Auparfum

Dolce Vita

Dior

Flacon de Dolce Vita - Dior
Les Classiques
Note des visiteurs : (26 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

La fin d’une ère

par , le 2 juin 2016

"/>

Dolce Vita constitue l’un de mes souvenirs olfactifs d’enfance les plus forts. Je l’ai découvert en 2001, à l’âge de 12 ans, grâce à un échantillon qui trainait dans la salle de bain familiale, et me souviens avoir dit à ma mère, sans savoir vraiment ce que son nom signifiait, "ca sent le bonheur".
En parfumerie, les années 1990 sont souvent peu estimées. Ce n’est pas mon cas. Elles constituent une période complexe, de transition, où la créativité, la recherche esthétique et l’innovation, se mêlent aux lois du marketing, aux besoins de rentabilité à court terme, à la mondialisation et à la démocratisation. Elles marquent la fin d’une ère, d’un siècle exceptionnel dans l’histoire de la parfumerie, et qui préfigure celle que nous connaissons aujourd’hui.
Durant cette décennie, 5 grandes tendances coexistent en parfumerie féminine, et chaque création de la maison Dior épousera alors un de ces courants : le floral fruité (J’Adore) l’océanique (Dune, appuyé par une structure ambrée verte), le gourmand (Hypnotic Poison), le floral vert aqueux (Tendre Poison) et le boisé exotique, avec Dolce Vita.
Le parfum sort en 1995, sous l’influence italienne de Gianfranco Ferré, alors directeur artistique (haute couture et prêt à porter) de Christian Dior. Dolce Vita embrasse son époque, en répondant à un certain désir de douceur, d’épanouissement et d’accomplissement personnel, en opposition aux soucis consuméristes et matérialistes de la décennie précédente.
La filiation avec l’emblématique Féminité du Bois, sorti 3 ans plus tôt, est bien connue. Proposer en parfumerie féminine une note boisée si appuyée, avait alors quelque chose de révolutionnaire. Ces deux fragrances sont l’œuvre du même parfumeur, Pierre Bourdon, mais Dolce Vita constitue en quelque sorte une version plus « grand public » de Féminité du Bois. S’il en reprend la trame boisée et fruitée, il semble plus lumineux, aéré et sophistiqué, et donne envie de sourire.
S’ouvrant sur un départ hespéridé vif et légèrement amer, il amorce vite un tournant fruité, quasi gustatif, mais sans excès. Si Féminité du Bois exacerbe une note de prune, Dolce Vita met davantage en avant la pêche et l’abricot, évoquant Trésor, l’un des grands succès de l’époque. La cannelle, le poivre et la cardamome apportent un contrepoint à un cœur floral lumineux relativement abstrait, d’où émergent, ci et là, quelques notes de rose, de lys et de muguet. Ces divergences parviennent finalement à l’équilibre. Les épices tirent les notes boisées de cèdre et de santal, qui ajoutent une certaine androgynie, tandis que les rondeurs vanillées et héliotropées unifient l’ensemble. Le parfum s’achève en s’animalisant pudiquement d’une pointe de castoréum.
Je ne me suis jamais lassé de Dolce Vita, c’est un parfum séduisant, sans être racoleur, facile à porter et à aimer, qui ne sort pas le "grand jeu" mais fait l’effort de l’abstraction. Construit de manière classique, il développe une multitude de facettes, de strates olfactives qui se révèlent tout à tour, s’entremêlent et se fondent avec harmonie. Il s’accorde à toutes les saisons, parfait en été par sa luminosité et son éclat, et exquis en hiver, grâce à ses effluves chaudes et réconfortantes.
Au milieu des années 2000, Dolce Vita était devenu plus lourd, collant, et délaissait une partie de sa structure boisée sèche pour un effet "pina colada" un peu écœurant. Heureusement, un travail soigneux semble avoir été entrepris depuis, et la version actuellement commercialisée est excellente et étonnamment proche de l’originale, si proche d’ailleurs que je ne parviens pas à percevoir de réelle différence, tout au mieux quelques nuances. A un certain stade, quand le nez, le cerveau, la mémoire ne détectent pas d’anomalie particulière, je préfère ne pas forcer l’analyse et la comparaison, afin de profiter pleinement et simplement de l’émotion et du plaisir procurés.
En revanche, l’extrait de parfum, disparu il y a une dizaine d’années, proposait une forme plus texturée et sombre, en somme plus proche de Féminité du Bois. Il offrait un portrait moins aimable et plus rosé, moins épicé. Sa tête également était sensiblement différente, presque amère, agreste, légèrement aldéhydée. L’ensemble, plutôt dense, était moins gourmand, et peut être plus élégant. Il rappelle que les versions "parfum", si elles tendaient à se raréfier, étaient encore régulièrement proposées dans les années 1990.
D’autres parfums mêlant une note de prune, aux épices et aux bois sortiront à cette époque, à l’instar d’Organza Indécence de Givenchy et Kenzo Jungle [1]
Ils incarnent une décennie qui présente bien plus d’intérêt qu’on ne lui accorde aujourd’hui. Une période à revisiter, et des parfums à redécouvrir.

