Auparfum

Florabotanica

Balenciaga

Flacon de Florabotanica - Balenciaga
Note des visiteurs : (13 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

La chimie de la rose

par , le 3 octobre 2012

Tandis que certains s’évertuent à poursuivre sans relâche la tendance qui consiste en une surenchère de tests consommateurs aboutissant fatalement à la suprématie de la parfumerie du glucose, d’autres prennent le contre-pied, en se faufilant dans une brèche peu explorée : ils prennent le temps de construire le parfum qui leur plaît et qui leur ressemble.

C’est le cas, entre autre, de Nicolas Ghesquieres, qui explique aimer travailler avec Olivier Polge car ils ont « des goûts en communs », et qui a pris la peine de se pencher sur la chimie de la parfumerie avant de créer avec lui le premier Balenciaga Paris.

Et le résultat est là, sous votre nez étonné : un shoot de rose mentholée aux allures de géranium, des notes épicées d’oeillet tranchant avec un vert végétal, à la limite du médicinal, et un fond boisé musqué évoluant doucement sur des notes baumées plus confortables. On aime ou on aime pas, le rejet peut être immédiat, mais je devine derrière cette autre manière de faire du "parfum naturel" (qui n’en et pas), une stratégie (sans sans donner l’air, on est chez Coty, tout de même) pour séduire les citadines branchées actives accros aux produits Aveda, Khiel’s et autre Aesop, dont les effluves de géranium, de menthe et de mandarine rassurent et aident à se démarquer de la "masse" et sa tornade de praline patchoulisée.

D’ailleurs, le choix de Kristen Stewart comme égérie va sans doute dans le sens d’une tentative de séduction outre-Atlantique, notamment auprès d’un jeune public.

La fashionista fidèle à Chloé va ainsi pouvoir élargir sa garde-robe pour laisser place à cette fleur botanique et son étrange rose aromatique, plus chimique qu’elle ne voudrait le laisser paraître, mais néanmoins charmante et rafraîchissante.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Jicky

par , le 11 mars 2020 à 11:06

Décidément il n’y a que mes interventions ci-dessous. Etant retombé sur mes trop jeunes impressions de 2012 (seigneur...), je me permets de "revenir vers vous une fois que j’ai compris le truc". (je suis drôle décidément)

Déjà, j’ai fini par l’apprécier quand je sentais Florabotanica dans la rue. C’est arrivé plusieurs fois en 2013 - 2014 surtout. Une fois c’était ma voisine de cinéma pour un film cannois boudé par le jury alors qu’il aurait pu avoir un bon prix d’interprétation féminine, voire un grand prix. C’était un peu long mais l’ambition du projet méritait... Enfin peu importe le film, lors de la séance ma voisine le portait. Une dame autour de la cinquantaine à qui le parfum allait à ravir. Il avait une vraie signature. Ça fait 4 ans que je ne le sens plus vraiment dans la rue mais à chaque fois je finissais par le reconnaître et à l’apprécier.

Il a vraiment une très bonne utilisation des boisés, ils ne sont pas trop secs mais participent plutôt à une sorte d’effet de "transparence transperçante". Ça a donné mine de rien quelques petits après :
• le cK2 de Calvin Klein, très beau travail autour des notes ozoniques et reprenant ces mêmes effets
• Nomad de Chloé, qui va plus vers une dimension sèche/mousse mais dont on retrouve la verticalité presque raide.

Ces parfums sont assez intéressants à étudier, ils font un peu "parfumerie de laboratoire". Entre raideur expérimentale et verticalité clinique. Pas vraiment une sous-tendance des années 2010, mais quelques appréciables petites anomalies loin des gros glucoses de la décennie.

Avec néanmoins selon moi un défaut commun : je trouve qu’ils manquent quand même un peu de vie, de naturalité et de vibration qu’on a du mal à avoir sans de beaux naturels.

Il est finalement loin d’être insignifiant, même si finalement Florabotanica est plutôt oublié aujourd’hui. Mais je tenais à le resaluer au regard de mon piètre commentaire de 2012.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 mars 2020 à 16:50

Merci pour cet intéressant retour vers le passé ! C’est toujours intrigant de lire ces filiations qui nécessitent une grande culture pour être identifiées, ça donne envie de faire plus attention à cette parfumerie un peu délaissée...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par , le 30 novembre 2012 à 18:36

http://madame.lefigaro.fr/style/alexander-wang-chez-balenciaga-301112-307612

En espérant qu’il sera aussi cool que le Nicolas pour les parfums !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par , le 12 octobre 2012 à 23:39

Bonsoir à tous,

 

Comme promis pour doudou, il y a eu test sur peau (mercredi en plus !)

Bon, comment dire : oui c’est mieux que presque tout ce qui est sorti en cette rentrée parfumée. Mais... en fait je trouve simplement ce parfum insignifiant. C’est ça. C’est pas moche - loin de là - et il y a même une petite facette originale (cette acidité vraiment stupéfiante, 300% d’accord avec doudou) qui doit être l’aspect médicinal que mentionne Jeanne et nez-nez-chéri.

 

Je sais pas. Décidemment il va falloir que je le reteste mais... je le trouve vraiment insignifiant. Comme dit Opium : il sent le projet qui était original mais qui a été un peu freiné. Perso, je le trouve juste pas fini. Je me demande même s’il a pas quelques petits soucis techniques dans le fondu et l’évolution. L’idée est là, la forme aussi mais pour le moment le parfum n’arrive pas à me dire son petit speech.

 

J’ai une petite pensée pour le Melle Ricci qui est sorti en juillet qui est une rose violette un peu irisée musquée grand public qui est pas originale des masses, mais qui évite de se vautrer dans le sucre ou le patchouli (voire les deux ensemble *tousse tousse*) et qui est assez boudé. Je me dit que si ce parfum là était sorti en tant que flanker de Ricci Ricci, y’aurais pas ce genre d’interrogations...

(ouais enfin c’est comme tout) <== oui je me fais des contre arguments tout seul

 

Enfin bon, je reviens vers vous quand je comprends un peu plus le truc...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 novembre 2012 à 22:06

Hello,

Insignifiant ? Fait pour Shelley en tout cas cet étrange FloraBotanica, après tout il faisait des expériences sur la chimie adolescent, bref nous ne sommes pas loin des parfums à cet égard.
A ce sujet, Shelley était végétarien et ne mangeait de la viande que par stricte nécessité ( épuisement ). Si j’aime le parfum, j’aime encore plus les valeurs que défendait le poète. Savez-vous où l’on peut se procurer une liste des parfums " cruelty free " sans matière animale aucune ? Je viens de lire sur ma brume " White Musk " qu’elle ne contenait pas de musc animal ( purement synthétique j’imagine ), j’ai décidé de me mettre aux parfums cruelty free. Parce qu’un animal est plus important qu’un parfum et que même une droguée aux parfums doit se conformer à ses principes !
Merci d’avance, c’est un sujet essentiel à mes yeux même si je l’ai très peu évoqué ici.
Bonne soirée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er décembre 2012 à 13:10

Nan mais ça fait plus de 50 ans que y’a plus de matières animales dans les parfums Mado ^^

A la limite le castoréum est pas interdit (invasion de castors notamment, donc quand ils régulent ils font plaisir aux parfumeurs en passant il me semble)

Donc bon. Vous pouvez porter 99.9% de la parfumerie mondiale.

