Auparfum

Acide, l’eau de Cologne mordante des Éditions M.R

par - , le 22 octobre 2018

Pour son premier parfum, la marque parisienne a privilégié la qualité des matières premières, quitte à enfreindre les recommandations de l’IFRA.

« Attention : photosensibilisant. Ne convient pas aux peaux sensibles » : le flacon – tout comme le nom – annonce la couleur : Acide se veut différente des dizaines d’eaux de Cologne qui fleurissent dans toutes les marques, universelles, consensuelles, portables partout et par tous.

Pour ce premier parfum, Éditions M.R, marque parisienne de prêt-à-porter pour homme fondée par Mathieu de Ménonville en 2009, a choisi de collaborer avec le jeune parfumeur Will Inrig. Après une expérience chez Chanel où il a effectué des recherches sur l’historique olfactif de la maison, aux côtés de Christopher Sheldrake, il signe sa première création pour une marque de mode.
Star de sa formule : la bergamote, qui en représente plus de 20%. Contrairement aux recommandations de l’IFRA [1] et à l’usage habituel qui consiste à utiliser des essences spécifiquement traitées, le parfumeur a privilégié une huile essentielle brute, contenant du bergaptène, photosensibilisant. « En comparant les essences sans bergaptène avec les essences brutes, nous avons réalisé que ces dernières étaient bien plus belles : plus étoffées, plus rondes et plus complexes, avec des facettes de mandarine rouge et de tabac qui n’existent pas dans les essences traitées », raconte Will Inrig.

Il a marié cette bergamote à un citron de Sicile, du petitgrain, du néroli (de chez Rosessences, qui approvisionne ses fleurs à Vallauris) et à du Lemonile, « un synthétique moderne à l’odeur citronnée-herbacée et aux facettes métalliques », un cocktail d’agrumes relevé par une essence de lie de vin. Le cœur associe ensuite les notes aromatiques de la lavande et de la valériane. Acide s’épanouit enfin sur un fond de patchouli (35 ans d’âge) et d’absolue de mousse de chêne brute, elle aussi de plus en plus rare car dans le collimateur de l’IFRA et de Bruxelles. « La Commission Européenne a interdit la fabrication de parfums contenant de l’absolue de mousse de chêne brute à partir d’août 2019, et leur commercialisation à partir de 2021. Ainsi, actuellement, la majorité des fabricants de parfums utilisent soit une reconstitution, soit une absolue “low atranol”, dont l’odeur est plus fade, moins chyprée, cuirée et verte. Jusqu’à ce que l’interdiction soit entérinée, nous commercialiserons une cologne contenant une absolue de mousse de chêne brute, présente à un niveau légèrement supérieur à celui permis par l’IFRA », souligne le parfumeur.

Un choix de matières premières rares et de grande qualité qui se traduit par une production très confidentielle (100 exemplaires) et une formule à plusieurs milliers d’euros le kilo. Dernière particularité : la marque a choisi de rendre publique sa formule, suivant la voie ouverte par la marque J.U.S lancée en septembre par Thierry de Baschmakoff.

Eau de Cologne Acide, flacon splash 120 euros/100ml
Disponible à la boutique Editions M.R, 10 boulevard des Filles du Calvaire, Paris 11e

Premières impressions

Il y a ceux qui n’ont d’"interdit" que le nom, et d’autres qui appliquent le principe au cœur même de leur formule.
Acide est une cologne comme il ne s’en fait plus, la découvrir aujourd’hui donne l’impression anachronique d’avoir déniché un flacon au fond d’un grenier, à la fois vintage dans sa construction, mais d’une fraicheur étonnante dans sa qualité.
Si vous aimez les compositions qui ont une texture, de la profondeur, du mordant, une vraie évolution, et si vous n’avez pas l’intention de dorer au soleil ces prochaines semaines, je vous invite à aller découvrir cette cologne digne de vieux Guerlain (avant que le stock ne soit épuisé).
La bergamote est époustouflante, rapeuse, verte, acidulée, et l’évolution chyprée, texturée, dense et mouvante, un vrai plaisir du nez.

[1International Fragrance Association, qui réglemente l’usage des ingrédients en parfumerie

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 10 avril 2019 à 11:49

Excellent parfum. Je portais Grey Vetiver de Tom Ford et l’eau de Cologne de Chanel avant de découvrir Acide, que j’ai immédiatement adopté.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Chacha

par , le 5 novembre 2018 à 19:48

J’aime cette démarche ouverte et caustique, impatient de sentir le résultat.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Kalahari

Kalahari - Noème

Majda Bekkali imagine le parfum des grandes étendues avec une composition boisée à l’abstraction contemplative.

en ce moment

hier

Oui, La Cologne Mugler en vaporisateur

il y a 2 jours

« #memeespoirdecu » A ne pas lire trop vite.

il y a 3 jours

Quoique je préfère de loin les fesses des Kardashians que celles des mannequins anorexiques(…)

Dernières critiques

Wanted girl - Azzaro

Tir à blanc

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Ceci n’est pas une fleur

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019