Doc !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jean-David

par , le 27 novembre 2011 à 11:56

Je vous confirme mon grand attachement à l’égard d’Iris Ganache. Pour moi, ce fut un coup de foudre, et mon amour persiste avec le temps. Je ne trouve pas en quoi certains le rapprochent d’Insolence. Je lui trouve une facette poudrée, mais aussi une note cuirée assez centrale, dont on a peu parlé, qui, mêlée à un chocolat blanc de toute première qualité et à l’iris, est d’une distinction folle. Avec cela, un sillage très présent et une rémanence sans défaut, avec un adoucissement vanillé d’une tendresse indicible en fin de journée... Que demande le peuple perfumista ?!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 avril 2012 à 08:24

Ce parfum m avait conquise car j’aime l’iris et les parfums chauds et pour une fois, l’iris est travaillé dans un registre qui n’est pas métallique et froid. Je m’en asperge à chaque fois que je peux avec le tester et je me délecte de sa senteur et puis, plus rien. Alors je refais le test quelques jours plus tard avec le testeur (la vendeuse me regarde bizarrement car je m’en asperge) et puis après une heure, RIEN. C’est une honte de demander de tels prix pour de l’eau parfumée. Dommage car je fais partie de ceux qui trouvent ce parfum très Guerlain et agréable à sentir à la vaporisation - douceur réconfortante associée aux promesses de chaleur qui revient avec le printemps.
Grosse déception pour moi qui cherche un iris "chaud".. Je l’avais comparé avec Dior Intense qui tient mieux,certes, mais qui se développe en odeur savonneuse sur la fin, odeur qui me déplait.
Je souhaiterais que quelqu’un de chez Guerlain lise ceci et les autre commentaires sur les manques de tenue et de sillage largement explorés par d’autre internautes. Très très décevant !
Est ce quelqu"un a senti le parfum à l’iris d’ Yves Rocher ?
Merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 avril 2012 à 09:08

C’est étonnant. Sur ma peau, deux pschits durent toute la journée, et au-delà. Je n’en mets pas plus, car c’est vraiment la bonne mesure pour ce parfum. Peut-être pourriez-vous essayer d’en parfumer un foulard ou un vêtement.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 avril 2012 à 13:50

Oui, le parfum d’Yves Rocher à l’Iris a des accents fruités (cassis) et une bonne tenue. Ca vaut la peine de l’essayer si vous avez accès à une boutique. Si vous aimez l’iris chaud, perso, je vous conseillerai aussi d’accorder une narine à Equistrius de Parfum d’Empire.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 juin 2011 à 21:40

Je me suis précipité pour le tester avant qu’il ne disparaisse, et j’avoue avoir été déçu. Je ne me l’imaginais pas comme ça ; je le voyais plus crémeux, plus onctueux, plus ganache, quoi... Sur ma peau, il ne reste que l’iris et un clone de Dior Homme... Dommage.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jean-David

par , le 30 mars 2011 à 16:25

Madame Delacourte, où que vous soyez, si vous lisez ces lignes, écoutez-moi : par tous les esprits des grands ancêtres, Pierre-François-Pascal, Aimé, Jacques Guerlain et les autres génies qui ont fait cette maison, qui ont fait du parfum un art, ne supprimez pas Iris Ganache  !
Ce parfum est une splendeur, qui devrait être inscrite au patrimoine de l’humanité !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 16:28

au patrimoine de l’humanité, rie, que ça ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 21:52

On essaie comme on peut ! ^_^
Non, mais sérieusement, c’est vraiment trop dommage, ce parfum a une vraie personnalité. Quand on a des produits du niveau de l’Art et la Matière, même si leur public est très réduit, il faut le maintenir, compter sur l’oeuvre du temps pour qu’il s’impose peu à peu, qu’il trouve sa place. Cette collection était conçue dès l’abord pour être exclusive ; c’est bien que la logique n’était pas exclusivement, ni même principalement commerciale, mais artistique. Dès lors, il faut être conséquent et tenir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 22:29

ou alors, et je gage que mon interprétation est plus près de la réalité, on fondait juste une collection élististe pour donner à quelques uns le sentiment de quelque chose d’unique alors qu’on se balade dans des accords déjà largement travaillés dans insolence et autres Guerlain. Et comme ça ne fonctionne pas assez et que cette collection a pour vocation de faire parler d’elle, créer le buzz parmi les initiés, et que ce jus là est périmé en ce sens, alors on le retire pour en mettre un autre à sa place. Marketing oblige.
Peut-être que je me trompe. Peut-être.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 mars 2011 à 09:18

