Auparfum

Le Papier d’Arménie : 130 ans d’histoire

par , le 17 décembre 2015

Les petits carnets Papier d’Arménie sont nés au XIXe siècle lors d’un voyage en Arménie, lorsque Auguste Ponsot, chimiste et l’un des créateurs de la marque, découvre que les habitants parfument et désinfectent leurs intérieurs en brulant du benjoin, résine venant de Malaisie. Il décide alors d’exporter cette utilisation en France.

Son associé et pharmacien, Henri Rivier, découvre qu’en faisant dissoudre du benjoin dans de l’alcool à 90°, l’odeur reste bien présente et décide d’utiliser le papier buvard comme support qui permet de conserver l’odeur originelle du benjoin. Le carnet “Triple” était né : un carnet renfermant des petites bandelettes odorantes à brûler, aux « notes sucrées, vanillées et balsamiques rappelant les senteurs de l’Orient. »

Aujourd’hui, la gamme a évolué et a été complétée par trois différentes bougies et des nouveaux parfums : Arménie (encens et myrrhe aux notes boisées et vanillées) née de la rencontre de Mireille Schvartz et de Francis Kurkdjian et Rose (rose gourmande et fruitée) également imaginée par Francis Kurkdjian.

Pour célébrer ses 130 ans, la marque a réédité la première boîte créée en 1900 : un coffret contenant 12 carnets de Papier d’Arménie senteur Tradition.

Pour l’occasion, elle a également développé un cahier parfumé au nouveau format : 15x20cm - 72 pages dont 4 pages de bandelettes prédécoupées soit l’équivalent de 2 carnets.

— 
Cahier parfumé 19€
Bougie 25€
Boîte "1900" 27€
disponibles sur le eshop de Papier d’Arménie

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Raphaëlle

par , le 25 décembre 2015 à 15:10

J’adore le papier d’Arménie classique. J’aime beaucoup également l’odeur de celui à la rose, mais pas lorsqu’on le brûle. Du coup, j’en ai glissé des carnets dans mes tiroirs ^_^ Dommage que le papier d’Arménie soit si polluant (voire irritant et cancérogène...), qu’un si petit truc qui sente si bon puisse potentiellement poser de tels problèmes :( Du coup, je n’en ai plus acheté depuis que j’ai fini de brûler mes dernières feuilles il y a quelques mois.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

100drine33

par , le 18 décembre 2015 à 20:56

J’aime le Papier d’Arménie classique dont l’odeur me rappelle un peu celle de la pâte à modeler Play Doh et l’édition Arménie.
J’aime moins la rose que je trouve entêtante à froid.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

sikkim

par , le 17 décembre 2015 à 16:05

Le Papier d’Arménie m’accompagne depuis toujours et partout, et j’en ai vu la présentation se modifier petit à petit. Je préfère les petits trous irréguliers et la couverture rêche d’autrefois à l’aspect lisse et régulier que les petits carnets ont pris depuis quelque temps.

Quant à "La Rose", je l’ai essayée, elle est plaisante par grand froid, mais devient insupportablement envahissante dès les beaux jours. J’avoue n’avoir pas aimé du tout "Arménie".

Je leur préfère l’odeur ancienne de ces bandelettes, que l’on peut laisser brûler seules ou par trois, et diffuser partout, y compris en les déposant dans les tiroirs, les valises, voire entre les pages des livres, leur odeur inimitable. Et je me rends compte, en écrivant ceci, que le souvenir du parfum Habanita de Molinard me revient en mémoire comme appelé par cette odeur.

Le carnet 15 x 20 cm pour ceux qui sont friands de cet indémodable devrait donc le bien-venu.

Il existe une maison italienne, dont le nom m’échappe, qui propose du papier à brûler (sous forme de carnets format une seule bandelette) aux senteurs divinement agréables. C’est un ami créateur de très beaux parfums à la Rochelle, Thierry Masson, merveilleux chanteur aussi, qui m’en fournissait avant qu’il ne ferme sa belle boutique.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

L'enseigne du groupe LVMH dévoile une nouvelle collection d'eaux de parfum présentées comme unisexes, à petit prix.

en ce moment

ghyss a commenté Habanita

il y a 1 heure

Oui c’est ce que je vais faire ;) pas plus exigeante mais plutôt plus aventureuse(…)

ghyss a commenté Habanita

il y a 1 heure

En effet, aujourd’hui tout va très vite, on se force à aller très vite, pause dej rapide, je vois(…)

il y a 3 heures

Je voyais vraiment pas comme ça mentalement le coté beurre de l’ananas, je viens alors de sentir(…)

Dernières critiques

Summer 69 - Gas

Sous le soleil exactement

Eau capitale - Diptyque

Paris en bouteille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019