Auparfum

Fleur d’Oranger

Fragonard

Flacon de Fleur d'Oranger - Fragonard
Coup de cœur
Note des visiteurs : (14 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

White Flower Musk

par , le 19 décembre 2012

La fleur d’oranger peut révéler différents aspects. Entre douce innocence enfantine et insolence effrontée sensuelle, entre verdeur poivrée naturelle des orangers en fleurs et guimauve ou desserts pâtissiers de l’eau du même nom, elle revêt des atours divers.

Cette fleur, de ce fait, et car elle est celle du trio de fleurs blanches, avec le jasmin et la tubéreuse, qui incommode le moins, est un gage, quasi certain, de succès à moindres risques lors des sorties féminines. Elle truste les lancements, plus que la rose encore. Chaque marque en a, au moins, une.

Cette fleur qui plaît tant et parfume nombre de douceurs de la table, est souvent trop mièvre, trop "tarte" en somme, pour moi. Seules Séville à l’Aube, par sa verdeur, son maintien, et son confort qui me fait sourire à chaque fois, et Fleur du Mâle, car elle est moins nunuche qu’elle en a l’air, ont su, jusqu’à maintenant, me séduire. A une exception : la Fleur d’Oranger de Fragonard.

Au même titre que White Musk, Habanita ou Amande Persane, elle fait partie de ces quelques "bons plans" qui représentent un moindre coût pour un maximum de plaisir, et que l’on se "file" avec ravissement entre perfumistas chevronnés.

D’abord assez verte, un poil poivrée, naturelle en somme, cette fleur d’oranger surprend par son réalisme et sa beauté. De petit-grain, elle se fait un peu bergamote avec sa caractéristique note de thé.
Ensuite, les pétales immaculés s’envolent et filent tout droit vers un nuage de muscs blancs, propres et confortables comme du linge fraîchement lavé sans, pour autant, trop ressembler à un pack de lessive Ariel.

Cette "petite" a, donc, vraiment tout d’une grande. Elle me sert, au même titre que Chanel Numéro 19, Bas de Soie ou l’Eau du Ciel, de parfum coco(o)n du dodo. Avec elle, on a l’impression, enfant, de dormir avec sa peluche - doudou - rassurante préférée.

Prix : à partir de 21 euros les 100ml.

* Ce parfum fait partie de notre rubrique Parfums à petits prix

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 19 mars 2019 à 07:50

Un grand merci pour cet article et tous vos commentaires... grâce auxquels je me suis lancée ! J’ai reçu mon précieux flacon il y a trois jours et je ne m’en lasse pas !
Je m’en asperge généreusement plusieurs fois dans la journée... Verte, piquante puis carrément caressante cette jolie fleur me replonge en été et me rappelle les citronniers en fleur de mon sud chéri : c’est une véritable drogue.
La tenue me semble parfaite ceci dit j’en mets tellement que le contraire aurait été impossible... ☺️☺️☺️
Si ce parfum était une tenue : elle serait une petite robe de coton blanc. Légère et aérienne elle semble enfantine et fleur bon l’innocence... sauf qu’elle est beaucoup trop courte et à la moindre brise... l’innocence se fait la
malle !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 février 2019 à 10:03

J ai acheté Fleur d’oranger de Fragonnard sur les conseils de la page et j’ai été conquise . J’ai ce parfum depuis une semaine et je n’ai reçu que des compliments ! C est une eau de toilette avec une vraie pyramide olfactive et la note de fond est fabuleuse. Je compte m offrir très vite la recharge de 600 ml et l eau de parfum intense .

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 février 2019 à 11:55

Oh comme je suis d’accord, la note de fond musquée est divine, ce parfum est une petite pépite à un prix très raisonnable. Je l’aime bien moins en eau de parfum, sa version ’intense’ sortie plus récemment (il y a quelques années), qui est belle aussi en fait mais assez différente, et dans laquelle je ne retrouve pas le fameux fond musqué tellement addictif. Bémol sur la tenue cependant, mais à ce prix là on peut s’asperger plusieurs fois dans la journée !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Iandosoa

par , le 8 octobre 2018 à 16:40

J’ai eu peur de l’effet "crêpe" et j’ai été conquise par sa finesse et son côté naturel. Doux sans être sucré, plus ovale que rond, avec une belle tenue, j’ai beaucoup aimé sa petite pointe verte qui rappelle une feuille d’agrume que l’on froisse. Manière de rappeler qu’il s’agit d’une fleur qui pousse sur un arbre et non une pâtisserie. Si ce parfum avait une couleur, ce serai un blanc cassé avec quelques touches de corail.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

lrisfleur

par , le 10 décembre 2014 à 19:51

En attendant de trouver un parfum à la fleur d’oranger qui me satisfasse vraiment, je viens de m’offrir un flacon de celle de Fragonard. Je suis très agréablement surprise. L’ayant adoptée depuis quelques heures seulement, je n’ai pas encore d’opinion quant à sa tenue, mais je la trouve vraiment honnête pour son prix. C’est une vraie fleur d’oranger, pas trop cologne ni trop sucrée-pâtissière, bien réaliste sans être évanescente là où je m’attendais à quelque chose de plus léger encore. Si on cherche un parfum à la fleur d’oranger, autant se tourner vers celui-là qui offre toutes les qualités qu’on peut attendre d’une pareille senteur. Elle ne pourra pas décevoir les adeptes même si elle reste brute et pas follement sophistiquée. Je regrette seulement de ne pas l’avoir acquis plus tôt ! Merci donc, Thomas/Opium, pour m’avoir fait découvrir ce parfum sur lequel je ne me serais certainement pas attardée sans cette chronique.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 décembre 2014 à 20:08

Bonsoir IrisFleur.

