Auparfum

Scénario de rêve

par , le 27 octobre 2011

Imaginez... vous avez terminé avec succès l’ISIPCA, ou le Grasse Institute of Perfumery, vous avez fait vos classes dans quelques maisons de parfum renommées, sous la houlette des plus grands parfumeurs stars, puis un beau jour, vous êtes embauché(e) comme parfumeur maison chez votre marque préférée,... et on vous laisse totale carte blanche pour créer le prochain grand lancement !

 

Mais attention, pas question de faire n’importe quoi, il faut que ce soit un très beau parfum, mais qu’il soit également un grand succès commercial, sinon, vous n’aurez pas de deuxième chance...

 

Alors, à quoi ressemblera-t-il ? Quel sera son concept, son inspiration, son nom, ses filiations, sa structure, ses petites notes cachées... et pour quelle marque ?

Dites-nous pourquoi il sera à la fois encensé par les perfumistas et plébiscité par le grand public ?

 

Faites-nous rêver, racontez-nous le parfum de vos rêves !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Passacaille

par , le 14 janvier 2018 à 06:19

Je me suis pris à ce petit jeu d’insomniaque, mais pour l’instant seuls des noms possibles de parfums pour des marques me sont venus, ensuite les odeurs peuvent monter de ces noms...

L’Eau de Lavande Pourpre – Hermès
Mimosa Alezan – Hermès
KRIS – Vero Kern
L’Homme Pacifié - Divine
Meurtre en Calice – Serge Lutens
Gueule-de-Loup – Serge Lutens
Cologne Vertébrale – Serge Lutens (volé à Phoebus)
A Dioration – Christian Dior
Igor – Chanel Exclusif
N° 5, Eau Boréale – Chanel
L’Homme Idéal, Teenage Water - Guerlain
L’Eau Gentille de IUNX
L’Eau Sage de IUNX
Champs du Signe – Etat Libre d’Orange
Double Agent– Etat Libre d’Orange
Circumpolaris – L’Artisan Parfumeur
Après la Sieste – L’Artisan Parfumeur
Le Grand Jour - Annick Goutal
Lauriers sous la Lune – Diptyque
Eau d’Elégie - Diptyque
Distant Lady – Penhaligon’s
L’Heure de Minuit XII-XXIV - Cartier
Altea Sublunae – Arquiste
Rumeurs au Palais – Arquiste
La Nuit de l’Homme, Turbo Cologne - YSL

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 janvier 2018 à 09:42

Merci j’ai bien ri !
Salutations !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 janvier 2018 à 20:56

Merci, le but est donc atteint :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mai 2014 à 10:38

je ne peux detailler vraiment la composition de mon parfum de reve, parceque les parfums moi j’aime les sentir et ne sait pas les créer, mais ça fait des années que je reve que monsieur Lutens nous sorte un parfum "cade" thym,immortelle,chaud et bien resineux adouci de miel....un concentré d’arriere pays heraultais avec un soupçon de garrigue,de terre rouge,de cagnard....mais toutefois qui garderait une feminité,une garrigue qui borderait une petite riviere-ruisseau tapie a l’ombre des figuiers...un contraste chaleur ecrasante et plongeon dans l’eau fraiche.
dur de trouver quelque chose exploitant le cade qui ne soit pas resolument masculin... j’en reve.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mai 2014 à 10:42

ps:et celui s’apellerait : "les causses"

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mai 2014 à 13:46

ça donne envie ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 mai 2014 à 05:18

merci aaricia(bd que j’aimais bien ;) )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Maxxxx

par , le 19 juin 2012 à 15:55

Bonjour à tous,

Je ne sais pas si c’est le sujet le plus adapté mais je ne vois pas trop où poser mes questions ailleurs...

 

Ces questions sont celles auxquelles je me heurte en essayant de transformer le scénario de rêve en réalité et en me lançant dans l’aventure du "parfumeur du dimanche". Je pense qu’il y a quelques personnes bien calées parmi vous (notamment quelques ISIPCAiens ;-) ) qui sauront certainement apporter quelques éléments de réponse et faire profiter de leur expérience.

