Auparfum

Déclaration d’un Soir

Cartier

Flacon de Déclaration d'un Soir - Cartier
Coup de cœur
Note des visiteurs : {#NOTATION_MOYENNE{article,#ID_ARTICLE}} (49 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Tout est dit...

par , le 20 octobre 2012

"/>

Le coup de foudre a été immédiat.

Déclaration d’un Soir est le seul parfum masculin qui m’a semblé être une évidence en cette rentrée parfumée 2012.

En un coup de nez, j’ai su qu’il y aurait quelque chose entre ce Cartier et moi...

Il est la raison qui nous fait entrer dans les supermarchés de la parfumerie. Il est la surprise à laquelle on ne croit plus. C’est pour faire ce genre de rencontre(s) que l’on enchaîne les touches à sentir, tels des speed datings frénétiques et compulsifs d’after works, un peu désespérés, certains jeudis soir. [1]

A ceux qui ne pouvaient concevoir l’idée de porter Aromatics Elixir (mais, dans ce cas, il y a peu de chances que ces messieurs soient en train de lire ces lignes) et qui trouvaient que Gentleman de Givenchy, avec sa touche aromatique, son patchouli gris cendré poussiéreux et son géranium de savon de barbier, rappelle un poil trop à notre souvenir un "parfum de papa", beau, mais, un peu daté, Cartier vient d’offrir une fort jolie surprise.

Les épices explosent, comme tout droit sorties du marché au souk embaumant littéralement, presque puant, de L’Autre de Diptyque. De nombreux tours de moulin à poivre, une touche de cardamome et de la muscade enrobent en adoucissant du cumin et l’assagissent sans tout à fait parvenir à les soumettre, lui et son odeur de sueur typique. On croirait entendre une détonation poivrée, comme un "Bang !" assez "viril". (Pour peu que cela ait de la signification... Caron destinait bien son "Poivre" aussi bien aux femmes qu’aux hommes !).

Les pétales épais d’une rose s’ouvrent alors, pourpres comme le sang d’un morceau de viande crue, drapent et habillent les épices. Le parfum, charnel et carnassier, évoque les roses faites de muscles et de sang, "chairnassières" en somme, de Opôné et de Voleur de Roses. Un petit air de Une Rose des Éditions de parfums Frédéric Malle ; mais, la verdeur et le réalisme naturaliste initiaux des épines font place, entre les doigts de couturière de Mathilde Laurent, à une cotte de maille rétro-futuriste high-tech de métal par les épices froides argentées. Les pétales, eux, bien que d’une belle profondeur, rappelant un plissé de jupe fantasmé, se font rapidement lumineux, moins sanguins, plus chaleureux, doux, presque "féminins" en somme . La chair, ici apparente, bien que dénudée, reste pudique sous les draps défaits du lit qui vient de voir s’y dérouler d’intimes ébats. On entraperçoit, à peine, une boucle de ceinturon, à terre, et une lumière éclatante dans le métal de quelques bijoux épars.

Santal et bois denses, en même temps que translucides, forment la douce et harmonieuse charpente de ce lit aux roses épicées, dans cette union aux genres indéfinis. Et rappellent Portrait of a Lady et autres roses boisées profondes (surtout habituées du circuit de la parfumerie confidentielle) par la beauté et le velouté des pétales épais. Mais, dans cette dualité d’un corps à corps langoureux, des bois blonds et aériens nous rapprochent d’une Terre et de quelques autres créations de Jean-Claude Ellena, alors qu’il n’est pas responsable de cette création-ci (mais, bois transparents et épices, servies entre chaud et froid, sont une de ses "spécialités"). Enfin, par une sorte de note de thé fantomatique très épicé, un peu poussiéreux, c’est vers Gentleman et Déclaration que le regard se tourne, comme il le ferait vers le passé, un peu nostalgique, ce matin à peine, ou, il y a, déjà, vingt ou cinquante ans. Ainsi, la boucle est bouclée...

Epices, pétales et bois transparents nous habillent quelques heures, du matin au soir ; ou du soir au matin... Le sillage, d’intensité moyenne, ne risque pas de voir qui que ce soit se détourner de vous à votre passage face à cette déclaration impromptue.

Les femmes se feront un plaisir de "piquer" ce parfum, comme elles le font déjà avec Terre et Déclaration. Tant mieux.

Il est courageux, pour une marque, de proposer un parfum si typé au plus grand nombre. Et d’oser, dans un triple mouvement : jouer ainsi avec les codes de la parfumerie occidentale en proposant aux hommes la fleur symbole et ornement des femmes entre toutes ; revenir en arrière, entre les années 70 et 90, à une époque où les parfums étaient tout autres ; et, en permettant aux traits qui signent une certaine parfumerie dite "confidentielle" d’être un peu moins "secrets".

Déclaration était l’image d’un homme fantasmé en costume cravate, entraperçu et idéalisé, le jour ; au travail, dans la rue, sur son palier le matin ou, furtivement, dans le métro.

Déclaration d’un Soir est le même homme, en pull, assis face à soi, à la lumière d’une bougie, devant un dîner accompagné de viande saignante, un verre de vin rouge à la main et la rose offerte à l’instant (pourpre, comme il se doit) posée sur un coin de table. Cela, quelques heures avant de futurs ébats, avec cet homme qui n’est plus si immatériel, plus seulement un fantasme, mais, un corps, de chair et de sang.

[1Il est fait usage de cette image pour "coller à une certaine idée". Opium, lui, ne "speed date" pas, ni le jeudi ni d’autres soirs. La brièveté, il ne sait pas faire... ^^

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Farnesiano

par , le 19 septembre 2014 à 13:02

Sans nul doute, le plus grand " masculin " mainstream de ces dernières années. Un parfum magique, tour à tour intime et très présent, que j’appellerais tout simplement L’Heure Magnifique. Quel halo délicat, et pourtant si affirmé ! Ce coup de coeur s’amplifie pour moi de mois en mois.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 octobre 2014 à 11:30

De même pour moi, un coup de cœur qui s’amplifie à chaque fois que je le porte...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 octobre 2014 à 21:16

Bonsoir Farnésiano et KeithRichards.

Je suis content de voir que Déclaration d’un Soir parvient, malgré l’exigence qu’il requiert du fait de sa trame peu "virile", petit à petit, à séduire quelques nouveaux aficionados qui l’apprécient sur le long terme. ;-)
Je suis ravi même tant il est beau ce parfum !

Passez une agréable soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

KeithRichards

par , le 10 septembre 2014 à 20:21

Le coup de foudre également aujourd’hui, je ne sais pas si c’est grâce à ce beau temps, mais j’ai craqué au bout de quelques instants ( alors que je n’aime pas Déclaration ).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 septembre 2014 à 19:48

Bonsoir KeithRichards.
Bel achat, j’espère que Déclaration d’un Soir continuera à vous séduire. Il devrait être encore plus beau avec des températures moins clémentes. :-)
J’en profite pour féliciter également Corto Maltese et Amédée pour leurs craquages respectifs, Thelittlebox ne devrait pas tarder à les rejoindre peut-être... ^^
Bref, tout cela pour dire que ce lancement est vraiment très joli et une réussite qui semble gagner un peu de terrain au fur et à mesure que le temps passe puisque l’on continue à discuter de lui, au moins ici sur AuParfum. ;-)
Profitez bien de Déclaration d’un Soir !
À bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 août 2014 à 09:17

Il est mien depuis hier, j’en suis très heureux. C’est seulement mon deuxième parfum acheté, avec Sycomore, depuis ma découverte du pays parfumé, l’été dernier. Je mets le temps.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 août 2014 à 13:34

Bonjour Corto Maltese,

Félicitation c’est un beau choix.
Je préfère également Déclaration D’Un Soir à son l’original, le cumin arrache moins ici. Et cette rose qui réussit le tour de force de ne pas sentir la mémé, c’est très joli.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 août 2014 à 16:17

merci ! je l’aime beaucoup également.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Amédée

par , le 8 août 2014 à 23:21

Bonsoir,

Je viens d’acquérir Déclaration d’un Soir sur un coup de tête, après un essai sur poignet droit (le gauche étant réservé à Déclaration de 1998).

