Auparfum

Cuir Beluga

Guerlain - Les Exclusifs de Guerlain

Flacon de Cuir Beluga - Guerlain
Note des visiteurs : (19 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Cuir de luxe vanillé

par , le 13 novembre 2014

"/>

En 2005, la maison mère de Guerlain, soit le 68 avenue des Champs-Elysées, se refaisait une petite beauté et inaugurait sa nouvelle boutique. Depuis, il y a eu re-travaux, donc re-nouvelle-boutique et re-inauguration. D’où cette question existentielle : la boutique actuelle du 68 est-elle une reformulation ou une réédition ? Franchement la vie de perfumista, ce n’est pas simple tous les jours...

Bien que les opérations chirurgicales de la boutique ne soient pas tout à fait le sujet de cet article, elles tombaient à propos pour introduire la collection exclusive de L’Art et La Matière. Celle-ci fut en effet commandée par Sylvaine Delacourte en 2005, à l’occasion de la réouverture du 68. Créé par Olivier Polge, Cuir Beluga a ainsi fait partie des trois premiers opus de cette collection, qui devait s’attacher à magnifier une matière première de la parfumerie.

A cette époque, le cuir n’était pas encore redevenu, comme c’est le cas aujourd’hui, la coqueluche des parfumeries. Son interprétation en parfumerie était en effet encore coincée dans un accord de notes puissantes et sophistiquées, fumées ou amères et animales. On imagine bien qu’elles s’accommodaient donc assez peu avec les goûts plus hygiénistes et policés de l’époque, raison pour laquelle on ne voyait quasiment plus de cuir en grand public. Mais c’était sans compter sur les travaux de recherches des maisons de composition pour découvrir de nouveaux produits à utiliser dans les parfums. Dans le cas qui nous concerne, IFF, alors employeur de Monsieur Polge, avait fait breveter quelques années plus tôt une molécule très intéressante appelée : suederal. Cette molécule est l’une des premières à avoir permis la figuration, dans un parfum, du cuir dans son acception contemporaine : un cuir de maroquinerie de luxe, qui fait penser au daim ou à la suédine, tel qu’on le connaît et le côtoie aujourd’hui. Ce cuir-là est souple, tendre et doux, il semble plutôt blanc et lumineux. Il n’a donc plus rien à voir avec la vision fumée, animalisée et noire des bottes en cuir de Russie d’antan. Un pastel de cuir en quelque sorte.

Olivier Polge, saisissant l’occasion de proposer une nouvelle vision du cuir, a donc exploité le potentiel du suederal dans Cuir Beluga. Historiquement, ce parfum sera ainsi l’un des premiers dont la facette cuir ne sera ni fumée, ni sèche, ni amère (utilisant des quinoléines), ni très animale. Cousu sur la trame élastique de la molécule, Cuir Beluga est fait d’empiècements veloutés de vanille, d’une doublure en satin d’héliotropine, le tout piqué du fil scintillant de la mandarine. L’immortelle, en sourdine, apporte une teinte chaude et ambrée aux finitions.

Malgré d’intéressantes qualités, ce parfum ne jouit pas vraiment d’une bonne réputation. Il est vrai que son nom ne fait rien pour l’aider : faire référence à une baleine pour un parfum, aussi blanche soit-elle, n’a jamais fait rêver personne… Souvent ramené et résumé à sa vanille ondoyante et voluptueuse, il est décrié pour l’universalité de son sillage, qu’une amatrice de La Vie est Belle, parait-il, ne renierait pas. La vanille a en effet ce pouvoir magique de plaire à toutes les cultures, et peut ainsi paraître facile et peu audacieuse. Or, l’universalité ou l’évidence d’une odeur ne devrait pas être un problème lorsqu’il s’agit de juger un parfum. C’est bien l’intention de départ et le tableau proposé par l’oeuvre olfactive à l’arrivée que l’on cherche à observer.

