Auparfum

Knowing

Estée Lauder

Flacon de Knowing - Estée Lauder
Les Classiques
Note des visiteurs : (22 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

All about Lauder

par , le 21 septembre 2010

La légende nous parle d’Evelyn Lauder, en vacances dans le sud de la France, conquise par l’odeur du pittosporum qu’elle aurait voulu mettre dans un parfum. Ce n’est pas ce que je vois dans Knowing.

Pour moi, c’est un parfum cinématographique. L’écriture est rapide, il faut comprendre le personnage en quelques répliques bien senties.

Il y a effectivement dès le départ un accord de jasmin et de fleur d’oranger qui se marie, se fond avec une rose très 80 dont on comprend qu’elle est la star du parfum et qu’elle ne va pas laisser le reste du casting lui voler la vedette. Cette rose est celle du Parfum de Peau de Montana, de Sinan, de Clandestine et bien d’autres, une conquérante qui n’a plus rien à voir avec la fleur du jardin. C’est un personnage sérigraphié par Warhol comme Marilyn qu’on reconnaît à quelques traits dans un flot de couleurs saturées. Beaucoup se sont laissés déborder par cette note, mais chez Lauder, on a l’habitude des fortes têtes depuis Youth Dew et la rose est maitrisée : loin des hurlements qu’on a pu entendre ailleurs, on a ici un feulement de félin dangereusement sexy grâce à un trait de prune très habile. La rose occupe le devant de la scène jusqu’au bout et jette ses derniers feux dans la nuit sur un fond de chypre très cossu.

Malgré le nom choisi, pas question de sagesse méditative ou d‘intellectualité austère : Knowing est plutôt un parfum pour femmes avisées. Il n’a rien d’hystérique mais donne une impression d’autorité contenue très impressionnante. Si vous avez aimé Bette Davis dans All About Eve, il vous plaira. On sent que l’orage menace et qu’on a pas trop intérêt à discuter et pourtant, Knowing, comme Bette, n’a que de bonnes intentions, il nous aime et ne demande qu’à être aimé en retour. Il ne faut pas être dupe : les méchants ne sont pas toujours ceux que l’on croit !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

fmr21

par , le 28 octobre 2018 à 00:46

Knowing : parfum "fourrure", au sillage si unique, enivrant et si exceptionnel, est à mon sens, un parfum hivernal à porter lors des journées mornes et glaciales. Son parfum puissant réconforte instantanément.

Toutefois, il faut savoir l’apprivoiser car il en impose ! Extrêmement puissant, vous laisserez derrière vous, un sillage exclusif, qui permettra tout de suite de vous identifier partout ou vous irez.

Que de nobles matières émanent de ce si beau parfum. Opulent, certes, mais avec une classe infinie. Le luxe à l’américaine. Chaud, sensuel, luxueux et racé.

Un véritable baume hivernal réconfortant ! Doux comme un pull en cachemire. On a envie de s’y lover.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

JimmyFD

par , le 20 juin 2018 à 12:51

Je viens de le découvrir et je le porte en ce moment. Je ne connaissais pas les parfums Estée Lauder ! Que de temps perdu pour moi. Je suis fan de parfums américains pour le coup (comme Giorgio Beverly Hills), car je les trouve souvent opulents, qui osent tout et se font remarquer. Disons qu’ils en imposent !

Je l’ai donc découvert lors d’un repas-spéctacle dans un cabaret. La gérante, une femme très élégante, d’un certain age, magnifique, accueillante, mais aussi , comme le disait la description magnifique offerte par "dau", quelque peu autoritaire, dirigeant son établissement d’une main de fer dans un gant de velour ! Tout en étant classe et assez inaccessible. Le genre de femme phallique que j’adore, qui n’a peur de rien (et surtout pas des hommes) et que l’on se doit d’approcher avec classe et élégance.

C’est ce que j’ai fait, en fin de repas, je l’ai complimenté, entre autre chose, sur son parfum, qui été présent, comme elle, partout. Elle m’a alors dit que beaucoup de gens lui demandaient ce qu’elle portait et elle me l’a révélé, juste pour moi m’a t-elle, au creux de l’oreille, sachant pertinemment que je le porterais !