Sa typologie ne correspond en rien à l’idée que je me fais de mon parfum alter ego (adéquation chimie/personnalité), mais sa puissance vénérienne m’a tout simplement fasciné. Il est très facile de procéder par associations d’images avec un tel cru, et son sillage m’évoque les pièces de boucherie d’un Francis Bacon devenu débiteur de viande aspergée à l’eau de rose ; écœurant et orgiaque me viennent immédiatement à l’esprit.

Ce parfum pue une forme de luxure gourmande, excessive à la lisière du rejet, mais on en redemande et c’est ce qui est gênant. Votre texte qui m’a finalement conduit vers l’inavouable, traduit à la perfection cette sensation ambivalente.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 août 2014 à 04:34

C’est un régal de vous lire, Amédée.
Félicitation pour la Déclaration d’un Soir. Si jamais vous manquez d’autres évocations de Francis Bacon, une visite chez Etat Libre d’Orange s’impose. Vous serez servi avec Charogne, Vierge et Toreros et des incontournables Secrétions Magnifiques.
Personnellement, j’ai un faible pour la Putain des Palaces. ;-)
Et si vous avez d’autres associations œuvres d’art-parfums, ne vous gênez surtout pas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 août 2014 à 13:18

Etonnante votre proposition Anna, j’envisageais justement une visite chez ELDO, avec pour seul objectif, de me confronter à des fragrances persillées qui m’évoquent Les Nymphes et le Satyre de William Bouguereau :-D

Je vous ferai un retour sur votre préféré, et me prépare psychologiquement à l’immoralité de la rencontre !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 août 2014 à 05:51

Bouguereau était un grand admirateur de la chair (féminine) de tout évidence. Pour lui, je sente bien un floral opulent au depart, tubereuse, vert et terreux, humide, patchouli...soit.
Et vous, vous n’êtes pas une personne qui cherche la facilité quand il s’agit de parfum, il me semble. Chair, sang, rose... Pour moi, le difficile, c’est tous ce que évoque sale. Pas tellement le castoréum (odeur de sébum), mais tout ce que me rappelle des chaussettes juteuses, les vestiaires des hommes, toilettes publiques...et l’affect répulsion/attirance que ces genre de note a sur nous. Dans cet sens, la lecture des certains articles et leur commentaires (avec les tests) était très édifiante ; Parfum de Peau, Ambre Sultan, Aromatics Elixir, MKK...Il faut savoir doser et jouer avec le sale, c’est souvent la note qui créé l’addiction, sans oublier la profondeur, rondeur et la tenue de la composition.
Amusez vous bien chez ELO et tenez nous au courant.

PS : Je ne suis jamais tombée sur un seul parfum qui m’évoque Kandinsky au Delauney. J’ai un faible pour l’abstraction (géométrique).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 août 2014 à 11:25

Bien vu Anna pour l’ambiance olfactive de Bouguereau, j’ajouterais pour certaines compositions, un sillage animal qui caractérise ses apparitions oniriques hyper-réalistes (satyres, faunes), bref une dualité florale/castoréum qui nous plonge au cœur de la mythologie grecque.

Au regard de votre avatar, je vous imaginais effectivement en amatrice de Kandinsky et du Bauhaus en général ; quant à savoir ce que sent Carré noir sur fond blanc de Malevitch… la facilité ne semble pas non plus consubstantielle à votre démarche, :-D, mais je m’associe à vous pour travailler sur la question portée par ce chalenge !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 août 2014 à 18:59

Encore en peu de Mondrian et Jazz et me voila ! percée à jour...
J’ai une amie qui porte par ma faute Déclaration d’un Soir. ce que me procure une grande joie. Si jamais je commence à me déclarer, ça sera la première. En peu à cause de rendu des épices et du cèdre (mon herbe à chat) sur ma peau, parce que c’est compliqué et en peu à cause de Malevitch... ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 juin 2014 à 20:40

J’ai décidé de publier ici mon avis sur Déclaration l’eau car je trouve qu’il se rapproche énormément de Déclaration d’un soir. J’y trouve la même douceur, avec seulement plus de pamplemousse, autant d’orange et de menthe au départ et un peu moins de rose. Il y a également un beau cumin, très réaliste et très léger. Bref...je la trouve vraiment belle et émouvante cette cologne !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 juin 2014 à 18:05

Bonjour Salvelinus.
Il est bien vrai que cette déclinaison de Déclaration est fort jolie.
Et, comme on se le disait avec Jicky, respectueuse de la trame créée par Jean-Claude Ellena même si c’est Mathilde Laurent qui a travaillé dessus ; elle paraît s’être mise en retrait pour laisser émerger la patte épicée entre chaud et froid de son prédécesseur.
Avec sa trame d’agrumes et de cumin, il y a bien quelque chose du parfumeur de chez Hermès ici. Et, pour moi, il y a quelque chose qui se situerait près de certains plats épicés thaïlandais, les salades entre coriandre, menthe et agrumes entre autres. Cela en est presque gustatif. ;-)
Nous allons voir s’il ne pourrait pas être utile de mettre à jour l’article de Déclaration brièvement afin d’inclure ce flanker qui, s’il n’a pas la nécessité peut-être d’avoir un article en propre, mérite bien en tous les cas quelques lignes. ;-)

(Peut-être un commentaire sous Déclaration aurait permis un "meilleur rangement", mais, en même temps, il est vrai que la parfumeuse est celle de la sortie précédente et qu’il y a un air de famille. Merci d’avoir fait remonter Déclaration d’un Soir, après tout, il mérite largement davantage qu’une simple déclaration nocturne d’une soirée... ^^)
Merci pour votre commentaire.
Bon début de soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 février 2014 à 04:40

J’ai déjà commenté (avec enthousiasme !) DdUS il y a un peu plus d’un an, mais il se trouve que je viens de le ressentir en voyant "remonter" la critique dans la case des commentaires.
Eh bien je regrette d’avoir abandonné mon flacon pendant tout ce temps au fond de mon placard ! D’abord, des roses masculines et portables au quotidien, y’en a pas des kilotonnes, et rien que pour ça je dis merci ! Je viens de réaliser que cette Edt avait beaucoup plus à raconter que lors de mes premiers essais. Nostalgique et en même temps tournée vers l’avenir, toujours, mais en plus optimiste, assurée et même subtilement audacieuse... Merveilleusement architecturée, facile à trouver, pas chère... bref, incontournable, et du coup je l’inscris dans mon roster "à porter pour travailler" dès aujourd’hui !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Nymphomaniac

par , le 12 février 2014 à 23:17

Je dois avouer que je ne trouve qu’assez peu d’intérêt à ce parfum. Je sens tout d’abord une rose assez en sourdine et surtout avec un rendu très "de synthèse" (j’aime un rendu plus "biologique", si j’ose dire - quand bien même tout ne serait pas "naturel"). Et puis globalement, c’est ensuite ou en même temps du poivre entouré de vagues autres épices moins rèches (moins piquant que les encens/poivres surdosés du moment), le tout avec avec un fond de santal peu magique par dessus (ou par dessous, je ne sais pas trop). Bien sûr, je préfère cela à tous les autres trucs sucrés-poisseux du moment, mais c’est vraiment très "fade", globalement.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 00:46

Mais du coup si vous n’aimez ni les trucs poisseux sucrés, ni les plus belles créations contemporaines (comme ce DDUS ou L’Eau de Narcisse Bleu auxquels vous avez mis une étoile [on ne peut pas noter moins sur auparfum, donc même niveau que la vie est belle]), vous aimez quoi ? La niche qui se prend les pieds dans "les plus beaux ingrédients de la parfumerie" alors que c’est juste une Cologne de Mugler moins verte, un trois cent vingt troisième ambre moderne ou du sucre irisé ?