Le tableau ou disons, la photo proposée par Cuir Beluga, c’est cette image de la citadine, perchée sur ses belles bottes en cuir, un grand châle duveteux autour du cou alors que la bise martèle ses joues rosies. Autour d’elle, flotte un halo de buée opaline, le même halo qui semblait flotter autour de la belle jeune femme du début du XXe, enveloppée dans les coussins amandés de l’Heure Bleue ou les voiles moelleux et lumineux d’Arpège. Sur cette photo, une impression de romantisme persiste. Écrit avec des mots et teinté avec des couleurs plus actuels, mais non moins justes, ce cuir, comme tous les beaux cuirs, est élégant. D’une élégance généreuse et simple, elle se suffit néanmoins à elle-même, car elle est seyante et séduisante.

En travaillant son cuir par la souplesse et la richesse olfactive d’une vanille naturelle (ayant elle-même des facettes cuirées), Olivier Polge démontre ainsi que toutes les vanilles ne se valent pas, et qu’il est possible de rendre noble une matière populaire.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 1er janvier 2019 à 21:00

Bonjour à tous. Je suis nouvelle sur le site et bien sûr, je n’ai pas votre super vocabulaire pour parler des parfums.
Je reviens sur "cuir béluga", béluga veut dire"blanc"en russe (si mes souvenirs sont bons) donc cuir blanc.
Rien a voir avec le caviar et l’esturgeon

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er janvier 2019 à 21:45

Désolée je n’ai pas terminé correctement mon message.
Cuir béluga est un parfum très et trop doux trop fade pour moi. Un parfum de peau comme on dit maintenant. Je l’ai acheté a l’aveugle et je peine à finir mon flacon. J’aurais aimé plus de présence, plus de sillage, un peu plus de personnalité.
Bien cordialement.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 novembre 2016 à 18:16

Cuir béluga Jamais plus. Je suis une fidèle de Guerlain et j aime l ambre, le côté parfum cocon pour les journées maussades d automne. Envie de se lover dans du doux recomfortant , ambre et chaud en élégance Guerlain’. Cuir beluga devait être mon ambre guerlinade. Même en vidant un quart de la bouteille sur moi, mes vêtements , mes cheveux., il ne sent plus rien. Après 10 minutes. Ce parfum ne tient pas. 10 minutes au plus.. Je l ai achete et donne à un ami.. Puis il m a manqué et je l ai racheté. Je voulais l aimer mais il me rend furieuse. Un parfum ttes cher qui ne tient pas.. Honte à Guerlain.. Je préfère les extraits des parfums traditionnels.’ Jicky, mon expert Guerlain sur au parfum, une idée ? Merci d avance.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 août 2016 à 12:05

Chers amis,

J’ai acheté Cuir Bélouga en juillet sur un coup de tête, mais malheureusement, après quelques pshits.. il m’écoeure.
Les modérateurs me permettraient-ils de le proposer si certaines sont intéressées ? Je dispose bien sûr du ticket de caisse et le coffret est complet, le flacon plein à 98%. Le prix raisonnable. emmanuelle.chaminand@gmail.com

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 mars 2016 à 13:49

Parfum étonnant et captivant... Avec une tenue incroyable ! Malheureusement comme le décrit Juliette, j’ai du mal à le porter car il est assez propre et manque d’animalité. Si quelqu’un(e) est intéressé(e) par mon flacon entamé de quelques vaporisations (quasi plein donc), à un prix raisonnable, n’hésitez pas à me contacter par mail (aure.frag@yahoo.fr).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 mars 2016 à 15:15

Bonjour,
quel est la contenance de votre flacon et son prix
cordialement.
domi.willems@laposte.net

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 mars 2015 à 13:52

Cuir Beluga ... beau parfum, belles matières découverts à l’aveugle grâce aux talents de plume lus ici et là, hélas sur ma peau, cet androgyne choisit d’être masculin, trop ... si les modérateurs du site me le permettent, à prix raisonnable, je le cède aux trois quart plein avec un vaporisateur de sac en 20 ml de la marque quasi rempli lui aussi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 mars 2015 à 15:52

Bonjour,
Cette annonce m’intéresse, pouvez vous m’envoyer photo du flacon et condition prix avec modalité envoi sur ma boite mail plutôt ? merci d’avance. Mme Colin (sosoco2@yahoo.fr)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 mai 2015 à 22:53

Coucou chinook je suis intéressé par ton parfum, merci de me contacté sur mon adresse LEBONCOIN44@hotmail.fr

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2015 à 10:19

Bonjour Chinook,

je suis également vivement intéressée par votre parfum. S’il n’est pas déjà vendu, vous pooupouvez me contacter au 0676765700 ou sur clairecalmet@gmail.com.