La Fleur d’Oranger de Fragonard est très jolie. Les gros cumulus de musc lui permettent de durer au-delà du minimum syndical, surtout pour son prix. ;-)
Effectivement, en dehors des muscs, elle paraît peu élaborée ; ce qui, au final, peut être idéal pour qui souhaite un soliflore autour d’une fleur d’oranger. Mais, comme vous le précisez, elle ne part ni dans les dérives alimentaires (alors que des rumeurs déclaraient qu’elle pâtissait un peu, ce qui me faisait craindre le pire, mais, finalement, non, aucun souci pour moi !) ni dans un effet trop angélique malgré ses muscs.
Ce nuage vaporeux de fleur d’oranger, pour l’énoncer de manière quelque peu triviale, "fait parfaitement le job" ! ;-)

Je suis ravi que l’article ait été utile. ;-)
Profitez bien de cette jolie Fleur d’Oranger.
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er décembre 2014 à 10:37

J’aime et je porte cette douce eau de toilette depuis de nombreuses années ,et toujours avec un réel plaisir.Daniela Andrier ,qui en a signé la composition ,dit dans un article récent du magazine Fragonard, que c’est sa création préférée pour cette maison et qu’elle en est très fière. Je comprends maintenant mieux pourquoi cette fragrance me séduit autant, à l’instar d’Infusion d’Iris.Comme dit Opium, elle a tout d’une grande.
Merci à Opium pour cet article et à Auparfum qui m’enchante ,et que je lis silencieusement, depuis très longtemps.L’osmothèque est ma seconde maison !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Yohan Cervi (Newyorker)

par , le 20 décembre 2012 à 12:19

Opium, il faut que tu ailles sentir (si tu ne le connais pas déjà) Le Narcisse Noir. L’extrait actuel est une belle fleur d’oranger voluptueuse, pas mièvre pour un sou avec une note de bois de santal assez plaisante et de jolis muscs. Quant à la version originale de Daltroff, c’est une fleur d’oranger opulente, riche et ténébreuse mariée à la rose et au jasmin avec un fond des plus animalisés qui soient, c’en est presque intimidant. Civette et Musc Tonkin à foison, je ne te dis pas le rendu sur peau…Ca sent le sexe. C’est un très grand parfum, à la beauté dramatique et troublante. On pense à l’âge d’or d’Hollywood, à Gloria Swanson dans Sunset Boulevard et au film de Michael Powell de 1947, Le Narcisse Noir, à la tension érotique palpable où des bonnes sœurs anglaises se retrouvent dans un ancien Harem en Inde sur les contreforts de l’Himalaya pour y établir un couvent et une école. Devant l’étrangeté des lieux, la solitude et suite à l’arrivée d’un homme, les désirs refoulés se déchainent et la folie prend le pas sur la raison. Les décors de ce film sont magnifiques.

"Do you like it Sister Ruth ? It’s called Black Narcissus. It comes from the Navy stores in London"
"Black Narcissus ? I don’t like scent at all."

Pour revenir à ce qui nous intéresse ici, j’aime bien cette petite fleur d’oranger de Fragonard, j’adore la sentir sur moi au moment du coucher, j’en vaporise les draps et l’oreiller. Il y a aussi la Cologne Bien Etre à la fleur d’oranger qui est mignonne.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 21:25

Bonsoir Newyorker.

 

Tu joues les tentateurs.
Il me faut, donc, tester et (re)découvrir trois choses :
- Le Narcisse Noir, le film de Michael Powell, qui semble allier scénario à la transgression subtile et photographie/image sublime(s). J’avoue ne pas le connaître. Il va falloir remédier à cela. Je vais tâcher de le faire rapidement.
- J’ai dû sentir une fois la concentration en extrait de Narcisse Noir au Printemps Haussmann et, effectivement, cette fleur d’oranger est tout sauf mièvre comme tu le dis. Elle m’avait interpellé par tout ce qu’elle avait, dans mon souvenir, d’antithétique par rapport à ce que je me représente de la fleur d’oranger en général. Et, une note m’avait beaucoup plu, mais, je ne savais pas laquelle ; il peut s’agir du santal que tu cites (<3). Mais, mon attention à Tabac Blond, Farnesiana et Royal Bain ont un peu dispersé mon attention... (Je devais être dans une journée à humeur "poule de luxe en fourrure et collier de perles d’un âge certain" ce jour-là !) #dissipé
- A propos de Le Narcisse Noir, je n’ai eu l’occasion de le sentir qu’une fois, et, là, pour le coup, je m’en souviens bien mieux. En fait, c’était dans un tube d’échantillon, de 1 à 2 ml(s), dont il ne restait plus que le fond du tube, donc, rien à mettre sur touche ou papier. On ne pouvait plus que sentir au bouchon. Et, là, la fleur d’oranger était en pleine osmose (pour ne pas l’écrire autrement) avec les notes les plus tenaces, celles, animales, que tu as noté donc. J’y ai détecté la civette. Pas le musc, mais, c’était, effectivement "pire" (comprendre "meilleur" bien entendu ^^) qu’avec la civette seule. Disons que tes mots me parlent bien pour faire simple ! :p
Très troublant, presque dérangeant, grandiloquent. Très beau. A re-tester absolument ! ! ! !! ! !!!!! !!! !!! !