 

Le premier problème est de diluer ses concentrés. La solution la plus simple est certainement l’alcool... Malgré sont prix de plus en plus élevé en pharmacie, il fonctionne généralement bien pour diluer les huiles essentielles. Par contre, dès qu’on veut utiliser des absolues, des extraits CO2 ou des composés de synthèse, tout n’est pas toujours soluble dans l’alcool pur et le problème se complique. On trouve d’autres produits... mais assez peu d’information dessus.

 

Est-ce que certains d’entre vous auraient des connaissances en la matière :

 

Quelles différences entre :
- Propylène Glycol
- Dipropylène Glycol
- Citrate de triéthyle
- Myristate d’Isopropyle

 

Quelles sont les caractéristiques de ces différents solvants ?
Dans quelles proportion (avec l’alcool) peut-on les utiliser ?
Quels conséquences du dosage sur le parfum ?

 

Et la question subsidiaire : Avons-nous le devoir de chercher la vérité ? euh, non pardon ! Où peut-on trouver de l’alcool dénaturé sans odeur ? (moins cher que l’alcool non-dénaturé de pharmacie)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 juin 2012 à 16:18

J’ai quelque personnes qui pourraient t’aider !

Y’a Méchant Loup, mais aussi Galbanum !

Si tu veux les contacter, je peux te passer leur mail ;)

 

Content de voir que tu te lances là dedans ! Tu nous tiens au courant hein !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 juillet 2012 à 20:27

Réponse un peu tardive, mais réponse quand même :

Galbanum, si c’est le même que sur BT, il sèche sur la question apparemment... sinon effectivement, j’ai pas pensé à demander à Thierry, je vais lui envoyer un petit message. Dans les Auparfumiens y’avait RomainB à l’ISIPCA aussi, non ? Si quelqu’un le connait et peut lui proposer de se pencher sur la question...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 août 2012 à 18:27

J’ai eu quelques réponses à mes questions... pour ceux qui liraient ça par la suite et que ça intéresserait, c’est par ici : http://www.beaute-test.com/forums/index.php?topic=290392

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jean-David

par , le 16 février 2012 à 19:57

Les copains, certains parmi vous connaîtraient-ils la maison Arquiste ? Ils ont sorti récemment une petite série de parfums, dont l’un, L’Etrog, est d’une inspiration assez proche de l’idée que je proposais dans Soukkot, ci-dessus (tout en haut !), avec l’alliage du myrte et du cédrat. Je serais bien curieux de sentir ça, et plus généralement d’en savoir plus sur cette marque !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 décembre 2011 à 16:00

Bonjour à tous qui avez l’air très "calés" parfums...
moi j’ai une GRANDE QUESTION à vous poser !!!
je me perd à sentir un maximum de parfum (qui tien) afin de trouver celui qui me correspond et que je recherche depuis des années !!!!
cela va très certainement vous sembler bizzar mais voila :
j’aimerai un parfum qui sente (en note de fond) le lait pour bébé "MUSTELA" et qui tienne
pourriez vous m’aiguiller s’il vous plait ?!!!
je suis désespérée !!!
merci par avance :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 février 2012 à 12:07

Baybe, essayez de toute urgence "OMBRE ROSE" de J.C. Brosseau. On le trouve dans certains Séphora ou Marionnaud ou Nocibé, en général sur les étagères du bas, ou perdu au milieu d’ autres parfums "moins connus". On le trouve aussi en ligne, mais testez-le d’abord !
Il paraît que "FLOWER EAU FLORALE" (bouteille blanche et légèrement translucide) "sent le bébé" mais je n’ ai pas vérifié.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Tim Buktu

par , le 27 novembre 2011 à 15:15

Bal à la Vaubyessard, en hommage à Madame Bovary.
Tête : champagne (aldéhydes)
Coeur : roses pompon, compote de pommes/cidre, tubéreuse
Fond : notes d’amande amère (odeur du cyanure, bien qu’Emma se soit empoisonnée a l’arsenic), encens (souvenir du couvent des Ursulines), musc, racahout.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 janvier 2016 à 14:37

Bravo pour votre création ! J’aime beaucoup l’idée d’un parfum inspiré par une héroïne de la littérature et retraçant son histoire avec les ingrédients. Vous avez très bien décrit Emma ! Ce serait top que ce thème devienne le sujet d’une discussion sur auparfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 janvier 2016 à 10:22

