Auparfum

L’Ether

Iunx

Flacon de L'Ether - Iunx
Coup de cœur
Note des visiteurs : (17 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Brume de safran

par , le 26 janvier 2010

Bien avant que Francis Kurkdjian ne lance sa propre maison, un autre parfumeur à la production tout aussi consistante et remarquée, Olivia Giacobetti, créait sa propre marque, Iunx, sous la bienveillance d’un grand groupe, Shiseido. Dans un majestueux espace aux dimensions démesurées niché au cœur du 7ème arrondissement, elle présentait sa collection d’une dizaine de créations dans lesquelles on retrouvait tous les thèmes qui lui sont chers et qui constituent sa patte, une délicate et harmonieuse palette de notes gourmandes, minérales et végétales.
Après une triste interruption de 2 ans, une mini-sélection de ses oeuvres revoyait le jour en 2008 dans une micro-boutique rue Saint-Honoré, au sein de l’hôtel Costes (pour lequel elle avait par ailleurs créé une eau de parfum) accompagnée d’une collection de bougies.
L’Ether fait partie de ses heureux rescapés, un thème que certains reconnaîtront comme une version amplifiée, voire plus affirmée d’une autre de ses célèbres créations, Passage d’Enfer pour L’Artisan parfumeur.
Si certains parfums donnent l’impression de brume vaporeuse, L’Ether est le premier sur la liste. Une vapeur dense et quasiment constante depuis les premières notes de départ jusqu’au fond qui s’étend des heures voire des jours durant sur la peau et les vêtements. Une fumée poudrée et florale, qui remplit les narines d’un gaz dense et touffu où fusionnent baumes, résines, et bois aux relents mystiques. Le safran, élément central, fait résonner sa note poudrée et rosée avec un encens transparent, un benjoin sirupeux et une myrrhe nébuleuse dans un équilibre divin. Une étrange et addictive impression de papier épais recouvert d’un inattendu mélange d’encre de chine, de cendres froides et de résine collante.
L’Ether est un parfum entier, absolu, superbement achevé, à l’image de sa créatrice, toujours cohérente dans sa démarche esthétique, contribuant largement à porter la parfumerie sur les territoires de l’art.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Adina76

par , le 30 juillet 2020 à 17:23

Et bien voilà : je suis passée chez Iunx aujourd’hui pour la première fois de ma vie et probablement la dernière, hélas. La très charmante dame des lieux a pris pitié de mon indécision - je ne suis pas Balance pour rien - à moins qu’elle n’ait aussi voulu hâter mon départ, l’heure de fermeture étant largement dépassée, et m’a donné un coup de pouce qui m’a permis de repartir avec l’Ether et l’Eau blanche. Je la remercie infiniment. Si j’avais dû choisir, je serais sûrement mortifiée de mon choix, quel qu’il soit ! Visiblement, les stocks sont au plus bas. Avis aux amateurs : il n’y a plus que demain et le rideau tombe. On peut après encore aller chez Nose, mais jusqu’à épuisement des stocks. Mon Dieu, ces deux parfums sont divins et je dois avoir l’air d’un drôle d’oiseau à renifler compulsivement mes avant-bras. Vive l’odorat !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

jovi

par , le 3 mai 2017 à 19:50

heureux de voir qu’enfin IUNX propose une boutique en ligne avec des flacons de moins grandes tailles et à des prix abordables je me suis vite offert mon petit flacon de l’éther bien que tous les parfums soient de véritables oeuvres d’art l’ether et splash forte sont les seules à avoir une tenue et un sillage convenable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Neigedeprintemps