C’est donc le cas. Je lui trouve un coté assez envahissant, il faut oser le porter, être à la hauteur, assumant que celle (ou celui qui le porte) dégage une certaine autorité naturelle.
Oui, il sent divinement bon, à quelque chose de très unique mais il est assez strict.
Il me fait penser un peu au Chanel N°19 de ma mère, sophistiqué mais attention, gardez une distance de son porteur ! Il aurait vite fait de vous remettre à votre place.

Je le porte donc quand j’ai envie d’être tranquille, de tenir a distance, tout en faisant sentir que je suis là, que je surveille !

Il a un coté Giorgio, mais plus raffiné, plus féminin, moins Hollywoodien je dirais, il me fait également penser au N°19 de Chanel pour son coté strict, un peu guindé et terriblement caractéristique.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 juin 2018 à 16:44

Bonjour JimmyFD !
Bravo et merci pour remettre sur le devant de la scène- C’est bien le cas de le dire pour ce parfum extraverti - Knowing, cette tuerie de la fin des années 80. Un vrai Chypre comme je les aime : très présent, chicissime, un peu autoritaire comme vous le soulignez, mais d’une beauté lisse et très classe. Les publicités en noir et blanc du lancement avaient parfaitement su le mettre en scène, tout d’abord sous les traits de Paulina Poritzkova puis d’Elizabeth Hurley. Un magnifique parfum de femme femme. Je l’aurais bien imaginé sur Lauren Bacall ou Katharine Hepburn. Tiens Galate qui cherchez un beau parfum avec de la tenue, de la personnalité et du sillage, ne cherchez plus : Knowing vous irait comme un gant ! Et Paloma Picasso aussi d’ailleurs.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 août 2018 à 22:28

Effectivement ce parfum est une tuerie !
Et j’ai découvert Estée Lauder du coup et de son fameux Youth Dew ! Je suis littéralement tombé amoureux de ce dernier (j’aime terriblement les orientaux oppulants !)

Je réserve donc Knowing à ces soirees ou événements particuliers où je me dois d’être plus classe, moins exubérant et donc plus strict ! Plus classe.

Bien vu pour Kathereen Epburn ! L’imagine est saisissante !

Pour ce qui est de Paloma Picasso, j’en ai souvent entendu parler, il faut que j’aille sentir ça très vite !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 août 2018 à 08:59

Bonjour JimmyFD,

Heureuse de vous compter parmi celles et ceux qui, tout comme moi, apprécient les Parfums Estée Lauder malgré leur distribution de plus en plus confidentielle en Europe. Mes préférés sont, quant à moi, Private Collection, White Linen et surtout Estée que j’économise, arrivant dans les derniers millilitres de ce flacon " ananas" que je chéris tant. À l’occasion, essayez Sensuous, un oriental aux tonalités boisées et dites-nous ce que vous en pensez. Concernant Knowing, je me rapppelle l’accroche publicitaire qui accompagnait son lancement avec une certaine nostalgie : " Elle sait, elle est Knowing". À la lecture de votre post, vous aussi vous savez que, désormais, cette marque est faite pour vous.

Belle journée parfumée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 août 2018 à 09:59

Bonjour Tamango,suivant le sujet et découvrant l’interêt pour E.Lauder,vous citez Private Collection,d’accord mais lequel,celui de nom où l’un des autres parfums qui composent cette gamme à savoir Amber Ylang Ylang - Jasmin White Moss - Tuberose Gardenia,ceci pour avoir une petite précision,idem pour Sensuous : Eau de Toilette Parfum - Sensous Noir - Sensuous Nude EDT & EDP .
White Linen également est une large gamme : White Linen Breeze - White Linen Parfum - Pure White Linen Summer Fun -Pure White Linen Pink Coral - Pure White Linen Limited Edition -Pure White Linen.
Merci de nous éclairer un peu mieux de votre sélection qui serait pour nous un achat éventuel.
J’ajoute à cette liste Amber Mystique que je possède,un ambré teinté de rose et de oud.
Belle journée Lauderéene

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 août 2018 à 15:18

Bonjour Beer Luc,

Pour vous répondre, je possède Private Collection, White Linen ( achetés tous deux sur internet) et Sensuous en EDP, mais aucune des nombreuses déclinaisons que vous citez et sur lesquelles je ne peux malheureusement pas vous éclairer. J’aimerais bien acheter Aliage, pas facile à dénicher cependant, et tester également Azurée, louée par de nombreux auparfumistes. Mon préféré reste avant tout Estée mais, comme le l’ai déjà dit, j’arrive au bout de mon vieux flacon datant de la fin des années 1980 et je m’interroge sur la qualité de la version actuelle. J’affectionne donc particulièrement les aldéhydes comme dans Aire de Loewe que je porte aujourd’hui.

