Auparfum

Coeur de Noir

Beaufort London

Flacon de Coeur de Noir - Beaufort London
Note des visiteurs : (2 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Rat de bibliothèque

par , le 25 janvier 2016

Je ne savais rien de Coeur de Noir lorsque je l’ai senti pour la première fois. J’ai fermé les yeux et j’ai revu le salon de mon grand-oncle, sombre et poussiéreux, imprégné de l’odeur de tabac à pipe. Puis je me suis retrouvée le nez enfoui dans les pages jaunies d’un livre de la vieille bibliothèque de ma grand-mère. Je ne connais personne qui ne se laisse pas enivrer par les odeurs de vieux livres. J’ai récemment acheté chez un bouquiniste une seconde édition de Madame Bovary, non en raison d’un amour inconditionnel pour Flaubert, mais parce que l’exemplaire sentait délicieusement bon le papier, la colle et le cuir. Mais de là à vouloir sentir moi-même le vieux papier...

Dans Coeur de Noir c’est d’abord l’odeur acidulée et montante de l’encre qui domine. La marque mentionne le gingembre mais je discerne plutôt dans cette « encre » la cardamome avec un soupçon de lavande et d’élémi. Elle rappelle aussi, d’une certaine manière, l’odeur de la colle en gel, celle avec laquelle les collégiens font des boulettes entre leurs doigts. Dénuée de toute facette aldéhydée ou terpénique, cette note d’encre, bien qu’assez fusante, reste pourtant nettement moins stridente que celle du génial M/Mink.

Quand le nez parvient à percer cette odeur première pour arriver à ce qu’il y a derrière, frappe l’évidence d’une odeur de vieux papier, à la fois moisie, fumée, boisée et vanillée. Les pages de Coeur de Noir sont poussiéreuses, très poussiéreuses. Leur odeur râpeuse évoque un peu, sans être coumarinée pour autant, le tas de foin souillé et oublié depuis des années au fond d’une grange inutilisée. Surviennent aussi les relents aigrelets d’un vieux morceau de cuir plus usé que patiné et, au lieu d’un beau cèdre qui aurait pu donner une signature au parfum, une bonne dose de « bois qui piquent » enroulés dans pointe de fumée évoquant le fond de cendrier froid.

Finalement c’est surtout la facette vanillée qui va durer et durer sur la peau, dans la même tonalité poussiéreuse que le reste du parfum, comme si on avait oublié un vieux sachet de vanilline ouvert dans un coin où il se serait couvert de poussière.

— 
Eau de parfum 50ml - 130€

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Antoinou168

par , le 27 janvier 2016 à 17:18

Magnifique description Clara, je vais sans doutes rajouter ce parfum à ma collection

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Doblis

par , le 25 janvier 2016 à 22:12

Clara Muller, merci pour cette délicieuse description qui me donne irrésistiblement envie de découvrir ce parfum.
Et un grand merci pour le souvenir de la petite boulette de colle.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

L'enseigne du groupe LVMH dévoile une nouvelle collection d'eaux de parfum présentées comme unisexes, à petit prix.

en ce moment

ghyss a commenté Habanita

il y a 1 heure

Oui c’est ce que je vais faire ;) pas plus exigeante mais plutôt plus aventureuse(…)

ghyss a commenté Habanita

il y a 1 heure

En effet, aujourd’hui tout va très vite, on se force à aller très vite, pause dej rapide, je vois(…)

il y a 3 heures

Je voyais vraiment pas comme ça mentalement le coté beurre de l’ananas, je viens alors de sentir(…)

Dernières critiques

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019