par , le 6 avril 2017 à 17:58

C’est grâce à Auparfum, et aux judicieux conseils d’Olivier R.P. David, mieux connu comme Passacaille :-), que j’ai pu connaître les parfums Iunx, et je suis vraiment ravie de cette découverte. L’Ether est devenu l’un de mes parfums préférés. Il est vaporeux et insaisissable, tel qu’il est signalé dans la critique, mais je trouve qu’il est aussi d’une féminité troublante. Il me fait penser à un conte traditionnel de l’Inde, que j’ai lu quand j’étais enfant et dont j’ai oublié le nom, dans lequel l’héroïne menait une double vie, et le soir tombé, devenait une guerrière. La seule trace de ses aventures nocturnes était le parfum des baumes et des résines qu’elle mettait sur son corps et sur ses cheveux avant de changer d’identité. L’Ether est, pour moi, cette trace parfumée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Chanel de Lanvin

par , le 13 juin 2015 à 16:53

J’ai Passage D’enfer que j’aime beaucoup dans la catégorie encens,je pense que j’apprécierais Ether.
Dans la lignée de l’encens,Messe De Minuit de Etro et Bois D’encens de Armani Privé que je me permet de conseiller.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Passacaille

par , le 26 avril 2015 à 21:40

Une nouvelle boutique a ouvert dans le 6ème, 13 rue de Tournon (la rue juste en face du Sénat) Toute la gamme y est présentée, avec le petit dernier Splash Forte et toutes les bougies. La vendeuse est charmante et très agréable, nous avons passé un super moment à découvrir les créations et à évoquer plein de belles choses qu’elles nous inspiraient. L’univers est très design sans être trop froid, la sobriété aidant à laisser l’esprit vagabonder grâce à ces parfums si inspirants et méditatifs, je vais en faire ma deuxième maison :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2017 à 09:18

Bonjour
Effectivement, je suis passé à la boutique et les différentes senteurs sont exceptionnelles ! je vous rejoint aussi sur la qualité de la vendeuse. Son charme nous transporte avec les Créativités d’Olivia.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

AdRem

par , le 21 septembre 2013 à 16:06

Merci Jeanne (avec beaucoup trop de retard) pour ce billet sur "L’Ether"...C’est de plus grace à lui depuis un moteur de recherche sur mon PC que j’ai découvert votre site ! Merci 2 fois donc :)

Je ne peux qu’être d’accord avec vous lorsque vous décrivez "L’Ether" et "Passage d’Enfer" comme deux variations sur le même thème....Mais si j’ai eu plaisir à découvrir "l’encens pour débutant" (dixit une représentante de l’Artisan à sa sortie), avec IUNX ce fut le coup de cœur absolu...et comme le bon vin ce sentiment se bonifie avec le temps (mmm...ceci dit j’aurais du mal à trouver un mot plus fort que "coup de cœur"....quoique "coup de Grace " serait assez juste).
J’ai déjà vécu avec des "doublons" olfactifs et si j’ai un peu honte de dire préférer le "Vetiver" du Le Labo (pour sa tenue, sa rémanence ) au CDG 2 Man (que j’adore), si je rougis d’avoir acheté le "Vetiver" d’Atelier Cologne plustôt que le "Vetiver Tonka" d’Hermes ( désolé M Ellena, rien de personnel...mais y a parfois des choix "économiques" à faire guidés par mon banquier), il n’y a pas photos ici....et c’est "L’Ether" qu’il vous faut :)

J’ai hate de voir venir les grand froids... Oui ! J’aime l’hiver...et ma famille finlandaise doit y être pour quelque chose...car c’est la saison de mes parfums favoris qui m’enveloppe d’une brume de plaisir, de sérénité pour la jounée entière.... Je ne connais pas de parfum plus enveloppant et magique (zen, reposant,...) ("qui dure...dure..dure" dit on plus bas !) que mon "Bois d’Encens" (le seul truc à sauver de la noyade chez Armani), l’Iris argenté de Lutens (dont des fans ont semble t il fait la niche ici :) ) et cet "Ether" qui mérite à lui seul de passser une nuit chez "Costes" faute de place pour y planter sa tente dans la petite boutique de IUNX pour y respirer toute une journée ce "Must Have" de Madame Olivia Giacobetti (qui si elle serait anglaise serait depuis longtemps sacré "Dame").

