Auparfum

Aristide

Ses avis

Louve

le 2 novembre 2019 à 09:35

Par avance, mes excuses si ces propos ont déjà été évoqués ailleurs sur ce site, et plus encore s’ils devaient heurter quelqu’un-e. Mais en ce 2 novembre, Dia de Muertos, les mots d’Antoine Leiris dédiés à son épouse Hélène (assassinée au Bataclan le 13 novembre 2015) sont la plus belle des offrandes. Et nul (...)

Angel

le 28 octobre 2019 à 16:21

Bonjour Garance, A tout hasard, je peux vous suggérer un avis de seconde main. Une amie proche porte à merveille Classique Essence de Parfum de JP Gaultier. Un gourmand qui évolue en boisé épicé vanillé pas trop sucré. Elle ne compte plus le nombre d’inconnu-e-s qui l’ont complimentée d’un"Oooh ! (...)

Joy

le 26 octobre 2019 à 08:46

Ainsi donc, avant même d’être dévoré par l’ogre LVMH : peau lisse Patou, délices nulle part.

Le parfum fait son cinéma

le 24 octobre 2019 à 06:57

Revu hier soir un parfait chasse-spleen automnal : The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson. Comment avais-je pu oublier L’Air de Panache ? Beaucoup plus qu’un accessoire de dandy : l’identité même du divin Monsieur Gustave, concierge dévoué corps (!) et âme à "son" hôtel. Mais aussi fragrance (...)

Sexe, drogue et patchouli : la revue de sorties #1

le 22 octobre 2019 à 08:51

Il en est des sorties de parfums comme des rentrées littéraires : impossible de les découvrir tous, et certains ne correspondent pas à nos goûts. Mais savoir qu’ils existent ajoute à la beauté du monde. Soyez remerciée pour ce tour d’horizon des nouveaux flacons qui donne furieusement envie d’en humer (...)

La Couche du diable, les braises de l’enfer par Serge Lutens

le 20 octobre 2019 à 10:26

Merci pour votre retour et votre intéressante hypothèse. Peut-être est-elle infondée ; que, quand doit être nommée une Nouvelle Fiole, le Sultan Serge le Magnifique réunit ses vizirs autour du Grand Narguilé Ambré ; et que, après des heures dévolues à mâcher les nuages, dans une révélation céleste, le (...)

La Couche du diable, les braises de l’enfer par Serge Lutens

le 20 octobre 2019 à 10:19

Ah ! Me voilà rassuré. Des Pampers : mais oui, "avec le petit élastique, là" !

La Couche du diable, les braises de l’enfer par Serge Lutens

le 19 octobre 2019 à 17:40

Hé hé hé ! Alors que, à propos de la pub TV du dernier YSL les claviers se délient, rien sur le nom du dernier SL ? J’aime certains parfums du Beau Serge. J’en porte deux régulièrement. Et, connaissant ma faible nature, je veille à ne surtout pas devenir un fanatique sectaire de l’Eglise de Lutensologie. (...)

La Couche du diable, les braises de l’enfer par Serge Lutens

le 17 octobre 2019 à 06:21

Feuilleté hier soir le Magazine du Monde daté du 12 octobre dernier, dont les premières pages de droite sont dévolues aux annonces commerciales. Après Jaeger-LeCoultre puis Hermès, voici Noël avant l’heure : en pleine page 11, sur un fond incandescent, SERGE LUTENS, "La couche du diable" ! Et là ... (...)

Kenzo Jungle

le 16 octobre 2019 à 15:05

En effet, l’animal est assez peu montagnard ! Je ne vois guère que l’exemple des éléphants de guerre à qui Hannibal fit franchir les Alpes ; ils produisirent (on s’en doute) grosse impression sur les Romains. Tout comme vous, je trouve ce pachyderme de Kenzo très (...)

Parfum et musique : accord parfait ou dissonance ?

le 12 octobre 2019 à 09:37

Idée stimulante, qui m’a permis de redécouvrir ma discothèque d’une narine neuve, et donné envie de jouer à mon tour. "Lazarella mia" de François Castiello , hymne hédoniste indissociable des vacances en Italie : "Amore, sole, liberta ! " Sans hésitation : "Peau d’Espagne" de Santa Maria Novella. (...)

