Auparfum

Dior Addict Eau de Toilette

Dior

Flacon de Dior Addict Eau de Toilette - Dior
Note des visiteurs : {#NOTATION_MOYENNE{article,#ID_ARTICLE}} (7 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Welcome in Wondiorland

par , le 21 juillet 2014

"/>

Savez-vous à quand remonte le dernier parfum Dior qui ne soit pas un flanker ?
Escale à Portofino, 2008, soit 6 ans quand-même, mais si on est de mauvaise foi et qu’on considère qu’il appartient à une série, et que ce n’est pas un « grand parfum Dior », il faut alors remonter à 2005 pour le lancement de Dior Homme.

Depuis, chez quasiment tous les parfums existants, ce ne sont que déclinaisons à l’infini (mais souvent éphémères) sous formes de noms divers et variés autour de l’eau, l’intensité, la sensualité ou la sportivité… au choix. Dior ayant clairement fait le choix de la complexité et de la confusion totale. Chacun sa stratégie.

Méfiez-vous si vous achetez un parfum Dior ces jours-ci car si par hasard (plus ou moins probable) vous vous mettiez à l’aimer, vous risqueriez d’être très déçu de ne plus le trouver dans 6 mois, ou alors sous un autre nom (mais personne ne saura vous le dire), ou bien encore le nom sera le même, mais… plus l’odeur ! Dommage.

Il m’est venu récemment que la notion de « parfum de maman » chez les enfants des grandes adeptes des parfums Dior actuels sera, au mieux, floue, au pire, inexistante.

« Elle portait quoi ta maman quand tu étais petit ?
- Heu, des parfums Dior, mais je sais plus trop lesquels… »

Tu m’étonnes, John ! Tu veux dire qu’elle portait cette sorte de mixture indéfinissable pas très reconnaissable, qui sentait comme le rez-de-chaussée central des Galeries Lafayette ? C’est bon, ça, pour se forger une mémoire olfactive, affective et une culture des odeurs.

Il ne faudra ensuite pas s’étonner que les rejetons de ces dames perpétuent la tradition et achètent les pires jus insipides et interchangeables proposés par la plupart des marques, pour se remémorer leur enfance. Et on entraperçoit alors avec effroi le début du cycle infernal qui en découle…

Bref, pour revenir à nos moutons, la saga Addict était encore celle où on s’y retrouvait à peu près. Entre une première Eau Fraiche sortie en 2004 assez proche de l’original, un Dior Addict 2 sorti en 2005 (suivis de quelques sous-flankers) à destination de l’Asie, un re-lancement en 2012 du trio Eau de Parfum, Eau Sensuelle et nouvelle Eau Fraîche (équivalent à l’ex-Dior Addict 2, et non pas à la première Eau Fraiche de 2004, disparue), puis une Eau Délice en 2013, on arrivait encore à suivre.

Mais attention, car débarquent cet été une « nouvelle » Eau de Toilette, et une « toute nouvelle » Eau Fraiche qui, aux côtés de la désormais « Eau de Parfum » d’origine, semblent aujourd’hui constituer les seuls survivants de la gamme « Dior Addict ».

Vous arrivez toujours à suivre ?

L’Eau Fraiche, avec ses notes de cassis et de pamplemousse, semble ne pas avoir trop changé.

Et la fameuse « nouvelle Eau de Toilette » qui occupe désormais une grande place des étagères et des espaces publicitaires, ça donne quoi « la mandarine de Sicile, mêlée au jasmin Sambac et au néroli de Tunisie, sur fond d’essence de Santal, boisé et évocateur » ? Eh bien, étonnamment, ça donne un floral fruité qui n’est rien d’autre qu’une bonne copie de Daisy, en un peu moins pomme verte, Daisy paraissant pour le coup presque plus captivant.

J’ai du mal à imaginer l’équipe se dire vraiment « Et si on faisait un Daisy ? » C’est pourtant bien ce qui a dû se passer, sans doute par une volonté de toucher le marché américain, où le Marc Jacobs est davantage un best-seller qu’en Europe, et comme tendrait à le confirmer la campagne « Wondiorland » signée Harmony Korine, pour la caution « branchée ». A moins que François Demachy y soit arrivé « comme par hasard » ?…

Que se passe-t-il exactement dans les têtes pensantes des parfums Dior ? Quelle logique implacable les mène dans cette médiocrité sans cesse renouvelée ? Quel est donc le grand gourou qui leur a dit « lancez sans arrêt des parfums sans aucun intérêt ni personnalité, changez le nom et l’odeur sans prévenir personne, le reste on s’en fout ! »

Sur le site Dior, on peut lire « Les parfums Dior, un savoir-faire unique ». Je veux bien les croire, savoir à ce point se moquer des consommateurs, c’est unique au monde.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 8 mai 2016 à 13:43

J’ai l’habitude de le sentir sur une amie. J’adore ! Ce parfum porte bien son nom.
Il sait rester discret mais sa douce et mysterieuse odeur est bien presente en même temps !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 février 2016 à 17:58