 

Bon, pour le film et pour l’extrait de l’actuelle version de Narcisse Noir, je vais pouvoir me débrouiller seul. Mais, j’aimerai bien me replonger dans LE Narcisse Noir. Là, je sens que cela va être un peu plus compliqué. Mais, j’espère avoir l’occasion de le faire, tu donnes envie. ;)

 

A propos de la Fleur d’Oranger de Fragonard, la focale est déplacée de manière radicalement différente de ce qui a été écrit ci-dessus. Angélique, douce, sereine, innocente, propre. Parfaite pour l’endormissement et le sommeil. Mais, parfaite sans que la nuit connaisse davantage d’animation dirais-je... #sous-entendu
Contrairement à l’autre fleur d’oranger de Caron, beaucoup plus agitée ! ^^
Cela me rappelle un peu le blablabli-blablablo autour de Charogne de Etat Libre d’Orange, où la fleur d’oranger est présentée comme très variable, de gourmande (à la limité du pâtissier) à charnelle/sensuelle (à la limité du putréfié) selon l’évolution des indoles. Pas de chance pour moi, "je pâtisse"... (Mais, où passent les indoles sur ma peau ? Heureusement, je "cuire" et "animalise" souvent certaines matières, comme la rose et la vanille, qui se font moins banales que sur d’autres : Ouf !)

 

Je fais, avec la Fleur d’Oranger de Fragonard, exactement comme toi. Elle m’est utile pour adoucir la nuit à venir, comme un rituel à Morphée et au "Marchand de Sable".

 

Merci beaucoup, Newyorker, pour tes idées et tes évocations. Maintenant, je n’ai plus qu’à réaliser ce que tu m’as conseillé de noter sur ma "To Do list" et aller à la pêche de ce parfum que tu évoques parfaitement.
Bonne soirée à toi.
Opium

 

Ps : J’en profite pour noter ce "parfum du dodo" et le consteller des étoiles dont, lui, parfois, constelle mes nuits.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 21:26

... Et, donc, voici la constellation d’étoiles...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 22:58

Merci Opium pour ta réponse et ta curiosité, c’est très appréciable. (J’imagine en plus le temps que ça doit prendre de répondre à chacun). Ecoute, je ne sais pas trop comment faire, (poster mon adresse mail ici ou non) mais si tu veux je te fais sentir quand tu veux les vintage Caron, Patou, Guerlain, Balmain etc que j’ai. La plupart des vieux Patou sont magiques ( Divine Folie, Chaldée ou Vacances...). Après l’Ondée en extrait c’est émouvant, j’espère garder mon 30ml toute ma vie, pareil pour l’Heure Bleue ou Vol de Nuit. Quand je sens Le Tabac Blond 40’s ou Le Narcisse Noir 80’s, je me dis vraiment que Caron devait être, avec Guerlain, la plus grande maison de parfums française de l’époque, Scandal c’est un cuir comme on n’en fait plus, Vent Vert c’est le galbanum sublimé, Jolie Madame une violette qui s’encanaille dans les accords cuirés etc. Je ne me parfume jamais avec ces parfums, j’en mets un peu sur mon poignet le soir en lisant, pour rêver et continuer à m’instruire sur la parfumerie et son histoire, apprendre toujours, mémoriser...Et je suis toujours ravi de les faire sentir aux autres passionnés qui apprécient ces merveilles du passé, partager des impressions etc. Mon trip c’est d’avoir une mini Osmothèque chez moi lol. L’acquisition de ces flacons c’est une quête sans fin, un peu mélancolique et hystérique, mais c’est plus fort que moi. Je bave devant les collections de certains passionnés. Bref, tu me dis si ça t’intéresse.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 23:09

Merci Opium pour ta réponse et ta curiosité, c’est très appréciable. (J’imagine en plus le temps que ça doit prendre de répondre à chacun). Ecoute, je ne sais pas trop comment faire, (poster mon adresse mail ici ou non) mais si tu veux je te fais sentir quand tu veux les vintage Caron, Patou, Guerlain, Balmain etc que j’ai. La plupart des vieux Patou sont magiques ( Divine Folie, Chaldée ou Vacances...). Après l’Ondée en extrait c’est émouvant, j’espère garder mon 30ml toute ma vie, pareil pour l’Heure Bleue ou Vol de Nuit. Quand je sens Le Tabac Blond 40’s ou Le Narcisse Noir 80’s, je me dis vraiment que Caron devait être, avec Guerlain, la plus grande maison de parfums française de l’époque, Scandal c’est un cuir comme on n’en fait plus, Vent Vert c’est le galbanum sublimé, Jolie Madame une violette qui s’encanaille dans les accords cuirés etc. Je ne me parfume jamais avec ces parfums, j’en mets un peu sur mon poignet le soir en lisant, pour rêver et continuer à m’instruire sur la parfumerie et son histoire, apprendre toujours, mémoriser...Et je suis toujours ravi de les faire sentir aux autres passionnés qui apprécient ces merveilles du passé, partager des impressions etc. Mon trip c’est d’avoir une mini Osmothèque chez moi lol. L’acquisition de ces flacons c’est une quête sans fin, un peu mélancolique et hystérique, mais c’est plus fort que moi. Je bave devant les collections de certains passionnés. Bref, tu me dis si ça t’intéresse.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 23:58

Bonsoir Newyorker.

 

Tout d’abord, merci beaucoup pour ta (double) proposition. ^^
C’est vraiment très sympa.
J’ai envie de te dire que, bah, euh, je l’accepte avec plaisir, si cela ne te dérange, réellement, pas... Bien entendu que je suis intéressé ! ;)
Je suis toujours partant pour un sniffathon.
Ecoute, pour faire simple, voici mon mail : domth7@hotmail.com

 

Tu évoques très poétiquement et joliment ces parfums pour lesquels on sent ton attachement profond.
Les sentir quand ils étaient équilibrés, harmonieux, et pas les caricatures et/ou délavés qu’ils sont devenus, est toujours un moment de jolie émotion. ;)
Encore merci pour ta proposition de répondre à ma curiosité.

