Auparfum

Fumerie turque

Serge Lutens - Collection du Palais Royal de Serge Lutens

Flacon de Fumerie turque - Serge Lutens
Coup de cœur
Note des visiteurs : (18 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Miel narguilé

par , le 29 décembre 2014

L’orientalisme fantasmé est certainement l’une des caractéristiques majeures du style de parfumerie telle que Serge Lutens l’a conçue depuis une vingtaine d’années.

Pourtant, si Fumerie Turque possède tous les traits de cet Orient projeté dans des flacons, dans l’ombre d’autres, tels Ambre Sultan, Féminité du Bois et encore quelques-uns, cette création-ci passe plutôt inaperçue, même auprès des plus férus.

Son accord, qui rappelle les tabacs Amsterdamer aromatisés à la vanille alors qu’on fumerait une cigarette, reste reconnaissable entre mille par son miel épicé qui révèle une grande originalité grâce aux caractéristiques orientalistes propres à Serge Lutens.

Des notes de fruits confits fusionnées avec le reste font de Fumerie Turque un vrai doudou régressif très original qui rappelle tout à la fois la pâte à modeler Play-Doh de l’enfance grâce aux facettes amandées de la fève tonka, les narguilés à la pomme et bien d’autres douceurs à se glisser sous le palais. A ce moment, le qualificatif "gourmand" ne peut être évité.
Un cumin utilisé presque avec excès couplé à un encens tribal en font également un oriental identifiable. Et, les notes boisées typiques de la lutensade permettent à Fumerie Turque de lui éviter de sombrer dans le trop poisseux par leur sécheresse. Associées à la tonka et à une rose miellées, les épices et les volutes entre fumée d’encens et tonka grillée nous rappellent surtout que fumer fait aussi partie de ces jeux autorisés aux seuls adultes qu’ils pratiquent souvent avec d’autres plaisirs bien plus sensuels.

Ce parfum est à faire de tout non-fumeur un accro à cette nicotine-ci !
Abusez de ce tabac. Il est plus addictif et ludique qu’une séance de vapotage compulsif et les volutes de cette cigarette virtuelle sont sans aucun danger pour la santé.

Achat en boutique

La marque Serge Lutens est disponible dans les boutiques partenaires de notre annuaire de points de vente de parfums de niche listées ci-dessous :

Santa Rosa

Toulouse (31)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 12 mars 2019 à 17:35

Je viens de retrouver dans mes flacons les trois quart de “fumerie turque“ que je n’avais sans doute pas apprécié à l’époque. Je le redécouvre avec plaisir et surtout parcimonie, à double titre : Le prix du 100 ml en format “tour noire“ est assez élevé, puis j’ai constaté qu’il ne fallait pas abuser de cette“fumée orientale“ pour l’apprécier... Avec parcimonie, il envoute, en excès il rebute !
Un seul pschit dans le nuque, je frotte ; et me voilà au pays de Topkapi de la plus belle façon. Un peu trop présent au début, il se fond agréablement au bout d’une heure. La main “froteuse“ se trouvant par la même occasion très agréablement parfumée et je la passe fréquemment sous mon nez pour en sentir les effluves. Quel bonheur ! Mais il n’est pas aisé de le mettre tout les jours. Comme beaucoup de créations de chez Lutens. Tans mieux !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 avril 2016 à 04:36

C’est le seul dont, à plusieurs reprises, des inconnus m’ont dit dans les transports en commun qu’il m’allait à merveille. Je crois, toute modestie gardée, que c’est vrai.
Pour moi, il n’a pas de saison.
Il est juste très bon.
Je le porte en hiver tout autant qu’au printemps.
Je le porte tout le temps.
Il est miel et tabac.
Il est épice et tonka.
Il est vanille et amande confite.
C’est un délice secret dont je profite.
Il me rend alanguie et rebelle à la fois. Odalisque sensuelle de la peinture classique et prisonnière qui fuirait un harem...
Comment parler d’un tel élixir multiforme ?
Sinon évoquer une sorte de philtre magique que l’on ne boit pas mais qui enveloppe les autres de ses volutes et les rend envoutés et curieux tandis qu’il me fait, moi, féminité unique toute droit sortie d’un tableau de Delacroix dans son époque orientaliste...
Tout comme la cigarette, voilà un parfum dont il ne faut pas abuser.
Pas tant pour soi que pour ceux qui se laisseraient emporter dans ses effluves narcotiques et se retrouveraient transportés dans un désir de luxure, de coussins feutrés et de narguilé...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 mars 2015 à 21:37

bonsoir a tous

j’ai fais l’effort de me munir d’un correcteur d’ortograpfe alors j’espere etre a la hauteur. je n’osais pas posté à cause de ça et je m’excuse si ce n’est pas parfait.
alors je vous soumet ma demande, je souhaite offrrir un grand parfum Serge Lutens a ma nouvelle amie. elle aime les parfum épicés et sur le site ou je vais commandé il y a beaucoup de parfum je ne sais pas lequel je dois choisir pour elle.
j’aie pensé à Fumerie turque mais pas que celui la.
merci beaucoup pour vos reponses
Bonne soirée a tous.