Bonne soirée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 août 2018 à 16:01

Merci Tamango pour ce complément d’information,je vais faire des recherches chez Lauder.
J’ai oublié d’ajouter que j’ai Youth-Dew également,j’en parle dans son sujet présenté ici dans Auparfum.
Je ne connais pas Knowing mais à lire les avis,il serait aussi un incontournable,bref ....une collection qui ne s’agrandit pas ne peut pas porter ce qualificatif.
Bonne soirée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 12 août 2018 à 18:27

Bonjour Tamango,

Effectivement, entre Knowing et mon amour démesurée (cela tourne à l’obsession olfactive là ! Au point d’avoir acheté un autre flacon par peur d’en manquer ! La faute au patchouli que j’adore en overdose !), je suis devenu un aficionado des parfums Estée Lauder !

Je dois préciser que j’ai acheté mon Youth Dew à l’aveugle sur vos conseils à toutes et tous et que c’est LA révélation pour moi.

Effectivement la distribution de la marque étant quasi nulle en France et les prix pratiqués exorbitants, j’ai décidé, histoire de ne pas risquer de passer à côté d’autres bijoux, d’acquérir tous les parfums de la marque au fur et à mesure !

Je dois dire, qu’étant fan d’orientaux, je suis très attiré par Cinnabar (mais les derniers avis concernant la reformulation me font douter).
Je suis très attiré par ce que j’ai lu concernant "Estée". Les notes aldéhydees me plaisent aussi beaucoup. Effectivement le flacon ananas était si beau... Quel dommage ! Bon quand je vois les prix pratiqués par EL comparativement à certains, je suis moins intransigeant.. Par contre, honte à YSL d’avoir créé ces horribles flacons génériques pour des bijoux comme Yvresse (que j’adore !), Y, et d’autres.... Quand on voit à combien on nous les vend !!

Bronze Goddess m’attire aussi, et tout les autres.

J’ai un peu plus de mal avec les notes vertes alors j’ai un peu peur avec Private collection et white Linen. Le problème c’est que je ne suis pas sensible à une note en particulier mais à un tout qui est pour moi une œuvre dont je tombe amoureux (ou pas) si elle correspond à une des facettes des diverses personnalités et situation que je rencontre.

Je me suis rendu compte que j’optais, en fonction de la situation, des personnes que j’allais être amené à rencontrer, sur des parfums complètement différents.
J’ai pris alors conscience, que loin d’être un simple accessoire optionnel,il est vital pour moi, agissant comme une sorte de talisman, de gri-gri !
Toute une histoire... Olfactive !

Bien à vous, fan d’Estée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 juin 2018 à 14:27

En fait je le porte depuis que je ne trouve plus Sinan, qui était mon parfum de tous les instants... de tous les temps... de rêves d’ailleurs...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Gilbert-Noël Sfeir Mont-Liban

par , le 14 septembre 2017 à 14:36

Des fleurs et des roses qui tombent en cendre et se transforment en poudre d’encens. J’en revêts le sillage à l’intérieur d’une sacristie. Knowing, une révélation quasi mystique.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 mars 2016 à 21:40

