Auparfum

The Night par Frédéric Malle : un "vrai" Oud destiné à l’Orient

par Thomas Dominguès (Opium), le 21 octobre 2014

Mise à jour du 7 octobre : Lire notre critique de The Night

Dans un Questions-Réponses disponible sur le site internet des Éditions de Parfums Frédéric Malle, ce dernier, à la question "Allez-vous faire un Oud avec Dominique Ropion ?", répond : "Il n’y a qu’à sentir Portrait of a Lady pour se convaincre que nous aimons ce genre d’esthétique. Pourquoi ne pas faire un Oud, à condition de trouver la meilleure qualité de Oud sur laquelle baser nos parfums."

Pour l’ouverture d’un espace dédié à sa marque au Bloomingdale’s de Dubaï, The Night, parfum composé par Dominique Ropion à partir du bois d’agar, devrait y être vendu en exclusivité selon une source officielle du magasin.
L’exclusivité d’un parfum sur un territoire déterminé au sein des Éditions de Parfums Frédéric Malle existait déjà avec Outrageous, un musc plus blanc que blanc destiné aux seuls pays où il pourrait le mieux fonctionner, les États-Unis notamment.

Lors d’un entretien donné en vue de cet événement, Frédéric Malle expose sa distinction entre les parfums orientaux tels que nous les entendons en Occident, correspondant à des projections idéalisées de la culture orientale, et les parfums orientaux tels qu’ils sont conçus en Orient. D’ailleurs, dans ces lointaines contrées, le nom attribué aux orientaux est "french orientals", les "orientaux français", qui ne sont donc pas similaires aux parfums qui y sont composés.

Suivant la logique précédemment établie dans la gamme des Éditions de Parfums, le prix est à l’avenant du budget impliqué par le coût des matériaux contenus dans le concentré.
L’éditeur de parfums déclare ainsi également que, "contrairement aux parfums appelés "Oud" qui contiennent au mieux le précieux matériau brut en traces, pour peu qu’il y en ait, "The Night" est construit sur une proportion sans précédents de oud d’Inde que Dominique a associé à de grandes quantités de rose turque et d’ambre", ce qui justifierait proportionnellement le prix très élevé de cette nouvelle création dont 100 ml atteindraient 850 dollars. Le même type d’arguments explique, selon Frédéric Malle, le coût élevé de Carnal Flower, parfum surdosé en tubéreuse naturelle, ce qui semble effectivement attesté, et laisse présager de bons augures de ce point de vue à propos du oud.

Frédéric Malle semble suivre le chemin tracé par Cartier récemment avec ses Heures Voyageuses et par Serge Lutens avec sa nouvelle collection Section d’Or dont on vous parlait il y a trois mois et quelques autres encore. Il est possible de s’interroger : les contrées visitées ne le sont-elles pas tant pour le pouvoir d’achat important de leurs habitants permettant de frôler le millier d’euros probablement prochainement dans une inflation du prix du parfum "exclusif" qu’aucune crise ne paraît pouvoir stopper que pour leur attrait teinté d’exotisme ?

Composé par Dominique Ropion, génie et expert lorsqu’il s’agit de la maîtrise de composants difficiles et de leur expression maximale, comme la tubéreuse dans Carnal Flower ou, déjà, le traitement apparenté à une rose oudée avec Portrait of a Lady, The Night devrait, malgré son coût prohibitif, intriguer bien au-delà du seul Moyen-Orient.

Prix : 50 ml, 755 dollars - 100 ml, 850 dollars

Sources : Fragrantica et Perfumeshrine

Photo : Fragrantica

Où acheter ?