Bonjour à tous.
Petit tour en parfumerie ce jour et premier contact avec Dior Addict eau de parfum, je voulais donc laisser ici mon avis.
Je dois d’abord préciser que j’ai une peau particulière, la plupart des parfums ont un rendu étrange ou passe très vite. J’ai porté Hypnotic Poison jusqu’au changement de sa formule, et je le cherche au travers d’autres parfums encore aujourd’hui. Je porte actuellement Black Opium eau de parfum, mais son odeur passe très vite. La vendeuse m’a proposée de sentir Dior Addict bleu et là, surprise ! Un peu d’Hypnotic, un peu de Black Opium et une odeur sur la peau qui me fait penser à Allure de Chanel (bon, j’étais très jeune et je l’avais senti sur un magazine) Au collège, je portais un parfum aux notes de vanille bourbon. Du coup, avec toutes ces odeurs qui retracent ma petite vie personnelle, ce parfum est un coup de coeur ; et s’il plait au chéri, je pense l’acheter très rapidement. Voilà ! :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Clary

par , le 20 mars 2015 à 23:57

Une amie m’a offert un coffret avec la miniature de cette eau de toilette. Elle et moi on est fans des minatures, on trouve ça trop mignon, et elle a choisi celle-ci car selon elle, c’est un classique, ça plaît à tout le monde ou presque, et Dior incarne la classe et l’élégance. Senti dans le falcon, cette fragance ne me tentait pas plus que ça, mais porté j’ai aimé. Elle est fraiche, légère, optimiste. C’est pas encore ce que je cherche, il manque un fond plus sucré, plus poudré, du musk,... Puis je me sentirai pas spéciale avec je crois, c’est pas encore ça !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 août 2014 à 23:15

Bonsoir,

J’ai eu envie de m’inscrire juste pour voir et aussi pour donner mon opinion sur vos avis que je lis depuis quelques jours. Sans vouloir choquer je vous trouve prétentieux et carrément " puants " excusez le mot, c’est le seul qui me vient à l’esprit De quel droit vous critiquez des parfums que beaucoup portent comme Dior Addict ou la vie est belle ? J’aimerai comprendre. Merci parce que vos arguments sont quand même abusés.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 août 2014 à 01:03

Bonsoir Roma est bienvenue,

Avoir un avis sur quelque chose et le donner, en soit c’est assez normal, vous le faites vous même quand vous nous dites "puants’ et "prétentieux". Là ou cela devient intéressant c’est quand l’opinion est argumentée. Au même titre que la critique d’art, de sport, de gastronomique, de cinéma, la critique de parfum à sa place.
Les fondateurs d’Auparfum on crée le site dans cette démarche, en remarquant qu’il n’y avait aucune place pour la critique de parfum dans les médias/presse.

Vous trouverez sur Auparfum des avis éclairés de personnes au nez affutés qui maitrisent l’art de la parfumerie, qui sont capable de décomposer un parfum, d’en retrouver les principales inspirations, d’en retrouver les notes, qui sont capable de vous dire lequel des deux Shalimar est un 1950 et lequel est un 2014. Mais aussi des personnes qui ont la culture du domaine, qui connaissent l’histoire de la parfumerie et son évolution. C’est le paradis si vous souhaitez développer vos connaissances.

Comme vous, je ne suis qu’un lecteur. Pour moi l’intérêt du site est de partager, de comprendre et d’apprendre. J’ai plus appris ici en 6 mois qu’en 28 ans de vie :)
Tout comme vous j’ai parcouru le site. Mais je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de snobisme ici. Ce que j’ai pris pour du snobisme vient de l’impression de lire « des gens qui aiment s’écouter parler ». En réalité cela vient de la rédaction passionnée des rédacteurs et des lecteurs et surtout du registre lié au parfum : émotion, sensation, évocation (parfois abstrait)

Le ressentit d’un parfum peut être très différent d’un individu à l’autre, je vous conseille de lire la critique de L’Homme Idéal de Guerlain. Vous verrez qu’il y à des pour et des contre, mais tous expliquent pourquoi ça pue ou pourquoi ca sent bon. Vous ne trouverez pas de « c’est nul ça pue »
Concernant La Vie Est Belle, nous avons effectivement parfois écrits quelques jugements peu constructifs, mais il s’agit là d’humour. Vous avez du voir qu’il s’agit d’une des critiques qui suscite le plus de réactions.

Auparfum n’est pas là pour dire ce que vous devais porter. Il y à des jus qui ont reçut de bonnes critiques et qui, pour moi, sont abominables et inversement.

Enfin, juste un petit clin d’œil par rapport à votre commentaire : nos avis ne sont pas « abusés » mais « argumentés ».

Ce n’est pas le succès d’un produit, sa longévité et le nombre d’utilisateur qui en font un bon produit. Par exemple dans le « cinéma » : Les Feux De L’Amour, dans la gastronomie : McDonald, la littérature : Mar. ....
A votre avis Brut de Fabergé, qui est beaucoup porté, est un beau parfum ?

J’adooooore le Nutella, on sait tous que c’est d’la m**** , c’est super gras et trop sucré, c’est responsable de la déforestation qui tue les lémuriens. Pour autant, j’en mange, personne ne m’empêche et je trouve ça super bon, tout comme personne ne m’empêche de porter un parfum, tout comme personne ne vous empêche de porter un parfum et de l’aimer.
Il est important de s’ouvrir pour comprendre qu’il peut y avoir des avis différents des vôtres, et que si La Vie Est Belle est durement critiqué sur Auparfum, il y a des milliers de femmes qu’il l’aime, qui le porte, qui en font un véritable succès, et que se fiche totalement de ce qu’on en pense ici.

Au final peut importe les opinions, l’important est que vous portiez un parfum qui vous plait, et que je mange mon Nutella.

Thelittlebox,
En m’excusant pour l’orthographe.
(Jeanne, chers rédacteurs, j’espère ne pas avoir dépassé mes attributions de simple lecteur en répondant)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 août 2014 à 08:21

TheLittleBox : la reponse est PAR-FAITE !

Roma, bienvenue !

Auparfum defend la belle parfumerie. TheLittleBox a tout dit !

