Auparfum

Chaldée

Jean Patou

Flacon de Chaldée - Jean Patou
Réédition
Note des visiteurs : (17 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Louange au Soleil

par , le 22 octobre 2013

Les rééditions sont aujourd’hui monnaie courante en parfumerie et nombreuses sont les marques à ressortir des placards leurs anciennes créations disparues....Avec plus ou moins de bonheur et de fidélité évidemment. Sortie des limbes en 2011 suite au rachat par Designer Parfums et à la nomination de Thomas Fontaine en tant que parfumeur maison, la mythique maison Jean Patou remet sur le devant de la scène dans un premier temps Joy, 1000 et Sublime puis a la bonne idée de puiser dans son riche patrimoine pour rééditer trois de ses classiques : l’Eau de Patou, Patou pour homme...et Chaldée, parfum désarmant de beauté.

Pour comprendre Chaldée, (prononcer kaldée), il nous faut remonter le temps, car ce parfum a derrière lui une histoire longue et mouvementée. Dans les années 20, le bronzage, après avoir longtemps été réservé aux classes paysannes et ouvrières, devient progressivement un signe d’oisiveté et d’élégance, l’apanage d’une élite qui a les moyens de prendre des vacances. La légende raconte que Coco Chanel serait à l’origine de cette mode, en revenant accidentellement "cuite" d’un séjour sur le yacht du duc de Westminster. Jean Patou, créateur d’une des maisons de couture les plus prestigieuses de l’époque, saisit cette tendance nouvelle et propose en 1927, en accord avec sa mode chic, sportive et décontractée, ce qui est alors la première huile bronzante : l’huile de Chaldée, créée par Henri Alméras, ancien parfumeur de Paul Poiret, à qui l’on doit des merveilles disparues telles que Le Fruit Défendu ou Arlequinade. La Chaldée était une ancienne région habitée par des peuples sémites nomades située au sud ouest de la mythique Babylone et au sud de l’actuelle Bagdad. L’huile de Chaldée disparaitra au cours des années 60 avant d’être réédité sous forme d’eau de toilette et d’extrait en 1984 par le grand Jean Kerléo, alors parfumeur maison, aux côtés de 11 autres parfums historiques. Puis il sera discontinué à nouveau à la fin des années 90, avant d’être édité, une troisième fois donc, en 2013. Tout le monde suit ?

Cette nouvelle édition de Chaldée démarre dans la verdeur montante de la jacinthe, assez déconcertante, grinçante et mordante, qui s’étire. Le parfum prend le temps de s’installer. Puis, le jasmin et la fleur d’oranger apparaissent discrètement, tout en douceur et en délicatesse, pour se fondre harmonieusement avec les autres notes. Chaldée évoque alors la douceur d’un voile de lait, voluptueux et crémeux. Cette édition est moins sombre et moins animalisée que celle de 1984, elle est également moins poudrée, moins acide et très légèrement gourmande. L’ancienne entre plus rapidement dans le vif du sujet, et j’y sens une note d’œillet typique des parfums des années 20 et 30. Cependant, au fil des heures, les versions se confondent et Chaldée exhale des notes de sable sur une peau chauffée par le soleil, et va jusqu’à m’évoquer les ajoncs, un peu à la manière de Dune. Cet effet est peut être dû au narcisse, présent en grande quantité dans la composition, et qui apporte une note foin, verte et terreuse. Enfin, Chaldée, alangui, repose sur un chaleureux fond ambré, poudré et coumariné, accompagné des belles notes sombres, tabacées et miellées de la fève tonka et de celles, résineuses, de l’opoponax. Le jaune et l’orangé sont ses couleurs, le bronze et l’or ses matières.

De par son histoire, Chaldée évoquera naturellement la Côte d’Azur des années 20 et 30 ou la beauté fascinante des grands déserts. Mais cet hommage au soleil m’emmène plus loin, dans les Andes, et me conte la légende des indiens Chibchas, une ancienne et mystérieuse communauté des hauts plateaux de la cordillère orientale colombienne, près de l’actuelle Bogota, dont l’une des traditions est à l’origine du mythe de l’Eldorado. Ils avaient pour coutume, en guise de louanges au Dieu soleil, de recouvrir de poussière d’or leur souverain, qui se baignait par la suite dans un lac sacré, tandis que les fidèles jetaient des objets précieux dans les flots.

