Auparfum

Le marketing olfactif est dans Goûts de Luxe

par , le 2 avril 2015

L’émission Goûts de Luxe du 31 mars, sur la chaîne BFM Business, nous présente une “tendance du moment” : le marketing olfactif.

Quatre invités évoquent leur métier et tentent d’expliquer par quel mécanisme une odeur, un parfum peut pousser à la consommation :

Annick Le Guérer, anthropologue et spécialiste de l’odorat, Stéphane Arfi, fondateur d’EMOSENS, Jean-Charles Sommerard, "éco-parfumeur" chez Sevessence et enfin Luc Gabriel, président de The Different Company.

Vous pouvez visionner l’émission en replay ici.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

billieH

par , le 2 avril 2015 à 18:38

Oups je suis la reine des nouilles, j’avais pas vu, excusez moi...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

billieH

par , le 2 avril 2015 à 18:37

Quelqu’un pour mettre le lien du replay ? D’avance merci

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 avril 2015 à 15:07

Moi j’ai une question lié à la diffusion d’huiles essentielles et au propos de l’homme au nœud pap.
Il me semble que les huiles essentielles sont à utiliser avec précaution. Elle sont mêmes interdites pour les femmes en enceintes, les enfants, les asthmatiques...
Diffuser ce type de produits de manière continue n’est certainement pas bon pour la santé et surtout pour ceux qui y travaillent.

Par ailleurs je trouve très intéressant l’approche et la démarche d’Emosens. Je leur demanderais bien de me choisir un parfum pour mon "chez moi". Curieux de vois ce que ça donnerait.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 avril 2015 à 11:33

J’ai trouvé l’émission un peu triste. Annick Le Guérer, qui parle d’une réhabilitation du sens olfactif à l’heure où les rues sont remplies de LVEB, ça me laisse dubitative. J’aurais aimé que l’on distingue au moins rapidement le sentir bon du sentir beau, dans le sens où oui, il y a bien une (sur)exploitation des odeurs pour vendre ou se vendre (dans le cas de LVEB) mais pas de réelle curiosité et apprentissage olfactifs, de culture olfactive. Le jeu des odeurs n’est pas nouveau quand même, cf. Le Miasme et La Jonquille, est-ce que dans le cas du marketing olfactif nous en sortons vraiment, où est-ce plutôt son paroxysme ?
J’ai l’impression que l’on met tout dans le même panier. Je ne suis pas foncièrement contre les parfums d’ambiances (certaines bougies sont de vraies oeuvres d’art par exemple) mais je ne crois pas que ce soit le cas de la majorité des créations.

J’aimerais bien sentir les créations de The Different Company (je ne suis pas sûre de pouvoir me payer l’hôtel en question un jour...)

et je serais curieuse de connaître l’avis des auparfumistes sur la question...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Beer luc

par , le 2 avril 2015 à 10:42

Très bonne émission

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 avril 2015 à 10:36

Merci Jeanne, pour l’annonce et pour le replay.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Kalahari

Kalahari - Noème

Majda Bekkali imagine le parfum des grandes étendues avec une composition boisée à l’abstraction contemplative.

en ce moment

Sianais a commenté Eden

il y a 4 heures

Un parfum qui embaumait les pièces. Une ambiance aquatique, comme si l’on enfonçait son pied(…)

hier

Oui, La Cologne Mugler en vaporisateur

il y a 2 jours

« #memeespoirdecu » A ne pas lire trop vite.

Dernières critiques

Wanted girl - Azzaro

Tir à blanc

Jasmin de pays - Perris Monte Carlo

Ceci n’est pas une fleur

Nouveau genre - Yves Rocher

Blague à patchouli

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019