Un classique découvert en début d’année. Je suis complétement accro à cette senteur riche tout en restant fraîche. Que de compliments quand je la porte, c’est vraiment "mon" odeur.
J’avais un peu peur qu’au beaux jours la fragrance soit trop forte mais je ne trouve rien qui puisse la remplacer pourtant j’ai un sacré stock qui attend sagement dans mes placards...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Volute

par , le 4 septembre 2015 à 11:50

Knowing ... Sillage imposant ...
J’ai découvert Knowing dans une salle d’attente médicale. Première rencontre avec ce parfum et cette femme médecin qui le portait. Le sillage de ce chypré est si unique et intense qu’il ne peut laisser indifférent. Il embaumait l’intérieur mais aussi l’extérieur. La porte d’entrée côté rue du cabinet médical nous accueillait déjà olfactivement. Derrière ce parfum, s’exhibe une belle femme, à la démarche assurée, sophistiquée, élégante, à talons aiguilles. Quelle signature olfactive ! La rose, la tubéreuse, le jasmin, le patchouli, la mousse de chêne ... Knowing est proche de Giorgio Beverly Hills, ils sont opulents et tenaces.
Ce parfum aurait été inspiré de vacances dans le Sud de la France, précise Dau. Il m’évoque alors la baie de Cannes, la croisette, une Femme chic ouvrant la porte d’une maison de luxe with a knowing smile ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 septembre 2015 à 13:06

SVP auparfumistas, je jette une bouteille de parfum à la mer...
Inspirant ce jour Knowing et Giorgio Beverly Hills, me vînt un souvenir olfactif datant des années 80. Entre 1985 et 1990, une professeure de piano, jolie brune à la peau mate, élégante, la trentaine, ferme, autoritaire et sévère, enseignait le solfège avec rigueur et discipline. A la fin de chaque cours de piano, n’étant pas à la hauteur de ses attentes, mon poignet droit avait été broyé par sa jolie main manucurée. Je regardais à chaque fois avec stupéfaction l’état de mon poignet que je rapprochais de mon nez afin de sentir l’empreinte olfactive de son parfum qui me faisait oublier les misères subies. Parfum opulent, tenace, oriental-fleuri ? Il embaumait l’Ecole de musique.
Je suis toujours en quête de ce parfum.
Est-que certains d’entre vous auraient des propositions à me faire, pour ceux ou celles qui connaissent les parfums à fort sillage avant 1990 ?
Je vous remercie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ana

par , le 2 mars 2014 à 18:47

J’ai fait mon tour hier a la parfumerie du coin et j’ai revisite en peu des creations de cette marque, que j’aime beaucoup. Relativement peu porte en France et Belgique, facile a s’en procurer et excellent rapport qualite/prix.

Knowing, grand chypre pour une personne (pas toujours femme, enfin !)sure d’elle,de caractere avec une elegance naturelle. Carismatique, c’est le mot juste. La grande classe ! Silage exquis et memorable.

Spellbound, mon Dieu, c’est a se rouler parterre ! Si vous etez adepte des fleures epicees sur du bois, ne cherchez pas plus loins. Belle presence, silage plus que correct. Chaud, douillet mais pas nounouche pour un sou. Cheres fans de la Feminite du Bois, soyez pas pas hautains et si vous voulez un petit changement (et moins cher), c’est ca. Et si vous pleurez la catastrophe qui a tue Dolce Vita, je vous parle. Vous allez hesiter entre Spellbound et Beautiful.

Beautiful, pouvait facilement s’appeler Joy, mais le nom a deja etait pris. De la joie et bonheur en flacon. Depart vaaaaaaaaguement fruite, absolument sans sucre, un gros bouquet des fleurs sur du bois. Beau vetiver au fond. Legerement piquant et VERT. Ca fait un peu penser au top model des annees 80, bien blonde, bien WASP, tout en jambes, mais pas conne ni petasse pour autant. Sublime. Pour des romantiques joyeux debordants sans moderation. Belle tenue et presence.

Voila, je trouve que j’ai repare un oubli. Ils valent vraiment la peine.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 mars 2014 à 19:06

Et Sensuous ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 mars 2014 à 19:10

Extra...mais il a deja eu droit a un article et des notes et tout.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 mars 2014 à 19:20

C’est vrai..avec un joli duo de Jeanne et Dau (présentation et commentaire)...Mais s’ il avait votre voix il serait peut être encore plus beau ce Sensuous ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 mars 2014 à 19:59

Alors, si je comprend bien, vous avez un petit faible pour Sensuous...
Dans cette parfumerie ils se vendent comme des petits pains, il y a que des testers, plus de boites depuis des semaines...
Et c’est du beau bois ! Alors il y en’a 3. Sensuous, puis S Nude et S Noir. J’ai une petite preference pour Nude. Noir est en peu trop sais -pas-quoi. Ca passe pas.
Je les avais pas trop tripote, parce que si j’en ai un coup de foudre je ne peux pas en acheter. Il y’en a plus...