Bonjour Pénélope, mais le sujet de cette discussion, c’est exactement ça :)
Sinon, il existe également une autre discussion autour des parfums et de la littérature qui devrait vous plaire : http://www.auparfum.com/parfums-a-voir-a-lire

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 février 2016 à 13:29

Bonjour Jeanne !
Merci pour votre message, je viens de le voir ! Je vais donc réfléchir à ma proposition de parfum littéraire pour cette discussion ! J’espère que vous me donnerez votre avis ! A bientot
Bonne journee

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jean-David

par , le 27 novembre 2011 à 13:00

Bonjour à tous, voici une nouvelle proposition, afin de faire avancer le débat sur les bienfaits du fédéralisme européen :

 

Jeux interdits (dedicated to IFRA)

 

Tête : coumarine, absolu feuilles de figuier, hysope, armoise, absinthe, thuya

Coeur : absolu jasmin, essences de rose des quatre coins du monde

Fond : musc, ambre gris, civette, castoréum, baume du Pérou, mousse de conifères, lichen, mousse de chêne.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 novembre 2011 à 19:18

Ca m’a l’air bien fort tout ça, j’aimerais voir ce que ça donne !
Contente de te relire enfin !
Il y a de moins de moins de projets parfumés ici, pourtant ils sont tous passionnants...

Mme Bovary, il faudra que je le finisse...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 novembre 2011 à 20:35

Oui, c’est fort, j’en ai mis une tartine par esprit de provocation ! Mais tout est dans le dosage ; il faut que les notes animales scintillent, s’appellent l’une l’autre, se succèdent par effet de tuilage, sans tomber dans la ménagerie. C’est sûr que cet objet est un fauve qui montre ses griffes, mais du moins il garde de la verdeur et une chair florale qui lui conserve de la tendresse. C’est un fauve au coeur romantique et à la tête primesautière.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 novembre 2011 à 20:52

Grand fan de J.C. Ellena, je reverais de pouvoir creer un jour pour Hermes, dans la continuité de ce que compose aujourd’hui celui qui est pour moi l’immense parfumeur de cette decennie...
Je n’aime pas tellement creer en ecrivant des noms de matieres premieres dans des cases "tete" "coeur" ou "fond", je pense que cela restreint l’imagination en empechant par exemple la juxtaposition d’une bergamotte avec une iris sur le papier.
Bref, pour la composition d’un parfum masculin, je verrais un boisé animal, pourquoi pas epicé mais adouci par une note fruité sucrée.
Pour commencer, j’ouvrirais sur un accord orange pamplemousse, avec une note menthe verte a peine perceptible, pour ensuite devoiler le fixateur du parfum, le bourgeon de cassis, odeur un peu lourde et graisseuse (comme la tubereuse ou l’iris), mais donnant une note fruité vanillée. Puis le cedre s’accorderait avec un santal pour assombrir la composition.. J’utiliserais de la civette (a tres faible concentration car sinon elle devient insupportable) donnant le coté tres animal du parfum, accordée avec du castoreum, moins marqué. Enfin, un accord muscade absolu vanille viendait enrober le parfum, l’entourant d’une odeur suave chaude et epicée.
Voilà ce qu’il me vient tout de suite a l’esprit, les principaux acteurs de mon parfum sont la ! :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 novembre 2011 à 20:00

Bonsoir Nouvel Air,
Jean-Claude Ellena est aussi un de mes héros vivants, son approche du parfum est radicalement différente des autres parfumeurs !
Ses parfums m’évoquent mes livres favoris ; ceux qui, après avoir été parcourus une première fois, peuvent se relire en ouvrant une page au hasard, et qui dévoilent de toutes nouvelles facettes (bien cachées à l’origine) à chaque relecture.
J’aimerais beaucoup découvrir votre parfum, il est très beau, je suis surtout curieuse pour les dernières notes, qui s’éloignent un peu du style Ellena.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 novembre 2011 à 13:39