Faites-nous partager votre ressenti (concernant les parfums). On a tous le droit d’avoir des avis differents. Ce qui est super c’est d’echanger.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 août 2014 à 21:18

Bonsoir ,

Merci pour ce discours c’est intéressant de lire votre opinion. Seulement même si je suis débutante, ça ne m’empêche pas de porter Dior Addict , et la vie est belle. On est mal vue si on aime ces parfums ? C’est pour ça que je disais abusé mdr, le mot était peut être trop fort je m’excuse alors mais Dior Addict j’aime vraiment je suis fan des parfums Dior en général et aussi Miss Dior. Il est fruité et gourmand , un peu sucré , il n’y a pas que Dior Addict que personne n’aime ici sur ce site de connaisseurs de parfums. Je me doute que vous en connaissez un rayon moi pas mais bof quoi, mépriser de tel parfums je comprend mal c’est tout. Sans méchanceté aucune de ma part je voulais juste exprimer mon avis , et il fallait m’inscrire pour ça donc je l’ai fait.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 août 2014 à 23:39

Bonsoir Roma,

Vous n’êtes absolument pas "mal vue" si vous portez ces parfums.

Ce qui nous intéresse, c’est d’avoir votre ressenti, qu’est-ce que ca vous évoque, etc. Ne pas se contenter de dire : j’aime ou j’aime pas. Mais dire "pourquoi", ainsi on peut échanger. Ce que vous prenez pour du mépris a une cause réelle que des spécialistes expliquent sur ce site (des passionnés, des futurs parfumeurs).

Non pas pour etre jugée ou descendue en flèche. Personne ne le fera jamais.

Il y a des spécialistes qui aiment un parfum que d’autres spécialistes ne comprennent pas du tout. Ce qui est passionnant c’est d’en discuter. On ressent a nouveau, on essaye de comprendre un parfum.

Nos ressentis évoluent.
Le nez s’affine. En restant indépendant !

Je donnerai juste un exemple concernant Miss Dior (ex Miss Dior Chérie), celui avec Natalie Portman dans la pub.

En 1947, un grand parfum est sorti, un chypre vert et moussu incomparable. Il s’appelait MISS DIOR.

Or la Maison Dior a sorti Miss Dior Chérie un demi siècle plus tard, a ensuite modifie son parfum initialement de pop corn/ fraise tagada pour en faire le jus fruité actuel, afin de se mesurer avec Chanel et son Coco Mademoiselle.

Déjà, la clientèle achète MDC et se retrouve avec un parfum différent.

Après cela, on a change son nom.

Dior a rebaptise Miss Dior Chérie en "Miss Dior" pour le "duel" avec Chanel et Coco Mad’ - au détriment du vrai seul digne de ce nom, en affublant le vrai ancien Miss Dior, du nom Miss dior l’original (au mépris de la clientèle)

En plus de cela, Dior communique en faisant croire maintenant que le Miss Dior (avec Nathalie Portman) date de 1947 ! Ce qui est faux. 50 ans les séparent.

Cette démarche s’accompagne de re formulations multiples qui dénaturent les parfums.
Quand un parfum n’est pas supprime complètement.

Ceux qui ont aime Miss Dior Chérie ne le retrouvent plus.
Il a tout simplement disparu.
Mais des conseilleres disent encore qu’il s’appelle desormais Miss Dior (comme si le parfum a l’interieur était toujours le pop corn/fraise)

Ceux qui aiment le Miss Dior de 1947 ne savent pas forcement qu’il a eté rebaptise en "Original" et risquent d’acheter le nouveau, celui que vous aimez.

Les 2 parfums n’ont rien a voir.
Pas la même famille.

D’une part, le client ne s’y retrouve plus. S’il acheté le Miss Dior actuel (Nathalie Port man) une fois la boite ouverte et decellophanee, impossible de le changer. Les flacons se ressemblent énormément.

C’est un manque de respect pr la clientèle, pour la création de 1947 (que je vous invite a sentir, si vous ne l’avez jamais fait). Le parfum est de couleur " vert".

C’est cette pratique qui m’est insupportable.
Ces anciens parfums sont notre patrimoine.

Tous les avis sont importants ici, qu’on soit novice ou spécialiste : la passion du parfum est commune et c’est ce qui compte.

Essayez de décrire ce que vous aimez dans ces parfums avec vos mots.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 août 2014 à 18:27

Merci Arpège, vous avez tout dit, vous aussi... Mais je pense néanmoins, à part moi, qu’il y a une éducation olfactive qui manque cruellement de nos jours... Combien de fois des amies à moi ont critiqué mes parfums soit disant de ’’vieille’’ alors que ce sont de grands parfums, en préférant les bluettes actuelles ? Mais bon, elles ont effectivement parfaitement le droit de s’asperger de fraise tagada. Seulement, moi, mon nez et mon estomac, nous avons du mal à y faire face...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 août 2014 à 11:39

Bonjour Roma.
Avant de m’inscrire ici je suis tombée sur ce site en cherchant des avis sur des parfums que je portais. Au début, comme vous, j’ai été très choquée par les commentaires sur J’Adore de Dior, je trouvais les gens ici snobs et prétentieux. Mes amies qui portent des Marc Jacobs etc ont eu le même avis.
Mais, après coup j’ai réalisé que ce n’est pas parce qu’on critique quelque chose que j’aime qu’on critique mes goûts. Il n’y a pas de jugement de valeur sur les personnes (quand il y en a, je n’aime pas ça, j’avais d’ailleurs réagi sur le sujet sur la page de La Vie est Belle, mais on a eu des problèmes de troll et des bouts de discussion ont disparu), seulement sur les parfums.
Si le sujet vous intéresse, je vous propose d’essayer de vous familiariser avec des parfums moins connus en les sentant par vous même, puis de venir voir evebtuellement la description qui en est faite ici, voir si cela vous parle ou si vous ressentez les choses différemment. Pourquoi ne pas commencer par les Dior oubliés, sur le bas des étagères sepho : Miss Dior Originale (pour comparer), Diorissimo, Dolce Vita, Diorella etc. Puis si vous avez du temps pourquoi ne pas aller faire un tour sur un stand Guerlain dans un grand magasin quelconque ? Shalimar, Insolence etc sont des parfums très accessibles considérés comme bons voir très bons ici. Prenez le temps de voir ces parfums évoluer : sentir sur la touche dans les 2 premières minutes ne permet pas de voir l’evolution. Gardez les mouillettes dans une poche et revenez-y !
Aimez ce que vous voulez ! Mais puisque vous êtes tombée dans une antre de perfumistas pointus, autant en profiter pour découvrir des choses. Que vous détesterez peut être, mais en connaissance de cause !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 août 2014 à 20:26