La marque citée dans l'article (Éditions de parfums Frédéric Malle) est disponible dans les boutiques partenaires de notre annuaire des points de vente parfums de niche listées ci-dessous :

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

potra

par potra, le 20 février 2015 à 10:53

J’ai pu tester le précieux sur poignet (un immense merci à quelqu’un qui se reconnaitra ;-) le seul soucis c’est que je vais avoir du mal à me résoudre à laver mon pull dont la manche est encore parfumée, la tenue est plus qu’exemplaire).
Les premiers instants sont assez sauvages, on sent l’animal, le fromage (le fameux oud !), un effet cuir très brut plus pour moi par la texture que par l’odeur en elle-même. Très rapidement les débordements sont maitrisés, le cuir se patine, s’affine, s’assouplit, l’animal s’apaise dans une fusion parfaite oud-fruits-rose. La filiation avec Portrait of a Lady est manifeste. En fond je sens plus distinctement des épices qui ressortent. Il est très évolutif (en particulier sur peau), mais garde toujours un équilibre impressionnant et confortable, il me donne une sensation de vibration lente entre l’oud et les notes fruitées/rosées, captivant.
Vraiment je n’en reviens pas de la coexistence d’autant d’animalité et de subtilité, si un jour je deviens riche... ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Bella

par Bella, le 30 octobre 2014 à 17:18

Bonjour à tous,

J’ai testé le Aoud Absolu Précieux, extrait, de chez Roja Dove, prix : 990 euros pour 30 ml, flacon en cristal qui doit prendre une bonne parti du prix.
La version EDP coute 655 euros qui est belle aussi, moins l’huileuse en concentration.

Bon, je ne pourrai jamais les acheter et c’est pas trop mon style de parfum, mais je les ai trouvé beaux en condition de bon dosage.

C’est le premier Oud qui m’ai plu ! J’ai pas senti la note "fromage pourri" ni "pneu brulé" que je sens d’habitude dans les autres ouds. Ca m’a fait penser plutôt a la prune fumé et vanillé, la cannelle, le miel. La note brulé est là mais elle est arrondi par les notes crémeuses de vanille et, peut être, le musc blanc.

Faut dire quand même que en sortant de chez Jovoy après avoir senti 4 ouds différents j’ai eu un peu mal au coeur. Il fallait aérer mon nez :-D Ceux sont les "bombes atomiques" ces parfums. Ils font parti des parfums que je ne porterai pas mais que je trouve intéressants par leur richesse et l’univers "mille et une nuit" et pas l’univers "mille et un dollar" hein, hahaha.

Hâte de sentir le The Night de FM ! Comme ça, par curiosité ^_^ Je prendrai une petite boite de café dans ma poche au cas ou...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 2 novembre 2014 à 12:33

Bonjour Bella,

Merci de donner votre ressenti sur ce parfum, que je n’aurai sans doute jamais l’occasion de tester ! Un oriental de bonne facture destiné aux milliardaires, d’après votre description.

Je n’ai jamais senti la note fromage pourri, quelque part ça me donne envie de me repencher sur les ouds ! (j’adore le fromage)

Oh comme je vous comprends, je viens de tester Santal Royal, et même si je l’apprécie, je vais de ce pas ouvrir mes fenêtres.

J’ai aussi hâte que vous de lire un avis sur l’oud de Frédéric Malle.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bella, le 2 novembre 2014 à 22:27

Bonsoir sleep2dream,

Vous pouvez trouver la marque Roja Dove chez Jovoy à Paris. Vous pouvez même demander un échantillon sans achat. Oui oui ils vous le donnent même si vous n’achetez rien ;-)

J’ai pas pris celui là qui sent le fromage pourri, hahaha, mais j’ai pris un échantillon de Amber Aoud qui est plutôt un "gourmand", et Aoud pure qui est un très beau boisé, fumé. Suis pas sûre que je pourrai les porter car c’est quand même très fort comme "jus".

The Night sera dispo dans les boutiques au début de l’année prochaine d’après les info communiqués par les conseillers de chez Frederic Malle.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 3 novembre 2014 à 09:47

Bonjour Bella,

Merci de votre réponse.
Je n’ai pas osé m’approcher du stand Roja Dove à Londres, c’est un lieu assez intimidant et je ne connais pas du tout cette collection. Je me suis lâchement réfugiée chez Chanel et Guerlain...
Je me rappelle de la générosité chez Jovoy, je suis ravie de savoir que ça n’a pas changé.
Pour vos échantillons, je repense à notre précedente conversation, peut-être attendre le climat propice :) ? Mes échantillons forment une "osmothèque" personnelle, j’y touche très peu, alors ce n’est pas moi qui vais vous pousser à les porter !