Chaldée est un très beau parfum Art déco, chaleureux et solaire (sans évoquer la plage façon monoï, pelle, seau et râteau), à la fois velouté et sec, intemporel, loin des excès des tendances actuelles et qui ne bascule à aucun moment dans la vulgarité ou la facilité. Cette nouvelle édition et ses particularités ne trahissent en rien l’identité et l’esprit de la fragrance originale et cette initiative de relancer les anciens parfums d’une maison qui a tant apporté à la haute parfumerie française mérite d’être soutenue et encouragée. A découvrir ou redécouvrir au plus vite, à l’approche des vacances, ou lorsque le manque de soleil et la grisaille se font sentir.
 

Avis basé sur l’eau de parfum de 2013, l’eau de toilette de 1984 et l’extrait de 1984.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 15 juillet 2019 à 07:25

Bonjour. Comme j’aimerais avoir un échantillon. De Chaldee avant de l’acheter ,mais où ??? Très difficile , étant donné qu.il a un prix élevé ver j’aimerais l’essayé avant , en général j’aime les notes qu’il y a dans ce parfum .
merci pour vos conseils à toutes et tous

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 juillet 2019 à 13:49

A part les classiques 1000 et Joy, et un peu Sublime, Patou est très mal distribué. Il n’existe même plus de site oueb des parfums de la marque - mauvais signe, ça sent le Courrèges ou le Balmain . A votre place je me mettrais à l’affût sur Ebay. Présentement, un mini de Chaldée y est en vente à mise à prix raisonnable, mais c’est la version d’époque dont, selon les avis en ligne, la version actuelle de la "collection Héritââge" serait une approximation acceptable.

Buona fortuna.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 24 décembre 2018 à 10:31

A la faveur d’une remise de 25%, j’ai acheté hier cet étonnant Chaldée de Patou que je peux enfin découvrir au calme, à la maison, loin des tests rapides en magasin. Quelle merveilleuse expérience olfactive, et quelle jouissance assurée, que l’analyse de sa longue évolution, entre la verdeur initiale (ah, cette jacinthe !) et le fond chaleureux et d’une belle rondeur, de la fève tonka et d’un superbe opoponax subtilement vanillé qui enrobent le bouquet ensoleillé, juste troublé par le narcisse, cette fleur que je trouve toujours faussement innocente... Merci à Newyorker/Yohan Cervi, pour sa remarquable " étude " de ce parfum bien trop peu vanté. Mon Noël 2018 en sera marqué divinement !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

simba

par , le 12 janvier 2018 à 18:06

Pour les Parisiens : le Printemps de la Beauté solde à 30% des parfums
Jean Patou : Chaldée, Eau de Patou, Adieu Sagesse, Que sais-je, Colony (après la description alléchante de Demian d’il y a quelques jours). Attention : quantités restreintes. ..

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Habanita

par , le 14 avril 2016 à 17:33

Bonjour,

Je viens enfin de découvrir ce parfum. Je vis dans une petite ville de province où un magasin(je ne peux citer de marque je crois) vend Patou, Caron, Lauder, carven. Bref le bonheur.
J’ai senti Chaldée il y a 2h, et là, le coup de foudre que j’attendais et auquel je ne croyais plus. Je ne saurai décrire avec la poésie dont vous faites tous preuve cette EDP. Un souffle léger en tête, vert, mais déjà je sens des notes plus sombres et sensuelles.
il est étrange que Chaldée soit classé comme un oriental car pour moi il évoque plus un chypré, sûrement un manque de culture olfactive de ma part.
Bonne journée parfumée à vous tous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 novembre 2017 à 13:16

Bonjour Habanita,

étant moi aussi "addict" à l’eau de parfum à l’origine de votre pseudo, votre avis sur Chaldée m’a donné envie de le découvrir. Mille mercis pour votre intervention ! :-)

