Auparfum

Briser l’ennui...

Vous cherchez désespérément votre parfum idéal, pour vous ou pour un être cher ? Vous ne vous retrouvez pas dans les conseils donnés en magasins ou les articles dans la presse ?

Pour qui : pour moi
Âge : 47
Sexe : un homme
Budget : 150 €
Ville : Paris

par , le 23 décembre 2015

J’ai toujours été fasciné par le pouvoir évocateur des senteurs... ou des odeurs.
Une rose ancienne, un mimosa, le cuir de mes gants, un meuble fraîchement ciré, les pages d’un livre, l’encre de mon journal du soir, un whisky tourbé...
Des plus nobles au plus "terre à terre" j’aime que les odeurs me racontent une histoire, me subjuguent, fassent resurgir des souvenirs, parfois même des personnes chères... Habanita par exemple, c’est ma grand-mère, et, bien entendu, une tranche de vie. J’aime les belles choses, sous toutes leurs formes. Une œuvre d’art, un meuble, une voiture, un vin, un grand single malt. J’aime sentir le travail, le talent et la sincérité d’un artiste ou d’un artisan derrière un objet, quel qu’il soit.

A priori tout me portait à être curieux de l’univers du parfum.

Pourtant je n’ai, jusqu’à présent, jamais été très exigent avec mes propres parfums. Et j’avoue que quand je vaporise machinalement mon Eau Sauvage le matin, pour aller travailler, c’est l’ennui... Une belle création, certainement, mais que je n’ai certainement choisie que pour une image sur le papier glacé d’un magazine.
Récemment j’ai poussé la porte de l’Atelier Cologne, un peu par hasard, sur le chemin du travail justement.
J’ai été reçu avec la plus grande gentillesse, et je suis sorti avec tout un tas d’échantillons qui ont été autant de portes d’entrées vers...autre chose...
J’ai littéralement flashé sur leur Gold Leather avec ses douces épices, et leur Vétiver Fatal avec ce que je pense être une touche de cèdre qui crée une accroche, dans ce monde de fraîcheur.

Puis j’ai exploré les pages de blogs, découvert des maisons, des créateurs et découvert qu’il y a un monde hors du marketing. Un monde d’inventivité, un monde où l’on ose.
Il y a aussi les marques anciennes, la survivance de belles fragrances "old fashion".
Mon budget m’a naturellement porté vers la maison LT Piver. Je porte aujourd’hui Cuir de Russie.
Je l’aime beaucoup. Mais pas que... Je ne l’aime que quand sa forte note miellée s’est tamisée et que l’ensemble me parait être arrivé à l’équilibre. Il lui faut une demi-heure...puis c’est un délice de douceur et de chaleur. Je sais qu’il me suivra, et j’aime qu’il me résiste, j’aime cette adversité.
Je me suis fait confectionné une black box, chez Jovoy avec...des cuirs bien sûr, notamment le fameux Cuir Ottoman, que j’apprivoise jour après jour. Lui aussi me résiste, et j’aime ça !
Je suis aussi très curieux de découvrir le Cuir Extrême de Thierry Blondeau, et de découvrir ou redécouvrir des classiques comme Bel Ami, Fahrenheit...

Fahrenheit que j’ai porté, dans ma jeunesse, mais que je n’ai pas compris à l’époque. Je le trouvais trop ostentatoire. En fait ce n’était pas lui qui était ostentatoire, il était certainement victime de son succès, porté qu’il était, sans discernement, par une génération d’adolescents maîtrisant mal sa puissance et en usant avec excès. Je parle aussi de moi bien sûr :-))) A revisiter donc...

Merci à celles et ceux qui auront eu la patience de lire ma prose laborieuse. Toutes le suggestions seront accueillies avec plaisir et reconnaissance pour continuer mon exploration des fragrances... "différentes".

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

mara

par , le 25 décembre 2015 à 01:12

Bonjour Freddie Freak,

Après lecture de votre profil j’ai pensé immédiatement à l’univers d’Armani COLLECTION PRIVÉE.

