Auparfum

Bulgari Man Black Cologne, parfum volcanique... ou pas ?

par , le 10 mai 2016

Bulgari lançait en 2010 Bulgari Man, puis un premier flanker Bulgari Man in Black en 2014, tous deux plutôt réussis olfactivement, si ma mémoire est bonne.
La marque italienne présente aujourd’hui Man Black Cologne, une nouvelle variation « née au centre d’un volcan », et décrite comme un « chaud-froid puissant et explosif ».

La fraîcheur hors du commun de cette cologne proviendrait d’après le communiqué de presse, « des gorges d’Alcantara en Sicile. Lors de la fusion de l’Etna, 2500 ans avant Jésus Christ, cette eau gelée est entrée en contact avec la lave incandescente. »

La lave, solidifiée en roche noire sous le choc thermique, aurait donné naissance à un phénomène géologique nommé une « orgue basaltique ».

Soit. Ce mini-cours de géologie digne de Wikipédia est intéressant, mais quel rapport avec le parfum, me direz-vous ? Car il n’est nulle question ici de "head-space" de la fameuse roche noire, ni même de l’inspiration du parfumeur, Alberto Morillas qui ferait référence à quelque ingrédient ou construction qui permettrait de relier le phénomène géologique à la composition...

Pour décrire sa composition, le maître parfumeur évoque plutôt le frisson et la sensualité « des épices froides et chaudes », une « pétillante et sensuelle douceur du rhum », une tubéreuse légèrement terreuse, des agrumes, et « le baume sensuel du bois précieux ».

Les inspirations "conceptuelles" pour les parfums ne sont certes pas nouvelles, et j’imagine que c’est toute la saga Bulgari Man qui puise son inspiration dans cette histoire mêlant sensualité masculine, force de la nature et antiquité méditerranéenne - dont j’ai du louper les épisodes précédents... Mais je ressens ici comme une certaine confusion et déconnexion entre la naissance du parfum (né au centre d’un volcan), l’histoire de ce volcan, la déclinaison "cologne", et (attention spoiler) le parfum en lui-même qui est loin de susciter les sensations « explosives » qui lui sont attribuées.

Le propos des actualités sur auparfum n’étant pas de développer un avis olfactif, mais de faire l’annonce d’un nouveau lancement, je ne m’étendrai donc pas sur une analyse détaillée de Man Black Cologne, mais... sachez qu’il existe !

Bulgari Man Black Cologne, disponible dès juin 2016
Eau de toilette 54 euros/30ml, 70 euros/60ml, 94 euros/100ml

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Marco

par , le 16 mai 2016 à 10:56

Bonjour Jeanne ,

pourriez vous me transmettre votre mail sur mon mail ?

Au plaisir. ;

Marco.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Passacaille

par , le 14 mai 2016 à 21:10

Merci Jeanne pour cette annonce amusante, entre je dis/je dis pas :)

Notons au passage que la communication de la marque met en exergue la tubéreuse comme note de cœur pour ce parfum destiné aux hommes, ce n’est pas rien !
On imagine que ce n’est pas une vamp Carnal qui va surgir du flacon pour finir sur la toison des Bulgary Men mais c’est suffisamment rare pour être relevé.

Vu sur le site de sephora :
Notes de tête : Rhum - Accord Epicé Vibrant
Notes de coeur : Tubéreuse - Concrète d’Iris - Accord Cuir
Notes de fond : Résines de Benjoin - Fèves Tonka - Bois de Gaïac

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 mai 2016 à 21:18

Marionnaud suisse en remet une couche (avec prudence : la tubéreuse et le néroli sont "inhabituelles")

"La fragrance s’ouvre sur une fraîcheur verte vive avant de révéler un cœur teinté de notes inhabituelles rappelant la tubéreuse et le néroli, exacerbées par des tonalités épicées et ambrées de bois blanc et de musc. La note de rhum caractéristique de l’envolée de BVLGARI MAN IN BLACK arbore des accents givrés absolument surprenants."

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Byzance

Byzance - Rochas

Aliénor Massenet et Maurice Roucel réinventent le classique de Rochas à travers une toute nouvelle formule, qui ne manque pas d’intérêt ni d’originalité.

en ce moment

Petrichor a commenté Byzance

il y a 1 heure

J’ai du mal à regretter Byzance. Je le range dans ces floraux très années 80-90, avec leur note(…)

S9 a commenté Byzance

il y a 4 heures

Une nouvelle qui me perturbe plus qu’elle ne m’enchante ... quand on touche à la composition d’un(…)

il y a 16 heures

Vraiment envie de l’acheter à l’aveugle celui la !

Dernières critiques

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019