J’apprecie souvent des parfums "americains". Ils ont une autre aproche, un twist different.
Meme des gros bazars des annees 80, bien criards, grotesques. Il y a une franchise, une assurance,dans la gueule !, difficile d’etre indifferent...Ensuite, ils ont des trucs super politiquement corrects, proprets, qui derangent personne dans l’ascenseur. Ils sont si hypocrites ! J’adore...

Et vous, avez-vous une autre faiblesse americaine ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 mars 2014 à 20:50

Sonoma Scent Studio (CA)...forcément : http://www.sonomascentstudio.com/in...

Bon N*9 (NY) pour le fun car j’adore cette ville : http://www.bondno9.com/about/philos...

Et Kerozene aka John Pegg un ami blogger ("I’m a simple person, but my scents won’t be.") (MI)http://www.houseofkerosene.com/inde...

Et le Old Spice de mon père et de Procter & Gamble :
https://www.wk.com/office/portland/...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 mars 2014 à 21:59

Le Old Spice de mon père...et désormais de Procter & Gamble ^^ :https://www.wk.com/office/portland/...

Bond N*9 car j’adore New York :http://www.bondno9.com/about/philos... :)

Kerozene aka John Pegg qui "est un gars simple, pas comme ses parfums"...et qui est surtout un ami...enfin je le crois ;)...et avec un pseudo comme ça, c’est pas évident d’etre parfumeur...surtout du fond de sa campagne (MI) ^^ :
http://www.houseofkerosene.com

Odin qui n’aura jamais son N*5..ni son 19 ou 22...et cela me fait sourire : http://odinedt.com/index.php

Enfin forcément depuis le soleil de la Californie, Sonoma Scent Studio http://www.sonomascentstudio.com/in.......Hautement recommendable :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 mars 2014 à 22:33

Sonoma Scent Studio (CA) :http://www.sonomascentstudio.com/in......

Arquiste : http://arquiste.com/about/

Aedes de Venustas : simplement les papas NewYorkais propriétaires de mon parfum préféré en 2013 http://olfactorama.fr/2014/02/20/ir...

Et le Old Spice de mon père...et désormais de Procter & Gamble ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 mars 2014 à 18:30

Mon papa ne se parfume pas. Il sente naturellement bon et avec ses allergies...mais Old Spice a charme incontestable.
Iris Nazarena, ca fait un moment que j’envie mettre mon nez dedans.Iris est ma fleur prefere, mais je n’ai pas de chance avec, n°19 est timide sur moi, Infusion d’Iris non existente, ISM bizare (je vais recommencer avec). Je vais le tester a la premiere occasion. Promis.
Sonoma Scent Studio a un concept tres actuel. Pas mal de fruits, vanille, tonka etc.
Arquiste, ah, des Ricains adorent une theatralite pareil, las references historiques, coup de genie. Est que les prix sont reellement justifies ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 octobre 2017 à 19:14

Bonjour Anna,

je découvre aujourd’hui votre post . Oui moi aussi j’aime beaucoup les parfums Estee LAUDER nommant ceux que vous nommez . J’ai porté les 3 que vous évoquez, j’ajouterais White Linen que j’ai beaucoup porté mais je l’ai ressenti récemment et je ne retrouve pas la même odeur d’il y a 20 ans... J’ai adoré Spellbound mais je crois qu’on ne le trouve plus en France.. Je l’aurais bien reporté. C’est bien dommage. C’était mon préféré
J’ai portée Estee , Pleasures ,... Je n’ai pas encore franchi le pas avec Cinnabar mais j’hésite ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

PoisonFlower

par , le 19 janvier 2014 à 19:20

Je suis étonné de lire, ici et sur d’autres sites, que Jean Kerléo a composé Knowing. C’est sans doute réducteur de ma part, mais j’ai du mal à concevoir qu’il ait pu travailler avec un grand groupe comme Lauder, qui n’avait du reste rien à voir avec les maisons Patou et Lacoste auxquelles il était attaché à l’époque...