Y a t-il un oud que vous souhaiteriez ajouter à votre collection (si ce n’est déjà fait) ? Nous sommes curieux de sentir ce Frédéric Malle, parce que c’est une marque audacieuse et personnelle, mais personnellement je n’arrive pas à me convaincre que je pourrais l’aimer ou comprendre son prix.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Bella

par Bella, le 26 octobre 2014 à 17:23

Si on ne parle pas des prix, je pense que le Oud va mieux aux peaux mates. Sur moi, qui ai la peau claire, le Oud Immortel de Byredo est juste insupportable. Et sur mon père, qui est d’origine Arménienne et qui a la peau mate, ce parfum est très beau. Il lui va comme un gant !
Faut peut être préciser que ma mère est d’origine slave et j’ai donc hérité la peau claire de ma mère. Le Oud ne me va pas pour finir :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

lrisfleur

par lrisfleur, le 26 octobre 2014 à 15:52

Je vous avoue que cette mode du oud me laisse perplexe, plus j’y réfléchis.
En fait, c’est pour moi un exemple flagrant de ce qu’on appelle "l’orientalisme", d’après le livre éponyme d’Edward Saïd : c’est-à-dire, une façon pour l’Occident de fabriquer un Orient fantasmé à partir de ses propres critères. La matière du oud fait partie, à mon avis, d’une certaine vision de l’Orient et de ses habitants qui ne correspond pas forcément à la réalité.
Je suis d’origine iranienne et ma famille allume quelque fois du oud en guise de parfum d’ambiance. Pour autant 1) ce oud là n’a rien de commun avec les notes imposantes et excessives trouvées dans les parfums à base d’oud tels qu’ils sont créés aujourd’hui et 2) il ne viendrait à l’idée de personne dans mon entourage iranien de porter un parfum qui sentirait le oud ! D’ailleurs, la plupart des gens que je connais détestent ces nouveaux parfums car ils en trouvent l’odeur trop agressive, sans finesse.

Lorsqu’elle vivait en Iran, ma grand-mère portait Miss Dior originale (elle est ensuite passée à Shalimar) et ses amies aimaient Fidji ou l’Air du temps : c’était cela, le comble de la mode, et la parfumerie française historique représentait le chic ultime. Aujourd’hui, pour mes cousines qui sont encore là-bas, c’est Chanel qui remporte la palme : si on veut leur faire plaisir, il faut leur offrir Coco Mad ou Cristalle.
Bon, je ne prétends pas que mes proches sont représentatifs du Proche-Orient ou et je ne veux pas extrapoler à partir de mon entourage. Seulement je ne connais absolument personne qui souhaiterait sentir le Rose Oud, ni même qui apprécierait tellement ce type de fragrance. Il en va sans doute différemment pour les pays des Emirats Arabes ou d’Arabie Saoudite, peut-être, qui n’ont pas la même culture (après tout, cette tendance du oud doit fonctionner étant donné l’avalanche des nouvelles sorties). Je ne sais pas.
Mais parfois je me demande si les principaux destinataires ne sont pas les Occidentaux qui "rêvent" d’Orient et qui projettent un idéal un peu cliché de ces pays sur les senteurs olfactives...
Le lien entre culture et parfumerie est une question intéressante. Je pense pour ma part que la parfumerie française telle qu’elle existe depuis toujours peut très bien s’exporter comme elle est et plaire à tout type d’individus sans qu’il soit besoin d’aller vers une orientalisation forcée des parfums en mettant du gros oud partout !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 26 octobre 2014 à 16:03

Bonjour Irisfleur,

J’ai lu il y a quelques jours une interview de Sylvaine Delacourte par Persolaise, où elle racontait que l’oud Guerlain lui donnait mal à la tête à Paris, mais disparaissait en 5 minutes à Dubaï : du coup il fallait le rendre encore plus fort !
C’est peut-être un début d’explication...