 

J’ai quand même un peu peur de dire des bêtises : il y a un dossier qui a été écrit à ce propos sur auparfum

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er décembre 2012 à 20:26

Hello,

Merci pour votre réponse Jicky, en effet il y a un dossier qui fait mention de l’utilisation de certaines matières animales mais avec les interdictions récentes, on ne sait plus trop à quoi s’en tenir. Je suis bien consciente que beaucoup de parfums ont souffert de ces interdictions ou règlementations dont les Guerlain si chers à mon coeur mais la cruauté envers les animaux me révulse, l’homme est en train de se saborder lui même en détruisant faune et flore, je ne donne pas cher de notre peau et très honnêtement nous ne l’avons pas volé. Il faut miser sur le talent des chimistes et la créativité des nez pour les parfums du futur, c’est à dire de demain.
Bonne soirée à vous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 mars 2013 à 11:37

Bonjour Mado,

Jicky a apporté une part de réponse.

J’ai trouvé ce site qui peut vous intéresser :
http://www.peta.org/living/beauty-and-personal-care/companies/704.aspx?SearchUrl=%2Fliving%2Fbeauty-and-personal-care%2Fcompanies%2Fsearch.aspx%3FProduct%3D8.53%26PageIndex%3D4

Vous pouvez y télécharger les listes des compagnies qui testent sur les animaux et celles qui ne le font pas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 mars 2013 à 18:47

Hello,

Depuis le 11 mars 2013, L’Union Européenne interdit les tests sur animaux à des fins cosmétiques. Pour l’utilisation des substances, j’irai voir le lien, merci de l’avoir posté. On estime que 80 % des pays testent sur animaux, donc l’avancée européenne est de taille et doit être saluée. Pour ma part, je pense qu’il est inadmissible d’utiliser les animaux comme de véritables objets pour tout et rien. Nous sommes à une ère où les consciences doivent se réveiller et où les enfants doivent être éduqués autrement. Dans l’Ancienne Egypte, tuer un chat était passible de mort, bien sûr c’était très religieux tout ça mais en 2013 pour moi et certes cela n’engage que moi, tout acte de barbarie envers un animal devrait être passible de la peine capitale. L’animal est notre égal, le végétal aussi d’où la nécessité absolue de respecter le vivant, quel qu’il soit. Quant à l’être humain... S’il continue ainsi à piller les ressources naturelles, alors il est condamné et à court terme en réalité. Mais heureusement il y a des femmes et des hommes de progrès - entre autres - celles et ceux qui se sont battus pour que le 11 mars 2013 reste gravé dans l’histoire européenne.
Bonne soirée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 mars 2013 à 13:22

Bonjour Mado,

Je suis bien d’accord avec vous. Je ne savais pas pour la loi du 11 mars 2013. Il faut dire que c’est très récent et que je suis partie en vacances ce jour là.
Merci pour l’info. Du coup si Yves Rocher ne teste pas en France, la filiale USA elle se trouve dans la liste des compagnies pratiquant des tests sur animaux ...
Et oui ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 mars 2013 à 18:35

Oui et Yves Rocher n’a jamais eu très bonne réputation de ce côté là, l’enseigne est présente partout dans le monde en effet. Une marque a fait marche arrière courant 2012 c’est Urban Decay, mythique s’il en est, plus de 15 ans cruelty free et puis une annonce très critiquée et un tollé : UD allait s’ouvrir au marché chinois ! Résultat la marque est revenue sur cette décision et a été rachetée par l’Oréal. Elle a clairement annoncé que les valeurs fondamentales d’UD resteraient mais le mal était fait et certaines clientes fidèles boycottent malgré tout.
A ma connaissance voici quelques marques de makeup propres :

- OCC ( 100 % Vegan )
- Zoya ( vernis, Vegan )
- Nvey
- Couleur Caramel
- So Bio Etic
- Urban Decay ( donc de par son histoire même )
- Two Faced normalement
- The Body Shop normalement
- Lush

Et d’autres !

- Chantecaille soutient la cause environnementale via de beaux quads dédiés ( éléphants, récifs de corail etc... ), je pense qu’on trouve la marque au Bon Marché et ailleurs dans Paris.
- Caudalie dit ne pas faire de tests, c’est valable pour les soins, le makeup et les parfums.

Pour toutes les autres marques, il y a plus qu’un doute dans mon esprit mais l’Europe fait un bond en avant via cette décision.
Il existe un label ( petit lapin ) présent sur tous les produits cruelty free ( quels qu’ils soient, parfums par exemple et entre autres ), la mention cruelty free est également lisible et clairement visible.

Pour autant, ça ne signifie pas que tous les produits soient sains, on retrouve en effet des matières synthétiques très limite dans beaucoup de produits non testés sur animaux...

Etant apprentie perfumista ^^ et beauty addict confirmée ^^ j’avoue que ces considérations là me tiennent à coeur même si je ne suis pas Vegan, très loin s’en faut. Une personne Vegan ne consommera pas de miel, là j’avoue que ça me dépasse complètement.... En revanche, la cruauté envers animaux doit être bannie à jamais et j’ai l’espoir qu’un jour l’être humain méritera à nouveau cette appellation là.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 janvier 2014 à 10:09

Attention avec The Body Shop, ça appartient à l’Oréal et ils pratiquent un bel écran de fumée... L’Oréal ne s’est jamais illustré par une conscience écologique très poussée donc j’ai fini par percevoir leur Body Shop comme une manière pour le groupe du luxe d’être sur tous les terrains. -cynisme-

De même pour les marques type Melvita etc vendues en supérettes bio, il suffit de peu pour avoir le label bio et leur BB crème par exemple contient de l’aluminium.

Il faut également se méfier de la PETA qui, comme tous les extrêmes, a tendance à desservir la cause qu’elle défend, car, pour peu que vous "likiez" la page fcbk anglophone, elle vous bombardera de campagnes culpabilisantes à l’égard des personnes consommant des oeufs ou de la viande. Je l’ai vécu.
Il est impensable de faire changer les mentalités sur toute la planète et de convertir TOUT LE MONDE au végétarisme ; et cet extrémisme a surtout pour conséquence de faire se fermer le public à des idées qui pourraient pourtant être justes.
Bref, si nous assurions déjà une vraie vie aux animaux que nous consommons et que nous utilisions tout chez eux (car oui, le cuir et la fourrure sont bien moins nuisibles pour la planète que les matières synthétiques) nous n’aurions pas ces débats et ces inquiétudes à l’heure actuelle.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 26 décembre 2012 à 22:03

Bonjour à tous !

Je suis une petite nouvelle sur ce site, et je suis vraiment ravie de lire tous vos avis sur les parfums. Pour ce qui est de donner mon avis, je ne m’y connais pas vraiment, je sais simplement nommer les parfums que j’aime, j’en ai peur ! C’est pour cela que je demande votre aide !

Si vous avez 2 secondes, je vous explique la situation : pour Noël, on m’a offert J’adore (que j’aime, mais je l’ai depuis vraiment longtemps maintenant, et voudrais changer). Avant, j’avais L’eau d’Issey Miyake (plus aquatique, qui laissait une très bonne odeur dans mon sillage, mais devenait un peu entêtant au bout d’un moment). J’avait eu "la feuille" de Kenzo (Parfum d’été) aussi... et Anaïs Anaïs quand j’étais petite bien sûr ! (comme toutes les petites filles).