Je vous remercie !

Claire

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Quelques fleurs

par , le 3 janvier 2015 à 22:15

J’ai découvert Cuir Beluga grâce au Nez Bavard, une belle séance sur le cuir.
J’ai eu la chance de le tester sur peau, d’y revenir et finalement de le recevoir à Noël. Depuis, moi qui avais appris à être infidèle, je le porte tous les jours tellement il me fait du bien.
Alors merci pour cette belle découverte.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Vesper

par , le 15 novembre 2014 à 18:40

Si la chronique ne fait pas plaisir, surtout quand on l’a acheté ce parfum, il faut bien dire que je partage entièrement son contenu.

Cuir Beluga, comme la qualité de caviar, est juste joli. Une guerlinade (je sais, depuis les chroniques de cet été on hésite à employer ce terme, mais bon...) twistée par un effet cuir souple.
J’en suis revenu assez vite. Chaque fois que je le porte, on le trouve vraiment élégant, mais il ne tient pas la route à côté d’un Vol de Nuit.

Pour les curieux (et j’espère que je n’offense pas les modérateurs du site) je cherche à me défaire à prix modique de mon flacon plus qu’à demi plein.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 novembre 2014 à 10:38

Vesper votre demi flacon pourrait m’interesser
pouvez vous m’adresser un message précisant le prix et le lieu ?
medee.euripide@yahoo.fr

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 décembre 2014 à 00:04

Bonsoir vesper , votre flacon de cuir beluga est il encore disponible ? Si oui à combien le cèderiez vous ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 novembre 2014 à 11:14

"Malgré d’intéressantes qualités, ce parfum ne jouit pas vraiment d’une bonne réputation. Il est vrai que son nom ne fait rien pour l’aider : faire référence à une baleine pour un parfum, aussi blanche soit-elle, n’a jamais fait rêver personne… "

C’est drôle, le nombre de personnes qui pensent à la baleine (qui n’a pas grand-chose à faire chez Guerlain, avouons-le) plutôt qu’à la référence pour moi évidente au caviar beluga, beaucoup plus cohérente avec l’univers "luxe" de la collection L’art et la matière : http://fr.wikipedia.org/wiki/Caviar#Types_de_caviar

(je tiens à préciser que je connais de nom, ce n’est pas comme si j’étais une consommatrice assidue - mon banquier s’y opposerait je pense)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 novembre 2014 à 09:34

Merci poivre bleu pour cet article, auquel je ne peux qu’adhérer... #cuirbelugassepower :)

Je peux comprendre qu’on reste sur sa faim si l’on se fonde sur le thème du cuir, mais il s’agit d’une suédine, d’un daim, qui se veut par definition subtile, comme cela a déja été dit dans l’article.

Tu parlais de white suede plus bas, et en effet, white suede de tom ford ou cuir blanc d’evody par exemple sont autant de parfums qui traitent de la même note et du même thème bien moins finement. En comparaison celui de Guerlain est infiniment plus luxueux et plus fin.

Alors certes il est aussi infiniment plus poudré et vanillé c’est vrai, mais je crois que cette collection a, outre le vent des "matières serties" venu de la niche qui soufflait à l’époque, aussi volonté à revisiter l’adn de guerlain, donc il y a une certaine cohérence pour moi. (bon après oui c’est vrai je suis adepte de parfums vanillés et poudrés donc c’est sûr on pourra tjrs me reprocher un manque d’objtectivité...)

Petite précision tout de même : il me semble que ce parfum est légèrement plus poudré et vanillé qu’il y a qq années, ...la note cuirée suédée était plus présente avant il me semble. Peut-être y a t-il eu un léger changement dans la formule ou dans la provenance/qualité des matières employées.

Et pr reprendre les termes de poivre bleu ; oui cette collection est très coûteuse. Mais néanmoins pas tellement plus qu’un tas de gamme exclusives des marques, qui sont souvent moins bonnes, ou que nombre de marques de niches branchées oud, ou la qualité n’est pas au rdv, et où on retrouve els mêmes choses que partout ailleurs.