Comparaison effectuée à partir de quatre eaux de toilette (1995, 1997, 2008 et 2016) et deux extraits de parfum (1995).

[1A celles et ceux qui souhaiteraient se faire une idée de ce qu’était la fameuse base prunol d’Edmond Roudnitska (Femme de Rochas), je conseille d’aller sentir Kenzo Jungle, qui en propose une très bonne reconstitution, à la ressemblance saisissante.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

zapakh

par , le 26 juillet 2018 à 08:08

Bonjour,
Je retrouve avec joie ce parfum porté à sa sortie en 1995/1996. Ayant fait à l’époque une infidélité passagère à Tendre Poison, mon parfum d’alors, j’avais fait la regrettable erreur de vendre le reste de mon flacon de Dolce Vita (une petite moitié quand même) dans une brocante à 20 FRANCS. La malheureuse ...
En tout cas, c’est un bonheur de retrouver cette fragrance qui n’a pas trop souffert des reformulations. Suis-je la seule à percevoir cette note anisée très Ricard/Pastis ? Je ne vois pas d’anis dans la pyramide olfactive. Peut-être un ingrédient particulier développe-t-il des effluves anisés... Et dans ce cas, lequel ? Quoi qu’il en soit, ce parfum est une merveille par temps chaud, une ode au farniente, à la douceur de vivre, au Sud et tutti quanti.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 août 2018 à 20:10

C’est peut-être le clou de girofle ou la cardamome qui donnent cet effet ? J’adore ce parfum, je l’ai finalement acheté l’an dernier. Il est très facile à porter, et les gens souvent m’en font des compliments. Je regrette seulement que les notes de fond soient un peu légères à mon goût. (Même s’il tient bien, ce n’est pas la question.) Il me rappelle effectivement Organza Indécence, comme il est souligné dans la critique. Organza Indécence est d’ailleurs également un parfum que j’ai porté, mais il est moins "facile", il est très dense, avec sa cannelle sombre. Dolce Vita a un aspect plus joyeux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 août 2018 à 09:58

Chère Garance, vous avez si bien évoqué Dolce Vita que je me suis empressé ce matin de retrouver mon flacon niché tout au fond de mon placard pour parfumer gentiment mes deux poignets. C’est selon moi l’un des plus beaux boisés féminins, l’un des plus lumineux et souriants. Un santal crémeux, un cèdre délicat, des épices dont une cannelle en aucun point piquante, des fruits mûrs et veloutés, quelques fleurs blanches, saupoudrées d’un élégant nuage vanillé, font de ce parfum un contrepoint joyeux, estival et féminissime au mystérieux, automnal et androgyne Féminité du Bois de Serge Lutens qui l’a inspiré et qui lui privilégiait la prune et le cèdre. Remercions (pour une fois) la maison Dior de n’avoir pas supprimé de son catalogue la jolie "boule" à facettes doucement concaves qui magnifient la lumière ensoleillée de ce grand classique qui va fêter l’an prochain son quart de siècle !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 août 2018 à 10:08

Merci de votre réponse, Garance. Vous êtes donc d’accord avec moi sur cette note Ricard en filigrane ?
Bon dimanche.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 août 2018 à 15:03

Une note Ricard, pas vraiment, car je ne sens pas d’alcool, en revanche, pour l’aspect anisé, oui, c’est aussi mon ressenti.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