 

Passe une agréable nuit.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 décembre 2014 à 11:17

Bonjour

Le commentaire date un peu (2 ans, ça vaaaa) mais quelqu’un pourrait me donner des infos sur le parfum « Jolie Madame » ?
Il m’intrigue :-)
Il me semble qu’il n’est plus commercialisé, qu’en est-il des versions que l’on trouve encore sur le net ? Y a-t-il eu des reformulations ravageuses ? Et surtout que sent-il ?

Merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 décembre 2014 à 20:45

Bonsoir Kika. Bienvenue sur AuParfum.

Jolie Madame est un accord de violette cuirée fort jolie avec une pincée d’épices et aromates qui animent la composition. Selon les critères actuels, cette "Jolie Madame" est tout sauf un parfum de fillette, sa gaine de cuir aromatique est loin des poncifs des floraux fruités délavés actuels.
Il me semble que les différentes versions n’ont pas trop souffert avec les années avant son arrêt de production. Donc, l’achat ne devrait pas se solder par un parfum défiguré. Mais, plaira-t-il, là, il s’agit d’une autre problématique tant il est original... ^^

Bonne soirée.
Opium

PS : J’ai relu avec nostalgie les échanges qui remontent à il y a deux ans. "De l’eau a coulé sous les ponts" depuis entre Newyorker et moi. ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 décembre 2014 à 17:23

Merci pour cette réponse ! Je pense que je vais essayer de le trouver ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 décembre 2012 à 11:23

Quelle merveille que ce film ! Les images sont d’une beauté à couper le souffle. D’ailleurs les autres films signés Powell et Pressburger sont tout aussi incroyables, j’adore ce cinéma.
Je vais aller me replonger dans Narcisse Noir et peut-être me décider à ouvrir un flacon vintage scellé trouvé sur un marché aux puces pour trois fois rien......je ne sais pas comment avoir une idée de la date. Si quelqu’un peut m’aider ?...
Bonnes fêtes à tous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 décembre 2012 à 14:45

Bonjour Habanita, avez vous la boite avec le flacon ? Si c’est le cas je pourrai vous aider. Sinon, il sera à priori assez difficile de le dater. La forme du flacon du Narcisse Noir a légèrement changé à certaines époques, pareil pour le bouchon, plus ou moins brillant, les pétales ou feuilles sur le flacon, l’étiquette dorée placée sur le haut ou le bas du flacon etc...Mais pouvoir vous dire à quelle époque...Même le livre de Jean-Marie Martin-Hartemberg (à lire absolument pour tous ceux qui aiment Caron !!!) ne m’a pas aidé.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Frédéric

par , le 20 décembre 2012 à 12:12

Après avoir découvert Habanita ma curiosité a été éveillée pour cette marque...mais ce sont des parfums solinotes pour la plupart et je serais avide d’avis sur leur Patchouli, Vanille etc .
Si par hasard un connaisseur passe par la :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 décembre 2012 à 13:02

attention : Molinard n’est pas Fragonard !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 20:37

Bonsoir Frédéric.

 

Je confonds également les trois parfumeurs grassois avec une terminaison en "ard" : Galimard (avec un seul "l"), Molinard et Fragonard. ;)

 

Le Patchouli Intense de Molinard est intéressant, moins ornementé que celui de Réminiscence et son fond balsamique et doux. Il est plus proche et fidèle à la matière naturelle si je me souviens bien. Le parti pris n’est pas le même. Il y avait eu des échanges entre Vivi Snow et Amalia, peut-être, il y a un peu plus d’un an, mais, je ne sais plus dans quelle catégorie. Amalia le connaît, il me semble, mais, ma mémoire peut faire défaut. Si tel n’est pas le cas, je serai ravi de la lire si elle a l’occasion de prendre connaissance de ce commentaire.
Chypre d’Orient vaudrait également le détour d’après ce que j’en ai lu.
Un article serait peut-être intéressant. Ou même plusieurs. Il y a, en fait, tant d’articles qui pourraient l’être.
Mais, pour le moment, pour ma part, la marque est "punie", je l’ai mise mentalement au coin. Pour Nirmala, toujours bien trop proche de Angel malgré la rectification de formulation. Mais, surtout, pour la suppression actuelle de la concentration en EdT de Habanita : L’envol, agressif, était radical, polarisant. Mais, moi, c’est ce que j’aimais le plus. Habanita en EdP reste joli, est même plus harmonieux, mais, aussi, bien plus banal. Quand il est sorti, il était unique. Aujourd’hui, avec les quelques parfums à odeur de tabac sortis depuis quelques années, ce qui démarquait Habanita, c’était sa force, sa puissance, ce vétiver en guerre avec le tabac. Aujourd’hui, la nouvelle concentration, plus (po)lissée me paraît moins percutante et intéressante. Et, si, avant, Habanita était un bon plan avec ses moins de 50 euros pour 100 mls, aujourd’hui, ce n’est plus le cas en affichant à peu près 90 euros pour 75 mls ! [... Pour un sillage plus sourd et une tenue (un peu) moindre...] Bref. Pour le moment, Molinard, c’est, au coin. ^^

J’ai, encore, bien digressé.
Nous verrons bien, pour de possibles autres publications, selon l’inspiration. ;)
Si quelqu’un, comme l’a indiqué Frédéric, connaît des parfums de l’une ou l’autre gamme (Fragonard ou Molinard), on va dire que, exceptionnellement, même si cela nuit un peu à la cohérence par rapport aux articles, les avis éclairés des lectrices et lecteurs sont les bienvenus. Surtout à propos de la Vanille, du Patchouli Intense et, pour moi, à propos, aussi, de Chypre d’Orient chez Molinard. Et puis, bah, également, concernant ceux que j’ai cités plus bas pour la gamme Fragonard (Y en a quelques-uns...). ^^

 

Bonne soirée Frédéric, à toutes et à tous.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 23:10

Il me semble que Nirmala existait bien avant Angel....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 23:50

Bonsoir Habanita.