Voici mon "histoire olfactive" on va dire. Je suis à la recherche d’un parfum. Je n’aime PAS DU TOUT les nouveaux parfums d’aujourd’hui TRES sucrés, ou alors les parfums vraiment trop poudrés. Je suis plus de la famille des "floraux" je pense...

Ayant raconter tout ça à la vendeuse de chez Séphora (qui a dû me prendre pour une em.., enquiquineuse), elle m’a conseillé Champs Elysées de Guerlain, ou Idylle. J’ai aussi essayé ce parfum Florabotanica sur mon poignet, qui n’est pas mal du tout et tient très bien, et qui fait peu être plus jeune que les deux autres.
J’adore absolu était aussi vraiment bien.

Bref, maintenant, je suis un peu perdue, ne sais plus trop quoi sentir... Peut être pourrez-vous me conseiller quelque chose ??

(Et merci d’avoir pris le temps de lire tout ça !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 décembre 2012 à 00:06

Bonjour Liz et bienvenue !

Vous avez de la chance : les propositions de la vendeuse sont loin d’être stupides !

 

Vous semblez en effet aimer les floraux. Le parfum feuille de Kenzo était un peu mimosa, et je vous aurais en effet conseillé d’aller tester le si beau Champs Elysées de Guerlain ! Si vous avez accès à la marque L’Artisan Parfumeur (qui n’est disponible qu’en boutiques) je vous conseille Mimosa Pour Moi (vous pourrez même retrouver un petit côté marin de L’Eau d’Issey) ou La Chasse aux Papillons, un floral relativement sage mais plutôt joli. Un J’Adore vraiment réussi et plus signé en somme ;) (J’Adore a plutôt un encéphalogramme plat. Mais je suis d’accord avec vous pour dire que l’absolu est le plus réussi des J’Adore)

 

Dans un Sephora normal, vous pouvez aussi aimer Baiser Volé, qui est un floral assez doux, avec le petit côté vert d’anais anais en eau de toilette, ou la poudre légère du Kenzo en eau de parfum (et garanti 0 sucre !!)

 

Chez Balenciaga, le "Balenciaga Paris" pourrait aussi vous plaire, une violette un peu terreuse. Moins lumineux que les autres parfums proposés, il a quand même une résonance qui est assez sympa.

 

Bonne chance !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 décembre 2012 à 09:00

Merci beaucoup pour ces suggestions Jicky ! :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Nez-nez chéri

par , le 12 octobre 2012 à 23:13

Je suis un peu surprise par l’accueil peu enthousiaste que reçoit Florabotanica sur Auparfum. Je le teste depuis quelques jours et j’aime beaucoup cette rose que je trouve plutôt originale et pas seulement parce qu’elle sort au milieu d’un troupeau de nouveautés très décevantes. Depuis Stella, aucune rose du mainstream ne m’a vraiment plu, ni le romantique (mièvre ?) Idylle, ni la fausse-ingénue Chloé, mais là j’adhère ! Florabotanica n’est pas une rose patchoulisée ou fruitée, ni une rose du jardin, elle est, je dirais, pharmaceutique (Jeanne a les mots très justes comme d’habitude lorsqu’elle parle de notes médicinales ou des accros à Aveda, Khiel’s, etc.). Les fleurs mentholées, piquantes, la petite note de mandarine et le côté vert métallisé sont plutôt rafraîchissants et le sillage est présent et très agréable (au point qu’on peut vous arrêtez dans la rue pour savoir le nom du parfum) ; par contre les notes de fond sont plus consensuelles. Ce joli fleuri urbain, pas tapageur mais qui ne manque pas de caractère pour autant vient se ranger dignement aux côtés de Balenciaga Paris. N. Ghesquière s’en sort plutôt bien avec les parfums de la marque, pourvu que cela dure.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 octobre 2012 à 23:27

Je le porte ce soir et il me va très bien comme je l’ai dit, mais je pourrais dire cela de 99 % des parfums ma peau étant réceptive. FloraBotanica aurait pu être nettement plus abouti, je reste sur mon opinion il est inachevé. Il tient bien et je suis agréablement surprise, vous avez raison c’est un parfum apothicaire d’une certaine façon. Je le situais plus entre étang, nénuphars voire marécage lumineux euh oui lol de la même manière je pense à un chat et un feu de bois doux et calme en sentant Lumière Blanche qui renvoie pourtant à une plage noyée de soleil blanc !
FloraBotanica est vraiment très loin de la vie est belle/moche on ne sait plus très bien, et de beaucoup d’autres. Il est très différent des précédents Balanciaga que je trouve beaux, finalement il n’est pas raté, simplement inachevé.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 octobre 2012 à 23:42

C’est ça je suis carrément d’accord avec vous Mado !

Il est pas fini, inachevé !

 

300% d’accord

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 octobre 2012 à 13:47

Merci tout plein Jicky pour le test !!!!!
Donc je n’ai pas rêvé cette acidité !
Pour le côté pas fini, complètement d’accord avec vous tous. C’est ce que je relevais quand je disais qu’il y avait une incohérence dans la construction, l’effet notes juxtaposées, mayonnaise pas prise, quoi......( trop de vinaigre, à n’en point douter, hi hi !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 octobre 2012 à 14:15

Oui oui c’est assez acide, stridant dans l’effet rose-géranium (je pense que c’est ça). Opium m’a dit hier qu’il voyait cet effet plus comme Mado dans l’aspect "boueux".

 

J’avoue être un peu frustré puisque y’a vraiment de l’idée mais... pas aboutie en somme.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 octobre 2012 à 14:45

Hello,

Oui je suis d’accord, c’est frustrant car si le parfum avait été achevé, on aurait eu droit à quelque chose de passionnant. En niche, il aurait - peut être - été beau, c’est une simple supposition de ma part. A contrario, imaginons Volutes inachevé, ça aurait été une petite catastrophe. Le plus travaillé et réellement abouti reste pour moi Séville à l’Aube, je parle des récents. Celui-là est particulièrement beau. Les amateurs ne s’y sont pas trompés, les habitués de l’Artisan Parfumeur ont accouru pour le sentir à l’époque et ils l’ont finalement gardé !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 octobre 2012 à 22:54

Hello Mado et Jicky ! Je vois bien ce que vous voulez dire, le parfum pas abouti et tout, c’est vrai il manque un petit quelque chose qui en aurait fait un grand parfum, là c’est juste comme dit Mado un bon parfum. D’ailleurs quand je l’ai senti je me suis dit que le flanker ou plutôt la version eau de toilette n’allait pas tarder, et quand je vois l’interprétation eau de toilette de Baiser volé j’ai de l’espoir, parce que celui là m’a vraiment étonné avec sa note vert chlorophylle pas du genre "je veux plaire à TOUT le monde" (ce qui était peut-être le défaut de l’edp).
 
