Auparfum

Coriandre

Jean Couturier

Flacon de Coriandre - Jean Couturier
Les Classiques - Réédition
Note des visiteurs : (15 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Chypre funeste

par , le 23 mai 2013

Coriandre, œuvre de Jacqueline Couturier, qui est avec Germaine Cellier une des rares créatrices de parfums de son époque, est lancé en 1973, deux ans après Aromatics Elixir, et propose, tout comme son aîné, un accord chypré floral détonnant autour de la rose et du patchouli.

Née en 1922 et fille de l’expert comptable de Roure, Bertrand Dupont, Jacqueline Couturier effectue après-guerre un stage dans la société de son père, à Grasse, où le maître Jean Carles lui apprend les bases de la parfumerie. Revenue à Paris, elle écrit depuis les bureaux de Roure des formules, notamment pour les parfums Jacques Fath. Quelques années plus tard, elle et son mari, Jean Couturier, ancien directeur des parfums Balmain et fondateur des parfums Yves Saint Laurent, décident de monter leur propre société, lui à la gestion, elle à la création. Pour leur premier parfum, Jacqueline Couturier souhaite créer un chypre aux accents floraux très prononcés, en hommage dit-elle, à Shocking de Schiaparelli, le parfum de sa mère. Et elle n’y va pas par quatre chemins.

Un extrait vintage captivant

Mon flacon d’extrait vintage, chiné sur Ebay, semble dater du début des années 2000. Les premières notes démarrent en trombe avec une explosion de graines de coriandre, aux relents de punaise écrasée. Les graines d’Angélique accompagnent et soutiennent la coriandre avec leurs tournures et inflexions herbacées, sèches, amères, poivrées et animalisées, jusqu’à se fondre avec elle. Cet accord très particulier, véritable colonne vertébrale du parfum, l’accompagnera jusqu’à son dernier souffle. Puis c’est au tour du géranium de faire son apparition, avec ses facettes vertes, acides et fruités, entre menthe, citronnelle et litchi, qui ne sert que de transition pour mieux introduire LA fleur du parfum : la rose. Pas une rose fraîche et pimpante, non, une rose riche, lourde même, sombre, comme fanée après avoir été trop chauffée au soleil.

Celle-ci repose sur un lit épais de mousse de chêne, de vetiver et de patchouli, près duquel un animal aurait fait ses besoins (civette, musc). Ces notes épaisses, ici presque âcres, crépitent et se déchaînent sur la peau. Plutôt que le vert émeraude de son écrin, le vert anglais semble lui correspondre davantage. L’ensemble s’assombrit en effet rapidement. Coriandre sent les feuilles, les bois, et surtout la terre, la terre sèche, à vous en faire grincer les dents. Par ces aspects, il me rappelle les notes de fond de My Sin (Lanvin). L’accord floral essaie de reprendre le dessus pour nous amener un souffle de vie. Las, il n’y parvient que par intermittence mais ne peut lutter contre ce patchouli et cette mousse du diable. Comme un piège qui se referme, le parfum se replie définitivement sur ces notes sombres, au point de m’évoquer la macabre vision d’un corps caché dans la forêt...Brrr...Coriandre est un sorte de plaisanterie d’un goût douteux, une blague foireuse qui aurait mal tourné. Mystérieux, étrange, dérangeant et polarisant, il n’en est pas moins captivant.

Une eau de toilette vintage lumineuse

Mon eau de toilette datant des années 90 est plus lumineuse, la trame olfactive la même, quoiqu’un peu moins complexe et moins nuancée. La rose domine le parfum tout au long de son évolution. Le patchouli, toujours bien présent, est moins terreux et la mousse de chêne moins sombre, les inflexions aromatiques et épicées apparaissent ci et là, en retenue. Une petite note fruitée de framboise vient se mêler à la composition pour l’adoucir et la faire pétiller. L’ensemble évoque les grandes forêts de conifères, un peu comme le fera plus tard Niagara de Courrèges. L’eau de toilette est jolie et maîtrisée, plus facile à porter que l’extrait, mais somme toute moins originale. Dans le genre, je lui préfère la richesse d’Aromatics Elixir.