Re-bonsoir Thelittlebox.
Une rapide intervention car vous vous interrogiez : vous avez parfaitement le "droit" d’intervenir, surtout quand c’est aussi bien fait et pédagogique que votre message précédent. (Excellent exemple que celui du Nutella, moi, je me sers souvent du McDo, comme quoi, les idées se rejoignent... ^^) :-)
En fait, mon seul point de divergence serait à propos de Brut (33) dont j’avoue reconnaître la signature forte et marquée qui serait presque plus qualitative que plein d’autres choses bien plus chères. Ce produit paie surtout les frais de l’image renvoyée par un certain nombre de ses utilisateurs, il faut bien le reconnaître. Et puis, je crois me souvenir que les fougères ne sont pas votre famille de prédilection... Voilà, je ne déteste pas Brut (33), ça y est, c’est dit ! ;-)
A bientôt, passez une très agréable soirée.
Merci encore pour votre intervention toute teintée de nuances.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 août 2014 à 09:59

Bonjour Opium,

Cette fois c’est moi qui vous remercie pour vos compliments.

Vous défendez Brut (33), mais... mais ... mais ... !
Je comprends que, parfumistiquement (mystiquement également...) Brut (33) puisse apporter quelque chose. Il est reconnaissable entre 1 000 et il a du caractère (ça, c’est sûr...). Mais cela en fait-il un beau parfum ?
Par oppositions aux jus insipides actuels, il est certain qu’on peut lui trouver les qualités que vous présentez, mais le juger par opposition, est-ce bien raisonnable ?

J’arrête de vous embêter, comme vous l’avez bien noté, je ne suis pas amateur des parfums caches-transpiration ... heu des fougères.., et comme vous l’avait dit "Voilà, je ne déteste pas .. c’est dit !"
J’ai eu mon flacon de Brut, et je l’ai aimé à ce moment là.

Thelittlebox

PS : le Père Noel qui nous lit, pourrais bien avoir trouver une idée de cadeau pour vous, toute mes félicitation :D
Aaaarrff j’ai dit que j’arrêtais de vous embêter ^^’

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 août 2014 à 21:40

Bonsoir Thelittlebox.

Ah, vous m’avez bien fait me marrer.
Bien entendu, vous avez parfaitement résumé la situation, je n’y reviens donc pas car sinon je pourrais être "gâté" pour Noël si on croyait que je voue une admiration sans bornes à ce "cher" Brut (33) ! :-)
La seule comparaison avec l’existant ne doit pas permettre de le justifier non plus au-delà d’une certaine mesure... ^^

Je note le terme "cache-sueur" que j’adore pour ces chères fougères qui paient chèrement ce qui est considéré comme leur manque d’originalité. Mais, testez tranquillement Sartorial chez Penhaligon’s ou Amber pour Homme de Prada un jour au calme, vous pourriez être surpris par leur fausse simplicité suffisamment élaborée pour les mettre à distance des "cache-sueur". Croyez-en la foi et la parole d’un ancien admirateur de gourmands et orientaux qui considérait souvent les savons de barbier avec condescendance ne détectant comme odeur que celle de leur ennui sur moi. Aujourd’hui, j’apprécie leur fausse simplicité sans esbroufe. Bon, pas tous les jours non plus, il me faut un peu plus de spectaculaire que cela quand même, mais, une fois de temps en temps, un peu de simplicité peut avoir du bon... ;-)

Bonne soirée.
Opium

Ps : Je ne veux pas de Brut (33) petit papa Nawël, j’ai déjà ce qu’il me faut. (Si je le reçois à Noël, Thelittlebox, vous serez responsable... ^^)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 août 2014 à 19:56

Coucou Opium,

Un peu d’humour dans ce billet qui tourne au mélo.
Hop vos propositions sont sur la liste des jus à tester.

J’ai testé Roadster de Cartier, un fougère, malgré des conseils pour l’apprivoiser autrement que comme fougère, et malgré la menthe qui est une de mes notes préférées, rien n’y fait : "chache-transpi". Même chose avec ce gourmand L’Homme Idéal qui avait tout ces chances.

Un jour, j’ai fait le pire achat parfumé qui soit, le Seigneur des fougères, le bien nommé Azzaro Pour Homme (en mode Elixir for men évidement). Il est puissant, envahissant, tenace. Il m’évoque immanquablement le vieux papy et la testostérone couillue. Je ne sais pas quoi faire de ce flacon plein, il ne peux même pas servir à désodoriser.
Je cite Azzaro pour illustrer le terme de "cache-transpi" : Brut (33) et Azzaro Pour Homme m’évoquent la transpiration trop macérée, et ne m’évoque pas la note "propre".

Je n’ai jamais aimé la lavande, même ailleurs qu’en parfumerie.

