Auparfum

Cuir d’Ange : à défaut de sexe, les anges auraient une odeur

par , le 31 août 2014

En septembre 2014, sortira la douzième Hermessence créée par Jean-Claude Ellena.

Le lancement d’une fragrance dans cette collection est toujours un événement assez attendu. En effet, si chacun des lancements ne séduit pas obligatoirement, force est de constater qu’aucun n’est médiocre d’un point de vue créatif.

Après Epice Marine sorti l’an passé, et son odeur de bouillon de mer salé qui interloquait et clivait, on peut s’interroger sur ce Cuir d’Ange qui juxtapose deux termes qu’on pourrait croire issus d’univers différents et contradictoires.

Pour le moment, très peu d’informations ont fuité. On sait seulement que ce parfum serait inspiré du livre Jean le Bleu de l’écrivain Jean Giono, dont Jean-Claude Ellena est un grand admirateur, et que ce lancement aurait connu une variation destinée au grand public sous la forme de Kelly Calèche, sorti en 2007.
Peu de choses connues donc, mais qui intriguent.

Lire notre critique

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 1er juillet 2016 à 09:45

Beaucoup soulèvent la faible tenue de Cuir d’Ange. Je suis assez d’accord que sur peau la tenue est médiocre, même si en pulvérisant généreusement. Néanmoins, essayez sur vêtements, la tenue est étonnamment bien meilleure !
Avis aux amateurs des Hermessences, un vendeur m’a dit que le stand éphémère Hermes au Sephora des Champs Elysées fera son retour en novembre prochain. Les promos Séphora leur sont applicables (notamment les 20 % en ramenant un flacon vide) ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

euskalpyth

par , le 19 septembre 2014 à 15:00

Vous avez bien de la chance, Bella : pour ma part, je n’ai pas eu l’occasion de le sentir :-((((
Enfin, si, pire que ça : je l’ai découvert hier, et j’ai aussi découvert que... j’y suis anosmique !!!

Je sens l’ambrette, juste à l’ouverture, pendant une trentaine de secondes, petite note d’alcool de poire rafraichissante, et puis plus rien....
Tout d’abord, ça m’a fait le coup sur mouillette, mais je me suis dit que c’était le carton qui devait avoir tout bu comme un buvard, alors du coup, j’ai vaporisé sur le bras, et pareil : ouverture discrète (bon, je me dis, c’est du Ellena, tout est normal) et plus ça va, moins ça sent, et en moins d’une minute, je ne sens plus rien....
Je fais tester à mes petites camarades qui, elles, le sentent parfaitement ^ ^

En fin de soirée, nous tombons sur Patrice et Jicky chez Marie-Antoinette, et eux le sentent encore sur mon bras (vaporisé vers 17h chez Hermès), alors que je ne perçois qu’une vague trace légèrement savonneuse qui est apparue au bout de 3 ou 4 heures... Mais de cuir et de toutes les merveilles que je lis dans vos commentaires et dont je me délectais à l’avance, aucune trace pour mon pauvre nez !!!!

Bon, je suis conscient que ce message ne va pas faire avancer le schmilblick, mais je voulais partager ma détresse avec vous...
En même temps, je garde espoir, car Patrice m’a dit qu’il arrivait qu’on ne sente bien un parfum qu’au bout de 4 ou 5 essais, donc je vais faire d’autres tentatives pour voir si ça vient (mais pas sûr, car je suis anosmique à l’Encens Flamboyant d’Annick Goutal, et malgré de nombreuses tentatives, je ne sens toujours quasiment rien...)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 septembre 2014 à 15:20

Bonjour euskalpyth,
je suis tout coeur avec vous dans votre détresse... peut être il fait super chaud et pour cette raison que vous n’arrivez pas detecter les notes ?
De mon côté c’est tout le contraire, tout ce que j’essaye me semble écoeurant, presque tout... sauf Rouge Hermes que je porte aujourd’hui et L’Heure Vertueuse que j’ai testé hier, un vrai coup de coeur ! Je commence la liste au père Noel ^_^ !
Aucun Guerlain passe ! Mitsouko sur ma peau est une bombe atomique, L’Heure Bleu j’en parle même pas, le Shalimar 2014 m’avait donné mal au coeur, oui ,oui carrément mal au coeur...la catastrophe !
Je me suis dis que c’est à cause de cette chaleur peut être. J’attends la semaine prochaine ;-) Il fera plus frais ! Alors on pourra sentir mieux, en fin je l’espère !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 septembre 2014 à 15:54