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 septembre 2013 à 09:24

Mais de rien AdRem, c’est un plaisir de vous accueilir ! Vos choix n’ont rien de honteux, vous avez une très jolie selection de préférences.

A bientôt.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 septembre 2013 à 10:47

Pour moi la principale différence entre l’Ether et Passage d’Enfer c’est... que l’Ether n’est pas un encens. D’ailleurs il n’y en a pas dans sa composition contrairement à son petit frère. Là on est davantage dans la myrrhe, les baumes et les résines. Le résultat est donc plus crémeux, plus rond, plus chaleureux, tout en gardant son aura éthérée.
Passage d’Enfer joue plutôt le jeux de la légèreté et de la finesse, avec un côté "sport" de muscs blancs très lessiviels, mixé à une fumée fine et blanche qui se rapproche parfois de la cigarette.
Je ne supporte pas l’Ether en été, trop lourd et envahissant, du coup Passage d’Enfer prend agréablement le relais par forte chaleur. Les deux ont leurs qualités, et j’aurais du mal à n’en garder qu’un.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 septembre 2013 à 14:01

Tes remarques sont on ne peut plus pertinentes. Je crois que tu viens de m’aider super bien pour bien faire la différence entre les deux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 septembre 2013 à 14:57

Même commentaire que Dr Jicky...Merci Youggo....vraiment !

Ceci dit, je n’ai jamais pensé à l’’Ether sans Hiver et je ne l’ai jamais sentit habillé d’Oliban :)
Point de Passage pour moi avec les beaux jours...."En passant" je vous le dit mon Été est une tout autre histoire...

(A ma grande honte j’ai des années de retard de lecture sur le site de Jeanne....Depuis hier je lit, picore comme dans une Encyclopédie Vivante / un Herbier Incensé / un Cabinet de curiosité... Et ce que je lit de vos commentaires me rend plus précieux vos remarques...Merci à vous 3 :) )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 septembre 2013 à 15:07

Bonne lecture et bonne découverte alors ! N’hésitez pas si vous avez des questions et des réflexions, le forum est là pour ça ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Grenouille

par , le 16 juin 2013 à 08:32

Sur moi aussi le charme a bigrement fonctionné. Ça n’a pas été une évidence pourtant. Plutôt un amour en 2 temps.

Il faut dire que les avis dithyrambiques lus de ça et là avaient structuré ma pensée avant l’essai même.
« Mon Ether  » je me l’étais imaginé genre sensation « HAMMAM au Safran », un parfum surnaturel qui ferait de moi un « homme vapeur ».

Et pourtant, la première fois que je l’ai senti, ça n’a pas du tout été ça !! En fait j’ai eu un flash, une résurgence olfactive … du … du … Hmm…REXONA… première odeur poudrée ressortie de mes souvenirs d’enfance.
Inutile de vous dire que je n’ai pas du tout mais pas du tout été ému, touché, conquis !!

Finalement, mon « Hammam au safran » n’était que le « Rex du Sauna ».
Tant mieux pour mes sous…

Quelques mois plus tard, j’ai quand même décidé de lui redonner une chance (je sais je suis trop bon). C’était à l’occasion d’un séjour à Rome car je n’avais pas trop de place dans mes affaires pour des flacons encombrants.
Première nuit à l’hôtel, faut faire vite on est en vacances, petit déjeuner, douche, pschitt clinique, négligeant, histoire de finir cette arnaque de parfum, on se prépare, vite, vite, vite, on sort, vite, vite, vite.
Finalement on prend le temps de traîner dans les rues de Rome. Ma petite femme d’amour au bras, tout est beau, romantique. Mais une chose cloche, m’intrigue : Hmm c’est bon ça, c’est quoi ? Comment se fait-il que je sente aussi bon ?
Voilà le début de mon histoire d’amour avec ce parfum.