Bonne soirée,
Thelittlebox

PS : j’assumerais les conséquence en vous soutenant avec Azzaro

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 août 2014 à 20:45

Bonsoir à tout le monde,

Merci pour vos réponses et aussi vos arguments, chacun ses goûts sûrement alors et je ne connais pas les autres parfums dont vous parlez c’est un peu ça le souci. Quand j’irai chez Nocibé peut être que je prendrai le temps de les chercher et de les sentir surtout, qui sait ?
Merci en tout cas même si je comprends pas tout. Vous êtes des experts c’est pour ça.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 octobre 2014 à 17:31

Thelittlebox, je suis d’accord avec votre réponse, mais je trouve votre démarche, pas au sujet du parfum, mais du nutella, égoïste.
C’est un peu aberrant de lire que vous êtes parfaitement conscient de la nuisance du produit que vous achetez, mais vous en êtes heureux tout de même.
Saviez-vous que vous pouvez trouver d’excellents ersatz bien moins nocifs, et pour la planète, et pour vous ? Certes vous n’aurez pas tous les additifs Ferrero, mais quand même, savoir que votre plaisir coupable ne vous donnera pas réellement mauvaise conscience devrait tout de même vous tenter ?

Si la quête vous ennuie : http://www.greenweez.com/rapunzel-pate-a-tartiner-samba-500g-p3447

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 août 2014 à 19:00

Et pourquoi pas ? Pourquoi ne pas donner notre avis ? Pourquoi ne pas dire ce que nous ressentons ? Parce que ça fait de la peine aux porteurs dudit parfum ? Vous croyez vraiment qu’ils se soucient de savoir si le parfum qu’ils portent ne vas pas offenser certains nez ? Non, je ne crois pas. Et tant mieux, parce qu’alors plus personne ne porterais rien.

Plus personne ne dirait rien non plus.

Quel monde affolant !

En outre, vous êtes ici sur un blog, en tant qu’invitée. Vous faites ce choix de venir et nous en sommes ravis, nous vous souhaitons tous en cœur la bienvenue, mais il faut jouer le jeu et accepter les règles de l’équipe d’AP. Qui sont fort peu contraignantes, dirais-je, en tant qu’autre invité que je suis modestement. Le respect de chacun et de ses opinion. Venez dire que vous aimez ces parfums, venez nous expliquer pourquoi, ça nous aidera peut-être à comprendre, on dialoguera avec vous, sans vous jeter des pierres, promis juré ! Mais venir dire un truc du genre, moi j’aime bien, vous êtes méchants et puants, ... Ça va pas faire avancer le débat.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 août 2014 à 21:28

Bonsoir,

Pas la peine de vous énerver, je comprends que les personnes très cultivées de ce site ne viennent pas des 4000 ( moi si ), la critique est un peu facile mais c’est pas grave je continuerai à porter Dior Addict et la vie est belle, j’aime ces parfums ils sont plein de vue et gourmands. J’aime aussi la petite robe noire c’est une tuerie ce parfum et Jimmy Choo aussi. les discussions de salon c’est pas trop pour moi, mais merci pour les réponses ça m’a intéressée de les lire, et pour les 4000 je suis fière d’être de là bas même si je n’y habite plus . Se salir les mains on connaît c’est pas le cas de tout le monde .
la vie est belle ( la vraie pas le parfum )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 août 2014 à 21:37

Vous n’habitez pas les 4000 (?), vous habitez les mines de la Moria !
#troll

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 août 2014 à 13:11

La Cité des 4000 mais vous êtes gentille seulement vous n’y avez jamais mis les pieds ni senti ses odeurs. Je ne suis pas un troll je suis pas une fille des beaux quartiers c’est tout. Bonne route au pays des Bisounours, c’est sûrement de là que vous venez. C’est pas bien grave tout ça moi j’ai mes parfums et vous les vôtres . A vous lire oui c’est ça mais rien ne m’empêchera de trouver que Dior Addict est une tuerie et que toutes les versions de ce parfum je les ai achetées parcs que c’est Dior et de grands parfums .

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 août 2014 à 17:37

Vous jugez trop rapidement Roma. Vous pourriez être surprise de la provenance socio-économique de plusieurs intervenants ici. Moi la première, à moins que le presque fond du bois d’un petit village soit assimilable à un beau quartier bourgeois pays des bisounours...Vous avez tout à fait le droit de trouver que Dior Addict est une tuerie, là n’est pas la question, c’est l’amalgame qui me gène un peu dans ce cas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 août 2014 à 18:45

Surtout que LVEB et autres Dior addicteries étant donné leurs prix et leurs cibles doivent être au moins autant portés dans les beaux quartiers qu’aux 4000...
ça pourrait être drôle et surprenant d’avoir une sociologie des porteurs de différents parfums ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 août 2014 à 22:19

Habitant les beaux quartiers sans y être née, je ris pas mal en effet de voir qu’a part les dames très bourgeoises qui portent du guerlain depuis 40 ans, il y a vraiment de tout. Je croise moins de LVEB que dans les quartiers plus classe moyenne, mais je le croise quand même. Et comme je le disais ici, ma mère porte dior addict aussi bien que l’eau des merveilles d’Hermes (mais elle aussi est plus middle classe que bourgeoise). C’est beaucoup du au fait que pour les gens le parfum est avant tout un sent bon, pas une oeuvre culturelle et artistique.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 août 2014 à 19:39

Bonjour Roma, ici en effet il y a beaucoup de critiques, positives ou négatives, sur les parfums, c’est le but du site, les parfums sont critiqués mais jamais les gens qui choisissent de les porter, enfin, je ne crois pas. Il n’y a pas à se sentir personnellement visé ! Ce site est avant tout très instructif car les gens qui écrivent ont des connaissances que certains, comme moi, n’ont pas ! Alors c’est passionnant d’apprendre. Ils le font généreusement, je trouve ça super ! En plus si vous faites bien attention, en général la façon de s’exprimer est toujours très diplomate, complètement respectueuse. Ca doit faire un an que je lis presque tout les commentaires, rien ne m’a choquée ! Tentez de poursuivre un peu l’aventure, vous verrez, ici personne n’est prétentieux.J’espère que vous reverrez votre point de vue ou alors que vous l’argumenterez ? A bientôt et Dior Addict , c’est pour moi un délicieux parfum :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 août 2014 à 20:18

Bonsoir Roma.
Bonsoir Thelittlebox, Arpège, Dau, Erzsébet et Blue Jasmine (en espérant n’avoir oublié personne...).