Merci :)
J’ai fait un petit essai pour voir, en fait le bourgeon de cassis est trop feminin dans ce parfum, il ne s’accorde pas vraiment avec la civette et alourdit le parfum... Mais apres l’avoir enlevé de la composition, j’obtient une ebauche interessante, dans l’esprit de ce que j’avais imaginé :) je poursuis donc sur cette voie !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 novembre 2011 à 19:06

Wow, j’aimerais vraiment sentir le résultat car votre projet est passionnant ! Bonne continuation !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Youggo

par , le 14 novembre 2011 à 17:07

C’est un peu avec réticence que je me prête à ce jeu, car comme beaucoup ici le parfum de mes rêves est inévitablement ultra-personnel et proustien. Difficile d’étaler ici ces petites choses très personnelles, mais je me lance.

 
Mon parfum serait tout simplement un concentré des odeurs de la petite maison de mes parents, ou plutôt des alentours de la maison, avec d’un côté un petit jardin entouré de murs de pierre, et de l’autre côté un plus grand donnant sur une petite rivière et l’orée d’un bois qui fut le terrain de jeu de mon enfance. Ce serait un lilas un peu sale, aux notes vertes, fumées, terreuses, et entouré d’autres fleurs.

 
Un départ vert et crissant de galbanum et de jacinthe, très fugace et vite adoucis par du concombre, de la violette (et feuilles de violette) et du lilas.
Le cœur se développe ensuite sur un bouquet floral où dominerait le lilas, entouré de glycine, de jasmin, de rose, de fraise des bois et de fleurs d’acacia. Une petite note sale et cireuse de pollen de peuplier viendrait entourer tout ça.
Le fond serait d’abord assez sec, avec en dominante un bois de boulot, puis viendraient ensuite des odeurs de feu de bois, de terre, de feuilles mortes, de châtaignes, d’écorce, de lierre, de mousse, de pierre froide et de champignons.

 
Toute la magie du truc reposerait sur l’équilibre entre les notes fraiches, vertes humides et florales, et le fond plus terreux et fumé. Je le voudrais à la fois riche et limpide, qu’il paraisse d’abord évident, accessible, familier, puis qu’il se développe en douceur en dévoilant toutes ses facettes sans jamais se montrer trop brut et violent.

 
Voilà pour ma petite contribution !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 novembre 2011 à 17:21

En fait tu voudrais recréer Dans Tes Bras !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 novembre 2011 à 17:39

Heu... mouais... Dans Tes Bras mais sans la violette, l’héliotrope, le clou de girofle, les salicylates, le patchouli, le santal, le cashmeran... Non en fait ça n’a rien à voir avec DTB, mon parfum serait beaucoup moins doux et crémeux, plus vert, plus crissant, plus fleuri, plus fumé et avec le lilas qui dominerait.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jeanne Doré

par , le 3 novembre 2011 à 22:13

Bonsoir à tous, même si je ne peux commenter chacune de vos incroyables suggestions, je suis très impressionnée, je vous félicite & vous remercie !

Cela donnerait presque envie de faire un concours, un vote, et puis un rapprochement avec une marque, un parfumeur, pour concrétiser l’idée qui aura été la plus inspiratrice !

Mais par ailleurs, ayez bien bien l’oeil et le nez attentifs durant les prochaines années, à l’affut du moindre lancement qui reprendrait une de vos riches idées... on n’est jamais à l’abri d’un plagiat ! Heureusement, sur auparfum, tout est daté, et rien ne s’efface...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Parfum & confinement : racontez votre quotidien

Parfum & confinement : racontez votre quotidien

Le coronavirus et le confinement qu’il induit bouleversent nos vies. Mais changent-il notre manière de nous parfumer ? À vous de nous le dire.

en ce moment

il y a 8 heures

Bonsoir à tous, Ne pas se négliger, bien sûr, chaque matin shampooing et rasage de près pour(…)

il y a 9 heures

Bonjour à tous, Comme Dilettante, je refuse totalement le laisser-aller. Bien au contraire !(…)

il y a 11 heures

Merci pour l’ouverture de cette discussion, le puzzle d’Heliotrope me fait envie pour le coup !(…)

Dernières critiques

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

Nuit de sable - BDK parfums

Bastani sonatine

Jasmins Marzipane - Lancôme

Récital de pétales

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019