(c’était ma petite réponse réac ^^)

Quelques intérêts de Déclaration d’un soir :
- proposer un bouleversement des genres dans le milieu trop fermé des Sephora
- présenter une structure niche dans un grand public
- faire un parfum qui évolue subtilement sans jamais s’effondrer dans une base facile ni bâclée.
- ne pas se foutre de la gueule du client et proposer un vrai produit abouti
- avoir un discours intelligent avec une vraie vision du parfum
- proposer une réécriture originale et nullement flemmarde de Déclaration.

Et j’en passe bien sûr :)
Après je comprends, ce n’est pas un mastodonte à la fulgurance immédiate et il fait bon tester avec attention ce parfum pour commencer à en avoir une idée plus précise. D’où, peut être, cette impression de "fadeur". DDUS reste un des masculins les plus intéressants et les plus utiles de ces dernières années...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 01:28

Ben : les notes varient de 1 à 4, donc le continuum est assez brusque, forcément. On, est obligé de regrouper. Et si je mets 4 étoiles à "Égoïste" de Chanel, je suis bien obligé de n’en mettre qu’une à "Déclaration d’un Soir" ! À quoi cela sert-il de mettre 3 ou 4 étoiles à pour ainsi dire tout ?

Quelques exemples rapides de notes (personnelles et subjectives, bien sûr) car je ne peux toutes les afficher :

4 **** : EdP Malle PoaL, EdP Malle Musc Ravageur, MFK Oud Velvet Mood, MFK Oud Cashmere Mood (4**** –), Chanel Égoïste (ce n’est pas de la "niche" ça, et c’est donné avec toutes les promos permanentes !), Jicky EDT des années 70/80, Sycomore (que je ne porte pas), ...

3 *** : Lutens Chêne, MFK Absolue pour le Soir, Malle Une Rose, Sisley Eau de campagne Vintage, Chanel Bois des Iles, Dior Bois d’Argent (j’ai ancienne "version"), HdP Ambre 114, ...

2 ** : MFK OUD, Dior Homme EdT (gratuit), Lutens/Shiseido Féminité du Bois, Malle Géranium pour Monsieur, Malle Noir Épices (3 *** sans les aldéhydes qui le cassent sauvagement), Guerlain Jicky EDT d’aujourd’hui, Guerlain Songe d’un Bois d’été, Guerlain Habit rouge, Hermès Terre d’Hermès, CDG Eau de parfum "originelle", CDG White, Arso, O’Driu Peety, Lalique Encre Noire, ...

1 * : Lutens Fourreau Noir, Lutens Serge Noire, MFK Lumière Noire pour Homme (c’est cela dit très joli, celui-là, malgré le côté savonneux), Tom Ford Noir de Noir, Tom Ford Sahara Noir, Chanel Antaeus, Lutens Iris Silver Mist (ouh la la...), Cartier Déclaration d’un Soir, Guerlain Jicky EDP 2013, Guerlain Encens Mythique d’orient, Guerlain Mitsouko, Guerlain Shalimar, Hermès Ambre Narguilé, CDG Black, CDG Odeur(s ?) 53, ...

0 * : Invictus, Dior Oud Ispahan, Chanel Bleu, YSL Parfum Intense, YSL Eau Sauvage Parfum, YSL Eau Sauvage Extrême, et une quantité astronomique d’autres of course !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 01:31

euh... Dior pour les eaux sauvages !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 02:27

1* au Shalimar et ISM...Vous allez avoir Jicky sur votre dos. Blaspheme ! :-))

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 15:48

Mon dieu... The level of blasphème is too damn high !!
Votre liste m’a valu un infarctus. Mon dieu, j’ai besoin d’une verveine...

*s’agite les mains pour se ventiler*

C’est pas possible, vous êtes un troll non ?
Vous faites un complot avec Véronique Nyberg c’est ça ? Ah ! Je sais ! Vous êtes François Demachy et vous voulez faire faire des crises cardiaques à tous les auparfumistes pour s’être gaussés de ses "créations" !! François tu es démasqué !! Mouaaaaah ah ah !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 16:38

Ha je n’ai pas encore entendu parler de cette Véronique Nyberg, je vois qu’elle travaille chez IFF....ha oui qu’elle est derrière Invictus...la pauvre c’est mal parti pour sa carrière.Mais quel est le lien avec Demachy ? Ils vont sortir une copie d’Invictus sous le nom de L’Eau Sauvage Le Parfum et dans 5 ans la "chose" remplacera L’Eau Sauvage ("l’Original" uniquement dispo en bas des étagères).
Des potins, des potins !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 17:07

Aucun lien entre Nyberg et Demachy aux dernières nouvelles ! (Enfin j’espère !!). Juste que Nyberg en gros c’est une parfumeuse IFF au discours franchement douteux ("il faut cesser toute cette vieille parfumerie", "Invictus est un être bicéphale très animal sensuel et en même temps pour la première fois c’est une fraîcheur qui dure" ==> désolé darling, ça sent juste l’huître morte boostée aux bois ambrés comme un junkie au Hellfest à 3h du matin en train de rendre son dîner de Noel sur du Black Sabbat). Et c’est aussi elle qui fait des copycat de patchoufruits et de boisés hesperidés Axe dans des projets indépendants où le créateur a une totale liberté de création... #KabochongVair #AhVraimangSiVousSaviez

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 17:37

Bah pourquoi ? Je ne connais pas ces gens-là ! De plus, il me semble que Demachy, c’est Dior, non ? On ne peut pas dire qu’ils fassent partie des favoris, globalement !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 17:47

(C’était du second degré en fait)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 16:48

Bonjour Nymphomaniac, vous semblez avoir une conception "exponentielle inversée" de nos modestes "étoiles" :)
A vrai dire, libre à vous de les interpréter comme vous voulez, mais si cela peut vous permettre, à vous et aux autres lecteurs, de mieux vous situer :

4 étoiles : j’adore
3 : j’aime bien
2 : je n’aime pas trop/ je suis indifférent
1 : je n’aime vraiment pas du tout

cela laisse donc une certaine discrimination entre chaque notation, tout de même....

c’est vrai qu’il y a dilemme quand on déteste un parfum reconnu comme culte, quelle note mettre alors ?? Peut-être faut il s’abstenir ? :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 17:00

Ou tout simplement nuancer son propos.
Par exemple, Tabac Blond c’est franchement un parfum que je n’aime pas. Je lui ai mis 4 étoiles parce qu’historiquement c’est hyper important, c’est un des chefs de file d’une famille olfactive voire de la parfumerie, on peut en débattre selon plusieurs points de vue (esthétique, historiques, culturels, social...).

