Auparfum

Anaïs Anaïs Premier Délice

Cacharel

Flacon de Anaïs Anaïs Premier Délice - Cacharel
Note des visiteurs : (4 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Panier yoplait

par , le 3 novembre 2014

Si Anaïs Anaïs, avec son bouquet floral et un peu trop verdoyant, et un peu trop synthétique, et un peu trop romantique, n’a jamais été ma tasse de thé, il faut bien lui reconnaître une vraie signature, qui aura d’ailleurs été celle d’une ou deux génération(s) de femmes.
Je crains qu’il faille, à l’avenir, reconnaître aussi une vraie signature à sa version"Premier Délice".

La note de yaourt qu’on aurait renversé sur des paquets de cookies au chocolat est assez inratable, au sens de "que l’on ne peut pas éviter". Une poire que certains trouvent assez verte et naturelle, sauve pour eux une part de ce parfum. (Je les laisse se "dénoncer", ils sont au moins trois...)
Elle me rappelle, personnellement et malheureusement, ces poires de fin d’automne qu’on achète avant l’hiver mais qui sont trop mûres et virent au marron, farineuses et trop sucrées.

Décidément, rien ne sauve ce parfum pour moi (avis donc pas forcément partagé, au sein même de la rédaction d’auparfum, mais pas que...) !
Je reconnais que ce lancement a l’avantage de ne pas voguer sur la tendance actuelle des féminins sodas ! Et que, cette nouveauté, avec son odeur lactée, fruitée et biscuitée, soutenue par des bois et une impression de cannelle, est moins simpliste que La Vie est Belle (ce seront ses deux seuls avantages) ; mais, tout aussi écœurante, l’odeur m’est entêtante et d’une puissance 1000 watts !

Qu’en guise de parfums, on offre aux enfants uniquement des odeurs de bonbecs, sodas, yaourts et paquets de gâteaux secs est désespérant. Mais, qu’attendre d’autre puisque les adultes ont le droit au même topo ("menu" pourrait-on dire) aujourd’hui !
"Premier Délice" ? Oui, si l’on considère que Danone crée des desserts délicieusement fruités. Chacun ses modèles...
Aura-t-on droit aux milliers de références de l’industrie agro-alimentaire déclinées dans les flacons d’une parfumerie en déclin imitant Auchan et Carrefour ? Je dois bien avouer que je suis las de ne sentir que des odeurs de "(mal)bouffe" industrielle dans ce qui se vante d’être les "temples du luxe" (laissez-moi rire...).

Le parfum, ciblant une clientèle très jeune, est à un prix d’entrée de gamme très modéré. Mais, cela aussi m’exaspérerait presque : mettre "le pied dans la porte" d’une parfumerie sucraillonne et mièvre (grâce à des prix bas), c’est courir le risque dans le futur de retrouver les mêmes jeunes femmes croire qu’elles porteront quelque chose de luxueux, non car le parfum serait meilleur puisqu’il sentira la même chose, mais juste car il sera vendu avec un discours pompier fallacieux prétentieux et bien plus cher !

Allez, chiche, offrez-vous un autre parfum, plus joli, qui sera peut-être plus cher, et assumez de craquer sur les p’tits Gervais !

à lire également

Yes I am
critique

Yes I am

Lipstick ambitieux

Noa
critique

Noa

Café blanc

Eden
critique

Eden

Pêché original

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

cuiretmusc

par , le 24 novembre 2014 à 12:28

Ce matin, je suis partie me promener dans des champs d’iris : Iris Silver Mist, N°19 EDP, Infusion d’Iris EDP. Et par curiosité, j’ai fini par sentir ce Premier Delice. Réticente (les gourmands, je n’apprécie pas trop), je me suis contentée de le sentir sur le vapo. Je n’ai pas eu le courage de le vaporiser. Donc je n’ai pas reconnu tout ce qui a été décrit par Opium. Juste une incroyable odeur de sirop à la grenadine. Il me paraît difficile de se parfumer avec ça si on a plus de 8 ans.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 novembre 2014 à 12:34

Bonjour Cuiretmusc.

