Auparfum

Interparfums rachète Rochas

par , le 19 mars 2015

La nouvelle est tombée ce matin : Interparfums a signé un accord pour le rachat de la marque de parfums Rochas au groupe Procter & Gamble, pour un montant de 108 millions de dollars.

L’article du Figaro nous précise qu’en 2014, « Rochas a réalisé un chiffre d’affaires mondial de 46 millions de dollars, aux trois quarts avec ses deux lignes de parfums Eau de Rochas et Rochas Man, le reste avec ses fragrances historiques Femme, Madame Rochas et Tocade. » Intéressant de relever que peu de nouveautés participent à ce chiffre...

Comment Interparfums souhaite atteindre ses objectifs, à savoir « se recentrer sur ses deux lignes phares », « réaliser un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros avec les parfums en 2016, principalement en France, Espagne et Moyen-Orient » et « doubler le chiffre d’affaires d’ici à 4 ans » ?

On aurait pu facilement imaginer quelques lancements de nouveautés "impactantes", mais le groupe annonce au contraire le relancement de ses fragrances historiques, à commencer par Femme et le masculin Macassar, à partir de 2017.

Si cette volonté de remettre en valeur le patrimoine de la marque, qui a connu ses heures de gloire dans les années 70, est confirmée, c’est plutôt une bonne nouvelle.

Seul le futur nous le dira !

Source : LeFigaro.fr

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ChrisB

par , le 26 septembre 2016 à 10:02

Je croise les doigts pour le relancement du magnifique Macassar. Je n’ai jamais réussi à le trouver (à la différence du sublime "Moustache" que l’on trouve facilement sur le net en provenance des Etats-Unis).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Sarah13

par , le 22 mars 2015 à 20:30

Pour ma part, j’attends avec impatience la réédition de Byzance. Si possible sans reformulations nauséabondes.....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 mars 2015 à 21:09

Je crois que vous n’êtes pas la seule... J’ai rencontré beaucoup de femmes qui étaient nostalgiques de ce parfum. Je ne l’ai pour ma part jamais porté, et je me souviens seulement de ce qu’il évoquait chez moi : je le trouvais impressionnant et majestueux. Je serais très curieuse de le ressentir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Tamango

par , le 21 mars 2015 à 09:52

J’aimerais bien à nouveau faire connaissance avec Mystère et Macassar. Mais si ce coup marketing doit en fait se solder par des reformulations complètes, je risque d’être déçue. 2017, c’est encore bien loin....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

DOMfromBE

par , le 21 mars 2015 à 09:07

Et si on partait du principe que P&G est ce qui est arrivé de pire à Rochas, qui fut, jusqu’aux années 80, une très grande maison. Ce rachat sera peut-être l’occasion de voir revenir Femme en EDP car je n’ose plus rêver d’un extrait dans une boîte doublée de chantilly noire.
Patience...
Patience...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 20 mars 2015 à 13:44

Moustache et Macassar, bien sûr ! Mais aussi le très beau Monsieur Rochas sorti en 1969, discontinué au début dans les années 2000 puis reparu un moment (je ne parle que de la distribution en Belgique). Créé par Guy Robert*, cet aromatique vivifiant et distingué me manque terriblement : j’ai laissé tomber il y a quelques années, mon dernier flacon en courant dans l’escalier. Il m’en reste deux centimètres. La maison a senti bon pendant de longues semaines ! En attendant...
* Il y a des nez dont j’aime toutes les créations : Germaine Cellier, E. Roudnitska, Henri Robert, Bernard Chant, Sophia Grojsman, les Guerlain, Mathilde Laurent, etc. Guy Robert est des ceux-ci.
http://www.fragrantica.com/noses/Guy_Robert.html

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 mars 2015 à 15:53

Belle liste de grands nez à laquelle je plussoie, Farnesiano, en y ajoutant François Coty,Ernest Daltroff, Ernest Beaux pour les anciens et Jean-Claude Ellena pour les récents (même si, pour ce dernier, le manque de puissance de ses créations me pose parfois un problème).

Pour les rééditions Rochas, j’espère aussi Globe (déjà mentionné), justement le 1er parfum (en tout cas parmi les célèbres) de Jean-Claude Ellena.Son flacon de toute beauté soulignait encore l’intérêt de ce jus (toujours trouvable sur certains sites).Mais, je ne me fais pas d’illusions : avec la réglementation des composants, les parfums seront forcément différents.Il reste à savoir si cette différence se fera dans un sens positif ou négatif.

Et, je suis d’accord avec vous sur le talent de Guy Robert, à la fois comme créateur mais aussi comme écrivain du parfum.J’ai son livre (devenu difficile à trouver) "Les sens du parfum" et, la façon dont il décrit les accords sublimes des nez légendaires, les anecdotes sur ces nez, le sens olfactif et les secrets de la création, en fait une des bibles de l’olfaction.