Depuis j’ai craqué, je me le suis acheté.

Impossible pour moi d’en décrire les composants.
C’est plutôt une succession de sensations. Tout d’abord, à mon nez, une odeur proche d’un mélange « encre pas sèhe, volatile » (l’encre du Bic Cristal quand on rapproche trop le nez de la feuille) et bois mouillé. ça devient ensuite plus chaud, plus doux avec encore cette sensation physique de vapeur qui me fait « vibrer » le pourtour des yeux. Une sensation menthol sans menthol, une sensation poudrée noisette sans noisette, une sensation sucrée sans sucre, chaud mais froid ou froid mais chaud.

C’est très, très, très harmonieux.

En plus ça dure, ça dure, ça dure, j’adore, j’adore, j’adore.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 juin 2013 à 19:55

Fichtrement tentant...Ou peut-on trouver cette merveille et surtout à quel prix ....????Faut-il manger des patates pendant un mois pour se l’offrir ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 juin 2013 à 20:53

Merci pour ce très beau témoignage Grenouille !! C’est super touchant, pertinent et très juste :)

 

Lolo, on trouve les parfums IUNX dans la boutique de l’hôtel Costes, sur le faubourg Saint Honoré. La petite blague de perfumistas parisiens dit que IUNX c’est LA marque qui ne s’efforce pas de se vendre facilement : pas de vente en ligne, pas d’autres points de vente, etc...

Le format est de 150ml avec des prix relativement doux quand on transforme en €/ml. Je crois que l’éther est le plus cher et le 150ml est (d’après mes souvenirs) à 145€. Les autres sont à 120€ il me semble.

J’aime bien cette boutique. Et les parfums en valent tous le détour !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 juin 2013 à 00:06

Bonsoir,

C’est moi qui vous remercions Jicky ;-). Juste une précision pour l’Ether, le flacon (énorme en encombrement, normal en contenance) m’a coûté la modique somme de... 165€ !!

Je conseille donc à notre cher lolo, s’il n’habite pas Paris, de commander d’abord un échantillon sur le net dans un des sites spécialisés.

Je confirme aussi la prise de position élitiste de la boutique IUNX. J’avais soudoyé ma soeur, de passage à paris, pour qu’elle achète un flacon et me l’envoie par la Poste. Elle m’a dit avoir eu "la honte de sa vie" (quelle idée d’y aller en habit "normaux" ?) et que le vendeur lui avait fait passer un test de motivation avant de lui délivrer MON PARFUM !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 juin 2013 à 00:24

Oh oups pour le prix ! A mon époque (heula, c’était dans l’temps !), il était un peu moins cher ^^

 

Le vendeur est space, mais en fait il est simplement très drôle ! Il faut vraiment le prendre avec un second degrès, et quand on rentre dans son jeu, il est vraiment énorme !! Perso j’y vais habillé en plouc (bref, habillé comme tous les jours quoi) et ça se passe bien ! Mais c’est vrai que la première fois j’avais été un peu déstabilisé ^^.

 

Quand on vient sur Paris, cette boutique est vraiment à faire =)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 juin 2013 à 00:54

Bon, je dirai à ma soeur qu’elle manque d’humour alors ! Je le lui avais déjà suggéré mais elle avait pris notre cher vendeur au pied de la lettre...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 17 juin 2013 à 02:12

En fait, étant donné qu’il reste hyper sérieux dans ce qu’il dit, c’est vraiment normal d’être perturbéau premier contact. Remerciez plutôt votre sœur pour l’achat à distance ^^

(sinon elle va vous manger)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 mars 2014 à 15:49

