Auparfum

De l’oranger à l’ylang, du cool au cuir, Guerlain multiplie les nouveautés

par , le 10 avril 2019

Après trois Aqua Allegoria en mars dernier, ce sont pas moins de six nouvelles créations qui rejoindront les collections existantes avant l’été. D’ici juin, Guerlain lancera ainsi deux féminins, un masculin, et trois exclusifs.

Après sa dernière version Intense, la gamme « Shalimar Souffle de Parfum » (lui-même flanker de Shalimar) accueille une quatrième variation. Comme son nom l’indique, Shalimar Souffle d’oranger célèbre l’oranger sous toutes ses formes, réinterprétant « la sensualité de Shalimar » avec « une touche joyeuse, pétillante et innocente », selon la marque. Le petitgrain (soit les feuilles et rameaux de l’arbre), vert et frais, ouvre la composition avec la bergamote et la mandarine, avant d’être relayé par les notes plus solaires du néroli et du jasmin Sambac, puis par la richesse de l’absolu de fleur d’oranger, de la vanille et du santal.

Ma Robe plissée s’ajoute au vestiaire de La Petite Robe noire. Cette interprétation « capture l’élégance innée de la Parisienne en vacances sur les bords de Seine ». Décrite comme « florale verte, fraîche et joyeuse », elle marie agrumes, notes vertes, amande, abricot, rose, muscs blancs et patchouli.

Pour L’Homme idéal Cool, les parfumeurs maison Thierry Wasser et Delphine Jelk ont retravaillé « l’irrésistible amande, signature olfactive de L’Homme idéal » grâce à un « accord rafraîchissant » (bergamote, orange, menthe, anis étoilé), un « accord charmant » (amande, néroli, notes aquatiques), et un « accord élégant » (vétiver, patchouli, ambroxan).

Dans la collection « Maison », l’Eau de bain rejoint l’Eau de lit, l’Eau de lingerie et l’Eau de cashmere. S’inspirant de « la gestuelle raffinée des eaux de toilette du XIXe siècle, dont on versait jadis quelques gouttes dans la baignoire », elle allie bergamote, fleur d’oranger, amande, muscs et vanille, pour une composition « rafraîchissante et relaxante ».

Du côté des exclusifs, la gamme des « Absolus d’Orient » s’enrichit avec Cuir intense. Dans ce « cuir à fleur de peau », des « notes sombres cuirées-boisées » sont associées à l’osmanthus, une fleur aux nuances abricotées mais aussi légèrement cuirées, au bois de santal, au cèdre et au tabac.

Enfin dans la série « L’Art et la Matière », arrive Embruns d’ylang. Pour célébrer cette fleur qui n’a « que rarement tenu le rôle principal ou obtenu une tête d’affiche dans un parfum », souligne Guerlain, Thierry Wasser a choisi une essence d’ylang-ylang des Comores. Ses facettes épicées sont soulignées par le clou de girofle, tandis que son « tempérament volcanique » contraste avec des embruns iodés et des notes boisées, afin d’évoquer « un rayon de soleil filtrant au travers d’un horizon menaçant ».

— 
Shalimar Souffle d’oranger
Eau de parfum 50ml/100 euros, disponible en mai

La Petite Robe noire – Ma Robe plissée
Eau de toilette 30ml/62 euros, 50ml/81,50 euros, 100ml/115 euros, disponible le 1er juin

L’Homme idéal Cool
Eau de toilette 50ml/71 euros, 100ml/98 euros, disponible en mai

Eau de bain
Eau de toilette 125ml/85 euros, disponible depuis avril

Cuir intense
Eau de parfum 125ml/159 euros, disponible en mai

Embruns d’ylang
Eau de parfum 75ml/205 euros, disponible en juin

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Nez inexpert

par , le 22 avril 2019 à 20:53

On jette la pierre un peu tôt. Guerlain et LVMH ne sont pas sans prêter le flanc au sarcasme mais en fin de compte, pour les parfumaniaques, toute sortie est a priori une bonne nouvelle. Si les séries limitées pour schtroumpfettes font rentrer du flouze qui permet la ré-ouverture de la distillerie de Nabeul et la création de Néroli outrenoir, je vote pour. En outre, soyons de bonne foi : en essais à l’aveugle, en parfum comme en œnologie, un amateur exigeant finit toujours par s’enthousiasmer pour un produit grand public qu’il ne se serait jamais abaissé à découvrir de son gré.

