Auparfum

Bons baisers parfumés : 10 parfums rouge à lèvres

par Cécile Clouet - Clara Muller, le 10 février 2016

Le « parfum rouge à lèvres » a la cote ces dernières années, il est presque devenu un genre à part entière. Véhiculant une image rétro-chic, glamour et féminine, il s’inscrit parfaitement dans la tendance vintage, tout en exprimant une féminité douce et rassurante.

Si on a retrouvé des vestiges de rouges à lèvres datant de 5000 ans en Mésopotamie, le bâton de rouge pivotant tel qu’on le connait apparaît dans les années 20, et son usage se répand, notamment, sous l’influence de la mode "bouche en coeur" instaurée par Coco Chanel.

Quand on évoque l’odeur de « rouge à lèvres », cela parle à l’imaginaire, on se représente bien cet accord doux, crémeux et poudré aux notes de rose, d’iris et de violette. Mais, pourquoi tous les rouges à lèvres ont-ils peu ou prou la même odeur ?

Une raison historique tout d’abord, puisque dans les années 1920, les premiers baumes à lèvres étaient parfumés comme les poudres pour le visage, avec les senteurs alors à la mode, comme « de l’eau de rose, de fleur d’oranger, de beurre d’iris, puis des methyl ionones [1] car c’était la mode des bonbons à la violette », nous révèle Céline Ellena, parfumeur.

Ces ambiances olfactives ont ainsi marqué les mémoires et sont restées associées à l’idée de produits cosmétiques chics et d’un maquillage raffiné.

La deuxième raison est plus récente et tout à fait pragmatique : les rouges à lèvres étant en contact avec la bouche, ils risquent d’être ingérés ! Ils ne peuvent alors être parfumés qu’avec des ingrédients comestibles, soumis à une législation stricte et différente de celle des parfums classiques.
Céline Ellena l’explique : « Il se trouve que les accords d’iris, de violette et de rose sont les plus faciles à réaliser : alcool phenyl éthylique, methyl ionone, vanilline, methyl octine carbonate, geraniol, etc. sont des ingrédients que l’on peut ingérer sans être intoxiqué. Ils ont en plus l’avantage de ne pas être amers quand on passe la langue sur les lèvres ! ».

Et puis, comme le souligne Annick Le Guérer, incontournable historienne du parfum, la rose et la violette étant utilisées de longue date en confiserie et pâtisserie, le lien se fait tout naturellement : « Avec les lèvres, on est déjà dans le gustatif ! ».

Image : Horst P. Horst, Vogue, 1939

[1Les ionones sont des molécules à l’odeur poudrée que l’on retrouve dans la violette et dans l’iris

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

zapakh

par zapakh, le 12 novembre 2018 à 17:03

Bonsoir, j’ai porté Putain des Palaces d’Etat Libre d’Orange ce week-end. Un parfum très très discret (parfum de peau ?), à l’opposé de ce que son nom évoque. Je n’y sens pas de note rouge à lèvres mais bel et bien la poudre de riz. D’ailleurs, parmi les parfums énumérés dans cette rubrique, seuls celui-ci et 1889 Moulin Rouge d’Histoires de Parfums, ne m’évoquent pas le lipstick. 1889 c’est plus la trousse de maquillage, le fard, le blush. Putain des Palaces a été un véritable doudou par la météo maussade de ce week-end de commémorations.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jasminora

par Jasminora, le 30 juin 2018 à 13:19

Hum l’odeur du rouge à lèvres...
je la retrouve dans Putain des Palaces d’Elo, Nahema, Drôle de Rose de l’AP et Moulin Rouge d’Histoire de Parfum.

Enfin dans l’extrait Shalimar il y a cette douce réminiscence aussi mais ce n’est que mon ressenti personnel.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DEMETER2, le 9 mars 2018 à 16:10

Voici la composition de base de l’odeur rouge à lèvres, que j’ai pu reconstituer afin de servir de base pour une composition plus sophistiquée (notez que je ne suis pas professionnel mais que j’ai longtemps cherché cette formule "idéale" qui me rappellerait ma Mère ;-) ) .. ; après de nombreux essais, voici la formule idéale selon mon ressenti :

mélanger :

- 28 gouttes d’essence concentrée de Violette
- 37 gouttes d’essence concentrée de Rose
- 14 gouttes d’essence concentrée d’Iris
- diluer une goutte d’essence concentrée de vanille dans 10ml d’alcool et verser 10 gouttes de cette solution de vanille diluée dans le mélange.

En effet il ne faut pas trop de vanille mais juste une touche pour donner le côté "gras" indispensable du bâton de rouge. La vanille étant particulièrement puissante, une goutte utilisée directement bousille totalement le mélange, donc à utiliser avec une très grande parcimonie et donc dilué.