J’aurais pu poster sur Tam Dao en commentaire des conversations sur l’edt, l’edp, leur tenue, le santal de l’Arbre etc... je le fais ici. Retour de 3 jours sur Paris, Guerlain, Marie Antoinette et IUNX étaient au programme. Cet été le vendeur m’avait parlé d’un échantillon si j’amenais le contenant. Dame, c’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd ! 8 mois après, je débarque avec deux flacons plastiques achetés chez les chinois 50 cts (10 ml chacun, faut ce qu’il faut !) pour espérer, carte bleue en attente et en souffrance, qu’il me les remplisse. L’Arbre et l’Ether étaient mes choix depuis des mois (ma patience est infinie). Non seulement, j’accroche bien avec la gentillesse et l’humour de ce vendeur anglo-saxon, mais je n’ai aucun problème avec le quartier, l’Hôtel Costes, la boutique de roses de Dani voisine (elle aussi de Perpignan, mais ce n’est pas suffisant pour aller boire un Banyuls ensemble). Je suis un plouc, je ne suis pas riche, cela se voit et s’entend. Soit. Le fait est qu’au moment de payer, je me suis vu opposer un refus catégorique : les 2 échantillons m’ont été faits gratuitement et avec le sourire. Un peu racontage de life ce post, mais lovely life, oder ? Il me tarde de tester ces tréééés grandes quantités gracieusement offertes.
Tout cela pour dire qu’il ne faut pas hésiter à entrer dans cette micro boutique et que chacun y a sa place, le provincial intimidé comme la millionnaire russe. Et le vendeur est sympa (je l’ai déjà dit ?)
Cordialement
Eric
Cordialement

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 9 septembre 2015 à 22:27

Je confirme, il est sympa dans le sens ouverture et respect. Je me suis présenté comme un bon provincial explorateur d’un nouveau monde, et il ne m’a ni snobé, ni assomé de concepts, par contre il a beaucoup écouté et m’a apporté beaucoup d’infos tout en subtilité lorsque je le sollicitait. Ca fait beaucoup de bien après bon nombre de soit disant profesionnels qui commencent par "quel parfum portez-vous ?" ou "qu’est ce que vous cherchez ?". Avec la première question, peu d’espoir d’être surpris et pour le second bonjour les explorateurs. Alors oui, je sais nous sommes dans un monde où il faut aller vite, mais pour le parfum c’est antinomique. Un parfum c’est fait pour être agréablement accompagné pour une (partie de) journée, pour réveiller des trésors de souvenis enfouis, on est dans l’intime. Pour ces deux questions, si j’avais répondu Farenheit (parfum post ado) je n’aurais jamais porté Bois d’ascèse de Naomi Goodsir, Cardinal et Sel marin de James Heeley, Bottega Venetta pour homme, Jaïpur de Boucheron et Tanoké (07) de Odin. Si je parle de tout cela dans ce site, c’est parceque je souhaite remercier lui rendre hommage pour la richesse d’informations que cela procure, et si je me fais’avec cet article c’est parce que je suis en phase avec ce vendeur qui peut même avoir de l’humour tout en restant dans son rôle qu’il adore, ça se sent. Et que dire donc des parfums IUNX ?
Alors là, coup de foudre lors d’une découverte (presque) par hasard. Je profite actuellement d’une semaine de formation professionnelle à Paris et j’investigue pendant mes fins de journées. Je ne me laisse pas impressionner par l’aspect opaque de la devanture, par c’est machines olfactives bizarres, et je tombe tout de suite amoureux de la gamme.
Je viens d’acquérir hier Eau Sento (pureté, élévation, zénitude) et Eau Argentine (sagesse et approche de l’essentiel) aujourd’hui et Ether me trottine dans la tête. Ce dernier a dû inoculé son magnétisme. Ça va être difficile de rentrer en province sans l’antidote. Ça tombe bien, je n’ai pas envie de la chercher.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 juin 2013 à 09:25