Pauvre Euska :(
Mais je trouvais que sur toi par rapport aux filles je le sentais moins... Alors peut être une combinaison entre ta peau qui le boit un peu et ton nez qui s’obstine à le bouder. Mais continue à essayer !
Au fait est-ce que tu le sens sur les autres ?
(Sinon haaaan j’aurais bien voulu aller chez Marie-Antoinette :( )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 septembre 2014 à 16:38

Non : j’ai sniffé les bras d’Aaricia, Gabichou et Lizzie, mais je ne sentais rien non plus (et pas davantage sur leurs mouillettes), alors qu’elles disaient qu’il était carrément plus beau sur moi que sur elles :-(((

J’ai fait une 2ème vaporisation sur ma mouillette et sur mon bras au bout de 10 minutes, pour voir si je n’avais pas rêvé, mais ça n’a rien changé : au bout d’une poignée de secondes, je ne sentais de nouveau plus rien...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 septembre 2014 à 17:01

Bonjour euskalpyth,
Bouh, je suis bien désolée pour vous....réessayez peut-être un peu plus tard, en ayant porté d’autres choses que ce que vous aviez ces derniers temps : parfois, la familiarité avec certaines fragrances peut nous rendre plus ou moins sensibles à certaines notes...
Mais bon, vous décrivez là une bonne grosse anosmie en effet : ça fait cela a ma maman avec Baiser volé depuis sa sortie. Un vague petit quelque chose au premier pschitt puis plus rien, nada, le désert. Elle dit qu’elle sent " qu’il y aurait quelque chose à sentir" mais elle ne détecte rien !

Pour en revenir à Cuir d’ange, il semble faire preuve d’un sillage et d’une diffusion moyens, mais d’une longévité importante : je l’ai porté hier. Pour la nuit dernière, une bonne dose d’amande persane. Ce matin, shampoing et après-shampoing. En me séchant les cheveux, ils sentaient encore carrément le Hermès, c’était impressionnant !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Bella

par , le 16 septembre 2014 à 14:37

J’ai eu l’occasion de le sentir cet après-midi. Les notes animales cuirées (pas du tout goudron)) au dépars s’entendissent et deviennent poudrées légèrement vanillées sur la peau. Le plus doux (mais pas gourmand) des cuirs que j’ai pu sentir dans ma vie ! J’attends l’article là-dessus avec impatience. J’ai deux échantillons ;-) que je peux partager avec quelqu’un ! Alors n’hésitez pas !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2014 à 16:08

C’est drôle parce que sur moi au contraire il y a une légère mais présente note goudronnée/fumée qui reste tout au long de l’évolution (j’adore cette note donc ça me va ^^).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2014 à 19:24

Bonjour Poupoune1607,

En faite oui pas trop de goudron sur moi. Le dépars m’avait fait penser au clous de girofle en matière première, pas en épice. J’ai senti cet effet "biquette" que peut évoquer clous de girofle. Notes fumées sont là mais sans être trop présentes. Je vais continuer mes tests ;-)
Par contre le Cuir de Mona Di Orio est goudronné sur ma peau. Cuir de Russie est fumé et goudronné au dépars et qui devient métallique en suite d’évolution.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2014 à 21:37

comme quoi les peaux ... :) sur moi le Cuir de Mona di Orio est très patchouli terreux/humide, et en fin d’évolution... se sucre. Oui oui j’arrive à sucrer ce cuir là ! Je dois le réesssayer mais c’est particulier !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2014 à 21:55

Le cuir de Mona Di Orio... une expérience très très particulière pour moi... J’ai eu la sensation que pendant toute la journée, un motard tout de cuir vêtu, avec les poils de narine et la moustache jaunis par la nicotine, me soufflait son haleine de tabac froid en pleine face. Depuis je n’ai pas tenté de nouvel essai...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2014 à 23:08

Oui c’est le styrax forcement qui évoque ce côté du cuir brulé. Connaissez vous Cuir Pleine Fleur de Heeley ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 septembre 2014 à 00:10

Au delà du côté "brûlé" c’est vraiment cette odeur de tabac froid qui m’a écœuré. C’est aussi le styrax ça ?