Par contre quand on voit le style Balenciaga par Ghesquière (vêtements et accessoires) c’est toujours fou et excentrique avec des volumes bizarres mais il n’y a jamais d’ostention, en fait c’est "m’as-tu vu" sans avoir l’air d’y toucher. Il n’y avait pas meilleure égérie que la grande Charlotte pour le premier parfum (K. Stewart est moins "mystérieuse-chic" mais bon peu importe). Là où je voulais en venir c’est que les nouveaux parfums de la marque tendent à avoir cet esprit "fausse timide" alors il est logique qu’ils aient une certaine retenue, quelque chose qui ne va pas jusqu’au bout. Mais bon c’est une supposition !
 
Pour finir, je suis presque traumatisée par les sorties simultanées de LVEB, Catch me, Dot, pleats please et Fame, c’est comme si l’industrie du parfum mainstream avait décidé de m’achever (moi qui honnit la sucrerie et le coulis de fruit en matière de parfum) parce que comme vous Jicky et Opium j’ai la curiosité de vouloir tout tester et là, en cette rentrée je n’ai qu’un mot (ou plutôt une onomatopée anglo-saxonne) à dire : Ughhh !! (+ vilaine grimace). Du coup je n’ai que de la sympathie pour Florabotanica.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 octobre 2012 à 23:23

En fait là, vous venez juste de résumer les instants de cauchemard qui nous acculent...

 

Iris Silver Mist soit loué, j’habite proche de toute la niche mondiale (HORMIS LESNEZ !!!!!), ce qui n’est pas la chance de tout le monde !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 octobre 2012 à 23:24

Hello,

lol comme si l’industrie mainstream voulait nous achever plutôt ! J’avoue que je trouve toujours de magnifiques parfums qui donnent chaud au coeur ( 24, Faubourg par exemple ou bien Diorissimo si espiègle par certains côtés ), par contre la mise en lumière de certains parfums donnent la nausée. Récemment j’ai vu Loverdose et beaucoup de coffrets de Noël ( je déteste l’idée même du coffret sauf ceux de Frédéric Malle, le niveau n’étant pas le même ), j’estime qu’un parfum s’offre seul sans rien autour. Libre à chacun de compléter par la gamme corps après. J’ai aussi senti Lolita Lempicka Eau de Minuit que j’ai trouvée nul, l’Eau en Blanc était réussi par contre ah oui un joli parfum que celui-là ! FloraBotanica a fini par gagner ma confiance, c’est un parfum, qui sans être exceptionnel trouve mine de rien sa place. Le packaging me plaît décidément de plus en plus, il me fait penser à un inventaire des espèces, on n’est pas loin de la botanique en effet. Et il n’est pas sucré, prouesse en ces temps d’avilissement et d’abrutissement par le sucre ! Le sucre, poison pour la peau, poison pour l’équilibre nerveux aussi. Rien de plus délétère que le sucre pour l’organisme, d’autant qu’on utilise beaucoup d’édulcorants qui, à mon avis, se retrouvent en parfumerie. J’ai l’impression de sentir des édulcorants avec la vie est belle. FloraBotanica prend la tangente, de ce point de vue là vraiment tant mieux ! J’espère qu’il n’y aura pas de flanker, FloraBotanica n’inspire pas ce genre de choses en tout cas.
Bonne soirée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 octobre 2012 à 23:27

J’aime aussi beaucoup le packaging.

 

Pour le parfum, je me laisse du temps ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 octobre 2012 à 00:40

Ah oui, en plus le flacon et sa boite sont jolis. La pipette oversize rayée et les bords colorés qui évoquent des néons, c’est graphique, urbain, et laborantin à la fois et il m’évoque un peu du matériel photographique (les films, les polaroïds) aussi. Le flacon est réussi et apparemment ça aussi c’est une prouesse ! Il n’y a qu’à voir le flacon de Manifesto qui lance un message assez déprimant (serrons-nous la ceinture ?!) ou ceux de Dot ou Catch me (pustules et dragibus) ou encore pleats please : il y avait des milliers de manières de faire un joli flacon évoquant le plissé et finalement ils ont fait une sorte de boule de papier froissée avec un bouchon pas raccord. Assez décevant après A scent.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 octobre 2012 à 00:49

Ne parlons pas de Pleats Please s’il vous plait.

En un parfum, Issey Miyaké est parvenu à détruire toute la parfumerie qu’ils avaient construite depuis 20 ans. Un des gros échecs de cette année.

 

Je le déteste.

 

Pipette oversize rayée de Botanica <3

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 octobre 2012 à 11:59

Hello,

Ah oui la pipette, je n’avais pas remarqué ce qui dépassait lol ! En tout cas, je ne sais plus quand j’ai posté pour la 1ère fois sur FloraBotanica, le fait est que sur 30ml il en reste 15 à tout casser et je porte aujourd’hui en ce temps maussade et surtout pluvieux...
L’autre le " plissé " ne ressemble en effet pas aux créations qui ont fait bien des émules, c’est insignifiant.
Pour FloraBotanica vous vous donnez du temps alors ? Si la démarche artistique est bien présente pour le reste à suivre donc...
Bon dimanche !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 octobre 2012 à 15:43

@ Jicky : Pleats quoi ?? Connais pas... > Le déni perfumistique, déjà pratiqué efficacement avec certains Chanel, ma vision se floute curieusement quand je passe devant !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 octobre 2012 à 16:43

Co... comment ? Attendez je... *fait des bruits de "pchouifiouuiiifiouou" avec sa bouche* Attendez je passe sous un tunel je ne sens plus rien, je...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 octobre 2012 à 10:07

Heureusement on trouve encore des choses magnifiques en mainstream...pas toujours les plus récentes et mises en valeur, mais on les trouve ! Je me régale de mon Shalimar : de l’émotion en bouteille à un prix encore raisonnable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 octobre 2012 à 15:18

Doudou, oui heureusement, le mainstream ne produit pas que des horreurs. A part les nouveautés sortant à grand renfort de publicité, et les légendes comme Shalimar ou le N°5, il y a mes petits préférés (entre autres) Hiris d’Hermès, Eau de Givenchy, oubliés voire inconnus et mes grands préférés (entre autres) qui font souvent de la figuration sur les rayons : Rive gauche, ce qu’il reste de l’Air du temps, Obsession et mon n°1 le n°19 edt.
Mado c’est vrai le mini tube de crème ou de gel douche ne sert pas à grand chose dans les coffrets souvent "cheap" par ailleurs. Sinon suis ravie que vous portiez déjà Florabotanica, vous ne perdez pas de temps :-) !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 octobre 2012 à 18:59

Ouiii j’adore Hiris ! Pas toujours facile à trouver malheureusement !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 octobre 2012 à 19:32

lol non non je ne perds jamais de temps avec les parfums ! J’aime beaucoup Eau de Givenchy ( celui que j’ai connu il y a longtemps en tout cas ), Hiris ça va à peu près, sûrement grâce à Olivia Giacobetti, Rive Gauche il me semble que je ne le vois plus ici ( ? ), Obsession existe encore mais il faut bien chercher. J’espère trouver à nouveau Fragile que j’aime tant ! En dehors de Sephora dont le nombre va en augmentant ( un nouveau Sephora ouvrira bientôt ses portes ), on a Marionnaud, Nocibé et Beauty Success dont je ne suis pas certaine qu’il existe partout. Là, on trouve encore d’anciens parfums, c’est plus intime et surtout c’est en plus un institut de beauté agréable. J’ai vu Fragile là bas, 1 seul flacon je dois dire. FloraBotanica est très mis en valeur un peu partout, Hermès n’est pas forcément présent chez Beauty Success, quant à Nocibé ils ont l’exclu pour Madonna ( blurp enfin bref ) mais aussi Courrèges j’en ai bien l’impression. Les Galeries Lafayette référencent des parfums intéressants dont certains de niche. Bref, ici il faut jongler entre les différentes parfumeries, heureusement la ville est petite mais la banlieue plutôt étendue ! C’est un plaisir de redécouvrir les anciens parfums, je regrette l’absence de Courrèges in Blue ou de Nocturnes, Je Reviens aussi qui avait marqué toute une génération !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 octobre 2012 à 18:55