 

Effectivement, un parfum intitulé Nirmala existait depuis des décennies chez Molinard. Mais, la fragrance dans le flacon a été remplacée après le lancement de Angel, afin de profiter de la confusion inéluctable qui aurait lieu entre une marque historique et vénérable crédible et une jeune marque pour qui tout restait à faire.
Mugler a, finalement, gagné en dernière instance son procès. Fait rare étant donné qu’il n’est reconnu aucun droit d’auteur au parfum. Le fait est suffisamment notable, donc, pour le noter. La spécificité très particulière de Angel a permis de montrer son statut de première création.
Je ne vais pas trop m’épancher, il y a déjà des pages entières sur internet consacrées à ce cas, dont des échanges sur ce site afin de préciser les faits de manière juste, des pages plus détaillées que je ne viens de le faire pour la plupart.

 

Merci pour votre intervention.
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 décembre 2012 à 11:12

Bonjour Opium,
Merci beaucoup pour ces précisions.
J’avais en effet eu vent de ce procès mais sans en connaître précisément les tenants et aboutissants.
Certains m’avaient certifié que Nirmala n’avait pas changé...Je trouve d’ailleurs incroyable qu’il n’y ait pas de "droits d’auteur" dans ce domaine et que les créateurs ne puissent pas protéger leur travail.
Sur ce, je vous souhaite de belles fêtes parfumées ! Et merci pour vos beaux articles.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 décembre 2012 à 17:00

Bonjour Habanita.

 

Merci à vous pour vos jolis mots.
A propos du droit d’auteur, c’est un trèèèèès vaste problème.
Quant à Nirmala et Angel, dénouer la vérité et la rumeur est toujours très difficile, pour ne pas dire infaisable... ;)

 

Ouvrir ce flacon vintage de (Le ?) Narcisse Noir serait un joli cadeau de Noël peut-être... Enfin, j’dis ça, j’dis rien... mais, j’le dis quand même ! ^^ #retourdutentateur
Très belle soirée. ;)
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 décembre 2012 à 08:12

Opium au service des désespérés qui cherchent une idée de parfum pas trop cher à offrir à Noël ? Après amande persane, white musk, une autre option que je trouve d’ailleurs pour ma part la plus convaincante ! Pas mal cette petite série d’articles qui aurait pu s’intituler "SOS parfum pas trop dispendieux" !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 décembre 2012 à 11:10

Ah oui, c’est une excellente initiative ! "Super Opium" frappe encore lol ! Et la cadence est impressionnante ! Serais-tu retiré au fin fond de la Creuse, n’ayant pour compagnon que tes flacons et ta plume :D ?
Cet article est pour moi une piqure de rappel : il faut que je vraiment que je découvre les créations de Fragonard. Merci Opium !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 20:06

Bonsoir Koimynose.

 

Merci pour ta gentillesse !
"Super Opium" frappe encore en tentant d’enfiler le déguisement rouge et blanc (un poil trop grand) de "Papa Nawël". Mais, mes rennes ayant décidé de s’offrir, après des centaines d’années de bons et loyaux services, des vacances aux Baléares en plein rush, Opium, lors de son opération d’aide et/ou de (vile) tentation, a préféré utiliser auparfum plutôt que de passer par les cheminées. Moi aussi je réveillonne demain, et, les cheminées pleines de suie, ça salit, ça brûle et c’est trop dangereux. ^^

 

Je ne me retire que très rarement en dehors du périphérique, donc, non, Koimynose, je ne suis pas parti dans la Creuse, ni nulle part ailleurs.
Disons que j’ai, pour remplir cette cadence, utilisé un petit subterfuge afin que la magie de Noël opère.
Allez, je peux bien le dire. En fait, cinq articles ont été rédigés et pré-saisis il y a quelques jours. Jeanne les a visés, un peu retouchés ou raccourcis, et publiés cette semaine afin de glisser un peu de lecture sous les sapins avant le 24 au soir. Merci, par ailleurs, à elle (toujours bien occupée), pour le temps consacré aux tâches qui restent transparentes pour les lectrices/lecteurs, mais, prennent pas mal de temps.

 

Je t’avoue que, moi aussi, je dois me plonger plus sérieusement sur les créations Fragonard. Il faut juste que je parvienne à oublier les packagings et flacons, très Yves Rocher, mais, au vu du rapport qualité/prix, je suppose qu’on ne peut pas trop en demander. Les compositions (aux noms alambiqués) me tentent un peu moins. En revanche, je veux absolument tester les solinotes. Il y aurait un Mimosa qui vaut le coup. J’en profiterai pour me pencher sur Vétiver, sur Patchouli (pour comparer avec les Molinard et Réminiscence), sur Santal (là, je crains un peu le pire, tant un joli santal a un certain coût, mais ; bon, why not...), sur Freesia, sur Lavande, sur Capucine, sur Violette, sur Verveine (j’adore la verveine !), suuuuuuur... #bug

 

Avec plaisir Koimynose. ;)
A très vite.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 21:40

Il est vrai qu’il ne faut pas oublier que même en mode ’invisible", Jeanne est toujours là... pour notre plus grand plaisir !!! C’est bien de le rappeler, de temps en temps : alors je rajoute un grand merci à vous, chère Jeanne !
Opium, si tu es verveine-addict, tu devrais jeter un coup de nez dans celle douce et fraîche de L’Occitane - hé oui, une tentation de plus et une :D.
L’invitation est valable pour tous les auparfumistes bien sûr ;)
Au plaisir !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 23:43

Re Koimynose.

