Auparfum

De Liu à Lui : jeu de genre par Guerlain

par - , le 10 juin 2017

Guerlain lance un nouvel exclusif, nommé Lui, un clin d’œil en forme d’anagramme au grand floral aldéhydé de 1929, Liu, dont la note jasminée crémeuse a rarement été égalée.

Le flacon noir laqué, avec une typographie Art déco, s’inspire fortement de celui de son ancêtre, qui représentait une boite à thé chinoise du XVIIIème siècle.

Créé par Delphine Jelk, Lui est décrit comme « ni totalement féminin, ni véritablement masculin, il est les deux à la fois ». S’ouvrant sur des notes de poire et de girofle, le parfum est composé d’un cœur de benjoin, combiné à de l’œillet, qui évolue vers un fond cuiré, fumé, vanillé et musqué.

Eau de parfum, 160 euros/50ml
Disponible depuis le 1er juin à la boutique du 68, Champs Elysées.
Lancement en septembre dans l’ensemble des boutiques de la marque.

Premières impressions

Lui est un parfum androgyne, parfaitement mixte, qui mêle avec bonheur une belle note de benjoin à quelques nuances, subtiles mais perceptibles, d’œillet crémeux. Il se corse légèrement de notes résineuses, boisées, épicées, avant de s’arrondir avec une vanille appuyée mais maîtrisée. L’ensemble est vaporeux, chaleureux, jamais lourd ni entêtant. Il pourrait faire un pont entre Bois d’Arménie, de manière plus délicate et légère, et l’Infusion d’œillet de Prada. Aimable, intelligent, c’est un parfum facile à appréhender et à aimer. L’ensemble est peu évolutif, et Lui continue de déployer l’ensemble de ses nuances sur la durée, avec constance. Intimiste, très peau, avec une tenue excellente mais un sillage plutôt discret, il constitue une nouveauté plaisante et réjouissante…malgré un niveau de prix élevé.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Farnesiano

par , le 25 mai 2020 à 10:06

Lui : un Caron trempé dans Myrrhe Ardente !
Joli Guerlain, très agréable à porter.
Pour le moment, en échantillon... :-(

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

amand

par , le 22 juin 2017 à 17:01

bonjour à tous. j’ai testé LUI sur une touche au sein de la boutique Guerlain rue des Francs-Bourgeois. Il me rappelle M7 d’Yves Saint-Laurent. Bonne impression sur touche, beau flacon (mais finalement peu original car fort inspiré de LIU). Finalement qu’est-ce qui justifie un prix aussi élevé ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Passionez

par , le 12 juin 2017 à 20:16

Après l’avoir testé une deuxième fois, cette fois-ci à la naissance des cheveux et sur le décolleté, je lui trouve un côté extrêmement addictif. Le premier test sur poignet m’avait un peu déçue. Je le trouvais baumé-épicé-doux mais peu original et novateur. Après avoir vécu quelques heures en compagnie de son doux halo protecteur, j’avoue être conquise. Toujours peu novateur, mais une jolie création. C’est un parfum pour soi, intimiste, un parfum câlin sans être régressif. Un parfum que j’ai envie de porter pour me sentir rassurée toute en délicatesse. L’association oeillet-benjoin est particulièrement réussie. Sur ma peau, il évolue peu. Après un départ légèrement épicé, il s’arrondit progressivement en se faisant de plus en plus baumé. Un joli parfum de peau très harmonieux. D’ailleurs, plus il se pose, moins je le perçois comme un parfum, plus comme une odeur de peau particulièrement agréable. Toutefois, le prix reste toujours inacceptable à mes yeux. A moindre coût, je l’aurais certainement adopté.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 12 juin 2017 à 09:23

