Auparfum

Lumière Blanche

Olfactive Studio

Flacon de Lumière Blanche - Olfactive Studio
Note des visiteurs : (12 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Sous le lait, la plage

par , le 25 juillet 2012

Olfactive Studio est une marque du XXIème siècle.

Du concept aux trois premiers parfums (Autoportrait le boisé méditatif, Chambre Noire le cuiré langoureux et Still Life l’hespéridé (d)étonnant), toute la marque s’est construite avec la communauté passionnée du « Blog du parfum qui n’existe pas (encore) ».

Un an est passé et Céline Verleure, la créatrice de la marque, lance cette année Lumière Blanche. Or, il se trouve que Céline habite tout près de chez moi. C’est ainsi que j’ai pu suivre à la fois le développement d’Olfactive Studio et de Lumière Blanche avec une joie immense. En exclusivité pour auparfum, vivez la naissance d’un parfum comme jamais, Céline ayant eu la bienveillance de me laisser publier jusqu’aux échanges de mails avec Sidonie Lancesseur, la créatrice de Lumière Blanche, parfumeur chez Robertet.

Nom de code : Nuage.

Créatrice : Sidonie Lancesseur chez Robertet.

Et l’idée de départ ? Pour cela, voici le premier extrait de la correspondance entre Céline Verleure et Sidonie Lancesseur : « L’idée de Lumière Blanche est un parfum à l’aspect un peu laiteux, une photo de plage surex et un parfum inspiré d’un lait au pain d’épices que j’ai bu au restaurant La Fruitière à Val Thorens (fait avec du sirop Monin, très cannelle). Lait et pain d’épices (cardamome, cannelle, etc...), gourmand mais pas sucré… Un contraste très fort entre la photo froide et un parfum plus chaud. »

La photo choisie et que le photographe a eu la bonté d’offrir au projet Lumière Blanche, est celle d’une plage d’un blanc glacial, évoquant une sorte d’iceberg, mais où la foule se presse – en maillot de bain – pour se baigner et profiter du Soleil. Massimo Vitali, le photographe, représente ainsi (comme l’a remarqué Opium) le comportement des foules dans le contraste chaud / froid de la plage iceberg. Et c’est sur ce même contraste que s’est développé le parfum !

Le premier essai proposé par Sidonie Lancesseur jouait donc sur un accord lait très rond et très chaud, accordé sur un fond santal (un bois rond et doux, aux facettes laiteuses), légèrement chauffé de tonka, dans un ensemble très propre et très doux. L’idée était déjà là, dès le premier essai (un exploit), mais il a fallu rééquilibrer les facettes ! Au chaud et réconfortant, Céline et Sidonie ont opposé un accord plus froid et plus mordant : la cardamome. Véritable angle d’attaque du parfum final, la cardamome est une des clefs du parfum : elle donne un départ très froid, légèrement mentholé et camphré, apportant cette note d’épices voulue au départ.

L’essai suivant était donc beaucoup plus contrasté, l’effet Lumière Blanche était trouvé, et il faisait écho à la surexposition de la photo de Massimo Vitali, pendant que derrière se dessine la chaleur de la plage. Il a ensuite fallu sélectionner les essais à continuer, certains étant « trop sourds et monolithiques  » pour « éventuellement travailler des ajustements de dosages (plus ou moins de cardamome, d’autres facettes etc...) ». Dans les derniers essais, Lumière Blanche a dû être repris surtout dans les matières. Dans les derniers mails, Céline demande ainsi à jouer sur un «  ajustement des proportions entre l’accord Lait/Tonka/Amande, l’Iris et la Cardamome ».

Le 14 juin dernier, la dernière étape de Lumière Blanche avait lieu avec le lancement du parfum final, chez Jovoy – l’indispensable et splendide boutique du 4 Rue de Castiglione – en présence de Céline Verleure, Sidonie Lancesseur et une partie de l’équipe Robertet.

Tout a gagné en cohérence : le départ froid et mordant cardamome ainsi que l’accord lait rappellent le froid de la photo ainsi que la couleur blanche du parfum. Petit à petit, Lumière Blanche se réchauffe avec des notes plus rondes et plus douces grâce à son accord tonka et amande, légèrement gourmand mais aucunement sucré. On sent la patte boisée des Olfactive Studio surgir ensuite avec le cashmeran, cette note de synthèse que personnellement j’adore, qui apporte une grande complexité et une certaine profondeur au parfum. Le fond est très santal dans l’évocation : un bois rond et chaud, dont l’évocation est amplifiée par les notes laiteuses.

