Auparfum

Faut-il sentir bon pour séduire ? - 120 clés pour mieux comprendre les odeurs

Note des visiteurs : (1 vote)

par Cécile Clouet , le 23 mars 2015

A la lecture du titre de cet ouvrage de Roland Salesse, j’avoue avoir eu un instant la crainte de découvrir une énième théorie sur les fameuses phéromones, en écho au brillant marketing développé par les marques de parfums selon qui le dernier jus en date nous transformerait en femme fatale/tombeur héroïque et viril ( rayer la mention inutile), faisant tomber les proies alentour comme des mouches...mais à mon grand soulagement, il n’en fut rien !

Ici, point de théorie fumeuse, mais un tour d’horizon assez vaste de toutes les questions que l’on peut se poser à propos de l’odorat.
Ce petit livre (un peu moins de 200 pages) répond à 120 interrogations précises, réparties par thématiques : anatomie de l’odorat, alchimie des odeurs, influence de l’odorat sur les comportements, ou encore place de l’odorat au fil des époques, dans l’art ou l’économie.
On apprend ainsi la manière dont le message olfactif voyage dans notre cerveau, mais aussi pourquoi la terre mouillée dégage une odeur aussi caractéristique, ou encore la façon dont les autres sens peuvent influencer l’olfaction... et mille choses encore, notamment les perspectives pour utiliser l’olfaction dans une vocation thérapeutique ou diagnostique. Les explications sont précises, très souvent étayées de schémas et d’études scientifiques, et cela permet d’y voir plus clair.

Et le parfum dans tout cela ?

J’ai pour ma part été passionnée par le chapitre qui interroge notre façon de mettre des mots sur les odeurs, ou comment notre cerveau construit à propos des odeurs une mémoire non seulement olfactive mais aussi construite et sémantique.

L’auteur se penche également sur la place qui fut donnée à l’odorat à travers les siècles et sur la notion de culture olfactive, sur l’émergence des premiers parfums, mais aussi sur le marché des parfums de nos jours, et la relation du parfum avec les autres arts.
Enfin, un petit lexique présentant un certain nombre de matières naturelles ou de synthèse apparaît en annexe, présentant l’histoire, l’origine et l’utilisation de chaque substance.

Le tout forme une lecture relativement technique mais divertissante et tout à fait abordable, très intéressante pour tous les nez curieux !

Acheter Roland Salesse, Faut-il sentir bon pour séduire ? - 120 clés pour comprendre les odeurs, Quae Editions, 2019 (réed), 23,50 €

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Farnesiano

par Farnesiano, le 25 juillet 2015 à 13:54

Merci, Doudou. Découvert en bibliothèque hier et immédiatement identifié grâce à Auparfum, voilà un excellent livre (un peu cher tout de même vu son nombre de pages) bourré de renseignements aussi intéressants et utiles qu’amusants sur l’infini domaine de l’odorat, abordé sur les plans à la fois scientifique (l’homme, l’animal, le végétal, l’alimentaire, le parfum, les cosmétiques...), sociologique et psychologique, notamment l’influence de l’odorat sur nos comportements ainsi que le vocabulaire utilisé pour définir cette question, illustrée notamment par le titre d’une des parties : " Comment vous sentez-vous ? "
PS : J’aime beaucoup le double sens que l’on peut donner à cette formule. Être bien dans sa peau... Finalement, se parfumer, c’est aussi tout un art de vivre !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

AdRem

par AdRem, le 16 juin 2015 à 23:42

Mmm...La réponse est "non" : désormais c’est le neutre ou le rien qui gagne les sufrages pour séduire...Un temps merveilleux (!) où ne rien émettre comme odeur serait un gage de santé et un acte "saint" dans la guerre contre les allergènes, un geste "in" et citoyen.

Il est bon de rappeler que la fin de notre xxe siècle marque l’entrée dans un relatif « silence olfactif » : c’est la discrétion voire l’absence totale d’odeur qui est à présent recherchée pour séduire....Pensez à toutes ces nouvelles marques cosmétiques qui vous vendent à prix d’or du "sans parfum" ou du "frais" comme d’autres industries surfent sur la vague du "naturel" ou du "light" : tout s’ allege...comme votre porte feuille...