DOMfromBE

par , le 17 avril 2018 à 11:02

Cha_k,
Vous avez fait un bien joli choix.
Dolce Vita mériterait de revenir plus en évidence au lieu de prendre la poussière en bas des rayons, mais ainsi va le commerce...
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

cha_k

par , le 16 avril 2018 à 18:51

Ayant passé des heures, ou plutôt des dizaines d’heures à lire vos articles, vos critiques, c’est avec une joie non contenue que je peux annoncer avoir trouvé mon parfum-totem pour les beaux jours (en hiver j’aime Mitsouko et Ambre Sultan) !
Au départ assez dense, il fond au bout d’une demi-heure sur ma peau pour devolopper toute sa douceur, sa lumière... Rarement un flacon n’aura aussi bien protégé sa fragrance, tant sa robe évoque bien ce jus généreux, joyeux ! Il m’évoque une journée ensoleillée bien sûr, mais il sait également briller le soir venu... je m’imagine vêtue d’une robe cocktail, pas guindée mais élégante, à la terrasse d’un café de bord de mer... C’est déjà les vacances !

Combien d’hésitations, notamment avec Dune, qui m’a plu au premier contact mais dont les notes suivantes étaient trop sèches, terreuses à mon goût... Avec L’eau des merveilles aussi mais qui reste trop léger pour moi... J’aurais aimé tester Sables mais en province il est très rare de le croiser... Ce sera pour une prochaine fois j’espère !

Mille merci pour cette mine d’or que sont vos contributions à ce site, et à bientôt pour une prochaine trouvaille !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Delph

par , le 25 octobre 2017 à 14:02

Une pure merveille. C’est le parfum des vacances, du soleil, du repos bien mérité, des siestes, des bains de mer et des retrouvailles avec ceux qu’on aime. Ça n’empêche qu’il a tout à fait sa place au bureau.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 mars 2017 à 15:30

Ce parfum est vraiment très beau. Enveloppant et chaud sans être étouffant, bien présent mais avec élégance, épicé, légèrement fruité, profond, solaire. Une vraie belle réussite, je trouve que tout y est bien réalisé, le nom, le flacon, le défilé des notes de tête, cœur, fond.

Je me sens bien que je le porte (quand il me porte), c’est le genre de parfum qui donne beaucoup d’assurance, de force, de réconfort. Une sorte de bouclier en dentelle de bronze, ajouré, découpé d’entrelacs complexes et hypnotisants, permettant de se protéger tout en restant visible.

Une belle composition qu’on peut aborder de différentes manières, les notes salées/épicées, les notes chaudes/légèrement gourmandes de la cannelle fruitée, les notes florales légères et poudrées. Il est multi-facettes, comme son flacon, intéressant, jamais ennuyeux, vraiment tout ce qu’on peut attendre d’un parfum au sens de la parfumerie créative, intelligente et dans l’émotion.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 novembre 2016 à 13:54

Merci pour cet article. Je porte Dolce vita depuis 23 ans depuis que je l’ai découvert en échantillon lors de mon achat de Quelques Fleurs d’Houbigant (qui est mon parfum d’été). Du coup Dolce Vita est devenu celui d’hiver, je ne m’en lasse pas, tellement que j’ai hâte à l’automne que le temps se couvre pour le reprendre.
J’adore ressortir mes manteaux d’hiver et être submergée par ses notes et ressentir la douceur de vivre telle qu’elle était représentée dans la pub du lancement du parfum.
Et c’est bien vrai qu’il donne envie d’être "mangé" :-p

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Sarah13

par , le 7 juillet 2016 à 15:13

Bonjour à tous,

Savez-vous de quand date cette nouvelle version de Dolce Vita, qui paraît plus proche de l’originale selon vos dires ? Mon flacon date de 2013 me semble t-il et me parait légèrement différent de la fragrance des années 90 (ma mémoire me joue peut-être des tours). Les notes de fond sont toujours plaisantes, mais les premières notes m’insupportent un peu. Je l’utilise donc avec parcimonie. Ou peut-être devrais-je parfumer mes vêtements la veille, afin de pouvoir profiter uniquement de ces notes de fond.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 juillet 2016 à 23:13

Bonsoir Sarah13,

Je n’en ai aucune idée, je sais juste qu’en 2015, le parfum était déjà redevenu très beau

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er juillet 2016 à 12:12

Ce parfum me rappelle il y a 12 ans alors que j étudiais
à la faculté de Lille. Une de mes amies le portais
magnifiquement.Ce parfum est pour moi synonyme
de bonne humeur de bonheur d évasion et d amour.
Bref que du positif et curieusement je le trouvais
Si beau que je voulais même le portais mais à cette époque
il m était impensable de porter un parfum féminin...
Et puis je me suis ensuite passionné à travers
les créations de lutens. Enfin j ai découvert bois oriental
et là ça a été une expérience formidable.
Bois oriental est pour moi dolce vita
poussée à la perfection. Et ce fut une vrai
histoire d amour.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 juillet 2016 à 22:23

Bonsoir Bh59,

Merci pour votre avis. Connaissez vous Bois et Fruits de Lutens ? C’est la déclinaison de Féminité du Bois la plus proche de Dolce Vita.