Qui se souvient de Lui de Rochas, sorti il y a une petite quinzaine d’années, bien joli boisé très typé cèdre (+ patchouli, ambre...) créé par M. Almairac qui à la même époque avait composé le fabuleux masculin Gucci pour Homme, tous deux aujourd’hui disparus. Les noms voyagent, et d’autres se les approprient.
" Que sera-t-il advenu de lui ? " comme dit le poète. Et d’eux ? Mystère... (beau Rochas, lui aussi, jamais réapparu ;-))

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 juin 2017 à 14:34

Moi je m’en souviens et je le regrette encore... On a continué à le trouver pour pas très cher pendant quelques années sur internet et maintenant je le croise à l’occasion pour beaucoup trop cher maleureusement ;(
Je garde un échantillon et un fond de flacon pour un petit snif (snif) occasionnel.
Peut-être le reverra-t-on apparaître dans une vague de réédition des masculins de Rochas toujours attendue (Ma-ca-ssar !!!!!!!)... L’espoir fait vivre !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Beer luc

par , le 11 juin 2017 à 10:07

Je suis bien d’accord avec Cedric,que les prix sont bien souvent une barrière pour pouvoir s’offir le flacon convoité.
Concernant celui-ci,il est encore < abordable >,si on en fait la comparaison avec Tom Ford 200€,Amouage 235€,Roja 295€.....pour ne citer que quelques exemples en 50ml.
Le parfum est un art,certe,mais un art qui se paie si on veut se distinguer du tout venant,cependant,bien que l’on retrouve dans ces marques,plus ou moins les mêmes matières utilisées,le prix est souvent excessif.
Cette observation m’a conduit depuis un bon moment à me diriger vers les parfums Saoudiens,tels que Ajmal,Al Haramain,Lattafa,Arabian Oud,Rasasi,Swiss Arabian,Asgharali....et je peux vous dire que j’ai découvert des perles à des prix nettement plus abordables,dont la la qualité et la tenue sont exemplaire,mis à part certains Oud sous formes d’huiles qui se payent assez chers,mais là,la comparaison se termine.
Cela n’empêche pas de fouiller chez nous même dans la catégorie Niche,de faire parfois de bonnes affaires.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 juin 2017 à 18:58

Bonsoir Yohan et merci de cette chronique sur ce nouvel exclusif LUI que j’attendais avec beaucoup d’impatience. La description olfactive de ce nouveau Guerlain fait qu’il me donne envie d’aller le découvrir dans les corners Guerlain de Lyon si on met pas la province de côté...

Du coup, suite à nos échanges sur Facebook et le partage de tous les passionné(e)es sur le sujet LUI, je suis allé sentir LIU sur le stand Guerlain au Printemps de Lyon. Et là, je me suis dit " Magnifique". En 1929 on savait faire de belles choses, cette odeur de Jasmins crémeux que j’ai trouvé géniale et
beaucoup apprécié.

Je le répète encore une fois, mais vu le prix des 50 ml c’est-à dire 160 Euros, j’avoue que d’une part j’ai pas les moyens financiers et puis d’autre part Guerlain nous prend pour des vaches à lait. Le milieu du parfum devient n’importe quoi avec des augmentations de tarifs AHURISSANTES je pense notamment à Serge Lutens..

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Allegretto 7.2

Allegretto 7.2 - Berceuse Parfum

Le dernière création du parfumeur Antonio Gardoni pour la nouvelle maison Berceuse Parfum se rapproche-t-elle plus de la symphonie évoquée par son nom, ou d'une curieuse petite musique de nuit ?

en ce moment

il y a 9 heures

▲ ✰✰✰ Les pubards n’ont pas besoin de le faire exprès pour nous divertir.

il y a 17 heures

Question de disséquer sa vie ils y vont pas de main morte ! Ça frôle l’absurdité et ça devient(…)

il y a 17 heures

Bonjour Nouveau flacon commandé de Guimauve.... je peux comprendre qu’on ne sente plus la(…)

Dernières critiques

Splendiris - Dusita

Lueur poudrée

Fleur d’oranger & Lilas délicieux - 100Bon

Comme une fleur d’oranger bleu clair et crue

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019