Une histoire vraie : un ami qui porte comme moi la blouse blanche a été convoqué par sa hiérarchie hospitalière pour s’expliquer sur les plaintes reçues car "il sentait trop fort" : ce n’était pas la Sueur mais un Parfum qui était incriminé...Se parfumer n’ était pas respectueux pour ses collègues (toutes des femmes) et était vulgaire semble t il...
(Pour info, il portait Infusion d’Iris de Prada :( )

Pour être aimé il faut se la jouer discret désormais ? Après le politiquement correcte bienvenue à l’olfactivement correcte ? Misère :(

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par tyssyt, le 17 juin 2015 à 12:45

Bonjour,

Infusion d’Iris, irrespectueux et vulgaire ?! Dire que je le trouve élégant et discret...

C’est fou de voir comment un parfum peut être interprété de façon aussi différente.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par erzsébet, le 17 juin 2015 à 20:15

C’est la deuxième fois que je lis des retours de gens qui ont des collègues incommodés par Infusion d’Iris et là vraiment je ne comprends pas ! C’est mon "neutre-élégant" par excellence, celui des entretiens d’embauche ! Du coup je m’inquiète... ma mère ne l’aime pas et trouve qu’il sent vaguement chimique, mais elle n’aime pas l’iris du coup c’est logique ^^

En revanche je suis ra-vie de la multiplication des cosmétiques sans parfums, car je déteste les mélanges avec mon parfum du jour... et en plus beaucoup de ces parfums de cosmétiques sont cheap et artificiels, en plus de me filer des démangeaisons.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par tyssyt, le 18 juin 2015 à 12:24

Bonjour Erzsébet,

Je place Infusion d’Iris exactement dans la même catégorie que vous : neutre.

Les seules remarques "négatives" que j’ai eues avec ce parfum, c’est qu’il sent le savon ou la lessive mal rincée, ou juste qu’il sent "rien". Bon, personnellement, je trouve qu’il y a bien pire que de sentir le savon ou la lessive...Et de là à dire que ces odeurs sont incommodantes, il y a quand même un pas énorme.

J’avoue avoir eu un coup de foudre pour ce parfum, alors peut-être que mon jugement est influencé par l’amour ;)

Peut-être que l’élégance et la douceur sont maintenant mal vues ? Peut-être faut-il sentir le sucre à outrance pour sentir "bon" ? Il serait intéressant de savoir ce que ces personnes aiment comme parfum pour se faire une idée.

Concernant les cosmétiques sans parfum, je vous rejoins oui et non : Oui pour les odeurs de déodorants chimiques qu’on suit à 10 mètres. Idem pour les laits pour le corps dont l’odeur absorbe parfois celle du parfum qu’on met dessus. Non pour certaines odeurs que j’adore, notamment les gels douches Le petit marseillais (lait d’amande et lait que j’achète presque par palettes tellement j’en mangerais lol) :)

Belle journée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par erzsébet, le 18 juin 2015 à 12:37

Ah oui la lessive, on me l’a faite aussi (ma mère porte Ambre des Merveilles, le léger floral délicat c’est pas son truc ^^). Vous avez raison il faudrait savoir ce que ceux qui trouvent Infusion d’Iris incommodant aiment comme parfums... pfff moi qui pensait que c’était une jolie valeur sûre, au même titre que les escarpins noirs et la blouse fluide...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Ankalogon, le 19 juin 2015 à 12:03

Le lendemain pour mettre tout le monde d’accord, il est revenu modestement parfumé d’Arso  :-))

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

potra

par potra, le 23 mars 2015 à 20:59

Faut-il un titre raccoleur pour avoir du succés ?
...
Pas avec moi ! ^^
Merci Doudou de parler de ce livre dont le titre m’avait fait levé les yeux au ciel et dissuadée de chercher à en savoir plus. C’est amusant il a justement été recommandé vendredi dernier à une des conférences de la semaine du cerveau, et je vais probablement me pencher dessus très bientôt, le côté scientifique de l’odorat est vraiment passionnant :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Bella

par Bella, le 23 mars 2015 à 20:47

Je suis d’accord que le parfum c’est un plaisir, on peut dire, egoist, c’est pour soi d’abord. C’est notre personnalité, ça fait parti de nous, ça souligne notre caractère.

