Auparfum

Eau de Givenchy, nouvelle génération

par - , le 5 juin 2018

L’Eau de Givenchy a désormais un nouveau flacon…. et une nouvelle odeur.

En 1980, Hubert de Givenchy voulait un parfum « qui évoque la gaieté, la joie de vivre et la jeunesse ». Aujourd’hui, l’eau de toilette créée par Daniel Hoffman et Daniel Molière, qui avait rejoint depuis quelques années la collection « Les Mythiques », ne sera hélas plus commercialisée. Elle est remplacée par une nouvelle Eau de Givenchy, une « néo-cologne musquée pour homme et femme » imaginée par François Demachy

Bien qu’elle conserve le nom historique ainsi que les notes fraîches et boisées de son prédécesseur, la nouvelle formule se veut plus « moderne, racée, rafraîchissante comme une brise d’été », entre mer et mandariniers du Sud de la France.

Cette eau de toilette présente une fraîcheur hespéridée de bergamote, citron, orange et mandarine mêlée à une amande amère et des notes vertes croquantes. La composition est complétée par du petit-grain, de la fleur d’oranger, du néroli ainsi qu’« un nuage de musc ».

Le flacon a lui aussi été revu : celui de la collection des Mythiques laisse place à un design plus minimaliste, un flacon cylindrique avec une étiquette ronde est fermé par un capot blanc.

Eau de toilette, 80 euros/100ml

Disponible chez Nocibé et à partir du 2 juillet 2018 sur l’ensemble des points de vente.

Premières impressions

C’est frais, pimpant, propre et plutôt joli, mais bon, ça ne remplacera jamais l’ancienne version, témoin d’une époque, qui hélas, est chassée des linéaires...
En tête, néroli et mandarine, verts, zestés et amers, basculent ensuite dans une amande musquée, très cotonneuse et enveloppante. On pense à Escale à Portofino de Dior, ou la Cologne indélébile de Malle, mais aussi à tout un tas de produits lavants pour bébés. C’est régressif, aérien et délicat, mais pas follement original.
C’était bien la peine de supprimer la belle Eau de Givenchy pour ça !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 15 août 2018 à 13:21

Une hérésie d’avoir supprimé ce parfum !! surtout pour le remplacer par cette nouvelle version.
35 ans avec l’eau de Givenchy, la vraie ; du coup je prend un sacré coup de vieux !!! C’est déprimant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

S9

par , le 30 juillet 2018 à 06:20

Quelle idiotie d’avoir supprimé ce parfum !

1990 : je me souviens parfaitement de l’Eau de Givenchy au gros bouchon bleu que portait Hélène, une connaissance par mon petit ami de l’époque.
C’était son parfum depuis toujours m’avait-elle dit.

Je le trouvais bien fichue mais elle ne m’avait pas plus séduite que ça, car à l’époque je venais de découvrir le N°19 qui allait devenir "mon précieux"... et donc 1990 marque mon coup de foudre pour ce Chanel.

Mais je me souviens très bien que cette Eau de Givenchy avait du caractère, du peps comme on dit, et elle était immédiatement identifiable.
Puis Hélène a découvert peu de temps après que je la connaisse Cristalle en eau de toilette, qu’elle n’a plus quittée ... et l’Eau de Givenchy qu’elle n’a plus portée.

J’avais lu cet article avant d’aller sentir la nouvelle version, et j’en attendais donc rien ; bien m’en a pris car effectivement l’Eau de Givenchy est bel et bien morte... quelle tristesse !
Je n’aime pas particulièrement l’amande en parfumerie, en tout cas bien moins qu’en cuisine, et je n’ai senti que ça, avec un peu de sucre glace, une sorte de produit lavant pour bébé qui devient vite (c’est un comble pour moi) écoeurant (pas le style Klorane que j’adore, ça me rappelle davantage une marque de supermarché que j’ai oubliée).