Alors que bon le MFK au oud velvet truc machin bon ok ça sent vaguement la raie des fesses avec une pointe de rouge à lèvre m’enfin bon...

Je sais pas quoi, Mitsouko, Iris Silver Mist, Shalimar... Une étoile et des punchlines lapidaires. Même la créature hybride que Patrice et moi aurions pu enfanter n’aurait pas osé !

(sinon j’ai eu peur en lisant "4étoiles : j’adore" ==> nan parce que J’Adore c’est 0 étoile, ou une étoile quand on est bourré à la limite...).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 21:14

"la créature hybride que Patrice et moi aurions pu enfanter"
 
Et là... j’ai failli m’étouffant en rigolant en en imaginant ce que ça aurait pu donner. Insupportable monstre qui, espérons-le, serait mort-né !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 21:34

Je vais t’envoyer tous les anti IVG de Versailles, on va voir si tu vas continuer à espérer que notre enfant soit mort né !
(pour ceux qui cherchent, en gros ça ressemblerait à un hystérique avec des postures de mauvaise foi et des phrases lapidaires et définitives pour assoir une idée qui ne tiendrait pas la route ^^).

Même si en vrai, notre enfant serait absolument merveilleux, une petite tête blonde avec de grandes billes vertes qui porterait Habit Rouge et La Treizième Heure pour réjouir Papa 1 ainsi que l’ Eau de Narcisse Bleu et Vol de Nuit pour faire plaisir à Papa 2.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 22:04

Une sorte de schizophrène en couche culotte en fait...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 22:15

Je peux pas resister, la .... :

La peridurale sera pas suffisante pour CELUI qui va accoucher !

N’oubliez pas le protoxyde d’azote avec le masque en + parce que l’accouchement par voie basse risque d’etre douloureux .....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 21:57

Au moins serait il venu au monde dans un environnement olfactif de qualite !

Au milieu de dizaines et dizaines de parfums vintage ou contemporains exceptionnels qui auraient forme son gout ! Et son odorat !

) :

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 février 2014 à 14:34

Il y a un bon nombre de parfums que je n’aimais pas du tout, et à qui j’ai donné une deuxième et troisième chance, grâce à la lecture de vos différents avis, grâce à vous Jeanne, et à tous les passionnés qui post ici. Mes 1 étoile d’il y a 5 ans sont devenus des 4 étoiles aujourd’hui. Comme quoi, ces étoiles ne veulent pas dire grand chose, alors laissons les tranquillement dans le ciel ; c’est encore là qu’elles sont les plus belles....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 18:04

Juste deux étoiles pour Féminité du Bois ??
(Ok, je me tais, les goûts et les couleurs ne se discutent pas, toussa...)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 19:27

Si je peux me permettre, vous êtes sur deux débats différents concernant la valeur des étoiles : pour certains le nombre d’étoiles augmente ou diminue selon leur plaisir ou dégoût à porter un parfum, pour d’autres, évaluer un parfum ( avec des étoiles donc ) consiste à lui reconnaitre ou non sa valeur selon des critères qualitatifs, historiques, culturels etc...et ce en s’efforçant de mettre de côté ses goûts personnels, Cf l’exemple de Jicky avec Tabac Blond
Il va sans dire que la notation des seconds, plus intellectuelle, est beaucoup plus intéressante puisqu’elle donne des éléments assez objectifs, vérifiables et donc beaucoup moins variables et aléatoires que des histoires de goût qui, on le sait déjà, sont tous dans la nature.
Vues comme ça, les étoiles de Nymphomaniac n’ont plus rien d’affolant :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 19:58

Les gens font ce qu’ils veulent !....mais fallait pas l’exposer par écrit ;)
En Joue...Feu !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 21:30

Les débats ne sont pas si éloignés quand on voit les notations de Nymphomaniac. Mais avant tout, si les gens s’arrêtent au j’aime j’aime pas et "la pyramide m’inspire" il y’a les sites d’Osmoz et de Sephora (en plus c’est kro kro bien Sephora, t’as une étoile en plus et des commentaires supers pointus du type "j’adoooooore"). Sur auparfum, disons que même sans aller dans des tentatives d’objectivitation peut être plus difficile au premier abord, on essaye de mettre des mots que l’on ressent, essayer de comprendre ce que les autres (les autres, autrui, les passionnés) veulent dire quand ils mettent des mots sur tel ou tel effet, défaut, qualité, sensation. Essayer de définir, de comprendre, de partager. Et pas besoin d’être un grand connaisseur de parfum pour ça : il suffit d’être passionné et de vouloir aller plus loin et de partager et d’apprendre. Ouverture.

Nymphomaniac se débrouille plutôt bien là dessus, elle décrit les sensations, les plus et les moins sur certains parfums, pourquoi elle attribue telle note à ce parfum, et telle autre à celui là. Néanmoins, les arguments sont contestables et les faits sont aussi très contestables (pour ne pas dire blasphématoires, qui serait de bon ton avec du second degré, mais visiblement ce n’est pas le moment). Dire de DDUS qu’il est inutile est totalement faux, et peut être contesté en plusieurs points logiques et compréhensibles. Et mettre une étoile selon cette soi disant inutilité - volonté d’objectiver le jugement - perd toute la crédibilité de la démarche.

Ensuite, pour le cas plus difficile des grands classiques intouchables, il faut bien voir les pour et les contre. Mon avis est plutôt biaisé sur la question, je l’avoue sans peine : un grand classique ne peut pas être jugé comme la dernière nouveauté Paco Rabanne selon moi. Néanmoins je comprends qu’on le fasse. Je l’ai fait quand j’étais plus jeune : j’ai mis du temps à comprendre Rive Gauche, Femme ou L’Air du Temps. Et je comprends aujourd’hui pourquoi (je suis capable d’expliquer pourquoi, j’ai compris où était ma gène. Et je tente de voir avec le recul si cette gêne vaut la peine d’être prise en compte ou non. Par exemple pour Femme, j’avoue que les quelques problèmes que j’avais - j’ai - méritent selon moi d’entre abiordés, là où ceux pour Rive Gauche étaient négligeables dans mon cas). On peut être critique sur tout, même les grands classiques. Néanmoins, il y a quelque chose de bien que les couleurs illustrent à merveille : les nuances. Comme dirait Michel Pastoureau, mon cher Nymphomaniac, parfois les choses ne sont pas forcément noires ou blanches. Il ne faut pas avoir peur de parler de gris. Et alors - comble du raffinement - il faut aussi parfois parler de gris tourterelle ou de gris souris. Alors oui, sur 4 étoiles c’est difficile, mais c’est faisable.

Néanmoins il fait être tolérant, c’est la règle quand on parle de parfum. Car après tout, on ne parle que de parfum comme le souligne souvent Opium. Mais il ne faut pas être ridicule pour autant. Personnellement, je préfère de très loin Insolence à Femme de Rochas, mais avec le recul je suis capable de dire que ma position tient du grotesque, même si je continue de la trouver tout à fait légitime. Éviter d’être péremptoire, de tomber dans un discours creux du "si je mets 4 étoiles à ça alors ça ne peut avoir qu’une étoile". Mais attention, je ne fais pas l’apologie de l’insipidité : il faut continuer à s’enthousiasmer comme de gros hystéros, à critiquer sans vergogne certains produits. Il faut faire du débat. Car en faisant du débat, on se pousse dans les retranchements de la discussion et les retranchements du parfum sont hypers intéressants car c’est très difficile d’essayer d’argumenter et de se faire comprendre (voire de se comprendre soi même).