Que pensez-vous de Bois de Violette ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Sarah Bouasse

par , le 19 juin 2016 à 01:15

Aaah Dolce Vita, l’un de mes premiers coups de foudre olfactifs... J’étais au collège, et il m’avait fallu beaucoup de courage pour demander à la dame qui sentait si bon dans le bus ce qu’elle portait ! À l’époque je n’avais pas les moyens de me l’acheter, je me contentais de m’en asperger dès que je croisais un Sephora. Mais cet article me donne envie de sauter le pas : un parfum Dior fidèle à lui-même vingt ans après sa création, ça mérite d’être encouragé, non ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Demian

par , le 7 juin 2016 à 18:06

Je l’attendais depuis longtemps, Newyorker l’a fait ! Je ne comprenais pas pourquoi Dolce vita n’avait pas sa chronique (au passage j’attends toujours celle de Boucheron, de l’Heure exquise...). Je me disais qu’il était jugé moins noble que Féminité du bois mais enfin une injustice est réparée. D’autant plus que contrairement à Féminité du bois, il n’a presque pas subi la defiguration de la reformulation. Newyorker l’a très bien décrit : douceur, épanouissement et accomplissement personnel. Pas d’esbrouffe, pas de note criarde tape à l’oeil. Simplement, une sensualité boisée relevé par une pincée de cannelle toute en délicatesse mais pas non plus effacée, loin de là ! En plus, c’est une eau de toilette mais quelle tenue, quel sillage ! Pour en revenir avec les années 90, j’aime aussi beaucoup Yvresse avec sa belle note de pêche abricotée. Encore merci Newyorker d’avoir réparé cette injustice !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 juin 2016 à 22:47

Bonsoir Demian,

Si j’ai réparé une injustice, alors vous m’en voyez ravi :).

J’adore Champagne/Yvresse. La version actuelle parvient à maintenir l’esprit, mais façon coupe de champagne retrouvée un lendemain de fête, sans bulle.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Dakotashka

Dakotashka

a porté Dolce Vita le 28 août 2020

Débutante et pauvre, je chéris en grand format dans mon petit placard fermé : Coco, Cabochard, 4711 Originale, Maroussia, Nouveau Genre En échantillons que j’aimerais agrandir : Dolce Vita, Eau de (...)
ana

ana

a porté Dolce Vita le 19 avril 2020

Sa note :
Dakotashka

Dakotashka

a porté Dolce Vita le 2 avril 2020

Débutante et pauvre, je chéris en grand format dans mon petit placard fermé : Coco, Cabochard, 4711 Originale, Maroussia, Nouveau Genre En échantillons que j’aimerais agrandir : Dolce Vita, Eau de (...)
Farnesiano

Farnesiano

a porté Dolce Vita le 21 mars 2020

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Dakotashka

Dakotashka

a porté Dolce Vita le 16 février 2020

Débutante et pauvre, je chéris en grand format dans mon petit placard fermé : Coco, Cabochard, 4711 Originale, Maroussia, Nouveau Genre En échantillons que j’aimerais agrandir : Dolce Vita, Eau de (...)
Chloé

Chloé

a porté Dolce Vita le 6 décembre 2019

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 30 novembre 2019

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 15 octobre 2019

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 27 août 2019

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 18 juin 2019

Sa note :
Chloé

Chloé

a porté Dolce Vita le 8 avril 2019

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 7 janvier 2019

Sa note :
Chloé

Chloé

a porté Dolce Vita le 18 novembre 2018

Sa note :

Carmen

a porté Dolce Vita le 8 novembre 2018

Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 20 octobre 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 3 septembre 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 26 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 25 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 24 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 23 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 22 août 2018

Garance

a porté Dolce Vita le 21 août 2018

Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 20 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 17 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 15 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 13 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 11 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 10 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 9 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 8 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 7 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 6 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 5 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 4 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 2 août 2018

zapakh

zapakh

a porté Dolce Vita le 26 juillet 2018

ana

ana

a porté Dolce Vita le 23 juillet 2018

Sa note :
Aberystwyth

Aberystwyth

a porté Dolce Vita le 11 juin 2018

Deo autem gratias, qui semper triumphat nos in Christo Jesu, et odorem notitiæ suæ manifestat per nos in omni loco : quia Christi bonus odor sumus Deo in iis qui salvi fiunt, et in iis qui pereunt (...)
Sa note :
Demian