Celle de guerlain flirte certes beaucoup avec les notes baumées et gourmandes, on pourra peut etre lui reprocher de traiter un sujet plaisant en soi et facile, mais au moins elle se distingue des autres gammes exclusives que l’on retrouve au coeur de grandes marques (à l’exception des exclusifs de chanel qui sont vraiment à part pour le coup. Et sublimes). Et elle le fait très joliment, il faut bien le reconnaître. Et son prix coûteux n’a pas démesurement augmenté en3 ans comme certaines autres marques dont je tairais le nom...

Bref pour finir Cuir Béluga a en tt cas ce quelque chose de très guerlain : ce don de faire des adeptes, (comme de diviser et de provoquer maintes discussions) ; quand il plait, il plait vraiment, et on y revient. Malgré son prix et ce même pour des non passionnés de parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Petrichor

par , le 13 novembre 2014 à 18:52

Cuir Beluga est ce qui se rapproche le plus de Shalimar en parfum de toilette.
Il s’agit de ma version préférée. Comme lui, Cuir Beluga est absolument grisant, et jamais lassant.
On n’en touche jamais le fonds, comme par l’entremise d’une pointe d’ambregris.
Ici, pas de bergamote et de jasmin, la mandarine l’héliotropine et l’iris (?) débouchent directement sur l’accord ambre.

(+)
- l’immense sensation grisante, le putain de sillage, l’effet châle

(-)
- l’effet "veille pomme de terre" de l’héliotropine de l’iris et de l’ambre. *
On ne peux pas fermer les yeux dessus, il est très présent, mais c’est la contrepartie du plaisir grisant et du sillage de ce parfum. On n’a rien sans rien.

- un côté opalin, bordélique, et resucée du "180 ans", puis après dans "Oriental Brûlant", etc.
difficile d’innover **
Les parfums inspirés de la base ambre 83 ont tous une forte ressemblance, Cuir Beluga arrive assez bien à se distinguer. Cuir Beluga arrive très prêt de l’effet "noix praliné" d’un "Que sais-je" de Patou.

- "c’était mieux avant". A choisir, je préfère retrouver une vieille bouteille de Shalimar PDT, mais je suis très content de pouvoir conseiller Cuir Beluga dans l’offre actuelle pour cette déferlante grisante, ce sillage et cet ambre.
Et le rendu est moderne -comme votre copine de 20 ans qui porte toujours des habits couleur vieux rose- merci Olivier Polge.

* L’iris et l’héliotropine ont parfois cet effet "pâte à modeler play-doh", veille patate. Des fois cet effet est mis à contribution, comme dans "Bois Farine" (l’artisan parfumeur, Elena).
** On retrouvait déjà cette gène avec les 1er Aqua Allegoria. Comme si à côté des grands classiques Guerlain on ne pouvait proposer que des exercices de style. Seuls les classiques seraient autorisé à être des parfums symphoniques "entrée plat et dessert".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 novembre 2014 à 19:39

"Seuls les classiques seraient autorisé à être des parfums symphoniques "entrée plat et dessert", ce n’est pas ce que j’ai écrit, mais pour une écriture moderne, je préfère une création plus distincte. Même si les anciens Guerlain se répondent par certaines notes communes, ils ne sont pas pour autant interchangeables. Cuir Béluga n’est pas un mauvais parfum, loin de là et il a sa pertinence sans doute, mais sans tomber dans "c’était mieux avant", je préfère Shalimar même dans ses versions actuelles (j’affectionne mon vieux edc 1967, flacon montre, très cuiré, mais c’est une autre histoire).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 novembre 2014 à 19:44

Et comme vous faites allusion au Shalimar Parfum de Toilette, pour en avoir de petits flacons années ’80, la vanille domine davantage que dans la version edc 1967 où le cuir est très présent. Je trouve le PdT justement un peu lourd, ce que je reproche aussi à Cuir Béluga.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 novembre 2014 à 13:13

Je ne sais pas comment on peut trouver le PdT "lourd".
Je ne veux pas qu’un lecteur de passage en vienne à croire que le PdT de Shalimar soit lourdingue sur l’ambre (accord résines et vanille).