Le pire, pourtant, c’est que, probablement, pas mal de femmes "adultes" ayant dépassé largement leurs huit premières années se vaporiseront de cela. #lacata ^^

À bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ana

par , le 6 novembre 2014 à 23:40

Encore un énième article digne de La Petite Boutique des horreurs. Connaissez-vous cet film délicieux ou la plante exige qu’on la nourrisse ?
http://www.youtube.com/watch?v=ZeiQrupvEd8

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 novembre 2014 à 23:53

C’est plus fort que moi, mais vous comprendrez l’invasion...
http://www.youtube.com/watch?v=DhrOwESLBbs

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 novembre 2014 à 22:09

Bonsoir Anna.
Ces vidéos m’ont tellement fait rire ! ;-)
Elle est moyennement sympa cette plante carnivore qui envahit le monde, mais, elle chante bien ! ;-)
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 novembre 2014 à 15:03

La parallèle entre ce film que j’ai adoré en étant gosse et cette infestation des sucrailles et gourmandise excessive m’a semblé évidente. Et j’ai bue en peu trop de café ce jour la :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 novembre 2014 à 21:05

Bonsoir Anna encore.

Oh, bah, surtout, pas besoin d’excuses, c’était bien drôle. J’adopterais bien une petiote plante verte moi, histoire de changer du chien de garde, c’est plus original ! ^^

Boire (du café) ou conduire, il n’y a pas besoin de choisir. Ne pas dépasser deux à quatre tasses par jour quand même hein ... ? ^^
À bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 novembre 2014 à 16:56

Bonjour Anna ! Salut Opium au passage :)

J’ai repensé à vos vidéos hilarantes en découvrant Sweet... Je ne connaissais pas La petite boutique des horreurs (il faudra que je découvre ça !), mais il y aurait de quoi faire une Petite parfumerie des horreurs :
J’imagine très bien un énorme flacon de sweet enduit de glu pour attraper ses victimes, Invictus serait armé d’une perceuse, LVEB les noierait dans un bac de sirop de glucose etc... il y aurait aussi des conseillères de vente maléfiques, et l’équipe d’Auparfum sauverait le monde de l’invasion à la fin ^^

#jenesuispasfollevoussavez (#pascrédible)

Bonne soirée, et merci, grâce à vous la découverte de Sweet m’a fait sourire, c’était pas gagné !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 novembre 2014 à 21:06

Salut Potra.

Hum... Euh... Comment dire, je n’ai pas ma combinaison avec moi aujourd’hui, je suis contraint de devoir abandonner la mission anti-invasion... #lâche #visiond’horreur #cauchemar
Ça doit être le trop-plein de sucre, ça énerve et excite, on doit être un peu atteints... :-)

Et, merci pour les (sou)rires, effectivement, ça évite la déprime liée au fait de sentir ces trucs... euh, parfums ! ^^

À bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Bella

par , le 6 novembre 2014 à 10:35

Il y a, enfin pour mon nez, une similitude "fraise sucré" avec Sweet de LL. En moins écoeurant mais bon, je les rangerai dans le même rayon.

Pour l’anecdote, hier dans le bus à côté de moi deux adolescentes (13-15 ans je pense) ont été en train de sentir un baume à lèvres avec une sirène dessinée dessus, genre cosmétiques pour les enfants. Elles disaient "ah ; qu’est ce que ça sent booooooon, faut que je m’eh achète plein !"

Ca sentait fort, et surtout que ça sentait comme Sweet de LL ou Premier Délice de Cacharel.

Bon, ça se comprend que le marketing vise ce publique jeune - ados, les prix pour ces parfums sont correctes. Mais je suis un peu inquiète pour "éducation olfactive" de la jeune génération...

