Auparfum

Folie bleue

Godet

Flacon de Folie bleue - Godet
Réédition
Note des visiteurs : (8 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Violette fauve

par , le 14 février 2020

Une réédition qui semble avoir ramené de 1925 tout son charme bucolique et poétique.

Fondée par le parfumeur Julien-Joseph Godet en 1901, la maison Godet a parsemé le début du XXe siècle de ses créations, adoptées par les muses de Matisse ou de Bonnard, et dont les flacons continuent de faire le bonheur des collectionneurs.
Endormie pendant plus de 60 ans, la maison renaît en 2016 sous l’impulsion de Sonia Godet, la descendante du créateur, qui mixe de nouvelles créations aux classiques réédités. Comme cette Folie bleue, qui semble avoir ramené de 1925 tout son charme bucolique et poétique.
On y entre par un éclat vert et végétal de feuilles de violette, saupoudré d’un léger voile de cardamome et de bergamote. L’iris disperse ses effluves finement beurrés et talqués dans un nuage de poudre de riz, tandis que des notes de foin et de tabac doucement boisées s’immiscent dans ce décor à la fois raffiné et champêtre. Le charme rétro opère, avec nostalgie, mais toujours avec efficacité.

Ce parfum fait partie de la sélection de la Box#18 Auparfum, de janvier/février 2020.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 28 juin 2020 à 09:52

Très joli et délicat parfum ! la violette s’est immédiatement fait sentir, elle me rappelle mon enfance ! puis le coté poudré s’installe peu à peu, laissant un sillage doux et réconfortant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par , le 28 avril 2020 à 19:10

Journée exquise avec Folie bleue : je l’adore ! La tenue est très correcte, contrairement à ce qu’un premier essai m’avait fait craindre. Un vrai bijou très raffiné dont les effluves m’ont émerveillée toute la journée ! Iris et violette ourlés de notes herbacées et de foin : un bouquet divin ! Je maintiens me comparaison avec le N°19. C’est dire combien je l’apprécie, le N°19 étant un de mes chouchous absolus ... bon d’accord, j’ai du mal à faire un top 3, 5 ou 10 ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par , le 28 avril 2020 à 07:12

Bonjour à tous,
Si je m’écoutais, je donnerais tout de suite quatre étoiles à cette Folie bleue ! Dieu, que cette sophistication bucolique est belle, extrêmement agréable à porter. Elle évoque sans doute la Belle Époque, son raffinement, Après l’Ondée, mais en fait, c’est pour moi bien davantage la cousine du N°19 par ses notes vertes et son sublime iris. Rétro donc mais pas seulement. J’attends la suite de son évolution pour mieux connaître sa tenue, avant de lui donner la note maximale.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 mars 2020 à 00:43

Je déteste le flacon

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 février 2020 à 13:55

Cette maison de parfum est une petite merveille ! J’ai de chez eux "Mademoiselle" un bouquet floral délicieux. J’ai hâte de sentir cette "Folie Bleue" !!! Il y a aussi "Divin mensonge" jasmin et tubéreuse qui me fait drôlement de l’œil !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Chanel de Lanvin

par , le 15 février 2020 à 08:41

Bonjour,Grey Flannel est un classique que je porte depuis fort longtemps quand l’envie m’en vient,mais peut-être devrais-je m’excuser de porter également des parfums qui sont < trop féminin >....
En considérant cette vision sur les genres en parfumerie,faudrait-il également l’adapter au restaurant et en cuisine : un menu masculin svp.....eh bien non ...je vais choisir un menu fénimin.
L’humour en ce début de journée est agréable,cela dit,je serai curieux de sentir ce Violette Fauve pour satisfaire mon esprit d’ouverture à l’originalité.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 février 2020 à 09:29

Vous m’avez mal comprise alors.
J’aime certains parfums masculins, comme Grey Flannel ou Habit Rouge pour ne citer que ceux-là.
Mais une violette bien désuète en mode "je parfume mon mouchoir avant d’arpenter les allées des Tuileries" ferait bien mon affaire.
Aucun néo-féminisme aigri et revanchard dans mon commentaire, je suis trop vieille pour ces âneries. Merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Absinthe

par , le 15 février 2020 à 04:01

Oh oh... vais-je enfin trouver une alternative à Grey Flannel, que j’aime beaucoup mais qui reste trop masculin et... gris, disons-le (d’ailleurs je ne le porte qu’en automne) ; à Insolence, trop sucré à mon goût : Après l’Ondée, qui devient métallique sur ma peau ; la violette de Berdoues qui me rappelle trop les bonbons de ma grand-tante Marie-Louise ?
Feuille verte de violette, cardamome, iris, charme rétro de 1925... vous avez encore trouvé les mots pour me tenter, moi qui adore le vieillot et le suranné.
Et puis j’aimerais tellement que la violette soit réhabilitée comme elle le mérite car après tout, elle remplirait tous les critères actuels : à la fois sucrée et acidulée, florale et fruit rose, poudrée tout en douceur, printanière et intemporelle, évoquant le renouveau en gardant un certain charme désuet... un trait d’union entre l’ancien temps et ce monde de fous ; une parenthèse enchantée où on se laisserait tomber dans un parterre de fleurs et de verdure mêlées lors d’un bel après-midi de printemps, d’où l’on ressortirait le corsage tout imprégné d’un parfum tendre et sauvage...
(Ah pardon je m’égare : on ne dit plus corsage, mais "blouse bohème").
Bref : encore une fois vous n’êtes que de vils tentateurs en plus de me rendre lyrique. Ça ne fait guère avancer le débat. Je vais me désabonner pour la peine (en attendant le retour des abonnés à la Box). Je vous aime ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 février 2020 à 09:45