Cette base (odeur typique du RAL) peut ensuite servir pour :
- un rouge plus "jeune" (moins rétro) si on ajoute un fruit (cerise ou framboise par exemple)
- un Iris cuiré (par exemple l’odeur du maquillage dans votre sac à main : odeur de cuir + odeur des cosmétiques)
- Un féminin floral : ajouter de la Narcisse ou de la Tubéreuse pour un parfum plus féminin et plus capiteux
- Un masculin surprenant (Associer avec une essence "virile" : benjoin, Labdanum, Santal, etc...)
- Un parfum épicé...

Coût total : 27 euros d’essences pour des litres de parfum au final (diluer les essences dans de la vodka - neutre donc idéal).

Ou quand on a pas les moyens de s’offrir un Frédéric Malle ;-)

Si des pros veulent ajouter un commentaire et leur expertise, j’en serais très heureux !! ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par nerola, le 9 mars 2018 à 23:51

Merci d’avoir publié votre composition ! Où trouvez-vous les essences peu onéreuses dont vous parlez ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par François KALIFE, le 11 mars 2018 à 01:29

Alors il y a pas mal de distributeurs (les vrais de vrais sont secrets car réservés aux pros, mais il y a quand-même moyen de s’amuser ^^). Sachant que les essences authentiques sont les plus chères, j’ai pris la décision de commencer avec des essences de synthèse "pour voir" (si la composition est foirée au moins je ne pleure pas de devoir tout jeter).
Ensuite une fois les compos de synthèse réussies je passerai aux essences naturelles :-)

Pour commencer (essences de synthèse) vous avez ARTS-SET (tapez ça sur google et c’est le premier site proposé) qui propose toutes les essences, vendues soit en coffret par thème (boisé, chypre...) soit à l’unité. Idéal pour vraiment tout découvrir. Mais attention : j’ai testé c’est du super concentré ! Je me suis fait avoir au début : une goutte de trop et on est vite écoeuré !
Le piège le plus classique : en avoir sur les doigts sans le savoir et renifler une mouillette (bout de papier) dont l’odeur est faussée puisqu’en réalité vous sentez non seulement vos doigts + ce qu’il y a sur la mouillette.
C’est un peu décourageant au début même, devant la complexité de ce qu’on aimerait faire...

Si j’ai investi là-dedans en tant qu’amateur, c’est parce que j’ai eu la chance d’avoir un cours en accéléré lorsque j’ai pris rendez-vous à l’Atelier des Parfums (cherchez ce nom sur google, 23 rue du bourg-tibour Paris 4ème) : une boutique dans le Marais à Paris qui vous propose, pour 200 euros (moins que les 6000 euros en moyenne habituels demandés normalement) les services d’un nez qui composera avec vous votre propre parfum.
C’est presque "donné" quand on sait que :
- vous repartez avec votre propre Eau de Parfum naturelle, ( moins cher qu’un parfum de niche acheté dans un commerce)
- le service de création est normalement proposé à 9000 euros en moyenne chez Givaudan par exemple.

Le truc intéressant à l’Atelier des Parfums, c’est que lors de la composition vous apprenez plein de choses, le nez, Patrice, vous explique tout en détail, vous fait sentir au fur et à mesure, c’est vraiment le top pour comprendre comment ça marche.
Par exemple j’ai appris que le cuir n’avait pas d’odeur à la base, c’est juste de la peau de vache. Mais c’est le bois avec lequel on la fume qui va donner cette odeur "de cuir". Une fois que vous savez ça, et que vous savez quel essence de fumée utiliser, vous voyez les choses différemment. Vous comprenez dès lors l’intérêt de ce "cours en accéléré" : il va modifier votre façon de penser afin de penser comme un pro autant que possible. Si vous n’aviez pas ces infos, vous seriez perdue devant vos essences sans savoir comment les composer...

Enfin, quand vous avez à peu près pigé le truc, et que vos formules (compositions parfumées) tiennent la route avec des essences de synthèse, vous pouvez investir dans des esssences naturelles (là ça n’est plus les mêmes prix en revanche, d’où l’intérêt d’aller à l’économie avant).

Les essences naturelles, grâce à l’aromathérapie, on en trouve partout, même sur des sites marchands comme Amazon.

Faire très attention cependant : la rose de Damas (pas trop chère) n’est pas la même chose que la rose tout court (beaucoup plus chère)... D’où la nécessité de savoir avant quelle essence vous souhaitez vraiment. Et méfiez-vous des noms latins donnés à des essences basiques tout ça pour leur donner un aspect chic et vous les vendre plus cher. D’où l’importance des essences de synthèse avant, avec les vrais noms, surtout pour des matières moins connues.

Et puis certaines essences n’existent pas à l’état naturel de toutes façons, ou alors sont interdites car elles sont issues de la cruauté envers les animaux, donc on ne les trouve qu’en molécule de synthèse.

Si vous cherchez bien sur internet vous trouverez tout, même les essences pour recomposer les grands parfums avec une "base parfumeur" vendue à personnaliser ensuite...