Mon premier parfum, que j’ai eu à 13 - 14 ans, était Blanc de Courreges. C’était dans les années 80 et j’était dans un pays où il n’avait RIEN, union soviétique. C’était très difficile de trouver du parfum comme n’importe quoi d’autre d’ailleurs. Mais bon, c’était une autre époque... oh mân dieux, je vieillie ! :-D

Je suis d’accord avec toi Opium (je me permets de te tutoyer :-) si tu n’es pas contre ?), que c’est pas du SUPER ces trucs là - les fruits synthétique et over-sucrés. Surtout que c’est pas que la jeune fille qui les porte...

Conclusion, je n’aime pas de tout ce parfum, mais c’est pas le pire quand même parmi tous ces sucre/fruits/synthétique/plastique—>mal au coeur/migraine/"de l’air !!!!!"

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 novembre 2014 à 18:23

Bonsoir Bella.

Ok pour le tutoiement. ;-)

Les similitudes que tu as trouvées sont justes, les gourmands actuels partagent des traits en commun en plus du simple fait d’être sucrés (très fruités, très bonbecs, sirops et yaourts).

Et, pour faire bref (pour une fois), je suis totalement d’accord avec toi, cela m’effraie un peu pour l’éducation olfactive des personnes qui portent des trucs aussi sucrés et cheaps auprès de quoi tout aura l’air probablement daté plus tard, c’est d’ailleurs déjà le cas ; ce qui ne sent pas l’hyper sucre ou les muscs de lessive est considéré comme un "parfum de vieux" par beaucoup de gens malheureusement déjà.

Bonne soirée malgré tout, on ne va pas se laisser miner le moral quand même... ;-)
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 novembre 2014 à 17:03

Oh vous savez mon premier parfum, que j’ai porté deux ans, c’était un truc anglais qui s’appelait Kiss et qui sentait le bubblegum, et ce malgré les bons goûts de ma mère qui était un peu désolée. Comme quoi ce n’est pas définitif...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 novembre 2014 à 17:47

Je rejoins le point de vue d’Erszébet.
Confession : à sa sortie, je trouvais Belle d’Opium pas si mal. Synthétique, chimique et figé, pas très chic, certes, mais je me suis dit que "ça allait" quand je l’ai testé. D’ailleurs, jamais je n’ai reçu autant de compliments que cette fois là (ex : venir m’aborder à la bibliothèque pour me demander "aaaaaah mais c’est toiii qui sent BOOON comme ça ???? C’est quoiiii ton parfum ?????"). True story ! Ou sinon, quand j’avais quinze ans, j’étais très fan de J’adore de Dior. Limite je vouais un culte à ce parfum.
Depuis, mes goûts ont beaucoup évolué et se sont affinés.
Donc dans la vie, il peut y avoir des moments comme ça, mais l’éducation olfactive permet de travailler son odorat et d’apprécier autre chose que des jus commerciaux. Ou en tout cas, de savoir distinguer entre ce qui est qualitatif et ce qui ne l’est pas, d’être alerte par rapport à ce qu’on nous propose.
Espoir : non, cette génération n’est pas encore foutue, ne désespérons pas ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 novembre 2014 à 21:02

Bonsoir Erzsébet et IrisFleur.

Merci pour vos messages d’espoir.
Certainement des gens qui auront porté des choses plus simples et des "parfums de la honte" pourront évoluer vers d’autres pas plus compliquées mais plus élaborées et "riches".

Toutefois, il y aura aussi des gens qui croiront tout ce qu’on leur dira et n’apprécieront que les choses que vous aimiez plus jeunes sans jamais évoluer depuis celles-ci. Et qui penseront parfois bien s’y connaître en assénant "leur" vérité ; mais, après tout, nous répétons les nôtres ici aussi.

