Auparfum

Joy de Dior, fille de joie et de lumière

par , le 20 août 2018

Après un été sous le signe de l’attente, des suppositions et des fuites sur les réseaux sociaux, la maison Dior vient de dévoiler officiellement son nouveau grand féminin qui porte le nom - pas si nouveau, lui - de Joy.

Bien sûr, ce nom ne vous est pas inconnu et son usage ici pourra sans doute vous surprendre, voire vous interloquer, puisque c’est déjà celui d’un parfum mythique lancé par Patou en 1930, et qu’en règle générale, les marques n’aiment pas trop se faire piquer leurs idées… Mais comme vous avez aussi appris récemment l’acquisition prochaine des parfums Jean Patou par le groupe LVMH (détenteur des parfums Dior, vous suivez ?), cette réappropriation ne vous étonnera donc qu’à moitié.
D’ailleurs, Dior l’avait déjà discrètement utilisé, sans doute pour créer un précédent, dans son flanker J’Adore in Joy l’été dernier.
Enfin, Dior n’en est pas à son premier jeu de bonneteau avec les noms de parfums, réutilisant celui de ses classiques pour désigner des séries de flankers sans âme, dont le rythme de lancement fait tourner la tête, et se réappropriant aujourd’hui celui d’un mythe de la parfumerie, qui n’avait pourtant pas besoin d’une doublure.

Alors, qu’en est-il de ce Joy made in Dior ?

Pour François Demachy, le parfumeur maison, il « exprime ce sentiment particulier qu’est la joie en offrant une interprétation olfactive de la lumière. »
La marque le définit comme « un parfum immédiat, clair, généreux » et « une ode au plaisir, à la vie ».

La composition, décrite comme claire, limpide et facettée, associe « le sourire vibrant des fleurs et des hespéridés, la caresse onctueuse des bois et la sérénité des muscs ». On y retrouve bergamote et mandarine, essence et absolue de rose de Grasse, jasmin, fruits juteux, santal crémeux et muscs poudrés.

Joy de Dior, Eau de parfum, 59 euros/30ml, 87,90 euros/50ml, 125 euros/90ml

Premières impressions

Si vous voulez savoir ce que sent Joy de Dior, c’est très simple : prenez la trame boisée florale d’Allure de Chanel, saupoudrez de quelques notes fraîches, légèrement fruitées comme celles que vous trouverez, par exemple, dans Gabrielle, et vous ne serez pas très éloigné du résultat.
Ceci étant dit, si l’on parvient à accepter de mettre de côté le fait que ce parfum vole son nom à un mythe de la parfumerie et sa structure olfactive à un autre grand classique, le résultat est, dans l’absolu, assez joli ! Fraicheur et transparence en départ, des fruits jaunes discrets, une pincée d’agrumes vivifiants dans un halo d’Hedione, un cœur de jasmin (je ne perçois pas la trace de rose de Grasse, dommage) et un fond boisé musqué poudré confortable, moins épicé vanillé qu’Allure, plus propre et passe partout.
Plus calibré que facetté, Joy pourrait cependant bien être le signe d’une baisse de la glycémie du marché, en s’adressant à cette catégorie de femmes (merci à elles) qui résistent à la tentation sucrée et cherchent encore le nouveau féminin élégant, discret, enveloppant et facile à porter qu’elles pourraient se faire offrir au prochain Noël. Il suffisait pourtant d’aller dans le rayon juste à côté, à la lettre “C” pour le trouver ...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Doblis

par , le 8 octobre 2018 à 17:41

Ohhhh quelle surprise avec ce nouveau parfum ! Dior a réussi à faire du Chanel ! MDR
Le début est un très joli copié-collé d’Allure ! Et après... on tombe dans les fleurs blanches, oui, comme Gabrielle (que je trouve sans intérêt) si vous voulez.
Joy, me rend aussi joyeux que la fille sur visuel ! Quoi, on ne voit pas qu’elle est heureuse de figurer sur la photo pour ce parfum ? Elle ne respire pas la Joy ?
Bon, ok, si on met "Oups" à la place de Joy, on comprend mieux l’expression de son visage.
Et quelle originalité ce flacon... le même que celui de la Collection Privée ou de Sauvage. Le bouchon en plus joli quand même.
Le parfum est agréable mais manque quand même de prise de risque et d’originalité en effet. J’ai un doute sur sa tenue.
Je préfère de très loin Allure et ses flankers.
Dior est pourtant une marque qui a su prendre de gros risques par le passé, mais ça fait un certain temps que Dior n’ose plus trop.
Allez plutôt tester Rose Kabuki qui vient de sortir dans la Collection Privée. Rien de révolutionnaire pour une rose, mais agréable quand même.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 30 septembre 2018 à 17:55