Demian

a porté Dolce Vita le 2 juin 2018

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :
Aberystwyth

Aberystwyth

a porté Dolce Vita le 21 mai 2018

Deo autem gratias, qui semper triumphat nos in Christo Jesu, et odorem notitiæ suæ manifestat per nos in omni loco : quia Christi bonus odor sumus Deo in iis qui salvi fiunt, et in iis qui pereunt (...)
Sa note :
cha_k

cha_k

a porté Dolce Vita le 16 avril 2018

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 18 mars 2018

Sa note :

Stéphanie06

a porté Dolce Vita le 16 mars 2018

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 5 mars 2018

Sa note :

Stéphanie06

a porté Dolce Vita le 12 février 2018

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 23 décembre 2017

Sa note :

Mathilde

a porté Dolce Vita le 20 décembre 2017

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 19 octobre 2017

Sa note :

Stéphanie06

a porté Dolce Vita le 14 août 2017

Sa note :

Stéphanie06

a porté Dolce Vita le 24 juillet 2017

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 18 juillet 2017

Sa note :

Stéphanie06

a porté Dolce Vita le 23 juin 2017

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 18 juin 2017

Sa note :

Stéphanie06

a porté Dolce Vita le 5 juin 2017

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 1er mai 2017

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 9 mars 2017

Sa note :

MayAdl3r

a porté Dolce Vita le 5 mars 2017

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 1er mars 2017

Sa note :

MayAdl3r

a porté Dolce Vita le 18 janvier 2017

Sa note :

Stéphanie06

a porté Dolce Vita le 16 janvier 2017

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 7 janvier 2017

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 12 décembre 2016

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 30 novembre 2016

Sa note :

jeanne

a porté Dolce Vita le 18 novembre 2016

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 10 novembre 2016

Sa note :
Lizadiparma

Lizadiparma

a porté Dolce Vita le 25 octobre 2016

Stéphanie06

a porté Dolce Vita le 14 octobre 2016

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 12 octobre 2016

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 4 octobre 2016

Sa note :
Demian

Demian

a porté Dolce Vita le 19 septembre 2016

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 14 septembre 2016

Sa note :
Masque rouge

Masque rouge

a porté Dolce Vita le 2 septembre 2016

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 25 août 2016

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 20 août 2016

Sa note :

Stéphanie06

a porté Dolce Vita le 10 août 2016

Sa note :
ana

ana

a porté Dolce Vita le 3 août 2016

Sa note :

Stéphanie06

a porté Dolce Vita le 14 juillet 2016

Sa note :

Senga

a porté Dolce Vita le 23 juin 2016

« Vous ai-je parlé de l’odeur de jasmin ? Ai-je parlé de l’odeur de la mer ? La terre est parfumée. Et je me parfume pour améliorer ce que je suis. Voilà pourquoi je ne peux pas porter un parfum qui me (...)
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Dolce Vita le 8 juin 2016

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :

Stéphanie06

a porté Dolce Vita le 5 juin 2016

Sa note :
mara

mara

a porté Dolce Vita le 2 juin 2016

Depuis mes 18 ans j’aime le monde des odeurs. C’est à cet âge que j’ai reçu mon premier parfum : Princesse d’Albret. Le second fut L’Air du Temps de Nina Ricci. Et après je n’ai cessé de partir à la (...)
Sa note :

à la une

Thé basilic

Thé basilic - Molinard

Feuilles froissées de menthe gorgées de sève sucrée, herbes folles et basilic anisé.

en ce moment

il y a 10 heures

Pour avoir été le premier à dépasser ce cap, dans le sens inverse (j’ai porté des parfums "pour(…)

il y a 10 heures

Il doit aussi rester le Vétiver au fond des placards de Dior au 326 rue St.-Ho. Au 173 : Astier(…)

il y a 14 heures

Erratum : juste avant la place VENDÔME. Le 356 rue Saint-Honoré dans le 1er arrondissement.(…)

Dernières critiques

Byzance - Rochas

Néobaroque

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Le Bon Marché

Le Bon Marché

Paris (75)

Le Nez Insurgé

Le Nez Insurgé

Bordeaux (33)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019