Sophie

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 avril 2015 à 22:57

J’ai pu tester la nouvelle réédition, et bien sûr en la comparant avec celle de 1984, je ne peux cacher ma déception. En tête, l’actuel Chaldée est assez remarquable, même si je ne reconnais pas vraiment les notes vertes qui y fusent, par contre après vingt minutes il n’y a plus rien. Le parfum semble avoir été dilué à outrance, il ne repose plus sur grand chose. Où est donc passée la riche base enivrante de notes florales et orientales gorgées de soleil ? Une vraie déconvenue en ce qui me concerne, d’autant plus à ce prix !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lanou

par , le 24 mars 2014 à 18:01

Pour de vrai, vous ne lui trouvez pas des airs de Soir de Paris ? Ca m’a paru évident au nez, mais ma culture parfumesque est assez pauvre, alors je doute. En tout, c’est vraiment très beau, surtout que je m’attendais à un côté phénolique plus proche de Terracotta Voile d’Eté. Et en réalité, je trouve le tout assez rieur

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Sun Jae

par , le 10 janvier 2014 à 19:21

Enfin un Patou qui me va (ou presque) ! Après la déconvenue de 1OOO et de JOY qui sur moi révèlent la facette cachée du pipi de chat accompagné d’un peu de sueur d’ouvrier après 76h de travail au soleil sans se laver, Chaldée s’est ouvert à moi ce soir, au détour des soldes chez Senteurs d’Ailleurs.

J’ai acquis une toute petite miniature de Chaldée datant de 1984 que j’ai pu comparée à la version actuelle. Et bien pour une fois, je préfère la récente : plus douce, plus calme, plus ensoleillée. La vintage est de fait plus animale, plus "sale" même ai-je envie de dire (tout en restant extrêmement lumineuse et joyeuse). J’ai eu un peu peur car passé ce départ hyper tonique et frais que j’apprécie beaucoup, est venu cette odeur de pisse. Légère, mais présente. Et étrangement, dans la version de 1984, elle y est bcp plus atténuée, peut-être parce que le parfum vintage est plus animal ? Je ne sais pas si c’est la fleur d’oranger qui déplaît fortement à mon épiderme (cf Narcisse Noir en EDT vintage) ou juste un composant utilisé dans tous les Patou mais décidément,, pas de bol, pour moi !

Bref, tout ça pour dire, NewYorker, comme d’habitude, votre article est parfait, il n’y a rien à rajouter. Limite je me demande pourquoi je laisse un commentaire... Ha oui, pour parler de pipi. Cool...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 janvier 2014 à 02:15

Ooooh Sun Jae, vous êtes trop gentille, merci beaucoup et un gros bisou !
C’est étrange cette histoire de parfums qui virent et sentent la pisse, surtout que vous n’avez eu ce genre de déconvenues qu’avec Caron et Patou. Je connais par cœur tous les parfums que vous mentionnez et je n’ai jamais eu ce problème. J’ai fait une soirée "parfums vintages" ce soir avec des amis passionnés et des amateurs de parfums, et bien, pour ceux qui ne le connaissaient pas, le Narcisse Noir (extrait des années 60) fut la plus belle découverte de la soirée, un vrai choc olfactif et esthétique. Ils ont trouvé la version actuelle grossière, extrêmement différente, avec une note de feutre bizarre (moi perso je l’aime beaucoup, mais c’est un autre parfum).
Concernant Chaldée, oui, la version des années 80 est plus animale, plus sale, c’est indéniable, mais attention aux miniatures, dont les parfums ont tendance à s’altérer rapidement, surtout qu’elles sont susceptibles d’avoir été exposées en vitrine. Les deux miniatures de Chaldée que j’ai eues étaient un peu douteuses, avec quelques notes altérées. Ce n’est que dans un grand flacon que j’ai pu retrouver un parfum en parfait état de fraicheur.
Mais même si l’actuel tourne un peu sur vous, alors je ne sais plus quoi vous dire à part de n’en mettre que sur vos vêtements :(.
1000 et Joy aussi ? Merde alors !
En tout cas, c’est une belle acquisition, surtout en soldes, bravo !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 janvier 2014 à 13:10

J’ai malheureusement une peau qui fait fort chauffer les parfums et les changent parfois énormément (pour mon bonheur mais aussi mon grand malheur parfois). Patou et certains Caron seront donc à rajouter à la liste qui s’allonge des fragrances à éviter ou à ne mettre que sur vêtements - mais j’aime pas faire ça, ça me donne l’impression de ne pas m’approprier le parfum et que ce dernier me rejette. Certains parfums sont vraiment de sales chacals vicieux, j’vous l’dis moi !