Bonjour , je l’ai testé en parfumerie et ce parfum m’a immédiatement rappelé l’Instant de Guerlain . Je portais l’eau de parfum lorsque j’étais à la fac et dans mes souvenirs l’Instant était plus gourmand , plus moelleux . Avec Joy , c’est comme si je retrouvais l’Instant mais dans une version plus fraiche , plus estivale et pétillante ,sans le benjoin . Je ne l’achèterai pas car si je devais choisir une version plus light de l’Instant , je me tournerai sans hésiter sur le flanker Instant magic de Guerlain qui était très apprécié par mon entourage et que je trouve , pour ma part , plus étudié et élaboré que Joy .

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Cistus creticus

par , le 23 septembre 2018 à 15:23

Bon, je n’aime pas dire du mal des parfums qui me déplaisent, car j’ai toujours tendance à me dire "tout de même… derrière chaque jus il y a du travail blablablabla…" . Mais force est de constater que ce n’est pas un lancement révolutionnaire. Je l’ai porté toute une journée (enfin… il a tenu 2h sur ma peau, ce qui ne veut pas dire qu’il ne tiendra pas sur d’autres.) et j’avais tout d’abord l’impression de porter Allure de Chanel…. puis effectivement, comme déjà dit précédemment, une espèce de Twilly de Hermès (en moins bon). Ce "mélange" est malheureusement du "senti et re-re-senti" et j’étais complétement perdue tant j’ai trouvé ce jus… sans âme. Sans histoire. Pour le coup, ce n’est vraiment pas la joie. En plus, sur moi il a viré, au point de me faire penser à un parfum que j’avais généreusement pulvérisé sur les sièges de ma voiture et que la chaleur avait atrocement dégradé… mal des transports assuré ce jour-là (bref, je vais encore raconter ma vie, j’arrête.). Et pour finir, je n’encaisse pas trop le nom de ce parfum (ça c’est mon côté "j’ai 123 ans et j’aime que tout reste figé dans le marbre")

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Noenrys

par , le 10 septembre 2018 à 20:44

Senti cette après-midi. Bon, c’est pas mal, assez lumineux, on sent une belle pointe de jasmin avec un départ fruité agrumes plutôt pétillant.
Ca sent bon quoi. C’est pas moche, mais c’est assez convenu avec peu de caractère. Pas une catastrophe mais pour moi c’est juste du sent-bon.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 septembre 2018 à 13:09

Je l’ai à nouveau essayé aujourd’hui, et je reviens sur ce que j’ai pu écrire récemment. Effectivement, le fond a bien une parenté avec Allure, mais en plus doux, Joy a bien moins de caractère. Pour moi, Joy, c’est typiquement le parfum "zéro prise de risque" pour les gens qui n’aiment pas vraiment le parfum, ou alors pour les personnes qui veulent faire un cadeau à quelqu’un, et qui ont peur de se tromper : ce parfum n’est pas fort, il n’est pas entêtant, mais il n’est pas trop discret ; il ne fait pas trop jeune fille, il ne fait pas trop dame, il n’est pas trop sucré, il est fleuri, mais pas de manière ostentatoire, bref, à force "de ne pas être trop", on finit par se demander au bout du compte ce qu’il est.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 11 septembre 2018 à 21:35

Oui voilà, c’est exactement ça : zéro prise de risque. C’est le genre de parfum qui peut plaire à tout le monde, vraiment fait pour toucher un large segment et pour faire des ventes. Le N°5 est un peu comme ça aussi, un parfum qui touche une large clientèle, mais lui a une certaine âme. C’est selon moi ce qui manque à Joy.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

poivre rose

par , le 5 septembre 2018 à 17:13

Joy me semble être quelque part à la croisée d’un Gabrielle et d’un Twilly, peut-être un peu plus intéressant que le premier, certainement mois que le second. Cependant, je ne l’ai senti que sur touche, et en y revenant quelques jours après vaporisation, il m’est venu à l’esprit qu’un petit quelque chose de sexy-classe peut éventuellement se révéler sur peau, à voir ..