J’apprécie vraiment ce parfum pour sa fausse simplicité. Il est construit sur des notes précises, ce qui fait qu’il n’est pas facetté de façon incohérente. Cependant, il n’est pas simple à décrire. En effet, c’est un parfum de composition, un parfum abstrait en ce sens qu’il n’est pas simplement « un santal » ou « un épicé ». Ce n’est pas un “solinote” quelconque que l’on retrouve beaucoup dans la parfumerie aussi bien niche que mainstream, et on ne peut le réduire à deux adjectifs descriptifs.

Au final, Lumière Blanche est un parfum contrasté, mais très doux et réconfortant. On peut parler de parfum doudou, de parfum cocon, mais dans un traitement vraiment moderne et cohérent, qui rappelle qu’Olfactive Studio a de l’avenir et fait aller de l’avant la parfumerie de niche moderne, certes plus accessible, mais néanmoins très travaillée, comme le soulignent les nombreuses nominations pour des prix olfactifs (Fifi, Cosmétique Mag, etc.). Les prochains parfums ne tarderont pas et j’espère pouvoir vous en dire plus très bientôt !

Photo : copyright Massimo Vitali

Image flacon : copyright Jle

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 15 janvier 2013 à 17:06

Merci pour ces reponses aussi (e)clairs

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 janvier 2013 à 11:04

Bonjour Jicky,
le description fait beaucoup penser au feu de miyake. Vous avez connu ce feu parfum ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 janvier 2013 à 15:43

Je ne l’ai pas connu de son vivant, mais j’ai pu le sentir depuis.

Il a beaucoup beaucoup d’admirateurs, notamment sur auparfum ! Le Feu est très créatif, j’avoue cependant ne pas le comprendre parfaitement et je pense que je passe à côté de quelque chose.

 

D’une certaine manière, Lumière Blanche me semble plus contrasté, plus lumineux, plus évolutif et rayonnant, alors que le Feu m’a semblé plus doux, plus indistinct... Disons qu’ils jouent sur le même registre (le lait aux épices), mais là où c’est le propos du Miyaké, il me semble que cette facette n’est qu’un "prétexte" à l’opus d’Olfactive Studio.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 janvier 2013 à 16:32

Pour ma part, bien que ces deux parfums jouent sur le registre lacté épicé, je les trouve quand même assez différents dans leur rendu. J’ai les deux sous le nez là. La cardamome, très présente dans Lumière Blanche, est absente du Feu d’Issey (parfum que je ne comprends pas non plus d’ailleurs) où l’épice principale est le poivre. Le cœur du Feu est rosé là ou celui de LB est irisé. Pareil, le Feu ne possède pas de facette amandée mais une note noix de coco assez discrète. Par contre les fonds tonka, muscs, santal sont relativement proches. Au final, je trouve LB plus gourmand (pas indigeste), plus cotonneux, plus confortable, plus rond et le Feu plus plat dans son évolution, moins nuancé et moins "chaud".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 janvier 2013 à 00:39

(ravi de voir que tu es vivant au fait Newyorker)

Finalement je suis content de voir que nos avis se rejoignent ! C’est vrai, j’avais oublié que la rose avait une grande importance dans le Miyaké.

Chez Olfactive Studio, la partie florale est en effet tenue par une belle note iris et un cashméran (aux notes terreuses, chaudes, facettées) très moderne et particulièrement joli :D !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 janvier 2013 à 10:41

AHAH oui,bien vivant, je te raconterai, ça ne s’est pas passé comme prévu !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

hangten

par , le 24 octobre 2012 à 14:39

Bon ! testé ! J’adore, Lumière blanche, chaleur blanche, c’est à dire douillette et sans moiteur. Juste pour se sentir bien. 4 étoiles.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Opium

par , le 10 août 2012 à 10:25

Bonjour à toutes et à tous.
 