CUIR NOIR me semble un superbe oriental, cuir, animal, sauvage et très sensuel.

N’hésitez pas à découvrir toute la gamme qui est un vrai bijou. Ces parfums sont certes très coûteux mais la tenue est excellente. A l’utilisation ils ne sont finalement pas plus chers que les autres car il en faut très peu pour vous nimber d’effluves persistants.

Bonne découverte.
Mara

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

bois.lumiere

par , le 24 décembre 2015 à 18:25

Bonjour Freddie Freak,
Connaissez-vous l’exclusif Sycomore de Chanel ? Un vétiver "sans faute" d’une grande élégance.
Jeanne et les Auparfumeurs en brossent un très beau portrait ici.
Je vous vois le porter :-)

Joyeuses fêtes !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Ankalogon

par , le 24 décembre 2015 à 17:06

Parfums du XXIe siècle, pour un univers au masculin bien campé,
tout du moins au regard des décennies.

Description ; alcool, encre, cuir, ... ; budget (un poils hors finance pour le dernier)
- Lonestar Memories - Andy Tauer
- M/Mink - Byredo
- 1697 - Frapin

Bonne exploration.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Chypre noir

par , le 24 décembre 2015 à 16:52

Bonjour Freddie Freak,

pour rester chez Piver, pourquoi n’essayez-vous pas Cèdre, un boisé-musqué velouté presque "daim", crémeux et chaud, aussi agréable que Cuir de Russie. Sinon, puisque vous aimez les cuirs, vous pouvez tester Ambra de Santa Maria Novella, dont la douceur est contrebalancée par l’aspect cuiré et fumé du goudron de bouleau, ou Peau d’Espagne de la même maison, splendide mais sans concession, animal, sombre, sec, pour moi l’un des plus beaux cuirs qui soient.
Et évidemment le Cuir de Russie de Chanel, en extrait, et pourquoi pas L’Heure Bleue de Guerlain, en extrait également, dont le côté gourmand-fumé, ultra confortable, pourrait vous plaire (l’eau de parfum est très belle, elle aussi)... Ces extraits sont au dessus du budget que vous indiquez, mais ils sont sublimes, et un vrai bonheur à porter.
Belle soirée, et joyeux Noël !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Tamango

par , le 24 décembre 2015 à 15:31

Bonjour Freddie Freak,

Comme vous me semblez apprécier, tout comme moi, certaines créations de l’Atelier Cologne, je vous conseillerais bien de tester Cèdre Atlas dans la collection Azur que je trouve particulièrement réussi tant il combine avec grâce et force les notes hespéridées et boisées. Bon, ici pas de cuir mais un résultat qui pourrait, à la lecture de votre portrait et de vos réponses, vous séduire .
Je vous souhaite de continuer à faire de belles découvertes !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 décembre 2015 à 16:42

Bonjour Tamango,

Vous voyez très juste avec Cèdre Atlas. Je l’ai porté à plusieurs reprises lorsque j’ai découvert cette marque et il faisait partie de mon top 3 (avec Gold leather et Vetiver fatal en échapée devant Musc et santal juste derrière en "grupetto").
Mon échantillon n’est pas encore à sec et vous me donnez l’idée d’y revenir.
Je les aime vraiment bien ces Ces Atelier Cologne, même si ils semblent parfois décriés par certains amateurs de marques de niche.
Ma seule réserve est sur leur positionnement en terme de prix un peu...ambitieux.
Je me console en achetant parfois leur savons (le Gold leather fait presque office de parfum d’ambiance dans ma salle de bain ;-)
Merci beaucoup pour votre réponse Tamango !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 décembre 2015 à 16:54

J’apprécie beaucoup Orange Sanguine et Cédrat Enivrant mais je vous rejoins tout à fait en ce qui concerne les tarifs pratiqués, un peu élevés à mon sens, pour des Colognes à la tenue bien fugitive selon les références.
Bonne quête !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 décembre 2015 à 17:22