Merci merveilleux enthousiastes que vous êtes..Aller à la boutique Costes sera facile pour ma maman qui habite juste à côté (enfin presque :Boétie). Je l’envoie souvent en mission car je ne suis pas sur Paris. Je viens d’ailleurs de recevoir mes échantillons d’Etat Libre d’Orange,( dont 2 cassés, mais pas de Vierges et Toreros)que je l’avais envoyée quérir. J’ai reçu entre-autre Putain des Palaces, mais mon nez ne m’a pas rendu une impression précise, le bris en étant sûrement responsable en brouillant les effluves.
Je crois que nous irons ensemble à la boutique Costes car je ne veux pas rater ce vendeur original. Quant au prix d’Ether,c’est correct pour un parfum bien travaillé, mais dommage que le conditionnement n’offre pas plus de choix, 50 ml me semblerait bien pour un essai. Bien à vous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 juin 2013 à 15:09

L’Ether est depuis quelques temps également vendu en vapo rechargeable 20 ml (67€) avec des recharges 2X20ml (45€). De même pour l’Eau Frappée, l’Eau Baptiste, l’Eau Blanche, Splash Forte, et l’Arbre. En gros toute la gamme sauf l’Eau Sento, mon chouchou. :(
 
Alors ça revient plus cher évidemment, mais pour tester ça peut valoir le coup.
Personnellement j’aime tellement leur grands flacons classes dans leur étui en mousse noire, et dont la moindre petite pression sur le vapo donne l’impression de se doucher entièrement avec, que ces petits vapo de voyages, fort jolis au demeurant, me semblent un peu chétifs.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 juin 2013 à 15:20

Que fait INUX collé à une pompe funèbre ? ... HAAA ! , c’est l’hôtel Costes (-_-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 mai 2013 à 13:19

Bonjour à tous,

Un Flacon d’Ether de Iunx grand format (150mL) m’a été offert, seulement voila je ne suis vraiment pas fait pour ce parfum.
Autant j’adore Passage d’Enfer, mais Ether est trop résineux pour moi. Alors je vends le flacon, dans son emballage original. Le prix en magasin à côté de hôtel Costes est de 165 euros mais je suis prêt à le faire moitié prix si quelqu’un est bien sur intéressé.

Merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 13 juin 2013 à 11:31

Bonjour,
Votre flacon est il toujours à vendre ? car je suis interesser pour l’acheter à 80 euros ?
Dans l’attente de votre retour
Cordialement

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 juin 2013 à 11:03

Bonjour Iunix76,

Malheureusement il n’est plus à vendre... Et je dois quand même égoïstement confessé que je l’ai gardé pour moi, et en quelques jours/semaines déjà beaucoup entamé.

Sayez, je suis amoureux de ce parfum. C’est une belle historie d’amour, car pour moi les plus belles ne sont pas des ’love at first sight’ mais plutôt un apprivoisement routinier..jusqu’au jour où l’on se réveille enfin amoureux. Pourquoi ce jour là ?
C’est ce qui s’est passé avec Ether. Au début je ne sentais que ses effluves résineuses et balsamiques, que je trouvais écœurantes à souhait. Mais maintenant je sens ou plutôt ressens un encens aérien, enveloppé dans un somptueux écrasé de roses. Je ne suis pas assez expert en parfum pour en dire plus, et honnêtement je ne sens pas beaucoup le safran comme beaucoup d’autres personnes pourraient sentir. Je crois que ma peau fait ressortir généreusement cette odeur de roses écrasées.. la myrrhe n’est devenu que secondaire.
Enfin, ce qui me parait incroyable c’est cette impression étonante que ma peau s’habitue petit à petit à ce parfum et ne le traite plus de la même manière qu’au début, comme si elle avait une mémoire olfactive, et décidait ainsi de modifier ses réactions au fil des jours et j’aime ça, car chaque jour est une surprise et je découvre de nouvelles nuances dans ce parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 octobre 2010 à 14:24