Roma, bienvenue sur Auparfum.
Vous avez obtenu plusieurs réponses toutes fondées sur le bon sens et je remercie les différents intervenants qui ont pris de leur temps pour partager un peu de l’esprit d’Auparfum.

Roma, votre réaction est justement la raison d’être d’Auparfum, le motif de son origine même.
J’ai déjà raconté cette anecdote, désolé pour celles et ceux pour qui il s’agit d’une répétition. :-)
Jeanne, qui a co-fondé ce site il y a quelques années, lisait un magazine qui élaborait des avis et critiques dans différents domaines tels que la littérature et le cinéma, lorsque des lignes ont été consacrées à des parfums... Et, là, plus une once de jugement critique ; juste du dossier de presse recraché en mode automatique. Cela l’a surprise. Et voilà comment on se retrouve des années plus tard avec des milliers d’heures et des soirées entières jusque après minuit consacrées à tenter d’alimenter un discours pluriel et pertinent à propos du parfum. ;-)

Beaucoup de gens, encore aujourd’hui, sont étonnés qu’on puisse poser un regard critique sur le parfum.
Pour autant, comme dans d’autres domaines, tout n’y est pas vrai. Comme dans le cinéma. A-t-on déjà entendu ou vu un réalisateur annoncer "Mon dernier film est mauvais, n’allez pas voir ce navet..." ? Bien entendu, non. Pour un réalisateur, le dernier sorti, celui qui est promu est toujours bon, voire le meilleur, en tous les cas le plus intéressant au moment de la promotion. Il en est de même pour les parfums, comme pour la musique, la littérature, le cinéma, la télévision, la gastronomie et bien d’autres domaines.

Le parfum n’est pas un domaine exceptionnel isolé du monde. Tout n’est pas fabuleux sous prétexte qu’une pub annonce le miracle. Il y a du bon et du mauvais. Du beau et du laid. Et cela s’élabore autour d’un mélange complexe de subjectivité et de tentative d’objectivité.
J’ai porté Chrome d’Azzaro, Drakkar Noir et Égoïste Platinum. Jamais je n’ai cru porter des chefs d’œuvre. Ils sont frais, étaient simples, pas prise de tête. Ils sentaient bons. Mais, sont ils beaux ? Non, et je l’assume. Ils sont sympas au mieux. Point. Et me dire cela, ne me retire aucune valeur. Alors, pour répondre à votre question : bien entendu, il n’y a pas de jugement de valeur à propos du parfum porté sur celui ou celle qui le porte. Si on considérait toutes les porteuses de La Vie est Belle de telle ou telle façon, il faudrait avoir des préjugés sur à peu près le monde entier puisqu’en France beaucoup de femmes le portent. Non, pas de jugement à l’égard des porteuses. En revanche, pense-t-on qu’il y a des choses plus belles et plus intéressantes ? À nouveau, oui ! ;-)

On peut manger au McDo, mais personne ne croit que lez burgers, frites et sodas servis sont des plats de gourmets. Non, ils nourrissent, et pour assez peu cher. Idem pour tout un ensemble de domaines dont le parfum. Tout ne se vaut pas.
Mais, chacun(e) doit bien entendu rester libre de prendre du plaisir avec tel ou tel parfum. Simplement, il/elle doit admettre que l’objet porté puisse être sujet à critiques.
Le parfum n’est ni un objet suffisamment inutile pour qu’on ne lui prête aucune attention ni un objet tant exempt de défauts (car, alors seulement, objet mystique presque divin, il serait protégé des erreurs et malfaçons) qu’on ne puisse lui porter un regard critique. :-)

Roma, encore bienvenue.
Merci à tou(te)s pour vos interventions. ;-)
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 août 2014 à 20:21

Ps : Jeanne parlait beaucoup de la confusion qu’il y a aujourd’hui chez Dior. Vous nous en avez fourni un exemple dans votre dernier message. Vous déclarez porter "Dior Addict", mais lequel, l’eau de toilette chroniquée ici, une version intermédiaire ou l’eau de parfum dans son flacon bleu ? (Comme on peut l’observer dès ici, les choses exprimées ne le sont pas pour être désagréables, cela ne nous fait pas plaisir et nous met plutôt dans un état d’esprit dont on se passerait bien ; nous relevons simplement des faits et les exposons...) ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 août 2014 à 21:45

Bonjour,

Je vais ajouter mon petit grain de sel aux derniers commentaires avec lesquels je suis en parfait accord. La comparaison avec l’alimentation est fort juste et bien explicite, on pourrait aussi faire les même analogies avec la musique. Prenons un génie absolu ; Mozart, que l’on peut à titre personnel aimer ou pas, être peu attiré par ses compositions, son univers musical, que l’on trouve peu accessible, etc. Cependant, on ne peut pas pour autant affirmer qu’un chanteur populaire, prenez n’importe lequel, est du même niveau, ni nier le caractère novateur et l’importance musicale de Mozart. Vous pouvez certes préférer écouter le dit chanteur populaire pour diverses raisons toutes aussi valables les une que les autres, mais crier au génie...là cela devient discutable. Maria Callas n’aimait guère chanter dans les opéras de Mozart, elle ne s’y reconnaissait pas, son Graal musical allant vers les rôles dont le tragique est plus évident : Médé et Norma dans son cas. L’expression de ces préférences était parfaitement légitime et cohérent d’autant plus que cela résultait d’une excellence connaissance. Si on revient à la parfumerie, on peut être néophyte et s’exprimer, c’est très bien et cela alimente en diversité les blogs, l’unanimité se révélant souvent ennuyeuse. Il vaut mieux cependant être conscient que nos goûts vont s’affiner et que, peut-être, notre adoration du moment se transformera en "parfums de la honte" dans quelques années, ce qui n’est pas tragique non plus. Et l’argument du nombre me laisse dubitative : pas plus en musique qu’en parfumerie, la quantité de consommateurs/trices n’est garant d’une qualité intrinsèque. Bon, ça n’apporte sans doute rien de plus à l’édifice et au final révèle surtout mes goûts musicaux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 août 2014 à 22:05

ps : j’ai mal débuté....mes excuses. Comme un grain de sel est par nature minuscule...oubliez le "petit" avant grain de sel (la honte).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 août 2014 à 21:34