Heu, sinon, petit correctif, Chaldée n’était pas en solde, je ne l’ai pas acheté, juste testé. J’ai par contre acheté des bougies Mad et Len soldées car Sd’A arrête de les distribuer. Snif.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 janvier 2014 à 03:45

Ah ah ah tu me fais trop rire Sun Jae ^^

Mais tu sais, même les histoires de pisse on peut trouver ça très intéressant hein... Par exemple ce soir si tu savais avec quelle sujet on a clos la soirée... (Bref, j’en ai trop dit ou pas assez gniark gniark gniark :D !)

Sinon j’ai enfin appris jeudi soir ce qu’était la pisse de chat ! Et donc j’ai fait le cheminement inverse de tous les gens : pour la majorité le bourgeon de cassis sent la pisse de chat, pour moi la pisse de chat sent le bourgeon de cassis. Donc je trouve l’odeur hyper intéressante ^^.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 janvier 2014 à 03:51

Chuuuut !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 janvier 2014 à 08:17

Ouiiiiii ???? Mais dites nous donc quel fut ce sujet de conversation si passionnant ??? ( mode commère : on)

Pour en revenir au pipi de chat, et bien Jicky je vous admire ! Maintenant ce sera une odeur que vous vivrez bien mieux !
Sun Jae, je pense que je suis un peu dans le même cas que vous. En fait, la grande partie des parfums disons " à l’ancienne" me font cet effet, ou en tout cas un effet sale. C’est pas dominant comme sensation, pas dans le sillage mais quand je pose mon nez sur la peau, je ne peux pas !!! Les gens autour ne détectent pas forcément cet aspect, mais je pense que quand une note nous dérange ensuite on y est hyper sensible.
Magie noire ( l’ancien) me fait ça, le 5 aussi, certains Guerlain etc... Même certains jasmins dans leurs facettes un peu trop indoles ( c’est bien ça les gars qui fait un peu gras hein ? J’essaie de progresser !) peuvent me déranger alors que j’adore le jasmin. Et une fois que ce type de note qui fait craspouille m’a sauté au nez, je peux admirer le parfum, pschitter une mouillette ou un foulard pour voyager, mais pas le porter sur ma peau.

Sinon je fais un petit hors sujet mais j’ai besoin de me confesser ( et pis en échange vous nous raconterez la fin de soirée ?)....pas cette nuit mais celle d’avant j’ai fait une insomnie perfumistique ! Tout allait bien, je m’étais couchée tôt avec une goutte d’Angel cacao. Vers 2h, réveil, flash, besoin de comparer le jasmin de Songes avec d’autres. Pis du coup en fait trip Goutal, puis retest de certains Lutens. Ça a terminé vers 4h, c’est simple j’étais un sapin de Noël olfactif, j’en avais partout. Et là j’ai vraiment repensé à l’idée de Jicky de me faire greffer un troisième poignet. Quand mes bras ont été occupés, qu’à cela ne tienne, j’ai utilisé des mèches de mes cheveux comme mouillettes : fort pratique !
Bref, voilà, fallait que j’en parle. C’est grave docteur ? Plus grave que le pipide chat et le sujet de fin de soirée ???? ( mouhahaha !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 janvier 2014 à 11:04

Ahah Doudou, c’est génial et votre message m’a fait beaucoup rire ! Vous êtes en pleine crise de parfumite aiguë ! Un peu de LVEB, ça devrait vous calmer un bon coup et vous faire passer l’envie de vous relever en pleine nuit ! :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 janvier 2014 à 11:51

Oh mais j’ai ce genre de crise depuis toute petite ! Mais là en pleine nuit c’était terrible, j’avais beau savoir qu’une énorme journée de boulot m’attendait, c’est simple mon nez m’empêchait de dormir. M’enfin, je suis assez satisfaite de ma trouvaille mouillette-mèche de cheveux. En plus on peut sentir le sillage en secouant les cheveux et tout ! ( oui oui j’ai fait ça, à 4h du mat’, en mode parce que je le vaux bien au milieu de quelques dizaines de flacons étalés sur le tapis. )

Et, euh, merci pour la suggestion lveb....euthanasie par coma glucosique, je vais y réfléchir !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 janvier 2014 à 14:24

J’ai fais ca avec mes cheveux hier soir et Feminite du Bois ! Les cheveux bougent autour du visage et on percoit bien l’evolution du parfum.