J’adore, j’adore, j’adore...
Une grande découverte grâce à votre site Jeanne.
Je l’ai acheté il y a quelques mois et je ne m’en lasse pas.
Pour ceux qui hésiteraient entre "Passage d’Enfer" et "Ether" y a pas photo, c’est "Ether" !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 juillet 2011 à 16:26

Je découvre l’Éther...depuis deux jours j’admire, je chéris, j’idolâtre ce petit échantillon commandé sur le net...parce qu’il est introuvable sur mon continent, introuvable sur Ebay...il ne se trouve qu’à Paris paraît-il...ça fait cher le flacon si je dois me déplacer :)

J’aime Tam Dao et Santal Blanc mais l’Éther...c’est la brume qui s’évanouit lentement et dévoile la forêt enchantée...il me le faut.

je souffre

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par , le 9 octobre 2010 à 16:48

Ô personnes avisées ! Je voudrais savoir où est-qu’on peut sentir cet OPNI ? Merci...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 11:53

Normalement ils sont à la boutique des parfums Costes, rue Saint-Honorée, juste à coté de l’hôtel.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 13:54

Merci mon Ange ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 15:42

mais je t’en pris mon p’tit con ! ;)

ça me fait penser que faut que j’y aille aussi dans cette boutique, ce parfum m’intrigue.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 15:48

Bon bah bonne découverte ! (mais c’est qui qu’est coincé à Versailles ? :p)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 16:59

Et c’est qui qu’à l’Osmothèque à 2 mètres de sa salle de classe hein ????

et pis mardi matin j’ai pas cours nah, de toute façon même quand je bosse au Printemps j’ai pas le temps, donc je vais trainer dans paris soit quand j’ai pas cours, ou quand j’ai des jours de repos, ou certains samedi (quand je travail pas...)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 17:28

Calmez-vous mes jolis, vous commencez à ressemblez à deux pétasses en Miss Dior Chérie qui se battent pour un top aux soldes Zara.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 17:36

Pas d’inquiètude ! (je fais trop des vieux couples...)

Autre version : deux Hugo qui se cognent pour la pièce ultime de tunning !

 

Romain : cool ta vie ! (moi j’ai... j’ai... j’ai les Halles du marché à 20 mètres de chez moi ! na !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 17:43

PTDR, deux pétasses en Miss Dior Chérie, eeeeuuhhhhh non même pas en rêve jamais je porterais un truc pareil, c’est juste bon pour les pisseuses sans personnalité !

je vous laisse aussi le Hugo, et le top zara !

allé soi pas ronchon Jicky, toi aussi un jour tu auras l’osmothèque à 2m de ta classe... si tu es sage lol !

Pour la peine mardi matin j’irais faire de la sniffette à Paris nah (ptdr je dis ça mais bon j’aurais peut-être même pas le temps ! )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 18:01

Hé, Jicky, t’as vu ? il nous laisse tout SAUF le tuning... si ça se trouve, en secret, il s’asperge de Drakkar Noir !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 18:09

AAAAHH non non non et renon, pas de tuning j’aime pas du tout, en voiture je suis plutôt, luxe et élégance !
les trucs à la jacki tuning très peu pour moi

Et Drakkar Noir comment dire, eeeuuuhhhh, j’aime absolument pas ! nah alors je vous laisse tout, le miss dior chérie, le drakkar noir, le tuning, le top zara et tutti quanti

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 18:40

Même Féminité du Bois ! Oh ! Rominou c’est gentil :D !!!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 18:46

Faut pas pousser mémé dans les orties, même si elle aime la nature !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 18:48

Alors, Jicky, on se partage ce qu’il nous laisse ?

Je te cède les Lutens et Les Guerlains (et pourtant, j’en aime beaucoup certains !)

J’aimerais bien la garde des Chanel.