Et je voudrais finir sur un dernier point concernant le recul : il faut parfois aussi se détacher des postures qui sont facilement attachantes de "la critique systématique". Je l’ai vu pour l’eau de narcisse bleu : comme vous l’aurez peut être observé, ce parfum a reçu beaucoup de notes moyennes cette année. Parce qu’il y a eu beaucoup de discussions. C’est comme pour les films, regardez les films très médiatisés : ils sont souvent critiqués avec beaucoup plus de manichéismes que des films plus discrets (c’est typiquement le cas des Palme d’or, qui sont des chefs d’œuvre absolus pour les cinéphiles chelous, et des grosses pierres masturbatoires, vides, chiantes et insipides pour d’autres). Je suis par exemple persuadé que La Panthère sera très critiquée lorsqu’elle commencera à sortir dans les sephoras : il y a de l’attente, de l’ambition, un soufflet qui monte qui s’effondrera sûrement au moment du premier pschits. Ce ne sera pas une raison pour bien le tester. Les Ellena sont souvent comme ça. Terre d’Hermès a été conspué à sa sortie, c’est désormais considéré comme un classique moderne, les Jardins ont été vivement critiqués, ils sont désormais cultes pour certains d’entre eux.

Quand je vois Mitsouko 1 étoile et MFK oud machin touch my ding ding dong, 4 étoiles, ça traduit un manque de nuance évident. Néanmoins, moi ça va me pousser à retester ces ouds et j’espère que mon emportement va pousser Nymphomaniac à bien retester les petits chef d’œuvre dénigrés.

Bref je finis là pour ne pas radoter, mais voilà en gros ma position.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2014 à 23:01

Mmm...Si l’un pouvait reviser sa copie sur la note de Mitsouko et ISM et l’autre remettre son nez dans le oud machin truc qui ne sent pas la raie des fesses vous seriez chous...^^ Un peu de nuance bordel...

Au moins sur "au parfum" y a pas que des langues de bois et du consensuel déprimant... y a aussi des ajustement à coup de pompes ou de claques perdues...Un blog vivant quoi ! Avec même des grossesses assistées accouchées aux forceps...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 février 2014 à 01:07

L’intérêt porté ou non à tel ou tel parfum ne dépend pas seulement de sa qualité intrinsèque (dimension partiellement subjective de toutes façons), mais également de dimensions socioculturelles qui affectent le rapport à tel ou tel jus. Et chacun est différent. Et chacun n’est pas le même tous les 10 ans (je est un autre, n’est-ce pas).

Une évidence donc, une trivialité même : il me semble naturel et sain que les avis divergent selon les gens et leurs habitus, à un moment donné d’une existence donnée, sans qu’il soit nécessaire d’engager une phase de delirium traemens ; je maintiens ainsi (sans aucune gêne, ni revendication quelconque, ni rien !) mon "1,25" pour Mitsouko et mon "0,75" pour ISM – que j’ai ainsi regroupés dans le "groupe" des "1 *" plus haut.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 février 2014 à 01:18

Mais alors, pouvons nous au moins savoir pourquoi - dans votre rapport si sain, si beau, si enchanteur au parfum - vous attribuez chaleureusement ces notes à ces parfums ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 février 2014 à 01:48

cela viendra sans doute un jour ; je ne peux passer toutes mes soirées ici (me suis inscrit en début d’année !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 février 2014 à 01:32

Et pourtant le plus extrême délire de Jicky rendra ce site toujours plus passionnant et tellement amusant à lire par la grâce de la lumineuse clarté de son bon sens...
Mitsouko et ISM sont au firmament de la parfumerie et vous n’y pouvez rien !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 février 2014 à 02:19

Je ferais partie d’harem virtuel de Jicky si jamais il voudra de moi...
Il m’a ouvert au monde de Guerlain...j’avais du mal avec la Guerlinade(le mot qui doit etre dans Larousse !!!!). Avant lui, c’etait je t’aime moi non plus. Maitenant, je pleure avec Vol de Nuit...du bonheur absolu. La joie d’un Jardin de Bagatelle, nirvana de l’Apres l’Ondee....
Merci, Jicky, je te serais eternellement reconnaissente !
Je met 4* pour des certains jus que je porterais jamais parce que ils sont des merveilles, des compositions complexes au inhabituelles, au tout simplement a moi incomprehensibles, au j’arrive pas a les aprivoiser, au ma peau les rejette, au... J’achete que des jus que ma peau sublime, si elle ne leur fait pas justice, c’est du gaspillage.
Mais toujours des merveilles !
C’est vrai, j’ai porte plupart des classiques, tres jeune en plus, et nos gout sont similaires. C’etait plus facile pour moi.
Et si ma peau rejette ISM encore une fois, je pense que je vais avoir le coeur brisse a vie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 février 2014 à 00:36

Ah ah merci Anna pour votre déclaration ^^ ça aura fait ma Saint Valentin !
Prenez le temps qu’il faut avec Iris Silver Mist. Ou alors admirez le en toute simplicité en faisant le deuil de la peau si vraiment vous n’y arrivez pas =)

Yo du soir, ne vous en faîtes pas, ce n’était pas pour vous le peloton d’éxécution, loin de là !
Les débats sont toujours très intéressants et constructifs. Quand il y a des arguments, des questions, des exemples ou des idées derrières. Pas avec de simplistes notes balancées comme les encombrants chaque premier mercredi du mois à 8h35.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 février 2014 à 11:00

Oullla ! Qu’est ce qui me vaut le peloton d’exécution, si c’est effectivement à moi que ce message s’adresse. Je ne m’appelle pas Eau Duelle sur AP :)
Je donnais juste mon avis sur le système d’évaluation et je voulais dire qu’en tant que lectrice (assidue) d’AP, ça m’intéresse plus de lire des argumentaires positifs ou négatifs ( d’ailleurs snif snif j’attends toujours d’autres jugements sur Cuir Beluga ) que des expressions d’un amour infini, d’un dégoût inconditionnel ou d’une entente cordiale avec tel ou tel jus pour une histoire de goût. En effet, tous les goûts sont dans la nature ET TANT MIEUX, "c’est un grand agrément que la diversité...l’ennui naquit un jour de l’uniformité " je n’ai rien inventé.
Merci à tous ceux qui écrivent tout en nuances pour partager leur passion, parce que c’est bien de ça dont il est question ici.
Alors svp en ce 14 février 2014 mettez la fleur au fusil :)
C’était ma Déclaration d’un Matin

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 février 2014 à 04:12

Omaillegode djeseusskraillst ouatezefeuque !!!
C’est violent, j’en tombe de l’armoire !
En même temps, les étoiles, chacun y voit ce qu’il veut.
J’ai tendance à donner des étoiles en fonction de la qualité que je reconnais, en toute subjectivité, à un parfum, que je l’aime ou pas ; mais je comprends parfaitement qu’on puisse "étoiler" en fonction de ses goûts personnels.
L’effet masse de la liste qu’a bien voulu nous livrer Nymphomaniac est assez impressionnant (les 1* et 2* la vache, quel coup de poing dans le ventre, je vous jure que ça m’a fait physiquement mal !) En même temps, on est 100% d’accord pour les 0* et assez d’accord pour les 3* et les 4*, c’est déjà pas mal ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 décembre 2013 à 13:31

La déclaration.... du jour.