Une réédition... transformée !

Au fil des années, Coriandre est devenu en France un parfum confidentiel, peu distribué en dehors des périodes de fêtes où il ressort souvent en coffret. En 2013, la maison Jean Couturier lance l’Eau de Coriandre, un nouveau parfum, ou plutôt une déclinaison de son parfum phare, et en profite pour remettre sur le devant de la scène Coriandre dans sa version dite "originale"...

Autant le dire tout de suite, Coriandre, dans sa version actuelle, est très différent, au point où le parfum tire davantage vers le floral aldéhydé savonneux que vers le chypre.
L’ouverture est très fraîche, les aldéhydes pétillent au côté de la fleur d’oranger. La présence de l’angélique et de la coriandre est difficilement identifiable, tant elles semblent avoir été lavées de leurs facettes animales et épicées. Reste un léger accord boisé. C’est au tour des fleurs de faire leur apparition, et nous avons droit à une brassée de lilas, d’ylang, de muguet, et de rose à peine éclose. Mais ce bouquet floral manque cruellement d’opulence. Un petite note d’iris essaie de percer mais est rapidement submergée par une vague de muscs blancs et une louche d’héliotropine. Le fond mousse/patchouli est aujourd’hui trop faible pour permettre au parfum, assez évanescent, de se fixer sur peau. Reste, après une heure, une jolie odeur de savonnette boisée.

Une victime de plus des excès du bistouri olfactif, qui a rejoint ses défuntes copines au Panthéon des grandes liftées. Get the original !

à lire également

Eau de Coriandre
critique

Eau de Coriandre

Eau qui pique

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Chanail

par , le 20 janvier 2020 à 20:49

Dans les années 80, ma mère a porté Coriandre en parfum de toilette. Quelle élégance, quel sillage...un parfum qu’on porte comme une robe....un parfum qui laisse sans voix. En effet, à cette époque-là, les parfums chyprés avaient voix au chapitre. Enfant, je me suis souvent endormie la tête dans le cou de ma mère.....C’est dommage que le jus a changé. En effet, le parfum actuel a perdu de sa tenue et de son élégance.....Le parfum Eau du Soir de Sisley appartient à cette belle famille des chyprés et représente bien leur élégance.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

DOMfromBE

par , le 22 avril 2018 à 10:51

On irait que la conversation autour de Coriandre est comme ce parfum dans les rayonnages... Endormi.
Tout comme pour Habanita, Coriandre est un parfum que j’ai découvert après les reformulations majeures. Dès lors, je n’ai pas de point de comparaison.
Ce que je peux en dire, c’est que l’actuelle eau de parfum est une cousine très abordable du Soir de .Lune de Sisley que j’utilise aussi très régulièrement.
Ils ont en commun d’avoir une (très) bonne tenue, même si mon nez sature vite. Je n’en profite pas comme j’aimerais.
Coriandre EDP est assez discret pour être abondamment utilisé dans un contexte pro sans trop indisposer les voisins de bureau. J’aime son côté vert et savonneux que je complète aussi le soir par une touche de 1OOO EDP.
Petit projet d’acheteur compulsif, explorer le parfum, le parfum de toilette et l’edt disponibles au bout de mon clavier.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 avril 2018 à 12:40

J’ai connu Coriandre fin des années 70, c’est un des premiers parfums que l’on m’a offert. Mais je me souvenais parfaitement bien de son côté vert aromatisé. J’ai eu l’eau de toilette cette année et j’ai eu un coup de blues et de désespoir. Ce Coriandre là n’a plus rien à voir avec celui de ma jeunesse. Complètement inexistant et je ne me souvenais pas de l’aspect savonneux. Ceci dit, c’est l’eau de toilette, l’eau de parfum aurait un peu plus de corps ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 avril 2018 à 12:55