Pour F Malle, on va devoir faire au cas par cas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 19:29

On s’est mal compris ptdr !

vous garder tout les trucs niais, fade et désincarnées, et moi je garde les Lutens, Malles&CO

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2010 à 19:52

Who les 2 ! Calmez vous :p, je demandais juste une adresse à la base ^^

Romain, tu te tais et tu nous envoie ta collection

Dau, salutations

Romain (je t’autorise à garder quelques binouches quand même, hein mon Ange =) )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté L’Ether le 5 février 2018

Sa note :
Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté L’Ether le 27 septembre 2017

Sa note :
Loblue

Loblue

a porté L’Ether le 8 juin 2017

Sa note :
Neigedeprintemps

Neigedeprintemps

a porté L’Ether le 6 avril 2017

Neigedeprintemps

Neigedeprintemps

a porté L’Ether le 22 mars 2017

Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté L’Ether le 4 décembre 2016

Sa note :
Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté L’Ether le 5 novembre 2016

Sa note :
Lieul

Lieul

a porté L’Ether le 14 août 2016

Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté L’Ether le 8 décembre 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté L’Ether le 4 septembre 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté L’Ether le 23 juin 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté L’Ether le 18 juin 2015

Sa note :
Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté L’Ether le 15 juin 2015

Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté L’Ether le 13 juin 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Emeline

Emeline

a porté L’Ether le 29 mai 2015

Sa note :

Luna

a porté L’Ether le 28 mai 2015

Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté L’Ether le 22 mai 2015

Sa note :
Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté L’Ether le 17 mai 2015

Sa note :
Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté L’Ether le 10 mai 2015

Sa note :
Sehnsucht nach dem Duft...

Sehnsucht nach dem Duft...

a porté L’Ether le 8 mai 2015

Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté L’Ether le 26 avril 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :

Luna

a porté L’Ether le 22 mars 2015

aladin

a porté L’Ether le 13 février 2015

amand

amand

a porté L’Ether le 27 janvier 2015

Lady Pallida

Lady Pallida

a porté L’Ether le 5 décembre 2014

Candide & Dzing

a porté L’Ether le 1er novembre 2014

Sa note :
Witch

Witch

a porté L’Ether le 31 octobre 2014

jovi

jovi

a porté L’Ether le 31 octobre 2014

j’aime les parfums qui recréent à la perfection une odeur naturelle mais sublimée mes favoris lys méditerranée malle,philosykos dyptique,ostara penhaligon’s,l’eau de merzhin anatole lebreton.J’aime (...)
bois.lumiere

bois.lumiere

a porté L’Ether le 3 octobre 2014

Amoureuse de bois, d’encens et d’iris...toujours à la recherche de nouvelles odeurs...veux tout connaître, tout apprendre...encore et encore
Sa note :
Grenouille

Grenouille

a porté L’Ether le 16 juillet 2014

Sa note :

à la une

Pionniers de la parfumerie de niche : L'Artisan parfumeur, l'artisanat de la nature

Pionniers de la parfumerie de niche : L’Artisan parfumeur, l’artisanat de la nature

État des lieux des premières marques de niche : Jean-François Laporte fonde en 1976 L'Artisan parfumeur, et lance deux ans plus tard sept parfums qui définiront les jalons de cette parfumerie, dont Mûre et Musc et L'Eau d'ambre.

en ce moment

il y a 2 minutes

Prosaïquement, les notes annoncées par la maison : citron, rose, menthe, cèdre,(…)

il y a 1 heure

Ah, Traversée du Bosphore ! C’est le parfum que j’ai porté pendant plusieurs années : quand je ne(…)

il y a 2 heures

L’Artisan Parfumeur, ma 1re expérience parfumée grâce à ma mere qui a été une cliente des tous(…)

Dernières critiques

Posthume - Son Venïn

Brasier viking

Audacious - Nars

Songe du lys

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Lyon

Divine Lyon

Lyon (69)

Divine Saint-Malo

Divine Saint-Malo

Saint-Malo (35)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019