Bonjour Absinthe. Votre commentaire me fait rêver et m’emporte bien au-delà du monde du parfum : me voilà aussitôt plongé dans un roman ou une nouvelle du début du XXe siècle. On songe à l’univers de Proust bien sûr (la seule évocation du nom de Parme, "mauve et doux"....) et à celui de Colette qui décrit si bien la nature, les sensations qu’elle développe au détour d’un paysage, d’une saison, d’une lumière ou du parfum d’une fleur et les remous, les troubles imprévisibles, presque sentimentaux, qu’elle provoque au plus profond de nous-mêmes. Ah, la violette ! À lui seul, le mot seul est tout un programme.
Il m’aura fallu des années avant d’apprécier la violette en parfumerie. Quand j’ai découvert Fahrenheit fin des années 80, que j’ai adoré et immédiatement adopté, j’étais à mille lieues de savoir qu’il contenait un peu de notre chère petite fleur bleue. Avec Grey Flannel bien sûr, Après l’Ondée, puis Green de Byredo, très vert et (trop ?) musqué, j’ai pu la retrouver et m’en faire une amie au point de l’aimer en soliflore chez Caron (La Précieuse - que je n’ai plus sentie depuis longtemps) et l’exquise Violette de Goutal qui reste encore vraiment jolie. Joint à celui de la rose et de l’iris, cet amour de la violette m’a fait accéder au monde merveilleux des parfums cosmétiques tels que e. a. Pourpre d’Automne, si poétique, et le formidable et dévastateur Misia. Par curiosité je reviendrai vers Insolence que je connais mal avant de peut-être céder à cette Folie Bleue au bien joli nom, n’est-ce pas ? Bon week-end !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 février 2020 à 01:41

Merci beaucoup Farnesiano, mais finalement c’est comme un échange de bons procédés : vous m’avez inspirée pour Joy, alors si je peux à mon tour vous inspirer sur une violette à l’ancienne sans même l’avoir sentie...
L’évocation d’une violette rétro + quasiment trois nuits sans dormir ? Mais je vous ponds du Maupassant ou du Zola sans problèmes ;)
Amitiés parfumées !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 février 2020 à 10:34

Bonjour Absinthe, j’imagine que vous le connaissez déjà et que vous avez déjà une opinion à son sujet, mais quand je lis votre message je pense beaucoup à l’Eau de narcisse bleu. Il peut aussi être perçu comme une continuité de Grey flannel, avec qui il partage un certain squelette dans sa construction (départ galbanum - néroli, coeur violette, fond boisé et coumariné). Il est moins sucré que, moins vieillot que et plus facetté que... donc si jamais vous avez l’occasion de jeter à nouveau une narine dessus, peut-être que ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 février 2020 à 14:34

Bonjour Jicky, hélas non je ne le connais pas.
Mais une critique bien tournée +les mots qui tuent : "violette, rétro, désuet", et mon imagination n’a plus de limites. Voilà ce que c’est de se gaver de romans du 19ème siècle.
Je comptait me l’offrir pour mon anniversaire, et puis j’en ai eu un autre dans le viseur mais rien n’est encore fait... rrrhhaaa que c’est agaçant de toujours devoir choisir !
L’Eau de Narcisse Bleu fait aussi partie de ma liste.
Et - rien à voir - mais j’ai failli acheter Iris Silver Mist cet automne ; malheureusement, la raison a dû faire taire le coeur. M’en fiche, un jour il sera mien. Ô oui, il sera mien.... ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Absinthe

par , le 14 février 2020 à 22:11

Oh oh, une description fort alléchante vils tentateurs que vous êtes !
Cette violette pourrait éventuellement me changer un peu de Grey Flannel, que j’aime énormément mais qui reste tout de même assez masculin et ... gris, d’ailleurs je ne le porte qu’en automne ; Après l’Ondée prend une vilaine tournure métallique sur ma peau, Insolence est trop sucré à mon goût et la violette de Berdoues m’évoque trop les fameux bonbons.
Là vous parlez tabac, cardamome, iris et charme rétro 1925 : impossible de ne pas être tentée, d’autant que la violette est une fleur qui mériterait selon moi d’être réhabilitée car si l’on y réfléchit, elle aurait tout pour plaire de nos jours : à la fois douce et acidulée, fraîche et sucrée, évanescente et poudrée, printanière et intemporelle, symbole d’optimisme tout en dégageant une douce nostalgie... qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? (Désolée, c’est plus fort que moi ^^)
https://youtu.be/rTz3j2yKRAY

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

Farnesiano

a porté Folie bleue le 22 mai 2020

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Folie bleue le 29 avril 2020

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Folie bleue le 29 avril 2020

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Folie bleue le 28 avril 2020

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Folie bleue le 18 mars 2020

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :

à la une

Pionniers de la parfumerie de niche : Comme des garçons

Pionniers de la parfumerie de niche : Comme des garçons

En 1994, la maison de mode fondée par la styliste japonaise Rei Kawabuko lançait son premier parfum sous la direction artistique de Christian Astuguevieille. Le début d’une longue série de créations avant-gardistes, souvent été qualifiées d’« anti-parfums ».

en ce moment

il y a 5 heures

Je trouve votre analogie avec la musique très juste, Kouros, merci ! En effet, c’est toujours(…)

il y a 19 heures

Elisabethan Rose de Penhaligon’s ancienne version, celle de 1984. Pour moi la plus belle rose de(…)

hier

Bois précieux de Molinard (1995). Un boisé chaleureux développant sans excès sur un magnifique(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Le Bon Marché

Le Bon Marché

Paris (75)

Divine Nantes

Divine Nantes

Nantes (44)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019