... ou peut-être avez-vous raison, mais j’ai la faiblesse de croire en une version plus idéaliste des choses. Une réunion Wasser-Delacourte : "Bon, cette fois, on veut frapper un grand coup ; une série exclusive qui, tout en restant très Guerlain, explore des horizons différents, remette la créativité au premier plan. On va réunir Kurkdjian, Olivier Polge, Danièle Andrier, Annick Menardo, vous aussi Thierry, vos services de compositeur vont être réquisitionnés au premier chef, et l’on se donnera la qualité maximale pour seul cahier des charges." Validation par la direction de la maison, séduite par l’idée d’une nouvelle percée auprès de la critique. Succès. Et puis, comme il faut souvent que les choses se gâtent, un directeur commercial finit, quatre ans plus tard, par s’intéresser à la rentabilité de la collection. Plan social appliqué au parfum : il faut en sacrifier un. Thierry Wasser insiste pour que soient épargnées les puissances invitées. Ce sera donc la ganache. J’en suis chocolat.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 mars 2011 à 09:38

En vrai cynique, j’ai tendance à accréditer la version de eh-andy. Et j’ajoute que ce genre de collection exclusive hors de prix m’agace prodigieusement : Le parfum, c’est le grand art à la portée de tous assez facilement : Vive le beau lorsqu’il descend dans la rue ! J’ai envie d’applaudir quand je croise Shalimar dans le métro et de lever les yeux au ciel à propos d’Iris Ganache. Désolé, mais je ne me sens pas l’envie de compatir à vos malheurs ce matin.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 avril 2012 à 13:58

Hello,
Vous savez parfois, mieux vaut que les beaux parfums ne descendent pas dans la rue.. Pour les vrais amoureux du parfum, aucun souci ils arpentent fièrement les rues et je suis d’accord : tant mieux ! Mais sans vouloir paraître élitiste, Shalimar ou un autre dans de mauvaises mains ne donnerait strictement rien. De facto, il y a les amoureux du parfum et les autres. On peut le redevenir, rien n’est écrit dans la vie, mais malheureusement vous ne pourrez jamais convertir un réfractaire pur et dur. Certains renoncent au parfum pour des raisons professionnelles. Un Maître de chai vous dira que le parfum est contre-indiqué, voire interdit dans le chai. Il perturbe trop l’odorat ! Vins et parfums oui, mais pas au moment de l’élaboration des vins. Sur les sites des châteaux, on voit souvent le propriétaire bien habillé, sans une trace de vin, bref propre comme un sou neuf, dans la réalité des faits c’est son Maître de chai qui bosse et lui Maître des lieux ben quand ça l’arrange.... Idem pour un légiste, je ne crois pas que le parfum l’aide, au contraire.
La Haute Parfumerie dans la rue ? Moui.. moui... à condition d’avoir des personnes réceptives qui ressentent vraiment les choses. Oui si l’étourdissement des sens est présent, oui si la parfum est matière à rêver, oui si le parfum trouble, bouleverse et altère un peu - souvent - la conscience, définitivement non si elle mène à la Bastille !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 21:01

Vous savez, je ne suis pas sûre que Sylvaine Delacourte ait un influence particulièrement importante sur les suppressions des parfums ou leurs conservations...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 novembre 2017 à 08:04

Bonjour Jean-David,

Je ne sais si vous avez eu l’information, mais Iris Ganache est de retour... Uniquement à la boutique GUERLAIN Vendôme en flacon abeille à remplir. Je ne peux vous dire s’il a été modifié, sans doute ! Le prix semble être un peu plus élevé. Je crois qu’il a été très demandé auprès de la marque. Comme quoi tout arrive...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Milena

par , le 29 mars 2011 à 22:16

Oh, c´est une nouvelle triste !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par , le 29 mars 2011 à 21:12

Oh et puis merde !

