Auparfum

Fathom V de Beaufort London : six pieds sous mer

par - , le 7 novembre 2016

Beaufort est certainement une des nouvelles marques les plus mémorables ayant surgi dans le paysage encombré de la niche ces dernières années. [1] Que l’on aime ou pas, la première trilogie proposée par Leo Cabtree, et composée par Julie Marlowe et Julie Dunkley était sans compromis. Teintée de noirceur, de fumée de canon, de charbon, de papier brûlé et de vapeurs de whisky, elle a sans conteste marqué les esprits.

Le tout nouveau Fathom V tire son nom d’un passage de la chanson d’Ariel, dans la pièce de Shakespeare nommée La Tempête : « Full Fathom Five Thy Father Lies ». Shakespeare, à travers cette pièce, marie mer et figure paternelle : Fathom V représente le lieu de repos du père d’Ariel, soit “six pieds sous mer”. Cette vieille mesure anglaise, le fathom, utilisée dans la marine équivaut en effet à environ 1,8 mètre, soit 6 pieds, évoquant l’expression bien connue “six pieds sous terre” qui désigne la profondeur des pierres tombales, soit généralement à 1,8 m sous le niveau du sol.

Élément incontrôlable et sujet à de constants changements, la mer est une source d’inspiration importante pour Beaufort. [2] La maison a créé Fathom V en alliant des matières premières diamétralement opposées pour faire ressortir le côté paradoxal et intriguant des fonds marins. Au sel de l’eau vient s’allier la terre, à l’accord floral de lys vient se mélanger la mousse et le vétiver…
Fathom V se veut aussi profond, agité et mystérieux que l’océan.

** Attention spoiler **
Si Lignum Vitae, le quatrième essai de Beaufort sorti plus tôt cette année, m’avait semblé un peu en dessous du lot, il semblerait que Fathom V revienne rivaliser avec ses aînés, en jouant toutefois dans un registre olfactif totalement opposé. Vert, camphré, terreux, floral, humide, il m’évoque des brassées de fleurs des champs fanées, de l’herbe verte écrabouillée dans de la terre mouillée et des rochers salés recouverts de mousse verte, le tout sans une seule goutte de calone (enfin, il me semble), et dans une construction ni vraiment classique ni trop “nichue”, mais drôlement bien fichue. A suivre de près.

130 euros/50ml, échantillon disponible sur le site de Beaufort 5£/2ml.

[1Nous vous recommandons la lecture des commentaires de nos membres ayant participé à l’Opération découverte Vi et Armis (anc. East India)

[2Son nom même fait référence à l’échelle de Beaufort, bien connue des marins : ... mais peut-être moins de nos lecteurs.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Didiegodelavega

par , le 23 décembre 2016 à 04:51

Juste pour signaler que sur ce site ( https://bloomperfume.co.uk/brands/beaufort_perfume ) (désolé pour la pub...), on peut dénicher des échantillons à 2GBL de toute la gamme Beaufort (même en ce moment, promo à 1,6GBL & flacon à 76GBL au lieu de 95GBL !).
Pouvoir sentir les parfums de cette marque est mon premier désir du moment ès parfums ! (surtout 1805 Tonnerre !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Wanted girl

Wanted girl - Azzaro

Une fleur d’oranger sucrée caramélisée arrosée de muscs propres, à la créativité proche d'un pétard mouillé.

en ce moment

il y a 11 heures

Oui, La Cologne Mugler en vaporisateur

hier

« #memeespoirdecu » A ne pas lire trop vite.

il y a 2 jours

Quoique je préfère de loin les fesses des Kardashians que celles des mannequins anorexiques(…)

Dernières critiques

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Ceci n’est pas une fleur

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

Nuit de sable - BDK parfums

Bastani sonatine

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Bordeaux

Divine Bordeaux

Bordeaux (33)

Jovoy Paris

Jovoy Paris

Paris (75)

Jovoy - Le Mans

Jovoy - Le Mans

Le Mans (72)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019