Chris le rebel ( je suis dans le batiment et le seul a aimé le parfum ) je kiffe grave pour parlé normalemnt, mais mes collègues je crois pas )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 mars 2015 à 21:41

Salut Chris,

Fumerie Turque n’existe plus en export si je ne me plante pas, seulement en exclusif Palais Royal.

Sinon il y a un tas d’épicés chez Lutens, vous devriez essayer Arabie en export, elle pourrait adorer. =)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 mars 2015 à 21:28

bonsoir

Merci pour la precision j’ai bien l’intention de commandé sur le site car les flacon sont tres majesteux, le problème est qu’il y en a beaucoup.
je retiens Arabie comme ça je pourrais essayé d’abord avant la commande.
cool de m’avoir répondu
bonne soirée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 mars 2015 à 22:11

Bonjour Chris,

Un très beau parfum épicé de Lutens (beaucoup le sont) est Féminité du bois, et il plait à beaucoup de monde donc pour un cadeau ça peut être parfait (vous le trouverez partout)
Arabie est très épicé aussi mais plus alimentaire, avec notamment du cumin (ce qui gêne beaucoup de monde qui trouvent qu’il sent un peu la transpiration)
Fumerie Turque est épicé et assez gourmand, mais vous ne le trouverez pas partout.
Comme beaucoup de parfums chez Lutens sont épicés, consultez les critiques sur auparfum, vous pourrez trouver ce qui lui irait bien. En tout cas votre amie a de la chance !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 mars 2015 à 21:30

Bonsoir

merci de m’avoir repondu madame, je vais essayé d’abord et ensuite je commanderai sur le site. Les flacon sont d’une beauté magique ils sont fait pour mon amie.
bonne soirée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 décembre 2014 à 16:01

Quel délice de lire ces descriptions olfactives...
Je suis une grande admiratrice de Lutens.
Pourtant, à chaque coup de coeur que j’ai pour l’une de ses créations répond une frustration.
Ce doit être ma peau...
Féminité du Bois me ravit, pourtant je sens une note d’odeur de vieux linge rance qui m’obsède.
Je porte Jeux de Peau, mais il finit par sentir la pisse séchée, le vieux curry qu’on aurait oublié dans une cocotte.
Reste Chergui, mais il m’écoeure.
Louve me plaît terriblement mais ma peau ne luit plaît pas autant. Tout comme Féminité du Bois, je sens une odeur acide, entre le rance et le levain, qui finit par m’incommoder.
Fumerie Turque tourne au foin séché.

Bref...pour l’heure, je vis une relation intense et passionnée avec Habanita, que j’ai découvert lorsque j’avais 12 ans et que j’ai redécouvert des années plus tard (et le coup de foudre dure depuis 24 ans...).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er janvier 2015 à 19:35

Bonsoir MadameSosso.
Bienvenue sur AuParfum !

J’ai l’impression que les parfums Serge Lutens et vous c’est un plutôt "Je t’aime, moi non plus...". Les diverses matières animalisées qui composent ces créations y sont peut-être pour quelque chose...

Habanita est un très beau parfum, c’est donc un fort beau lot de consolation. ;-)
Merci pour votre compliment.
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Alia

par , le 30 décembre 2014 à 10:30

Ce parfum est une merveille ; malheureusement, si moi je semble l’aimer à la fureur, cette fragrance me bat froid et vire de manière désagréable sur moi dès que je la porte. Pourquoi ce beau tabac miellé vire-t-il sur moi en immonde urine animale ????? Je ne le sais pas. Je ne pense pas que cela soit le miel puisque Miel de bois au contraire ne vire pas....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er janvier 2015 à 19:34

Bonsoir Alia.