Jicky, ton article est parfait. Rien à ajouter. Nous sommes sur la même longueur d’ondes.
Ce cocon est d’un tel réconfort subtil, sans sombrer, pourtant, dans une facilité trop gourmande, que j’en ai fait un de mes parfums préférés du dodo aux côtés du N°19. Un vrai cocon rassérénant simple et assez évident pour moi, sans être simpliste (ne pas se fier à sa "fausse simplicité", il y a plusieurs histoires là-dedans avant la tiédeur du "lait chaud" ; aaaah, la cardamome en tête ! Miam ! ! ). Mais, ce costume est si facile à enfiler que je le porte, également, avec plaisir en journée ou en soirée quand le temps se fait chafouin (donc, souvent à Paris...).
 
Une nouvelle gamme pas prétentieuse qui agence intelligemment des idées qui ne sont pas juste du blablabli - blablablo (Opium™) prétentieux pour faire original (une photo dont on tire une idée créatrice qui se concrétise en fragrance), cela a le mérite d’être souligné. Les quatre premières sorties sont réussies, toutes dans des styles très différents.
Les parfums, pour de nouveaux possibles amoureux du parfum (donc, mes ami(e)s que j’emmène faire des balades parfumées), sont souvent testés, et très souvent approuvés.
Et puis, s’éloigner, pour une fois, des sempiternels soliflores rose - vétiver - muguet - jasmin - etc jusqu’à la nausée, pour apporter des idées concrétisées autrement, mais avec justesse, moi, je dis "Bravo !"...
Encore bravo à toi aussi Jicky pour ta retranscription si juste de l’élaboration de ce parfum. C’est passionnant !
 
A bientôt.
Opium
Ps : Et, hop-hop-hop, 3 étoiles, comme au restaurant ! ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 août 2012 à 20:56

Miaou

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 août 2012 à 15:50

@ Jicky : Ta description de ce parfum me fait songer au "Yogi Tea", ce thé épicé à la cardamome avec du lait.
Pour ce qui est des références parfumées, j’imagine des points communs avec "Reminiscence" de la marque éponyme, pour le côté doudou épicé.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

hangten

par , le 3 août 2012 à 18:50

Très bel article, Jicky ! J’ai très envie de le découvrir...
même si tu soulignes son aspect abstrait, lacté,avec un fond de santal, innovant donc discriminant sans doute, vois-tu d’autres créations qui s’en approcheraient, histoire de m’aider à me le représenter ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 août 2012 à 00:14

Comme ça honnêtement je vois pas trop...
On dirait pas quand on le sent mais il est assez innovant au final. L’univers lacté est souvent là dans les parfums santal, mais Lumière Blanche est tellement si différent d’un simple santal...
Envoie moi un mail ou un message et je t’en envoie un échantillon si tu veux ! (bon par contre ce serait à la fin du mois, je rentre sur Paris qu’à fin août...)
Merci à tous en tout cas ! (je sais pas si mon message va passer, ça fait plusieurs jours que jessaye de publier et ça marche pas)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 août 2012 à 18:16

Il ressemble à Innocence de Zadig et Voltaire, mais heureusement en mieux pq j’ai ce parfum en horreur. Lumière Blanche est superbement composé mais ce côté lacté m’est insupportable. Chez Z&V on avait l’impression de sentir deux parfums en même temps, un mélange qui n’avait pas pris mais une réussite pour ceux qui cherchaient à expérimenter la migraine.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 août 2012 à 15:28

Correctif : le parfum de Z&V s’appel la Pureté et non pas Innocence.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

hermyonee

par , le 31 juillet 2012 à 10:06

super article Jicky ! 9a donne vraiment envie ! J’adore le blanc, et cette ispiration lait m’attire, cardamome/tonka/cashmeran, il a tout pour me plaire ! Je vais commander un échantillon. J’aime cette impression de pureté, propre, un peu minimaliste, je ne le trouve pas lourd ou collant, et vraiment il m’évoque quelque chose de très lumineux, et impalpable, doux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Youggo

par , le 26 juillet 2012 à 18:31

J’ai encore du mal à savoir si je l’aime ou pas cette Lumière Blanche. J’attendrai pour le noter.
C’est très beau, hyper créatif et original, mais il y a un petit quelque chose qui ne me plait pas dedans. La note sucrée du santal ? Un petit manque de légèreté ? (je le trouve assez "collant").