Je ne sais pas non plus quoi penser de cette mode, je n’accroche pas en général à cette note. Votre commentaire est très intéressant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Doblis, le 26 octobre 2014 à 16:34

Bonjour Irisfleur et Sleep2dream.
Analyses très intéressantes en effet ! Je n’y avais jamais pensé mais il est certain que c’est peut-être une approche que l’Occident se fait de l’Orient.
Je me souviens d’une amie, née au Liban qui portait Arpège.
Une autre amie, née en Iran comme vous, portait Blonde (elle si brune :-) ) de Versace. Après la disparition de ce parfum je lui ai fait tester Fracas de Robert Piguet, son parfum maintenant.
C’est vrai que Blonde et Fracas sont plutôt de belles tubéreuses, mais rien à voir avec une idée de l’Orient. Peut-être juste leur coté opulent.

Le oud, pour moi, n’est pas destiné à l’Orient en général. Mais plutôt à de riches femmes mariées aux émirs du pétrole : ces notes doivent rappeler, à leurs maris, les effluves goudronneux, collants, rassurants du pétrole brut.
Un côté "Madeleine de Proust" en quelque sorte.
Mais cela n’est qu’une hypothèse... :-)

Pour parler goudron, j’ai toujours adoré cette odeur quand on fabrique une route. Odeur sombre, brut mais assez distinguée.
Black de Bulgari et Dzing ! de l’Artisan Parfumeur en seraient pour moi les plus bels exemples.

Concernant les parfums, même à base de oud, qui ne tiendrait pas aux chaleurs extrême de Dubaï et qu’il faudrait concentrer, une parfumeuse de l’Artisan Parfumeur m’avait raconté que quand elle habitait aux Antilles, une seule variété de parfums tient bien la chaleur : le vétiver.
A tester donc si vous habitez ou aller en vacances dans des endroits où la chaleur y est torride.
Mon préféré, Vétiver d’Annick Goutal. Mais a priori, il n’existe plus qu’en eau de Cologne que je ne connais pas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 26 octobre 2014 à 17:02

Je pense comme vous concernant le public visé. Ces parfums semblent cibler les familles les plus fortunées de la péninsule arabique, pas l’Orient en général.

Haha, le pétrole et le goudron, ces odeurs m’ont toujours donné le tournis, ça expliquerait pourquoi j’ai du mal avec l’oud.

Merci de votre commentaire, j’en apprends beaucoup ! Si un jour j’ai la chance d’aller aux Antilles je n’oublierai pas mon Vetiver d’Etro et quelques autres, pour tester !

En ce moment je ne porte quasiment que Shalimar, la reine des parfums orientaux, et je ne suis vraiment pas sûre de la popularité que pourrait avoir ce parfum en Orient, quelque soit l’époque... Mais ce n’est pas très important, ce parfum est une merveille !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Doblis, le 26 octobre 2014 à 17:15

Je confirme : Shalimar est une Merveille en extrait, voire EDP.
Pourquoi en faire des variations sans intérêt. Enfin si ça trouve son public, et que ce public s’intéresse plus tard à l’original, pourquoi pas :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 26 octobre 2014 à 17:27

La première variante n’a pas trouvé son public, alors que c’était un joli parfum !
Mais Thierry Wasser a confié lors d’un entretien avec Persolaise que si ça ne tenait qu’à lui, il se serait passé de la version "eau". LVMH a son mot à dire j’imagine !
J’avoue avoir commencé par porter l’initial avant l’original, mais je pense que même aujourd’hui je serais incapable de porter Shalimar avant la cuvée 2013...

Après avoir lu cet article et vos commentaires, j’ai bien envie de découvrir The Night. J’ai récemment redécouvert avec plaisir la maison Frédéric Malle et surtout Le Parfum de Thérèse, malheureusement plus beau sur touche que sur ma peau.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bella, le 26 octobre 2014 à 16:56

Bonjour sleep2dream et irisfleur,

C’est vrai que dans le climat chaud et sec les parfums légers ne tiennent pas. La peau respire et transpire pas de la même manière que dans un climat plus doux ou plus froid. Je pense que ça peut expliquer une partie de la démarche. Les matières liées à la culture du pays, ça peut être un critère aussi. Je suis d’accord avec vous les filles !

Personnellement je ne supporte pas le oud sur ma peau. Mais je pense que j’ai jamais senti, en effet, le VRAI oud...

Une autre question, est-ce que le VRAI oud vaut le prix si cosmique ou c’est purement la démarche marketing ?