Restons humbles, Guerlain reste capable de surprendre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 avril 2019 à 20:56

Et puis, pécheur que je suis, j’achèterais le nouveau Shalimar rien que pour le flacon.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 mai 2019 à 13:02

Je peste depuis des mois contre les Schtroumpfettes susmentionnées qui n’ont pas encore fini leurs flacons parce que je me damnerais pour le contenant de tous ces flankers hors de prix ! Je piaffe et me désole de ne trouver sur la Baie aucun flacon vide.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

DOMfromBE

par , le 12 avril 2019 à 15:49

Et heureusement qu’ils ont choisi Sonia Roland pour les Météorites. On a évité Nicki Minaj ou Cardi B...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Beer luc

par , le 12 avril 2019 à 12:47

Du sent bon commercial=rentrée garantie pour le tiroir caisse.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 avril 2019 à 18:56

Sur six nouveautés Guerlain, la moitié s’agit de flankers...
Pourquoi cette volonté de produire autant de parfums certainement oubliables alors que quelque chose d’original pourrait leur rapporter beaucoup plus.
De plus, les variations de la petite robe noire ou de "mon Guerlain" sont vraiment très peu différentes des originaux .

Guerlain, pourquoi ??? Le budget ( LVMH hum hum) y est, pourquoi ne pas sortir un parfum qui irait dans le circuit mainstream qui aie un semblant d’audace ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 avril 2019 à 12:30

Dans ces nouveautés, je n’ai senti que le nouveau flanker Souffle d’oranger, pas désagréable, mais dispensable néanmoins. C’est bien un flanker du Shalimar Souffle de Parfum. Le départ est très frais, très orange/ agrumes, puis le parfum devient plus ambré, sensuel. Il a une très bonne tenue par ailleurs. J’imagine bien une cliente qui porte le Souffle de Parfum dire : "Oh oui, celui-là, il est bien pour l’été." Mission marketing accomplie, donc.
Sinon, je n’arrive plus à tenir le rythme des variations sur La Petite robe noire, franchement, ça en devient ridicule. Plissée, gaufrée, à pois, à rayures, je crois bien qu’ils vont tout sortir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 avril 2019 à 12:33

J’ai oublié d’évoquer Embruns d’Ylang. En fait, cette fleur renvoie tout de suite pour moi à une des belles disparues de la parfumerie : j’ai nommé Ylang et Vanille, une aqua allegoria qui avait du caractère, une excellente tenue... Et du coup, je ne peux m’empêcher de me demander pourquoi il ne serait pas possible de ressusciter cette belle fragrance, qui en plus j’en suis sûre aurait du succès aujourd’hui.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 avril 2019 à 13:11

Un avalanche de daubes plus ou moins bien ficelées pour la bécasse lambda.
Et pour le centenaire de Mitsouko, rien...
LVMH… La Vie M’Horripile...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 avril 2019 à 15:13

Arrête, ils seraient capables de nous pondre un "Mitsouko Pêche Ultime/Merveilleuse/Mutine" (au choix), un truc bien fruité pour coller à la tendance et attirer la jeune clientèle... J’en frémis tiens.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 avril 2019 à 15:48

En coffret, avec une coque pour GSM, un Tshirt ras de tétons et des chewing gums en édition limitée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 avril 2019 à 15:54

N’oublie pas le bracelet de plage, l’accessoire indispensable de la jeune femme libre, indépendante, dont la séduction solaire et naturelle fait se tourner toutes les têtes sur son passage !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 avril 2019 à 17:48

Ha ha ha ! Oui, ce fameux bracelet qui révèle votre personnalité souriante et chaleureuse et votre charisme certain ( tant de mots pour décrire un bracelet brésilien orange avec un coquillage en plastique et son pompom ). On connait tous ces coffrets qui finiront solde à la fin de l’été .

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 avril 2019 à 17:53

A vrai dire, je pensais jusqu’il y a peu de temps, je pensais que les robes dessinées sur les flacons de la petite robe noire dépendaient juste de l’édition de flacon ( style coffret noël ou édition Pâques ou je ne sais quels autres trucs exclusifs pour faire acheter).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 avril 2019 à 18:46

Pas mieux ! J’ai fini par piger le truc quand j’ai vu la version "Couture" ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Duolog

par , le 11 avril 2019 à 13:32

La Petite robe cool, Shalimar souffle noir, L’Homme idéal intensément plissé... Vivement 2020. Les Embruns d’Ylang ont tout de même un certain charme sur le papier !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Nouveau Dior Homme : je suis ton homme (mais plus le même)

Nouveau Dior Homme : je suis ton homme (mais plus le même)

En 2020, Dior a décidé de relancer son classique créé en 2005… même nom, mais toute nouvelle formule. Explications.

en ce moment

il y a 6 heures

Essayez éventuellement Tubéreuse absolue de Perris, surtout mariée au Cacao aztèque de la même(…)

Nez inexpert a commenté Noa

il y a 8 heures

Plutôt sage pour un Cacharel mais loin d’être aussi ennuyeux que son flacon. Ne pas s’attendre à(…)

Nez inexpert a commenté Ô

il y a 9 heures

Il fut peut-être plus tenace naguère, mais Ô reste un vrai bonheur. Sa déclinaison "de l’orangerie"(…)

Dernières critiques

Cardinal - Heeley

Encens dansant

La Peau nue - Celine

Tendre épiderme

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019