Hello,

Un beau projet inabouti certes mais plus j’y pense plus je songe à un parfum " à la Shelley ", du moins ce qu’il aurait dû être... Dans les faits c’est hélas autre chose. Mais cette idée de renouveau, de nature retrouvée et d’harmonie matières naturelles/de synthèse, un peu néo-gothique si l’on veut j’y adhère. Il manque la touche de génie, l’inspiration nécessaire et le goût du risque ! Or le parfum ne prend pas de risques, il s’engouffre dans une tendance déjà en vogue, certes loin du sucre sur-raffiné de certains très mauvais parfums, mais néanmoins au fond très actuel. Oubliez Shelley, ça ne va pas du tout à l’image que j’ai du poète, sauf peut être par le biais de ce flacon et du packaging qui l’abrite car là oui il y a du changement et une certaine versatilité très agréable !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 14 octobre 2012 à 22:12

Bonsoir.

 
Bon, moi aussi j’ai offert ma peau à Florabotanica et... J’ai survécu. Et, même, plutôt apprécié.
Nez-Nez Chéri, soyez rassurée, il a quelques chose pour lui ce parfum. Il suffit de voir le nombre d’échanges qu’il a provoqué...

 

Mado33, vous avez parfaitement décrit l’une des perceptions que j’avais et ne parvenait pas à décrire. Je ne sais pas si cela me renverrait à Shelley, mais, l’idée d’un pièce d’eau, paradoxalement à la fois limpide et marécageuse, me parle très bien.
Je sens une impression de terre, mais pas de la "terre - terreuse", de type patchouli, un peu sale et poussiéreuse. Je sens de la "terre - boue", marécageuse et gorgée d’humidité.
L’image qui me vient à l’esprit est celle d’un arrachage à la main de plantes vertes, en plein automne, durant une journée et/ou une soirée assez froide(s), plutôt automnale(s) (comme en ce moment en somme), et, mêlée aux tiges vertes, il y a de la terre meuble qui vient, prise dans les racines, en quantité importante. Et, on a arraché ces plantes dans la pente d’un plan d’eau qui descend vers une étendue d’eau limpide, dont on respire la transparence et la fraîcheur.
Ce parfum sent le vert des tiges et, en même temps, la terre meuble. On a l’impression d’être un peu au jardin (botanique ?). Finalement, je trouve le titre très cohérent. Ca sent les odeurs d’apothicaire comme l’a écrit Jeanne, les odeurs de plantes variées, assez médicinales, mais, vagues et imprécises. Ca sent le "vert", l’eau et la boue. Ca ne sent pas UNE plante précisément (en dehors d’un effet entre rose zestée et oeillet épicé que je distingue du reste ; là, je ne parle pas de la fleur, je parle de la tige verte, des racines, et de la terre qui est venue avec quand on a arraché le tout du sol) ; ça sent LES plantes.

 

J’aime bien la légère note fruitée qui ne vire pas au bonbon cassis, bien qu’on le voit se profiler au loin. Je trouve la tentative intéressante.
Mais, comme Jicky, je dois encore comprendre le truc. Je ne parviens toujours pas à me décider pour savoir si cela m’a l’air achevé et artistiquement dissonant. Ou, inachevé et techniquement dissonant. Ce qui n’est pas pareil pour moi. Le parfum me "laisse sur ma faim" et me paraît un peu monocorde. Pourtant, cette image de nature morte, si elle est statique, est assez fascinante. Par sa note discordante même ("acide" comme vous l’avez indiqué).

 

Voilà pour mes tergiversations personnelles. ;-)
Bonne soirée.
A bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 octobre 2012 à 07:01

Hello,

Dissonant je n’ai pas l’impression, techniquement et/ou artistiquement là ce n’est plus mon rayon, FloraBotanica se distingue en tout cas par sa personnalité un peu " mutante " bien que le jus reste médiocre par rapport à ce que nous aurions pu en attendre. Ce n’est pas une infâme " daube " à vous donner un haut le coeur immédiat, tout l’inverse mais il demeure uu peu au stade expérimental, voulue ou pas ( certainement voulue ), l’expérience tourne court sans verser dans le ridicule pour autant, loin de là.
Bonne journée à vous et à tous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 octobre 2012 à 18:10

Hello,

Parfum léger et trouble, limpide et gorgé d’humidité. Trouble au sens où l’eau est remuée. Ici, j’ai une sorte de bois éco-raisonné, très humide par endroits et d’ailleurs très agréable pour se balader, c’est exactement ce que m’évoque FloraBotanica ! Il y a quelques écriteaux rappelant les différentes espèces végétales comme animales, le cadre est plaisant. On y trouve aussi bien des orties que des fraises des bois en saison et... Beaucoup de moustiques l’été. Ce qui est intéressant dans ce bois c’est que le cours d’eau est soumis aux marées et régulé. Incontestablement c’est un lieu où le taux d’humidité est très élevé, même en période de sécheresse. Bref FloraBotanica c’est un peu ça avev oui un soupçon de Shelley, de Nature simple en fait et de concepts végétariens ( Shelley l’était ), néo-gothique je trouve aussi comme je l’avais posté ici même !
Bonne soirée ! ( et aucune tergiversation, tout au contraire, c’est très intéressant d’échanger nos points de vue, que ce soit à votre niveau ou au mien en la matière )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

doudou

par , le 7 octobre 2012 à 12:56

Bonjour à tous ! Bon.....après deux jours de test sur peau (on pourra pas dire que j’ai pas essayé, hein !), je viens avouer : immense déception !!! Je ne comprends pas où est le côté charmant, genre rose à la Chloé. Non. Sur ma peau ce parfum est d’une acidité délirante. Je me suis même demandée si ça n’allait pas me brûler le poignet.....
Je m’explique : je comprends bien l’idée générale, une fleur fraîche, un petit côté poudré plus un aspect mentholé qui twiste tout ça. Sauf que là où c’est magnifique dans Baiser volé par exemple, ici je trouve ça juste raté. Il me manque deux choses : de la naturalité et de la texture, de la matière.
Je ressens avec une acuité effrayante la chimie de cette rose, et autant cela peut être un parti pris dans des parfums orientaux (le côté plastique/vinyle de Hypnotic Poison pré-reformulation par exemple), autant je trouve que la rose ne tolère pas bien cela.
Et puis, je ressens un creux, une dureté, une âpreté. Je n’aperçois pas la cohérence dans tout ça. J’ai une impression de juxtaposition d’effets, qui s’expriment simultanément sans jamais concerter.
Résultat des courses : tout cela sonne faux, pas sincère, à mon petit nez bien triste....et plusieurs heures après vaporisation le rendu global est encore très tranchant sur ma peau. Je suis peut être dure, je ne sais pas, mais sur ma peau c’est un fiasco ce jus ! Avez-vous une idée de la note qui pourrait produire cette acidité sans fin ? Le géranium peut-être ??? Ma déception est à la hauteur de mes attentes, car j’avais vraiment aimé le précédent opus de la marque, et j’envie les gens dont la peau dit oui à cette formule.....
Pour finir : une étoile pour le flacon, et car au moins ce n’est pas une énième soupe fruitchouli anonyme parmi les soupes !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 13:24