L’EDP a une tenue de trois bonnes heures. C’est ridicule selon nos anciens repères, mais en 2018 ce n’est pas ce qui se fait de pire. Alors aux tarifs internet, c’est un achat valable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

rose de nuit

par , le 31 mars 2016 à 07:30

j ’étais toujours passé à côté de ce parfum, peut être à cause de son petit côté désuet
je viens de l’essayer et de l’adopter ! son petit côté poudré me plait bien,
merci encore pour vos articles toujours très intéressants

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Tamango

par , le 14 décembre 2014 à 08:57

J’adore sur moi et autour de moi son côté "vieille marquise poudrée ".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 décembre 2013 à 10:01

Bonjour Newyorker !

Merci pour ce superbe article. J’ai un petit service à vous demander. Je suis à la recherche d’un parfum pour ma mère. Je sais qu’elle apprécie énormément Coriandre. Je ne souhaite pas lui prendre Coriandre mais j’aimerais lui faire découvrir un autre parfum tout en restant dans ses goûts. Etant plus que novice en matière de parfum et n’ayant pas vraiment l’odorat développé, je me permets de faire appel à vos conseils. Auriez-vous un parfum à me conseiller ?
Je sais qu’elle met aussi, en soirée, Angel de Thierry Muggler (diamétralement opposé de Coriandre, j’avoue).
Merci beaucoup.

Margaux

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 décembre 2013 à 01:53

Hello Didtit !
Merci beaucoup ! Alors si votre maman aime Coriandre et que vous souhaitez rester dans le même registre (chypré fleuri), je ne peux que vous conseiller le mythique et magnifique Aromatics Elixir de Clinique. Vous le connaissez ? Il y a également l’Eau du Soir de Sisley et Diva d’Ungaro. Vous trouverez la critique de ces trois parfums sur le site. N’hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 décembre 2013 à 10:56

Merci beaucoup :)

Je vais de ce pas les sentir en parfumerie.
On m’avait d’ailleurs conseillé Elie Saab ou Datura Noir de Serge Luthens, qu’en pensez-vous ?

Merci encore pour vos précieux conseils.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 décembre 2013 à 11:50

Vous avez mentionné Coriandre et on vous a conseillé Elie Saab (fleur d’oranger gloubi-boulga) et Datura Noir ??!! Serais-ce l’oeuvre d’une Sephorette ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 décembre 2013 à 22:26

Exactement ! Comment avez-vous deviné ???

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 décembre 2013 à 22:55

Aaahh, c’est qu’il n’y a qu’un seul endroit où l’on peut vous sortir ce genre d’âneries !
Hier Jicky me parlait de la nouvelle "appellation" officielle des vendeuses et conseillères Dior : les "fragrances expertes", j’en aurais craché mon verre d’eau par le nez.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 décembre 2013 à 00:15

Si je puis me permettre, c’est sieur Opium qui en parlait ^^

Mais j’ai déjà eu affaire aux "fragrances expertes" qui m’ont conseillé... Ambre Nuit. Alors que je leur ai clairement fait comprendre que moi mon délire, c’était les floraux poudrés vert quoi... Et que je vomis le labdanum par tous les pores de ma peau.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 décembre 2013 à 00:28

Ah oui, c’est Opium, j’ai confondu, vous vous ressemblez tellement, à s’y méprendre, surtout quand on a un coup dans le nez ! Toutes mes confuses !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juillet 2014 à 21:34

Non mais Newyorker et Jicky vous ne voyez surement pas l’affiliation car vous avez surement senti trop de parfums ce jours là... "Il ne faut pas sentir plus de 3 parfums après on ne sent plus rien". HAHAHAHA elles sont incroyables quand même ces femmes, on devrait écrire un livre sur leurs répliques ! tiens d’ailleurs je pense que je vais me lancer là dedans.