Vous êtes au moins deux à connaître le même type de mésaventures.
Certaines matières animalisées peuvent être responsables de cela, comme celles constituant le miel rosé qui me paraît entrer dans la composition de Fumerie Turque et qui peut développer des facettes "urine séchée". Il n’y a pas un miel, mais plusieurs possibilités de créer une sensation de miel, depuis le plus innocent et blanc au plus "pisseux" et ambré (comme pour la nourriture en somme). Si nous ajoutons à cela certaines épices comme du cumin, on se trouve confronté à une bombe olfactive à la variabilité difficilement contrôlable. ;-)

Bon début de soirée à vous.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Calygo

par , le 30 décembre 2014 à 00:29

Je l’ai trouvé vraiment sans charme en concrète, mais après avoir lu ton analyse je commence à me dire qu’elle ne doit pas être très représentative du parfum au final.

C’est énervant parce qu’avec ton ressenti, il devrait vraiment me plaire !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er janvier 2015 à 19:31

Salut Calygo.

Indéniablement, le souci de Fumerie Turque n’est pas son manque d’intérêt, mais bien plutôt une dimension gourmande combinée à des aspects animalisés que certains peuvent ne pas apprécier. Mais, je sais qu’il plaît à nombre d’amatrices et amateurs des parfums Serge Lutens.

Reteste-le, il n’est pas inintéressant. ;-)
Bonne soirée et bonne année.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Doblis

par , le 29 décembre 2014 à 23:22

En voyant une "critique" de Fumerie Turque, je me suis dit que c’était Opium qui s’y collait ! Bingo :-)
Fumerie Turque fait partie des parfums que j’aime énormément chez Lutens, même si je le porte assez rarement finalement.
Pourquoi ? Parce qu’il faut attendre qu’il fasse vraiment froid pour pouvoir le porter facilement. Je ne me vois pas du tout porter Fumerie Turque en été tellement il est déjà lui même très chaud. Ce serait comme allumer un feu de cheminée en plein mois d’août...
Et vu sa propagation, on ne peut le comparer à un simple barbecue.

Avec Fumerie Turque, on est en dans "rendez-vous en Terre inconnue", la célèbre émission où l’on voit dans les huttes, dans les cases, les familles entières vivant unies en compagnie de leurs animaux autour du feu, point central de l’habitation.
C’est chaud, moite, animal.
Un certain rapprochement pourrait être fait avec Muscs Koublaï Khän d’ailleurs.
Même si une certaine idée du Sérail a voulu être recréée, son coté acre lui donne, à mon avis, un côté moins "festifs", plus campagnard. Cette idée me vient sûrement du fait que j’ai senti, dans mon enfance, des odeurs de feux de broussailles mais aussi de fumage de l’andouille dans une ferme. lol
On est donc plus dans des odeurs de tabac se rapprochant d’un lapsang souchong (thé fumé) adouci par du miel et des muscs assez animalisés.
Or du Sérail, plus opulent "doux", correspondrait plus à l’idée que je pourrais me faire de ce lieu, de même que Tabac Blond de Caron.

Je corrobore Opium quand il dit que Fumerie Turque est affaire de tout non-fumeur.
Autre parfum que je trouve agréable avec une magnifique utilisation du "tabac froid" : Jasmin & Cigarette d’Etat Libre d’Orange. Mais on n’est dans un tout autre registre qui me rappelle une magnifique gelée de thé au jasmin, hélas disparue de chez Kusmi-Tea. Ce pourrait également être une autre idée de l’odeur du Sérail...

Petits conseils pour bien "porter" Fumerie Turque  : à mon avis, attendre qu’il fasse froid, l’utiliser avec parcimonie (inutile d’en mettre des tonnes, il est très opulent et tient extrêmement longtemps) et je pense que les couleurs qui lui vont le mieux sont les couleurs chaudes plutôt entre orange et brun, les ocres, terres de Sienne, les couleurs de bois naturels, les gris cendrés et le noir. Mais pourquoi pas les verts olive ou kaki.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 décembre 2014 à 08:51