Simplement, entendre régulièrement que l’on porte "un parfum de vieille" simplement car ce n’est pas un hyper-sucre cariogène ni le méga-combo détergent + mousse à raser en bombe + déodorant est un peu lassant. ^^

Mais, on ne peut pas changer tout le monde, toucher quelques-un(e)s est déjà super ! Il faut garder à l’esprit des objectifs raisonnables. ;-)

Merci à vous deux pour vos messages.
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 6 novembre 2014 à 10:05

Shalimar Initial, Chanel Eau Première, Anaïs Anaïs Premier Délice... Cette obsession du premier quoi ? Mais on est ici en plein délire ! Bon, Guerlain et Chanel restent de très très belles maisons mais de qui se moque-ton ? Veut-on tromper le client/la cliente en lui faisant gober que il/elle tient en main l’original ? ou la meilleure version de... ?
Cela me rappelle ce titre de Delerm père, maintes fois pastiché : La première gorgée de bière. J’ose espérer que les jeunes filles romantiques d’aujourd’hui iront au-delà de ce Premier Délice. Le dernier Cacharel qui m’ait séduit, c’était Nemo, il y a quinze ans...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 novembre 2014 à 18:17

Bonsoir encore Farnésiano.

Nous sommes bien d’accord.

Je crois que le dernier Cacharel que j’ai aimé... C’était Loulou.
Nân, je blague là, mais, c’était Noa, qui n’est pas si jeune non plus... ^^

Bonne soirée encore.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jeanne Doré

par , le 4 novembre 2014 à 10:27

Je vais me dénoncer en deuxième :)
Je trouve comme Jicky que la poire est plutôt réussie, naturelle et croquante, et même que l’évolution, si sucrée soit elle, évite l’overdose de vanille caramélisée et parvient presque à nous donner l’illusion de quelques notes boisées et florales.
Après il faut relativiser : je tolère davantage de sentir ça dans un flacon rose vendu 29€ que dans un noir à paillettes se targant de transgresser les règles, et vendu 59€ la même quantité...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 novembre 2014 à 21:29

Bonsoir Jeanne.

Merci pour ta "dénonciation" à toi aussi. ^^ #pègre "gestapo

Je crois que je suis particulièrement peu tolérant avec les notes sucrées fruitées, ce qui explique mon appréhension très négative de ce parfum et mon rejet presque viscéral de ce qu’il sent.
D’autres ont, également, plutôt apprécié le traitement des notes fruitées. Au début, j’ai plutôt été convaincu. Puis, patatras, la catastrophe pour moi. Il me hurle dans le nez presque aussi fort que la plupart des trucs que je déteste.
Alors, il morfle un peu (pour ce qu’il m’a fait "subir")... ^^

Aaaah, le flacon noir à paillettes et petit hublot rose... *prend un marteau + une lance à incendies et vise*

Merci pour ton commentaire.
A très vite.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par , le 4 novembre 2014 à 02:59

Je vais me dénoncer en premier : je fais parti de ceux qui trouvent la note poire vraiment réussie. Contrairement à ce que dit Opium, je trouve qu’on est plus sur la figuration d’un jus de poire légèrement vert et naturellement sucré et, pour l’exercice de retranscription olfactive d’une note de poire, je trouve ça plutôt réussi et honnête. (Et une pensée pour les parfumeurs qui sont persuadés d’avoir créé un jus très grand public avec une "vraie note", ah ah !).

Néanmoins, comme nous avons l’habitude de nous dire entre nous, un effet reste un effet et ne sauvera pas un parfum dans sa globalité. Car pour le reste, j’abonde totalement dans le sens d’Opium. Si la note de poire est jolie, elle est foutue sur un yaourt périmé par la canicule, des biscuits desséchés et une éternelle vanille musquée inconsistante et flotteuse. Le tout évoque bien le rayon frais des produits laitiers d’une grande surface perdue en zone industrielle, et j’appuie ce que dit l’article, c’est bien dommage qu’on en revienne toujours à cet univers pour vendre du parfum, fût-il destiné aux plus jeunes.