Sur cheveux colores : kai kai ! Ou : comment des meches peuvent virer "couleur pisse de chat" ?

Vu qu’il y a de l’alcool dans un parfum, on finit vite a avoir le même brushing que la Vieille dans Peau d’Ane, qui crache des crapaux.

Je confirme que le bourgeon de cassis me fait penser au pipi de chat. Silences jacomo, chamade, et aussi Guerlain Jicky. Je sais pas si dans le dernier cas, y’a du bourgeon de cassis, mais ca sent bien le bac a litiere sature.

La nuit est propice a tester des parfums et quand on a plus assez de bras, de jambes, reste la couette : beyrouth a l’Aube de l’Artisan Cascadeur.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 janvier 2014 à 13:16

Coucou Doudou ! Je vais faire le test tiens, je vais me remettre du Naricisse Noir ce soir et je vais foutre mon poignet sous le nez non éduqué de mon mari, on verra ce qu’il dira. Mais de la part de quelqu’un sur lequel Sécrétions Magnifiques n’a eu aucun effet, je ne suis pas sûre qu’il soit à même de me donner un avis valable cela dit...

Bon, c’est triste pour nous, mais je suis contente de constater que je ne suis pas la seule à avoir un peau qui fait chier... :p

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 janvier 2014 à 15:11

Ha ha tenez nous au courant de ce test !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 janvier 2014 à 16:11

Verdict du mari, qui , le nez froncé de dégoût, m’a lâché un "ça sent la vieille ton truc, pas le pipi de chat". Je ne sais que dire... Bon, ce que je sens oscille entre un jasmin un peu sale et du pipi. Mais ça doit être mon nez donc.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 janvier 2014 à 22:51

Bon.....que vaut-il mieux ? Sentir la vieille ou le pipi de chat ????
En tout cas cela confirmerait mon idée que c’est nous qui sommes très sensibles à une odeur en particulier et l’interprétons d’une certaine manière...
Suite aux différents échanges j’ai pas mal réfléchi à cette notion durant les derniers jours, et je m’aperçois que dès qu’une fragrance me fait la moindre petite impression de note sale ou trop animale, ensuite mon nez se focalise dessus, et même si j’aime le rendu global cela me bloque. Ce n’est même pas à cause de ce que les gens pourraient penser, c’est très personnel voire égoïste : en fait j’aime bien quand il y a une petite rémanence propre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 janvier 2014 à 18:02

Maismaismaismaismais ! Je ne suis donc pas la seule qui fasse virer certains jus façon litière de mon chat un dimanche soir de grosse fatigue ? Vous dites bourgeon de cassis... Y en aurait-il au hasard, Balthazard, dans Poison ? Parce que le bourgeon de cassis, à part en dilution homéopathique contre les rhumatismes, je ne vois pas ce que ça sent (en homéopathie, c’est un peu beurk mais super efficace...).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 janvier 2014 à 02:08

Pour moi le bourgeon de cassis sent la transpiration hyper acide du stress des mois un peu chauds mais pas trop (genre mai-juin... En gros, une salle de lycée le jour du bac ça sent bon le bourgeon de cassis). C’est une odeur verte assez sombre à mon nez, très montante et astringente qui permet de vivifier un parfum et de donner une naturalité à un accord fruité, un accord vert voire accentué certaines facettes pour des notes florales par exemple.

Et donc ça sent aussi le pipi de chat. (Et j’ai un arbuste près de chez moi qui sent un peu le bourgeon de cassis, mais en plus "fougérisant").

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 janvier 2014 à 02:14

Chère doudou, je suis ABSOLUMENT DEFINITIVEMENT CARREMENT A JAMAIS-ENT fan de votre crise d’insomnie perfumista style...
j’ai installé mes parfums dans le meuble juste au dessus de mon lit, donc quand je suis allongé je n’ai qu’à tendre le bras pour atteindre mes préciiiiieux (*voix de Gollum*), donc ça m’arrive parfois les crises olfactives dans la nuit ah ah ah !