Oui très certainement vrai dans l’ensemble. FloraBotanica n’a rien de transcendant mais j’ai envie de dire que Baisé Volé non plus. Certes il est largement supérieur, beaucoup plus beau mais d’une monotonie parfois lassante. Un joli soliflore trop plat à mon goût, trop polissé en fait. J’ai porté les deux parfums, je préfère Baisé Volé de très loin mais FloraBotanica ne ressemble quand même pas aux parfums lamentables de cet automne. Il est juste décevant par rapport à ce qu’on pouvait en attendre. Pas de surprise avec La vie est belle, catch me, lady gaga, la nullité on la pressentait d’avance. Même chose pour Truth or dare qui me semble mauvais, sans caractère et cheap avec ce flacon débile. Comme par hasard truth or dare et lady gaga sont sortis à peu de choses près à la même période : 2 symboles de la médiocrité ordinaire qui sévit en parfumerie mainstream.
Même le dernier Nina Ricci m’a semblé bien mièvre et surtout faussement délicat. On ne peut pas en dire autant de l’idée de FloraBotanica qui méritait d’être travaillée, hélas ça n’a pas été le cas et c’est très dommage car on reste vraiment sur sa faim. Un goût d’inachevé désagréable à mon avis.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 13:37

Merci Mado pour cette analyse, d’autant plus intéressante que vous portez le Balenciaga en ce moment si j’ai bien suivi ? J’aime Baiser volé, ne serait-ce que pour la qualité des matières et de la réalisation. Sans parler d’originalité ou de parti pris, le vrai problème que j’ai avec Flora Botanica c’est qu’il n’est même pas agréable sur moi. L’acidité reste et s’accroche, c’est flagrant !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 14:36

Le vrai parti pris de Baiser Volé on le retrouve dans l’eau de toilette. C’est un peu le M/Mink du mainstream ce Baiser Volé eau de toilette : une quantité d’aldehydes métalliques, froids et incisifs incroyable qui donne cette impression "fil du ciseau" très dérangeante avec une note verte qui crisse, très aiguë. C’est toujours le côté "parfum aldéhydé très classique" que l’on a tué, déformé avec la structure "aldéhyde - floral - muscs". Magnifique.
 
Mado, arrêtez les préjugés sur le parfum de Madonna : c’est vraiment de la parfumerie très qualitative avec un vrai projet derrière, quelque chose d’abouti et un certain hommage au genre de la tubéreuse.
 
J’ai senti Florabotanica l’autre jour sur touche. Je vois bien la note un peu acide. Il m’a pas marqué en fait. Enfin, je vois bien l’effet qu’il m’a donné mais je saurais pas trop vous décrire. J’aime beaucoup le flacon et la boite. (sauf le côté rouge rose du flacon qui fait un peu "feuille de plastique collée") mais j’adore vraiment les rayures noires et blanches. Je trouve ça top

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 16:54

Hello,
Je ne suis pas d’accord et je le dis sans préjugés. Truth or dare ne me plaît pas, il sent un peu meilleur que le parfum de Benefit ( Dior donc... ) " Sasha see and be seen " mais le flacon est vraiment d’un goût très douteux et le jus foncièrement médiocre à mon sens. Baiser Volé je l’ai senti dans les 2 versions, porté en eau de parfum seulement puisque l’eau de toilette n’était pas encore sortie, c’est joliment travaillé, élégant mais ça n’a rien de très génial je trouve. FloraBotanica aurait pu être abouti mais Coty en a décidé autrement, c’est ainsi mais je regrette qu’il ne soit pas meilleur.
Bonne soirée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 17:22

Merci Jicky ! Baiser volé je l’aime beaucoup, et les deux versions parlent bien sur ma peau....(pis de toute manière c’est votre femme qui l’a fait alors !)Flora Botanica par contre sur moi tourne littéralement au vinaigre ! D’ailleurs, comme je vous sais kamikaze, vous voulez pas faire un tout petit test à l’occasion pour me dire ce qui selon vous peut provoquer cet aspect ???? ;)
Pour le flacon, suis entièrement d’accord ! J’adore les rayures, la forme, tout ! Si on me le remplit avec de l’extrait Shalimar je veux bien l’acheter pour faire beau dans mon salon, ça ira très bien !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 18:18

C’est vrai que le flacon est pas forcément du meilleur goût, mais objectivement, même si on aime pas, entre le parfum de Lady Gaga et celui de Madonna il y a un monde ! Un trèèèès grand monde !
 
Florabotanica doudou, la question ne se posait même pas : VITE LE TEST SUR PEAU ;)
 
Baiser Volé <3
(mais j’avoue que mon gros coup de coeur du moment, c’est Déclaration d’un soir !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 18:33

Pas encore senti Déclaration d’un soir.....pfiou au secours suis en retard !!!! Et tenez moi au courant pour le Balenciaga, j’avoue que ça m’interpelle......vous ne comprenez pas un parfum ??? Il vous fait des trucs bizarres ? N’attendez pas un instant, appelez Jicky, kamikaze tous terrains !!! ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 19:03

La peau de mes poignets est flattée de voir qu’elle n’est pas torturée pour rien ^^
 
J’aurais pas l’occasion de retourner dans un séphorionnaud d’ici jeudi par contre (ah moins que si... bon peut être que si je dois attendre mon train le soir j’aurais l’occasion d’aller au Séphora de St Lazare alors)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 19:14

Youpi !!!!! Merci Jicky ! :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 18:49

Le flacon de FB n’est pas mal je trouve, on a vu nettement pire genre modern style. Quant à la fragrance elle est vraiment très différente de tous les sirops caramel . Bizarrement, après reniflage mon cerveau a traduit : herbe et foin coupé. Je sais que ça n’a rien à voir avec la pyramide officielle, mais l’image d’une grande prairie m’est apparue. Peut-être pas follement génial, mais pas déplaisant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 19:37

Un peu " New Age " il me semble ce parfum. FInalement on serait bien dans la mouvance ado-écolo-vampiro- végétaro etc... que j’ai dû évoquer quelque part. Encore une fois, s’il reste agréable, il n’est pas assez abouti. S’il avait été abouti houlà ça aurait été un très beau parfum. Je le porte néanmoins avec plaisir !
LOL oui appelez Jicky, c’est certain mais il y a de l’abus lol !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 19:58

Taratata : je suis dévoué corps et âmes à la cause du parfum.
 