Avisé d’excellents conseils (Merci Farnesiano :-) ) me voici en direction du rayon Cartier pour homme au Douglas le + proche, oui quitte à passer proche autant s’arrêter même de bon matin.... Déclaration d’un soir me voici :
Pschiiiit sur languette tenue de la main droite, et là ma main gauche cherchait comme par magie ma carte bancaire : le coup de foudre, l’émotion, l’étonnement, le bonheur en somme ! Une belle surprise à laquelle je ne m’attendais vraiment pas (même si je ne doute pas des conseils ndlr). La première impression passe, toujours dans l’énergie mais en se développant dans la finesse, cette finesse Cartier que je salue mais qui malheureusement est peut être encore trop fine pour moi, des détails, beaucoup de détails arrivent alors, c’est toujours exquis mais un côté très dandy prend le dessus, présent, presque piquant (les épines de la rose sans doute ? non je plaisante).
Parallèlement et devant l’enchantement naissant je le mets sur peau sur mon poignet gauche, la première impression est la même que sur languette mais je laisse agir...
Comme d’autres, et bien malheureusement, je n’aurai peut être pas dû... mauvaise tournure que cette acidité provoquée par la rose sans doute qui tournait presque au citron, fort, puissant, avec toujours cette finesse Cartier mais dérangeante et pour le coup vraiment piquante. Allez, on lui laisse une chance et on attend encore un peu mais autant dire que la carte bleue est déjà rangée malgré tout.
3 heures après : mon poignet ne sent malheureusement plus grand chose et l’évolution n’a pas été grandiose, loin de là, laissant oublier cette première impression magnifique et ce quasi coup de cœur immédiat.
Ma languette, elle, est une merveille ! La rose s’y est déployée à merveille, fondue dans les épices, presque féminine certes, mais un côté masculin entretenu fort agréable et qu’il me plairait de porter en ce début d’hiver s’il ne tournait pas sur ma peau.
Un parfum de peau ? oui, sans doute. Quand à la tenue, je semble être la malheureuse victime, comme d’autres qui m’ont précédé par leurs commentaires, d’une légèreté absolue, bien cachée derrière la force de ce parfum envoutant au départ, dommage.
Le côté ultra chic est quand même ce que j’en retiendrai, c’est à mon avis sans doute la cause de nombre d’hommes qui ne s’imaginent pas le porter. On sent le parfum travaillé jusque dans les moindres détails, un petit chef d’œuvre de construction olfactive, un jardin de roses (presque poudrées mais au caractère viril) dédiées à l’homme.
Dommage ce speed dating allongé, modifié, retardé ne laissera pas lieu à l’amour, mais non sans un grand respect à celui qui le porte avec sa peau adéquate (dont je suis jaloux) et qui en devient un mâle à l’épreuve de toute séduction puisqu’il en connait déjà toutes les clés.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 décembre 2013 à 23:57

- Quelle belle description de l’évolution de Déclaration d’un Soir vous nous offrez là, Guillaume ! On vous sent passionné. Pour ma part, je ne le trouve pas si féminin que cela : travaillé, certes, subtil, raffiné mais pas précieux pour autant. Le fond boisé me paraît éminemment viril. Et quand bien même ! Ce soir, par exemple, je me suis replongé dans un autre Hermès : L’Eau des Merveilles qui, si elle ne vaut pas le chef-d’oeuvre de L’Eau d’Hermès (1951), demeure une vraie merveille : que de facettes ! et quelle chaude et douce évolution ! Parfum étrange, aux couleurs mordorées et à la présence presque masculine.
- Si la peau ne convient pas, pourquoi ne pas essayer sur les vêtements ? Ceux-ci, (coton, lin, laine, cachemire) ne dénaturent pas trop les parfums même s’ils les personnalisent un peu moins. La semaine dernière, j’avais vaporisé le bas de mon Levis, quelques pschitts de Pour Monsieur de Chanel EDT concentrée, et j’ai trouvé que le parfum rayonnait autour de moi d’une façon mystérieuse, un peu étrange. Mais c’est la caractéristique des chypres. J’en sentais le sillage d’une façon neuve. Cela m’a plu.
- Autre chose : j’attends avec impatience votre avis sur le Narcisse bleu d’Hermès, autre perle Hermès !
Bonne semaine.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 décembre 2013 à 00:04

Coucou Farnesiano,
Merci de m’avoir lu tout d’abord, et oui, pour l’eau de Narcisse Bleu je veux bien mais il ne semble pas être référencé sur le forum ce que je trouve bien étonnant :-( Cela dit mon ordi me joue des tours aussi, et le site bug régulièrement de chez moi.
Sinon, mon échantillon papier du DDUS est encore une merveille ce soir, je compte bien réessayer sur peau dès que possible, il serait dommage de passer à côté d’un grand ;-) Bonne soirée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Koimynose

par , le 7 mai 2013 à 23:43

Voilà, j’ai récidivé ! Et cette fois, rien à voir avec notre précédente rencontre : oubliez le commentaire ci-dessous, plus rien à voir. Déclaration d’un Soir et moi avons besoin de la clémence du temps, des hésitations printanières, pour nous comprendre, et non des affres estivales. Fini donc le sous bois humide, cette insupportable odeur de moisi et place à... la rose ! Oui, car c’est bien ce que représente à mon nez, ce parfum ! Une rose comme celle qu’on choisirait d’offrir pour déclarer sa flamme... un soir tant attendu et tant redouté ! Opium a évoqué le sang... Ce sang qui ne fait qu’un tour, au moment où la main convoitée accepte et s’enivre du délicat présent.
Je sais, c’est l’image la plus facile, la plus banale, celle des bons sentiments. Mais j’ai décidé de ne pas nier l’évidence martelée par chaque inspiration.
Je pense avoir une sorte d’hypersensibilité à la rose (cf Santal Majuscule). Allez un peu de psychanalyse à deux sous : je crois que cela vient du fait que ma mère a porté plusieurs parfums à la rose et aimait également composer ses "encens maison" avec des huiles parfumées à la rose. Elle ne devait pas être la seule femme de mon entourage à en faire usage. Du coup... Enfin voilà, dans DDS, cette rose s’impose tellement à moi et pendant si longtemps que je fais abstraction ou refoule carrément les autres notes. Je la trouve belle, cette composition. Mais je ne puis me l’approprier. Le parfum est là sur ma peau, et je me rend compte qu’il ne me laisse pas de répit, comme une permanente sollicitation forçant un flux d’images et de souvenirs précieux. Je ne pourrai sans doute jamais porter ce parfum car mon esprit ayant fait son travail, la rose y reste associée à la féminité. Je ne doute pas une seconde que DDS puisse être merveilleusement porté par une femme. Alors Mesdames...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 mai 2013 à 23:58

C’est touchant ce que tu dis Koimynose =)

Ca me rend content !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 mai 2013 à 00:48