Merci beaucoup pour l’article Newyorker, au top comme toujours :)

Chernabog

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Opium

par , le 29 mai 2013 à 21:26

Bonsoir à toutes et à tous.
Salut Newyorker. Bienvenue en tant que rédacteur sur auparfum ! ;-)

 

Merci pour cette très belle revue, parfaite et fluide à lire.
La comparaison des différentes versions en ta possession nous permet de mieux comprendre la catastrophe que peut être un abus de chirurgie esthétique en termes de parfums (comme ailleurs parfois d’ailleurs).
Tes précisions au scalpel me "mettent la goutte au nez" (ou, plutôt, la "bave aux lèvres") d’envie de sentir ce parfum si dérangeant et complexe que semble être par tes mots Coriandre en Extrait... ^^
En amateur des accords alliant rose et patchouli, et, donc, de Aromatics Elixir et de La Nuit de Paco Rabanne, cette rose punaisée des sous-bois de contes de fées (maléfiques) me donne terriblement envie de faire connaissance.
« Mystérieux, étrange, dérangeant et polarisant » : je n’attends plus que d’être « captivé »… ;-)

 

A te lire, que de changements entre l’extrait ainsi que l’eau de toilette et la réédition récente. D’une rose - patchouli, on semble voguer vers un floral plus large qui n’a rien à voir avec ce qu’il a été dans le passé. Un de plus... :-(

 

Ta conclusion déchire tout : "Une victime de plus des excès du bistouri olfactif, qui a rejoint ses défuntes copines au Panthéon des grandes liftées. Get the original !"
Puissent certaines marques te lirent... Et certaines "stars" aussi, celles qui n’ont pas souri ni froncé les sourcils depuis les années 90 ! ^^

 

Bravo pour ce beau texte, imagé, bien rédigé, qui invite à voyager dans le temps et éveille les sens.
A très vite ici...
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 mai 2013 à 22:42

Merci Opium pour tes gentils mots qui me touchent tant. Cet "exercice" autour de Coriandre m’a intéressé parce qu’il reflète assez bien je trouve l’évolution de nos grands classiques, notamment les chypres (pas tous hein...MIIITSSOOUUKOOO). Je te ferai sentir à l’aveugle les différentes versions de Coriandre et tu jugeras par toi même :)
Je me pose la question de la visibilité de certaines de ces anciennes maisons qui relancent leur activité.
Comment capter une nouvelle clientèle ? Dans le cas de Jean Couturier, il n’y a pas de communication, aucune visibilité, aucune image à vendre, peu de patrimoine, des points de vente trop peu nombreux. Une niche malgré elle...
Comment conserver l’ancienne clientèle, celle qui a connu Coriandre dans sa version originale ? C’est aujourd’hui un parfum complètement réorchestré. Elle se détournera peu à peu et ira voir ailleurs. Je me souviens il y a quelques années dans la boutique Caron de NY lorsque deux femmes, grandes bourgeoises d’un certain âge, sont entrées après moi pour sentir et acheter Le Narcisse Noir qu’elles avaient porté pendant longtemps et qu’elles devaient connaître par cœur. En sentant la version actuelle, elles ont demandé à la vendeuse si elle ne leur avait pas fait essayer un autre parfum par erreur (Bon, tu connais les différentes versions du Narcisse Noir et tu sais à quel point ce sont deux mondes différents)...Je me souviens de la réponse "Non Mesdames, c’est bien le Narcisse Noir, il n’a pas bougé depuis sa création en 1911, ce sont vos goûts ou votre perception qui ont du évoluer"...Évidemment, elles sont reparties les mains vides...
Je te souhaite une excellente soirée, à très vite !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 mai 2013 à 15:43

Tout à fait d’accord Newyorker !
Rarement parfum ne m’a autant fascinée, la punaise écrasée en tête, il fallait oser ! Je précise que je ne l’ai senti qu’en vintage. Pour filer l’image du sous-bois macabre, j’évoquerais aussi le conte de fée. Vous savez dans ces Disney dont l’héroïne est une jeune vierge effrayée Alice, Blanche-Neige, Belle, on a toujours une scène où elles se perdent dans la forêt : tout se met à tourner autour d’elles, à un rythme de plus en plus fou, les végétaux prennent des allures de monstres tentaculaires et..elles s’évanouissent au pied d’un vieil arbre. Coriandre, c’est un peu Blanche-Neige/jolie fleur post malaise vagal, affalée sur un tas de feuilles pourrissantes...
Mais soyons sérieux, tu parles de l’hommage à Shocking, le vois-tu ailleurs que dans cette rose lourde...un peu obscène ? Il faudrait que je ressente Coriandre car pour moi la parenté n’est pas évidente à cerner en souvenir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 mai 2013 à 22:09