On aura la possibilité de sentir The Night au mois de janvier apparemment.

Juste pour l’anecdote, une fois j’étais au Printemps, au RDC évidement (parfumerie). Deux hommes se dirigent vers le stand Amouage. Ils ont demandé à la conseillère "quel est le meilleur parfum chez vous" et en suite "quel est le plus cher et qui sent fort". J’était juste à côté en face de stand Profumum en train de sentir mon "petit" Acqua Viva :-) Evidement quelques minutes plus tard je sentais plus rien. Ils ont testé quelques uns selon leurs critères de recherche.

Entre autre la marque Amouage est présente et appréciée en Russie aussi. Pas mal de gens riches, ou même pas, aimes les parfums qui sentent fort. Peut être du au climat froid et sec aussi. Et pour les nouveaux "riches" c’est un signe extérieur de richesse. Evidement qu’on ne généralise pas quand même, hein. Il y a des gens qui savent apprécier Angelique Sous la Pluie. Et heureusement !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bella, le 26 octobre 2014 à 17:10

Le détail important que j’ai oublié, c’est que les deux homme ont été du Moyen Orient, je sais pas de quel pays exactement mais la langue parlée et leurs habilles montraient bien leurs origines.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 26 octobre 2014 à 17:18

Bonjour Bella,

J’apprends beaucoup de choses sur les rapports parfums/climats/culture grâce à vous !
C’est vrai, j’avais regardé le documentaire de la BBC sur les parfums, et par exemple ce que les brésiliens qualifient de parfum "frais" et "propre" c’est la vanille et des notes sucrées, alors que l’orange fait cheap parce qu’ils en cultivent beaucoup.

Je ne connais pas non plus le vrai oud, je suis un peu curieuse maintenant ! Et j’aimerais comprendre cet engouement parce que pour le moment je ne suis pas émue par les parfums à base d’oud, j’ai l’impression qu’un peu d’oud écrase le reste (même dans Santal Royal j’ai eu cette impression).

Je peux tout à fait imaginer ce qu’il vous est arrivé au Printemps ! J’ai essayé un peu d’Amouage à la maison et après effectivement c’était dur de tester autre chose.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bella, le 26 octobre 2014 à 17:30

Au mois d’Août j’étais à Madrid. +40 dans l’ombre... l’horreur pour moi !
J’ai remarqué que les femmes dans la rue portaient les parfums hyper sucrés. Je pense que ça doit être le même choix que pour les Brésiliennes :-)
J’ai eu l’impression de porter seule mon Neroli de Profumum. Au passage, il tient bien et reste relativement "frai" pendant la chaleur de 40° ! Utilisation roll-on ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 26 octobre 2014 à 20:49

Finalement en France, en Espagne, au Brésil, on porte les mêmes sucreries en ayant des adjectifs différents pour les décrire ! C’est rassurant que les Profumum (quand même costauds) tiennent sous la chaleur !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bella, le 26 octobre 2014 à 23:04

Je porte Acqua Viva qui (ressemble un peu à L’Eau d’Adrien) et Neroli. Ceux sont les frais. J’ai du mal avec les costauds de Profumum...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ancien membre

par ancien membre, le 24 octobre 2014 à 20:27

J’irai la semaine prochaine tester The Night à Barneys New-York, en attendant je viens de recevoir le nouveau catalogue cosmétiques de Bergdorf Goodman, ils vendent en exclusivité JOY de Patou au prix attractif de 600 dollars le flacon de 30 ml, l’extrait de parfum bien sûr.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Bella

par Bella, le 23 octobre 2014 à 10:00

Est-ce que quelqu’un l’a senti ? J’ai peur que on peut trouver The Night que au Bloomingdale’s de Dubaï exclusivement...
Comme quoi la cible est bien précise et on ne le verra pas en Europe. C’est dommage...
Je suis d’accord que c’est hors de prix réel et je ne pourrai jamais l’acheter mais je suis curieuse de pouvoir au moins le sentir même si le Oud n’est pas spécialement ma tasse de thé.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par euskalpyth, le 24 octobre 2014 à 10:51

Bonjour, Bella,

je suis d’accord avec vous : c’est dommage qu’on ne puisse pas sentir le dernier Malle s’il n’est pas distribué en France, mais en même temps, il y a des centaines de parfums magnifiques qui ne sont pas distribués en France, donc ça ne fait jamais qu’une raison de plus de pleurer...