Déjà les ingrédients "fleuris" sont très distincts et d’excellente qualité : bergamote jasmin iris.
Pour désépaissir l’ambre dans l’accord de fond, il y a un patchouli comme je les aime, avec sa patine d’acajou et ses odeurs d’encaustique. Ainsi que des notes animales qui donne une profondeur insondable à l’ambre, et lui évite d’être plat et lassant.

Après, tu as ton avis à toi, chacun a le sien. J’ai ma grosse part d’erreurs et subjectivité. Je ne pense pas que tu fasses l’erreur de sentir de trop prêt le PdT, au lieu de sentir son sillage.

Ce qui m’étonne c’est que tu aimes les versions actuelles de Shalimar.
Car l’extrait actuel, lui, est très lourdingue, et trop patchouli (et ça depuis la fin des années 90). Ce qui est fâcheux vu qu’on le paie plus cher.
L’EDT et l’EDP sont des classiques bien entretenus, mais un flou artistique est mis du côté des notes fleuries qui ont été remplacées par moins cher. Et d’une façon générale là où l’EDT et l’EDP sentaient les dorures -cette élégance bien calibrée des ingrédients naturels bien dosés-, actuellement il y a juste un trompe l’oeil. Seul l’accord principal reste peu ou prou le même, avec récemment un effet gourmand fève-tonka qui a reçu plus de soins.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 novembre 2014 à 13:29

Et c’est ce que j’aime dans "Cuir béluga".
Que chaque ingrédient apporte à la composition. Chaque ingrédient bien approvisionné, son supplément d’âme, pour une somme grisante de plaisir dès l’application. Et une composition cohérente, qui se tient de A à Z, avec un sillage impec.
Un effet "tout beau tout nouveau" avec toutes les qualités de la parfumerie classique (un max d’ingrédient naturel, utilisés à bon propos, sillage evolution (blablabla)).

Le Shalimar actuel EDT et EDP se défend très très bien, mais on sent le soucis de réglementation européenne, d’approvisionnement (ingrédient naturel + grosses ventes = problèmes), de marge distributeur, de lissage pour plaire à plus de monde avec les goûts actuels, avec pleins de prothèses pour juste arriver à pousser le refrain le plus catchy de la symphonie Shalimar. L’extrait sent la boucherie, parce que les réglementations européennes "décapitent" encore plus la composition à cause des ingrédients réglementés dans une formulation plus concentrée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Stéphanie06

a porté Cuir Beluga le 27 octobre 2018

Sa note :
Aberystwyth

Aberystwyth

a porté Cuir Beluga le 24 mai 2018

Deo autem gratias, qui semper triumphat nos in Christo Jesu, et odorem notitiæ suæ manifestat per nos in omni loco : quia Christi bonus odor sumus Deo in iis qui salvi fiunt, et in iis qui pereunt (...)
POUPY

POUPY

a porté Cuir Beluga le 24 septembre 2015

Sa note :
Lanou

Lanou

a porté Cuir Beluga le 25 juillet 2015

Grenouille

Grenouille

a porté Cuir Beluga le 13 mars 2015

Sa note :
Grenouille

Grenouille

a porté Cuir Beluga le 2 mars 2015

Sa note :
Grenouille

Grenouille

a porté Cuir Beluga le 5 janvier 2015

Sa note :
Lady Pallida

Lady Pallida

a porté Cuir Beluga le 20 novembre 2014

yo du soir

yo du soir

a porté Cuir Beluga le 19 novembre 2014

Sa note :

à la une

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

L'enseigne du groupe LVMH dévoile une nouvelle collection d'eaux de parfum présentées comme unisexes, à petit prix.

en ce moment

hier

Je suis bien d’accord. Le langage, c’est une production sociale, et en tant que le parfum et les(…)

hier

"même si l’odorat est dénué d’un langage qui lui est propre" Ce n’est pas parce qu’on a de la(…)

il y a 3 jours

Un petit bijou ce parfum, d’une profondeur et d’une très bonne tenue. En effet il fait penser à(…)

Dernières critiques

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Smell Stories

Smell Stories

Bruxelles (01)

Le Nez Insurgé

Le Nez Insurgé

Bordeaux (33)

Passage 31 - Angers

Passage 31 - Angers

Angers (49)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019