Bonsoir Oud à l’Amour,
Franchement, Blanche Neige c’est bien trouvé, c’est tout à fait ça ! Concernant la ressemblance avec Shocking (faudrait d’ailleurs que je me replonge dans ton flacon ou que tu le portes plus souvent), encore une fois il faut savoir si l’on parle de l’extrait ou de l’eau de toilette. Pour l’extrait, la filiation ne me semble pas évidente. Si, peut être dans l’esprit et ce que ces deux parfums suggèrent (le crade, l’obscène, le douteux). La rose de Shocking est fluorescente et miellée, celle de Coriandre eau de toilette davantage fuitée. Shocking possède des notes grasses et poudrées que l’on ne retrouve pas dans Coriandre. En revanche Shocking sort de chez Roure et a été composé par Jean Carles...avec qui Jacqueline Couturier a fait ses armes. Bonne soirée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 mai 2013 à 14:43

Pas encore d’avis ? Je serai le premier donc... Fan de chyprés comme Aromatics Elixir que je porte de temps en temps, ça me démangeait de découvrir ce Coriandre. Effectivement on ne le trouvait jusqu’à présent qu’en coffret, avec un savon je crois. J’en ai trouvé un sur le net en 2008.
@ NewYorker :Avait il déjà été reformulé ou non ? Car j’ai été assez déçu, je le trouve trop floral par rapport à Aromatics Elixir et donc vraiment trop féminin pour pouvoir le porter, mais ce n’est que mon avis.
Je serai très curieux de sentir le vintage !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 mai 2013 à 21:44

Bonsoir Moujik4,

Alors était-ce une eau de toilette, un parfum de toilette ou un extrait ? Parce que vraiment les compositions diffèrent. Je comprends tout à fait que tu aies pu trouver l’eau de toilette très florale et féminine. Mais en tout cas ce que tu as porté ressemblait encore à un chypré, non ? Parce que dans la dernière version ce n’est plus vraiment le cas. Pour les reformulations, Coriandre c’est compliqué, c’est quand même un parfum très confidentiel et il y a peu d’articles dessus. J’ai trouvé il y a deux semaines dans une petite parfumerie de Vichy un testeur de Coriandre qui me semblait être de la première version, en tout cas il était très beau. (Y’avait aussi d’anciens testeurs de Magie Noire, Vol de Nuit, Jicky, Opium, L’Air du Temps...). Je sais que lors de l’Olfactorama, Tambourine m’a dit qu’elle avait trouvé elle aussi récemment un Coriandre pré-reformulation en parfumerie. (Tambourine, si tu passes par ici...). Par contre, Luca Turin, dans son guide de 2009, dit déjà de Coriandre "Unfortunately, the current version trades the rich-gren resinous air of the original for a cheap smelling, soapy woody formula that smells like a spray deodorant for guys who don’t care"... Si tu trouves sur ebay des flacons sur lesquels le mot Coriandre est inscrit sur une étiquette à fond blanc, tu peux être sûr qu’ils datent au moins des années 90. Mais sinon chasse l’extrait sur ebay, j’ai eu le mien pour 9 euros...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er juin 2013 à 17:09

C’était l’eau de toilette je crois (je n’ai pas gardé le flacon). Pour répondre à ta question, je pense qu’on pouvait encore le qualifier de chypré mais vraiment très (trop) floral à mon goût. J’ai fouiné sur ebay, a priori je n’ai pas vu de flacon avec l’étiquette à fond blanc... ça m’a l’air plutôt doré... Sinon j’essaierai de trouver l’extrait, je suis vraiment intrigué par la "punaise écrasée" ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