Dans Le guide du parfum (qui fut longtemps mon livre de chevet !) de Rebecca Veuillet-Gallot, la parenté de Knowing est attribuée à Harry Frémont.

Qui dit vrai au final ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 janvier 2014 à 19:32

Ca me semble vraiment bizarre cette histoire, je ne l’avais même jamais entendu et ça me surprend assez. Kerléo était le parfumeur Jean Patou à l’époque, je ne pense pas qu’il ait pu créer un parfum pour Lauder. Selon moi, il s’agit plutôt d’une erreur qui a été reprise et qui s’est répandue, mais à confirmer bien sûr.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 janvier 2014 à 20:39

Le Nez createur de Knowing serait : Elie Roger.

J’ai trouve cet article sur le net (Parfumer and Flavourist) :

Elie Roger Passes Away

Posted : November 24, 2010
Firmenich’s distinguished master perfumer Elie Roger passed away on Nov. 19, 2010.

Roger began his perfumer training in 1946 in Grasse, France, where he was born. He joined Firmenich in 1971 as a perfumer based in the company’s New York City offices, and in 1978 was nominated as master perfumer. After spending 1985 working in Paris, Roger returned to the United States in 1986, where he worked until his retirement in July 1991. In 2001, he received the American Society of Perfumers’ Lifetime Achievement Award.

Roger’s esteemed career was marked by the creation of several perfumes that are still considered modern classics today, including Knowing (1988), and Clinique Wrappings (1990). Karyn Khoury, senior vice president of corporate fragrance development worldwide for The Estee Lauder Companies, said, “Elie was a gentleman in the truest sense of the word. Kind, collaborative and so giving of his talent and expertise, he had the soul of an artist blended with a wonderful sense of humor, which made working with him an absolute delight and resulted in incredible creations like Estee Lauder Knowing. We will miss Elie both as a talented creative partner and a dear friend.”

In his own words, Roger once said in an interview with the New York Times, "As perfumers, we must have a lot of imagination ; we must be dreamers sometimes."

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 décembre 2016 à 09:05

Bonjour PoisonFlower,
Je partage votre étonnement et n’ai pas de réponse à y apporter. Moi aussi j’ai longuement "fréquenté" l’ouvrage dont vous parlez et c’est toujours une lecture que je retrouve avec plaisir. Savez vous qu’il a connu plusieurs éditions et que son véritable auteur est D. Veuillet Gallot ? Je fais l’hypothèse qu’il s’agit de la mère de Rebecca selon une allusion de celle ci à l’amour de sa mère pour les parfums chyprés. L’ouvrage de D. Veuillet Gallot que je possède est de 1996. Celui de Rebecca est "l’aménagement" et la mise à jour du précédent. L’ordre en est modifié : d’abord les ambrés et non plus les hespéridés. Certains parfums ont disparu, d’autres ont été ajoutés. Mais à quelques détails près, le texte est le même. On ne peut pas parler à proprement parler de plagiat mais probablement la mère a-t-elle légué à la fille outre son amour du parfum les droits sur un ouvrage qui continue ainsi de vivre. Jolie histoire d’amour et d’héritage familial !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 décembre 2016 à 09:36

Bonjour,
J’ai également les ouvrages que vous mentionnez et je pense que j’ai aussi une version intermédiaire, mais je devrais farfouiller dans mes rayonnages.
Celui de 1996, à l’époque, m’avait enchanté, tout comme, dans un autre genre, la première version du guide de Luca Turin.
Par contre, la dernière mouture ne m’a pas convaincu.
Auparfum, Basenotes et Frangrantica ont des contenus plus intéressants que les guides "papier".
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Marquise Alexia

par , le 29 juin 2013 à 12:22

Je l’ai decouvert hier et je suis sous le charme. J’ai eu deux echantillons (aiguillettes) pour pouvoir le tester sur 3-4 jours.

Je porte Grand Amour d’Annick Goutal et je cherchais un parfum encore plus "chaud", enveloppant.
Je sens les mousses, la verdeur et de belles fleurs intenses. LA ROSE de Rive gauche d’YSL ? Il me fait penser a Miss Dior l’Original mais aussi a Dioressence et l’Eau du Soir de Sisley.
Comme si c’était un mix de ces 3 parfums. J’ai ete conquise aussi par Private Collection de Lauder et Sensuous mais Knowing est pour moi, plus "chaud" et j’aime son cote "années 50".