De plus, il considérait Iris gris comme le meilleur iris de tous les temps....Comment pourrais-je ne pas l’apprécier (lol).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 mars 2015 à 22:11

C’est parce qu’il n’a jamais pu sentir Iris Silver Mist ah ah ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 mars 2015 à 10:23

Merci, Aryse, pour ce retour. " Les sens du parfum" : très bon livre, en effet, qui m’a ouvert les portes de ce vaste univers et m’en a démontré toute la complexité autant que ses richesses infinies. Beaucoup de technique, de chimie mais aussi un vrai regard professionnel, à la fois passionné et nuancé : bref, la grande tradition de la parfumerie française presque à notre portée. Quelqu’un évoquait Mystère. Comme j’aimerais le sentir à nouveau ! Je n’en possède hélas qu’un flacon factice. Je me le rappelle orientalisant quoique assez vert, et un coeur fleuri, boisé, profond, et plutôt complexe. Son créateur Nicolas Mamounas fit Globe des années plus tard. Y aurait-il une parenté entre les deux parfums ? Je ne pourrais le dire. Tout cela est si lointain...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 mars 2015 à 10:37

Nicolas Mamounas, un autre grand nez.Je l’avais rencontré à l’Osmothèque en 1993 (je me souviens de l’année parce que ce fut ma première visite à cet endroit mythique où j’ai par la même occaasion fait également connaissance de Jean Kerléo).
Mamounas animait la séance, et, parmi les parfums présentés, il y en a un qu’il nous annonça ainsi (sans préciser le créateur) : "Il y a également celui-ci que, pour ma part, j’apprécie beaucoup".C’est ainsi que j’ai découvert Macassar de Rochas.

Souvenirs...souvenirs...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 mars 2015 à 10:46

Heureux homme ! Je ne connais pas l’Osmothèque, à ma grande honte. Mais je prévois une visite en 2016.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mars 2015 à 21:03

Ancien fidèle de Rochas, je veux accueillir cette nouvelle avec optimisme. Procter & Gamble n’a fait que casser, supprimer, rationaliser, enlaidir l’existant, tout en créant des nouveautés sans ambition et sans moyens.

Interparfums est capable du meilleur (certains lancements récents chez Van Cleef & Arpels, le travail autour de certaines références historiques Boucheron), comme du pire (Jimmy Choo). Espérons qu’ils sauront faire revivre la belle endormie.

Je suis juste surpris que, si Rochas faisait actuellement 46 millions d’euros de chiffre d’affaires (dont seulement 2 millions via la mode), la première ambition d’Interparfums soit d’atteindre 25 millions en 2016... Nouvelles suppressions de références en vue ? Arrêt de la commercialisation dans certains pays ??? Wait and see...

Pour ma part, s’il pouvait y avoir les retours de Globe, Rochas Man Intense et Moustache chez les hommes, et de Byzance et Alchimie chez les femmes, je serais un homme heureux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mars 2015 à 16:59

Rochas est une entité qui a su marquer son temps. Espérons que ce rachat lui redore le blason...!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

5:55

par , le 19 mars 2015 à 14:34

La politique d’Interparfums est basée surtout sur les reformulations completes- jus nouveaux pour des noms anciens...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

euskalpyth

par , le 19 mars 2015 à 12:12

Je ne sais pas trop quoi en penser, mais de toutes manières, quand on voit ce qu’est devenu Rochas, ça ne peut être qu’une bonne nouvelle, non ?
(langue de pyth)

Jeanne, je note avec intérêt (et en essayant de garder mon calme) l’éventualité d’une ressortie de Macassar (je dis "l’éventualité", car depuis Castelbajac, nous avons appris que malgré les annonces, tant qu’un parfum n’est pas ressorti, il n’est pas ressorti...) et j’en salive d’avance, en espérant ne pas être déçu !

M. Duriez, si vous passez par ici : sachez que nous sommes nombreux à attendre le retour de Macassar dont nous pleurons depuis des années la disparition à chaudes larmes, et que votre responsabilité est à la mesure de cette attente (sans vous mettre la pression en aucune manière ;-p

Et si vous avez du temps libre, pensez à ré-éditer Moustache, qui est un petit bijou qu’il conviendrait de refaire briller de mille feux en l’exhumant de sa gangue de poussière et d’oubli dans laquelle il gît (malgré tous mes efforts pour maintenir la flamme ;-p

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mars 2015 à 12:30

Bonjour Euskalpyth, en effet, comme on dit "ça ne peut pas tomber plus bas"... et cette annonce de relancement de parfums historiques laisse au moins espérer une vision un peu plus subtile sur la manière de gérer des marques telles que Rochas aujourd’hui, avec respect et intelligence.
Et oui, Moustache, ce serait tellement bien !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mars 2015 à 11:54

Rachat par Procter et Gamble ???????? Oupssss mes cheveux se sont dressés sur la tête...

Mais, effectivement, en lisant la suite, la relance des grands parfums de Rochas pourrait être une idée intéressante.Reste à savoir à quelle sauce (reformulation) ils seront accommodés

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mars 2015 à 12:12

Non, c’est Interparfums qui rachète à Procter. Pas le contraire :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mars 2015 à 12:32

Aryse, désolée si mon texte n’était pas clair :)
Mais oui, vous avez raison, tout dépendra de la manière dont ces parfums vont être traités, par quel parfumeur, avec quel délai, budget, etc.. et surtout quelle philosophie & vision artistique !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 mars 2015 à 12:44

Mais non Jeanne, c’est moi qui suis rouge de honte.J’ai lu trop vite et très mal votre texte.

Et, dans ce sens, cela prend en effet une allure positive.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Folie bleue

Folie bleue - Godet

Une réédition qui semble avoir ramené de 1925 tout son charme bucolique et poétique.

en ce moment

framboisine a commenté Euphoria

il y a 6 heures

J’ai Forbidden Euphoria... qui traînait au-dessus de mon armoire...je l’ai ressorti car c’est une(…)

hier

Bonjour Est-ce que quelqu’un se souvient d’un parfum très musqué porté par une amie dans les(…)

il y a 2 jours

Merci, cela permet aussi de se replonger dans cet excellent article !

Dernières critiques

Philosykos - Diptyque

Abstraction figurative

Cardinal - Heeley

Encens dansant

La Peau nue - Celine

Tendre épiderme

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Fragrances & cie

Fragrances & cie

Lagny-sur-Marne (77)

Divine Nantes

Divine Nantes

Nantes (44)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019