(J’ai même parfois les lendemains de "cuites olfactives" des gros blancs et je me retrouve avec des flacons sur l’oreiller voisin sans aucun souvenir de ce qui s’est passé pendant la nuit avec ce flacon... Bon. Vaut mieux ça que retrouver une personne inconnue et des cadavres de préservatifs sur la moquette (#Duel#Acasiosa) c’était pour continuer sur les anecdotes chelous de Vis Ma Nuit De Perfumista)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 janvier 2014 à 09:34

Merci Jicky ! En plus je vous assure j’ai vraiment pensé à vous au moment où mon troisième bras faisait défaut !
Honnêtement j’en ris encore, Gollum à côté de moi là c’était Bouddha : dès que j’essayais de me recoucher j’avais une nouvelle idée. Du coup je me relevais, je fouillais dans mes placards, je pschittais, comparais, me recouchais...mais comme je voulais suivre l’évolution je continuais à me renifler compulsivement...
The grand moment de solitude.
Mais bon, finalement, le seul dégât collatéral a été que les draps sentaient un peu le sephopho au réveil....et surtout, mes élucubrations m’ont conduite à acheter Insolence ; en edt évidemment !!!!!! Je ne comprends même pas comment ce parfum a pu être descendu à sa sortie, il est magnifiquement construit, équilibré et texturé, c’est un vrai Guerlain, n’en déplaise à certains.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 janvier 2014 à 13:37

Je ne peux qu’applaudir pour Insolence EDT. C’est un parfum que j’admire et défend depuis sa sortie, et il fait vraiment parti de mon top des parfums du XXIème siècle. Bravo ! Donc c’était plutôt une bonne chose finalement cette nuit de folie ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 janvier 2014 à 23:15

Merci !!!! C’est grâce à vous , car dans mon délire/quête d’un nouveau poudré je me suis souvenue avoir lu des commentaires enthousiastes à propos d’Insolence. Sans cela je ne lui aurais certainement pas donné sa chance, et il est en réalité bien plus doux, élégant et féminin que la pub ou la couleur du jus ne le laisseraient penser....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 janvier 2014 à 13:13

T’es vraiment un futur nez de génie toi hein, parce que trouver la pisse de chat intéressante, y a qu’un futur taré chimiste et parfumeur-créateur qui peut le dire :p Files-moi ton adresse que je t’envoie une touffe de poils de mon chien, histoire de voir ce que t’en penses :p (Cela dit je trouve que mon chien ne sent pas le chien mais le pop corn ^_^)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 janvier 2014 à 12:13

A propos de pisse de chat...
J’avais fait une formation où on avait une molécule qui sentait la pisse de chat à plein nez, qui s’appelle la thiomenthone. Bizarrement assez proche des notes mentholées...
Bref depuis cette formation mon homme ne peut pas ouvrir un pot de yaourt à la mangue sans que je fuie de l’autre côté de la maison (où malheureusement je la sens encore). Il parait que c’est courant pour reproduire l’odeur de mangue (où pourtant je ne retrouve pas du tout ceci)... C’est absolument infect.
C’est pas pour vous dégoûter, hein...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 novembre 2013 à 10:00

Espérons qu’il ressortiront l’Eau de Patou ... Encore un de mes préférés disparus ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 novembre 2013 à 10:59

Bonjour Maena,
J’ai mentionné la réédition de l’Eau de Patou dans mon article...
Elle est à présent disponible chez Jean Patou, rue de Castiglione.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 novembre 2013 à 15:05

Merci pour l’info Newyorker.

Malheureusement je n’habite plus la RP.
La marque ayant été rachetée, elle revient progressivement dans les parfumeries.
Peut-être que l’Eau finira par arriver jusqu’ici.
En attendant, j’ai un flacon vintage que je n’ose pas entamer mais que j’ouvre souvent :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 novembre 2013 à 15:11

Faites vous plaisir, on retrouve relativement facilement l’Eau de Patou vintage sur ebay :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 décembre 2013 à 19:50

Bonsoir, quelqu’un peut-il me parler du Patou pour homme.Ca ressemble à quoi ?
Merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 octobre 2013 à 21:27

Bonsoir Newyorker,

Merci pour cet excellent article. Chaldée est une pure merveille (j’aime tellement la jacinthe !), un de ces parfums qui à mes yeux peuvent faire l’unanimité auprès d’un large public, tout en étant d’une irréprochable qualité. Et je trouve très judicieux de souligner que cette réédition n’a rien à envier à l’ancienne version. Quel dommage que la distribution reste aussi confidentielle !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er novembre 2013 à 16:28

