Auparfum

L’Eau en Blanc

Lolita Lempicka

Flacon de L'Eau en Blanc - Lolita Lempicka
Note des visiteurs : (4 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Dans le jardin des anges

par , le 24 septembre 2015

Et si, dans le jardin d’Eden, de facétieux petits anges s’étaient saisis de la pomme avant qu’Eve ne la croque ?
C’est l’histoire que nous raconte Lolita Lempicka avec son opus baptisé L’Eau en Blanc, apparu en 2012 puis réédité en 2015 sous l’appellation Édition Perles.

Revendiquée par la marque comme une fragrance à porter le jour de son mariage, cette eau, qui reprend le flacon en forme de pomme et la thématique gourmande de son illustre aîné Le Premier Parfum, vient apporter un nouvel éclairage à cette trame romantique.
Si l’on parle d’une mariée, c’est une jeune femme au matin de son union que je vois : de délicates mains amies s’activent autour d’elle, ajustant le tulle de son voile, la mousseline de sa robe, ajoutant qui une touche de poudre scintillante sur les épaules, qui une perle dans les cheveux sagement relevés. On est dans l’attente heureuse, le rêve, un imaginaire radieux...avant que tout ne commence.

L’entrée est subtilement gourmande, toute de teintes pastelles : grâce à un iris immaculé et dénué de toute facette terreuse, les notes fruitées de tête s’assagissent relativement vite. On aperçoit quelques dragées, parsemées de petites framboises givrées de sucre et de bonbons parfumés à la violette. Le tout vient rapidement se lier à des tonalités héliotropées et à un interminable parterre de musc à la blancheur éclatante.
La réglisse signature du premier parfum est présente, mais elle quitte ses facettes sombres et liquoreuses pour s’exprimer de manière fraîche et espiègle, un peu comme le souvenir du bâtonnet que l’on mâchait enfant.
Puis la composition évolue doucement, allégeant encore les notes fruitées au profit de la tonka, que vient ponctuer une pointe de vétiver. On ne peut pas vraiment parler de notes de fond tant le parfum semble ne jamais vouloir réellement se poser, dans une apesanteur pleine de candeur qui fait mine de ne pas y toucher.

L’Eau en Blanc est un parfum que je qualifierais de gourmand aérien : l’effet de texture est ici particulièrement réussi, dans un jeu de matières vaporeuses et légères. Le résultat est enveloppant et marque une belle présence, mais loin de coller à la peau ou de s’imposer, la fragrance préfère nous entourer à la manière dont le ferait un édredon de plumes... en équilibre sur un nuage.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 26 septembre 2015 à 18:31

Ah merci, voilà qui m’enlève un doute : j’ai un flacon de cette douce Eau en blanc, et je me demandais si l’édition perles était ou non le même parfum ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 septembre 2015 à 13:09

J’adore le parfum Lolita Lempicka, mon mari m’en offre tous les ans à Noel. Non seulement il a une odeur forte agréable mais en plus le packaging est extra

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Bianca

par , le 25 septembre 2015 à 08:20

Je ne connais pas encore ce parfum et je ne suis pas sûre qu’il me plaise mais c’est joliment écrit. "Un peu de douceur dans ce monde de brutes" !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 septembre 2015 à 21:39

Cécile, j’apprécie beaucoup votre critique.

L’Eau en Blanc me fait l’effet d’un cocon délicatement poudré. Sur ma peau et à mon nez la violette a tendance à prendre le pas sur les autres notes. Et surtout, la réglisse, signature de Lolita Lempicka, se fait plus légère.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

SweetLunacy

a porté L’Eau en Blanc le 2 octobre 2017

Sa note :

stemangel

a porté L’Eau en Blanc le 25 septembre 2015

Sa note :

à la une

Jasmin de pays

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Lorsque Jean-Claude Ellena se frotte à la reconstruction d'un jasmin grandiflorum de Grasse, on touche à la perfection.

en ce moment

Belami a commenté Fahrenheit

il y a 8 heures

Pas de provinciaux qui ont une idée la dessus ?

il y a 15 heures

Confinée et sans télétravail, mais censée remplacer un absent parmi ceux dont la présence reste(…)

il y a 16 heures

Bonsoir, un peu pareil pour moi ; tous mes parfums me regardent avec perplexité ... quoi ?(…)

Dernières critiques

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

Nuit de sable - BDK parfums

Bastani sonatine

Jasmins Marzipane - Lancôme

Récital de pétales

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019