Il faut que j’essaie le cédrat. Je m’ aperçois que, globalement, j’aime vraiment bien le cédrat pour une utilisation en cologne (je portais encore hier soir celui de Nicolai). Chez l’Atelier, son prix est légèrement en deça des autres références. Pour cet été peut-être, ou pour le soir. Ma compagne supporte difficilement que je porte un parfum affirmé le soir venu (même ceux qu’elle aime en journée). Une cologne fugitive est un bon moyen de garder le plaisir de se parfumer sans indisposer...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 décembre 2015 à 12:05

Bonjour Freddie Freak,
Dans un registre voisin de Fahrenheit je vous conseillerais d’essayer Cuir pleine fleur de Heeley, que je trouve beaucoup plus addictif. Je crois qu’avec sa formulation actuelle Fahrenheit n’est plus au top de sa forme, ce qui ne m’empêche pas de bien l’aimer quand même.
Pour ce qui est des parfums susceptibles de vous raconter une histoire ou de faire remonter des souvenirs, Bois Lumière d’Anatole Lebreton me paraît un incontournable, surtout que vous y retrouverez cet aspect vieux meubles cirés et vieil alcool que vous évoquez. Attention d’y aller prudemment, il est très concentré !
Je perçois aussi chez vous une attirance pour une forme de confort et de luxe dans le bon sens du terme. En ce sens, beaucoup de propositions qui vous ont été faites correspondent parfaitement. J’aurais tendance à ajouter Vétiver Extraordinaire des Editions de Parfum Frédéric Malle (en recharge de voyage pour rester dans le budget ^^). Pour moi, la sensation de luxe totale sans l’ennui qui pourrait en découler assez rapidement... Une sensation de mystère diffus...
Enfin, pour ce qui est de briser définitivement l’ennui, pourquoi ne pas essayer un chef-d’oeuvre à part : Iris Siver Mist de Serge Lutens, qui donne ni plus ni moins l’impression de respirer soudain un air plus pur. Il fût un temps ou chaque quête de parfum se voyait systématiquement conseiller L’eau de narcisse bleu et Iris Silver Mist, je me devais de perpétuer la tradition :) Surtout que votre recherche me semble très ouverte et pouvant déboucher sur bien des surprises !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 décembre 2015 à 15:05

Bonjour Nombre Noir,
Tout d’abord, j’aime bien votre pseudo. Beaucoup de pseudos, sur ce site, sont à eux seuls des déclencheurs de découvertes...
J’ai finalement revisité Farenheit et ce fut un échec total, mais pour des raisons très personnelles. Toujours cette mémoire olfactive, ces réminiscences parfois très puissantes et à double tranchant. J’ai porté Farenheit il y a bien longtemps, et le retrouver m’a littéralement, instantanément replongé plus de vingt ans en arrière. Ce qui, sans vouloir m’épancher sur mes petits démons personnels, est totalement rédhibitoire :-)))
J’ai effectivement porté Cuir Pleine Fleur il y a quelques jours. Un échantillon rescapé de ma première visite chez Jovoy. J’ai certainement été trop généreux sur la dose (mon entourage me l’a fait remarqué) et il en est sorti une sensation de haut le coeur persistante. C’est tout à fait de ma faute et je devrai lui donner un seconde chance.
Quant à la description que vous faites de Bois Lumière, elle m’évoque très précisement ce que j’ai ressenti avec Aesthète de Le Galion. Ce côté meuble ciré, bois noble et cuir. Quelque chose de presque encaustiqué. L’image qui, dans mon esprit, s’y associe est celle d’un chateau au parquets et aux meubles fraîchement cirés et dont les fenêtres sont restées closes suffisemment longtemps pour qu’une sensation de renfermé se mêle à l’encaustique. L’opposé absolu d’Eau Sauvage (et si finalement ces deux là restaient mon diptyque gagnant ?) Sans jeu de mot ;-)
J’ai cru lire "Davana" dans les notes du site de Le Galion. Il semble que ce soit un "ingrédient gagnant" chez moi. Même si son côté "alcooleux" peut-être casse g... car à trop forte dose la sensation d’écoeurement peut être son talon d’Achylle.
En tous cas, Aesthète est une de mes grandes claques dans mes premières découvertes, avec Cuir Ottoman et Tabac Tabou. Votre description de Bois Lumière me donne donc furieusement envie de le connaitre. A ce stade il faut que je me fasse une liste ;-)
Je suis sensible à votre suggestion concernant le format de Frédéric Malle. Les petites contenances, comme le proposent Histoires de parfums ou Nicolaï sont bienvenues. Elles permettent de constituer une petite collection et de changer souvent, au grès des humeurs, ou de découvrir un parfum en vivant un peu avec. Ce dont j’ai absolument besoin pour me faire une réelle opinion.
L’eau de Narcisse bleu et Lutens sont récurrents dans les suggestions que j’ai lues et je me dois d’y venir ou revenir...
Merci beaucoup Nombre Noir et je vous souhaite de très belles fêtes.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