Bonsoir "petit grain de sel", "petit" par la taille mais grand par la démonstration. ;-)

Hermeline, l’analogie musicale est fort utile et ne sert pas qu’à nous révéler vos goûts en termes de musique, non, non...
La comparaison que j’utilise souvent est encore bien plus exagérée lorsque je la fais... Mozart vs Nicki Minaj... Rien que cela ! (Oui, là c’est du lourd, je mêle carrément des constellations stellaires différentes, ou plutôt une étoile avec un abysse (sans fond)... Même pas peur... ^^)
Et votre comparaison entre Mozart et Maria Callas, le besoin de dramaturgie tragique qui la caractérise et manque au génie cité, montrent bien la différence entre le goût subjectif de chacun et une intellectualisation partagée de manière collective par un groupe pouvant forger les bases d’un goût propre à un groupe. (On est en plein dans le sujet présentement. ^^)

Pour boucler la boucle à propos de l’argument du nombre et l’idée juste selon laquelle il ne tient jamais la distance même si c’est celui qui est le premier dégainé dès lors que l’on critique quelque chose qui fonctionne, je vais me permettre de revenir à McDonald’s : c’est très certainement l’une des chaînes de restauration les plus grandes au monde, si ce n’est la plus grande. J’y vais par ailleurs de temps en temps quand il faut faire vite, pratique (entre plusieurs personnes habitant dans des zones géographiques différentes) et/ou quand mon cerveau réclame le combo qui active la zone de plaisir mieux que la drogue, sucre + graisse. Mais, pour autant, et aussi "satisfaisant" cela peut-il être, je sais bien que d’un point de vue gourmet, on se situe dans ce flou résidant entre le néant et le chaos. ;-)

Merci pour votre intervention Hermeline, il est toujours aussi agréable de vous lire ici et ailleurs... :-)
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

macis

par , le 24 juillet 2014 à 20:33

Je viens de retrouver un échantillon au fond d’un sac. Effectivement, ça s’appelle sobrement Dior addict, mais il me semblait à moi aussi que ça n’était pas une nouveauté, mais un de leurs jus d’été décliné en bleu électrique, rose fuschia et violet violent, de leur époque "porno chic" (si ma mémoire est bonne....).
Là, j’avoue, je suis perplexe. Allez ! Petit test ! Pschitt prudent ! Agitage du poignet cobaye et sniffage !
Ah non ! Rien de nouveau sous le soleil, ça sent bon le shampooing ou le gel douche de supermarché ! Aucune révolution n’est en marche ! Ouf, c’est plutôt rassurant finalement ce doux manège. Dior addict bleu, rose, mauve ou nouveauté, on passe son chemin !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Opium

par , le 23 juillet 2014 à 17:02

Bonjour à tou(te)s.
Salut Jeanne.
Un "bref" message (en fait, je viens de me relire, pas si "bref" du tout, comme d’habitude ^^), juste pour te dire à quel point je suis d’accord avec toi comme nous en avons discuté lors de ma première lecture de cet article lorsque tu l’as soumis dans notre interface de saisie.

Et, comme je te le disais, je suis d’autant plus d’accord avec ce qui ma paraît être la partie la plus importante de ton article qui n’est pas tant la nullité actuelle de la majeure part des produits Dior - qui ne sentent presque plus rien d’autre que l’agro-alimentaire industriel cheap au possible, ni les flankers si nombreux que tout le monde s’y perd et que les gens ne faisant pas forcément attention lors de leurs tests à la concentration de l’objet qu’ils ont entre les mains, lorsqu’ils apprécient l’un de ces produits, ne savent même plus ce qu’ils ont testé.

Tout cela on en a déjà beaucoup débattu, ainsi que de l’évolution d’une parfumerie qui a évolué depuis une période où les parfumeurs "prescrivaient" leurs jus, acquis par la plupart des gens car il n’y avait rien d’autre que du qualitatif (et, oui, à cette époque, des gens issus de milieux populaires portaient des choses de qualité, ma mère et ma belle-mère le faisaient, car il n’y avait rien d’autre tout simplement, et tant mieux pour ma jeunesse olfactive !), à la parfumerie actuelle de la demande où il n’est plus proposé que des produits médiocres car ils doivent être les plus accessibles possible. Or, quels sont les éléments appréciés des gens ? Leur quotidien dont le sucre et les produits industriels font grandement partie. Bref. Encore une fois, de tout cela on a déjà beaucoup glosé.

Ce qui me semble réellement essentiel, c’est l’idée de ce que seront les référents futurs : pas des parfums, juste des logos vagues qui auront l’odeur du sucre, des bonbecs et du sirop ou des yaourts. Ta maman elle portait quoi ? On ne répondra plus Poison, Hypnotic Poison ou Miss Dior (mais, laquelle, laquelle de laquelle, la toute première, dans quel état, où l’usurpatrice qui a elle-même bien été usurpée maintenant à plusieurs reprises ? ^^). Certains répondront : "Ma maman, elle portait Dior, lequel je sais pas, mais seulement des Dior..." ladite maman ayant l’impression d’avoir accès au summum du luxe et de la qualité alors que...