J’ai essayé Cuir Pleine Fleur de Heeley. Le nom est pour le coup très bien trouvé pour ce cuir... fleuri ! De mémoire, son évolution était un peu linéaire sur ma peau. Le cuir/violette verte de départ laissant très vite la place à une odeur légèrement acide pas désagréable mais pas transcendante non plus. En tout cas, c’était la première fois que je sentais un cuir ainsi traité (ni goudron, ni gomme brulée, ni thé fumé, ni tabac, ni "hareng" ou" saucisse de morteau".. excusez mes raccourcis descriptifs).

Je vais passer en revue tous mes échantillons "cuir" avant de sentir ce très prometteur Cuir D’Ange.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 septembre 2014 à 09:37

Oui c’est vrai qu’il y a plein de cuirs différents parmi les parfums. Il peut y avoir le styrax et le tabac comme dans le Cuir Ottoman de Parfums d’Empire ou le Tabac Blond de Caron, ou le boulot et le castoreum comme dans le Cuir de Russie que j’affectionne particulièrement.
Vous avez plein d’autres composants bien sure. Mais après tout l’impression va être basé sur vos émotions, votre imagination et votre mémoire olfactive. Je pense que parfois c’est mieux de ne pas savoir :-).
Sinon le Cuir d’Ange est vraiment apart. La note est différente.
C’est un cuir musqué (musc blanc, légèrement cosmétique), poudré, un peu agrume au dépars. C’est comme un souffle d’air chaud d’un soir d’été. Je comprends pourquoi ce parfum a ce titre. C’est d’une légèreté d’une plume...

Je l’ai sur mon poignet depuis ce matin. Plus je le sens plus j’aime. Très très beau, unique !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 septembre 2014 à 18:05

Pardon pour la faute... je voulais dire Bouleau et pas Boulot ^-^ ! Je espère faire le progrès en français, qui est pas ma langue maternelle, mais c’est pas encore ça... Mais j’y travaille !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 septembre 2014 à 20:22

Aucun souci Bella, vos avis c’est malgré tout du bon ... boulot ! :-)
Et félicitations pour votre français qui est remarquable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 septembre 2014 à 20:43

C’est gentil, merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2014 à 23:10

Je dois le réessayer aussi je pense.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2014 à 16:31

Dites-moi Bella, des notes cuir qui se "vanillisent" et se "poudrisent"... un peu comme CUIR BELUGA ? Comme je suis impatient de le découvrir, je prends mon mal en patience en essayant de le rapprocher d’un parfum que je connais déjà...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2014 à 16:50

Dieu merci non, Cuir D’Ange est un vrai cuir, pas une crême dessert ;)
Pour moi, la sensation cuirée la plus proche se trouverait du côté de Midnight in Paris de Van cleef & Arpels, mais en très lumineux, très fleuri, et avec des notes boisées poudrées qui peuvent faire penser à l’eau de narcisse bleu. Mais ça reste un Ellena assez unique et novateur, la note est nouvelle, le traitement vraiment génial.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2014 à 16:55

D’ailleurs je sens aussi cette note fumée sur Jicky donc ce n’est pas ma peau qui la fait ressortir, c’est plutôt mon nez qui la détecte ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2014 à 17:18

Ah Ah... Je reconnais là un fan de CUIR BELUGA ; -)
Merci pour ces précisions Jicky. Vos commentaires attisent ma curiosité car Midnight in Paris et L’eau de Narcisse Bleu sont deux parfums que j’aurais aimé qui m’aillent mais avec lesquelles j’ai eu une histoire compliquée. Cuir D’Ange en sera-t-il la "bonne" synthèse ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2014 à 19:42

C’est un parfum qui va, à mon avis, vraiment sortir du lot de tout les parfums cuirés actuellement sut le marché. Je pense qu’il a la luminosité de narcisse Bleu et la douceur de Midnight in Paris. Mais c’est tout une autre histoire et l’inspiration olfactive.
Pour moi c’est pas un cuir gourmand, pas un cuir floral, pas un cuir fumé... c’est un cuir lumière, lumière blanche. C’est un cuir poudre, doux comme la peau ou... comme des plumes des ailes d’un Ange ? Peut être un peu fumé mais très délicat sans « brulures ». C’est un nouveau genre de cuir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2014 à 19:29