Merci Jicky ;)
J’étais vraiment frustré de passer à côté au premier essai. J’avais aussi lu ton bel article sur votre blog DrP&MJ qui m"avait vraiment donné envie de découvrir et d’adopter DDS. Ce jus est une réussite, à n’en point douter !
Je me rends compte que dans mon élan "lyrique" ma mémoire m’a joué un tour, car je l’avais bien essayé peu après sa sortie (en octobre et non estival) et la chose dont je me souviens vraiment c’est qu’il faisait encore souvent très chaud dans le Sud et que j’avais noté mes impressions tellement j’étais quasi choqué par le rendu su ma peau...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Koimynose

par , le 18 décembre 2012 à 12:18

Bonjour tout le monde !
Mais que m’arrive-t-il donc ! Suis-je en train de muter ? Sur peau, Déclaration d’un Soir me remplit de désespoir : une odeur terreuse compacte et humide de sous bois. Je ne sens que cela, et ne suis pas le seul : ma compagne a un le même froncement de nez et de sourcils, avant de me proposer une lingette nettoyante. Bon j’ai quand même persévéré - je n’ai pas pris la lingette de suite. L’incompréhension a toutefois duré plus d’une heure et demi :O, et là... j’ai fini par accepter la lingette !
Je suis vexé d’autant plus que c’est extrêmement rare que ma peau me fasse un coup pareil !!!
Alors j’ai décidé que ma vengeance sera terrible... "à la noël" ;)
Je suis néanmoins content pour tous ceux et celles qui y trouvent leur bonheur !
Bonaprèm !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 mai 2013 à 19:32

Hello,

Mais il y a bien cette odeur sombre dont vous parlez. C’est un parfum qui divise malgré sa récompense toute récente^^ ( bien méritée ) ! Mathilde Laurent qui semble très pétillante a créé là un parfum peu propice à la lumière et encore plus à la joie de vivre. Mon sublime voisin est parti :( mais en repensant à son très beau visage, je me dis que non Déclaration d’un Soir ne lui aurait pas convenu du tout. Une beauté " à la 1810 " ne signifie pas mélancolie, et seul un homme quelque peu tourmenté ( temporairement ou de nature ) se prête à Déclaration d’un Soir, enfin c’est mon avis. On avait évoqué Valmont dans ses derniers moments, là où il est emporté par la pureté et l’amour réunis ou un vampire désabusé, finalement je reste sur ces avis là car je les partage. Déclaration d’un Soir est un parfum difficile je trouve, surtout avec ce qu’on a vu mainstream. Avec le Narcisse Bleu, Déclaration d’un Soir se range définitivement dans la catégorie des " poétiques/romantiques ", Narcisse Bleu étant plus poétique sans jamais verser dans le pathos alors que Déclaration d’un Soir..... Une rose sombre qui s’inscrit bien dans la veine clair-obscur, après reste à percevoir ou non cette dimension romantique. Tout se joue sur peau, sur moi c’est une rose fanée, triste mais sur une autre personne, en l’occurrence vous, c’est visiblement encore pire pour devenir carrément une odeur désagréable. Déclaration d’un Soir a quelque chose de repoussant et pourtant de merveilleusement attirant, il est assez étrange finalement.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 mai 2013 à 01:04

Je me permet d’intervenir.

En fait, c’est drôle je vois DDUS d’une manière presque radicalement opposée. Pour moi, DDUS est un parfum qui respire la luminosité. Pour la joie de vivre, je pense que c’est différent, mais j’avoue le percevoir comme un parfum heureux aussi.

 

Mais attention, vous le justifiez très bien Mado, avec la rose sombre, le clair/obscur et l’inspiration romantique. Et je sais que vous n’êtes pas la seule à penser que DDUS est triste.

 

J’en reviens à une réflexion toute personnelle que je viens d’avoir en écho à une de vos anciennes interventions, où justement vous disiez voir souvent les parfums sous cet angle ci (je crois que c’est le Narcisse Bleu d’ailleurs). Ainsi, DDUS ou tout comme le Narcisse Bleu, feraient écho à des sentiments qui vous parlent, auxquels vous êtes sensibles.

 

En fait, DDUS n’est pas lumineux ou sombre, triste ou joyeux. En fait, sa qualité - et c’est je pense celle d’un grand parfum - serait de répondre à l’état d’esprit de la personne qui le porte. Je fais ça par rapport à un sentiment personnel : je m’identifie beaucoup à Déclaration d’un Soir (tout comme je m’identifie beaucoup à l’Eau de Narcisse Bleu). Ce qui fait que j’y retrouve (et je dis ça avec un certain recul me concernant) des traits qui me ressemblent, m’attirent, me définissent de manière plus ou moins proche...

 

Ainsi, on pourrait essayer de nuancer tout ce que les gens ressentent sur DDUS à travers le mot "mélancholie", qui signifie avant tout "la joie d’être triste". Dans mon cas, j’avoue être quelqu’un de très heureux, et j’aime bien tirer le bonheur de la tristesse. C’est une forme de mélancholie.

Dans le cas de Mado, on sent que c’est plus la tristesse, une sorte de petit mal du siècle, qui nourrit vos réflexions, votre sensibilité et votre approche des choses, à partir de laquelle vous puisez votre plaisir et votre joie dans votre rapport au parfum. Une forme de mélancholie aussi.

 

En tout cas une chose est sûre : Déclaration d’un Soir est un grand parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 mai 2013 à 21:02

Oui Jicky mais j’ajouterais tout de même que le poids des années étant là^^ oui, oui lol, l’approche du parfum est donc forcément biaisée. Et puis, en effet selon la sensibilité de chacun, le ressenti et l’appréciation changent. Pour moi les coques ( oui encore elles ! ) sont bien réelles et perceptibles ( mer, moment particulier de la marée, sable imprégné d’eau et de divers trésors laissés par les vagues ), pour vous c’est plutôt une façon de décrire ce qui ne vous plaît pas trop dans Jour.
Les impressions parfumesques peuvent être si nuancées que chacun y trouve de toute façon son bonheur ou son malheur, à voir ^^.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

basalte

a porté Déclaration d’un Soir le 5 novembre 2018

Melancholya

Melancholya

a porté Déclaration d’un Soir le 30 septembre 2018

Belle du seigneur

a porté Déclaration d’un Soir le 2 juillet 2018

Belle du seigneur

a porté Déclaration d’un Soir le 20 juin 2018

Belle du seigneur

a porté Déclaration d’un Soir le 23 mars 2018

Belle du seigneur

a porté Déclaration d’un Soir le 16 mars 2018

Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Déclaration d’un Soir le 30 octobre 2017

Passionné en construction.
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Déclaration d’un Soir le 17 mai 2017

Passionné en construction.
Sa note :
tamanoir malicieux

tamanoir malicieux

a porté Déclaration d’un Soir le 7 février 2017

Sa note :

MayAdl3r

a porté Déclaration d’un Soir le 20 janvier 2017

Sa note :
Philippe C.

Philippe C.

a porté Déclaration d’un Soir le 16 décembre 2016

Sa note :
Philippe C.

