Auparfum

L’Odorat dans tous ses états

Note des visiteurs : (1 vote)

par , le 25 juillet 2015

Anne de Marnhac est ethnologue, diplômée de l’ENS, auteure de plusieurs livres sur la beauté. Sa collaboratrice pour cet ouvrage, Zoé Vayssières, est une graphiste, lauréate de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs. Ensemble, elles ont conçu ce livre poétique et surprenant, L’Odorat dans tous ses états.

En sept chapitres ce beau livre broché de 240 pages aborde différents domaines touchant de près ou de loin à l’odorat : Le Nez, L’Histoire, Les Liens, La Sensualité, Le Quotidien, L’Ailleurs et Les Créations. Que sent-on vraiment ? Peut-on mettre en mots une expérience olfactive ? Peut-on créer une oeuvre avec des senteurs ? Autant de questions auxquelles tentent de répondre les deux auteures.

Sept balades littéraires

Chaque chapitre se construit en trois parties commençant par une balade littéraire. Nous voyageons ainsi au fil des pages de la littérature française, italienne, anglaise et américaine.

Nous découvrons que l’amour des odeurs de Proust allait bien au-delà de celle des madeleines ou que Casanova était un esthète des saveurs et des senteurs, grand amateur d’huîtres et de chocolat. Albert Cohen, en phase avec son siècle, s’intéresse à l’absence d’odeurs corporelles alors que Doris Lessing, au contraire, décrit des odeurs de chair. Emile Zola, en bon naturaliste, parle des odeurs sociales, de « l’odeur du peuple » à celle du corsage des dames, de Nana surtout. Donna Tartt, originaire du Mississippi, convoque la touffeur des odeurs du sud, nous transportant dans un ailleurs olfactif. Huysmans enfin, nous emporte dans le tourbillon des parfums de son roman A Rebours.

De nombreux autres auteurs sont convoqués hors de ces balades littéraires. Le livre est ainsi ponctué de citations de Rabelais, Montaigne, Rostand, Maupassant, Nietzsche, Apollinaire, Vian, Ogawa... « Ma bien-aimée, ton ombre a l’odeur de la prune » murmure Pablo Neruda dans La Centaine d’Amour.

Amandier en fleurs, V. Van Gogh, 1890.

Promenades thématiques

Ces balades sont suivies, dans chaque chapitre, d’une promenade olfactive en compagnie d’un guide choisi. Le philosophe Dalibor Frioux nous mène à la rencontre des philosophes qui ont parlé de l’odorat, de Lucrèce à Nietzsche en passant par Montaigne.
L’historienne du parfum Elisabeth de Feydeau nous parle des senteurs royales, de l’eau de la reine de Hongrie aux parfums de Marie-Antoinette. Le paysagiste Louis Benech nous fait cheminer parmi quatre jardins de ses souvenirs. La parfumeuse Anne Flipo nous parle de fleur d’oranger, d’odeurs quotidiennes et file la métaphore de l’orchestration des parfums. L’oenologue Laure Gasparotto évoque les terroirs et les vins, les saveurs et les odeurs. L’écrivain Jean-Claude Carrière se souvient de l’odeur de l’Inde, de l’odeur des temples, une « odeur de sainteté ». La plasticienne Sissel Tolaas explique sa démarche artistique liée aux odeurs : elle évoque sa bibliothèque d’odeurs, ses odeurs de villes, ses odeurs de peur, ses odeurs de guerre...

Cabinets de curiosités olfactives

Chaque chapitre se clôt sur quelques pages intitulées Cabinet de curiosités. On y trouve aussi bien des notes sur la biologie de l’odorat ou la chimie des plantes que des lexiques pittoresques, en passant par des anecdotes en tous genres. On y apprend qu’un bâton d’encens dans une église a aidé à la découverte des atomes, que les chinois utilisaient de petites bouteilles en verre appelées snuff bottles pour priser le tabac, que se moucher peut être un art, etc.

Le Grand Décolletage, G. Barbier, 1921.

Ce très beau livre est illustré de photos originales et de reproductions d’oeuvres d’art sélectionnées avec soin pour leur pouvoir évocateur : admirez le nez en poire de l’empereur Rodolphe II en Vertumne peint par Archimboldo, ou penchez-vous sur celui, plus moderne, de Gerhard Richter. De Bosch aux gravures colorées des années folles, les pages de ce livre font aussi faire un petit tour dans l’histoire de l’art.

— 

L’Odorat dans tous ses états, Zoé Vayssières et Anne de Marnhac
Editions Archibooks
ISBN 978-2357333529
Parution le 29 janvier 2015
Prix : 40 euros

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

erynie

par , le 11 août 2015 à 11:49

Toute nouvelle inscrite sur le blog, bien que j’en sois la fidèle lectrice depuis plus de trois ans, je voulais vous remercier, Clara, pour ce très bel article.

J’ai commandé "L’Odorat dans Tous ses États" après vous avoir lue, et j’en suis enchantée. Non seulement c’est un beau livre, bien construit, magnifiquement illustré, mais les passages choisis de littérature sont tout a fait délectables.

Bref, un grand merci à vous pour cette découverte !

Et pour éviter toute déconvenue... Merci à vous aussi Domik pour l’article sur l’exposition Anosmie. Quel regret de n’avoir pu m’y rendre !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 juillet 2015 à 15:59

Merci beaucoup Clara pour cette présentation très intéressante de l’ouvrage.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 juillet 2015 à 23:32

Bonjour

Je voulais au cas où vous préciser que Clara travaille pour auparfum. Donc, c’est gentil, mais vraiment pas la peine de la remercier à chaque fois qu’elle publie.
Sinon, vous pouvez faire un grand merci pour son oeuvre passée et à venir ! :)

A bientôt.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 juillet 2015 à 10:23

par domik, le 4 juillet 2015 à 10:16 : Merci beaucoup pour ce partage d’information Clara !! ....}} }

Non, vraiment pas la peine de la remercier domik ?!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 juillet 2015 à 10:33

Merci Bianca !!

Je désespérais que quelqu’un remarque la légère ironie de mon message de remerciement à Clara ! (qui est assise juste en face de moi :) ).

Bazinga

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 juillet 2015 à 10:36

Justement, j’étais en train de lire, mais non connectée Domik ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 juillet 2015 à 10:42

Désolée, je n’y avais pas détecté la moindre ironie. C’est mon instinct féminin qui a parlé, je croyais plutôt qu’il s’agissait d’une querelle liée à une certaine jalousie entre vous et elle et que je me devais de lui porter secours. Mais bonne blague quand même domik !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 juillet 2015 à 10:54

Je pense avoir saisi...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Folie bleue

Folie bleue - Godet

Une réédition qui semble avoir ramené de 1925 tout son charme bucolique et poétique.

en ce moment

framboisine a commenté Euphoria

il y a 18 heures

J’ai Forbidden Euphoria... qui traînait au-dessus de mon armoire...je l’ai ressorti car c’est une(…)

il y a 2 jours

Bonjour Est-ce que quelqu’un se souvient d’un parfum très musqué porté par une amie dans les(…)

il y a 2 jours

Merci, cela permet aussi de se replonger dans cet excellent article !

Dernières critiques

Philosykos - Diptyque

Abstraction figurative

Cardinal - Heeley

Encens dansant

La Peau nue - Celine

Tendre épiderme

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Paris Parfums

Paris Parfums

Toulon (83)

Divine Bordeaux

Divine Bordeaux

Bordeaux (33)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019