Auparfum

Chat perché

Goutal Paris

Flacon de Chat perché - Goutal Paris
Note des visiteurs : (3 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Minou, minou

par , le 28 janvier 2019

Ce chaton joliment parfumé ne sera sans doute pas porté que par les enfants...

La maison Goutal n’en est pas à sa première création enfantine. Petite Chérie (1998) évoquait les cheveux propres d’une fillette sortant du bain, et l’Eau de Bonpoint, créée par Annick Goutal pour l’enseigne de sa sœur, est un néroli musqué que les mères piquent volontiers à leur progéniture. Ce sera sans doute aussi le cas de ce Chat perché, destiné officiellement aux chérubins mais qui s’inscrit bien, par sa dimension tendre, gaie et onirique, dans l’imaginaire olfactif de la marque.

Scène d’ouverture : un chaton se roule dans l’herbe verte et fraîche, puis saute dans un tilleul, s’ébouriffant le pelage de notes poudrées et miellées. Il bondit par une fenêtre ouverte et atterrit maladroitement sur une coiffeuse, renversant une boîte de talc dans laquelle il se roule en ronronnant. Il se métamorphose alors en un gracieux angora blanc, qui diffuse autour de lui des muscs cotonneux et aériens.


Chat perché, eau de toilette, 75€/100ml
Cette critique est parue initialement dans le 6e numéro de Nez, la revue olfactive.

Achat en boutique

La marque Goutal Paris est disponible dans les boutiques partenaires de notre annuaire de points de vente de parfums de niche listées ci-dessous :

Santa Rosa

Toulouse (31)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Demian

par , le 29 janvier 2019 à 22:31

Que j’aurais aimé que Goutal préserve L’eau du ciel d’Annick Goutal au lieu de nous pondre cette niaiserie sans intérêt....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 janvier 2019 à 10:31

Chat Perché est charmant et même adorable et sans prétention, j’hésite même à l’acheter, mais avec l’Eau du Ciel, bien évidemment, on monte de quelques étages, voire de quelques couches stratosphériques, dans la création artistique et on y atteint des sommets de poésie et de réelle beauté. Oui, vraiment, cette suppression est incompréhensible, comme celle de Mon Parfum Chéri... et de l’extraordinaire, de l’envoûtante, et elle, bien terrestre, Tubéreuse.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 janvier 2019 à 11:00

Ah là si on aborde le sujet Eau du ciel... je ne peux que pleurer avec vous sur sa disparition. Je ne trouve pas Chat perché niais, je le trouve plutôt délicat, mais l’Eau du ciel est une merveille absolue, une eau parmi les plus grandes. Je retrouve un peu son esprit dans la gamme des eaux d’IUNX crées par Olivia Giacobetti. D’ailleurs je suis allée découvrir Talc, le petit dernier de la marque, j’aimerais beaucoup qu’il fasse l’objet d’une critique sur Auparfum, ce serait une belle occasion de relancer des échanges sur ces créations qui valent sacrément le détour.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 janvier 2019 à 18:03

Un jour que j’étais dans une frénésie florale, ayant lu par ici la critique d’Eau du Ciel, je vis un flacon en vente en ligne qui n’avait plus qu’une seule bouteille, dont je fis l’emplette avec un délicieux frisson, car assez curieusement j’étais passée à côté de lui depuis sa création, l’année de ma naissance.
Et puis, le précieux flacon en main, je vaporisai mon poignet... et découvris un parfum qui m’avait accompagnée toute ma vie, portée par une vieille cousine bien-aimée sans que je pense jamais à lui en demander le nom. Je ne peux pas porter Eau du Ciel, c’est pour moi un parfum de l’intime que j’ai en quelque sorte muséifié.

En pleine convalescence, je porte Grand Amour aujourd’hui, qui suivant mon humeur me parle de choses pas trop mélancoliques. Il me donne envie de revenir à la vie olfactive par Musc Tonkin, à vrai dire. J’entrevois une filiation avec les petites choses sans conséquences que Goutal nous sort depuis quelque temps, sauf que Grand Amour ne manque pas de personnalité. Lui.

J’aime la tubéreuse d’Un matin d’orage, quoique je préfère l’eau de toilette, qui en est dépourvue. Mais rien ne remplace le soliflore ultra-naturaliste de Tubéreuse, et moi aussi je suis frustrée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 février 2019 à 11:28

Je suis tout à fait d’accord avec vous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

poivre rose

par , le 28 janvier 2019 à 17:02

Oui il est joli ce Chat Perché, j’aime beaucoup son flacon et son nom également, je reconnais que ces deux éléments comptent pour moi (pas autant que le jus mais quand même, ils contribuent au rêve inspiré par l’ensemble. je suis influençable !!) . La vendeuse me disait qu’il n’est pas basé sur la fleur d’oranger, contrairement à ce que je pensais, mais sur la fleur de citronnier. Il n’est sûrement pas très ’diruptif’ (mot à la mode, hé hé) mais il est charmant, réconfortant, joyeux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Bloom Ambrosia di Fiori

Bloom Ambrosia di Fiori - Gucci

Un petit havre de paix nous baignant de sa lumière, grâce à laquelle toute notre joie se retrouve et tout notre spleen s’achève.

en ce moment

Caronade a commenté Habanita

il y a 11 heures

À ce que je sache il y a une fonction "edit" qui sert à changer son pseudo sur ce site. J’aime(…)

sigisbée a commenté Habanita

il y a 11 heures

Avez-vous un lien à consulter ? Merci je suis curieux !

DOMfromBE a commenté Habanita

il y a 11 heures

C’est notre intervenante mondaine qui vit entre l’Europe et les Etats Unis. Elle apparaît,(…)

Dernières critiques

Le Ciel - Floratropia

Beauté céleste

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Santa Rosa

Santa Rosa

Toulouse (31)

Passage 31 - Angers

Passage 31 - Angers

Angers (49)

Divine Toulouse

Divine Toulouse

Toulouse (31)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019