 

J’adore la Verveine de L’Occitane. J’apprécie beaucoup la gamme de soins surtout, dont le gel douche, en bonne place face aux gels douches Le Petit Marseillais dont Verveine & Citron. Je m’en sers plutôt au printemps ou en été, pour l’effet éveillant et dynamique.
Je viens d’en parler dans un commentaire dans l’article à propos de l’Eau des Baux. Coïncidence heureuse. :))

 

Merci de prendre le relais du vil tentateur. ^^
A très vite.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 décembre 2012 à 10:44

A mon tour de prendre le relai, Opium ! Pour la verveine, Din Dan de Lostmarch ? Beaucoup de citron, c’est vrai, mais l’objet de ton addiction y est bien présent !
Une eau angélique... Après tout, le diable tentateur n’était-il pas le meilleur de tous les anges ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 décembre 2012 à 21:59

Salut Hangten.

 

Ce n’est plus à un démon, vil tentateur, que je dois faire face... Mais, à une cohorte démoniaque, cachée sous des airs angéliques. Koimynose et toi tentez de me rendre la monnaie de ma pièce, de me faire payer les articles et commentaires qui appellent à la dépense, hein, c’est bien cela ? ;)

 

En fait, avant, la verveine et son odeur citronnée me faisaient trop penser à des odeurs du passé ; à ces après-midis et week-ends à la campagne, dans des maisons un peu trop fraîches, aux placards rustiques un peu moisis, aux salles de bains pas très fraîches, qui contenaient toujours des produits "naturels", comme des verveines et du citron. Depuis, cette forme de rejet est passée, et, plus serein, j’apprécie ces odeurs.
Chez Lostmarc’h, j’avais retenu surtout Lann Aël, Ael Mat, Iroaz et l’Eau de l’Hermine qui me rappelle la douceur poudrée de Amande Persane sans que je sache exactement pourquoi...
Je vais me débrouiller pour approcher "l’eau angélique" Din Dan, maintenant que la boutique du marais dans Paris a, malheureusement, fermé. Tu as su trouver les mots pour éveiller ma curiosité. ;)

 

Le diable tentateur était bien le meilleur de tous les anges. Parfois, l’enfer est pavé de bonnes intentions. Là, vous refaites les sols pour moi. Mais, parfois, l’enfer a du bon... ^^

 

Bonne soirée Hangten. Merci.
A bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 décembre 2012 à 07:16

Le Mimosa de Fragonnard est le plus réaliste du marché. Pour qui aime le réalisme en matière de soliflore. (Celui de A.Goutal, à contrario, n’ayant quasi plus rien a voir avec du mimosa.) Existe aussi en parfum pour la maison (tiges imbibées), là vous avez un mimosa en fleur chez vous - très agréable l’hiver.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 décembre 2012 à 21:45

Re-Bonsoir Nicolaï.

 

Etant donné que l’on discute de cette gamme depuis, maintenant, quelques jours, il va sérieusement que je pense à m’arrêter dans une boutique Fragonard. Vous me confirmez ce que j’avais déjà lu à propos du Mimosa de cette marque ; à ce prix-là, la tentation ne serait pas trop onéreuse...
J’adore les petites boules jaunes poudrées. Quand arrive leur saison, l’annonce du printemps n’est plus loin... ^^

 

Le Mimosa de Annick Goutal, plutôt mignonnet, est un mimosa très moyen, mais, une pêche vraiment réussie ! ;)

 

Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 19:46

Bonsoir Lucasdries.

 

Pour répondre à la question posée, effectivement, il s’agit bien de tenter de proposer des idées déjà échangées (ici ou ailleurs), connues d’un certain nombre, mais qui n’avaient pas encore trouvé leur place dans les articles sur auparfum ; mais, aussi, quelques astuces et idées ingénieuses qui sortent un peu des sentiers battus.
Opium, comme d’autres, ayant pu être désespéré durant la période des fêtes ou lorsqu’il a dû chercher des présents à offrir, il lui a semblé utile de proposer l’idée de cette petite série. [Parler de soi à la 3ème personne est étrange, comment Alain D. fait-il ?]
Et puis, pourquoi pas, un présent à s’offrir à soi, sans avoir à culpabiliser du fait du bon rapport qualité/prix. #charitébienordonnéecommenceparsoi-même

 

Cette petite fleur d’oranger toute bête est une idée vraiment sympa, je suis bien d’accord, et drôlement bien fichue. ;)
Merci pour le compliment.
"SOS parfums pas trop dispendieux" aurait été un très bon titre. ^^

 

Bon début de soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 21:53

Encore un très bel article, Opium, il donne envie de tester ce parfum ! Je viens d’obtenir un échantillon de Néroli de Goutal, très fleur d’oranger, et je me demandais lequel du Fragonard et du Goutal était le meilleur. Mon porte-monnaie choisit le Fragonard, mais je me dis que la qualité des matières premières doit plutôt se retrouver chez Goutal... En plus si je commandais le Fleur d’oranger de Fragonard, ce serait à l’aveugle car je ne l’ai jamais senti...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 décembre 2012 à 23:37

Bonsoir OpopOnax (et, cette fois, je place le "o" au bon endroit... ^^).