Et ça risque de continuer : il semblerait qu’Armani ne souhaite pas distribuer sur le marché français le prochain parfum de sa ligne Armani Privé (qui ne devrait pas tarder à sortir)... :-(((

C’est vrai que j’aurais bien aimé coller une narine sur cette Nuit de Ropion, ne serait-ce que par curiosité, mais à choisir, je préfère que l’oud soit réservé aux pays du Golfe et qu’on ait droit à Angéliques sous la pluie !! ;-p

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bella, le 24 octobre 2014 à 17:40

Bonjour euskalpyth,

Oui, suis d’accord avec vous. Par contre sur AuParfum on pourrait discuter de parfum, du jus quoi, et pas de l’argent, politique ou animaux... Là ça vire dans l’autre sens :-)))
Mais je comprends tout à fait ce concept dans certaines Maisons et leur besoin financières aussi.
Et si ça se trouve que ce Night est un chef-d’oeuvre ?! Et nous n’avons même pas la possibilité de voir (sentir) cela ?!
Bravo pour Mitzah de Dior ^_- !!! J’ai une miniature aussi. C’est un très beau parfum, dommage qu’il est discontinué. Mais parfois il en reste dans les tiroirs, faut demander les conseillères :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par euskalpyth, le 25 octobre 2014 à 00:59

Est-ce que Night est un chef-d’oeuvre, Bella ? Nous devrions pouvoir le découvrir bientôt...
En effet, j’ai fait un saut chez Malle cet après-midi (pour sentir les Ellena) et le vendeur m’a dit que Night devrait être exclusif pendant 6 mois puis qu’il serait probablement ensuite diffusé dans le reste du monde.
Donc, avec un peu de chance, il arrivera en France l’année prochaine !

Et les éditions de parfums Frédéric Malle vont bientôt ouvrir un stand au Bon Marché.
J’imagine que c’est plus du positionnement en terme d’image de marque qu’autre chose, puisque la marque est déjà présente à Paris, entre ses propres boutiques et ses points de vente, notamment au Printemps Haussmann ou chez l’Eclaireur (j’aurais préféré une ouverture dans un grand magasin de province, pour que plus de gens puissent découvrir ces parfums) mais je vous livre l’info tout de même, bien qu’elle ne soit pas d’un intérêt vital ;-p

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bella, le 25 octobre 2014 à 17:29

Bonjour euskalpyth,

Attendons alors ! ;-) Même si c’est pas pour mon portefeuille je voudrais le découvrir quand même. Au passage je suis fan de Portrait of a Lady de FM. C’est un de mes permanents.

Les Ellena sont très beaux ! Mon préféré est Angelique sous la Pluie. Mais il fait partie des parfums des quels il faut profiter quand il est là.

Je ne porterai pas tous les parfums de FM mais je trouve qu’ils ont tous leur caractère et la personnalité unique.

Vous en avez un préféré ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par euskalpyth, le 25 octobre 2014 à 23:52

J’adore Angéliques sous la pluie et Bigarade concentrée que je n’arrive pas à départager... (et dans les mêmes familles, j’adore aussi Poivre Samarcande et Concentré de pamplemousse rose, du même auteur mais dans une autre marque)
Et Angéliques a en commun, avec le Poivre, d’être discret mais présent : plusieurs heures après, voire le soir, au hasard d’un mouvement, alors qu’on croit qu’il a disparu, il se rappelle à vous.
Par contre, la Bigarade, on croit qu’elle a disparu et... elle a disparu ! ;-p

Et j’aime aussi beaucoup, mais sans arriver à les porter parce que je les trouve trop opulents (j’ai le même souci avec les Tom Ford), French Lover et Noir épices. Je fais des essais de temps à autres, en essayant d’avoir la gachette légère afin de ne pas surdoser, mais j’ai du mal, même avec peu de pschits, alors que j’adore les sentir !