2Guermantes

par , le 23 décembre 2015 à 22:18

Bonsoir,
N’êtes-vous pas un peu sévère avec votre parfum, L’Eau sauvage ? C’est un grand parfum, moins simple qu’il n’y paraît. Pour vous éloigner de ce que vous ressentiez comme banal chez lui, vos pas vous ont mené vers des territoires diamétralement opposés et épicés, mais sans doute ne vous y êtes-vous finalement pas reconnu vraiment. Pourquoi ne pas retrouver la finesse des boisés, cette fois avec Pour Monsieur de Chanel ? Un très grand celui-là également, tout en subtilité.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2015 à 22:59

Bonsoir 2Guermeantes,

Vous avez raison, je suis un peu sévère. Cependant ce n’est pas le parfum en lui même que je remets en question mais plutôt l’usage que j’en ai fait. Usage trop exclusif.
J’ai fini par le porter par habitude et se parfumer n’était plus ce petit moment spécial. En abordant des "territoires diamétralement opposés" j’ai, par oppositions, redécouvert Eau sauvage, que je porte encore parfois le matin ou après une séance de sport, en cologne vivifiante et tout en élégance. Je ne suis toujours pas fou de son côté ozonique. Est-ce l’Hédione qui me gêne ? (pour autant que j’utilise le bon mot au bon endroit car mon vocabulaire est encore bien incertain. Eau sauvage est forcément un peu mon identité car je l’ai longtemps portée quotidiennement.
Quant à savoir si je me suis reconnu ou pas dans les territoires épicés...Je recherchais et recherche toujours du cuir. Les épices sont venues s’immiscer et j’aime bien cela. Je suis moi-même parfois surpris de se que je porte et j’aime cela aussi. Mais certes, il fait parfois bon ouvrir la fenêtre et prendre un bol d’air frais. Eau sauvage est peut-être mon moment de fraîcheur.
C’est avec plaisir que je découvrirai Monsieur de Chanel et vous donnerai mes impressions.
Un grand merci pour votre suggestion 2Guermantes.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 décembre 2015 à 12:34

Re-bonjour,

Vous avez reçu beaucoup de suggestions et au risque d’alourdir encore un peu la liste, en voici encore deux autres, très intéressantes et complexes, cette fois sur le versant "tabac-épices" : Tabac blond de Caron et Black de Bulgari.

Bonne exploration à vous, parmi toutes les perspectives parfumées qui se sont ouvertes ici !

2Guermantes.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 décembre 2015 à 14:12

Bonjour 2Guermantes,

En effet, beaucoup de suggestions et de chemins à explorer.
Je n’ai, pour l’instant, pas pu répondre ou ne serait-ce qu’avoir un mot de remerciement pour chaque personne qui a bien voulu consacrer un peu de temps à ma requête mais ce sera fait.
Le versant tabac-épices est très séduisant (en effet Tabac Tabou est une de mes découvertes marquantes de ces derniers temps)et je vais ajouter vos suggestions à ma liste ;-)
Encore merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2015 à 21:14

Bonjour à tous,
je me lance pour vous répondre car au travers votre témoignage, je me suis retrouvée : je suis passionnée par les senteurs depuis mon enfance, comme vous j’aime ce que le parfum peut évoquer...un livre, une personne, un objet ou un animal, c’est fabuleux de pouvoir retrouver l’espace d’un instant cette palette de sentiments que nous inspire nos souvenirs... J’en suis toujours émerveillée .... Et moi aussi, je cherche et recherche.... Et en fait c’est étrange mais plus j’avance humblement dans cet univers parfumé...moins je me parfume....tellement je suis dans l’attente de ce qui deviendra ma seconde peau, ce à quoi je me rattacherait les yeux fermés pour me retrouver, celui qui vivra avec moi, mon intimité, mon âme..