Après, encore une fois, je nuance en disant que dans le registre Auchan, cette note de poire à 29€ reste beaucoup plus méritoire que toutes les sucres cramés, sodas et autres médicaments pour enfant atteint de diarrhée que l’on peut sentir actuellement.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 novembre 2014 à 03:02

(J’avais mis 1 étoile mais au final je lui en mets 2 pour tous les 1 qu’il va se bouffer et parce que le prix est assez doux pour une marque type Cacharel... Mais bon, c’est vraiment très très moyen au global hein)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 novembre 2014 à 21:25

Bonsoir Jicky.

Nous avons beaucoup discuté de ce parfum.

Il y a un point sur lequel je te rejoins, c’est qu’effectivement, au moins ce jus ne vaut que 29 euros, il ne se prend pas la tête alors qu’il n’est pas pire que Repetto et son odeur d’arômes pour sodas et Ice Tea à la pêche pour bien plus cher et avec tout son discours prétentieux sur l’élégance des danseuses etc.
Mais, pour moi, il y a une sorte de vice caché ici. C’est qu’à moyen et long terme, cela en sera presque plus nuisible. En offrant pour pas trop cher aux jeunes filles un yaourt tiède et son biscuit écrasé, on les habitue peut-être à vouloir les mêmes choses plus tard...
Bref, espérons que je me trompe.

J’ai re-testé ce parfum hier, et, effectivement, dans le maelstrom de sucre, j’ai un bout de peau de poire un peu verte et vaguement croquante... avant qu’elle "mûrisse" (comprendre "vieillisse à toute vitesse") et devienne marronnasse... ^^

Merci pour ta "dénonciation"... ;-)
A très vite.
Opium

Ps : NeEEEeeeEEEEewWWWwwWWyoOOOOooooOOOrker, viens à mon aide, ils tentent de sauver le Yop avec JiIIiicky et Jeaaannne ! ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 novembre 2014 à 22:50

J’aaaaaarriiiiiiiivvvveeee !!!! Alors je suis Team Opium à 100 % ! Qu’ajouter de plus à ce que tu as déjà dit ? C’est parfait.
Ce parfum m’a littéralement révulsé lorsque je l’ai découvert. Oui, j’en veux à Cacharel de se servir du nom Anaïs Anaïs pour achever de ringardiser l’original, tout en bénéficiant de sa notoriété.J’ai largement débattu avec Opium et Jicky au sujet de cette fameuse tête "poire". La poire, c’est juteux, délicatement sucré, parfois légèrement acide, ça ne sent pas le yaourt dégobillé (ce que je sens dès les premières secondes). Je ne parlerai pas de la suite, et de ces petites verrues appelées "notes olfactives", qui se bousculent en backstage pour accéder au podium. Si, pour reprendre l’adage d’Opium, Hypnotic Poison EDP sent la farandole des desserts chez Hippopotamus, AA Premier Délice serait l’équivalent chez Flunch. Alors cher ou pas cher, ici je m’en fiche, c’est simplement moche, et ça m’agace.
Sachez également que Cacharel est en train de faire, avec ce flanker, ce que Dior a fait avec Miss Dior, et essaie de faire avec Hypnotic Poison : faire disparaitre l’original. Sur le site de la marque, ce parfum est répertorié sous le nom Anaïs Anaïs...Décidemment, Dior a lancé une véritable tendance. Bientôt Caron nous sortira Le Tabac Rose.
Quant à Anaïs Anaïs, le vrai, il a subit récemment une énième reformulation, qui l’a achevé pour de bon. Celles et ceux qui l’ont connu et aimé ne pourront décemment plus porter ce qui est vendu sous son nom aujourd’hui.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 novembre 2014 à 23:00

Fruits gerbés, bien acides, supplément butyrates, avec une poire qui swing entre la fraise et le kiwi, avec une acidité qui vrille les papilles, le tout couché sur une petit beurre... voilà ce sont je me souviens de ce dernier caprice du marketing parfum !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 novembre 2014 à 23:09

Ahah, je t’aime !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 novembre 2014 à 18:14

Salut Newyorker et Patrice.