Absolument d’accord avec vous Jicky. Dieu merci que c’est pas dans le style de crème dessert !
Je pense que oui c’est un parfum unique et oui avec La note nouvelle. Un cuir pas comme les autres.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2014 à 19:16

Bonsoir Grenouille,
Cuir Beluga pour mon nez à moi :-) est chargé en vanilline, c’est à dire je le sens trop vanillé... ma peau peut être ressort ces notes là... Dans Cuir d’Ange c’est beaucoup moins vanillée, c’est plutôt style héliotrope, poudré et doux sans effet "pâtisserie". En faite c’est tellement original que ça ressemble à aucun parfum cuir pour moi. C’est un cuir animal/poudré. En tout cas sur ma peau il donne cet effet là. Je vais continuer mes testes et vous tiens au courant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Babouboba

par , le 16 septembre 2014 à 11:14

Gniiiiiiiiiii
C pas gentil de nous faire saliver comme ça !!!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

doudou

par , le 16 septembre 2014 à 09:08

Submergée d’émotion.
Incroyablement celeste, tendrement humain...je n’en dis pas trop car je suis sûre qu’il y aura une critique pour cela, mais...quelle merveille !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Opium

par , le 4 septembre 2014 à 20:23

Bonsoir à tou(te)s.
Merci pour vos interventions.
Je n’ai senti que le fond pour le moment, mais, il m’a eu l’air (très ?) prometteur...
A propos du nom, j’avoue plutôt aimer, un peu de poésie me change des "I Love You and U Love Me" et autres trucs nazes, niais et sans rêverie... ^^
Il est étonnant de constater à quel point cette jolie maison qu’est Hermès véhicule encore une image désirable, donc fantasmée, sur laquelle chacun(e) projette des choses diverses.
Bon, personnellement, j’ai bien hâte de le découvrir un peu plus attentivement ce Cuir d’Ange. :-)
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 septembre 2014 à 10:53

Comme Jicky m’a nargué avec samedi j’ai dégainé mon échantillon ce matin et plus ça va plus je l’aime... je crois que j’ai trouvé un de mes graals de cuir, donc il ne me reste plus qu’à braquer une banque pour me l’offrir ^^.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er septembre 2014 à 19:43

le nom est ridicule

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er septembre 2014 à 20:13

Parfaitement d’accord.
Quand je lis "cuir d’ange" cela me fait immédiatement penser à "fesse d’ange" en plus, ce qui ne cadre pas vraiment avec l’esprit de la maison Hermès.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er septembre 2014 à 20:17

Je viens d’y penser : est-ce que Cuir d’ange ne serait pas une sorte de reprise (dans l’esprit du moins) de ce qu’était le fameux Doblis ?
Un cuir fleuri et féminisé, cela est très très proche.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er septembre 2014 à 20:57

François, je ne connais pas vraiment Doblis, mais non ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 décembre 2014 à 01:00

Je confirme François : Cuir d’Ange d’emprunte rien à Doblis.
Quand j’ai su qu’Hermès lançait une nouvelle Hermessessence du nom de Cuir d’Ange, j’ai espéré une réédition de Doblis en effet. Mais niet.
C’eut été une bonne surprise que de remettre au jour ce magnifique parfum de Guy Robert dont la réédition de 1995 m’avait tellement plu. Ce parfum retranscrivait parfaitement le cuir Doblis, c’est à dire le "veau velours" de la maison Hermès, un cuir tout en douceur.
Bon, petite déception donc mais vite passée tant Cuir d’Ange porte bien son nom également.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er septembre 2014 à 20:56

"Je me souviens l’atelier de mon père. Je ne peux pas passer devant un échoppe de cordonnier sans croire que mon père est encore vivant, quelque part au-delà du monde, assis devant une table de fumée, avec son tablier bleu, son tranchet, ses ligneuls, ses alênes, en train de faire des souliers en cuir d’ange pour quelque dieu à mille pieds"

C’est le passage issus de Jean le Bleu de Giono dont Ellena s’est inspiré pour cette création.