Philippe C.

a porté Déclaration d’un Soir le 9 septembre 2016

Sa note :

Rafaelo

a porté Déclaration d’un Soir le 14 février 2016

Passacaille

Passacaille

a porté Déclaration d’un Soir le 27 novembre 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :

Belle du seigneur

a porté Déclaration d’un Soir le 22 novembre 2015

Passacaille

Passacaille

a porté Déclaration d’un Soir le 29 septembre 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Déclaration d’un Soir le 8 septembre 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
jericoserilico

jericoserilico

a porté Déclaration d’un Soir le 6 septembre 2015

Enfance : de temps en temps l’Eau de Cologne familiale ( 1147 ) ,pour les grandes occasions. Ce flacon a duré des années. Adolescence : Parfois, je recevais un pack avec un mini-flacon de parfum (...)
Sa note :

a porté Déclaration d’un Soir le 31 août 2015

Sa note :
billieH

billieH

a porté Déclaration d’un Soir le 25 août 2015

Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Déclaration d’un Soir le 21 août 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
senseo

senseo

a porté Déclaration d’un Soir le 18 août 2015

Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Déclaration d’un Soir le 18 août 2015

Passionné en construction.
Sa note :

papillondessenteurs

a porté Déclaration d’un Soir le 14 août 2015

Passionnée de parfums depuis toujours, j’ai créé il y a environ 5 ans mon blog autour de cette addiction que je souhaite partager avec les internautes de tous horizons, amateurs comme (...)
Sa note :
senseo

senseo

a porté Déclaration d’un Soir le 17 juillet 2015

Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Déclaration d’un Soir le 10 juillet 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :

a porté Déclaration d’un Soir le 7 juillet 2015

Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Déclaration d’un Soir le 19 juin 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Déclaration d’un Soir le 11 juin 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Déclaration d’un Soir le 1er juin 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Déclaration d’un Soir le 24 mai 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Déclaration d’un Soir le 19 mai 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Déclaration d’un Soir le 23 avril 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Déclaration d’un Soir le 22 avril 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
billieH

billieH

a porté Déclaration d’un Soir le 15 avril 2015

Sa note :

Voyou

a porté Déclaration d’un Soir le 30 mars 2015

Mes préférés : l’Eau de Narcisse Bleu, Bel Ami (classique et vétiver), l’Eau de Gentiane Blanche, Déclaration d’un Soir et Derby.
Sa note :

a porté Déclaration d’un Soir le 28 mars 2015

Sa note :

Voyou

a porté Déclaration d’un Soir le 28 mars 2015

Mes préférés : l’Eau de Narcisse Bleu, Bel Ami (classique et vétiver), l’Eau de Gentiane Blanche, Déclaration d’un Soir et Derby.
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Déclaration d’un Soir le 15 mars 2015

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Déclaration d’un Soir le 10 mars 2015

Passionné en construction.
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Déclaration d’un Soir le 4 mars 2015

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Doblis

Doblis

a porté Déclaration d’un Soir le 26 février 2015

Passionné de parfumerie, collectionneur de flacons et tout ce qui touche à la parfumerie (miniatures, géants...), j’aime bien découvrir les nouveautés en espérant qu’elles sauront me surprendre voire me (...)
Sa note :
Doblis

Doblis

a porté Déclaration d’un Soir le 8 février 2015

Passionné de parfumerie, collectionneur de flacons et tout ce qui touche à la parfumerie (miniatures, géants...), j’aime bien découvrir les nouveautés en espérant qu’elles sauront me surprendre voire me (...)
Sa note :
Doblis

Doblis

a porté Déclaration d’un Soir le 20 janvier 2015

Passionné de parfumerie, collectionneur de flacons et tout ce qui touche à la parfumerie (miniatures, géants...), j’aime bien découvrir les nouveautés en espérant qu’elles sauront me surprendre voire me (...)
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Déclaration d’un Soir le 15 janvier 2015

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
billieH

billieH

a porté Déclaration d’un Soir le 24 décembre 2014

Sa note :
Doblis

Doblis

a porté Déclaration d’un Soir le 10 décembre 2014

Passionné de parfumerie, collectionneur de flacons et tout ce qui touche à la parfumerie (miniatures, géants...), j’aime bien découvrir les nouveautés en espérant qu’elles sauront me surprendre voire me (...)
Sa note :
Hermeline

Hermeline

a porté Déclaration d’un Soir le 6 novembre 2014

Néophyte mais curieuse, un peu boulimique olfactivement parlant mais cela passera (mon compte en banque l’espère !), j’aime le monde de la parfumerie. Vivant cependant à Montréal, beaucoup de trésors (...)
KeithRichards

KeithRichards

a porté Déclaration d’un Soir le 20 octobre 2014

Sa note :

papillondessenteurs

a porté Déclaration d’un Soir le 11 octobre 2014

Passionnée de parfums depuis toujours, j’ai créé il y a environ 5 ans mon blog autour de cette addiction que je souhaite partager avec les internautes de tous horizons, amateurs comme (...)
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Déclaration d’un Soir le 11 octobre 2014

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :

Fabrizio

a porté Déclaration d’un Soir le 22 septembre 2014

Jicky

Jicky

a porté Déclaration d’un Soir le 19 septembre 2014

Avait-elle des raisons de penser que vous viviez mal votre dualité ? Voyez-vous... si je vous dis oui alors vous allez tout de suite penser à un dédoublement. A Mr Hyde et au Dr Jekyll. Du coup je (...)
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Déclaration d’un Soir le 19 septembre 2014

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :

a porté Déclaration d’un Soir le 11 septembre 2014

Sa note :
KeithRichards

KeithRichards

a porté Déclaration d’un Soir le 10 septembre 2014

Sa note :

barmassa

a porté Déclaration d’un Soir le 25 août 2014

ancien membre

a porté Déclaration d’un Soir le 23 août 2014

ancien membre

a porté Déclaration d’un Soir le 22 août 2014

Amédée

Amédée

a porté Déclaration d’un Soir le 12 août 2014

Sa note :

ancien membre

a porté Déclaration d’un Soir le 11 août 2014

Amédée

Amédée

a porté Déclaration d’un Soir le 10 août 2014

Sa note :
Jicky

Jicky

a porté Déclaration d’un Soir le 30 juillet 2014

Avait-elle des raisons de penser que vous viviez mal votre dualité ? Voyez-vous... si je vous dis oui alors vous allez tout de suite penser à un dédoublement. A Mr Hyde et au Dr Jekyll. Du coup je (...)
Sa note :

john dasie

a porté Déclaration d’un Soir le 18 juillet 2014

Sa note :

Woody

a porté Déclaration d’un Soir le 4 juillet 2014

Sa note :
Jicky

Jicky

a porté Déclaration d’un Soir le 4 juillet 2014

Avait-elle des raisons de penser que vous viviez mal votre dualité ? Voyez-vous... si je vous dis oui alors vous allez tout de suite penser à un dédoublement. A Mr Hyde et au Dr Jekyll. Du coup je (...)
Sa note :
Arpège

Arpège

a porté Déclaration d’un Soir le 3 juillet 2014

Dans un grain de sable voir un monde Et dans chaque fleur des champs le Paradis, Faire tenir l’infini dans la plume de la main Et l’Éternité dans une heure. (Auguries of Innocence) William (...)
Sa note :

ancien membre

a porté Déclaration d’un Soir le 1er juillet 2014

à la une

Le Temps des rêves : la fleur d'oranger grassoise par Goutal

Le Temps des rêves : la fleur d’oranger grassoise par Goutal

La maison pionnière de la niche rend hommage au berceau de la parfumerie et à la fleur du bigaradier.

en ce moment

il y a 2 heures

Bonsoir Pétrichor, Je vous remercie pour vos avis. J’irai donc découvrir en personne Coromandel(…)

il y a 2 heures

Bonsoir Garance, Je vais demain découvrir 31 Rue Cambon, je prends note de votre avis. J’aime(…)

il y a 3 heures

Bonjour à tous, C’est beau le story telling ! En portant Terror & Magnificience, je suis(…)

Dernières critiques

Byzance - Rochas

Néobaroque

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019