En lisant votre critique et ses commentaires, je me faisais la réflexion suivante : est-ce que je connais quelqu’un qui porte réellement un parfum Lutens, en continu ?
J’en possède moi-même une quinzaine, de la gamme export aussi bien que des flacons de table et malgré cela, j’en porte un assez rarement et pas plus d’un jour. C’est souvent pour une occasion spéciale ou dans une circonstance particulière : grand froid comme le conseillait Doblis, soirée "mondaine", après la lecture d’une critique ...
Autour de moi, je connais de nombreuses personnes dans le même cas ou qui flirte au mieux avec Ambre Sultan, qui reste pour moi un des plus traditionnels (je n’ose pas écrire conventionnels, pour ne pas attirer des cris d’indignation).
Mais je ne connais personne qui se soit réellement approprié un de ces parfums, en dépit de l’immense talent de Christopher Sheldrake et de la variété de ses créations.
Même si j’attends chaque nouveauté avec impatience et dans l’espoir de voir surgir celle qui sera mon évidence et mon coup de foudre, j’en arrive à les considérer avant tout comme des curiosités. Des choses différentes ou belles mais étrangères. Une parure en quelque sorte.
Il est certain aussi que n’étant pas dans le culte et la fascination de Lutens et trouvant son discours ampoulé parfaitement grotesque, l’aura seule de la Maison ne me suffit pas.
Alors comme pour des créations d’autres marques, je me demande si certains parfums ne sont pas trop beaux pour devenir personnels.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 décembre 2014 à 08:57

Bonjour, je porte Bas de Soie de façon continue depuis plusieurs années déjà...mais à vous lire, vos remarques font sens en effet ! Bonne journée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 décembre 2014 à 09:30

Merci, bonne journée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 décembre 2014 à 10:00

Bonjour Magnan06.
Je suis tout à fait d’accord avec votrz critique.
Cela dit, il y a tellement de superbes parfums que je ne peux pas rester fidèle, porter le même tous les jours.
On va dire que je reste plus fidèles à certaines familles d’odeurs.
Je me parfume également en fonction des vêtements que je porte, des couleurs, du temps, ou d’un "événement".
Mais quelques fois, c’est aussi l’envie de porter tel ou tel parfum qui va déterminer la couleur des vêtements que je vais porter.
Mais si je devais rester fidèle à un Lutens, ce serait Daim Blond. Du coup, j’ai quelques flacons d’avance au cas où une modification de sa formulation ou, voire pire, sa disparition devait intervenir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 décembre 2014 à 10:45

Bonjour Doblis,
je comprends parfaitement.
La passion de la parfumerie est, en ce qui me concerne, à double tranchant. Elle m’a permis de découvrir des merveilles, des univers magnifiques, me fais passer des heures inoubliables et en même temps crée une avidité, une insatisfaction perpétuelle. Je suis en quête depuis plus de 20 ans du "grand" parfum. De celui qui sera moi et tellement mieux, une signature, une armure, une machine de séduction. Je l’avais trouvé et il a été massacré, décapité et depuis je cherche. Je fais régulièrement des safaris-parfum, à Paris, à Londres. Je suis toutes les nouveautés, je commande des échantillons et j’agrandis ma collection de plus de 200 flacons !
Mais il y a toujours la Parfumerie et mon parfum.
Je me dis que le revers de la médaille est qu’en m’y intéressant à ce point, j’ai aussi perdu une fraicheur et une simplicité par rapport à ce que je sens. Là où je pourrais être séduit par une composition, je vois une généalogie au mieux, un copié-collé lamentable au pire et je l’associe au parfum originel.
Le bon côté, c’est que j’arrive encore à m’enthousiasmer et à adorer (Chypre-Mousse, l’Absolue pour le Soir, Une Voix Noire), j’ai un amour et une curiosité pour certains (Sophia Grojsman, Mathilde Laurent) mais ça reste souvent esthétique. C’est à la fois un très grand bonheur et une souffrance.
Mais je tiens bon, je me dis que mon grand amour n’a pas encore vu le jour ou n’est pas encore ressuscité.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 décembre 2014 à 12:28

Bonjour Magnan06, ça fait plaisir de voir ce petit clin d’oeil (enfin, je suppose) à ce quartier de Nice-Ouest. Moi j’ai grandi plutôt vers Nice-Nord.

En ce qui concerne votre commentaire, je ne peux qu’être d’accord avec vous concernant la fameuse ’quête’. La passion du parfum m’a fait découvrir qu’en réalité j’étais quelqu’un de très curieux, ce que je n’avais jamais remarqué en 25 ans d’existence (pourtant les gens autour de moi, si).
Et en fait de parfum, c’est en quête de nous-même que nous sommes, car je crois que le parfum nous renvoie à nos sentiments les plus profonds ; ce que l’on recherche -ou ce que l’on recherchait et qu’on avait oublié- c’est un véritable forage dans notre identité qui se traduit par des goûts changeants, des humeurs diverses, des enthousiasmes forts mais brefs, de vains espoirs, et beaucoup de retours à la case départ.
Opium, Patrice et Jicky m’avaient prévenu à l’époque que la passion de perfumista est dévorante et qu’à force on devient très analytique. Il faut donc de temps en temps arrêter de penser et simplement profiter.