Que l’on n’aime pas le nom, je peux concevoir (c’est vrai que pris isolement, il paraît moins puissant). En revanche, dire qu’il est ridicule alors qu’il témoigne d’une véritable recherche culturelle transcrite dans l’univers du parfum, et promeut donc directement la parfumerie comme étant un moyen d’expression artistique à l’égal de la littérature, ne me semble pas être de la première pertinence... Quant à l’appartenance à un esprit maison, je pense qu’il y a pire : c’est un cuir. En comparaison à un Vétiver Tonka qui est un nom assez niaiseux et qui n’a rien de particulièrement Hermès, je pense quand même que Cuir d’Ange a sa légitimité...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Poupoune1607

par , le 1er septembre 2014 à 11:23

Là tout de suite ça m’inspire juste : gniiiiiiiiiiiiii du cuiiiiiiiiiiiir (j’essayerai de faire un commentaire plus constructif plus tard).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er septembre 2014 à 18:09

J’ai eu un peu la meme réaction que toi ! Je porte Kelly depuis très longtemps et j’espère ne pas être déçue de celui ci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 septembre 2014 à 21:29

Bonsoir Poupoune1607 et AlexandraCanada (bienvenue pour votre deuxième commentaire).
Un bref message juste pour préciser que, maintenant que j’ai pu le tester, si Cuir d’Ange est à la fois délicat et présent, très joli, il n’est pas franchement dans la lignée de Kelly Calèche. Entre temps, "de l’eau a coulé sous les ponts" comme on dit souvent, et les deux projets se sont bien éloignés.
Malgré tout, il mérite largement qu’on le découvre, ce Cuir d’Ange. ;-)
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Thelittlebox

par , le 31 août 2014 à 23:50

Un cuir poudré ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par , le 31 août 2014 à 22:05

J’ai pu le sentir un petit en avant-première. (Merci à la bonne fée qui se reconnaîtra :D !)

1er point : cette fois on n’aura pas le droit aux 25 000 commentaires "heu mais c’est juste insérer nom de création d’Ellena mélangé avec insérer nom de création d’Ellena", la note étant neuve tout en étant parfaitement logique dans l’œuvre du monsieur.

2ème point : c’est sublime.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 août 2014 à 22:12

Que vous êtes taquin !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 août 2014 à 22:20

Il y a une réplique de Batman le défi pour répondre à ça...
(Règle numéro 33 : il y a une réplique de Batman le défi pour répondre à à peu près tout)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er septembre 2014 à 18:24

J’ai entendu dire que c’était C. Nagel et non Ellena qui l’avait fait ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er septembre 2014 à 19:31

Je ne sais pas où tu as entendu ça, mais la personne devait être bourrée ^^ c’est un hommage à Jean Giono par Ellena, qui l’adule en mode fan de Twilight. Il aurait mis 10 ans pour développer ce parfum apparemment (entre l’inspiration de la phrase qu’il a trouvé dans l’œuvre de Giono sur son père qui était cordonnier et la mise en vente à la mi septembre).

Pour le moment Nagel s’imprègne de l’esprit de la maison, d’après les échos que j’ai eu ça va prendre un petit temps avant qu’elle ne signe réellement quelque chose (Hermès est une maison qui prend son temps, ce qui est tout à son honneur).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er septembre 2014 à 19:59

Effectivement, c’est à l’heure de l’apéro que j’ai entendu ça.....!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er septembre 2014 à 23:14

3ème point : je suis totalement d’accord !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Kalahari

Kalahari - Noème

Majda Bekkali imagine le parfum des grandes étendues avec une composition boisée à l’abstraction contemplative.

en ce moment

Sianais a commenté Eden

il y a 6 heures

Un parfum qui embaumait les pièces. Une ambiance aquatique, comme si l’on enfonçait son pied(…)

hier

Oui, La Cologne Mugler en vaporisateur

il y a 2 jours

« #memeespoirdecu » A ne pas lire trop vite.

Dernières critiques

Wanted girl - Azzaro

Tir à blanc

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Ceci n’est pas une fleur

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Paris

Divine Paris

Paris (75)

Theodora - Genève

Theodora - Genève

Genève (01)

Jovoy Paris

Jovoy Paris

Paris (75)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019