 

J’ai appris qu’ils allaient l’arrêter ! Et que Sous Le Vent aussi allait passer à la trappe !

 

4 étoiles en plus pour la peine, parce que plus je le sens, plus je l’aime !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 11:44

Arrêter Iris Ganache ? Déjà ?? Mais pourquoi tant de haine !
C’est un choix étrange que d’amputer ainsi une collection récente et si cohérente... et dans laquelle personnellement je ne sais pas où donner de la tête car tant sont des joyaux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 14:22

Personnellement, je pense (je dis ça, c’est vraiment un avis comme ça ! ne me citez pas !), je pense que ^doit y avoir une douille de reformulation...

Puis peut être le cout de l’iris, est donc une rentabilité moindre...

 

Nan j’avoue je suis sceptique !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 14:26

Voila un des avantages de Lutens, il n’y a pas de suppression... Pourtant, certains doivent pas se vendre beaucoup, faire double emploi etc. parce que la ligne est hyper fournie quand même. Un peu trop à la limite quand on pense au nombre de références en si peu de temps. (Ou alors je me plante et certains ont été retirés ? Je crois pas mais...)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 14:44

Ya quand même des parfums Lutens "exports" que l’on ne trouve plus trop, voir plus du tout ! (je pense à Chypre Rouge ou encore Santal Blanc, qui ont pas mal disparu de l’export... et bizarrement, ces deux font un Jeux de Peau parfait !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 15:03

ça, c’est la distribution... mais au moins, pour les dépendant, il reste les commandes. Pas de souci chez Senteur d’Ailleurs, mais bon, je sais tout le monde n’est pas à Bxl.

 

C’est clair, pour moi, Jeux de Peau est une nouvelle vision de Santal Blanc. Plus intéressante d’après moi, mais bon, ça n’engage que moi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 15:49

pas de suppressions chez Lutens, certes, mais des reformulations, oui !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 16:56

Comme partout, mais au moins, il ne s’en cache pas et n’hésite pas à en parler clairement contrairement à ceux qui jurent que "non ! non ! vous rêvez..." en nous prenant pour des cons. Le truc qui m’a vraiment dérangé, c’est la couleur étrange dont il a cru bon de parer certains "Palais Royal". Le Violet Sarrasins...beurk !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 17:04

moi ce qui m’a vraiment dérangé, c’est la reformulation d’ambre sultan, maintenant qu’il en vend des litres et des litres, mais bon..

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 17:28

Pas senti, pas mon truc... (En fait, peu de Lutens sont "mon truc")

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 mars 2011 à 17:35

c’est aussi et surtout qu’ils vont en sortir un nouveau dans la collection, donc du coup ils prévoient de faire sortir celui qui plait le moins

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Milena

par , le 26 septembre 2010 à 15:40

Iris Ganache – c´est mon coup de coeur, qui trahit (ne me lapidez pas, s´il vous plaît) une inspiration des bijoux de Guerlain. J´y trouve un petit peu de Quand vient la pluie, Après l´ondée et même l´Heure bleue. L´ouverture par bergamote ne sert qu´à porter à la scène le protagoniste - l´iris. L´iris y est lisse, élégant et le parfum sur ma peau laisse une trace légèment poudrée, vanillée. Les tons gourmands ne me donnent pas une indigestion de chocolat, mais ils provoquent un sentiment de chaleur. Iris Ganache , c´est pour moi l´Iris à la crème au beurre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

L'enseigne du groupe LVMH dévoile une nouvelle collection d'eaux de parfum présentées comme unisexes, à petit prix.

en ce moment

Farnesiano a commenté 1000

il y a 7 heures

Merci, chère Adina, pour ce bon plan. Manquent hélas au sein de la Collection Héritage Patou pour(…)

il y a 12 heures

Le coté poivré épicé et cendrier froid c’est le bouleau. L’odeur de l’ananas aussi à un leger coté(…)

il y a 13 heures

Creed a servi de marche-pied vers la parfumerie de niche pour bon nombre d’anglo-saxons, surtout(…)

Dernières critiques

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Nantes

Divine Nantes

Nantes (44)

Smell Stories

Smell Stories

Bruxelles (01)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019