 

Merci beaucoup, c’est adorable.
Je teste le Néroli de Annick Goutal (dont on m’a très gentiment fourni un échantillon) ce soir ou demain et je reviendrai écrire de manière plus précise les différences entre les deux que j’aurai perçues.
Toutefois, surtout pas d’achat à l’aveugle. La Fleur d’Oranger de Fragonard a un très joli envol, assez réaliste, ce qui est surprenant pour le prix, un poil poivré et vert. Mais, ensuite, elle s’adoucit, se fait plutôt "eau de fleur d’oranger" et un peu bergamote, avant de finir très cotonneuse et musquée. L’univers, dans mon souvenir, n’est pas du tout le même que la création de Goutal, plus naturaliste, plus épaisse, plus réaliste. Moins onirique en somme. Peut-être plus concrète et moins vaporeuse également. La qualité, le rendu naturaliste des matières me semble, plutôt, du côté du Goutal.
Donc, surtout pas d’achat à l’aveugle si c’est pour jouer en comparant avec Néroli. Bon, ce n’est "que" 21 euros les 100 mls, mais, si cela ne plaît pas, c’est toujours 21 euros de trop. ^^
Je reviens demain, peut-être, pour apporter plus de précisions quant au face à face.
Sinon, un envoi d’échantillons est faisable, je peux te faire cela Opoponax si tu le souhaites et n’a pas de lieu où trouver les produits Fragonard à proximité.

 

A bientôt.
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 décembre 2012 à 10:48

Bonjour Opium, la comparaison entre Néroli et Fleur d’Oranger peut attendre un peu, ne t’en fais pas ! Merci vraiment de me proposer un échantillon du parfum Fragonard, je crois également qu’un achat à l’aveugle ne serait pas très sage. J’accepte ta proposition seulement si je peux moi aussi t’envoyer un échantillon de quelque chose que tu n’aurais pas et que tu aimerais découvrir : Shalimar, l’eau légère parfumée de Mathilde Laurent, achetée en 2003 que j’ai retrouvée dans des cartons récemment, ça te plairait ? sinon je n’ai que des parfums assez courants et récents que tu as sûrement déjà.
Très bonne journée et très belle soirée, Opium !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 décembre 2012 à 16:53

Bonjour Opoponax.

 

A propos de l’échange, je peux t’envoyer un échantillon contre rien sans problème. Ce n’est vraiment pas grand chose, il ne s’agit pas de 10 mls du Oud de Mona di Orio tu sais... ^^
Mais, clairement, Shalimar est toujours le bienvenu, surtout cette "Eau Légère" de la "femme de Jicky" dont j’ai lu quelques avis américains.
Si cela te permet d’accepter plus facilement mon envoi, c’est parfait. Mais, avec ton Shalimar Eau Légère vintage de 2003, c’est moi qui me trouverait à te devoir quelque chose avec ma Fleur d’Oranger à si bon rapport qualité/prix.
Bref. Nous pourrons en discuter par mail. J’ai laissé mes coordonnées plus haut à Newyorker. ;)

 

A propos du test, eh bien, il est fait... ^^
En tête, Néroli a une attaque plus agressive que Fleur d’Oranger, qui connaît un envol tout en douceur et, déjà, un peu cotonneux.
En cœur, la tendance s’inverse clairement après quelques minutes à peine : Néroli se fait plus sourd, moins agressif, plus rond, entre verdeur et volupté douce des fleurs blanches, de leurs pétales. Le rendu naturaliste est meilleur, moins artificiel avec le parfum Annick Goutal. Je ne sais pas pourquoi, mais, étrangement, j’ai pensé à Fleurs de Citronnier de Lutens, certainement pour la douceur enveloppante. Fleur d’Oranger a un nuage plus diffusif, très thé Earl Grey avec un effet bergamote dans la continuité de l’envol, alors que cette sensation bergamote cesse plus rapidement pour Néroli, donc, moins thé et plus naturel.
Après plusieurs heures, Néroli est toujours aussi doux et cotonneux, délicat. Fleur d’Oranger, toujours bien présent après près de 6 heures, se fait plus sirupeux, un poil collant, mais, très propre, du fait de muscs qui le rapprochent beaucoup de White Musk.
Voici pour mes impressions aujourd’hui.
MAIS, pour mieux définir mon propos, il faut que je précise que le mode d’application était différent et a pu jouer : une tigette d’échantillon frottée sur le dos de la main pour Néroli, ce qui peut expliquer qu’il soit plus sourd, alors que Fleur d’Oranger a été appliqué en le vaporisant sans aller jusqu’au stop pour que les quantités soient à peu près équivalentes à vue de nez.

 

A très bientôt.
Excellente soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 décembre 2012 à 20:53

Merci, Opium ; dès que j’aurai l’échantillon de la fleur d’oranger de Fragonard, je reviendrai lire ton analyse très précise des différences avec Néroli, ça me parlera encore plus. Dans le genre parfum à la fleur d’oranger réussi, j’ai remis le nez dans une miniature de Flora Nérolia de Guerlain, délicieuse, très suave, avec une très bonne tenue ; je la préfère même au Néroli de Goutal.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 décembre 2012 à 21:17

Bonsoir Opoponax.

 

Tu pourras, surtout, comparer avec ton ressenti personnel. Dans mon souvenir d’il y a trois jours, c’est surtout la "douceur" du Néroli qui le distingue de Fleur d’Oranger.

 

Suite à ton commentaire, je viens de relire la chronique de Thierry - Méchant Loup sur son blog Olfactorum à propos de Flora Nérolia : ça fait drôlement envie ! Lui aussi adore, ou a adoré, ce parfum.