Meeeeerciiiiii à vous deux et LOoooOOOoOOOOoOOOOoL !
La messe est dite... ^^

A bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 novembre 2014 à 00:39

Mon T9 a fait des siennes, du coup à vous de changer certaines lettres par d’autres pour comprendre comme il faut.
C’est le nouveau petit jeu que j’ai mis au point... #EssayeDeSeRattraper

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 novembre 2014 à 22:05

Salut Patrice.
Ça doit être ta jumelle maléfique sûrement... ^^
#FlorenceForesti
Bonne soirée (pas trop alcoolisée hein ?...)
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Hermeline

par , le 3 novembre 2014 à 22:43

Un autre jus rose avec une étiquette tout aussi bonbon...entre le noir à paillette avec le centre rose de vous savez qui -faut pas être trop subversive tout de même- et le tout "éternelle gamine dans un univers kitch au possible", on ne nous laisse guère de possibilité. Je n’ai aimé aucun parfum de Cacharel, ça ne risque pas de changer. Poire trop mûre...non, je passe mon tour, merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 novembre 2014 à 21:13

Bonjour Hermeline.

Ah, le, hum, "parfum"-dont-il-ne-faut-pas-dire-le-nom-sous-peine-de-me-voir-devenir-non-pas-"black"-mais-rouge-de-colère... Mais oui, dans l’ensemble très glam-rock pour 28 centimes d’euro, je n’avais même pas remarqué qu’avec la surface, au choix : râpe à fromages et légumes / pierre ponce / gant gommant pour le corps, il y avait un petit hublot avec du jus rose, parce que le rose, c’est la couleur des filles et que c’est la couleur de l’amour... (Très "Marche pour tous" dans la conception des jus et leur "genDrification" (néologisme ! ^^) les équipes marketing dans le parfum... En quelle année sommes-nous déjà ? Bref ! ^^)

Allez, il faut le tester cet Anaïs Anaïs Premier "Beurk", juste pour rire, cela peut valoir le coup... Et puis, certains ne l’ont pas trouvé "immonde" ce truc, alors que moi... Le sous-titre était plus trash au début, mais, ça faisait moche sous le titre... ^^

Je n’ai, moi non plus, jamais trop aimé les parfums Cacharel en dehors de Loulou ; la dernière mouture ne va pas m’y aider... :-)

Passez une agréable poursuite de journée (en tenant lieu du décalage ^^).
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

isa59

a porté Anaïs Anaïs Premier Délice le 21 décembre 2014

à la une

Anatole Lebreton vous invite à collaborer au Projet Vanille

Anatole Lebreton vous invite à collaborer au Projet Vanille

Le parfumeur, qui avait initié The Perfumista Project l’année dernière, poursuit sa démarche participative, accompagnée cette fois d’un crowdfunding.

en ce moment

Belami a commenté L’Homme Ultime

il y a 5 heures

J’espère que ce superbe parfum ne disparaitre pas. Terriblement sous coté. C’est comme une version(…)

il y a 8 heures

Quelle histoire ! D’où à l’étranger rentrez-vous ? En attendant, avec First de Van Cleef et Yvresse(…)

il y a 18 heures

Je suis rentrée en catastrophe après 9 mois à l’étranger, j’avais volontairement terminé mes parfums(…)

Dernières critiques

Kalahari - Noème

Brume du désert

Wanted girl - Azzaro

Tir à blanc

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Ceci n’est pas une fleur

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Le Nez Insurgé

Le Nez Insurgé

Bordeaux (33)

Fragrances & cie

Fragrances & cie

Lagny-sur-Marne (77)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019