L’Eau de Givenchy (ça m’ennuie de l’appeler comme ça, car cette eau de toilette, eh bien désolée, c’est comme Miss Dior, c’est une usurpatrice, le nom est mal choisi, mal venu) version 2018 est doucereuse, limite agaçante dans sa volonté de plaire sans faire de vague et en fait... sans âme.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 juillet 2018 à 07:34

Bonjour S9,
Votre expérience me touche car j’y retrouve un peu la mienne. L’Eau de Givenchy, je l’avais découverte - outre les superbes visuels de la campagne de lancement - sur une camarade de classe qui la portait en alternant avec Y et Coriandre. Que de beaux souvenirs ! Et peu après j’avais aussi découvert Cristalle. J’avais porté les deux mais l’Eau de Givenchy restait ma "chouchoute", pleine de peps, de lumière, d’énergie. Au moindre coup de blues, à la moindre baisse de régime, je savais que son caractère pétillant m’apporterait réconfort et énergie. Florale et hespéridée elle m’était infiniment plus séduisante que sa contemporaine l’Eau d’Hadrien. C’est probablement le parfum que j’ai le plus porté et sa perte m’est vraiment cruelle. Alors quand je lis vos propos sur l’usurpatrice, l’amertume n’est que plus grande ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par , le 11 juin 2018 à 15:54

Ouf ! J’ai réussi à trouver l’Eau de Givenchy "originale" sur le site en ligne Parfumdo pour moins de 50 euros. Avis aux amateurs : elle est déjà devenue quasiment introuvable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 juin 2018 à 21:06

Bonsoir Adina, vous m’avez fait une fausse joie, j’ai cru qu’un stock de vintage était dispo. Hélas ce n’est pas la version au bouchon bleu et au double G mais la version remasterisée en 2007. Sniff ! Cruelle déception.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par , le 7 juin 2018 à 16:54

Bon, je viens de la sentir cette "usurpatrice" qu’est la nouvelle Eau de Givenchy. Et bien elle ne casse pas trois pattes à un canard !!! Une gentille eau qui fleure gentiment la fleur d’oranger. C’est timide, c’est mièvre, sans originalité. Bref c’est rageant ! Et pourtant j’adore la fleur d’oranger. Mais dans le genre on trouve mille fois plus intéressant ailleurs. Comme l’écrivent Jeanne et Anne-Sophie, c’était bien la peine de faire disparaître un chef d’oeuvre... Misère misère...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par , le 5 juin 2018 à 19:35

Ah non alors !!!! Supprimer l’Eau de Givenchy, la vraie, ça devrait être interdit !
Mais pourquoi supprimer une si belle et radieuse eau toujours au prétexte éculé de la sacro sainte nouveauté, souvent moins originale que l’oeuvre première ?! Je suis dégoûtée ... c’était la dernière vraie création signée d’Hubert de Givenchy. Au lieu de lui rendre hommage, on enterre également une de ses plus belles et originales créations !
Ah ma soirée est gâchée...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 juin 2018 à 21:25

Je plussoie. Déjà que le flacon vintage à bouchon bleu que je recherche depuis des mois est introuvable en grand format, mais là c’est le pompon.
Fatalitas, fatalitatum...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 juin 2018 à 06:09

Je sens que le magnifique "Monsieur de Givenchy" (dans la collection "Les parfums mythiques" de la marque), ne figurant plus sur leur site internet, va soit disparaître, soit subir le même sort. C’est désespérant...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 juin 2018 à 06:26

Le rouleau compresseur LVMH... C’est étonnant qu’ils aient tant attendu avant de passer ce patrimoine au glyphosate de la parfumerie... Triste.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 juin 2018 à 15:48

Ils avaient déjà appauvri ce patrimoine (peut-être à cause des nouvelles normes sur les allergènes et autres matières "dangereuses") lorsqu’ils avaient regroupés tous leurs classiques ("Le De", L’Interdit", etc.) dans cette collection vers 2007... Mais j’ai l’impression que cette histoire de nouvelles normes est souvent un prétexte pour remanier les classiques de façon plus que déprimante, en faire des parfums banals alors qu’ils avaient chacun un caractère bien trempé... puis les faire disparaître. Le "C’était mieux avant" est malheureusement une triste réalité en parfumerie...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Quando_rapita_in_estasi

Quando_rapita_in_estasi - Filippo Sorcinelli

Superbe extrait de parfum mêlant le spectre d'un chypre floral à des émanations d'encensoir, inspiré par l'héroïne d'un opéra de Gaetano Donizetti.

en ce moment

il y a 5 heures

C’est dur d’acheter des cadeaux de Noël sans donner son argent aux milliardaires ;) Audrey Vernon(…)

il y a 22 heures

Pour avoir été le premier à dépasser ce cap, dans le sens inverse (j’ai porté des parfums "pour(…)

il y a 23 heures

Il doit aussi rester le Vétiver au fond des placards de Dior au 326 rue St.-Ho. Au 173 : Astier(…)

Dernières critiques

Thé basilic - Molinard

Mentha fresca

Byzance - Rochas

Néobaroque

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019