Juste pour un exemple, mon homme se souvient quel parfum j’ai porté le soir de notre rencontre. Et, le pure hazard, il adore ce parfum. Bon, après il faut dire qu’il est très sensible aux parfums et a un bon nez, je trouve.
Pour l’anecdote, moi aussi je me souviens quel parfum il a porté ce soir là. Et... je n’aime pas du tout ce parfum.
Je pense que le plaisir de parfum peut être partagé dans un couple. Pour cela l’ouverture d’esprit s’impose évidemment.
Il choisit ses parfums. Je choisi les miens. Mais on se consent toujours. Le plaisir est partagé. Et ça nous fait du bien car nous sommes les accros aux parfums tous les deux et on aime enrichir notre capacité et palette olfactives.

Sentir bon ou sentir pas bon ça se discute. Ce qui sent bon pour une personne peut être sent pas bon pour une autre. La personnalité de chaque être humain est multi-facette. En je suis sûre que l’odorat y joue un rôle.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Beer luc

par Beer luc, le 23 mars 2015 à 16:20

Personnellement je place le parfum dans l’art de vivre,rechercher la fragrance qui vous convient,dans laquelle on se sent secondé mais surtout pour se faire plaisir,à son âme surtout.
Comme nous sommes tous unique,à nous de trouver la ou les fragrances qui feront de nous une personne qui sort du lot et pas d’un copier-coller pour être à la mode,car on le sait,la mode çà se démode.
Si on porte un parfum qui est sorti il y a 15ans et que l’on se sent bien avec pourquoi pas,il fait partie de la personnalité et celà fera de vous une personne originale et laissez le changement à celles et ceux qui y perdent leurs temps sans ne jamais trouver ce qui leurs convient.
Faisant collection de parfum j’en ai donc plusieurs,je n’ai pas plusieurs personnalités,je fait simplement une selection avec celui qui me convient car j’ai une fascination pour toutes ces créations olfactives qui sortent de l’ordinaire,je me fait plaisir et ses senteurs me font voyager voir rêver.
Le côté séduction ne fait partie de mes codes,si on me complimente j’apprécie bien entendu,mais le but n’est pas là,comme dit plus haut c’est personnel,c’est mon art de vivre comme celui d’aller au musée,ce que vous ressentez devant une oeuvre est difficilement exprimable pour le partager avec une autre personne.
Pour moi c’est la personnalité qui séduit,le reste est accessoire.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 mars 2015 à 15:32

Bien intéressant cet ouvrage.Merci Doudou.Je pense qu’il va bientôt rejoindre ma bibliothèque parfumesque.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Eau de Cologne originelle Jean Marie Farina

Eau de Cologne originelle Jean Marie Farina - Roger & Gallet

Coupe droite, ajustée, simple, efficace, sage et proprette : et si c'était elle, la vraie cologne de référence ?

en ce moment

Farnesiano a commenté Joy

il y a 15 heures

Une splendeur que je ne me lasse pas d’explorer. Fastueux, certes, mais lumineux, rayonnant et(…)

Carl a commenté 903

il y a 21 heures

Parfum super unique et sensuel. sa dure toute la journée ! classique mais moderne. j’ai reçu(…)

Arpege* a commenté Chanel N°5

hier

« Bonjour » LIU est un parfum superbe dans le même esprit que le Numero 5. Il m’avait(…)

Dernières critiques

903 - Bon parfumeur Paris

Cinquante nuances de bois

Oriental Leather - Memo Paris

Frissons d’ambre

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Philippe K.

Philippe K.

Lausanne (01)

Jovoy - Le Mans

Jovoy - Le Mans

Le Mans (72)

Le Bon Marché

Le Bon Marché

Paris (75)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019