Et puisqu’on parle d’opulence, Portrait of a lady et de nombreux autres ne sont pas pour moi (même si je reconnais qu’ils sont fort beaux) : on ne peut pas tout aimer, et heureusement pour le porte-monnaie ! ;-p

Mais je suis curieux aussi de sentir cette Nuit quand elle arrivera par chez nous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bella, le 24 octobre 2014 à 17:42

Angélique sous la pluie est sublime ! Par contre faut prendre une douche de ce parfum pour qu’il tient :-p

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par effluves, le 23 octobre 2014 à 00:28

Il y a des sacs à 5€, des Chanel à 5000€, et pareil pour les parfums. Et oui tout le monde n’est pas prince, sportif de haut niveau, grand de ce monde, ou vedettes du grand et petit écran. Ainsi va le monde et va continuer encore tant que pourra. Discours inutile et stérile revenez au Parfum c’est pour cela que nous sommes là.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Bella

par Bella, le 22 octobre 2014 à 11:05

Je pense qu’on a tous tort et tous raison.
D’un côté l’industrie du Luxe français doit être "nourrie", faut remplir les caisses... c’est la crise en Europe.
Mais je me demande ces derniers temps, est ce que le prix est justifié ? Combien coûtent vraiment ces parfums au prix "COSMIQUES" ???
Faut dire aussi que la mentalité des gens riches des pays, on va dire "riches", est différente. Les princes de pays de Moyen Orient commandent leurs robes sure mesure brodée avec les pierres précieuse dans les maisons de la haute couture françaises. Elles ne les achètent pas dans les magasins.
Je pense que ces parfums on peut les classer comme ces "ROBES précieuses". Faut savoir que le prix pour une robe comme ça est "gonflé" aussi à cause de NOM de la Maison. Encore une fois, faut remplir la trésorerie pour continuer faire vivre la MAISON, payer les salaires etc... etc.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Olfaddict

par Olfaddict, le 22 octobre 2014 à 09:55

Hum petits joueurs ! Et les incrustations d’or et de diamants dans le flacon ? :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Solance

par Solance, le 21 octobre 2014 à 22:44

Mais qu’est-ce qu’ils ont tous avec leur oud ou leur flacon noir et or, censés plaire là où l’argent coule à gogo ??? Sérieusement, après Lutens, Cartier, l’AP, voilà les EPFM qui s’y mettent.... :(

C’est amusant après de pousser des cris d’orfraie vis à vis des produits vendus en Séphora/Marionnaud avec des visées principalement marketing et cherchant à faire du bénéfice coûte que coûte et surtout facilement...

Les matières premières coûteuses ne font pas tout ;) et elles ont bon dos.

Allez, à mon sens les prix pratiqués sont tellement exorbitants qu’ils en deviennent indécents.

A vrai dire même, après avoir vécu un moment dans un pays que l’on nomme pudiquement "en voie de développement", ce genre de luxe plein de morgue me donne la nausée, je le laisse à ceux qui fustigent le "pays socialiste malade" dans lequel nous vivons ^ ^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lucasdries, le 22 octobre 2014 à 09:38

en fait c’est cette indécence qui attire certains clients. Le côté impayable. C’est très moche, je suis d’accord, et ces marques s’y adaptent .. :-(

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par L’orpheline, le 22 octobre 2014 à 14:49

Je sais !...je sais !...une France tiers-mondaliste dirigée par Mélanchon, c’est le rêve ! Ça doit être si beau !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par L’orpheline, le 22 octobre 2014 à 14:53

Tiers-mondialiste* ...société à la cubaine...ça doit être génial !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Ani

Ani - Nishane

« Ani » - trois lettres énigmatiques derrière lesquelles se cache une vanille sauvage ciselée par Cécile Zarokian, à la lumière de l'histoire et des légendes de l'Asie mineur.

en ce moment

Adina76 a commenté Goldmund

il y a 5 heures

Avis aux amateurs de la très jolie marque Huygens : ses produits de soins, visage et corps mais(…)

il y a 6 heures

Bonjour à chacun, J’ai beaucoup apprécié votre article. Et je viens solliciter votre avis. Je(…)

il y a 8 heures

Bonsoir _pascale, bonsoir à tous, Toutes les Colognes de l’Institut très bien sont des(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019