Auparfum

La Parfumerie Moderne fait revivre les Années Folles

par , le 2 décembre 2015

La Parfumerie Moderne, marque créée par Philippe Neirinck et qui a déjà lancé trois premiers parfums en 2013, a présenté la semaine dernière chez Jovoy sa nouvelle eau de parfum qui porte le joli nom d’Années Folles.

Inspiré d’une soirée de fête dans un grand hôtel surplombant la Méditerranée, il « swingue comme une mystérieuse mélodie aromatique sur le rythme chaud et enveloppant de pulsions ambrées ».
Un sillage décrit comme ponctué de contre-temps poudrés et boisé, Années Folles se compose de notes de lavande (essence et absolue), thym, muscade, géranium, vétiver, fève tonka, benjoin, et patchouli.

La thématique choisie est parfaitement en ligne avec l’inspiration même de La Parfumerie Moderne : en effet, le logo de la marque s’inspirerait des "étiquettes de malles d’hôtels" qui étaient apposées dans les palaces au début du 20e siècle par la conciergerie.
Les hôtels de bord de mer auraient privilégié les étiquettes d’influence moderniste, tandis que les palaces urbains préféraient le style héraldique.

— 
Eau de Parfum, 160,00 euros / 100 ml
En vente à Paris chez Jovoy, L’Eclaireur, dans les parfumeries Rive Droite, Parfumerie du soleil d’or à Lille, Parfumerie Aristide à Thonon, Le Nez Insurgé à Bordeaux, Théodora à Genève...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

simba

par , le 22 janvier 2018 à 19:37

Tout comme Erzsébet, les Années folles est mon préféré dans la Box 3. Il est certains parfums qui habillent la peau. Comme l’on porte un vêtement et que l’on sent tactilement le tissu. Celui-là semble, au contraire, comme immatériel. J’ai l’impression qu’il m’environne, me frôle, sans savoir d’où il vient. Je l’ai porté comme une aura lumineuse, un voile gris lavande, aérien, mais permanent. Il me fait penser aux volutes d’une cigarette, fumée par un homme très chic.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par , le 6 avril 2017 à 14:30

Profitant du retour de températures fraîches, je poursuis grâce à la Box mon parcours exploratoire olfactif avec ces Années folles qui évoquent pour moi deux veines parfumées : les floraux aldéhydés façon Arpège et les ambrés doux façon Shalimar. C’est bien à un voyage dans cette deuxième famille que nous invitent Années folles par l’évocation des principaux jus emblématiques de cette période riche et exaltante -quoique courte - du vingtième siècle. La première impression a été trompeuse puisque j’ai attribué à la bergamote cette note fraîche et pétillante ... de lavande. A tel point que le départ est très semblable à Shalimar et perdure dans le temps. Au fil de la journée, un beau fond poudré, vanillé et très compact se fait jour, s’installe, dure. Et c’est toute la grandeur un peu grave d’Ambre sultan qui apparaît ... Le vétiver et le patchouli lui donnent probablement cette tonalité sombre qu’on retrouve également dans Habanita. Mais il y a cette petite note dissonnante qui chante haut et clair. Plus de doute possible : celle que j’ai prise pour la bergamote, c’est bien la lavande, aromatique, lumineuse. Jicky n’était pas loin et après avoir joué à cache cache tout au long de l’évolution du parfum, il se démasque mutin, alpha et oméga du parfum. Années folles est un étonnant kaléidoscope olfactif qui construit et déconstruit tout ce que nous a apporté le premier tiers du vingtième siècle. Un peu à la manière du Cubisme en peinture. Bref un magnifique exercice de style qui réjouira tous les amateurs des parfums évoqués.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 janvier 2016 à 11:51

Un peu HS mais à signaler, ce soir sur France 3 (à 20 h 55) un documentaire sur ces Années Folles inspirées par un désir de paix, de joie, de progrès social et de fête qui se traduisit par un bouillonnement créatif.

Paris, devenu la capitale intellectuelle, artistique et culturelle du monde, y brillait de mille feux et refléta, à merveille, cette période avec une Exposition Universelle comportant une section parfumerie qui fait encore rêver.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Passacaille

par , le 3 décembre 2015 à 20:18

Bonsoir Jeanne, une petite question, il semblerait que cette nouvelle fragrance soit l’œuvre du très enthousiasmant Marc-Antoine Corticchiato ! Est-ce vrai ?
Cela donne une dimension bien excitante à cette sortie, je vais me ruer chez Jovoy pour découvrir cela...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 décembre 2015 à 20:57

Bonsoir Passacaille, c’est en effet ce qu’il se murmure, mais n’ayant pas eu l’information de manière officielle, j’ai préféré ne pas l’indiquer...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 décembre 2015 à 21:08

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 3 décembre 2015 à 21:11

Merci Domik,
l’intéressé semble donc fier de la nouvelle création et officialise lui même la paternité ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 6 avril 2017 à 21:24

Les quatre opus de La Parfumerie Moderne parus à ce jour sont dus au grand Marc-Antoine Corticchiato.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 avril 2017 à 11:31

Oui, Corticchiato est un grand monsieur de la parfumerie contemporaine. Son nom restera, comme celui d’une Germaine Cellier par exemple.
On annonce un nouvel opus chez Parfum d’Empire pour la rentrée d’automne, à base d’iris... J’en tremble d’impatience.
Bon week-end, Jean-David

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 décembre 2015 à 16:45

Folles dans tous les domaines ces années, mais d’une folie douce puisqu’elles furent un retour à la vie et à la créativité entre deux périodes sombres.

Puisse ce nouveau jus en être digne dans des jours bien barbares.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Byzance

Byzance - Rochas

Aliénor Massenet et Maurice Roucel réinventent le classique de Rochas à travers une toute nouvelle formule, qui ne manque pas d’intérêt ni d’originalité.

en ce moment

Oriande a commenté Parfum de Peau

il y a 21 minutes

Merci pour cette critique inspirante, Opium ! Quand je suis d’humeur nostalgique, il m’arrive(…)

Garance a commenté Byzance

il y a 5 heures

En 2017, quand Byzance a été relancé, j’ai été très curieuse de voir si mes goûts avaient évolué.(…)

il y a 7 heures

Tres joli parfum boisé que je ne trouve pas du tout gourmand. L’étui s’ouvre et se déplie, à(…)

Dernières critiques

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Paris

Divine Paris

Paris (75)

Le Bon Marché

Le Bon Marché

Paris (75)

Passage 31 - Nantes

Passage 31 - Nantes

Nantes (44)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019