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Nymphomaniac

par , le 23 décembre 2015 à 21:07

pour sortir de l’ennui, je conseillerais, en plus du sublime Cuir de Russie que vous portez déjà :

] Aedes de Venustas : Iris Nazarena
] Andy Tauer : Lonestar Memories, Une Rose de Kandahar
] Balmain : Vent Vert (extrait vintage)
] Cartier : La Treizième Heure
] Chanel : Bois des Îles, 31 Rue Cambon, Coromandel, Égoïste (vintage), N°5 (extraits ; edp vintage), N°19 (extraits ; edp ; edt vintage), N°22 (edt)
] EdPFM : Carnal Flower, Noir Épices
] Hermès : Eau de Narcisse Bleu
] Jean Patou : Vacances (réédition)
] Mona di Orio : Amyitis, Lux, Musc, Nuit Noire, Oiro, Oudh Osmanthus, Vanille, Vétyver
] Parfum d’Empire : Corsica Furiosa
] Serge Lutens : Ambre Sultan, Muscs Koublaï Khän
] Tom Ford : Sahara Noir
] Unum : LAVS
] Vero Profumo : Onda edp

vous pouvez aussi tester d’autres solutions anti-torpeur, telles M/Mink, The Night (sur demande), etc.

Bon courage (et bonnes fêtes !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2015 à 23:15

Quelle liste impressionnante ! Voila du travail en perspective :-)
De tout ce que je lis dans votre liste, seul deux me sont "passés sous le nez", et encore trop superficiellement. Ce sont Eau de narcisse bleu et Corsica furiosa. Mais je ne me prononcerai pas car j’ai besoin de passer du temps avec un parfum pour me faire une opinion. En tout cas votre liste m’intéresse tout à fait car j’étais parti pour trouver un parfum et j’ai trouvé l’envie de connaitre...même ce que je ne posséderai ou ne porterai pas. Et surtout, je ne connais même pas de nom la plupart des parfums que vous citez. Vous faites donc du bien non seulement à ma curiosité, mais aussi à ma culture...Au travail donc...
Et passez également de très bonne fêtes !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2015 à 20:24

Bonsoir Freddie Freak,
Connaissez vous Cuir Mauresque de Serge Lutens ? Vous devriez l’adorer et je vous le conseille vivement.
Belle soirée.
Amicalement, Lorelei

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2015 à 23:20

Bonsoir Lorelei.
Je ne connais pas Cuir mauresque bien que j’en aie beaucoup entendu parler. Je ne travaille pas très loin du Palais Royal et j’irais, dès que possible, me faire une idée.
Je vous donnerai mes impressions.
Merci pour cette suggestion et très belle soirée à vous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

L'enseigne du groupe LVMH dévoile une nouvelle collection d'eaux de parfum présentées comme unisexes, à petit prix.

en ce moment

ghyss a commenté Habanita

il y a 45 minutes

Bonjour ! Je suis venue sur ce site car des petites questions sans réponses tournoyaient dans(…)

Farnesiano a commenté 1000

il y a 17 heures

Merci, chère Adina, pour ce bon plan. Manquent hélas au sein de la Collection Héritage Patou pour(…)

il y a 22 heures

Le coté poivré épicé et cendrier froid c’est le bouleau. L’odeur de l’ananas aussi à un leger coté(…)

Dernières critiques

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Le Nez Insurgé

Le Nez Insurgé

Bordeaux (33)

Smell Stories

Smell Stories

Bruxelles (01)

Jovoy Paris

Jovoy Paris

Paris (75)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019