Chère XIIIème heure,
Merci beaucoup ! Je suis également de ton avis, Chaldée pourrait plaire à un large public, bien plus que 1000 ou Sublime qui demeurent selon moi plus polarisants. Je crois que j’en ai déjà parlé ici mais c’est en portant 1000 que j’ai incommodé des gens dans le métro, notamment un mec qui s’est bouché le nez avec son vieux mouchoir avant d’aller s’installer sur un siège plus loin...
Ah, ce beau Chaldée qui nous a accompagné cet été sous le soleil de Ramatuelle...Que d’émotions. Brrr, je hais Novembre. Ma seule consolation, c’est de porter à nouveau mes cuirs et mes chypres préférés comme Jubilation 25...Pour mon 25ème anniversaire lol.
Bisous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 octobre 2013 à 12:06

Je serais ravie de(re) sentir "Chaldée "que j’utilisais en huile ..une merveille !
de même que découvrir Joy for ever , hélas aucune des parfumeries de Montpellier ne référence PATOU !
Seule possibilité leur boutique parisienne cela est un peu frustrant ! nouvelle politique commerciale ?
Comment les avez-vous tester ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 octobre 2013 à 12:25

Simplement honteuse de ma jolie faute d’orthographe : comment les avez-vous testés ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 octobre 2013 à 12:46

Pourtant, la diffusion de Joy Forever se veut plus large que celle de la collection des rééditions. Ils veulent avec ce nouveau Joy, étendre la marque Patou et la faire sortir des boutiques. Tandis que Ma Collection sera un écrin comme toute collection privée, et donc mon distribuée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 octobre 2013 à 12:47

Je relis mon commentaire... Et je me rends compte qu’il est totalement niais ! Tant pis ! ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

Farnesiano

a porté Chaldée le 24 mars 2020

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Duolog

Duolog

a porté Chaldée le 16 décembre 2019

Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Chaldée le 24 décembre 2018

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Habanita

Habanita

a porté Chaldée le 14 avril 2016

Sa note :
Lady Pallida

Lady Pallida

a porté Chaldée le 24 avril 2015

Yohan Cervi (Newyorker)

Yohan Cervi (Newyorker)

a porté Chaldée le 5 mars 2015

Yohan Cervi est expert en histoire de la parfumerie moderne. Rédacteur pour Auparfum et pour Nez, la revue olfactive, il est le co-fondateur de Maelstrom Paris, laboratoire indépendant de création (...)
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Chaldée le 10 septembre 2014

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Jicky

Jicky

a porté Chaldée le 21 août 2014

Avait-elle des raisons de penser que vous viviez mal votre dualité ? Voyez-vous... si je vous dis oui alors vous allez tout de suite penser à un dédoublement. A Mr Hyde et au Dr Jekyll. Du coup je (...)
Sa note :
Jicky

Jicky

a porté Chaldée le 21 juillet 2014

Avait-elle des raisons de penser que vous viviez mal votre dualité ? Voyez-vous... si je vous dis oui alors vous allez tout de suite penser à un dédoublement. A Mr Hyde et au Dr Jekyll. Du coup je (...)
Sa note :

à la une

Sel de vétiver

Sel de vétiver - The Different Company

Comme l’argent, le sel n’a pas d’odeur. Céline Ellena en a pourtant retranscrit la saveur pour The Different Company.

en ce moment

DOMfromBE a commenté Habanita

il y a 4 minutes

Et ses différentes versions ont toutes leur charme propre : EDP, EDT et Cologne. A quand un(…)

il y a 58 minutes

Deux tests, deux échecs. La première fois, une atroce odeur âpre de ... céleri ? vieux navet ?(…)

Farnesiano a commenté Habanita

il y a 2 heures

Une magnifique tuerie que cet Habanita !

Dernières critiques

Splendiris - Dusita

Lueur poudrée

Fleur d’oranger & Lilas délicieux - 100Bon

Comme une fleur d’oranger bleu clair et crue

Bois d’Ombrie - Eau d’Italie

Fin d’après-midi d’un faune

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019