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Tamango

par , le 25 août 2018 à 16:29

Petite anecdote croquignolesque. Ce matin, lors d’un achat maquillage dans un Mari......, je demande à essayer la nouveauté Dior. La vendeuse, d’habitude de bons conseils, me tend la mouillette et, tout en levant les yeux au ciel, me dit d’un air peu convaincu et peu convaincant : "c’est un peu ....hum, ....convenu comme parfum ! " . Pas facile de trouver les arguments pour vendre à une " fille de joie" ! ( ce que je ne suis pas, je tiens à le préciser) .

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 août 2018 à 15:10

Je viens de sentir enfin cette "fille de joie"... !
Le départ est fruité, mais pas sucré bonbon, ensuite les fleurs, et un fond musqué propre. Je le trouve finalement assez joli quoique banal. Pour ma part, je ne vois pas vraiment de similitude avec Allure, qui est plus opulent et moins lisse. Avec Gabrielle, en revanche, il y a un lien de parenté, mais curieusement, je trouve le Chanel encore plus lisse et ennuyeux. (Peut-être en fait tout simplement car j’avais plus d’attentes pour le Chanel...) Un parfum qui je pense pourra avoir du succès, pas forcément chez les jeunes confits dans le sucre... A moins qu’il n’y ait le début d’une nouvelle tendance "fleurie" qui s’amorce, franchement, je préfère toujours cela à La vie est belle, même si ce n’est pas mon style de parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 août 2018 à 14:59

Parfum insignifiant, indigne d’une grande maison comme Dior. Il faut une sacrée dose de cynisme de la part des dirigeants de la marque pour proposer un tel jus, fait pour être vendu au plus grand nombre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

S9

par , le 25 août 2018 à 06:38

Senti vite fait, il me rappelle davantage un parfum générique style Gabrielle en effet, et non Allure ... (que j’aime beaucoup et qui a sa propre personnalité).
Pas moche en soi mais tellement impersonnel ...
La seule jolie chose est ... le bouchon ! J’adore la classe du clac aimanté copié sur les exclusifs Chanel) ; et visuellement il est bien fait (les fins liserés de fil argenté) mais les lettres Joy Dior en plastique sur le flacon font bien cheap à côté lol
Voilà ce que m’inspire le dernier lancement Dior : un commentaire sur le flacon au détriment du contenu. C’est un signe ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

mara

par , le 25 août 2018 à 00:03

D’accord avec vous, Roberto. La première impression qui me vient dans l’immédiat, c’est le sillage d’ALLURE. Ce n’est qu’ensuite que je perçois, en y prêtant attention, un léger souffle musqué poudré. Et cette petite touche ne s’avère cependant pas assez présente pour établir une différence claire et nette avec ALLURE.

Quant au nom, bravo pour l’originalité !!!!!! Pas de commentaires !!!!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 août 2018 à 08:18

Si on laisse de côté la réutilisation du nom d’un grand parfum, on peut quand même trouver ce nom absolument ridicule : "Fille de joie..." ! J’ai bien ricané la première fois que j’ai vu la publicité.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 août 2018 à 09:49

Chère Garance, moi aussi, ça me fait bien rire ! Mais où ces beaux esprits du service marketing avaient-ils la tète ? A moins qu’ils ne l’aient fait exprès...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ROBERTO

par , le 22 août 2018 à 22:30

Un clone d’ALLURE de CHANEL

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Sel de vétiver

Sel de vétiver - The Different Company

Comme l’argent, le sel n’a pas d’odeur. Céline Ellena en a pourtant retranscrit la saveur pour The Different Company.

en ce moment

Farnesiano a commenté Habanita

il y a 21 minutes

Une magnifique tuerie que cet Habanita !

Belami a commenté Habanita

il y a 2 heures

Hé bien... quel parfum ! J’ai acheté un flacon 30ml à l’aveugle vu les commentaires sur(…)

hier

Lui : un Caron trempé dans Myrrhe Ardente ! Joli Guerlain, très agréable à porter. Pour le(…)

Dernières critiques

Splendiris - Dusita

Lueur poudrée

Fleur d’oranger & Lilas délicieux - 100Bon

Comme une fleur d’oranger bleu clair et crue

Bois d’Ombrie - Eau d’Italie

Fin d’après-midi d’un faune

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Passage 31 - Nantes

Passage 31 - Nantes

Nantes (44)

Philippe K.

Philippe K.

Lausanne (01)

Divine Saint-Malo

Divine Saint-Malo

Saint-Malo (35)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019