Farnesiano

a porté Coriandre le 23 décembre 2019

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Tamango

Tamango

a porté Coriandre le 8 décembre 2019

Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Coriandre le 22 août 2019

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Coriandre le 14 février 2019

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Coriandre le 4 février 2019

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Coriandre le 30 janvier 2019

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Coriandre le 26 janvier 2019

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Coriandre le 22 janvier 2019

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
Tamango

Tamango

a porté Coriandre le 16 janvier 2019

Sa note :
Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Coriandre le 12 janvier 2019

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Coriandre le 10 janvier 2019

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Coriandre le 22 décembre 2018

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Coriandre le 20 octobre 2018

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Coriandre le 30 mai 2018

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
DOMfromBE

DOMfromBE

a porté Coriandre le 22 avril 2018

Amateur de parfums depuis l’adolescence, belge né en 1971, j’ai longtemps passé mes jours et mes nuits avec des senteurs profondes, enveloppantes. Mitsouko, Shalimar, Egoïste, N°5, COCO, Angel, Opium, (...)
Sa note :
rose de nuit

rose de nuit

a porté Coriandre le 13 avril 2018

Sa note :
Demian

Demian

a porté Coriandre le 8 janvier 2018

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait. Mais en matière de parfums comme pour les livres, je suis une compulsive invétérée : Mitsouko, Afternoon of a Faun (...)
Sa note :
Tamango

Tamango

a porté Coriandre le 3 novembre 2017

Sa note :

Ninlil

a porté Coriandre le 21 mars 2017

Sa note :
Solance

Solance

a porté Coriandre le 5 février 2017

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Coriandre le 4 octobre 2016

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Coriandre le 5 juillet 2016

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Coriandre le 10 mai 2016

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Coriandre le 9 mai 2016

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
Solance

Solance

a porté Coriandre le 6 mai 2016

A la recherche d’un remplacant pour mon disparu et regretté Fragile de JP Gaultier fin 2013, ma quete m’a fait tomber dans le chaudron magique du monde de la parfumerie... et j’ai découvert avec (...)
Sa note :
DOMfromBE

DOMfromBE

a porté Coriandre le 31 mars 2016

Amateur de parfums depuis l’adolescence, belge né en 1971, j’ai longtemps passé mes jours et mes nuits avec des senteurs profondes, enveloppantes. Mitsouko, Shalimar, Egoïste, N°5, COCO, Angel, Opium, (...)
Sa note :
Laurelei

Laurelei

a porté Coriandre le 24 janvier 2016

Sa note :
Tamango

Tamango

a porté Coriandre le 1er janvier 2016

Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Coriandre le 16 août 2015

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :

sublime balkiss

a porté Coriandre le 22 avril 2015

bulle_35

bulle_35

a porté Coriandre le 15 avril 2015

Sa note :

Anne

a porté Coriandre le 4 février 2015

Tamango

Tamango

a porté Coriandre le 2 février 2015

Sa note :
Tamango

Tamango

a porté Coriandre le 14 janvier 2015

Sa note :
Tamango

Tamango

a porté Coriandre le 31 décembre 2014

Sa note :
Tamango

Tamango

a porté Coriandre le 14 décembre 2014

Sa note :

à la une

Wanted girl

Wanted girl - Azzaro

Une fleur d’oranger sucrée caramélisée arrosée de muscs propres, à la créativité proche d'un pétard mouillé.

en ce moment

hier

Oui, La Cologne Mugler en vaporisateur

il y a 2 jours

« #memeespoirdecu » A ne pas lire trop vite.

il y a 3 jours

Quoique je préfère de loin les fesses des Kardashians que celles des mannequins anorexiques(…)

Dernières critiques

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Ceci n’est pas une fleur

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

Nuit de sable - BDK parfums

Bastani sonatine

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Paris Parfums

Paris Parfums

Toulon (83)

Parfum d'ambre

Parfum d’ambre

Bruxelles (01)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019