Il doit y avoir du miel dedans, je ressens ce parfum.
Je ne l’avais senti sur personne auparavant.

Il me semble qu’il n’est pas tres loin de Grand Amour ou Chamade. Quelque chose les relie et c’est ce qui me seduit en lui.
Sa remanence est exceptionnelle et son sillage est remarquable. Une goutte dans la nuque et je l’ai senti toute la journee !
Dau, tu as raison, si on prend une douche, Knowing se rappelle a nous ! C’est vraiment etonnant ! Merci pour ce bel article.

4 etoiles pour ce Chypre qui semble venir d’un autre Age.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Vol de Nuit

par , le 14 juin 2013 à 09:12

Knowing est pour moi le parfum d’une femme forte et intuitive (senti sur une amie a qui ces 2 adjectifs vont comme un gant).

On sent qu’il y a une main de fer sous le gant noir de la Dame... Relativement peu porte, il laisse un sillage vraiment canonique, effectivement dans la lignee d’un Aromatic Elixir.

Il a une petite note d’ananas qui est, selon moi, de trop. J’ai du mal avec l’ananas...

Un Chypre vert fasconne a l’ancienne, a l’image de l’Eau du Soir ou Soir de Lune (il m’a toujours fait pense a un mix de ces 2 parfums).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 mars 2015 à 11:27

Ah, voilà ! j’ai enfin l’explication de ce qui me gênait un peu chez Knowing à la fin : l’ananas ! Merci de cette info.... Et ce qui me gêne encore plus, c’est qu’il n’y a pas de ligne, telle la crème pour le corps, qui accentue vraiment le sillage ....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Beer luc

Beer luc

a porté Knowing le 24 février 2020

Très tôt j’ai découvert l’attraction du parfum et la magie de son univers imprégnant mon esprit. Par la suite,son art en passant par les nez qui les composent,la recherche de belles matières,la façon (...)
Sa note :
Tamango

Tamango

a porté Knowing le 4 septembre 2019

fmr21

fmr21

a porté Knowing le 28 octobre 2018

Sa note :
fmr21

fmr21

a porté Knowing le 21 août 2018

Sa note :
JimmyFD

JimmyFD

a porté Knowing le 20 juin 2018

Sa note :

FraWill

a porté Knowing le 2 juin 2018

A rédiger
Sa note :
Gilbert-Noël Sfeir Mont-Liban

Gilbert-Noël Sfeir Mont-Liban

a porté Knowing le 14 septembre 2017

Chrétien de la région du Kesserwan, au Mont-Liban, Liban. J’aime les senteurs de barbier d’autrefois, poudrées, talquées, celles des vieilles maisons de mon village où les parfums de poudre, de rose et (...)
Sa note :
simba

simba

a porté Knowing le 14 septembre 2017

Sa note :

estelleagnesse

a porté Knowing le 29 mars 2016

Sa note :
Tuskanny

Tuskanny

a porté Knowing le 22 décembre 2015

Volute

Volute

a porté Knowing le 4 septembre 2015

Charles BAUDELAIRE (1821-1867) Le parfum Lecteur, as-tu quelquefois respiré Avec ivresse et lente gourmandise Ce grain d’encens qui remplit une église, Ou d’un sachet le musc invétéré ? (...)
Sa note :
Lea6283

Lea6283

a porté Knowing le 4 février 2015

Lanou

Lanou

a porté Knowing le 14 août 2014

à la une

Louis Vuitton égrène les Heures d'absence

Louis Vuitton égrène les Heures d’absence

Le sellier présente cette onzième addition à sa collection féminine comme « une invitation à se laisser aller et à profiter des moments où le temps est en suspens ».

en ce moment

il y a 7 heures

« #memeespoirdecu » A ne pas lire trop vite.

il y a 23 heures

Quoique je préfère de loin les fesses des Kardashians que celles des mannequins anorexiques(…)

il y a 23 heures

Et a ma maigre petite échelle, je boycotte ces marques ou ces groupes, a cause de leurs(…)

Dernières critiques

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Ceci n’est pas une fleur

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

Nuit de sable - BDK parfums

Bastani sonatine

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019