===> CORPS <===
Ce qui implique des risques et des sacrifices.
 ;)
 
Vive l’odorat !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 20:28

Vi je sais et j’avoue, j’abuse un peu......mais à qui d’autre m’adresser pour avoir un avis ??? (Doudou, perfumista désemparée)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 octobre 2012 à 21:03

lol oui finalement cette devise, devenue fameuse, implique des risques non négligeables. Vive l’Odorat ( envers et contre tout donc ) !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2012 à 21:44

Hello,

Oui ça ne m’étonne pas. FloraBotanica a un aspect aigre presque. Il disparait très vite sur moi pour laisser place à un floral aquatique assez appréciable. D’une peau à l’autre, le parfum s’adapte vraiment de façon différente et parfois radicalement. Ainsi Coco Noir que j’ai vraiment détesté au tout début s’avère un peu poivré sur moi ! Il me fait tousser d’ailleurs, il n’est pas le seul car je suis coutumière du fait. Rien de sucré sur ma peau, Coco Noir est sec et donc poivré. FloraBotanica est nettement floral. Baiser Volé est trop opulent, enfin oui on peut dire ça même si je le trouve racé ( quel joli flacon aussi ! ), je pense que l’âge compte hélas également, j’ai récemment croisé un homme âgé qui se percevait - je le cite - comme sentant mauvais et qui achetait la lavande Berdoues pour contrer l’odeur imaginaire. Non seulement nous vivons dans une société où il faut rester jeune et en bonne santé, mais en plus ce message est devenu si influent que de fausses odeurs se forgent dans l’esprit des gens, des plus fragiles en particulier. Bien sûr, tout légiste dira qu’un corps jeune - je cite encore - sent le steak alors qu’un corps vieux sent une odeur fade et nauséabonde. Désolée pour ces détails mais ils sont véridiques. Incontestablement l’âge joue un rôle sur l’évolution d’un parfum mais c’est loin d’être le seul facteur qui entre en jeu. La peau elle même, jeune, mature ou vieille retranscrit un parfum à sa manière sans que l’on ne connaisse toutes les explications. Oui décidément le parfum ( nous ) choisit !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2012 à 20:38

Bonsoir Doudou, Lolo, Mado33, Jicky et tou(te)s.

 

Etant bien moins courageux que Jicky, et n’ayant pas récupéré des poignets vaillants depuis les tests de sirops collants du mois d’août (oui, je sais, ça date, mais, ça colle à la peau ces trucs !), je n’ai pas testé sur peau Florabotanica.
Mais, sur touche, déjà, cette note stridente, verte, grinçante, apporte de la raideur au parfum.
Cela pourrait être le géranium, en effet, comme on l’entraperçoit dans Coco Noir, qui apporte une certaine raideur et du maintien au parfum. Dans Florabotanica, cette note verte, en même temps que très piquante, m’a semblé à la fois dérangeante et intrigante. Mais, je crains que l’intérêt ne soit à la hauteur de cet effet décrit très bien par Jicky comme celui d’une lame sur des tiges. Intéressant. Cela attire l’attention. Mais, qu’en est-il de l’agréabilité de l’objet en dehors de son esthétisme glaçant ?
Dans Baiser Volé en EdT, le parti pris est radical. Le tranchant des lames de ciseaux qui pointaient sur la gorge dans M/Mink est pointé vers des tiges de fleurs épaisses qui font ce bruit très caractéristique quand on les coupe. Ce "Scrcrcrcrccrrcrrrrrtcch" très désagréable de raclement et de rupture des tissus en partie solides.
Dans Baiser Volé en EdP, pour moi, on a un vase plein de lys que l’on rafraîchit par la queue en les tronçonnant avant de les plonger dans l’eau fraîche.Le parfum, bien que métallique, n’est pas trop tranchant et reste confortable. Il est agréable à porter. Tous les éléments qui composent le bouquet sont installés comme il se doit. On es tbien en présence du vase, de l’eau, des tiges épaisses et grinçantes, mais, aussi du poudré et du gras des pétales et des pistils, qui apportent leur touche confortable et rétro.
Dans Baiser Volé en EdT, une personne pour le moins étrange, est passée près du bouquet et a tranché toutes les têtes des fleurs de lys, puis, replanté juste les tiges dans le vase à l’eau glaciale... L’image est belle, mais, cela devient dérangeant.
#weird
On retrouve un peu de cette impression dans Florabotanica. Les tiges ont fait place à de la menthe crissante et les lys à des roses zestées piquantes. Pourtant, sur mouillette, je trouve ce parfum intéressant. Mais, est-il facilement portable, confortable ? Peut-être pas.
J’ai l’impression qu’on a hésité entre parti pris radical et compromis commercial. Mais, les deux premiers nouveaux parfums de Balenciaga, s’ils ont plu aux perfumistas et s’ils me plaisent, n’ont probablement pas conquis un public large par leur touche rétro trop en décalage avec notre époque. Et, un parfum commercialisé en distribution sélective ne doit pas être présent uniquement pour faire de la figuration je suppose.

 

Ne parvenant pas à me faire une opinion définitive, je ne vote pas pour celui-ci. Mais, je lui reconnais une certaine audace. Peut-être "un peu trop" ou "un poil pas assez". Je ne parviens pas à savoir et à me décider.

 

Merci pour vos échanges.
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2012 à 21:29

Hello,

Concernant FloraBotanica je pencherais pour la deuxième option : il manque d’audace et cruellement. L’idée est pourtant intéressante, sans doute pas innovante mais elle a le mérite de trancher justement avec les caramels et les sirops carrément périmés sortis tout récemment. Sur ma peau, il est très floral, je ne sais pas comment amener la chose correctement - car la retranscrire olfactivement m’est hélas impossible - c’est une sorte de pièce d’eau à la fois limpide et marécageuse, qui se veut en effet proche de la nature et qui l’est dans un certain sens, mais pas assez et c’est là que le bât blesse. J’aime bien le porter, il me va. J’ai senti ce soir Lolita Lempicka Eau de Minuit, là franchement je n’ai pas aimé, il évolue comme on pouvait s’y attendre " à la Petite Robe Noire ", en tout cas selon moi. Je suis déçue, et à force de jouer sur cette carte jour/nuit, blanc/noir ça finit par lasser au point qu’on ne sent plus un parfum mais une tendance truquée d’avance.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 octobre 2012 à 14:55

Les colonnes de Buren, c’est exactement ce à quoi j’ai pensé en voyant le flacon pour la première fois. On peut aussi faire un rapprochement avec le code couleur des Sephora (je sens que je vais me faire lyncher en écrivant ça). Niveau senteur, je perçois aussi cette note médicinale en tête, sans doute apportée par le géranium qui n’est décidément pas mon meilleur ami. Je pense d’ailleurs que ce départ peut rebuter pas mal de monde alors qu’en réalité, plus ce parfum évolue, plus il devient un floral très sage, presque absent mais néanmoins agréable. C’est d’ailleurs ce qu’à fait remarquer l’égérie Kristen Stewart dans une interview en soulignant que ce parfum était très léger à tel point qu’on oublierait presque qu’on le porte. Dans un sens, elle n’a pas tout à fait tort mais je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur moyen de vendre un parfum que de dire qu’on ne le sentira pas ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 octobre 2012 à 21:15