peace.
ghost7sam

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 décembre 2014 à 13:12

Bonjour Ghost7sam,
il s’agit bien d’un clin d’oeil à l’enfance, souvenirs de mimosa, de mer et d’herbes cuites par le soleil. A l’époque, c’était encore un peu la campagne.
Je suis bien d’accord, il s’agit d’une recherche intérieure. Trouver son propre écho, entre soi et ce que l’on voudrait montrer.
Je vois mon parcours et d’année en année mon intérêt grandissant pour les compositions plus simples, plus claires. Je suis enthousiasmé maintenant par un Rosissimo et un Géranium Bourbon et je m’éloigne des capiteux, des compliqués un peu terroristes. Je n’ai pas encore trouvé le chaînon manquant entre clarté et chaleur.
Du beau avec du caractère, sans esbroufe !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 décembre 2014 à 20:49

Personnellement, je papillone trop entre mes parfums pour en porter un seul (Lutens ou autre) en continu *, mais une de mes collègues porte Iris Silver Mist tous les jours, par tous les temps et en toute circonstance, et semble bien s’en accomoder.

* sinon, c’est un des ces challenges que je ferai "un jour" : porter le même parfum toute une semaine ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 1er janvier 2015 à 19:30

Bonsoir encore Doblis. Bonsoir BillieH, Magnan06, Ghost7Sam et Isabelle.

Les températures glaciales actuelles sont idéales pour ce "feu turc", pour cette session de chicha.
Les ambiances visuelles et chaleureuses qu’il convoque à l’esprit sont si puissantes que cela ne peut qu’être fort utile en ce moment.

Pour en revenir à la quête du parfum unique, je pense qu’il y a autant de réponses que de personnes... Mais, être accro aux parfums rend probablement la satisfaction à un unique plaisir presque impossible. Pourquoi se priver ? ;-)
J’ai suivi vos échanges avec attention.

Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 août 2017 à 07:34

Les orientaux se porte par temps (très) chauds. Je porte Ambre Sultan en été qui est plus dans son élément sous 30° que par temps froid par exemple. Les amateurs de oud vous diront que le climat européen n’est pas propice à révéler toutes les facettes de l’huile.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Don SALUSTE

a porté Fumerie turque le 27 mai 2019

Sa note :

Don SALUSTE

a porté Fumerie turque le 22 mai 2019

Sa note :
Didiegodelavega

Didiegodelavega

a porté Fumerie turque le 19 avril 2019

Psychopatepanzaniste aldant’gerous crazyzypanpancucunologue sniiiffeur diplômé d’état second...
Sa note :

Leïla

a porté Fumerie turque le 22 mai 2017

Sa note :

Senga

a porté Fumerie turque le 7 avril 2016

« Vous ai-je parlé de l’odeur de jasmin ? Ai-je parlé de l’odeur de la mer ? La terre est parfumée. Et je me parfume pour améliorer ce que je suis. Voilà pourquoi je ne peux pas porter un parfum qui me (...)
Sa note :
Doblis

Doblis

a porté Fumerie turque le 18 février 2015

Passionné de parfumerie, collectionneur de flacons et tout ce qui touche à la parfumerie (miniatures, géants...), j’aime bien découvrir les nouveautés en espérant qu’elles sauront me surprendre voire me (...)
Sa note :
Lanou

Lanou

a porté Fumerie turque le 7 février 2015

à la une

Allegretto 7.2

Allegretto 7.2 - Berceuse Parfum

Le dernière création du parfumeur Antonio Gardoni pour la nouvelle maison Berceuse Parfum se rapproche-t-elle plus de la symphonie évoquée par son nom, ou d'une curieuse petite musique de nuit ?

en ce moment

il y a 10 heures

▲ ✰✰✰ Les pubards n’ont pas besoin de le faire exprès pour nous divertir.

il y a 17 heures

Question de disséquer sa vie ils y vont pas de main morte ! Ça frôle l’absurdité et ça devient(…)

il y a 18 heures

Bonjour Nouveau flacon commandé de Guimauve.... je peux comprendre qu’on ne sente plus la(…)

Dernières critiques

Splendiris - Dusita

Lueur poudrée

Fleur d’oranger & Lilas délicieux - 100Bon

Comme une fleur d’oranger bleu clair et crue

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Jovoy - Le Mans

Jovoy - Le Mans

Le Mans (72)

Santa Rosa

Santa Rosa

Toulouse (31)

Divine Toulouse

Divine Toulouse

Toulouse (31)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019