 
Je lui trouve également une note de craie d’écolier, dans son mélange cardamome/iris/tonka/cashmeran, mais ce n’est pas cette note qui me gène, au contraire.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Mado33

par , le 26 juillet 2012 à 15:52

Hello,

Merci beaucoup pour cet article passionnant ( ah la chance que vous avez ! ), évidemment il me donne plus que jamais l’envie de filer sur Paris pour découvrir Olfactive Studio ! Comme vous le soulignez, cette marque est jeune ( 21ème siècle ) et pleine de ressources. C’est d’autant plus intéressant que tout le monde se plaint très souvent des parfums médiocres, voire carrément nuls, de certaines marques, récentes ou anciennes.
" Un parfum doudou, cocon (... ) dans un traitement moderne " de quoi aiguiser ma curiosité, bref hâte de le sentir chez Jovoy donc, cette parfumerie de rêve qui n’existe qu’à Paris et dans un sens tant mieux !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 juillet 2012 à 16:02

Mado, pas besoin de filer à Paris.Sur le site olfactive studio, vous pouvez commander leurs 4 échantillons pour 4 euro.Ils seront le surlendemain dans votre boîte aux lettres.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 juillet 2012 à 12:28

Hello,

Oui je sais bien, beaucoup de parfumeries proposent des échantillons ce qui est très utile quand on est " vissée " en province, mais découvrir tous ces parfums chez Jovoy quel bonheur suprême ! J’ai hâte d’autant que moi et oui je commence la balade, que dis-je, le périple dans le Marais pour ensuite flâner le long des arcades etc etc...
Si vraiment ce n’est pas possible pour moi de venir, je commanderai des échantillons mais alors tout plein ! Merci pour votre aimable suggestion j’y pense et avant de venir ça ne serait pas plus mal car j’irais droit au but avec 4 flacons à ramener pas plus, enfin en théorie comme d’habitude !
Bonne journée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

zab63

par , le 26 juillet 2012 à 15:20

La photo me plaît et ta description me ravit. Merci, Jicky ; je foncerai le sentir ASAP !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Walkyrie

a porté Lumière Blanche le 5 octobre 2015

Sa note :
Grenouille

Grenouille

a porté Lumière Blanche le 6 avril 2015

Sa note :
jalouve

jalouve

a porté Lumière Blanche le 8 mars 2015

"Si nous nous sommes disparus Comme un marin qui prend les nues Pour l’océan Et qui s’enfonce au fond de l’eau L’amour emporté par les flots Les flots du temps" Damien SAEZ-On meurt de (...)
Sa note :
jalouve

jalouve

a porté Lumière Blanche le 1er mars 2015

"Si nous nous sommes disparus Comme un marin qui prend les nues Pour l’océan Et qui s’enfonce au fond de l’eau L’amour emporté par les flots Les flots du temps" Damien SAEZ-On meurt de (...)
Sa note :
ajaremilie

ajaremilie

a porté Lumière Blanche le 18 février 2015

Grenouille

Grenouille

a porté Lumière Blanche le 11 février 2015

Sa note :
Grenouille

Grenouille

a porté Lumière Blanche le 10 février 2015

Sa note :
Grenouille

Grenouille

a porté Lumière Blanche le 9 février 2015

Sa note :
Babouboba

Babouboba

a porté Lumière Blanche le 2 décembre 2014

Sa note :
Babouboba

Babouboba

a porté Lumière Blanche le 26 novembre 2014

Sa note :
Babouboba

Babouboba

a porté Lumière Blanche le 25 novembre 2014

Sa note :
Hermeline

Hermeline

a porté Lumière Blanche le 24 septembre 2014

Néophyte mais curieuse, un peu boulimique olfactivement parlant mais cela passera (mon compte en banque l’espère !), j’aime le monde de la parfumerie. Vivant cependant à Montréal, beaucoup de trésors (...)

à la une

Exit the King : un parfum de nouveau monde par État libre d'Orange

Exit the King : un parfum de nouveau monde par État libre d’Orange

Un nouveau chypre sème le désordre au 69 rue des Archives.

en ce moment

il y a 20 heures

Je suis bien d’accord. Le langage, c’est une production sociale, et en tant que le parfum et les(…)

il y a 21 heures

"même si l’odorat est dénué d’un langage qui lui est propre" Ce n’est pas parce qu’on a de la(…)

il y a 2 jours

Un petit bijou ce parfum, d’une profondeur et d’une très bonne tenue. En effet il fait penser à(…)

Dernières critiques

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019