Bref.
C’est pour cela, je crois, que des sites comme Auparfum et diverses initiatives sont nécessaires. Juste pour se souvenir que si tous les goûts sont dans la nature, il y a bien des choses qui peuvent être considérées, dans un ensemble d’éléments d’une culture partagée, comme meilleures que d’autres... et que se vaporiser de l’une de ces créations n’est finalement pas plus compliqué que de se vaporiser d’une horreur.
Après tout, il faut juste un minimum de curiosité... et savoir appuyer sur un spray ! ;-)

Bravo Jeanne, comme souvent, tu es très pertinente ; et cela fait du bien ! ;-)
A très vite.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ancien membre

par , le 22 juillet 2014 à 22:58

Serge Lutens s’est exprimé dans une interview sur le sujet : de son temps quand il travaillait pour cette maison, Dior c’était Dior, aujourd’hui Dior c’est Nike !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 juillet 2014 à 23:01

« Dior c’était Christian Dior, aujourd’hui Dior c’est Nike », Serge Lutens.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

doudou

par , le 22 juillet 2014 à 12:23

Le constat est là....c’est comme si Dior était lancé à telle vitesse sur la pente de la nouveauté insipide qu’il ne lui restait plus qu’à creuser sa propre tombe...
Gagner des nouveautés fadasses en soit, rien de nouveau sous le soleil. Mais désagréger un patrimoine à ce rythme infernal, c’est terrible. Nous sommes tous d’accord sur ce point.
Malgré tout, et sans vouloir passer pour le bisounours du coin, je voudrais partager une petite lueur d’espoir. Malheureusement pas que je pense que la maison Dior puisse renaître de ses cendres. Mais il me semble que de plus en plus de personnes dénoncent la déchéance, et ça, c’est déjà un peu de lumière non ? Dans les magasins, cela fait plusieurs fois que je tombe sur des conseillères qui me disent qu’elles ne supportent plus cette stratégie de flankerisation/reformulation à la pelle, et que les clients ( enfin certains) se plaignent.
Je crois aussi que de plus en plus de consommateurs prennent l’habitude de se renseigner sur des sites comme auparfum, en témoigne le succès de la rubrique " recherche de parfum"....

Voilà....pour que le cauchemar ne soit pas total, je m’offre le luxe d’espérer que Dior va servir de contre-exemple à des maisons comme Chanel ou Guerlain, et que chacun a notre échelle nous pouvons jouer un petit rôle, en informant, conseillant, à hauteur de nos petites ou grandes connaissances.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 juillet 2014 à 17:35

Amen ! Et que un autre T. Wasser (que Dieu le bénisse) fasse renaître de leur cendres des jus Dior historiques.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

5:55

par , le 21 juillet 2014 à 23:46

Vous avez oublié le Dior Addict To Life, qui a du survivre maximum 1 an sur des étagères en dehors du marché français.
Effectivement cette nouvelle eau de toilette aurait pu très bien être lancée dans la ligne J’adore ou Escales, rien à voir avec l’edp originale de Thierry Wasser si mes souvenirs sont bons.
Je pense qu’ils ont tellement la pression pour le succès d’un nouveau féminin (ou masculin) qu’ils ne veulent même pas prendre les risques ! Et puis il y a également le souhait d’imiter Chanel, qui lance des nouvelles créations très rarement. Les flankers créent de l’animation, ont leur courte vie et s’en vont...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 juillet 2014 à 04:40

Sauf que Chanel, pour le coup s’en sort avec un flanker par an/an et demi... Dior on a bien 5 nouveautés depuis janvier.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 juillet 2014 à 11:13

Et des flankers comme 5 Eau première et 19 Poudré, on en voudrait tout le temps. Alors que Miss Dior Eau pour Les Toilettes...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Emeline

par , le 21 juillet 2014 à 22:43

Encore une fois, je n’y comprends plus rien.
Dior Addict EdT c’était un flacon bleu non ? Et il y avait également sa version edp ?
Et de la même manière que Miss Dior, les edt d’aujourd’hui deviendront les "original" de demain ? Bon, je n’étais pas vraiment fan de Dior Addict, mais si c’est pour être un remake de Daisy (qui n’est absolument pas une réussite) alors, Dior n’a plus aucun propos.
Si chaque "maison" veut son LVEB ou son Daisy (qui d’ ailleurs gagne du terrain sur le marché français) alors l’offre ne cessera d’accroître sa médiocrité.

Cependant, comme le souligne Missmuffin, venant d’eux, c’est presque d’une cohérence absolue.

Chez Dior, rien de nouveau.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Clary

Clary

a porté Dior Addict Eau de Toilette le 20 mars 2015

J’ai d’abord porté des parfums fruités et sucrés de chez Pimkie et Yves Rocher. Mon premier parfum a été Rockin Rio d’Escada, une éditon limitée. J’avais flashé sur Insolence de Guerlain, mais je (...)
Sa note :
macis

macis

a porté Dior Addict Eau de Toilette le 24 juillet 2014

à la une

Parfum & confinement : racontez votre quotidien

Parfum & confinement : racontez votre quotidien

Le coronavirus et le confinement qu’il induit bouleversent nos vies. Mais changent-il notre manière de nous parfumer ? À vous de nous le dire.

en ce moment

il y a 27 minutes

Pour ma part, je vais travailler (car je n’ai pas internet à la maison, donc télé-travail pas(…)

il y a 33 minutes

Ce n’est pas une île déserte, c’est un moyen de transport bondé !

il y a 2 heures

Pourquoi pas ! Non, plus simplement La Pléiade, transportée par paquebot de croisière, non confiné(…)

Dernières critiques

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

Nuit de sable - BDK parfums

Bastani sonatine

Jasmins Marzipane - Lancôme

Récital de pétales

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019