Hyde

le 9 octobre 2019 à 09:57

Une grande amatrice des "jus dits de niche" Et froissée d’un constat sur un terme usité Par lequel elle se sentait représentée Riposta, l’employant tel un nouveau fétiche. Queneau aurait aimé l’Exercice de Style Qui depuis quelques jours égaie mes lectures ! Ne vous méprenez point, (...)

Primaire, les parfums minimalistes de Typology

le 7 octobre 2019 à 08:11

Avec plaisir Adina :) Belle journée à vous.

Primaire, les parfums minimalistes de Typology

le 7 octobre 2019 à 07:53

"Il est", sans aucun doute ! Il s’agit ici du pronom personnel neutre, qui sert à introduire des verbes impersonnels. Ex : "Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants" (Baudelaire)

Parfums à voir & à lire

le 7 octobre 2019 à 06:30

"Doukipudonktan, se demanda Gabriel excédé. Pas possible, ils se nettoient jamais. (...) (Il) extirpa de sa manche une pochette de soie couleur mauve et s’en tamponna le tarin. -Qu’est-ce qui pue comme ça ? dit une bonne femme à haute voix. Elle pensait pas à elle en disant ça, elle était pas (...)

Tubéreuse Criminelle

le 5 octobre 2019 à 06:42

Richesse de la polysémie ! On a beau me dire que les professionnels utilisent ce nom, rien à faire : "jus" fait immédiatement surgir dans mon esprit la cuisson du rôti, le coup de jus des deux doigts dans la prise, le jus de chaussette du café trop clair ... Au fond, c’est ce que j’aime le plus dans (...)

Tubéreuse Criminelle

le 3 octobre 2019 à 08:33

Petit plaisir (à peine) coupable : relire les anciens avis du site. Une mine pour qui veut étudier l’évolution des amateurs de parfum. Évolutions lexicales : aujourd’hui "perfumista" semble ringard donc abandonné, en revanche l’insolite "jus" fait un tabac. Évolution des goûts, surtout. Il y a eu une (...)

Parfums à voir & à lire

le 2 octobre 2019 à 11:38

"- Quel parfum avez-vous ? dit-il. Chloé se parfume à l’essence d’orchidée bidistillée.-Je n’ai pas de parfum !...dit Alise. (...)-C’est merveilleux ! dit Colin. Vous sentez la forêt, avec un ruisseau et des petits lapins." L’écume des jours, Boris Vian. Un auteur toujours utile pour (...)

Ô

le 30 septembre 2019 à 17:37

Aujourd’hui, visite à une proche hospitalisée. La nourriture par intraveineuse interdit le chocolat ; les fleurs sont prohibées dans ce service ; la grosse fatigue éloigne les livres ... "Qu’est-ce qui te ferait plaisir ? " Et là : regard pétillant et sourire espiègle :" Un beau parfum ! Ô de Lancôme (...)

L’Interdit

le 27 septembre 2019 à 20:43

Très juste ! Lutens est le photographe-maquilleur-artiste multicasquettes photogénique destiné à incarner le produit. Les textes, euh, néo-romantiques qui accompagnent les parfums ne sont peut-être même pas de lui. Cela dit, sans ironie aucune, j’aime infiniment Chergui et Five O’clock au (...)

à la une

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

L'enseigne du groupe LVMH dévoile une nouvelle collection d'eaux de parfum présentées comme unisexes, à petit prix.

en ce moment

Farnesiano a commenté 1000

il y a 2 heures

Merci, chère Adina, pour ce bon plan. Manquent hélas au sein de la Collection Héritage Patou pour(…)

il y a 7 heures

Le coté poivré épicé et cendrier froid c’est le bouleau. L’odeur de l’ananas aussi à un leger coté(…)

il y a 8 heures

Creed a servi de marche-pied vers la parfumerie de niche pour bon nombre d’anglo-saxons, surtout(…)

Dernières critiques

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019