Hello,
Oui c’est vrai, ça correspond au code couleur Sephora mais en fait Balenciaga appartient à Coty avec d’autres marques très nombreuses d’ailleurs ( Chloé par exemple ). Ce flacon est un peu atypique par rapport aux " bouses " - je cite lol mais je m’y associe ! - du genre Catch me dont les " poufioles " sont d’un très mauvais goût. Je porte FloraBotanica ce soir, je ne le trouve pas si mal et pourtant durant la journée je portais Après l’Ondée. Il est clair que c’est un parfum médian mais digne d’intérêt. J’y reviendrai assurément, enfin pour l’heure je commence le flacon ! J’ai bien sûr connu le 10 de Balenciaga, je me demande quand il a disparu, tout ça est trop loin. Les dernières créations avant FloraBotanica sont jolies, chez Sephora on peut passer à côté car c’est tout devant, heureusement que je me suis attardée sinon je ne l’aurais peut être pas vu. Les " stars " du moment sont Lady Gaga et Gucci je sais plus quoi, bref FloraBotanica tranche nettement avec tout ça.
Bonne soirée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Mado33

par , le 4 octobre 2012 à 20:08

LOL et oui d’autant que je portais FloraBotanica ce jour ! Je reviendrai à Paris, de toute façon c’est prévu. Je ne savais pas que Marionnaud faisait cette offre, le magasin disons central est en travaux donc.. Non contente d’avoir manqué les soldes chez l’Artisan Parfumeur, je loupe Marionnaud arffff.
Le flacon est spécial, un peu déroutant et la boîte est vraiment jolie. J’ai pris le 30 ml pour essayer, la présentation est bien par rapport à la contenance. J’avais noté que la présentation de Chloé était impeccable avec 30 ml aussi. Etant donné que le cheap fait rage, c’est toujours agréable de voir des présentations soignées. J’avoue que ça compte beaucoup pour moi.
Quant à Buren, oui je me demande si FloraBotanica y fait allusion ? Pas certaine.
Bonne soirée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Mado33

par , le 3 octobre 2012 à 23:38

Hello,
Ah dommage je ne suis pas dans les rues de Paris lol, mais j’ai craqué pour ce parfum ! Je le trouve aussi assez plat et sans relief véritable, pourtant il est agréable à porter. Le flacon me fait penser aux colonnes de Buren mixées avec ? je ne sais pas, le packaging est plutôt réussi. Par rapport aux autres, il se démarque, enfin pas longtemps si on regarde les belles créations de l’automne : Alien Essence Absolue, Santal Majuscule.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 octobre 2012 à 17:40

Bonjour Mado33, en effet quel dommage que l’on ne puisse profiter de votre sillage ici à Paris^^. J’ai une amie qui se l’est offert (tous les parfums en 30 ml sont à 29 euros en ce moment chez Marionnaud au fait hein !), le sillage est assez radieux. Le flacon peut en effet faire penser à une colonne de Buren avec un petit côté psychédélique, un peu fou, étrange. Enfin je sais pas mais moi il m’intrigue beaucoup !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Yohan Cervi (Newyorker)

par , le 3 octobre 2012 à 22:49

La première fois que je l’ai senti, je me suis dit "mouais, une rose chimique, un fond boisé sans intérêt et un je ne sais quoi de dérangeant". Et là j’ai l’échantillon sous la main et c’est vrai que finalement cette rose n’est pas si mal, bien boosté par cette petite note mentholée. L’œillet arrive assez vite et je pense que c’est ce qui me dérange, je supporte mal l’œillet (sauf dans le Tabac Blond). Le tout manque un peu de profondeur et reste un peu plat, le fond est très musqué sur ma peau. En tout cas il ne s’en sort pas trop mal comparé à ses affreux copains de la rentrée. Le flacon est rigolo. Ça fait plaisir de voir ce genre de créations à contre courant. Je serai content de le sentir dans la rue.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Yohan Cervi (Newyorker)

par , le 3 octobre 2012 à 22:47

La première fois que je l’ai senti, je me suis dit "mouais, une rose chimique, un fond boisé sans intérêt et un je ne sais quoi de dérangeant". Et là j’ai l’échantillon sous la main et c’est vrai que finalement cette rose n’est pas si mal, bien boosté par cette petite note mentholée. L’œillet arrive assez vite et je pense que c’est ce qui me dérange, je supporte mal l’œillet (sauf dans le Tabac Blond). Le tout manque un peu de profondeur et reste un peu plat, le fond est très musqué sur ma peau. En tout cas il ne s’en sort pas trop mal comparé à ses affreux copains de la rentrée. Le flacon est rigolo. Ça fait plaisir de voir ce genre de créations à contre courant. Je serai content de le sentir dans la rue.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Tamango

Tamango

a porté Florabotanica le 7 avril 2020

Sa note :

leynou

a porté Florabotanica le 27 mars 2020

Sa note :
Lady of Shalott

Lady of Shalott

a porté Florabotanica le 19 mars 2020

Sa note :

BlueJasmine

a porté Florabotanica le 3 novembre 2015

BlueJasmine

a porté Florabotanica le 30 octobre 2015

Tamango

Tamango

a porté Florabotanica le 24 octobre 2015

Sa note :
Blair Waldorf

Blair Waldorf

a porté Florabotanica le 27 août 2015

Sa note :
Blair Waldorf

Blair Waldorf

a porté Florabotanica le 12 juin 2015

Sa note :

BlueJasmine

a porté Florabotanica le 26 mai 2015

BlueJasmine

a porté Florabotanica le 18 mai 2015

BlueJasmine

a porté Florabotanica le 15 mai 2015

BlueJasmine

a porté Florabotanica le 7 mai 2015

Tamango

Tamango

a porté Florabotanica le 4 mai 2015

Sa note :
Blair Waldorf

Blair Waldorf

a porté Florabotanica le 26 avril 2015

Sa note :
Tamango

Tamango

a porté Florabotanica le 18 avril 2015

Sa note :

BlueJasmine

a porté Florabotanica le 21 mars 2015

BlueJasmine

a porté Florabotanica le 20 mars 2015

BlueJasmine

a porté Florabotanica le 16 mars 2015

BlueJasmine

a porté Florabotanica le 12 mars 2015

BlueJasmine

a porté Florabotanica le 9 mars 2015

Blair Waldorf

Blair Waldorf

a porté Florabotanica le 7 mars 2015

Sa note :

à la une

Anatole Lebreton vous invite à collaborer au Projet Vanille

Anatole Lebreton vous invite à collaborer au Projet Vanille

Le parfumeur, qui avait initié The Perfumista Project l’année dernière, poursuit sa démarche participative, accompagnée cette fois d’un crowdfunding.

en ce moment

Belami a commenté L’Homme Ultime

il y a 5 heures

J’espère que ce superbe parfum ne disparaitre pas. Terriblement sous coté. C’est comme une version(…)

il y a 8 heures

Quelle histoire ! D’où à l’étranger rentrez-vous ? En attendant, avec First de Van Cleef et Yvresse(…)

il y a 18 heures

Je suis rentrée en catastrophe après 9 mois à l’étranger, j’avais volontairement terminé mes parfums(…)

Dernières critiques

Kalahari - Noème

Brume du désert

Wanted girl - Azzaro

Tir à blanc

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Ceci n’est pas une fleur

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Parfumerie Ambre

Parfumerie Ambre

Boulogne-Billancourt (92)

Santa Rosa

Santa Rosa

Toulouse (31)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019