Enfin, dernier conseil : lorsque vous cherchez sur Google : si vous cherchez "essence de parfum" vous ne trouverez rien, mais si vous taper "huile essentielle de rose" ou "huile essentielle d’iris", "beurre d’iris" ou encore "essence concentrée d’iris", là vous aurez des résultats : d’où l’intérêt de connaitre les noms avant, car une recherche ciblée vous permettra de trouver votre bonheur. N’hésitez pas à reformuler la nomination de votre recherche si vous n’obtenez pas de résultats du premier coup :-)

Les amateurs de parfums sont aussi une cible marketing... et finalement c’est tant mieux et c’est vraiment sympa comme hobby :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lady of Shalott

par Lady of Shalott, le 23 février 2016 à 11:18

Je mesure à vos commentaires l’immensité désertique de mon ignorance ! Mais, après tout, ce n’est pas désagréable d’être novice ^^ On est entier aux joies des premiers émois.

J’ai beaucoup apprécié cet article bien que je vienne le commenter tardivement (j’ai été trèèès occupée ces derniers temps).

Connaissez-vous la bougie Byredo Loose Lips ? J’adore la sentir à froid ! Elle a exactement l’odeur d’un vieux tube de rouge doré petit format de ma maman qui datait au moins des années 60 et dont je me servais pour me déguiser en cachette en Geisha ou, plus tard, en reine Amidala... L’avez-vous sentie ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par François KALIFE, le 9 mars 2018 à 00:04

Oui, Loose Lips de Byredo sent bien le rouge à lèvres mais avec un côté "bonbon", ceci dit, la bougie perd vite de son parfum, au bout de deux utilisations, c’est très dommage.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

zab63

par zab63, le 12 février 2016 à 13:00

Bonjour :)
Je pense également à Royal Bain de Caron, avec son étrange note "craie" au départ, et qui offre une version résolument rétro de l’odeur du rouge à lèvres qui a tendance aujourd’hui à se "fruiter" quelque peu. Ici, pas de notes de framboise, mais du "gras", assurément, avec une douceur presque écoeurante.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Doblis, le 14 février 2016 à 19:14

Bonsoir zab63.
Ah oui, excellente remarque pour Royal Bain de Champagne de Caron. J’aimais bien ce parfum que j’ai porté.
Assez poudré avec une not qui, pour moi, me faisait penser... aux anciennes notes de MIR ! lol
Oui, qui se souvient de ce produit ménager qui avait une couleur rose à l’époque et qui sentait tellement bon quand on s’amusait à faire des bulles de savon avec !
Dommage que même les produits ménagers soient reformulés également... J’aimerais tellement retrouver un flacon plein de cette ancienne formulation.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Doblis

par Doblis, le 11 février 2016 à 21:22

Moi aussi il faut que j’aille tester Rozy.
Dans la liste, j’aurais rajouté Ne m’oubliez pas de Guerlain qui rend hommage au 1er rouge à lèvres en tube de Guerlain.
Mais pour moi, l’odeur de rouge à lèvres, c’est Orchidée Blanche de L’Artisan Parfumeur, hélas discontinué.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Garance 3, le 10 février 2016 à 21:41

Oh, j’adore cette sélection ! Et hasard, je viens juste de réessayer aujourd’hui Lipstick Rose, qui a été mon parfum pendant deux ans...
Sinon, moi, je n’aurais pas forcément mis Putain des Palaces dans cette série, même s’il a un aspect éminemment rétro : je trouve que le cumin "salit" la composition, il est plus complexe que le simple accord "lipstick", bien retranscrit dans le Malle. La cocotte a mis du rouge à lèvres, de la poudre de riz, et puis, elle s’est endormie, et a transpiré dans ses dentelles ...
Je rêve sinon de découvrir Rozy, qui m’intrigue beaucoup.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par doudou, le 12 février 2016 à 10:28

Bonjour Garance 3 !
Moi aussi je suis très attachée à Lisptick rose, une bulle de tendresse et de spontanéité qui donne toujours le sourire !
Quant à Putain des palaces, je comprends votre ressenti : sur ma peau, le cumin ressort terriblement durant la première heure, pour s’assagir progressivement au profit des notes cosmétiques qui se révèlent alors dans un beau fondu. Mais je sais que j’hyperosmise le cumin : dès qu’il y en a quelque part, c’est fou je ne sens plus que ça !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

903

903 - Bon parfumeur Paris

Une création remarquable d'abstraction, où tout se tient et se dévoile avec élégance et subtilité.

en ce moment

Farnesiano a commenté Joy

il y a 7 heures

Une splendeur que je ne me lasse pas d’explorer. Fastueux, certes, mais lumineux, rayonnant et(…)

Carl a commenté 903

il y a 13 heures

Parfum super unique et sensuel. sa dure toute la journée ! classique mais moderne. j’ai reçu(…)

Arpege* a commenté Chanel N°5

hier

« Bonjour » LIU est un parfum superbe dans le même esprit que le Numero 5. Il m’avait(…)

Dernières critiques

Oriental Leather - Memo Paris

Frissons d’ambre

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019