 

A bientôt.
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 décembre 2012 à 17:28

Merci pour cet article sur Fleur d’oranger et vos avis car cela fait un moment que je lorgne dessus. En fait, depuis que j’ai lu un article très positif sur un petit blog de parfum. Je m’étais renseignée pour en obtenir un échantillon, j’ai donc envoyé un mail à Fragonard qui m’a répondu. Pour info, Annick Goutal n’a jamais répondu à ma demande d’échantillons (que j’ai pourtant proposé d’acheter).
Verdict, les échantillons coûtent trois fois rien, pour tester leurs parfums il en coûte 4 euros le coffret de 10 ou 12 euros le lot de 4 coffrets (et là vous les avez tous) + trois euros de port.
Je les commanderai donc prochainement car je suis sure qu’il y a de très belles choses chez Fragonnard et j’adore l’odeur de la fleur d’oranger. Je trouve déjà très belle celle de Lutens mais je ne suis pas passée à l’achat... beaucoup trop de flacons en tous genres à l’heure actuelle !! J’ai Mi Fa et je l’adore, c’est mon doudou à moi, j’en parfume ma tête de lit et mes oreillers.
Bonne fin d’année à tous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 décembre 2012 à 20:20

Bonsoir Chloé.

 

A mon tour de vous remercier.
J’en profite, également, pour remercier les personnes qui sont intervenues et interviennent, régulièrement ou plus rarement, sur auparfum, permettant, par leurs échanges, de le rendre vivant.

 

Toutes les marques n’ont pas la même vision de ce qu’est la qualité de service, quand bien même est-elle virtuelle... A l’heure des échanges virtuels d’infos en temps réel, ou presque, cela n’est pas très "malin", car cela se sait.
Dommage pour la marque Annick Goutal qui devrait profiter de toutes les occasions pour se faire connaître tant ses produits sont de qualité et seraient, j’en suis sûr, souvent choisis après avoir été testés.
En revanche, personnellement, je dois avouer que j’ai toujours été comblé d’échantillons en boutique. Mais, pour cela, encore faut-il pouvoir se déplacer jusqu’à un espace de vente.

 

Les prix des échantillons Fragonard, à l’image de l’intégralité de la gamme, sont tout à fait raisonnables a priori.
Chloé : Si vous appréciez la fleur d’oranger, il n’y a aucune raison que vous n’aimiez pas celle-ci qui peut très bien servir de "second doudou orangé pour le Marchand de Sable" (bien que pas "marshmallow" comme la "Note Gourmande" Mi Fa) ou toute autre fonction... Je préfère vous préciser pour prévenir toute possible désillusion : Le parfum Fragonard est une "vraie" fleur d’oranger et non un accord tubéreuse-oranger comme l’est la création de Serge Lutens, marque dont la "fleur d’oranger" n’est pas vraiment Fleurs d’Oranger, mais, plutôt, Fleurs de Citronnier, comme le précisait Jeanne dans son article à propos de ce parfum, ici même, sur AP.
Voilà pour les quelques précisions utiles. ;)

 

Bonnes découvertes futures et Bonne fin d’année... ;)
A bientôt.
Opium

 

Ps : Je possède Mi Fa (et Do Ré), très joli marshmallow qui parvient ce miracle de ne pas être trop écœurant. Vous devez passer de douces nuits... ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

zwit

a porté Fleur d’Oranger le 14 janvier 2020

Louisedu59

a porté Fleur d’Oranger le 13 février 2019

Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Fleur d’Oranger le 15 novembre 2018

Emma Bovary

Emma Bovary

a porté Fleur d’Oranger le 17 mai 2018

zapakh

zapakh

a porté Fleur d’Oranger le 20 mars 2018

zapakh

zapakh

a porté Fleur d’Oranger le 9 février 2018

zapakh

zapakh

a porté Fleur d’Oranger le 26 septembre 2017

ana

ana

a porté Fleur d’Oranger le 30 juillet 2017

Sa note :

chantou1

a porté Fleur d’Oranger le 26 septembre 2016

Sa note :

BlueJasmine

a porté Fleur d’Oranger le 15 octobre 2015

mam'isa

mam’isa

a porté Fleur d’Oranger le 14 août 2015

Amoureuse des odeurs de la nature, j’ai une préférence pour les hespéridés et les parfums verts. Grâce à Auparfum, j’ai découvert les parfums Guerlain : Vol de Nuit, Mitsouko, Après l’Ondée, Chant (...)

sbpaloma

a porté Fleur d’Oranger le 8 août 2015

BlueJasmine

a porté Fleur d’Oranger le 10 février 2015

idepont

a porté Fleur d’Oranger le 12 janvier 2015

Sa note :
gérard

gérard

a porté Fleur d’Oranger le 3 janvier 2015

Nahéma

Nahéma

a porté Fleur d’Oranger le 1er janvier 2015

lrisfleur

lrisfleur

a porté Fleur d’Oranger le 10 décembre 2014

24 ans, passionnée d’écriture, de cinéma (Almodovar, Kubrick, Tim Burton...) et de parfums ! Toujours à la recherche de nouvelles merveilles, j’ai du mal à rester fidèle à une seule fragrance, préférant (...)
Sa note :

boisderose

a porté Fleur d’Oranger le 1er décembre 2014

Sa note :

à la une

Louis Vuitton égrène les Heures d'absence

Louis Vuitton égrène les Heures d’absence

Le sellier présente cette onzième addition à sa collection féminine comme « une invitation à se laisser aller et à profiter des moments où le temps est en suspens ».

en ce moment

il y a 13 heures

« #memeespoirdecu » A ne pas lire trop vite.

hier

Quoique je préfère de loin les fesses des Kardashians que celles des mannequins anorexiques(…)

hier

Et a ma maigre petite échelle, je boycotte ces marques ou ces groupes, a cause de leurs(…)

Dernières critiques

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Ceci n’est pas une fleur

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

Nuit de sable - BDK parfums

Bastani sonatine

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Marie Jeanne

Marie Jeanne

Paris (75)

La Parfumerie bordelaise

La Parfumerie bordelaise

Bordeaux (33)

Divine Paris

Divine Paris

Paris (75)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019